À WASHINGTON, LA MAISON REDEVIENT BLANCHE
(Luc Sommeyre)

Mes amis proches me savent volontiers un brin provocateur. Le titre de cet article en est une illustration. Pas méchante au demeurant, mais le mot était si facile…

J’ai twitté immédiatement après la prestation de Serment du nouveau Président des États-Unis « HAIL PRESIDENT TRUMP! MAKE THE WORLD GREAT AGAIN » (Vive le Président Trump ! Rendez au Monde sa grandeur).

L’homme et l’Homme

Donald Trump est un homme surprenant. Froid et cassant businessman pour ceux qui s’arrêtent aux apparences, c’est en réalité un homme sensible bien au-delà de ce que le grand public peut imaginer. Tenez ! Manipulées par CNN (la ῝Clinton National Network῞) 300.000 femmes – dit-on – ont manifesté leur opposition au nouveau Président cet après-midi non loin du Capitole, l’accusant de « machisme » (mot inventé par les « féministes » qui n’ont rien à envier aux hommes qu’elles désignent de leur vindicte). Vous m’excuserez, mais je suis un peu simple d’esprit et peu intelligent : je fais encore la différence entre un homme et une femme… Oui c’est bête mais je ne me soigne pas.

M. Trump s’est marié trois fois. En 1977 avec Ivana Zelníčková avec qui il eut trois enfants (Donald Jr., Ivanka et Eric), dont il a divorcé en 1992 ; en 1993 avec Marla Maples dont il eut une fille (Tiffany), dont il a divorcé en 1999 ; en 2005 avec Melania Knauss dont il eut un fils (Barron), l’actuelle Première Dame des États-Unis d’Amérique. Au cours de ces trois mariages (les lecteurs de la presse dite « people » le vérifieront aisément) il s’est toujours comporté en parfait gentilhomme avec ses épouses successives. Les témoins l’attestent : toujours Donald Trump s’est montré dans les cérémonies publiques et manifestations privées en tenant son épouse (du moment) par la main, faisant montre d’un comportement toujours… amoureux et sincère, jamais démenti. Ses proches le confirment. Aucun de ses deux divorces n’a été prononcé à son tort (je n’entrerai pas dans les détails qui ne regardent personne). Pour autant, les sommes qu’il a allouées sans se faire prier à Ivana et à Marla feraient rêver n’importe qui. Il en a les moyens ? – Oui. – Y était-il contraint pour autant ?

Alors quoi ? Quelques émasculés lui reprochent des propos grivois sur les nanas ? Qui n’en n’a jamais eu ? Sans jamais prendre les femmes pour « de la marchandise » comme je l’ai parfois entendu, M. Trump est un homme au sens biologique du terme.

Il n’en n’est pas moins un Homme au sens noble du mot.

Les médias du Système (ceux que j’appelle « La Voix du Minotaure ») n’ont pas encore digéré la Présidentielle américaine et se donnent encore à cœur joie – souvent sur l’ordre des dirigeants d’un Mondialisme branlant – pour relayer les manifestations hostiles, tempérant cependant aujourd’hui (de plus en plus) leurs commentaires de réserves quant au bien-fondé des énervé(e)s de la rue. Petit-à-petit, les rats quittent le navire.

Le Populisme n’est pas un gros-mot !

Les mots que Donald Trump a prononcés lors de son discours inaugural de Président de la Première Puissance du Monde auront sans doute ébranlé les “certitudes” suggérées à certains. Que va-t-on lui reprocher ? – De vouloir protéger le Peuple qui l’a porté au pouvoir ? – De focaliser son programme présidentiel sur le soutient à ses compatriotes et « rendre le pouvoir au Peuple » ? Que les politicards de nos « démocraçouilles sans c. » (ça rime à la lecture !) se remettent de leurs émois tremblotants et, pour une fois, apprennent à travailler. En France, ça n’est certainement pas à l’ÉNA qu’on leur a enseigné comment gagner sa vie à la sueur de son front.

Comment celui qui est incapable de se protéger lui-même pourra-t-il assurer la sécurité de sa Famille et a fortiori de ses amis et voisins ?

Oh bien sûr va-t-on l’accuser de « protectionnisme », mot qui dans la bouche de la Grande Finance Internationale sonne le glas des fantasmes du Gouvernement Mondial de la Banque et des oligarques ! De ce Système mis en place sournoisement par une caste de vampires qui, depuis la Royauté même, a miné peu à peu l’Ordre Naturel par d’adroits artifices, mêlant leurs sourires mielleux à des pleurs hypocrites. À Constitution Avenue (siège de la Réserve Fédérale à Washington) la Bannière étoilée était en berne.

Eh bien, ce « protectionnisme » dont en France se réclame le Front National et peut-être peu-à-peu d’autres candidats à la Présidentielle française, n’est autre que le RETOUR À NOS VALEURS FONDAMENTALES.

  • Laissez ouverte votre porte. Vous serez victimes de cambrioleurs et votre assureur excipera de votre inconscience pour ne pas vous indemniser. Et il aura raison !
  • Distribuez l’argent que vous avez gagné aux premiers-venus et laissez vos enfants mourir de faim : on vous traitera de dément. Et on aura raison !
  • Plaignez les malfaiteurs et déboutez les victimes. L’establishment bien-pensant vous congratulera. Et il aura raison ! – Vous serez devenu le zombi d’un Système qui se nourrit de la sueur de votre front et vous rejettera comme du déchet après avoir consommé votre énergie.

JE SUIS POPULISTE. VOILÀ MA FIERTÉ !

Que Dieu prenne Monsieur Donald Trump sous Sa Protection et lui accorde longue vie pour le bien de l’Humanité, si durement menacée.

Luc Sommeyre
Twitter :@l_sommeyre


LA RÉSISTANCE NUMÉRIQUE OU « VOS GUEULES, LES MOUETTES ! »
(Luc Sommeyre)

COUP DE GUEULE

Au début, j’ai observé celles et ceux qui se prennent pour des « lanceurs d’alerte ». Je leur ai même trouvé quelque intérêt pour réveiller les consciences

Au bout d’un moment, recevant des cascades d’inepties, j’ai ironisé sur cette « Résistance numérique » qui consiste à passer son temps devant le clavier d’un ordinateur à relayer des informations sur tout, n’importe quoi et son contraire – “informations” souvent obsolètes ou fantaisistes – à des listes d’adresses interminables dont les titulaires n’ont que faire ou qui les renvoient eux-mêmes à des personnes (souvent inconnues) sans même en prendre connaissance.

Aujourd’hui, les chantres de cette Résistance numérique commencent… à me les briser menu comme aurait dit Audiard.

Fiers de leur dur labeur ils s’endorment le soir bercés par le fantasme du devoir accompli. Faisant fi des précautions les plus élémentaires à prendre sur l’Internet, ils désignent comme cibles des Patriotes sincères qu’ils “tracent” et identifient par la logorrhée de leur diarrhée verbale comme les fientes d’oiseaux marins bien connus. Ceignant leur front de lauriers en papier, ils brandissent des épées de bois, pensent être les pivots de la Résistance locale – voire nationale ! – et prétendent commander à « leurs troupes ». Et parfois même… “aux Militaires” (sic) dont ils jugent les actions ou le comportement.

Cette réflexion s’adresse aussi (et même surtout) aux « grandes prêtresses » de ce passe-temps ridicule, stérile et dangereux.

