FÉVRIER SERA “ROUGE-SANG” (par Luc Sommeyre)


L’année 2015 fut marquée par deux opérations militaires ennemies :

  • 7 et 8 janvier (Charlie-Hebdo, Paris – assassinat d’une policière municipale, Montrouge – prise d’otages sanglante à l’Hyper-Cacher, Vincennes) ;
  • 13 novembre (Stade de France, St-Denis – assaut du Bataclan et fusillades mortelles à proximité, Paris).

La presse du Système (« La Voix du Minotaure ») et sa vassale servile (l’Opinion Publique) parlent d’actes de terrorisme islamique et s’en émeuvent légitimement, aux accents d’une marche funèbre jouée par l’orchestre gouvernemental. Et oublient… « Avec le temps, va, tout s’en va » aurait chanté Léo Ferré.

Pourtant, l’analyse ou plutôt « le ressenti » sonne faux. Présenter les soldats de l’islam comme des terroristes amoindri l’impact et peu ou prou et rassure la population. « Ce sont des faits isolés ! On en viendra à-bout… » entend-on ci et là.

La situation est beaucoup plus grave et préoccupante.

Quand j’écris que les actions des islamistes armés sur notre sol ne sont pas des actes de terrorisme, j’entends par là qu’il ne s’agit pas de terrorisme « pur et simple » comme nous l’avons connu à certaines époques de notre histoire, pouvant avoir des implications mafieuses. En l’occurrence, ce sont plutôt des actions militaires précises visant à répandre la terreur dans la population-cible. Ce « terrorisme-là » est stratégique, ordonné et programmé. C’est à mon avis bien plus inquiétant. C’est pourquoi je tiens à souligner la nuance.

Les états-majors des unités militaires « État Islamique » (Daesh) et « AQPA » (Al-Qæda en Péninsule Arabique) ont pourtant sonné le clairon et multiplié les communiqués de propagande de guerre pour bien faire comprendre aux Occidentaux que le conflit armé est ouvert. Pourquoi ? – Pour terroriser les populations et affaiblir leurs réactions.

Eh bien non ! Pourtant bien informés, nos gouvernants à la solde du MEDEF et de la Grande Finance internationale s’évertuent toujours et sans cesse à parler de terrorisme, espérant à tort (tout en serrant les fesses) que les Françaises et les Français ne RÉSISTERONT pas. Or une population unie RÉSISTE À UNE ARMÉE ENNEMIE. Le fantasme des plus pervers d’entre eux est illustré par l’image ci-dessous : que le Grand Remplacement de Renaud Camus commence !

Exode

Encore a-t-on conscience que les femmes et les enfants ne sont pas habiles à servir une mitrailleuse lourde ! EUX étaient de véritables réfugiés.

À l’évidence, certains le sont aussi parmi ceux qui confluent aujourd’hui vers l’Europe.

Mais pas tous…

Migrants

À entendre beugler les bestiaux de la photo de gauche, « ces messieurs » fuiraient les exactions islamistes dans leur pays prétendument d’origine, mais fuiraient surtout l’envie de résister à ce qu’ils prétendent les avoir fait décamper, préférant (pardonnez je vous prie cette vulgarité qui ne m’est pas coutumière) préférant, donc, « passer pour des Sans-Couille que pour des Sans-Culotte ». Ceux d’entre eux qui ne seraient pas des “infiltrés” de la photo de droite préfèrent agresser et violer des femmes et des jeunes filles ou massacrer des enfants et des vieillards au sein de la population ennemie : NOUS !

Et il se trouve encore des ordures pour excuser leurs abjections chez les plus infâmes de nos politicards…

Deux choses manquent à ces bâtards pour devenir des Hommes : le sens de l’Honneur et le Courage (en face-à-face). Et les “Français-collabos” n’ont rien à leur envier !

QU’ILS Y RESTENT, DANS LEURS PAYS, OU QU’ON LES Y RENVOIE !

Ce cri de colère quotidienne irrépressible clamé, ayons pleine conscience que « Patriotisme » n’est pas un gros-mot.

