SOMMES-NOUS EN MARCHE VERS UN REGIME TOTALITAIRE ? (par l’Imprécateur)

C’est officiel, il n’y pas de KGB en France, pas de censure, pas de dictateur.

Seulement une odeur de pourriture politique ; une police politique et une seconde police, religieuse celle-là ; des Torquemada de la pensée et un semblant de chef qui se mêle de tout, parle de tout, interdit que l’on annonce quoi que ce soit car lui seul est habilité à le faire, place ses copains à des postes juteux, entretient ses maîtresses aux frais des contribuables, bafoue les lois sur le financement de ses campagnes électorales et truque ses déclarations fiscales sans que les autorités à ses ordres osent lui en faire la remarque ; utilisant Justice, Police, Armée et Presse au service de ses réélections à venir.

images

Commençons par le plus surprenant : ces deux polices, la politique et la religieuse. Aucune des deux n’existe officiellement, cela va de soi. Pourtant c’est bien une forme de police politique qui se met en place avec la multiplication des lois sanctionnant la parole et l’écrit, permettant à l’État par ses relais associatifs subventionnés ou, plus rarement, officiels de tenter de mettre hors du jeu social et médiatique ses opposants, alors que les amis supposés de l’État socialiste peuvent dire ou écrire les pires horreurs sur les membres de l’opposition sans risquer autre chose qu’une réprimande ou 1 € symbolique d’amende.

Les activités de ces services de police non-officiels, comme le « cabinet noir de l’Elysée » (qui n’existe pas, comme chacun le sait), sont en charge de la répression de toute expression révélant ce qui pourrait nuire aux actes et prises de position du prince, justifiant ce faisant l’affirmation selon laquelle « La liberté d’expression est bien souvent la première des libertés éliminées dans les régimes totalitaires » (L’incitation à la haine – Caroline Scagliola-Laverdet et Anne-Gaëlle Lefebvre).

Cette police politique est particulièrement perverse dans sa forme ordinaire, Tocqueville en avait décrit les effets dès 1835 : « Avant de publier ses opinions, il croyait avoir des partisans ; il lui semble qu’il n’en a plus, maintenant qu’il s’est découvert à tous ; car ceux qui le blâment s’expriment hautement, et ceux qui pensent comme lui, sans avoir son courage, se taisent et s’éloignent. Il cède, il plie enfin sous l’effort de chaque jour, et rentre dans le silence, comme s’il éprouvait des remords d’avoir dit vrai. » (De la démocratie en Amérique).

La police religieuse se manifeste de deux manières. La première par la présence dans de nombreuses villes de petits groupes d’islamistes qui circulent et notent tout ce qui leur paraît contrevenir aux principes et lois de la charia. Ils pensent que ces notes leur serviront à n’oublier personne le jour où, la charia ayant été instaurée en France, ils auront à soumettre ou égorger tous les mécréants. Pour le moment, elle intervient rarement directement, au moins en France. Mais ce n’est pas le cas en Belgique, notamment à Anvers où elle patrouille quasi officiellement dans les rues des quartiers les plus islamisés, réprimandant les filles trop peu couvertes à ses yeux et les ivrognes. De même à Wuppertal en Allemagne ou devant le tollé, les autorités ont fini par l’interdire.

allemagne-salafistes
Police salafiste à Wuppertal

Il y a cependant, en France même, quelques cas d’interventions immédiates, comme cette agression dans un TER d’un homme qui mangeait son sandwich au jambon et fut accusé « d’offenser les autres passagers de religion musulmane » avant d’être copieusement passé à tabac.

La seconde, c’est l’utilisation abusive du droit, comme l’article 24 alinéa 8 de la loi de 1881 qui condamne « l’incitation à la haine raciale« , étrange formule dans une société qui nie l’existence des races, et qui, telle qu’elle est mise en application par certains membres de la justice française, ne vise en fait à protéger que la seule religion musulmane de toute critique, alors que la base de la laïcité française depuis la Révolution a été de critiquer sans limites la religion catholique, toujours dominante dans le pays, et de mettre le judaïsme dans les clous.

Il n’en est apparemment pas question quand il s’agit de l’islam, sous le prétexte, très raciste ouvertement déclaré et pratiqué par de nombreuses associations, que cette religion est, en France, majoritairement portée par des Africains. Si bien que les citoyens français ont le sentiment que ce ne sont pas l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, et l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme qui sont appliqués par une certaine justice, mais l’article 22 de la déclaration des Droits de l’Homme en Islam, votée au Caire en 1990 par les 57 pays membres de l’Organisation de la Coopération Islamique : « Tout homme a le droit d’exprimer librement son opinion, pourvu qu’elle ne soit pas en contradiction avec les principes de la Charia ». Nous en connaissons quelques victimes qui heureusement ne cèdent pas à cette forme d’oppression totalitaire : Eric Zemmour, Christine Tasin (Résistance Républicaine), Pierre Sautarel (Français de Souche), Pierre Cassen (Ripose Laïque), Maurice D. (Minurne), Xavier Raufer (criminologue), voire Dieudonné ou Brigitte Bardot, Radio Courtoisie, RCJ (radio juive), C dans l’air et quelques autres (1) !

Ces deux polices sont l’expression active du totalitarisme rampant qui menace la société française et dont certains Torquemada de la pensée se font les chantres. Ceux-là consacrent une partie de leur temps et de leurs journaux à justifier et innocenter des criminels, l’autre à poursuivre de leur mépris et de leur haine tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Rien de plus médiocre que ces Mouchard pour qui le socialisme est devenu une mangeoire et le règne de Hollande un bureau de placement. Ils appliquent à la lettre le principe révolutionnaire « Pas de liberté pour les ennemis des libertés » (Louis-Antoine-Léon Saint-Just), mais ne supportent pas que l’on retourne contre eux la formule quand ils se comportent quotidiennement en ennemis des libertés fondamentales que sont la liberté de penser, de critiquer et de s’exprimer. Dans son arrêt Cohen v. California de 1971, la Cour suprême des Etats-Unis a affirmé que « de la liberté de parole et d’expression dérive celle de la dignité et de la liberté de choix« , mais ces ilotes l’ignorent.

pensdez

C’est là la question : A-t-on encore le droit en France de penser librement et de choisir librement ses options politiques ou religieuses (ce qui est interdit si l’on est musulman), de faire valoir sa dignité de citoyen français quand le pouvoir politique en place et sa presse subventionnée nous intiment l’ordre de ne critiquer ni l’idéologie socialise qui a produit Robespierre, Staline, Mao, Honecker, Ceausescu, Milosevic, Pol Pot et quelques autres, ni une religion au nom de laquelle des jeunes gens tous décrits comme « gentils, serviables, souriants, « normaux » (sic) » (2) ont sorti subitement kalachnikovs et poignards à égorger pour tuer au nom d’Allah des dizaines de citoyens qui avaient pour seul tort d’être juifs, militaires, chrétiens ou « blancs ». Sans oublier les dizaines de milliers qui sont dans les États où la charia est la constitution, qui au nom de cette même religion sont arrêtés, torturés, crucifiés, pendus, égorgés, brûlés à l’acide, fouettés, brûlés vifs, lapidés, amputés, jetés vivants du haut d’immeubles ou de falaises, décapités. Une religion dont la loi suprême donne un statut juridique et civil inférieur aux femmes et aux non-musulmans, et condamne à mort les apostats et les homosexuels. Une religion dont les autorités religieuses de l’une des sectes, le sunnisme salafiste et wahabite, nous affirment qu’il est impossible de changer un seul mot de sa loi fondamentale, parce que ce serait la parole immuable de son dieu.

Source juridique : http://www.e-juristes.org/wp-content/uploads/2010/02/incitation-à-la-haine-Laverdet-Lefebvre.pdf

(1) Brigitte Bardot réclamant que les animaux tués par les musulmans soient étourdis avant d’être égorgés pour avoir écrit dans une lettre au gouvernement au sujet de l’Aïd el- Kebir musulman : « Il y en a marre d’être mené par le bout du nez par toute cette population » : 15.000 euros « pour incitation à la haine envers la communauté musulmane » ; C dans l’air (TV5) pour le titre de l’émission « Délinquance : la route des Roms » : une lettre de réprimande du CSA.

(2) – Merah : « C’était quelqu’un de généreux, calme, très gentil. » Bilan : 7 morts, 6 blessés.
Nemmouche : « Quelqu’un de gentil, d’intelligent, serviable, poli. » Bilan : 4 morts.
Les 2 frères Kouachi : « Des gamins inoffensifs », selon l’éducateur Patrick Fournier, qui a « du mal à imaginer que ces gamins, qui ont été parfaitement intégrés, puissent comme ça délibérément tuer ». Bilan : 12 morts, 11 blessés.
Coulibaly : « Un homme gentil », disent les anciennes clientes de son club de fitness, « en qui elles avaient confiance ». Bilan : 5 morts, 10 blessés.
Sid Ahmed Ghlam : « « Il est serviable, il est gentil. » Bilan : 1 mort.
Yassin Salhi : son épouse, au micro de RTL, l’assure : « Nous sommes des musulmans normaux. » Bilan : 1 mort, premier égorgé-décapité sur le territoire français. (Déclarations recueillies dans la presse par Jean Aubanel)

L’Imprécateur

minurne-300x78

 

CHRONIQUES DE LA DECADENCE / JUILLET 2015 (Marc Le Stahler)

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, c’est l’été. La Gironde flambe, et Flanby se précipite… dans le Var, pour féliciter les pompiers.
Résultats, le Var se met à flamber aussi.
Flanby, l’homme sur lequel chient les pigeons, qui fait pleuvoir sur les défilés et cramer les forêts l’été.
On a les chefs qu’on mérite…

Il faut dire que c’était juste pour lui un petit détour après son passage à Marseille pour féliciter les flics qui ont réussi à récupérer 6 tonnes de cannabis (2 % de la consommation française annoncent les pouvoirs publics qui tiennent mieux ce genre de statistiques que celles de l’immigration ou la délinquance islamiste).

Il est partout où il peut gratter quelques points dans les sondages, l’Inutile, et il fallait le voir soupeser en connaisseur les plaquettes de haschisch. C’est que 2017 avance à grands pas et qu’il se traîne toujours lamentablement dans les sondages, malgré tous ses efforts. Aux dernières nouvelles, il ne passerait même pas le 2ème tour.
Jospinisé !

Et pourtant, après avoir promis depuis 2013 l’inversion de la courbe du chômage, une petite stabilisation provisoire lui suffirait, à l’Incompétent.
Justement, fin juin, accalmie.
On jubile au Palais.
Sauf que l’Insee précise que le changement de méthodes rend les comparaisons délicates (bel euphémisme) et qu’on découvre que c’est surtout le chômage des jeunes qui régresse grâce aux emplois fictifs (pardon, aux « emplois d’avenirs ») payés par les contribuables.
Et le petit Macron qui en remet une couche expliquant doctement que, « si la France sort moins vite des crises que les autres pays, c’est qu’elle y plonge aussi moins profond » (non, rien de sexuel là-dedans, bande de vicieux !).
C’est vrai et c’est ce que tout étudiant en économie apprend en 1ère année. Mais Macron oublie de préciser pourquoi : c’est le surpoids de l’administration publique (par définition insensible aux aléas du chômage) qui amortit la chute, mais c’est aussi ce qui alourdit ensuite gravement et empêche longtemps le retour à la croissance.

Rien n’ayant été fait à ce sujet (tous les gens sensés savent qu’il faut réduire simultanément la dépense publique ET la pression fiscale), et la crise ayant été cette fois-ci particulièrement soignée, on peut être hélas certains qu’aucun miracle ne se produira alors que les grands pays européens sont en train de repartir à grande vitesse, comme la GB, qui a réalisé 3 % de croissance en 2014.

C’est l’été aussi à Vallauris. Et un monarque étranger enrichi par le pétrole décide de s’accorder quelques semaines de détente dans son palais méditerrannéen. Histoire de se bourrer la gueule loin des interdits religieux qu’il impose à ses ouailles sous peine d’amputation de la tête. Je ne suis d’ailleurs pas certain qu’il n’en profite pas aussi pour s’envoyer de la chair fraîche au prix du kilo de caviar, mais bon, pas de diffamation, sa Majesté n’est peut être pas aussi obsédée que l’ancien patron du FMI.