Que les enfants aillent jouer sous le préau de la maternelle, mais que les cris de leurs jeux ne dérangent pas les grandes personnes (qui, elles, ont tous les moyens à leur disposition pour s’informer de ce qui les intéresse).

Je vous engage vivement, si vous êtes “infecté” par un tel « psoriasis numérique » à prier ces expéditeurs inconscients de retirer votre adresse de leurs listes de distribution.

Au moins, ça vous f’ra des vacances !

Luc Sommeyre


RESPECT AUX FRANÇAIS QUI ACCEPTENT LE TERRORISME
(Jean-Patrick Grumberg, journaliste israélien)

Le 15 novembre 2015, après l’attentat du Bataclan, le peuple français allumait des bougies, mais ne réclamait aucun compte à son gouvernement.

Après l’attentat de Nice, le peuple français allumait des bougies, et ne hurlait pas sa rage : il acceptait, se soumettant au terrorisme et je respecte son choix.

Je songe au petit livre de Stéphane Hessel, « Indignez-vous », qui s’était vendu à 3 millions d’exemplaires, acclamé par une presse enthousiaste qui encourageait les Français à s’indigner, et je me demande pourquoi soudainement mes confrères, après chaque attentat, alors qu’aucune indignation n’est plus légitime que la perte de la vie, appellent les Français à ne pas s’indigner contre la barbarie qui s’est abattue sur eux.

Ils ont recommencé avec l’attentat de Nice : les Français ont déposé des fleurs, allumé des bougies, se sont recueillis, mais personne pour protester, personne pour crier sa douleur et sa rage, personne pour s’indigner, personne pour réclamer des comptes.

Oui, les Français ont choisi d’accepter le terrorisme, et je respecte leur choix

Après les attentats de Charlie Hebdo et de l’épicerie cacher, le Premier ministre Manuel Valls avait déclaré à des étudiants, le 23 janvier 2015 : « Les jeunes Français doivent s’habituer à vivre durablement avec la menace d’attentats. »

Les Français ont décidé de s’habituer. Ils ne sont pas descendus dans la rue manifester leur refus. Ils n’ont pas demandé à leur gouvernement qu’il assume ses fonctions régaliennes et les mette à l’abri des attentats.

Je respecte leur décision.

Je suis journaliste étranger. Je ne vais pas faire comme mes confrères français.

Je respecte les Français : ils ont choisi librement et démocratiquement un président. Il avait nommé une ministre de la justice, Christiane Taubira, qui laissait les jihadistes en liberté. Je respecte ce choix, il est d’une humanité que je n’ai pas : je pense plus aux victimes qu’au bien-être des terroristes.

Les Français ont choisi le pacifisme et le laxisme vis-à-vis des islamistes.

Ils ont choisi la réinsertion des jihadistes qui rentrent du combat en Syrie. Ils ont choisi de ne pas nommer l’ennemi, mais au contraire d’insulter ceux qui dénoncent l’islam.

Je respecte leur choix.

Ils ont décidé de laisser en liberté les musulmans radicaux fichés S pour ne pas les stigmatiser, tout en sachant que cela leur faisait courir un plus grand risque d’attentats terroristes.

Je respecte cette décision.

Ils ont interdit aux citoyens de porter des armes (l’inverse aurait évité une grande partie des 89 morts du Bataclan, car des citoyens armés auraient éliminé les tueurs), mais ils ont décidé de ne pas retirer leurs armes aux dealers de drogue des banlieues, mi-dealers mi-islamistes, de ne pas désarmer les salafistes pour ne pas paraître islamophobes.

Je respecte ce choix politique.

J’ai le plus grand respect pour le courage d’un gouvernement qui préfère exposer ses concitoyens à la mort pour ne pas froisser sa population musulmane.

Les 129 morts et les 350 blessés du 13 novembre, les 84 morts et 200 blessés du 14 juillet sont le prix à payer lorsqu’on décide d’avoir cette tolérance vis à vis des jihadistes français, des salafistes français, des Frères Musulmans français, et de l’islam de France.

Se sacrifier pour montrer l’amour et la tolérance envers la diversité est admirable et je le respecte.

J’ai le plus grand respect pour le courage du Premier ministre : il préfère exposer ses concitoyens à la mort pour ne pas froisser sa population musulmane, pour éviter d’emprisonner les radicaux. Il a le courage de le dire aux Français. Et les Français ont le courage de l’accepter.

Le gouvernement français a été démocratiquement élu. Les Français vivent en démocratie, avec la liberté d’expression, de choix, de manifester leur mécontentement ou leur accord – et les Français savent mieux que personne descendre dans la rue lorsqu’ils ne sont pas d’accord.

D’une humilité admirable, les Français ne prononcent jamais un mot déplacé contre Mahomet et Allah, même s’ils meurent en leur nom.

Les Français ne sont pas descendus dans la rue pour dénoncer le terrorisme, l’islam, l’islamisation, les attentats et les morts parce qu’ils sont tolérants, humanistes, accueillants. Quand ils ont manifesté « Je Suis Charlie », ce n’était pas tout à fait vrai : ils n’ont jamais, comme Charlie, offensé en le caricaturant le prophète de l’islam. Au contraire, d’une humilité admirable, les Français ne prononcent jamais un mot déplacé contre Mahomet et Allah, même s’ils meurent en leur nom.

Les Français ne sont pas descendus dans la rue pour questionner l’arrivée de centaines de milliers de migrants et réfugiés, infiltrés comme on l’a vu par des combattants de l’État Islamique – en fait, ils n’étaient que 700 personnes à l’appel de Riposte laïque contre l’immigration.

Voilà un peuple qui sait ouvrir ses bras.

Ce qui arrive (les attentats) est la conséquence de tout ce qui précède

Ce qui arrive, les morts, est le prix à payer de cette politique, et les Français ont librement choisi cette politique.

Ils ont choisi les attentats et la mort – qui seront de plus en plus nombreux et ils le savent – pour ne pas heurter une communauté.

Je respecte leur choix.

Ils ont les attentats et les morts. Les déclarations du président, de la classe politique, des médias, montrent que la France a décidé, malgré ces attentats et ces morts, de ne pas nommer le coupable, de ne pas combattre les racines de cette violence : le coran qui appelle à tuer les infidèles. Voilà une preuve de tolérance. Quel sens du sacrifice, pour ne pas froisser l’islam !

Les Français ont choisi d’apaiser l’islam. Ils punissent les coupables, mais les peines sont courtes, trop courtes pour empêcher les terroristes de recommencer. Les coupables des attentats de janvier 2015 étaient tous radicaux, tous récidivistes, tous dangereux, et tous en liberté. Un pays qui préfère laisser sa population se faire tuer à la “cruauté” de longues peines de prison pour les terroristes, je trouve cela admirable et je le respecte.

Les Français ont décidé de laisser les radicaux, musulmans fichés “S”, libres d’aller et venir, de s’armer et pourquoi pas, de préparer d’autres attentats. Et il y a d’autres attentats.

Qui suis-je pour critiquer les choix des Français ?

Se sacrifier pour rester une terre d’accueil, quels que soient les dangers, montre un sens du renoncement exemplaire.

Décider d’abandonner leur civilisation, leurs traditions, leurs racines, leur identité, leur culture, pour s’adapter à celles d’autres civilisations est un choix de vie vertueux.

Nous, Israéliens, n’avons pas cette vertu : nous nous obstinons à refuser d’abandonner nos traditions, notre passé, notre culture, notre terre et nos racines comme le monde entier l’exige de nous.