Honneur Espoir


Je m’emporte souvent contre la “Résistance Numérique”, ajoutant quand même un bémol quant à la Réinformation et les relais tous azimuts que chacun doit y apporter. Je tente parfois d’y contribuer − assez maladroitement, je vous l’accorde − et rend hommage à mes collègues et amis de Minurne, de Résistance Républicaine, Riposte Laïque, La Ligue du Midi, L’Observatoire du Mensonge, Synthèse Nationale et tant d’autres qui le font avec plus d’adresse et de subtilité que moi.

Si j’ai évoqué in limine les coups de main des commandos islamiques de 2015, c’est pour vous rappeler que ces opérations sanglantes ne furent qu’un avertissement. De ça, tout le monde en a conscience. Par contre, ce que nombre d’entre vous ignore, c’est que les prochaines attaques relégueront le Bataclan au niveau de l’exercice à balles réelles.

À quoi doit-on donc se préparer ?

  • Une multiplication simultanée des “Bataclan” à l’échelon national ? − Très peu probable. Les services de police et de l’armée ont effectué (et poursuivent jour après jour avec succès) un travail colossal de démantèlement des réseaux, saisi des quantités impressionnantes d’armes de guerre et d’explosif et neutralisé grand nombre d’animaux nuisibles (malheureusement pas comme il faudrait dirait un ami Russe). Mais les “Escadrons de la Mort” sont mal vus par notre législation. Et pourtant… Passons.
  • L’explosion gigantesque d’un bateau de migrants dans un port français après avoir débarqué leur cargaison humaine ? − Je n’y crois pas non plus.

Alors quoi ? − La poursuite de l’action des loups solitaires « sans rapport direct avec l’État Islamique » dira notre ministre de l’Intérieur. Les chantres de la bienpensance continueront à présenter ce bétail humanoïde comme de “pauvres déséquilibrés victimes de la discrimination” bien sûr. À ça, oui, on peut s’y attendre.

Un lancer de grenades quadrillées dans une foule ? − Possible.

C’est tout ? − Pas vraiment.

Je reprends tout simplement le titre “De source bien informée” un attentat NBC est envisagé en Europe (cf. RÉSISTANCE p.3, document que j’invite vivement tous nos amis à bien relire en entier et pas en diagonale).

  • Bilan prévisible : 500 morts au minimum.
  • Quand ? − Février 2016 ou fort peu après selon la logistique de l’ennemi.
  • Où ? − station de métro importante, grande surface… un endroit clos.

Les Dieux fassent que ce présage ne se réalise pas. Je ne veux à aucun prix jouer les Cassandre, mais dans ce même document RÉSISTANCE (publié deux semaines avant l’attentat du Bataclan) j’avais prévu entre 100 et 150 morts de façon imminente. Je ne souhaite pas que mes dons de “sourcier” me fassent ressentir les vibrations de la mort mais… je les ressens quand même.

Malheureusement, des analyses de sources recoupées, parfaitement objectives celles-là, corroborent cette appréhension extrasensorielle.

LS
luc.sommeyre@minurne.org

Bannière 2016


 

CHRISTIANE TAUBIRA : 44 MOIS D’ACHARNEMENT CONTRE LA FRANCE ! (par Marc Le Stahler)

Depuis quelques jours, la France ne parle plus que de la « démission » de Taubira, rejetée depuis longtemps par une forte majorité de Français, bien que dans l’idéologie dominante, il ne soit pas facile de critiquer une « femme de couleur » (politiquement correct oblige). On pardonne en effet beaucoup plus à un « non-blanc » qu’à un « souchien » ses erreurs, ses fautes et ses incompétences.
Cette sale manie – le comble du racisme puisqu’elle consiste à ne pas traiter les hommes sur le même pied d’égalité – porte même un nom aux Antilles et en Guyane : le « doudouisme ». Et les autochtones ne se privent pas de mépriser abondamment ceux qui le pratiquent !

Pour mieux comprendre le désastre que « l’icône de l’extrême gauche » laisse derrière elle, il suffit de comprendre les ressorts qui animent cette farouche ennemie de la « France Kolonial ». Tout ce qu’elle fit place Vendôme (et bien avant) fut guidé par la haine de la France, sous-tendu par un racisme congénital anti-blanc et une volonté délibérée de déstabiliser pour longtemps notre pays en le sapant à la base.