Salmane

Bref, le bon roi Salmane accompagné de sa suite de 1000 personnes a débarqué à Vallauris pour un repos forcément bien mérité. Déclenchant un beau tollé médiatique quand on découvre qu’une plage publique contigüe sera interdite pour raisons de sécurité.
Il parait que c’est la règle : la république protège les chefs d’Etat, même les pires tyrans : Marianne est bonne fille. Oui mais justement, il y avait quelques femmes CRS dans le peloton de protection. Ca n’a pas plu à Monseigneur. Ca risquait de l’exciter le brave homme, lui et sa suite.
Des femmes en uniformes, armées et non voilées, pensez donc, voilà qui risquerait de foutre le feu sous les djellabas !
Qu’à celà ne tienne, Marianne avale cette nouvelle couleuvre et cache ces seins policiers qu’un bon Croyant ne saurait voir.
En attendant mieux, c’est à dire pire.
Comme disait de Gaulle « les petits abandons entraînent les grands ».

Pendant ce temps, dans ce beau pays moderne et exemplaire que chérissent nos dirigeants dhimmis, la police du Roi Slimane décapite en pleine rue.
C’est ça l’islam, Coco !

Exécution par décapitation d’une femme en Arabie Saoudite…

C’est l’été, vous avez remarqué ? Et, justement, le réchauffement climatique s’accélère, nous disent les médias. Et c’est bien la faute de l’homme et de son pseudo progrès, foi de scientifiques informés. Il faut les croire, ce sont des gens sérieux !
Voilà Fabius qui se délecte de la préparation de la grande conférence de Paris sur le climat qui va se tenir au Bourget cet hiver. « COP 21 » qu’elle se nomme.
On a une pensée émue pour notre amie libraire Marie Neige Sardin qui fut honteusement expulsée de son commerce du Bourget par le système politico-affairiste il n’y a pas longtemps (il faudra penser à lui dédier une rue, à Marie Neige, quand on aura repris le pouvoir).

Fabius

Le Grand Contaminateur n’en pouvait plus, hier, sur RTL, de nous annoncer en se pourléchant les babines le succès obligé et annoncé de SA conférence. La conférence « du siècle ». Car, précise t’il, il faudra que TOUS les pays présents s’engagent. Circulez, y’a rien à voir, vous avez intérêt à obtempérer, il y va du processus de remontée sondagière du Gros Mou. Car nul doute que si cette conférence est un succès, même relatif, il s’en octroyera les bénéfices, alors que si ça rate (et il faut s’attendre à tout avec l’ex Premier ministre du Rainbow Warrior et du sang contaminé), Fafa en portera seul la responsabilité.
Responsable ET coupable. Ca le changera.

C’est aussi l’été en Champagne.
A Reims, dans un parc public, une jeune femme se fait bronzer en maillot de bain. Un groupe de harpies excitées lui tombe dessus pour lui apprendre à se rhabiller et elle se retrouve avec plusieurs jours d’ITT.
Soulèvement général anti-obscurantisme, le Figaro n’hésitant pas à évoquer une « police religieuse ». Jusqu’à SOS Racisme (oh divine surprise) qui annonce une manif de riposte en maillot de bains !

Cochon au soleilEt puis, rapidement, volte face général des médias (et du maire dhimmi Arnaud Robinet). Changement de braquet et éructation du mot d’ordre habituel : PADAMALGAM !
« Non, non, rien de religieux là dedans ! »
« Ah bon ? Et à quels motifs obéissaient donc ces pétasses ? ».
Y compris une certaine Zougatta Mouah dont on peut observer l’excellente maîtrise de la langue française dans ce morceau d’anthologie collecté sur sa page Facebook…

« Allo, quoi, accrochez vous ! »

C’EST MOI LA MISE EN CAUSSE IL NA JAMAIS ÉTAIS QUESTION DE TOUS SE QUI ET ECRIT NOUS PASSONS POUR VIOLENCE EN RÉUNION MAIS COMMENT EXPLIQUER QUE SI NOUS ÉTIONS 5 SUR UNE PERSONNE PK ELLE AURAIS QUE 4 JOUR D’ITT ET MOI 10 JOURS D’ITT BRF TOUS SA CES QUE DE LA PUB DE LA PART DE L’UNION QUAND ON NE C’EST pas ON NE FAIT PAS LE JOURNALISTE MAINTENANT VOUS VOULAIS PLUS D’INFORMATION VENAIT ME VOIR. ET EN PLUS DE CELA MOI JE N’AI FAIT QUE SEPARER ET C MOI QUI ME SUIS FAITE AGRESSER PAR LA SOIT DISANTE VICTIME. AUSSI SOIT DISSANT NOUS SOMME DE LA POLICE ISLAMIQUE NON MAIS ALLO FAUT TOUS SIMPLEMENT ARRETER DE RACONTER DE LA MERDE.

Nous sommes en France, en été 2015, sous la V° République et la présidence anormale et fortuite de M. Hollande, M. Valls étant chef du gouvernement.

M. Bayrou, qui a efficacement contribué à l’élection du Grand Mou, annonce sans rire sa « déception » de la présidence Hollande « qui n’a rien fait pour changer les choses ».

Si les girouettes produisaient de l’énergie, on pourrait supprimer les centrales nucléaires.

La France, « mère des arts, des armes et des lois », s’approche inéluctablement de l’abîme et ses dirigeants s’en foutent allègrement…

C’était la chronique d’été de la décadence…

Marc Le Stahler

minurne-300x78

 

AVEZ-VOUS VU L’ALCAZAR DE RODEZ ? QUELLE MERVEILLE ! (Salvador Dali)

« C’était à l’Alcazar de Rodez en 1913, je jouais le rôle du hallebardier… » (Fernand Raynaud) Cette blague avait plu à Salador Dali qui l’utilisa pour moucher un cuistre qui lui vantait l’influence positive de l’islam pendant le temps où il colonisa le Sud de la France « Ah ! Monsieur, vous avez raison, avez-vous vu l’alcazar de Rodez ? Quelle merveille !« . Il est dommage que monsieur Cazeneuve, ci-devant ministre de l’Intérieur qu’il serait imprudent de nommer au ministère de la Culture, n’ait pas eu l’occasion de rencontrer Dali. Quant au bien connu Alcazar de Marseille (en haut du Cours Belzunce), il faut rappeler avant que quelqu’un n’en fasse un monument témoin de la civilisation musulmane, qu’il s’agit d’un ancien music-hall, « le temple marseillais de la pantomime » transformé en 2004 en bibliothèque municipale.

document

Marseille, l’alcazar

Cela pour justifier la nécessité d’une piqûre de rappel historique sur ce que furent les merveilleuses racines de l’histoire musulmane de la France vantées par le ministre de l’Intérieur qui estime a contrario que célébrer les racines chrétiennes de la France  donne la nausée.

Pièce jointe

L’armée de 12 000 berbères (1) islamisés venant d’Espagne, que les musulmans du califat omeyade (2) avaient conquise sur les Wisigoths et colonisée entre 711 et 714, pénétra en France par la côte méditerranéenne au Sud de Perpignan vers 718-719. Petite curiosité de l’histoire qui atténue la responsabilité des musulmans, ils sont venus en Espagne appelés par le comte Yulyân (Julien), un seigneur berbère de nationalité byzantine et de religion chrétienne, gouverneur de Ceuta et de quelques petits villages proches de Gibraltar, qui avait fui l’islamisation du Maghreb, les musulmans lui ayant pris Tanger. Devenu vassal du roi wisigoth Rodrigue, il l’accusa d’avoir violé à Tolède sa fille Florinda et, pour venger son honneur, fit appel à son « frère », le gouverneur musulman de Tanger Tariq Ibn Ziyad. Bref… (car Florinda était réputée pour avoir la cuisse légère et le nombre de conflits locaux déclenchés par la conquête de sa vulve en feu est important).

Les troupes musulmanes ravagent la Catalogne, prennent Narbonne en 719 dont ils font leur quartier général pour quarante ans. « Les musulmans octroyèrent aux autochtones (en langage moderne les « souchiens ») chrétiens et juifs le statut de dhimmi, autorisation de professer leur religion moyennant tribut et un statut subalterne dans la société. En outre, ils firent venir d’Afrique du Nord des familles entières avec femmes et enfants afin d’élargir les bases de leur occupation » (Histoire de Narbonne, Wikipedia). C’est la définition même du colonialisme ! Cependant, ne cherchez pas l’alcazar de Narbonne, ville où l’on trouve quantité de vestiges gallo-romains, chrétiens et autres, mais aucun vestige musulman, ceux-ci s’étant limités à mettre la ville en coupe réglée en mettant à sa tête des administrateurs musulmans. Ils y ont cependant construit une mosquée qui fut rasée par vengeance dès la reprise de la ville quelques années plus tard. Ils prennent ensuite Nîmes dont ils massacrent ou déportent une partie de la population, puis remontent le Rhône par la rive droite jusqu’à Sens, à une centaine de kilomètres de Paris, aux portes du royaume de France qui perçoit le danger.

En 721, avec le renfort de troupes berbères arrivées d’Espagne (l’armée El Samah, environ 80 000 hommes) ils assiègent Toulouse tenue par le duc Eudes. C’est en cette occasion que Charles Martel intervient pour la première fois. Il vient au secours d’Eudes, l’autorité royale capétienne ayant été informée des ravages causés par les musulmans dans leur remontée le long du Rhône craignait qu’ils ne gagnent trop de terrain et la menacent directement. Il faut se souvenir qu’à l’époque, le royaume de France était minuscule et les ducs d’Aquitaine, d’Auvergne et de Bourgogne souvent plus puissants et mieux armés que le roi de France dont le domaine était limité, en gros, à l’Ile de France. Les capétiens auraient volontiers laissé les mérovingiens comme Eudes se débrouiller avec les musulmans s’ils ne s’étaient pas sentis eux-mêmes menacés.

Après six mois de siège dont les Toulousains souffrent beaucoup, Eudes réussit une sortie désespérée et écrase les musulmans. Les survivants, car il y eut près de 80 000 morts sur les 100 000 musulmans engagés, se replièrent en désordre de l’autre côté des Pyrénées.

Décidés à conquérir la France, les musulmans revinrent par l’Ouest avec 15 000 cavaliers en passant par Bayonne. Ils prirent et pillèrent Bordeaux en début 732, ravagèrent les Pays de Loire et ce n’est qu’à 20 kilomètres au Nord de Poitiers que Charles Martel les arrêta, en octobre 732. Il les poursuivit jusqu’à Bordeaux qu’il reprit en 735. Séparés en petites bandes, ils pillèrent consciencieusement l’Aquitaine dont Charlemagne ne les chassa définitivement qu’en 808, soit 76 ans plus tard.

ATT0004633333431

Côté Rhône, Charles Martel y descendit en 737 pour rétablir la paix et la sécurité. Il reprit Avignon, Nîmes, Béziers et la côte du Languedoc, jusqu’à Narbonne, mais fut rappelé au Nord pour combattre les Saxons. Narbonne ne fut libérée qu’en 759 par Pépin le Bref, le père de Charlemagne. En se repliant, les musulmans capturèrent de nombreux hommes qu’ils emmenèrent pour en faire des esclaves castrés, et des femmes pour enrichir les harems d’Afrique du Nord.

Les musulmans ne conservèrent, à partir de 850 environ, qu’une place forte, le massif des Maures, avec leur quartier général à La Garde Freinet (Fraxinetum), après avoir par sécurité exterminé tous les habitants sur 10 000 km2 environ, de La Garde Freinet jusqu’à la côte.

En 972, Guillaume 1er, dit « le Libérateur » (souvent confondu avec son fils Guillaume II né en 981), comte de Provence et d’Avignon, excédé par les exactions des musulmans se mit à préparer la reconquête en créant des maquis chargés de harceler les colons arabes (car la politique de peuplement colonial arabe commencée à Narbonne se poursuivait). Il battit sévèrement les troupes musulmanes à Tourtour (Var) en 973 et en vint définitivement à bout en 990. Puis il organisa l’administration de la région et la remise en culture des terres des Maures abandonnées pendant près d’un siècle, charge qu’il confia à un comte italien, Ugo Blavia.