Je respecte leur décision de « s’habituer à vivre durablement avec la menace d’attentats ». Et aux paroles s’ajoutent leurs actes : après les morts du 13 novembre, après les morts de Nice, les Français allument des bougies, ne protestent pas, ne hurlent pas, ne crient pas, ne se révoltent pas : ils acceptent et s’habituent. Ils refusent la haine.

Quel peuple ! Quel sens du sacrifice !

Jean-Patrick Grumberg


DANS LE SILENCE DE LA PEUR, L’ARMÉE DE L’OMBRE
(Luc Sommeyre)

Lettre ouverte aux Visiteurs du Soir…

Chère Madame, Cher Monsieur,

De nombreux Patriotes ont récemment visité notre site Internet grand public http://remora-europe.info/. Nous les remercions pour l’attention qu’ils y ont apportée.

Certains d’entre vous, prenant conscience de la dangerosité extrême de la situation au plan sécuritaire en France comme dans l’Europe entière, ont compris la nécessité absolue de faire quelque chose. Certains d’entre vous ont décidé de ne pas « tendre le cou au couteau de l’égorgeur ».

Ceux qui se sont manifestés sur notre site ont reçu deux documents envoyés par la Section Com de RÉMORA qui leur ont expliqué au mieux la façon dont nous entendons agir. Agir à la manière de « Contre-révolutionnaires » pour reprendre le mot de feu le Colonel Pierre Château-Jobert, Commandeur de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération, titulaire de la Croix de Guerre 39-45 avec onze Citations dont dix Palmes, dans son ouvrage-culte La Confrontation Révolution-Contrerévolution.

Les Réseaux Rémora ne sont pas une association mais un concept, une méthode pour l’action. Action dans le respect de la Légalité la plus stricte : celle de rester nous-mêmes, de défendre notre Civilisation millénaire en l’honneur de nos Parents qui se sont battus et sont morts pour elle, dans l’angoisse de préparer au mieux le futur de nos Enfants.

Ne gâchez pas l’avenir des Peuples d’Europe
LEVEZ-VOUS !

cliquez sur l’image ci-dessus pour écouter notre Futur (06:05)

À l’évidence, nous ne sommes inféodés à aucun parti politique ni à aucune Croyance religieuse ou ésotérique. Nous sommes liés, tout simplement, à la France Éternelle.

Si nous ne sommes pas une « association », nous n’en sommes pas pour autant virtuels, de loin s’en faut.

Tout le monde peut faire quelque chose

Le territoire métro est partagé en 15 Régions, chacune dirigée par un CR (Chef de Région). Nos CR sont des hommes d’expérience, généralement anciens Officiers supérieurs ayant fait leurs preuves sur des théâtres d’opérations extérieures (OPEX) et possédant une expérience réelle de la guérilla urbaine et de la guerre subversive. Avec leurs Adjoints par eux nommés (CR-Adj.) ils encadrent les Patriotes pour les protéger de toute réaction-réflexe qui pourrait s’avérer improductive voire dangereuse pour eux-mêmes et leur entourage. Ils les conseillent et les aiguillent vers les domaines qui sont ou peuvent devenir de leur compétence tout en préservant leur vie privée.

Forts de plusieurs centaines de Femmes et d’Hommes d’Honneur, les Réseaux Rémora deviennent peu à peu cette Armée de l’Ombre que l’ennemi ne peut détecter, ce qui les rend d’autant plus efficaces et redoutables.

Tout le monde peut faire quelque chose

Une dame âgée qui fait le marché dans son village et un homme jeune sortant tout droit des Forces Spéciales sont à nos yeux égaux non seulement quant au respect qui leur est dû, mais aussi en efficacité. Ils n’auront pas le même « travail » voilà tout. Cette dame âgée, comme tous les citoyens ordinaires, a tout simplement une « instruction » à recevoir (au sens militaire du terme) où la partie Rens – renseignement – sera souvent prépondérante par rapport à ceux qui sont ou seront, de par leur formation, plus orientés vers l’Action.

J’en appelle aussi évidemment aux Militaires, aux Gendarmes, aux Policiers, aux membres de la Protection Civile et du Corps médical, qu’ils soient ou non en activité.

Chacun a son rôle. Chacun a son importance. Nous sommes complémentaires les uns des autres. Pour reprendre un beau slogan récemment utilisé par un parti politique « unis, les Français sont invincibles ».

À celles et ceux qui souhaitent faire un pas en avant, maintenant ou plus tard, je répondrai personnellement soit pour les rencontrer, soit pour les faire contacter de la manière qu’ils souhaitent par l’un de nos CR ou une personne dûment mandatée par lui, partout en France, en toute discrétion.

J’en termine avec une piqûre de rappel. À plusieurs reprises, j’ai écrit il y a longtemps déjà dans notre journal que le Printemps 2017 serait terriblement dangereux.

  • En Algérie, la nébuleuse islamique ne devrait pas tarder à réclamer le pouvoir qui lui a été confisqué par l’Armée en 1997, à l’occasion de la déclaration de vacance de la Présidence qui – je continue à le penser – sera vraisemblablement officialisée en février 2017. S’en suivront des séries d’attentats sanglants qui susciteront un véritable tsunami migratoire vers la France en provenance de tous les Pays d’Afrique du Nord où l’on pourra raisonnablement compter 20% d’agitateurs-terroristes soigneusement formés par DAESCH et AQMI depuis juillet 2016. Je livre à votre analyse ce récent article du journal Le Monde en cliquant sur ce lien.
  • Dimanche dernier en Tunisie, une nouvelle cellule terroriste a été démantelée, une cellule islamiste de cinq membres établie à Siliana, dans le nord-ouest du pays. Un ordinateur, des dépliants et des livres ont été saisis. Selon le Ministère de l’Intérieur, des membres de la cellule s’activaient à attirer les jeunes vers l’idéologie du Takfirisme.
  • Au Maroc les forces de police ont, au mois de décembre, démantelé un réseau islamiste apte à concevoir et à construire des armes chimiques quoi aurait pu (ou dû) servir en Europe de l’Ouest.
  • Là-bas, aux environs de Ninive il y a quelques jours à peine, Abou Bakr Al-Baghdadi vient d’appeler les terroristes à multiplier les attaques terroristes sanglantes pour la multiplication des pertes en vies humaines.

De son côté, le « clan Clinton » et ses alliés européïstes − pour parler (très) vite − s’acharne encore à multiplier les provocations conflictuelles, preuve avouée que le but recherché par les architectes de la Clinton Foundation (un paravent de plus) était d’engager la 3ème guerre mondiale. Et n’oubliez pas que rien n’est plus dangereux qu’un homme armé acculé à la défaite…

Que cela ne m’empêche pas de vous présenter, à tous et à chacun, tous mes Vœux de Bonheur pour cette nouvelle et terrible année qui s’annonce. Et n’oubliez pas que le Bonheur est hors d’atteinte des consciences endormies…

Bien à vous,

Luc Sommeyre
luc.sommeyre@protonmail.com

Article transférable à toute personne de notre sensibilité.