Avec un cynisme et un plaisir non feints, elle a fracturé pour longtemps la France sur le « mariage pour tous », projet en contradiction totale avec l’article 16 des fameux « Droits de l’Homme » dont elle ne manque pourtant jamais une occasion de se prévaloir, surtout quand ils peuvent l’aider dans son entreprise de démolition systématique.

Article 16 de la Déclaration des Droits de l’Homme…
1. A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux.
3. La famille est l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l’État.


La liste des exactions de la Guyanaise est bien longue, et résonnera encore longtemps dans le coeur de la Nation et des plus jeunes esprits qu’elle aura sû embobiner dans sa pédante logorrhée enrobée de culture comme une tartine de confiture.

A peine nommée, elle s’empresse de réduire drastiquement le projet de construction de prisons légué par Sarkozy (6000 places créées au lieu des 20000 prévues). Préférant, pour « faire de la place », rendre non-exécutoires l
es peines de prisons inférieures à 5 ans. Et s’empressant de créer de nouveaux postes de fonctionnaires, cédant ainsi au dogme laxiste filochien* qui pourrait s’énoncer ainsi : « l’efficacité d’un service public est directement proportionnelle au nombre de fonctionnaires employés, mais jamais au niveau de leurs compétences ni à l’organisation interne des services« .
C’est avec ce genre de principe imbécile que la France se traîne un boulet de 2100 MM€ de dette publique, une croissance atone et un taux de chômage record.

Taubira se fait remarquer dès son arrivée place Vendôme en assistant à un match de basket entre détenus, montrant ainsi clairement, par cet acte fondateur, sa propension naturelle à se préoccuper plus volontiers des coupables que des victimes.

Elle supprime tout aussi rapidement les « peines plancher » pour récidivistes (encore le « détricotage » du quinquennat Sarkozy, sport national de ce détestable quinquennat).

73 % des Français se disent satisfaits du départ de la seule Ministre de la Justice qui refusa obstinément de chanter La Marseillaise, même dans les occasions tragiques qui lui furent hélas données de traverser, ès qualités ! On peut raisonnablement en conclure que les 27 % résiduels (je pèse mes mots) sont, soit des bobos d’extrême gauche, mélenchoniens métissés d’écologie punitive, soit des délinquants putatifs (prévoyance est mère de sûreté), soit des détenus en place désormais plutôt inquiets…

Taubiar

Et qu’on ne nous accuse pas de tirer sur une ambulance.
Minurne avait depuis longtemps percé son cynisme et sa haine de la France.

Voici d’ailleurs, pour les plus anciens lecteurs de Minurne, ce que Maurice D. écrivait en novembre 2013 au sujet de la pire Garde des Sceaux de la V° République.
Un pedigree pour le moins sulfureux…


barre

(Ce texte, signé Maurice D, est paru en novembre 2013 sur Minurne 1, fermé illégalement par le gouvernement Valls, Taubira étant ministre de la « Justice »)

Taubira est née en 1952 à Cayenne, dans une famille modeste de onze enfants sans père, « le scélérat » comme elle l’appelle. À dix-huit ans elle est déjà active en politique et milite pour l’indépendance de la Guyane avec le parti Moguide. Elle vient à Paris pour faire de belles études d’économie, de sociologie et d’ethnologie.

Étonnant non ? Cette « femme, noire et pauvre » comme elle le revendique elle-même à tout bout de champ, venant faire des études intégralement payées par les Français dans un pays qu’elle décrit comme profondément raciste. Elle n’est pourtant pas un cas isolé. À l’époque c’est un Noir guyanais, Gaston Monerville, qui est président du Sénat de la République. Lui-même fils d’un Noir guyanais qui était administrateur principal (équivalent de sous-préfet) de deux subdivisions en Guyane. Gaston, avocat de formation et brillant orateur, avait défendu à Nantes en 1931 les 18 « insurgés » des émeutes de Cayenne de 1928 et obtenu leur libération.