_6etn6NVfy-Z5wrYqK1NPazEqVs

Cette curieuse fontaine en forme de pénis dressé serait selon une légende locale la seule trace de la colonisation arabe à Tourtour (c’est peu probable, elle doit être postérieure) 

La civilisation musulmane a donc irrigué la France de ses lumières pendant 276 ans ! Monuments : zéro, les rares mosquées construites ayant été détruites par vengeance après le départ des musulmans, influence culturelle et scientifique : zéro, influence économique négative, conversions à l’islam nombreuses mais forcées suivies d’un retour rapide des populations libérées de l’esclavage ou de la soumission à la religion catholique, protestante ou juive. C’est cela que certains révisionnistes appellent « les racines musulmanes de la France » !

Dans la région, vous trouverez toutes sortes de traces archéologiques de son passé historique : théâtre grec de Marseille, arènes, oppidums et temples romains à Arles, Nîmes, etc., forts, châteaux, cathédrales, monastères, églises, temples protestants, synagogues, ports, fortifications, tout ce que vous voulez en monuments anciens, mais aucune trace du génie musulman, excepté un lotissement baptisé « Les Sarrazines » à La Garde-Freinet (3). Un peu court pour faire des racines, alors les historiens dhimis se sont mis au travail pour que le beau passé musulman qu’ils ont inventé en omettant tout ce qu’il avait de cruel et d’esclavagiste colle avec la vision idyllique qu’en a le ministre de l’Intérieur (4). Notons au passage que prétendre que trois siècles d’occupation coloniale musulmane repeinte en rose donne des « racines musulmanes » à la France révèle un esprit tout autant colonialiste que de dire que 120 ans d’occupation coloniale française repeinte en bleu en Algérie donne des racines françaises à l’Algérie. Notre gouvernement devrait en toute logique demander des dommages et intérêts à l’Algérie pour cette occupation, la grosse différence étant que la colonisation française a construit l’Algérie alors que la colonisation musulmane du Midi de la France l’a ruiné, comme en témoignent entre autres faits la nécessité de remettre les terres du Midi en culture après le départ des musulmans et de reconstruire plusieurs villes.

Sans oublier que les héros de l’islam qui ont occupé le Sud de la France pendant 276 ans en volant, violant, pillant, tuant, castrant, déportant n’en sont pas restés là. Ils sont revenus sur leurs bateaux pendant encore trois siècles pour faire des razzias sur les côtes méditerranéennes de la France. Les hommes capturés étaient déportés dans des camps de castration en Corse puis envoyés dans les bagnes de Dâr-el-islam. Les filles et les femmes, triées selon leur beauté pour en fixer le prix, partaient pour les harems du Maghreb et parfois jusqu’au Moyen-Orient.

images-1

Les villes ou villages qui résistaient étaient incendiés ou rasés, Toulon « souvent pillée par les Sarrazins » (Wikipedia) a été entièrement détruite à deux reprises en 1118 et 1196, sa population massacrée ou déportée en punition de sa résistance. « Au VIIIe siècle, Narbonne, bien que reprise par Pépin le Bref en 759, connaît un raid musulman en 793 où les faubourgs furent razziés… le Fraxinet où se sont établis les musulmans, ne constituaient pas un simple repère de brigands mais un emplacement stratégique pour une politique plus ample qui semblait vouloir entraver les relations entre les cités marchandes italiennes et le reste de la chrétienté méridionale… présence d’esclaves musulmans ou d’origine musulmane en Roussillon, Languedoc et Provence entre le XIIe et le XVe siècle » (Histoire de l’islam et des musulmans en France, Mohammed Arkoun).

Quant à l’influence scientifique et culturelle de l’islam sur l’Occident chrétien, elle est incontestable, mais plus tardive et inséparable de la science occidentale. Dans le cas d’Avicenne (Ibnou Sina), par exemple, l’un des savants médecins « arabes » les plus connus, il faut se souvenir de plusieurs choses. Avicenne n’était pas arabe, mais persan, héritier des sciences d’un empire vieux de 2 000 ans à l’époque. Dans son ouvrage majeur, le Kitab Al Qanûn fi Al-Tibb (le livre des lois de la médecine),  il veut, et le dit, consigner en un ouvrage unique les théories de Galien et d’Hippocrate, à l’époque auteurs de référence en médecine. Il inclut aussi les écrits de ses prédécesseurs plus proches, ainsi que le relate son secrétaire et biographe Al Juzjani. Parmi ceux-ci, le médecin  juif de la fin du IXe siècle Masarjawayhqui fut le premier à traduire en arabe les 30 volumes des Pandectae medicinae de l’archidiacre d’Alexandrie Ahron à partir du syriaque. Cela n’enlève rien au  mérite d’Avicenne, puisqu’il y a rajouté dans le Qânun son expérience personnelle des malades et de leurs maladies, mais montre qu’imputer à l’islam l’invention de la médecine moderne est tout à fait excessif. Avicenne n’a pas inventé quand-chose et de plus son ouvrage contient de nombreuses erreurs qui ont été signalées et énumérées par Averroès et Léonard de Vinci. Le Qânun a été publié pour la première fois en 1020, et enseigné à la faculté de médecine de Montpellier jusqu’en 1650 environ. Il n’a donc pas été sans influence, mais il n faut pas en exagéré l’impact.

Averroès (1126-1198) qui vivait en Al Andalus était lui aussi très cultivé, mais connu surtout pour ses commentaires du grec Aristote, il fut d’ailleurs chassé et exilé comme hérétique par les autorités musulmanes qui ont brûlé ses livres et ce sont les Occidentaux qui ont fait plus tard sa célébrité.

De toute façon, l’apogée scientifique, médical et philosophique de l’islam se produit bien après la colonisation du Midi de la France et le départ des colons arabes. Elle s’est produite aux XIè et XIIe siècles et n’a donc eu aucune influence sur la Provence martyrisée. Avant, du VIIe au Xe siècles, ce n’est qu’une longue période de colonisation brutale et obscurantiste à de rares exceptions près.

À partir du moment où la royauté fut présente partout en France, les exactions musulmanes cessèrent, puis les pirates musulmans que l’on appelait « barbaresques » furent poursuivis et chassés de leurs repaires en Corse, Sardaigne, Sicile, pendant que les rois catholiques qui avaient libéré l’Espagne faisaient de même sur les côtes espagnoles et les Baléares, mais les esclavagistes étaient toujours présents et actifs en Afrique du Nord.

Ce n’est qu’en 1830 que la France exaspérée alla en Algérie pour les en chasser et détruire leurs bases, et en même temps repousser les Ottomans qui colonisaient le Maghreb depuis des siècles. Pour empêcher leur retour il fallut s’y implanter durablement, c’est ainsi que naquirent les trois Etats que nous connaissons aujourd’hui.

(1) Les Berbères ne sont pas des Arabes, ils sont parfois appelés Sarrazins ou Maures, mais il avaient été islamisés par les Arabes à qui ils servaient de supplétifs.

(2) Les qaysites ou Arabes du Nord de la péninsule arabique, partisans de la conquête du monde par le sabre, étaient alors en opposition violente avec les yéménites partisans d’une stabilisation et d’une contention de l’islam à la péninsule. Les yéménites profitèrent de départ des troupes berbères parties conquérir la Catalogne française et le Languedoc-Roussillon pour tenter un coup d’Etat à Cordoue. Cela mit toute l’Andalousie à feu et à sang de 740 à 745, surtout quand les yéménites eurent enlevé le gouverneur Abd al-Malik ben Qatan, un chef du clan Fihr proche de la tribu Quraichite (celle de Mahomet) que les qaysites retrouvèrent crucifié entre un porc et un chien ! Ces guerres claniques interarabes ont toujours déchiré l’islam et continuent de nos jours (Libye, Syrie…).

(3) Sources: listes Wikipedia des monuments des villes du Midi-Pyrénées-Provence

(4) Voir la vidéo produite par France 2 « Histoire de l’islam en France : le Moyen-Âge », un véritable monument de désinformation par omission : tous les musulmans y sont gentils, les carnages, l’esclavage et les destructions islamiques oubliées, on ne comprend pas pourquoi les méchants chrétiens ont voulu chasser ces gens instruits, bons et généreux.

L’Imprécateur

minurne-300x78

 

LE GIGN DÉCOUVRE LE FIL À COUPER LE BEURRE : IL ETAIT GRAND TEMPS ! (l’Imprécateur)

pensdez

Depuis des dizaines d’années, l’Arabie Saoudite injecte “des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques à travers le monde, pratiquant une diplomatie du chéquier” (New York Times).

« Pour arriver à cette conclusion, le journal a trié et analysé 60 000 documents diplomatiques saoudiens dont les fuites ont été orchestrées par le site WikiLeaks.
Le Saoudileaks ne fait que commencer. D’autres informations pourraient être bientôt révélées : WikiLeaks a révélé que quelque 400 000 autres documents étaient en attente de publication. Ainsi, le royaume wahhabite a mis en place un redoutable système de prosélytisme à échelle planétaire pour faire la promotion d’un islamisme rigoriste »
et du djihad (Courrier international).

Quand sur Minurne nous affirmions que nos « alliés » saoudiens, mais aussi qatari, finançaient en sous-main un islam de combat – celui d’Al Qaîda, d’Al Nosra et de l’Etat Islamique Daech – qui, selon la presse « de référence », les politiciens socialistes et quelques uns de droite « ne serait pas l’islam« , on nous traitait d’islamophobes et d’incitateurs de haine raciale.

Les preuves arrivent montrant que nous avions raison et que d’autres lanceurs d’alerte comme Riposte Laïque avaient raison aussi.

Cette information arrive le surlendemain de la publication d’un document qui court sur le net : l’analyse du GIGN, recueillie par L’Opinion, sur le mode opératoire des djihadistes que nos Joffrin et Cazeneuve de service appellent « loups solitaires« , « déséquilibrés« , voire « ivrognes« , affirmant que « ce ne sont pas de vrais musulmans » (1). 
C’est d’ailleurs insultant pour ces Inghimâsi, que l’on peut traduire par « djihadistes-martyrs », des soldats prêts à mourir pour obéir à Allah.

Il leur ordonne : « Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association (idolâtrie) est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc » (Coran 2:19). « Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part !  » (Coran 8:17). « Vous en trouverez d’autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu’on les pousse vers l’association (l’idolâtrie) ils y retombent en masse. (Par conséquent,) s’ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné une autorité manifeste » (Coran 4:91). Il y a encore, dans le Coran, sans parler ce celles que l’on trouve dans les hadiths 64 autres incitations au meurtre des juifs, des chrétiens, des femmes fautives et même des musulmans que nous appelons « modérés », car Allah interdit que l’on soit « modéré » quand on est musulman. Le modéré qui accepte le « vivre ensemble » avec des mécréants chrétiens et juifs se met en état « d’association », « un crime plus grave que le meurtre« .

Le GIGN est remarquable par son courage, son expérience, son efficacité sur le terrain, mais son analyse arrive un peu comme un cheveu sur la soupe ! Parce que ce qu’il découvre, bien d’autres l’ont dit en d’autres termes avant lui, comme le colonel Jean-François Cerisier dans son livre Guerre à l’Occident – Guerre en Occident (2)

En résumé, les têtes pensantes du GIGN ont lu l’abondante littérature des djihadistes, dans laquelle ceux-ci exposent leur stratégie et leurs tactiques de manière très claire. « Leur grand théoricien « militaire » est Abou Moussab al-Souri, un Syrien. Il a publié un manuel de 1600 pages, décrivant en détail ce que doit être l’action terroriste au regard des préceptes religieux« . Mais il n’est pas le seul, Minurne a signalé « Gestion de la barbarie » d’Abu Bakr Naji, véritable Mein Kampf islamiste en vente en français, en France dans les librairies et certains sites en ligne, qui explique et justifie l’idéologie musulmane de la conquête et les tueries qui doivent l’accompagner puisque « le sang des infidèles plait à Dieu« , et comment gérer les territoires « barbares », puisque non musulmans, sur lesquels l’islam « vrai » veut et doit puisque c’est la volonté d’Allah instaurer à terme la charia.