« ICH BIN EIN BERLINER »
(Marc Le Stahler)

A l’aube de ce XXIème siècle, des dates s’écrivent dans le sang, qui resteront à jamais dans le cœur des hommes. Le 11 septembre 2001 à New-York ne fut que la première salve d’une terrible guerre de civilisation qui ne s’éteindra que par la défaite totale de l’un des belligérants. Quinze ans plus tard, après les tueries qui ont ensanglanté la France (Charlie-Hebdo le 7 janvier 2015, Bataclan le 13 novembre 2015, puis Nice le 14 juillet 2016), c’est au tour de l’Allemagne de souffrir dans sa chair, sur son propre sol, dans sa capitale, là même où le président Kennedy avait lancé en 1963, comme un défi au communisme inhumain et destructeur « Ich bin ein Berliner ! ».

berlin-deuilChers Amis Allemands,
Nous savons ce que vous ressentez aujourd’hui dans vos cœurs et nous partageons votre peine. Nous le savons car nous avons éprouvé un peu avant vous ce chagrin et cette colère. Vous avez compris maintenant que votre pays n’était plus un sanctuaire et que sous le visage d’une apparente générosité humanitaire, votre gouvernement comme le nôtre, aura fait votre malheur en ouvrant avec une inconscience criminelle les vannes de l’immigration sauvage.

« Sauvage » est bien le mot. On sait ce que représente Noël outre-Rhin. Plus encore qu’en France, c’est la fête des enfants, de la famille, c’est le symbole de l’espérance, c’est la joie, la lumière. Au milieu de cette liesse, mu par la haine absolue de l’Occident chrétien et inspiré par une religion stupide, violente, barbare, sanglante et haineuse, un ignoble salopard a écrasé à l’aveugle et sans remord un peuple pacifique et désarmé, massacrant des enfants émerveillés par les lumières, les sapins, les illuminations de la fête et la joie au cœur. Comment qualifier un tel acte ?

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » écrivit Albert Camus. Il a fallu des années pour passer de la dénomination “terroristes” à “Daesh”, puis à “djihadistes”, enfin à “islamistes”. Toutes ces précautions oratoires pour ne pas stigmatiser une religion, par peur d’agacer une population déjà si mal intégrée dans notre pauvre Europe.

Oui, Monsieur Hollande, vous qui avez répugné si longtemps à nommer « l’islam », vous avez ajouté au malheur du monde. La sémantique tue plus efficacement encore que les drones que vous vous vantez avec une rare stupidité d’avoir utilisé. Minable et ridicule nabot qui s’est cru chef de guerre quand il ne fut aux yeux du monde qu’un clown triste.

Nous allons devoir supporter d’entendre encore les incapables qui nous gouvernent proférer leurs habituelles litanies sirupeuses. Jean-Marc Ayrault se dit « horrifié » (c’est bien le moins), Manuel Valls évoque un « acte ignoble », (on s’attendait à mieux), le ministricule de l’Intérieur Bruno Le Roux annonce « un renforcement de la sécurité auprès des marchés de Noël en France » (ah bon ! on n’était pas encore à la sécurité maximum, en plein état d’urgence ?). Anne Hidalgo n’a pas encore réagi. Elle va peut-être éteindre la Tour Eiffel ce soir ?

Pourtant, au milieu de ce concert de vierges effarouchées, un discours se détache et tranche nettement avec le pacifisme bêlant de nos incapables dirigeants. Le Président élu des USA (confirmé officiellement cette nuit), tant conspué par les « élites présumées », par les médias gauchistes, par la bienpensance, s’exprime sur un ton quelque peu différent. « Des civils innocents ont été tués dans les rues alors qu’ils se préparaient à fêter Noël. L’État Islamique et d’autres terroristes islamistes attaquent continuellement les Chrétiens au sein de leurs communautés et lieux de culte » a-t-il affirmé, expliquant que cette stratégie fait « partie de leur djihad mondial ». « Ces terroristes ainsi que leurs réseaux régionaux et mondiaux doivent être éradiqués de la surface de la Terre, une mission que nous allons mener à bien avec tous nos partenaires épris de liberté » a-t-il ajouté, se posant ainsi, comme il l’avait déjà fait pendant sa campagne, comme le défenseur des Chrétiens face à la menace islamiste.

« Éradiqués de la surface de la terre »… Voilà qui sonne déjà mieux à nos oreilles ! « On les traquera jusque dans les chiottes », disait il n’y a pas si longtemps un autre Dirigeant un peu plus courageux que nos mollassons énarques.

Évidemment, la plus mal dans ses bottes aujourd’hui, c’est la Chancelière, en pleine campagne électorale pour un 4ème mandat, qui se vantait il n’y a pas si longtemps de l’intégration réussie de la vague immigrationniste sans précédent des années 2014/2016. Nul doute qu’elle devra désormais infléchir son discours, sinon le modifier radicalement si elle compte être réélue. Il se pourrait bien d’ailleurs qu’elle passe elle aussi à la trappe de l’Histoire, comme tous ces dirigeants qui ont failli.

Comme l’affirme le site Boulevard Voltaire, « face aux totalitarismes, ni l’angélisme ni la soumission ne sont la solution ». Ce n’est pas avec des marches blanches, des larmes et des drapeaux tricolores sur Facebook, des fleurs en pot et des bougies aux fenêtres qu’on éradiquera un ennemi prêt à tout pour nous détruire. Que nos aïeux nous pardonnent : aujourd’hui 19 décembre, un siècle jour pour jour après la fin de la bataille de Verdun, comme le président Kennedy, « nous sommes tous des Berlinois ».

Marc Le Stahler

banniere_2016_570


FIN 2016 : J’AI PEUR PLUS TÔT QUE PRÉVU
(Luc Sommeyre)

nouveau

Ce soir, dimanche 18 décembre 2016, un sentiment de malaise profond m’étreint. Vous savez… cette intuition qui vous fait mal au ventre quand vous êtes immobile, la nuit, lors d’une percée en lignes ennemies, juste vision-de-nuitavant d’appuyer sur le bouton qui fera voler en éclats leur Quartier Général. Pas un bruit. Juste le souffle d’un vent léger qui fait chanter les feuilles. Et le noir. Le noir absolu. Rien.

Et pourtant… vous ressentez l’invisible. La peur.

Là-bas, au PC, nos camarades se distraient, s’amusent. Certains même ont fait sauter le bouchon d’une bouteille de Champagne miraculeusement rescapée des temps anciens. La joie semble renaître. Tous attendent l’aurore comme des veilleurs fatigués que seul l’espoir tient en haleine.

Au réveil, un conseil : passez-vous de l’eau glacée sur le visage !

Ici, dans notre Monde Occidental, les Hommes Libres – ou plutôt les Hommes qui aspirent à la Liberté – n’en peuvent plus, épuisés. À bout de souffle, ils s’accrochent à l’espoir, au renversement des Valeurs, à la Victoire écrasante sur le Mal. Malgré eux, ils se reposent sur ces lauriers qu’ils pensent avoir fraîchement cueillis.

Le 8 novembre au Nouveau Monde, Donald Trump vient de remporter une victoire écrasante sur ce pantin désarticulé qui gesticulait sous la main fiévreuse des marionnettistes d’une Réserve Fédérale méphistophélienne. Nous sommes le 18 décembre. Demain, les 538 Grands Électeurs doivent confirmer leurs votes. A priori, il est fort improbable que 37 d’entre eux se dédient, nombre qu’ils devraient atteindre pour invalider l’élection. Certains le feront pourtant, les “Faithless Electors” (« [Grands] Électeurs sans foi ») sous la pression de lobbies bien connus portant le masque de “Make Democracy Matter” et autres officines made in Clinton Foundation. Bien sûr, aux termes de la Constitution américaine, certains auront-ils à payer une amende, qui les fera sourire. La Loi fédérale ne leur interdit pas de se renier. Autant dire que des pressions en TOUS genres s’exercent sur eux, allant de compensations financières sardanapalesques jusqu’aux menaces de mort. Quoi qu’il en soit, dormez en paix braves gens : un tel scenario apparaît comme improbable.