Comme on le voit, la République raciste de Taubira est dure avec les Noirs ! Rentrée en Guyane, Taubira épouse Roland Delannon qui lui fait en rafale quatre enfants. Il est lui aussi indépendantiste. Elle se lance simultanément dans la politique et les affaires. Elle réussit pas trop mal, achète 290 m2 idéalement placés à Cayenne pour une bouchée de pain (31 000 euros). Ils en valent cinq fois plus aujourd’hui, comme quoi on peut à la fois se dire de gauche, tout en spéculant et être affairiste ! Plus, depuis, des terrains  pour ses enfants, le tout dans la SCI Amazonite qui lui permet d’échapper au fisc et n’entre pas en ligne de compte dans sa déclaration de patrimoine ministérielle, ce qui lui permet de se prétendre « pauvre ».

L’exemple vient de haut, Hollande a fait la même chose avec la SCI La Sapinière pour échapper à l’ISF. Mais Taubira rate toutes les élections en Guyane, parce que « à la limite du psychorigide » explique Gabriel Serville du parti socialiste guyanais. Echec en Guyane, mais succès politique en France où tous les méchants blancs racistes, même Sarkozy, lui offrent des postes en or. Elle doit donc sa réussite plus au piston des blancs racistes qu’à ses compétences politiques.
En 1990 elle crée le parti indépendantiste Walwary qui échouera lui aussi aux élections.

Activiste et terroriste avant d’être nommée Ministre !

Elle et son mari organiseront de nouvelles émeutes à Cayenne et tenteront d’incendier la ville en faisant sauter les stocks pétroliers du port. Cela vaudra à Roland de passer 18 mois à la Santé et à Christiane de fuir en forêt. En 2009, c’est en Guadeloupe qu’elle ira soutenir le haut fonctionnaire (encore une victime du racisme) et syndicaliste indépendantiste Domota qui bloque l’économie de l’île et y sème la pagaille la plus noire.

Son mari, Roland, ses frères et sœurs, notamment Nicole et Jean-Marie ses aînés, se sont éloignés d’elle parce qu’elle est impossible à vivre. Ses collaborateurs la trainent en justice ou la quittent. Son ami André Paradis dit d’elle : « Si les Guyanais sont ravis de la voir faire carrière à Paris, c’est aussi parce qu’ils sont soulagés de ne pas l’avoir sur le dos à longueur d’année« .

Avant d’être nommée par Hollande, elle s’était acharnée contre « la France raciste », déclarant qu’elle avait envie de « la quitter pour le Brésil ou l’Afrique du Sud« . Que ne l’a-t-elle fait ? Elle est intelligente, dit-on, et elle se plaint aujourd’hui d’être la victime d’injures racistes de la part de l’extrême droite. Il ne faudrait pas qu’elle oublie que c’est Charlie Hebdo, de la gauche extrême, qui a commencé à la caricaturer en singe. Qu’elle n’oublie pas non plus qu’elle n’a jamais défendu ou manifesté la moindre compassion quand c’était des élues « blanches » qui subissaient ce même type d’injures, Marine Le Pen caricaturée en crotte par Charlie Hebdo, par exemple. L’injure raciste est une arme politique, la plus mauvaise qui soit, c’est vrai, mais une arme comme une autre.

Ce que l’intelligente Madame Taubira ne veut pas comprendre est que le racisme n’est pas la cause de ces injures, le racisme dans l’injure, c’est le sel sur la plaie, un additif. La seule vraie cause, c’est son incompétence à obtenir des résultats concrets et à s’acharner dans les seules réformes qui visent à détruire la société française qu’elle déteste. On ne lui reproche même pas son racisme à elle, celui qu’elle manifeste envers les Français quand elle refuse de condamner la traite négrière arabo-musulmane beaucoup plus ancienne et infiniment plus meurtrière que celle des Nantais pour que : « les jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes« .
Parce que le racisme arabe serait juste et le français injuste ?
Parce que les jeunes Français, eux, doivent être injustement stigmatisés ?Toujours cette justice inégalitaire à deux vitesses !

barre

On ne regrettera certes pas l’animal.

Mais on restera vigilants dans les jours et les semaines qui viennent, cette « démission » n’étant peut-être que le premier étage de la fusée, le second étant sa nomination pour 9 ans au Conseil Constitutionnel, la mise en orbite couronnant l’ensemble étant la présidence de cette haute institution avec la fin du mandat de Jean Louis Debré.