Réjouissons-nous de ce que ceux qui ont en charge notre sécurité commencent à étudier le problème de l’islam salafiste et wahhabite, espérons que les politiques qui les gèrent en feront autant et ouvriront un jour leurs yeux pour le moment encore aveuglés par les préjugés idéologiques de l’humanisme compassionnel et contritionniste à la mode depuis quelques années, et leur intelligence anesthésiée par le fric des Saoudiens et Qatari. Ils devraient savoir qu’Abu Bakr Naji préconise de tuer en premier les politiciens non musulmans pour les remplacer par des musulmans avec pour charge de reprendre le peuple en mains (Gestion de la Barbarie).

Les djihadistes obéissent à un « mode opératoire » de nature quasi-militaire mis au point et finalisé en 2005 qui tourne le dos à la théorie de conquête « Ben Laden » d’Al Qaïda et sa stratégie tournée vers des coups spectaculaires portés à « l’ennemi lointain« , l’Occident, à partir d’un centre de commandement très centralisé sinon unique.

En fait, les stratèges djihadistes n’inventent rien, comme d’habitude, et ne font que recycler une très ancienne stratégie militaire issue de la chasse au mammouth et à l’ours des cavernes : quand l’ennemi est trop fort, il faut l’affaiblir par de nombreuses petites blessures qui finissent par le mettre à genoux, résigné à la soumission ou à la mort. La stratégie qu’ils appellent « des mille entailles » n’est autre chose que la stratégie de l’épuisement, vieille comme le monde, déjà utilisée par Ho Chi Minh : « Les USA sont puissants mais ils sont lourds. nous nous sommes petits mais nombreux et mobiles. Ils ont des armes puissantes mais nous nous allons utiliser des armes moins détectables. Ils font des erreurs alors utilisons leurs erreurs contre eux. » Peu importe que cela prenne 20 ou 25 ans, c’est un objectif qu’ils pensent pouvoir atteindre assez facilement, au moins dans le monde occidental, grâce, disent-ils, à la collaboration active du monde politique !

L’erreur que commettent nos politiques est de croire qu’ils ont affaire à de pauvres petits réfugiés poussés à la révolte par les mauvaises conditions de vie qu’ils connaitraient dans leurs pays d’origine ou dans le nôtre. Alors qu’en fait il s’agit de moines-soldats, militants inconditionnels de la cause musulmane, comme la chrétienté en eut avec les Milites sancti Petri, les Chevaliers teutoniques, les Templiers, comme l’islam eut les Nizârites (Secte des assassins avec comme chef le Vieux de la montagne) et comme la chrétienté consciente du danger islamique en recrée aujourd’hui, avec par exemple les moines-soldats de Saõ Paulo au Brésil, pas encore guerriers, mais qui s’y préparent déjà en adoptant les codes de l’éducation militaire. La création de leur ordre a été soutenue par Jean-Paul II.

Dans certaines madrassas (écoles corniques) aussi on s’entraine, le cinéma indien n’a pas eu peur d’en faire un film, dans les écoles islamiques, on s’en tient évidemment aux mannequins.

Tamil Movie Madrassa Pattinam stills5

Dans l’islam combatif que finance l’Arabie Saoudite, « il s’agit de promouvoir des actions « décentralisées », sans ordres venant du sommet: un « solo jihad cimenté par une idéologie, un nom, relevant d’une technique de marketing et une méthode » militaire. Celle-ci a été baptisée la stratégie des « milles entailles »: faute de pouvoir porter un coup fatal à l’ennemi trop puissant, on lui inflige des centaines de petites blessures qui finiront par le terrasser. Dans leur littérature, les djihadistes, qui annonçaient en 2005 la proclamation du califat entre 2013 et 2016 (elle a eu lieu en 2014), s’attendent à la « confrontation totale » à partir de 2016 pour une « victoire définitive » après 2020 » (GIGN).

isis-flag

« Au cœur de leur mode opératoire, on trouve les Inghimâsi, les « immergés ». Ce sont les combattants les plus honorés, les plus valeureux pour les djihadistes, au-dessus des moudjahdines et des chahids (martyrs). Leur nom renvoie à la lutte contre les Mongols, au XIIIe siècle, lorsque des soldats musulmans se jetaient au cœur de l’ennemi sans espoir de retour. Leur action n’est licite qu’à certaines conditions, « si et seulement si »: ils doivent évidemment agir au nom de l’islam, ne pas avoir l’intention personnelle de mourir (car le suicide est interdit par la religion), se trouver dans un rapport de force défavorable par rapport à l’ennemi et avoir l’intention d’entraîner avec soi le maximum d’ennemis dans la mort« . À tire d’exemple, les frères Kouachi étaient des « immergés », ceux qui ne se font pas remarquer et passent à l’attaque sans prévenir, surprenant autant leur famille et leurs voisins que les autorités. « Ce sont les plus dangereux » pour le journaliste-historien Mohamed Sifaoui, et ce sont des héros cités en exemple par les journaux djihadistes du net.

L’article de L’Opinion ne donne pas la totalité du rapport du GIGN et c’est normal, la transparence est une faute mortelle dans ces unités d’élite. Il tente pourtant de proposer une solution : « Les assassinats ont lieu durant un temps très court, entre 30 et 90 minutes – ce qui ne laisse pas de temps aux unités contre-terroristes pour intervenir« . La solution coule de source : pour limiter les tueries dans un laps de temps de 30 minutes, il faut former et doter les policiers, qui sont rarement loin du lieu de l’attaque, de fusils d’assaut pour ne pas laisser à l’ennemie l’initiative. C’est une excellente solution et c’est probablement la seule, mais il est peu probable que le pouvoir politique l’accepte, à moins d’un attentat énorme qui soulèverait la fureur des Français et l’obligerait à prendre une mesure exceptionnelle s’il ne voulait pas sombrer définitivement dans le déshonneur d’une collaboration déjà trop évidente.

7768382098_francois-hollande-un-sabre-a-la-main-lors-d-une-visite-en-arabie-saoudite-le-30-decembre-2013

Elle se manifeste par exemple dans le fait qu’aucune des mosquées salafistes ou tablighs où sont formés et préparés les inghimâsi français n’a encore été fermée et son imam expulsé. Il est prévu au contraire d’en doubler le nombre.

Et puis le GIGN ne donne aucune solution pour ceux qui sont le plus impliqués dans cette stratégie du crime : nous, les victimes potentielles. Nous, les gens « normaux » qui n’avons pas de gardes du corps comme notre élite politique, comment nous protéger ? « Il n’y a pas de possibilité de négociation, il n’y a pas de temps de réponse. Donc concrètement… La solution personnelle pour contrer la phase de massacre est l’armement individuel. Sinon, il n’y a guère que le travail amont de délégitimation, de capture en amont ou la capture et la prison à la fin, pour ceux qui sont acteur de cette dialectique. Pour nous, qui sommes objets de ce dialogue, il n’y a que des pis-aller: s’armer, apprendre à se cacher, etc… Les USA ont fait un choix: ils ont armé les citoyens » (commentaire d’un lecteur de l’Opinion). Encore une solution qui n’aura pas l’aval de nos politiques !

En attendant, si le GIGN a raison, et c’est possible sinon probable, si vraiment la « confrontation totale » avec l’islam djihadiste doit commencer en 2016, que faisons-nous, que fait l’État pour s’y préparer ?

barre

(1) A ce sujet, nous sommes friands des réponses (rares, sans doute) que vous recevrez suite aux courriers adressés à vos élus pour défendre Riposte Laïque, poursuivie par Cazeneuve. Nous publierons les plus significatives. En voici déjà une qui tombe à pic, émanant d’un beau spéciment de dhimmi, le député Pierre Yves Le Borgn’ (bien nommé ma foi), et postée par un ami lecteur sur la page Facebook de Minurne https://www.facebook.com/Minurne. (Page que vous vous recommandons de consulter chaque jour !)

photo

 (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

(2) Le Lieutenant Colonel Jean-François Cerisien vient de publier aux Editions Riposte Laïque « Guerre en Occident Guerre à l’Occident« .
Paul le Poulpe a fait un excellent résumé de cet oouvrage magistral qui analyse avec une précision chirurgicale la guerre totale qui est faite à l’Occident, lequel n’a hélas pas encore bien compris ce qui lui arrivait…
Vous trouverez l’article de Paul le Poulpe en cliquant ICI

Et voici les liens pour acheter l’ouvrage :

http://ripostelaique.com/acheter-nos-livres

Par courrier, envoyez un chèque de 19 euros à l’ordre de Riposte Laïque, à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

Sur Amazon :

http://www.amazon.fr/Guerre-%C3%A0-lOccident-Occident/dp/B00TSBLYW0/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1425232465&sr=8-1&keywords=guerre+%C3%A0+l%27occident+guerre+en+occident 

L’Imprécateur

minurne-300x78

 

PLAINTE DE CAZENEUVE CONTRE RIPOSTE LAIQUE : INDIGNEZ VOUS ! ENVOYEZ CE COURRIER A VOS ELUS !

Dites à vos députés et sénateurs que Cazeneuve fait filer un mauvais coton à la RépubliqueUn Ministre de l’intérieur qui porte plainte contre un site de réinformation parce qu’il aurait été injurié, voilà qui a été rare sous la 5ème République, du moins jusqu’à ce que la calamiteuse équipe Hollande prenne le pouvoir (bigre ! on me souffle que je m’expose moi aussi à une plainte, tant les socialistes terrifiés par la proximité de 2017 craignent que l’on ne donne de mauvaises idées aux Français…).

Certes, François Fillon avait déjà porté plainte contre le Monde pour diffamation.

Mais depuis 2012 les « je suis Charlie » se déchaînent contre la presse, et notamment les sites de réinformation ainsi que contre le FN. On rappellera en passant le cirque Taubira, la plainte contre Minute, celle contre David Miège, celle contre Anne Sophie Leclère… ; les plaintes de Hidalgo et Cazeneuve contre Riposte laïque, l’interdiction de Minurne…

L’article Censure de wikipedia est assez intéressant :

Le 21 février 2008 le Courrier international titre « Sarkozy, ce grand malade » par le journaliste d’El País Lluis Bassets.

Pas de plainte…

L’article « Actions en justice des Présidents de la République » montre que l’injure a très rarement fait l’objet de plaintes, même du chef de l’Etat

Dans l’affaire de la poupée vaudou (livre humoristique avec poupée « vaudou » représentant Nicolas Sarkozy), il a été désavoué par les juges en première instance. Saisis en appel par le président, les juges du fond ont admis une atteinte à la dignité de la personne, sans toutefois condamner les défendeurs ni ordonner le retrait de l’ouvrage, à condition que l’éditeur appose sur tous les emballages une copie de sa décision.

Le président Valéry Giscard d’Estaing a indiqué en début de mandat qu’il n’aurait jamais recours au délit d’offense, le considérant comme désuet (même si l’affaire des diamants de Bokassa lui a fait regretter ces propos)[réf. nécessaire].

François Mitterrand s’était interdit de saisir la justice pendant la durée de son mandat et il s’est tenu à ses engagements.

Suivant François Mitterrand, Jacques Chirac s’est interdit de saisir la justice pendant la durée de ses deux mandats.

Nicolas Sarkozy, depuis le début de son mandat, a effectué plusieurs recours devant la justice. Il avait déclaré en février 2006 sur LCI, avant son élection : « Je préfère qu’on prenne le risque de blesser que le risque de la censure (…). La démocratie, c’est la possibilité de la critique, de l’échange des arguments et de la caricature, surtout par le biais des dessins. C’est ça, la démocratie, et ce n’est pas négociable ».

Apparemment Cazeneuve veut bien les ors et les honneurs de la République mais pas les inconvénients liés à la fonction. Or, qui dit pouvoir dit licence de l’électeur de critiquer le politique qui le déçoit. Qui plus est, il s’agit là d’une tradition française qui remonte à la royauté où libelles et autres pamphlets fleurissaient jusque dans les appartements royaux, au grand dam de leurs occupants.