Alors pourquoi s’inquiéter ?

− Parce que le Dragon s’agite encore violemment sous la lance de Saint Michel. Il n’est pas encore complètement terrassé.

saint-michelUSA

Regardons vers la Maison Blanche. Je ne parle pas de la future ex-First Lady qui prétend que son président de mari est « adulte » (peut-être a-t-elle conçu en son enfance un fantasme bizarre à l’endroit de Donald [Duck] en lisant les bandes dessinées de Walt Disney) mais, inconcevable dans le cadre des relations politiques mondiales, même aux moments les plus durs de la Guerre Froide, Barack Hussein Obama a menacé le Président Poutine de « conséquences sérieuses » s’il ne cessait pas ses cyber-attaques. Cyber-attaques dont les dirigeants encore en place du FBI et de la CIA ont « établi la véracité »… On se souvient des fameuses découvertes du FBI quand l’agence avait exhibé le Passeport flambant neuf d’un terroriste, découvert sur “Ground Zero” quand tout le reste avait brûlé, entre autres facéties.

Ces MENACES d’Obama, peut-être pensez-vous qu’il s’agit d’un chant du cygne du futur ex-Président… juste un mois avant la passation du pouvoir. Eh bien non ! « Ils » estiment AVOIR ENCORE UN MOIS POUR AGIR.

POLOGNE

Auriez-vous oublié que les Divisions américaines NBC sont toujours prêtes à intervenir sur l’Ukraine ? Auriez-vous oublié surtout que les Forces Armées US sont TOUJOURS sous le commandement de l’actuel Président des États-Unis ? Qu’il détient TOUJOURS le pouvoir de déclencher une guerre avec la Russie dont nous savons les conséquences effroyables ?

FRANCE

cliquez sur l’image pour visionner cette vidéo (02:04)

Même scenario. À quelques mois de son éviction de l’Élysée, le futur ex-Président Hollande s’époumone et brame à propos d’Alep-en-France : « Ce qui est en cause, c’est la responsabilité de la Russie ». Et il ajoute « […] plutôt que de laisser penser qu’il suffirait de parler à Vladimir Poutine. Non, il ne suffit pas de parler à Vladimir Poutine. » Je suppose que vous entendez entre les paroles et lisez entre les lignes…

D’aucuns estiment qu’il s’agit là d’un autre “chant du cygne”. Il n’en n’est rien.

SUÈDE

Le gouvernement (centre-gauche − toujours les mêmes) vient d’ordonner mi-décembre à la MSB (Agence de Protection Civile suédoise) d’inviter les Municipalités à « se préparer à la guerre et aux conflits » pour mobiliser toutes les ressources civiles et militaires en cas d’attaque extérieure (!) Cette réminiscence de la Guerre Froide n’est pas nouvelle. « Nous l’avons mise en œuvre durant la Guerre Froide » a précisé Svante Werger, chef de la MSB. En août déjà, le Général Mercier (l’une des deux plus hautes Autorités de l’OTAN) regrettait que les Pays de l’OTAN ne soient pas assez rapides pour envoyer des troupes afin de contrer la Russie, ulcéré que le Peuple de Crimée ait choisi par referendum de se rattacher à leur Patrie d’origine, la Russie.

En gros, les “Hautes Autorités du Monde” (les Mondialistes) se fichent éperdument de la volonté des Peuples. Chez nous, Nicolas Sarkozy l’a brillamment démontré en la bafouant à propos du Traité de Lisbonne et a renouvelé son allégeance servile en faisant assassiner Mouammar Kadhafi, ce qui a induit en partie les conséquences que nous subissons aujourd’hui.

Etc., etc.


Personne n’ignore que le but ultime de la candidature Hillary Clinton était de déclarer la guerre à la Russie. Les harcèlements incessants au Donbass depuis des années, les provocations permanentes à l’endroit des Russes n’en n’étaient que les prolégomènes.

Grâce aux Dieux, Vladimir Poutine a des nerfs d’acier…

La Russie a « truqué » les Présidentielles américaines !

TASS, l′agence de presse russe, a rapporté qu′un des membres de l’Agence russe pour les initiatives stratégiques avait déploré au cours d’une réunion, le 8 décembre, que les médias aient sorti de son contexte le projet russe de développement de la téléportation.
En plaisantant, le Président Poutine lui a alors répondu : « Ne décevons pas [les Occidentaux], on aurait dû soutenir cette idée. »
© RT


Le Dragon déploie des énergies phénoménales pour se dégager de la lance de Saint Michel.

Ce qu’on appelle très pudiquement « Le Clan des Mondialistes » détient le pouvoir pour un temps encore. Méfiez-vous grandement du déploiement de ses dernières énergies pendant son agonie.

Et surtout, n’oubliez pas ceci :

LE SYSTÈME TREMBLE SUR SES BASES ET PANIQUE.

RIEN N’EST PLUS DANGEREUX QU’UN HOMME ARMÉ QUI A PEUR.

MAIS NE RELÂCHEZ RIEN : ON LES AURA !



Je ne voulais même pas évoquer les hauts-risques qu’encourent les Peuples d’Europe à l’aube des Fêtes de la Noël (ou Fête du Soleil pour les Anciens) le 25 décembre, sous menace − réelle et concrète cette fois − des actions de guerre des commandos islamistes. Mais l’assassinat de M. Andreï Karlov, ambassadeur de Russie en Turquie dont nous saluons la mémoire, et la tuerie de Berlin, nous rappellent à ces dures réalités qui échappent à la plupart d’entre nous, toujours sous l’effet de l’anesthésie générale inoculée par la Bienpensance et la Pensée Unique qui servent de guide à nos consciences. La mort des nôtres ne fait qu’accroître notre force pour écraser la vermine.

Ne voyez-vous pas entre ces manœuvres une alliance objective de fait ?

LS

banniere_2016_570


L’ITALIE AU BORD DU GOUFFRE
(Robert Langlois)

Cliquez sur les images pour les agrandir


L’Italie submergée par l’invasion

italie-croix-rougeLittéralement submergée, l’Italie ne sait plus où loger les migrants qui ont envahi son sol. Déjà, la pénurie de logements touche très durement les Italiens de souche. Nombre d’entre eux vivent dans des immeubles construits dans l’urgence, de très mauvaise qualité, dans la périphérie des grandes villes. On visite rarement ce genre de quartiers quand on fait du tourisme dans ce merveilleux pays. Pourtant, cette réalité existe à très grande échelle. Partout du nord au sud, les Italiens sont très mal logés.

Le drame des jeunes couples

italie-voitureLa pénurie et les difficultés d’accès au logement sont telles qu’elles interdisent très souvent la cohabitation entre les générations. Ainsi, il suffit d’avoir circulé dans au sud de Rome pour voir, le soir venu, ces files de voitures à l’arrêt les unes derrière les autres sur le côté des tunnels routiers en périphérie des grandes villes, pour comprendre l’ampleur du problème. Les vitres sont occultées par du papier-journal pour héberger les ébats amoureux de jeunes couples qui sont obligés de vivre chez leurs parents la trentaine passée, très souvent dans de petits logements, ce qui ne facilite pas la cohabitation entre générations.