De quoi la tenir tranquille jusqu’en en 2017, qu’elle ne refasse surtout pas à Flanby le sale coup qu’elle fit en 2002 à Jospin : se présenter aux présidentielles empêchant ainsi à coup sûr le candidat de gauche d’être présent au second tour.

Il semble à ce sujet, que les patriotes ne se mobilisent que très modestement pour tenter d’empêcher ce forfait : la pétition lancée par Minurne il y a 2 semaines peine à atteindre les 6 000 signatures.

A comparer avec une pétition lancée il y 48 heures sur le même site (change.org) qui réunit déjà près de 30 000 signatures.
L’objet de cette pétition ? Inciter, précisément, Taubira à se présenter aux présidentielles !

Bien que, comme je viens de l’expliquer, tactiquement, une candidature de Taubira signifierait la chute de Hollande à coup sûr, le succès apparent de cette pétition me laisse un peu perplexe. Il suffit de lire les commentaires dithyrambiques des signataires pour constater que cette femme a encore dans le pays d’ardents supporters.

Ces 27 % que j’évoquais plus haut crient manifestement plus fort que les 73 % de patriotes sensés que les premiers n’hésiteront pourtant pas à qualifier de « fachos ».

Bergé
Que voulez-vous, c’est (aussi) ça, la France de 2016…

Marc Le Stahler

Pour les retardataires (ou ceux qui avaient encore des scrupules avant de lire cet article), voici le lien pour signer la pétition visant à empêcher une nomination au Conseil Constitutionnel…

https://www.change.org/p/m-le-président-de-la-république-m-le-président-de-l-assemblée-nationale-non-a-la-nomination-de-christiane-taubira-au-conseil-constitutionnel

Bannière 2016

* Néologisme lié au ci-devant Gérard Filoche, improbable et caricatural stalinien « inspecteur du travail » (le job en soi est déjà tout un programme) qui a passé 30 ans de sa vie à nourrir sa haine du capitalisme en emmerdant les chefs d’entreprises et en attisant ainsi activement le feu du chômage.
On aimerait d’ailleurs savoir ce que pense ce petit fonctionnaire des 40000 contractuels du Ministère de la Justice payées au black (si j’ose dire) par Taubira (et ses prédécesseurs)… 

 

LE VRAI RACISME, C’EST LA GAUCHE, OUVRONS LUI LES YEUX ! (par l’Imprécateur)

Clémentine Autain se revendique comme « femme de gauche » et prétendre le contraire serait l’insulter, elle porterait aussitôt plainte. Dans l’Obs, l’hebdo moribond de la boboïe, elle commente le viol de centaines de femmes, 516 plaintes ont été déposées sans compter les centaines d’autres femmes qui n’ont pas voulu, ou osé, porter plainte, à Cologne dans la nuit du 31 décembre dernier, violées par plus d’un millier de jeunes migrants dont la police et les renforts appelés en urgence n’ont pu maîtriser la folie sexuelle.

12036705_10203692626155653_7874694147410906703_n

Elle condamne le fait, bien sûr, elle n’a pas milité pour rien au PCF stalinien et dans toutes les associations du type « chiennes de gardes » de la féminitude nationale et internationale pour rien. Cependant, l’objet réel de sa colère n’est pas dans ce multi-viol collectif mais dans la dénonciation qui en est faite par la droite qui, selon elle, n’aurait pas fait autant de bruit si les femmes violées n’avaient pas été des allemandes blanches mais des africaines brunes ou noires.

Seulement, avant de critiquer le comportement supposé répréhensible de la majorité (ne l’oublions pas) de la communauté française, ce peuple dont le deux tiers se disent de droite, il faut balayer devant sa porte et regarder dans une glace son œil pour voir s’il n’y aurait pas une poutre disgracieuse pour le barrer.