« On nomme libelles de petits livres d’injures. Ces livres sont petits, parce que les auteurs ayant peu de raisons à donner, n’écrivant point pour instruire, et voulant être lus, sont forcés d’être courts.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Libelle

Cette plainte d’un Ministre de l’Intérieur pour injures est fort inquiétante parce qu’elle témoigne d’une dérive autoritaire pour ne pas dire dictatoriale du régime. Il est nécessaire d’alerter nos parlementaires qui, parce qu’ils nous représentent, doivent faire écran entre nous et les dictateurs en puissance qui menacent nos libertés fondamentales.

Vous trouverez ci-dessous un modèle de lettre à envoyer et l’adresse de nos députés, sénateurs et maires des grandes villes.

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine

– LISTE DES DÉPUTÉS
http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/liste_alpha.asp?legislature=14

– Liste des Sénateurs par ordre alphabétique
http://www.senat.fr/senateurs/senatl.html

– Liste des maires des grandes villes françaises
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_maires_des_grandes_villes_fran%C3%A7aises

Monsieur le Député (Sénateur, Maire….)

Electeur de votre circonscription, je me permets d’attirer votre attention sur une étrange plainte déposée par le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, contre le journal en ligne Riposte laïque.

Il est reproché à ce site de ré-information d’avoir parlé de « L’islamo-collabo Cazeneuve, qui nous sert de ministre de l’intérieur ».

Certes, le concept d’injure paraît étrange ici puisque, effectivement, le Ministre Cazeneuve ne cesse de marcher main dans la main avec l’islam, de collaborer avec les représentants musulmans afin que ceux-ci soient présents et consultés systématiquement en France, que des mosquées soient construites en bafouant ouvertement la loi de 1905, annonçant même en juin dernier qu’il publierait un guide permettant de contourner la loi, que des imams seraient salariés pour travailler dans les prisons ou hôpitaux…

En quoi y aurait-il injure ? Par ailleurs est-ce injurieux de dire que Monsieur Cazeneuve nous sert de Ministre de l’Intérieur, ce qu’il est effectivement ? La nuance péjorative montre que l’auteur du texte n’est pas enthousiasmé par son travail, est-ce un crime ?

Vous conviendrez qu’un De Gaulle ou un Mitterrand se seraient ri de telles billevesées et n’auraient pas usé de la police et de la justice de la République pour poursuivre l’auteur de la phrase incriminée.

Vous conviendrez également qu’il est fort inquiétant pour nous et pour vous de devoir subir un tel Ministre, avide d’autorité, ne supportant pas la moindre critique, et cherchant, par son pouvoir, à bâtir un statut de privilégié que nous croyions aboli la Nuit du 4 août.

C’est pourquoi je considère de mon devoir de vous demander de bien vouloir interpeller le Ministre de l’Intérieur à l’Assemblée Nationale et de peser de tout votre poids afin que la liberté d’expression ne soit plus mise en danger comme elle l’est actuellement, au moment où des attentats islamistes menacent la nation.

Plus que jamais la cohésion nationale devrait être de rigueur, ce qui signifie que les Ministres devraient s’appuyer sur les défenseurs de la France au lieu de chercher à les faire condamner. Et peut-être que si nos Ministres prenaient en compte les critiques formulées à leur endroit, les Français seraient moins nombreux à s’abstenir lors des élections et ils feraient davantage confiance à notre gouvernement pour lutter contre le péril islamiste…

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Député (Sénateur, Maire…), l’expression de mes salutations les meilleures.

Datez et signez.

  • Envoyez ce courrier par tous les moyens (poste, fax, mail…).
  • Faites le suivre auprès de tous vos contacts.
  • Faites nous part de vos réponses (si vous en avez et quand vous en aurez !).
  • Merci par avance à tous pour votre mobilisation !
 

QUI ASSASSINE L’AGRICULTURE FRANCAISE ? (l’Imprécateur)

Titulaire d’un BTS Tradicopa (transformation, distribution et commercialisation des produits agricoles) obtenu au lycée agricole d’Amiens, Stéphane Le Foll était évidemment tout désigné pour devenir ministre de l’Agriculture. Il ne lui manque qu’un peu d’expérience et avoir pris au moins une fois dans sa vie une bêche pour planter quelque chose. Car Monsieur Le Foll est avant tout un fonctionnaire qui a fait sa brève carrière professionnelle à l’Éducation nationale avant d’intégrer l’administration du PS rue de Solferino où, malin, il s’est fait remarquer par le Secrétaire général de l’époque, François Hollande, qui l’a mis sur une liste sûre pour qu’il soit élu député européen.

Depuis cette sinécure bien payée, il a pu travailler à plein temps pour Hollande sans trop coûter au PS. Il est devenu le directeur de campagne de Hollande pour la présidentielle en 2012. Pour le remercier – car il faut toujours remercier les bons domestiques – il a été nommé ministre de l’Agriculture dans le gouvernement Ayrault, et l’est toujours depuis car il ne viendrait à aucun Premier ministre socialiste l’idée de licencier pour incompétence un chouchou du président.

images-1

Toujours content le chouchou du président

Nommé ministre le 16 mai 2012, et malgré les promesses de mettre fin au cumul des mandats de son copain de président, il était candidat à la députation dans la Sarthe dès juin 2012 face à un candidat UMP facile à dégommer, Marc Joulaud qui n’avait pas comme Le Foll un gros stock de promesses à vendre, et devint député de la 4ème circonscription. Il n’est plus député européen et sa suppléante l’a remplacé à l’Assemblée, donc, comme il a des loisirs, il est maintenant porte-parole du gouvernement.

En tant que ministre de l’Agriculture, charge qu’il exerce à temps partiel, il s’est illustré à deux reprises : en demandant à l’Europe le rétablissement des subventions pour la culture du tabac (dont le gouvernement s’efforce par ailleurs de faire baisser la consommation), et en faisant interdire les épandages aériens qu’il a fait rétablir bien vite, mais « par dérogations », ce qui permet une sélection discrète des paysans qui votent bien sur présentation du dossier qui démontre qu’ils en ont vraiment besoin.

À part cela, j’ai vainement cherché sur internet un bilan des activités de Monsieur Le Foll à l’Agriculture. Je n’ai rien trouvé, excepté le lancement récent d’un projet de stockage d’eau pour les agriculteurs et quelques déclarations de reconnaissance de catastrophe naturelle pour des régions touchées soit par la sécheresse, soit par des inondations.
En résumé, il semble que le mérite de monsieur Le Foll se limite à être l’ami du président.
kak_crise_eleveurs_pays

Le Foll : J’ai un groupe qui fait des grand signes… des éleveurs je crois.
Hollande : Préviens-moi quand ils commenceront vraiment à se noyer

Aujourd’hui, l’agriculture est en ruines. Le Foll n’est évidemment pas responsable de tout. Le nombre d’exploitations agricoles a été divisé par 3 en quarante ans, il en reste environ 600 000, mais c’est parce que pour faire face à la concurrence européenne et mondiale, elles ont du grossir, se robotiser, devenant de plus en plus performantes, mais perdant aussi beaucoup de salariés qui sont souvent restés en chômage permanent quand ils ne pouvaient pas émigrer vers les villes pour se recycler dans l’industrie elle-même déclinante.

La production agricole augmente, et la France reste de loin le premier pays agricole de l’Union européenne, en volumes produits et en surfaces agricoles exploitées. 27 millions d’hectares utilisés, devant l’Espagne, 23 millions, et l’Allemagne loin derrière avec 16 millions d’hectares.
Mais l’agriculture qui pesait 6 % de notre PIB dans les années 80, ne représente plus que 2 % maintenant. La cause essentielle de cette situation, c’est la baisse constante des prix agricoles depuis 25 ans.

Mais la cause de la cause, c’est que les gouvernements successifs depuis ceux de Mitterrand jusqu’à ceux de Hollande n’ont ni anticipé ni géré cette tendance lourde qu’est la baisse des prix d’achat aux producteurs, n’exigeant des ministres de l’agriculture successifs qu’une seule chose : qu’ils fassent tout et n’importe quoi pour faire taire les revendications des paysans. Et chaque fois, la solution trouvée, très socialiste dans la forme et le fond, a été de débloquer des subventions ou d’autres formules financières, c’est à dire de faire payer aux Français ou à l’Europe l’incurie des ministres et des gouvernements pour « arroser » les agriculteurs et les éleveurs tout en leur susurrant à l’oreille « voyez comme nous faisons des efforts pour vous aider (« pas cher, c’est l’Etat qui paye » comme dit Hollande), pensez à nous aux prochaines élections.

Résultat, les revenus des agriculteurs, des gens qui travaillent souvent 70 heures par semaine et toute l’année, ont reculé en trois ans de 5 %, à 24.200 euros, selon les prévisions. Les éleveurs bovins ont vu leurs revenus chuter de plus de 20 % à 14.500 euros par an. Mais cette année, deux filières rejoignent les éleveurs dans le rang des agriculteurs les plus mal payés. D’abord les arboriculteurs qui affichent des revenus annuels en chute de plus de 55 % à 13.400 euros. Mais surtout ce sont les céréaliers, jusqu’à présent considérés comme les nantis du monde agricole, qui ont subi de plein fouet la chute des cours des céréales. En 2014, leurs revenus ont chuté d’environ 40 % à 11.500 euros annuels. Je ne vous parle pas des apiculteurs et des pêcheurs en voie de disparition. Dans ce sombre tableau, seuls les viticulteurs tirent pour le moment leur épingle du jeu. Mais le plus grave, c’est que tous sont terriblement endettés.

La France, qui a pourtant tous les atouts pour avoir une agriculture prospère, ne cesse de perdre des parts de marché dans le commerce alimentaire mondial. En quelques années, elle est passée de la place de 2ème exportateur agroalimentaire, au 5ème rang, derrière les États-Unis, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Brésil.
Etats-Unis et Brésil, on peut comprendre, mais comment font les Pays-Bas et l’Allemagne qui ont de bien moins importantes surfaces agricoles que nous ? Auraient-ils de meilleurs ministres de l’Agriculture ?  La France est encore championne dans l’exportation de blé, d’alcool (vin + spiritueux) et des semences, mais chute dans la viande et les fruits et légumes.
En 2014, l’excédent commercial des filières agricoles et agroalimentaire a même reculé de 2 milliards, tombant à 9,2 milliards.

La viande a connu en outre un coup dur avec les sanctions prises contre Poutine. La Russie était un gros acheteur de viandes de catégories intermédiaires et basses, les Russes aimant les viandes bouillies en pot-au-feu. Le vol par la France des deux bateaux qu’elle devait livrer à la Russie et qu’elle refuse de livrer, ainsi que l’embargo mis sur divers produits et les capitaux russes, ont fâché le président Poutine. Il a riposté en arrêtant les importations de viande française pour se tourner vers d’autres producteurs, notamment sud-américains. Si bien que la France se trouve paradoxalement en surproduction mais ne peut pas vendre sa viande. Les éleveurs sont en faillite.

Ce n’est pas de subventions dont les agriculteurs ont besoin, et la plupart ne demandent pas non plus l’arrêt de toute concurrence étrangère. S’ils le font c’est parce qu’ils savent le gouvernement incapable de prendre les mesures dont ils ont réellement besoin : diminution de leurs charges d’exploitation devenues dantesques, essentiellement du fait de réglementations tatillonnes et contraignantes qui se multiplient à l’infini et de normes européennes et nationales souvent absurdes, sur la courbure des concombres, l’interdiction de faire monter les jeunes sur une échelle pour cueillir les fruits, etc.

91251164

Un agriculteur se suicide tous les deux jours.
Monsieur Le Foll pérore à tort et à travers, mais il est content, il est ministre et le président l’aime.
Que peut-il demander de plus ?

L’Imprécateur

minurne-300x78

 

NOUS SOMMES TOUS « RIPOSTE LAIQUE » (par Marc Le Stahler)

Le combat de réinformation et de résistance que nous menons tous, mouvements politiques, blogs patriotes, quelques (rares) journalistes remarquablement courageux, et de plus en plus d’hommes et de femmes de bon sens soucieux de la pérennité de la France, est et sera long et difficile. Il ne ressemble à aucun autre combat de l’histoire, même s’il s’agit, comme cela fut parfois le cas, de sauver notre patrie millénaire d’une menace mortelle.