Là-dessus, se sont rajoutés les tremblements de terre qui, depuis plusieurs années ont ravagé des dizaines villages quasiment rasés. Cette année encore, malgré les promesses, la reconstruction n’a toujours pas eu lieu et un grand nombre d’Italiens de souche, ruinés et privés de leurs logements, sont obligés de vivre dans des conditions humanitaires extrêmement pénibles, le plus souvent des baraquements provisoires. Un provisoire qui dure, car le pays qui traverse une crise économique extrêmement violente ne peut plus financer la reconstruction.

Souffrance des Italiens − morgue de ses élites

Telle est la réalité de ce Peuple italien qui souffre en silence et s’en trouve mortifié sans que la moindre marque de la prétendue solidarité européenne. À cela s’ajoute la submersion migratoire qu’il subit par italie-guarda-costieracentaines de milliers, voire par, millions depuis des années. En effet, l’invasion africaine de l’Europe, organisée depuis la Libye après la destruction volontaire de ses structures gouvernementales, se déverse à flots incessants en Italie. La noria des bateaux des ONG, de FRONTEX, de la GUARDIA COSTIERA italienne organise un système de navette permanent entre les côtes libyennes et l’Italie. Le flux est énorme, permanent. Il se déverse en premier dans ce pays littéralement submergé.

italie-profanationLes nouvelles qui nous parviennent d’Italie par la presse de réinformation, sont catastrophiques. Les exactions permanentes, individuelles comme en bande, que font subir les migrants à la population de souche sont inouïes. Viols, vols, meurtres, incendies, destructions de cimetières, profanations d’églises, domination, humiliations, actes de racisme, radicalisation islamiste, tout y passe. Les Italiens subissent tout cela en silence car ce Peuple est en état de sidération. Il a été abandonné par ses élites présumées, Église catholique comprise, qui, non seulement ne le défendent pas, mais le livrent aux subsahariens en le tenant enserré dans une main de fer totalitaire.

Les Autorités italiennes autorisent tout, permettent tout aux envahisseurs qui ont parfaitement compris ce message de laxisme qui leur est envoyé volontairement. Il suffit de voir les jugements rendus, les relaxes de criminels, l’inaction totale des pouvoirs publics et tout ce qui est relaté par le presse de réinformation en provenance d’Italie pour le mesurer. Les envahisseurs savent qu’ils peuvent tout. Les Italiens savent qu’ils ne peuvent rien. Rien ne leur sera pardonné. Tout sera durement sanctionné. Ils n’ont plus aucun droit dans leur propre pays. Personne ne les y défend plus.

Un Peuple écrasé par le Mondialisme

C’est absolument dramatique. Le Peuple Italien qui, à la différence du Peuple de France, n’a pas eu le temps de se mithridatiser, de s’accoutumer à l’invasion, la subit de plein fouet avec une intensité incroyable sur une période extrêmement courte. C’est très exactement la « stratégie du choc », inventée pour sidérer les peuples, qui lui a été appliquée. Il s’en retrouve sidéré, incapable de se ressaisir, abandonné, prêt à se laisser détruire.

http://www.gazzettadellasera.com/arrivano-i-migrandi-in-hotel-requisito-dalla-prefettura-il-titolare-si-sente-male/

L’Italie est l’un des tout premiers maillons sur le point de céder en Europe. C’est extrêmement pénible de devoir le constater, car nous sommes très proches et affectivement très attachés à ce Peuple qui est un peu notre grand frère dans l’Histoire, à qui nous devons tant d’apports constitutifs de notre identité… Malheureusement, les Italiens sont entrés en dhimitude. Il semble qu’il soit en train de sombrer. Pour s’en convaincre, il suffit de prendre connaissance du dernier projet du Ministère de l’Intérieur italien de réquisitionner les résidences secondaires pour y loger des migrants. Mal logés, réduits à l’état de dhimmis par leurs dirigeants, les Italiens vont se voir confisquer leurs biens.

  • Le Ministère de l’Intérieur, en la personne d’Angelino Alfano, se prépare à saisir les biens des Italiens pour les remettre aux migrants.
  • Le Ministère de la Justice serait même prêt à assurer « des processus rapides et des placements en détention » pour ceux qui s’opposeraient au plan du Ministère de l’Intérieur.

En somme, la prison pour ceux qui ne sont pas d’accord. Hallucinant ! C’est pourtant la réalité. Le Gouvernement italien va réquisitionner les résidences secondaires et les immeubles disponibles sans indemnité pour y loger les envahisseurs et embastiller les Italiens de souche récalcitrants. Pour le cas où une résistance tenterait de s’organiser, une très dure répression se prépare pour décourager ceux qui ne voudraient pas se soumettre.

https://civilwarineurope.com/2016/11/24/italie-prison-pour-ceux-qui-sopposent-a-la-requisition-de-leurs-maisons-secondaires-pour-les-migrants/

Désespérance totale

Le Peuple italien est-il encore en état de lutter ? On est malheureusement fondé à penser que la confiscation des résidences secondaires va encore plus le plonger dans un état de dépression et de léthargie dont il a fort peu de chances de se relever. Le Peuple italien est en train de décompenser une immense dépression qui le rend suicidaire. Au lieu de le soigner, ses élites présumées augmentent les doses de stress massif pour le réduire à néant.

L’Italie est le laboratoire de qui nous attend. Le Peuple français est le prochain maillon qui doit sauter. Ce sera aussi le dernier, car une fois celui-là vaincu, tout le reste de l’Europe suivra, déjà largement mûr pour tomber. Ce qui est fait aux Italiens préfigure ce qui va nous être fait.

Le Grand Remplacement, c’est aussi le Grand Dépouillement des Peuples d’Europe.

Vers une lueur d’espoir ?

Le tout récent rejet par les Italiens (60% de NON) de la réforme constitutionnelle proposée par referendum marque un sursaut, qui peut être soit un spasme avant l’agonie soit, espérons-le, un ressaisissement salutaire.

Nous verrons quelle sera la réaction de l’oligarchie, qui pressée par les revers successifs – rejet du traité de Lisbonne par la France, l’Irlande et les Pays-Bas – résistance du groupe de VISEGRAD – BREXIT – élection de Donald Trump – rejet du referendum italien – ne manquera pas d’intensifier la pression.

Robert Langlois


« LA RÉSISTANCE »
QU’EST-CE QUE C’EST ?
(Luc Sommeyre)

Ce qu’on appelle « La Résistance » englobe l’ensemble des mouvements et réseaux officiels et clandestins qui, tout au long de notre Histoire, ont poursuivi et poursuivent la lutte contre le Mondialisme global et ses relais collaborationnistes intérieurs. Notre esprit s’inscrit dans la pérennité de notre Âme. Cette lutte a revêtu des éclairages divers selon les époques. De Vercingétorix qui combattit la domination romaine au Français de la rue révolté contre la racaille islamisée de nos banlieues, nous résistons aux forces diaboliques.