Quel hebdo ou journal de gauche, en tout cas pas L’Obs semble-t-il, quelle association prétendue « humaniste », quelle personnalité soi-disant « féministe » a dénoncé comme elle le mériterait la bande d’Aubervilliers, et elle n’est pas la seule dans le département, qui agresse sexuellement et systématiquement les jeunes femmes asiatiques à proximité des stations de métro ? Ce n’est pas nous qui le disons mais la police, il s’agirait de jeunes maghrébins. Si c’est la raison pour laquelle presse de gauche et associations humanistes et féministes de la même obédience politique restent silencieuses, il faut bien admettre qu’il s’agit d’un comportement typiquement raciste puisqu’elles auraient bondi si les agresseurs avaient été soupçonnés d’être blancs.

En effet, en quoi consiste le racisme ? Selon les définitions qu’en donnent les meilleurs dictionnaires, le racisme consiste à stigmatiser ou excuser les comportements en fonction de la couleur de la peau de ceux qui les pratiquent. Dire de la justice dans certains états américains qu’elle est raciste est justifié quand elle exonère de toute responsabilité le policier blanc américain qui abat sans sommation un jeune noir au comportement douteux (comme de brandir un pistolet ou une kalachnikov en plastique). Mais nier que les Noirs sud-africains qui tabassent et tuent les migrants zimbabwéens fuyant la tyrannie et la misère socialiste (il se vante dans sa presse d’être socialiste) de Robert Mugabe et se réfugient en Afrique du Sud, soit un acte raciste, est raciste. Le silence de la presse française de gauche sur ce sujet des ratonnades sud-africaines noires contre les migrants noirs d’Afrique du Sud-Est est typiquement raciste. Surtout si l’explication donnée pour justifier ce silence coupable est que les auteurs d’actes racistes sont des noirs et à ce titre ne peuvent être accusés de racisme.

De même, excuser par le silence les viols de masse de Cologne sous prétexte que leurs auteurs étaient de jeunes mâles d’origine moyen-orientale et africaine et les victimes de jeunes et moins jeunes blanches, ne pas parler des attaques de jeunes femmes asiatiques par les jeunes maghrébins du 9-3 sont des comportements racistes caractérisés.

Il n’y a rien de raciste à faire le constat de faits, ni à les rapporter. Or il est évident que les comportements sociaux collectifs sont liés à plusieurs facteurs, dont l’éducation, les coutumes culturelles et les origines ethniques. La gauche est la première à établir des liens souvent totalement injustifiés entre l’origine et l’action répréhensible supposée.

Exemple : hiérarchie catholique – prêtre, évêque, pape – égale pédophilie.

images-1

Pourtant c’est le personnel de l’éducation nationale, et notamment les éducateurs EPS, qui doivent répondre devant la justice, malgré les fortes pressions exercées par le ministère pour que les parents retirent leur plainte, du plus grand nombre d’inculpations pour pédophilie. Attaque contre une personne de couleur égale skinhead blanc aux cheveux rasés, or les rapports de police et de justice sont formels, ces derniers sont l’exception qui confirme la règle : la plupart des agressions commises contre des personnes de couleur sont le fait d’autres personnes de couleur.

Rappeler une autre évidence, reconnue par Jack Lang, président de l’IMA, dans un courrier adressé au gouvernement et une étude de la direction du personnel des Armées sur les comportements délictueux des militaires, évidence selon laquelle la majorité des délits est commise par des musulmans, est passible de poursuites entreprises avec diligence par les officines largement subventionnées pour ce faire.
Et même, mentionner le fait que la communauté asiatique immigrée a des comportements plus citoyens, plus responsables et plus civils que d’autres dans la même situation de méconnaissance de la langue, de précarité financière, de recherche d’emploi et de logement est passible de poursuites.

Pourtant, c’est un fait : les Asiatiques savent « vivre ensemble » avec les Français, ne critiquent pas leurs comportements culturels, manifestent une forme de reconnaissance à leur pays d’accueil, font des efforts pour parler français le plus vite possible, cherchent et trouvent du travail, s’intègrent au quartier où ils vivent, paient leurs impôts et cotisations sociales, ne revendiquent pas à tout propos leur double nationalité chinoise, vietnamienne, cambodgienne, laotienne ou autre, bref, « sont » français.
Ce qui ne les empêche pas de pratiquer leurs religions (bouddhisme, shintoïsme…), d’avoir leurs commerces et associations culturelles, de se regrouper dans certains quartiers qui deviennent souvent des zones d’attraction touristiques sûres pour les autres Français.