Comme l’évoque dans son dernier article l’Imprécateur, la guerre est commencée, mais beaucoup de nos compatriotes ne le savent pas encore. Ou plutôt, ils le sentent parfois confusément, mais la volonté de nier le danger ou de le banaliser est la plus forte. Néanmoins, on sent bien que peu à peu les langues se libèrent, qu’une partie grandissante du peuple accepte de moins en moins de subir la doxa anesthésiante des médias et du gouvernement, unis dans leur oeuvre mortifère. Que nos compatriotes perçoivent de plus en plus dans leur coeur et dans leur chair que le pire est en train de se produire sans que l’Etat, dont c’est pourtant la responsabilité suprême, fasse quoi que ce soit pour sauvegarder ce qui pourrait encore l’être.

En ce moment précis, le Parlement travaille, non sur la défense de la Patrie, mais sur… un projet d’aménagement législatif qui permettra aux étrangers d’alléger leurs démarches administratives en créant des cartes de séjour pluriannuelles (2 à 4 ans) au lieu d’un an comme c’est le cas actuellement ! Ainsi que de remplacer la rétention administrative par une… assignation à résidence (qui sera – n’en doutez point – gracieusement offerte par la République) ! Et ce au moment précis où le député Guillaume Larrivé rappelle fort opportunément que 43 % de la population immigrée en âge de travailler est au chômage. Qu’importe, il faut bien faire fonctionner la pompe aspirante ! Comme aurait pu le dire Helmuth Schmidt, les immigrés d’aujourd’hui sont les assistés de demain et les électeurs (socialistes) d’après-demain…

Non, le régime au pouvoir ne cherche pas du tout à sauver le pays, bien au contraire.
Il mobilise actuellement toute son énergie pour faire taire ceux qui le gênent et qui le défient.

C’est donc aujourd’hui Riposte Laïque qui est dans le viseur. Comme Minurne le 3 décembre 2014, arbitrairement fermé par une intervention policière illégale un petit matin blême à Evry, la ville du Premier ministre. Nous n’oublions pas que c’est grâce aux dirigeants de RL et RR, et notamment Christine Tasin, que nous avons pû reparaître depuis la Suisse après seulement 10 jours de silence.
Comme Christine le fit alors, nous nous rangeons délibérément et sans réserve à ses côtés et à ceux de Pierre Cassen.

Kennedy se déclara un jour Berlinois. Nous proclamons à notre tour haut et fort que s’attaquer à Riposte Laïque, c’est s’attaquer à la Liberté, c’est s’attaquer à Minurne et à tous les blogs d’information, c’est s’attaquer à la Patrie, c’est une forfaiture.

SOLIDARITE DES PATRIOTES
NOUS SOMMES TOUS « RIPOSTE LAIQUE » !

Je laisse la parole à Gérard Brazon, éminent patriote lui aussi, qui a su exprimer – mieux que j’aurais pu le faire – la colère et le dégoût que lui inspirent les basses manoeuvres de la clique au pouvoir.

Marc Le Stahler

minurne-300x78

(l’article que nous reproduisons intégralement ci-dessous a été publié sur le blog de Gérard Brazon et sur Riposte Laïque)

barre

Riposte Laïque est poursuivi devant les tribunaux.
Que dis-je, attaqué sauvagement !
J’affirme qu’il est agressé haineusement pour les idées qu’il défend.
Il est mis sur la sellette, ce petit tabouret de l’inquisition qui servait au coupable d’avance.

Mis sur la sellette, non pas pour se justifier de faits, voire récuser des accusations, mais afin d’écouter les juges et  surtout les conclusions d’un ministère public de la bien pensance qui tend à une peine afflictive. Riposte Laïque est poussé sur le bûcher de l’inquisition « républicaine » au nom du religieux. Effarant.

Riposte Laïque n’a pas la surface de ces journaux subventionnés bien-pensants, dit de droite, ou de gauche qui délivrent la même bouillie en retraduisant la bonne parole du « vivre ensemble« , celle du « pas d’amalgame« , celle  qui ne fâche personne et surtout, ne stigmatise pas une certaine communauté que je vais éviter de nommer, comme une sorte d’exercice pour un futur proche, cette communauté qui, par définition est bien évidemment d’amour, de tolérance et de paix.

Tant pis si l’actualité du monde, sur l’ensemble de la planète traduit la volonté hégémonique  de cette communauté religieuse qui a le défaut cependant, du point de vue français, de produire un certain nombre, si ce n’est un nombre certain de « déséquilibrés », de déficients mentaux, de faibles d’esprits trouvant normal de décapiter parce qu’une épouse aurait dit à l’un de ces croyants qu’il était mal rasé ou je ne sais quoi d’autre…

Tous ces « mal dans leur peau », ces braves petits soldats de dieu, ces pitoyables croyants, objet de pressions forcément racistes,  venues bien entendu de ces salauds de Français de souche, de ces salauds de franchouillards qui ne comprennent pas, ô combien c’est injurieux d’être dans un pays de cultures grecque et latine et fondamentalement issu d’une civilisation judéo-chrétienne. En effet, tous ces Français de souche et autres Français au mérite, par choix d’amour de la patrie, par réalisme, par fidélité à la mère nourricière, ne réalisent pas à quel point c’est vraiment vexatoire et humiliant pour tous ces braves petits croyants, ces « malades de dieu », de n’être pour rien dans cette civilisation si riche en pensées créatrices et en réalisations technologiques et scientifiques.

Alors, ils se consolent comme ils peuvent. C’est Dieu et non les Caisses d’allocations familiales qui nourrit les enfants,  c’est Dieu qui fournit les magasins, Dieu qui permet les transports en commun, Dieu qui, de temps et temps, dans ses mauvais jours, par erreur, leur donne du boulot, un boulot qu’ils acceptent à condition de pouvoir honorer ce Dieu en portant tous les attributs marquant leur appartenance. C’est Dieu qui a ouvert les écoles, les cantines, les aides sociales, et permis de trouver des appartements HLM. C’est Dieu vous dis-je, et que croyez-vous que disent les Français de souche, les incroyants divers et variés: ce n’est pas vrai ! Dieu n’y serait pour rien ! Dieu ne serait donc qu’un fainéant endormi quelque part sur un nuage ou sur Pluton entre deux balades sidérales. C’est infernal, pense le petit soldat…

C’est condamnable et donc condamné ! Il faut que ces gens de peu de foi réalisent que Dieu est au début et à la fin de tout, y compris entre la poire et le fromage et dans les toilettes ! Quoi de plus naturel donc, que de faire exploser des citernes, d’égorger son employeur, de lancer sa voiture sur des piétons, de planter des couteaux dans les ventres. D’ailleurs, il n’y a pas grands risques puisqu’à chaque fois, grâce à Dieu, les médias expliquent au bon peuple que ce ne peuvent être que des actes de « déséquilibré » ou d’homme en dépression psychologique.

Rendez-vous compte, certains comme à Riposte Laïque pensent que si Dieu donne à profusion les soins, la nourriture, le logis, les hôpitaux, les routes, les voitures, le confort en général dans les pays européens, pourquoi ne le fait-il pas en tout premier lieu dans des pays où la population croit massivement en lui ?

Pour ma part, j’ai bien une réponse à donner à ces croyants « débiles de Dieu » !
A mon humble avis d’agnostique, je pense que ce dieu issu du Moyen-Orient est consterné par l’avarice des magnats du pétrole qui laissent crever les pays voisins, qui préfèrent  investir dans l’édition d’un livre incohérent en millions d’exemplaires plutôt que dans l’agriculture, l’industrie, le savoir, la science, l’amour et le bonheur des peuples. J’en veux pour preuve qu’aucun de ces pays ne s’est porté candidat pour recueillir tous ces réfugiés en souffrance qui ont tout de même trouvé chacun, quelques milliers d’euros pour prendre un bateau et se retrouver à Lampédusa.

Je vous le dis, ce dieu est effaré par cette volonté mortifère alors qu’il est réputé être un créateur. Ces bestioles humaines ne sont pas sa progéniture, ce ne peut-être qu’une défiance, un défaut dans la chaîne de transmission. Il y a là, un prophète qui s’est planté, à la manière d’un virus dans cette chaîne du savoir religieux. Ou, comme le pense Aldo Stérone, une confiscation d’un savoir au service de l’intérêt politique du pouvoir. La question est, pourquoi ces croyants ne s’en rendent-ils pas compte?

Si j’étais Dieu, je fuirais ces contrées où la folie humaine, la soif de pouvoir, la haine, le désir de l’argent, ajoutés à la bêtise profonde, sont des exemples d’un infini insondable.

Si j’étais Dieu, je préférerais côtoyer des femmes et des hommes à la recherche du bonheur, de la satisfaction collective et individuelle, de l’amour, de la beauté plutôt que de veiller sur des femmes et des hommes incapables de prendre une décision, pensant qu’elle serait contraire à mes désirs et ne rêvent que de mourir pour me rejoindre. Qu’est-ce qu’un dieu peut bien faire avec un troupeau de croyants trop lâches pour affronter la vie et ses aléas et incapables de créer, d’aimer et de vivre en bonne intelligence.

Si j’étais Dieu, je me demanderais que faire avec un troupeau de croyants qui m’auront révélé qu’il sont incapables d’assumer les quelques années de vie sur terre, en la rendant la plus agréable possible pour leurs progénitures, et en me remerciant de leur avoir donné cette chance merveilleuse de vivre sur cette belle planète.

Si j’étais Dieu, au fond, je me dirais « Pour qui me prennent-ils ces connards d’enfoirés ?

Mais voilà que ces « fous de dieu » affirment que tout ce pour quoi ils sont venus en Europe, ne peut-être que la volonté de leur dieu. Schizophrénie, autres maladies mentales ? Folie religieuse ? Incapacité d’adaptation ?  Qu’importe, nous voilà désormais par la volonté de nos dirigeants européens aux prises avec des tarés dangereux pour notre société millénaire ! C’est au nom de cette folie que les pouvoirs politiques français agressent Riposte Laïque. Folie contagieuse? Hypocrisie? Non, plutôt des intérêts bien compris entres les différents pouvoirs et les monarchies d’au delà ?

Certes, tous ces croyants ne partagent pas les débilités de leurs frères en religion. Mais l’histoire nous enseigne que ce ne sont pas les majorités qui font l’histoire et surtout pas les majorités pacifiques comme nous l’a expliqué Brigitte Gabriel dans cette célèbre vidéo.

Où devrait nous conduire cette folie ? Selon que nous soyons optimistes ou pessimistes, elle ne peut que nous conduire vers des changements radicaux. Lesquels ? Des livres nous décrivent des adaptations à la manière de Houellebecq dans « Soumission », d’autres nous décrivent une guerre ethnique et certains, des conflits géographiques de type libanais.

De toutes les façons, si nos dirigeants ne changent rien avant 20 ans, nous ne pourrons pas sauver grand-chose de notre modèle ancestral et nos femmes, nos filles, nos modes de vie, nos libertés essentielles comme de croire ou de ne pas croire,  n’auront plus grand-chose à voir avec ceux d’hier. Nos photos de famille présenteront des aspects insolites, des images de vie et d’habitudes curieuses et oubliées, des souvenirs d’un passé révolu. Il restera nos larmes et la nostalgie.

La question est: quel est le degré d’indifférence ou d’intérêt de notre jeunesse qui a aujourd’hui le nez bloqué sur son smartphone ? Que fera-t-elle demain ?