Ce mot – « diabolique » – appelle une réflexion d’une extrême importance. En Grec ancien, le verbe « bolein » (βóλειν) signifie jeter. Le préfixe « dia- » (δια-) induit ipso facto l’idée d’éparpillement. « Dia-bolique » se rapporte donc à l’action de disperser et induit le concept de destruction de l’Ordre Naturel des choses. Les théologiens s’en sont saisi et conçu le dogme du Diable (« Διαβóλος » ou Diabolos). Le rôle essentiel du Diable est de détruire la conscience de la spiritualité – qu’on appelle parfois la morale – et par là même de défaire l’Ordre Naturel ou Ordre de la Nature. C’est ce que le Colonel Pierre Château-Jobert appelle la « révolution » qu’il développe admirablement dans La Confrontation Révolution-Contrerévolution, son livre majeur. Château-Jobert s’appuie sur le Droit Naturel et Chrétien. Je me fonde quant à moi, sur le Droit Naturel sans référence à aucun dogme mais en adéquation avec la Nature. Ces deux conceptions ont très exactement le même sens et la même valeur, la première étant l’adaptation chrétienne − fort respectable − de la seconde.

Observant à l’aune des directives de nos élites présumées, qu’à l’évidence le Diable mondialiste s’évertue à acculturer l’homme, à le couper de ses racines et de son héritage – qu’on appelle civilisation – il apparaît qu’aucune action contrerévolutionnaire, aucune action de résistance, ne peut s’envisager hors l’attachement aux siens, à sa terre, à son identité et à son histoire. Ce Diable tente de couper l’Homme de ses racines pour mieux contrôler son futur : celui qui n’a pas mémoire de son passé ne peut avoir conscience de son avenir.

Dans un entretien avec Pierre Desgraupes (Le Point, 10 novembre 1975) André Malraux (1901-1976) a confié : « On m’a fait dire que le XXIème Siècle sera religieux [ou ne sera pas]. Je n’ai jamais dit cela bien entendu, car je n’en sais rien. Ce que je dis est plus incertain, mais je n’exclus pas la possibilité d’un évènement spirituel à l’échelle planétaire. »

Cet évènement spirituel à l’échelle planétaire, nous y voilà. Poussé par les Forces de la Destruction du Nouvel Ordre Mondial, le superorganisme arabo-musulman a entrepris l’assaut de la citadelle Europe (Édom) que représentait l’Empire de Rome, puis la Chrétienté. Nous n’irons pas plus avant dans l’exégèse des « Songes de Daniel » mais il est avisé de les savoir et de les garder en mémoire. Pour plus tard…

Et nous, dans tout cela ? Résisterons-nous ? Ou nous avouerons-nous vaincus sans livrer la bataille finale pour emporter la victoire ?

Au Nouveau Monde, viennent de retentir les trompettes de la Résistance contre l’Establishment du New World Order. Le Peuple américain est fils des Peuples d’Europe, ne l’oublions pas. À l’est, la Sainte Russie ne plie pas davantage.

À nous !

resistance

LS

Bannière 2016

L’INVASION MIGRATOIRE N’AVANCE PAS AU HASARD :
LE GÉNÉRAL GOMART, PATRON DU RENSEIGNEMENT MILITAIRE, EXPLIQUE…

Première publication : 15 octobre 2015

general-gomart

Général de Corps d’Armée Christophe Gomart
Directeur du Renseignement Militaire
ancien patron du 13ème RDP

Rien du trafic migratoire en Méditerranée n’est ignoré des autorités françaises, militaires et civiles.

Le général de corps d’armée Christophe Gomart, patron de la DRM (Direction du Renseignement Militaire) chargée de recueillir toutes informations susceptibles d’aider la France à prendre ses décisions d’ordre militaire.

Le général a expliqué, en ouverture du colloque GEOINT qui s’est tenu à la Société de Géographie, à Paris les 11 et 12 septembre derniers, comment rien du trafic migratoire au Moyen-Orient et en Méditerranée n’échappe au Renseignement français.

La DRM, leader en France du renseignement d’origine imagerie (ROIM) fourni par les satellites-espions militaires, a inauguré le 19 janvier dernier un très discret centre d’expertise : le CRGI (Centre de Renseignement Géospatial Interarmées). Pluridisciplinaire, ce centre intègre une trentaine de spécialistes civils, militaires et réservistes de haut niveau dont la principale fonction consiste à fusionner le renseignement recueilli par la DRM à partir d’une multitude de capteurs (interceptions, satellites, sources ouvertes, cybersurveillance, etc.).

C’est ainsi que la DRM peut aujourd’hui présenter aux dirigeants français une situation précise de la présence des migrants subsahariens en Libye, ainsi que les identités exactes, les modes opératoires et les stratégies des passeurs de migrants. Ces informations sont transmises par la France à l’état-major de la mission européenne en Méditerranée (Eunavfor Med), lancée en mai dernier.

Le général Gomart a ainsi pu confier lors du colloque que les militaires français ont repéré les principaux points d’entrée des filières de trafic humain sur le territoire libyen, notamment à partir de la zone des trois frontières (Libye, Soudan, Égypte). Le Renseignement français sait où les passeurs échangent leurs cargaisons humaines et où ils les hébergent. Il les voit également préparer les départs vers l’Europe depuis les plages de Tripolitaine et de Cyrénaïque, imposant aux migrants un processus immuable.

« Avant tout départ en mer les passeurs appellent le Centre de Coordination Italien des Secours Maritimes » explique-t-il. C’est ainsi que les bateaux européens vont recueillir directement en mer les masses immigratoires pour les transporter à bon port, de crainte qu’ils ne s’égarent sur les côtes africaines…

Le GEOINT est devenu « l’outil idéal pour valoriser des données massives géolocalisées. Il joue le rôle d’un accélérateur de prises de décisions en donnant une vision claire et complète aux chefs militaires et aux décideurs politiques », précise le général.

L’invasion est donc une affaire qui n’avance pas au hasard. Lorsque les passeurs vont acheter un zodiac au siège du Consulat honoraire de Bodrum chez Madame le consul Françoise Olcay, les Renseignements français le savent… Sans le reportage de France 2, le consul serait toujours en poste. Il est à noter que Mme Olcay a perdu son poste de consul, mais qu’elle continue d’alimenter le trafic vers la France en poursuivant son commerce illégal et que les autorités françaises le savent, de même qu’elles savent que la Turquie délivre de faux passeports, que les capitaineries ferment les yeux, etc., etc.

Et si le Renseignement français est capable de voir le trafic migratoire en Afrique jusque dans ses détails, comment ne pourrait-il pas le voir en Europe et plus encore en France ?

Mais qui sait sur qui la surveillance s’exerce en France ? – Sur les opposants à l’immigration sauvage et illégale ?

Cette invasion est voulue.


J’aimerais préciser à l’attention et à la réflexion éventuelle de certains, qu’un Militaire est avant tout soumis au devoir de réserve et ne peut prendre d’initiative « action ». Le fait que le Général Gomart ait rendu public ces informations est en soi un acte fort à l’endroit du Peuple pour l’éclairer et l’aider à prendre conscience de faits touchants à la sécurité nationale.

Que nul n’oublie que le Chef des Armées est constitutionnellement le Président de la République. Or nous savons tous QUI, en cette période que nous subissons, est le « Chef Désarmé »…

Je rappelle que le texte ci-dessus publié date du mois d’octobre 2015.

Le Général Gomart mérite tout le respect dû à son intelligence propre et à son courage. Il a été “patron du 13” (une référence s’il en est) ce qui le place à l’opposé de ceux des Militaires que d’aucuns qualifient parfois d’officiers de bureau.

En gros, vous priant d’excuser mon extrême vulgarité (ça m’arrive parfois quand je suis en colère) le Général Gomart est un Homme qui a des c. ! Ne lui demandez pas, en plus, de porter les vôtres.

Cette sortie de corps de garde ne s’adresse qu’à un nombre infime de nos Lecteurs, Dieu merci !