Gérard Brazon (Le blog)

 

C’EST LA GUERRE CIVILE, MAIS N’AYEZ PAS PEUR : LE PRÉSIDENT VOUS PROTÈGE (l’Imprécateur)

Unknown

La guerre est déclarée et commencée, mais chut ! Tout va bien, dormez tranquilles braves gens, le président vous protège et le ministre de la Police agit.
Êtes-vous rassurés ?

valls-censure

Nouvelles du front sur 10 jours, du 5 au 15 juillet, à peine censurées par médias et gouvernement, tout juste tues
(source : Police nationale et Délit d’im@ges)

Notez bien les dates…

Kremlin-Bicêtre (94) : Le commissariat visé par des tirs au plomb (5 juillet 2015)

Les Ulis (91) : le commissariat caillassé par une quinzaine de personnes. Cette attaque n’a entraîné ni blessé, ni interpellation (nuit du 5 au 6 juillet 2015)

Vaulx-en-Velin (69) : deux jeunes attaquent le commissariat à coups de tirs de mortier d’artifice (7 juillet 2015)

Valence (26) : des jeunes ont tenté d’incendier le poste de police du quartier (nuit du 8 au 9 juillet 2015)

Fontenay-le-Fleury (78) : tir de mortier contre le commissariat de police (nuit du 9 au 10 juillet 2015)

Dinan (22) : Une bande de jeunes prend d’assaut la gendarmerie (nuit du 10 au 11 juillet 2015)

Vaulx-en-Velin (69) : le commissariat a fait l’objet de tirs de projectiles dont une grenade à plâtre (nuit du 12 au 13 juillet 2015)

Noisiel (77) : le commissariat a subi trois attaques par tirs de mortiers et divers projectiles (nuit du 13 au 14 juillet 2015)

Trappes (78) : le commissariat a été visé à deux reprises par des tirs de mortiers (nuit du 13 au 14 et du 14 au 15 juillet 2015)

Les Ulis (91) : le commissariat a été attaqué par une quarantaine de caillasseurs, jets de cocktails Molotov, de mortiers et de pierres (nuit du 13 au 14 juillet 2015). « On en est à trois attaques de ce commissariat en moins de quinze jours »

Neuilly-Plaisance (93) : les locaux de la police municipale y ont été « assiégés par une centaine d’individus » (nuit du 13 au 14 juillet 2015)

Saint-Denis (93) : le bâtiment du peloton autoroutier de la CRS7 a été la cible de jets nourris de mortiers. Un véritable guet-apens avait été monté pour accueillir la police. Sur le toit des immeubles de la cité Joliot-Curie qui jouxte les locaux de la CRS7, des jeunes projetaient des barres de fer sur les patrouilles. (nuit du 13 au 14 juillet 2015)

Garges (95) : le commissariat assiégé et visé par des tirs de mortiers (nuit du 13 au 14 juillet 2015)

Fosses (95) : plusieurs cocktails Molotov ont été lancés sur les bâtiments de la gendarmerie (nuit du 13 au 14 juillet 2015)

Sarcelles (95) : des tirs de mortiers sur le parking du commissariat (14 juillet 2015)

Montigny-lès-Cormeilles (95) : le poste de police visé par deux jets de cocktails Molotov (nuit du 14 au 15 juillet 2015)

Meylan (38) : les locaux de la Police municipale incendiés (nuit du 14 au 15 juillet 2015)

Conflans-Sainte-Honorine (78) : le commissariat visé par un tir de fusée de feu d’artifice (nuit du 14 au 15 juillet 2015)

Marseille (13) : le commissariat du 3e visé par deux cocktails Molotov (nuit du 15 au 16 juillet 2015)

Soit 22 attaques perpétrées en dix jours, dont 10 à cheval sur le 14 juillet, contre les forces de l’Etat (dont trois sur le commissariat des Ulis et deux sur celui de Trappes) avec armes à feu, cailloux, mortiers et fusées, cocktails Molotov, grenades et barres de fer.

Sans mentionner les attaques physiques contre des particuliers et leurs biens, comme 760 voitures incendiées dans la nuit du 14 au 15 juillet. Sans mentionner non plus les attentats contre des entreprises, comme les 2 cuves d’un dépôt d’essence incendiées à Berre dans une tentative de provoquer une catastrophe à l’échelle régionale, ni les projets déjoués contre des sites militaires.

Réactions de l’Etat :
« Ils sont jeunes, il faut bien qu’ils s’amusent » ose dire la ministricule de la Justice.
« Le ministre de l’Intérieur agit et agira« , dit le premier ministre.
Quant au président, il nous informe, dit-il, et il faut reconnaître que c’est peut-être la seule chose utile qu’il fait, parfois à tort et à travers : nous noyer sous les mauvaises nouvelles alors que ce n’est pas son travail, quoique…
En nous cachant la globalité et l’intensité des actes de guerre, évidentes quand on regroupe les informations sur toutes ces attaques, il nous désinforme plus qu’il nous informe, mais en trois ans, nous avons pu constater que désinformer, le président sait très bien le faire quel que soit le sujet : chômage, croissance, société, affaires étrangères, guerres ou sécurité de la population française.

Cela dit, observons que si l’on excepte l’attaque de Dinan en Bretagne (22), la zone de guerre est, pour le moment et sur ces dix jours du 5 au 15 juillet, circonscrite à la ceinture de Paris (77, 78, 91, 93, 95) et à la vallée du Rhône (69, 26, 38,13).

La preuve que le gouvernement n’est pas formé que d’incompétents, de crétins et de lâches comme le prétendent les mauvaises langues, il l’a remarqué et agit vigoureusement : « … Pour répondre au déséquilibre géographique des dossiers (50% sont déposés en région parisienne où l’hébergement est saturé), le projet de loi prévoit en outre la possibilité de répartir les demandeurs sur l’ensemble du territoire et de supprimer les allocations aux étrangers qui refuseraient de se rendre dans un lieu donné. Par ailleurs, l’accès au marché du travail et à la formation professionnelle sera autorisé au demandeur d’asile lorsque l’Ofpra n’aura pas statué sur sa demande dans les délais. »

Notez la stupidité de la dernière phrase : l’État renonce au contrôle de l’accès au marché du travail et de la formation, il suffit que les fonctionnaires de l’Ofrpa travaillent doucement et ne respectent pas les délais d’instruction des dossiers pour que les étrangers en situation irrégulière aient automatiquement accès au marché du travail et de la formation professionnelle !

Comme vous pouvez le constater, le ministre de l’Intérieur agit de façon efficace et raisonnée : pas de réaction musclée aux attaques, on laisse policiers et militaires subir ; pas de « provoc » avec des charges de police et des arrestations. Si un assaillant maladroit est interpellé, la ministre de la Justice a donné l’ordre qu’il soit gentiment sermonné et aussitôt relâché, et dans un souci d’égalité citoyenne, le ministre de l’Intérieur décide que les immigrés clandestins vont être répartis « sur l’ensemble du territoire« . Parce qu’on le constate, la région parisienne mais aussi la vallée du Rhône par où ils transitent nécessairement en venant de la frontière italienne où policiers et CRS sont débordés par l’afflux, sont déjà saturées.

hollandouille-c-pas-cher-c-létat-qui-paie

Il est donc juste et républicain que d’autres populations et d’autres commissariats dans d’autres villes de province bénéficient aussi de l’afflux de toutes ces « chances pour la France » et puissent avoir le privilège de stages de formation gratuits pour s’entraîner à se protéger d’attaques au cocktail Molotov. Il serait juste aussi de commencer par peupler de clandestins les départements les plus vides, comme la Corrèze qui a en outre l’avantage de disposer en surnombre, sur l’ordre d’on ne sait qui, de nombreux équipements sociaux tout neufs.

Cela dit, la juste mesure de répartition des clandestins en réaction aux attaques que subissent les forces armées de l’État ne répond pas au problème. Peut-être les ministres concernés ne l’ont-ils pas remarqué, car pour faire de la « com » ils sont obligés d’aller sur place chaque fois qu’un veau pète de travers et sont donc débordés de travail. Mais les migrants clandestins, quoique bien formés aux « incivilités » par les associations collaborationnistes qui les encadrent, n’ont qu’une faible part de responsabilité dans les attaques journalières des bâtiments de l’État. Les policiers ne l’avouent pas facilement, ou alors seulement quand désespérés par les autorités qui leur lient les mains ils sont au bord du suicide, mais celles-ci sont majoritairement le fait de jeunes des cités revenant de vacances, d’où leur teint ensoleillé et leur vigueur incontestable dans le jet de barres de fer, de pierres et de cocktails Molotov, et ils résident dans les villes concernées.

Dans un pays « normal » la police et la gendarmerie seraient capables de les retrouver facilement et la justice de les sanctionner. Le problème c’est que pour agir, elles doivent en recevoir l’ordre et que celui-ci n’est pas donné par leurs ministres de tutelle pour ne pas « stigmatiser » qui vous savez.

Donc, rien de grave, des « incidents » nous dit-on,  et surtout ne vous inquiétez pas si des dizaines de kilos d’explosifs, 150 détonateurs et 80 grenades dont 40 à fragmentation, donc extrêmement dangereuses, sont dans la nature depuis quelques jours. Le gouvernement agit et le président nous protège. C’est le moment d’ajouter Inch’Allah ! Comme aime à dire, quand elle est en verve et que son naturel revient au galop, « la sinistre marocaine de l’Education nationale » ainsi qu’en plaisante avec un extrême mauvais goût mon voisin professeur en retraite quand il est ivre, ce qui est chez lui un emploi presqu’à temps complet et une mauvaise habitude contractée quand il travaillait encore dans un lycée en zone sensible. Mais, il faut en convenir, ce n’est pas vraiment une bonne excuse.

Chers lecteurs, ne dites pas une fois de plus, « merci Minurne de nous informer », car si la presse – dont c’est le métier – ne le fait pas, ce n’est pas sa faute, elle est excusable, puisqu’elle est achetée (ou vendue, selon le pont de vue auquel on se place) au pouvoir politique et ne fait que suivre l’exemple orwelliennement vertueux que lui donne le président : désinformer.

images

Ce serait bien d’en changer, objecterez-vous, et l’on ne peut pas complètement vous donner tort, mais à qui la revendre ?
Peut-être à la Corée du Nord où l’on apprécie à leur juste valeur les journalistes disciplinés.

L’Imprécateur

- MINURNE

 

« PLUS BELLE LA VIE » : UN FEUILLETON DE PROPAGANDE ISLAMIQUE ! (l’Imprécateur)

La collusion entre la propagande nazie et la propagande islamique a commencé dans les années 30 avec les déclarations de Hadj Amin el-Husseini, Grand mufti de Jérusalem, disant en substance que le nazisme était un modèle pour l’islam et une bonne chose pour le développer dans le monde par l’extermination des Juifs.

Haj-Amin-al-Husseini-small-630x498

Tuez les juifs partout où vous les trouvez, leur sang qui coule réjouit Allah 

Aussitôt, Hitler y trouvant un allié susceptible de déstabiliser l’influence anglaise au Moyen-Orient et un moyen d’étendre le nazisme au-delà de ses limites eurocentriques coutumières, les efforts de propagande de l’Allemagne nazie à destination des musulmans du Moyen-Orient furent intensifiés.

Il fallait cependant faire sauter un énorme obstacle, celui de la barrière apparemment insurmontable créée par l’idéologie raciale nazie. Il fut donc décidé d’insister sur le thème « l’ennemi juif » qui trouvait un écho très fort dans le monde arabe, en créant un acteur politique en apparence réel, baptisé « juiverie internationale » tenu pour responsable de tous les malheurs du monde arabe, mais aussi occidental et notamment des causes de la guerre annoncée. Les ministères nazis concernés par la propagande (Affaires étrangères, Propagande, Armée et SS) recrutèrent des collaborateurs musulmans pour que les traductions d’allemand en arabe soient parfaites. Bien que cette collaboration entre l’islam et le nazisme n’ait duré que quelques années, se terminant naturellement avec la fin de la guerre en 1945, elle a laissé des traces qui renaissent aujourd’hui dans la propagande de l’islam intégriste, notamment les principales accusations relevant de l’antisémitisme radical. La haine profonde des Juifs partagée par les musulmans et les nazis ne relevant pas que des circonstances géopolitiques propres à la première moitié du XXème siècle, « elle se nourrit d’éléments de leurs civilisations respectives » (Jeffrey Herf, Hitler, la propagande et le monde arabe, Ed. Calman-Lévy 2012) et nous rappelle que les idéologies peuvent être simultanément des instruments servant des desseins politiques aussi bien que religieux (1).

Dans sa directive n°30 sur la politique à mener au Moyen-Orient, Hitler déclare : « Le mouvement de liberté (Freiheitsbewegung) arabo-musulman est notre allié naturel« , et l’antisémitisme radical nazi trouva aussitôt un terrain d’entente avec l’antisémitisme radical enraciné dans le Coran et les commentaires qui en ont été faits dans les hadiths. Les deux se mêlant dans les émissions de propagande qui furent dès lors diffusées jour et nuit, préparées par des groupes se réunissant à Berlin qui mélaient nazis arabophones et arabes pronazis, essentiellement des Palestiniens et des Irakiens qui ne voyaient qu’une chose : cela leur permettait de trouver un public nombreux (2) et réceptif à la lutte antijuive (Israël n’avait pas encore été recréée) dans leurs pays respectifs. Les nazis apportant leur maîtrise des techniques de propagande moderne au service d’un regain de la version fondamentale de l’islam. Mais ce n’est pas leur habileté technique qui exacerba le plus l’antisémitisme radical musulman, tout leur art consista à comprendre que certains courants de l’islam étaient autant de points d’entrée pour une réception positive du message nazi.

Cette science, l’Etat Islamique l’utilise aujourd’hui, après avoir compris que certains courants radicaux du marxisme (pas d’amalgame ! Ils sont hostiles à la « juiverie internationale » et à Israël mais aiment les Juifs) sont très perméables à la propagande profondément antisémite consubstantielle de la lutte contre le complot mondialiste et la civilisation du progrès qu’ils dénoncent aujourd’hui après l’avoir encensée au XXème siècle, et qui constitue un point d’entrée formidable pour une réception positive du message islamiste. De même que l’Allemagne poussa au djihad antijuif et anglo-saxon, l’Etat Islamique et l’islam wahabite et salafiste poussent au djihad anti-occidental : avec l’islam nous allons régénérer la société occidentale pourrie par le progrès matériel et la finance anglo-saxonne.

Sur le plan militaire, l’islam djihadiste reprend aussi une stratégie développée par les nazis. En 2006, deux historiens allemands ont découvert, en fouillant dans les archives SS récemment déclassifiées, l’existence de l’Einsatzgruppe Afrika, un détachement paramilitaire spécial formé avec de nombreux musulmans essentiellement palestiniens, sous l’autorité du SS-Obersturmbannführer ( ≈lieutenant-colonel) Walter Rauff. Il devait agir derrière les lignes de l’Afrikakorps de Rommel pour appliquer la solution finale aux Juifs du Maghreb et du Moyen-Orient (environ 800 000 à l’époque).

Husseini1

C’est la victoire des Australiens et des Britanniques à el-Alamein qui a empêché qu’ils passent à l’action. E.I. ne possède pas encore d’unité spécialisée dans le génocide des juifs, faute, pour le moment, de moyens financiers et humains, mais en a repris le principe pour créer des groupes de djihadistes dont la mission est de s’infiltrer dans les pays où le djihad est déjà bien implanté  pour y tuer les juifs et les chrétiens.

horreur-islamiste-en-libye

Il n’y a plus de juifs en Libye, égorgement de 21 chrétiens égyptiens

En tant que mufti de Jérusalem, al-Husseini avait la charge d’interpréter et de dire la loi islamique, ce qu’il faisait en mélangeant religion et politique comme le prescrivent le Coran et la charria. Pris en chasse par les Britanniques, il se réfugia à Berlin, participa au recrutement pour les légions musulmanes SS et prit dès lors une part active à la propagande islamo-nazie du Reich dans des émissions radio où l’on mélangeait allègrement chansons et religion, histoires romancées et politique, pour des auditeurs dont le niveau intellectuel était jugé faible, afin qu’ils absorbent la propagande sans s’en rendre compte.

C’est un peu, toutes proportions gardées, ce que l’on retrouve en France sur une chaine du service public, France 3, dans l’émission populaire Plus belle la vie que nous a signalé un fidèle lecteur de Minurne.

Non contente de nous gaver de « vivre-ensemble » à l’heure des repas, la chaîne publique payée par notre redevance a décidé de faire notre éducation coranique grâce à un jeune couple pas si caricatural que ça, comme nous l’a prouvé un  reportage récent de Zone Interdite, à Roubaix,

Ingrédients halal : Une jeune fille voilée, très douce, très gentille et très studieuse et son amoureux (en tout bien tout honneur … car elle est « pure »), un vilain petit Kévin « blanc », mauvais élève, inculte et paresseux.

ATT000071

Il découvre avec elle les merveilles du coran et, miracle !, aussitôt son travail scolaire s’améliore grâce à l’influence bénéfique des sourates pour les nuls, distillées et reçues cinq sur cinq sur fond d’hormones sexuelles en gestation !

Ceux qui ont décidé que les Français devaient se convertir à l’islam ont visé le public le plus malléable : les jeunes. Ils ont opté pour un prosélytisme par petites touches courtes que le cerveau, absorbé par l’histoire principale, n’a pas le temps de rejeter. Le tout, caché dans une insoupçonnable série B. Le nombre de messages subliminaux est à peine croyable.

Si le service public de la télévision encourageait avec autant d’enthousiasme le retour vers la foi catholique, il y aurait des émeutes que déclencheraient les gardiens vertueux de la laïcité sélective. Mais sur le service dit public, c’est le contraire. Arte, financée à 95 % par l’impôt, diffuse un feuilleton salace, intitulé Ainsi soient-ils, qui met en jeu cinq séminaristes. Ce ne sont parait-il que masturbations, sodomies homosexuelles, alcoolisme, drogues dures, et même adultères et avortements ! On se croirait dans le milieu partouzard des producteurs de séries télé ! La troisième saison se prépare pour la rentrée et la productrice, Véronique-nique Cayla-Combez  souhaite que la série soit pérennisée annuellement sur le thème sexualité, argent et pouvoir. Refrain : Si  le service public de la télévision dénigrait avec autant d’enthousiasme l’islam en décrivant la vie de cinq imams alcooliques et pédophiles, aucun mot ne suffirait pour décrire les émeutes que déclencheraient les gardiens vertueux de la laïcité sélective.

L’Imprécateur

(1) Pour en savoir plus, on trouve un résumé du livre de Jeffrey Herf en lecture libre sur le site https://books.google.fr/books?id=eAo8Wsh3tmIC&pg=PT9&lpg=PT9&dq=propagande+islamique,+traduction+arabe&source=bl&ots=fNPxz9arkK&sig=h71alBKNVe3c9R_pC2AisXUt46c&hl=fr&sa=X&redir_esc=y#v=onepage&q=propagande%20islamique%2C%20traduction%20arabe&f=false

(2) « public nombreux » : les Services de renseignement américains du Caire ont estimé que faute d’un nombre suffisant de radios en raison de la pauvreté, le nombre d’auditeurs directs n’avait pas dépassé 100 000 au Moyen-Orient et guère plus au Maghreb, mais le bouche à oreille faisait le reste.

minurne-300x78

 

LA TRAHISON DES INITIES : MACONNERIE ET IMMIGRATION (texte d’Alain Pascal)

 

la-trahison-des-inities-alain-pascal

 

En 2013, Alain Pascal, ex-collaborateur de Serge de Beketch, publiait chez Cimes “La Trahison des Initiés”.

Il nous a semblé utile de partager avec les lecteurs de Minurne un extrait exceptionnel de cet ouvrage.

 

 

 

Les nations d’Europe n’ont plus de travail à offrir aux ressortissants des anciennes colonies, leurs tissus économique et social sont déstructurés, leurs déficits budgétaire et sociaux abyssaux ; le chômage, la misère et l’insécurité croissent exponentiellement ; les grands équilibres sont au point de rupture. Or, politiciens de droite comme de gauche maintiennent envers et contre tout les « pompes aspirantes » de l’immigration. Un tel entêtement dans la mauvaise direction révèle la malfaisance d’une force occulte qui cherche dans ce fléau son intérêt.

L’intérêt économique est clair. Déplacer les populations, c’est briser les nations, les asservir. Le droit de vote pour les immigrés ou, ce qui revient au même, leur naturalisation, c’est la fin de toute souveraineté qui transforme une mosaïque de nations alliées en terrain de chasse pour les grands prédateurs financiers.

L’intérêt politique naît de la manipulation du système “colonisation/décolonisation”. Colonisation au XIXème siècle pour étendre au monde entier la bonne parole, les « droits de l’homme », la franc-maçonnerie a formé, inspiré, soutenu ensuite les mouvements de de « libération nationale » dont les chefs étaient à la fois marxistes et maçons. Ainsi les obédiences mères ont fait main basse sur les richesses de pays devenus prétendument indépendants.

L’indépendance confisquée par les lobbies marxisto-maçonniques a engendré la corruption, la corruption a provoqué la misère, la misère à suscité l’exil des plus pauvres vers l’Europe. Là, ils ont fourni une main d’œuvre à bas prix aux nouveaux esclavagistes qui ont réalisé des profits gigantesques en laissant à la charge de la collectivité le coût social de cette main-d’oeuvre importée et le coût du chômage induit dans les populations indigènes.

Et, aujourd’hui, les initiateurs et les profiteurs de ce processus infermal se maintiennent au pouvoir en accusant de racisme ceux qui osent dénoncer l’instrumentalisation financière et politique de l’immigration !

S’ajoutent à celà les caractères propres de l’islam, religion majoritaire dans l’immigration, et du christianisme, fondement culturel des pays d’accueil.

Nulle morale universelle ne peut unir deux conceptions que tout oppose : théologies, métaphysiques, morales, conceptions sociales.

L’histoire, de l’Empire d’Orient au Liban et à la Yougoslavie, en passant par l’Espagne, montre qu’elles ne peuvent pas coexister.

La franc-maçonnerie a choisi de dénaturer l’une, pour la soumettre à l’autre. Son soutien à l’immigration islamique s’inscrit dans une logique inavouée. La franc-maçonnerie, dans ses hauts grades, n’a pas totalement perdu la connaissance du sacré. Elle l’a mise au service d’une oeuvre antichrétienne.

Son instrumentalisation de l’islam à des fins antichrétiennes et antioccidentales ne date pas d’aujourd’hui. Dès sa fondation, l’islam a été l’instrument des initiés contre l’Eglise.

Les Templiers infiltrés par les hérétiques cathares, les poètes de Provence et les faux prophètes d’Italie en sont les témoins. À la Renaissance, la convergence entre islam, hermétisme et théosophie a été réalisée par le mouvement rosicrucien.

rosecroixL’omniprésence de la “rose” en est la signature.

Pour les Ismaéliens, le corps spirituel de l’imam caché émanait d’une rosée d’origine céleste. La “rose” est le symbole des Rosicruciens, de la secte des Fidèles d’Amour de Dante, frère Kadosh, c’est à dire pur, parfait ou “soufi”. Joachim de Flore tire son nom de la “fleur” de la poésie arabe. Les romans de la rose sont repris des textes arabes.

Le symbole est toujours d’actualité. Il y a un grand « Kadosh » dans l’initiation moderne. La « rose » est l’emblème du parti socialiste déposé, lors d’un rituel de vénération, par Mitterrand sur les tombeaux des gloires maçonniques panthéonisées. De plus en plus, les franc-maçons se convertissent à l’islam. D’ailleurs, le Grand Orient ne s’appelle pas le Grand Occident.

Cette symbolique est plus révélatrice que les discours officiels. L’humanisme, la tolérance ou le laïcime sont des alibis. Quel est cet humanisme qui ne sert en rien l’humain mais lui prépare des lendemains de ruine et de sang ? Que vaut la tolérance laïque quand elle n’est qu’une arme de guerre antichrétienne ?

Lorsque la franc-maçonnerie s’obstine, au mépris de l’intérêt général et de la simple humanité, à perpétuer l’immigration, c’est parce qu’elle sert sa stratégie antichrétienne et anti-occidentale.

Ceux qui ont mesuré son pouvoir sur les partis politiques, de droite comme de gauche, n’ont pas de peine à ramener à sa juste valeur la comédie des agitations médiatiques et politiciennes.

Alain Pascal
Extrait de La Trahison des Initiés