MINURNE laisse libre cours aux commentaires, que la Rédaction ne censure pas, mais le sérieux de notre journal impose de tourner sept fois sa plume dans sa main avant d’écrire n’importe quelle sottise.

Nous y gagnerons tous − rédacteurs et amis lecteurs participants − en crédibilité.

Merci d’en prendre bonne note.

LS


PRIMAIRES DE LA DROITE ET DU CENTRE : RUPTURE OU CONTINUITE ? (par le général Antoine Martinez)

La primaire de la droite et du centre est donc lancée et les Français devraient, en principe, connaître dès la fin du mois de novembre le nom du prochain président de la République. Car à ce stade de la décomposition programmée du pays où le mène le pouvoir actuel manifestement inconscient du danger et des menaces qui pèsent sur la France et les Français, on ne voit pas comment il pourrait en être autrement. Cette décomposition est le résultat du refus des gouvernants – et d’une partie de la classe politique – de reconnaître officiellement (alors qu’officieusement ils l’admettent) que l’islam, incompatible avec la démocratie mais encensé par certains, a mené au communautarisme, au refus du vivre-ensemble par une partie importante de cette immigration musulmane et aux attentats de masse, prémices d’une guerre intérieure à présent inévitable. Et c’est bien ce sujet capital pour l’avenir de la nation qui doit dominer le débat de cette prochaine élection présidentielle surtout lorsqu’on y ajoute le problème des clandestins de Calais que l’on répartit sur le territoire pendant que d’autres continuent d’arriver en provenance d’Italie et dont l’immense majorité ne sont ni Irakiens ni Syriens. En revanche ils sont adeptes de l’islam qui véhicule une culture de mort.

Cependant, rien ne permet de penser que le candidat qualifié par cette primaire sera le plus capable pour rétablir l’autorité de l’État face au désordre actuel et inverser le cours funeste des choses.

C’est pourquoi les candidats de cette primaire de la droite et du centre doivent être conscients de la fracture qui s’est créée au sein de la société et qui rend possible cette guerre civile ethnique que le prochain président de la République saura ou ne saura pas éviter. Cela dépendra des choix qui seront faits en matière de politique d’immigration, d’intégration et d’assimilation, de volonté pour engager la bataille culturelle qui doit entraîner la refondation de la mission de l’éducation nationale, d’application stricte des lois de la République et de la fin du laisser-faire. C’est de cela dont il est question et qu’ils doivent traiter. Ce serait une erreur, voire une faute majeure de ne pas le faire car il s’agit de l’essentiel qui conditionnera la réussite ou l’échec des projets des candidats.

Cela dit, ce quinquennat finissant confirme bien le caractère nocif des primaires organisées pour l’élection présidentielle. Elles ne correspondent pas à l’esprit de la Vème République et renforcent finalement le déclin des partis politiques qui sont ainsi non seulement rejetés aujourd’hui par les citoyens mais également dépossédés d’une de leurs prérogatives, essentielle, qui consistait jusque là à présenter à la magistrature suprême le chef légitime du parti. De plus, la multiplication des candidatures est source, sinon de guerres fratricides à un moment délicat (quoique…), du moins de combats acharnés portés par des ambitions personnelles dont l’objectif premier est d’exister, avec cependant l’arrière-pensée de peser ensuite dans l’équipe du gagnant en fonction du score obtenu.

Pourtant l’expérience malheureuse de la primaire de la gauche avec la sélection en 2011 du candidat le moins apte – il faut bien le reconnaître – et ses conséquences désastreuses pour la France aurait dû interpeller et questionner les responsables politiques. Car elle s’est traduit par une véritable imposture puisque les électeurs – du moins ceux de gauche – considèrent avoir été trompés. Mais, plus grave, la fonction de président de la République a été dévalorisée et ce sont finalement les institutions qui ont été affaiblies ce qui est regrettable. Et ce bilan a été définitivement discrédité par les révélations ahurissantes du président de la République fournies par le dernier livre de confidences.

Voulant, comme bien souvent, imiter la gauche, la droite commet la même erreur en organisant des primaires car, dans la situation dramatique que traverse le pays, il faut à présent percer l’abcès. Mais cela ne pourra se faire qu’avec le rétablissement d’un État fort et un courage politique résolu pour donner à la France les moyens adaptés pour enrayer l’islamisation criminelle du pays qui le mène à sa perte.

Il semble cependant, si l’on s’en tient aux sondages et aux commentaires des médias, qu’on ne s’achemine pas vers ce résultat dans la mesure où ce dernier sera faussé puisque cette primaire est ouverte. Ce n’est pourtant pas le premier tour de l’élection présidentielle mais la sélection du candidat de la droite et du centre. Et en faisant ce choix d’une primaire ouverte à tous, une seconde erreur, voire une faute est commise. Car aujourd’hui, devant les drames qui se préparent, la France n’a pas besoin d’un président de consensus – l’actuel quinquennat démontre que la recherche obsessionnelle du consensus a conduit au mieux à l’immobilisme – mais d’un président de rupture.

Et cette rupture doit signifier clairement la fin d’un état de faiblesse permanent qui a marqué la gouvernance du pays et a conduit, en fin de compte, à l’instauration d’un état de non-droit qui, de l’aveu même du président actuel, mène avec certitude à la guerre civile ethnique. Car c’est effectivement cela qui s’annonce avec cette islamisation du pays engagée à marche forcée avec la complicité de nos gouvernants. On en voit aujourd’hui les conséquences non seulement avec les attentats qui ont frappé le pays et qui le frapperont encore plus violemment, mais également avec la mise en application d’autres modes opératoires de cet islam conquérant en action qui consiste à engager des bandes de jeunes radicalisés dans des affrontements organisés et programmés contre les policiers, les pompiers, avec la volonté de tuer. Cela se passe dans les territoires perdus de la République dans lesquels règne le droit, non pas celui de la France mais celui de l’islam. Et le plus terrible – et c’est là qu’on constate le résultat du « lavage de cerveau » exercé pendant des années sur la société dans son ensemble par le politiquement correct ou les nouveaux droits de l’homme et relayé par des médias serviles – c’est l’incapacité des policiers et des pompiers qu’on veut tuer à nommer leurs assaillants. Ils évoquent la délinquance urbaine. Même sous l’effet de la colère ils sont, à l’image de leur ministre qui parle de sauvageons, incapables de nommer les assassins.

Cette rupture tant attendue doit provoquer le rétablissement de l’autorité de l’État avec la volonté de respecter la Constitution et de faire appliquer dans toute sa rigueur les lois de la République – c’est cela l’état de droit – sur tout le territoire en exerçant sa puissance, constitutive de l’essence du politique, y compris par la force. Car on ne pourra pas échapper au problème que pose l’islam dont le projet est contraire au bien commun et à l’intérêt de l’État et de la Nation. Alors, si le prochain président de la République, qui sera probablement désigné par la primaire de la droite et du centre, refuse d’admettre que l’islam est incompatible avec la démocratie parce que ce serait accepter la guerre civile, et que donc il refusera d’imposer nos règles à l’islam en France, nul doute que le prochain quinquennat renforcera non seulement cette incompatibilité mais confirmera également la guerre civile, suite logique de la libanisation bien avancée du pays.

Le 31 octobre 2016

général Antoine Martinez

général Antoine Martinez

Général (2S) Antoine Martinez
Co-président de Volontaires Pour la France (1)

VPF

<— Cliquez sur le logo pour accéder
au site
des Volontaires pour la France