C’est pourquoi nous pensons représenter une opinion très répandue chez les Français en disant qu’ils sont favorables à l’immigration pour les populations fuyant la guerre et la misère, du moment que ces dernières respectent et suivent les règles qui sont établies dans le pays qu’elles ont choisi pour les accueillir. Or il est évident que seule une partie des musulmans, majoritaire sans doute mais il est interdit de faire les enquêtes statistiques qui le démontreraient, accepte de bon gré les règles qui nous permettent de vivre ensemble, entre Français. Être français signifiant que l’on a la nationalité française quelle que soit la façon dont elle a été acquise.

Ceux qui n’ont pas cette nationalité ou ne la reconnaissent pas en en refusant les règles sont des étrangers, touristes, migrants de passage ou autres, et c’est leur droit de les refuser puisqu’ils ont les leurs, mais alors ils ne doivent pas prétendre aux droits que leur nationalité donne aux Français. Ce serait une injustice sociale puisque ces droits sont acquis en échange de devoirs.

Prendre les droits et refuser les devoirs est une forme d’escroquerie sociale dont on sait que la gauche internationaliste s’accommode aisément, mais cela reste une escroquerie sociale et une autre forme du racisme intrinsèque à la gauche.

Comme le montre le fait que la gauche « officielle » accepte les comportements parfois criminels et en tous cas asociaux de migrants que leur nombre rend agressifs et incontrôlables comme l’a démontré le viol collectif de Cologne. Cette gauche a tort, moralement et socialement, de croire qu’elle est du côté du « bien » en prenant leur défense parce qu’ils sont « de couleur ». La couleur ne fait rien à l’affaire et conforte aussi bien les Français que les migrants anciens ou récents dans leur méfiance pour ces migrants majoritairement musulmans d’origines africaines et moyen-orientales qui affichent trop clairement par leur comportement asocial et indiscipliné qu’ils n’ont aucune envie de vivre avec nous, d’accepter nos règles de vie commune (le « vivre ensemble ») et « ne sont là que pour mettre le bordel sur leur passage » (1). Comme le leur ont recommandé ceux qui les manipulent avec pour objectif de convaincre les Français de droite comme de gauche que seule la charia permettrait de rétablir et maintenir l’ordre dans nos pays européens.

(1) C’est le sentiment exprimé par beaucoup de migrants de première ou seconde génération d’origine asiatique, mais aussi maghrébine, qui souffrent des comportements asociaux et antifrançais des migrants récents.

L’Imprécateur

Bannière 2016

 

CE SENATEUR PS QUI REVAIT DE FAIRE TAIRE LES MILITAIRES « EN RETRAITE »…

On sait que les militaires en service actif sont soumis au devoir de réserve.
Ce qui fait de l’Armée la fameuse « Grande Muette ».

220px-Gilbert_Roger

GILBERT ROGER, Sénateur du 93

Or, stimulé sans doute par l’état d’urgence, un zélé parlementaire du 93, Gilbert Roger, ci-devant vice-président PS de la Commission des Affaires Etrangères, de la Défense Nationale et des Forces Armées du Sénat vient de se faire remarquer en réclamant l’extension de ce mutisme… aux officiers « retraités ».

Cet élu animé de pulsions peu démocratiques semble avoir allègrement oublié l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789…

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi ».

Ou encore l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme…

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ».

Sans faire de mauvais esprit, on peut dire que ce sénateur a sans doute perdu une bonne occasion de se taire !

Toujours est-il que ce « dérapage » a fait réagir le général Henri Pinard Legry, président de l’ASAF, qui a adressé à l’indélicat sénateur la lettre ouverte que nous approuvons sans réserve et reproduisons ci-dessous.

Marc Le Stahler

Bannière 2016

barre

 

logoMEMOIRE ET VERITE


Paris le 17 janvier 2016

Le général (2s) Henri Pinard Legry, président de l’Association de soutien à l’armée française (ASAF)

à

Monsieur le sénateur Gilbert Roger, vice – président de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale et des forces armées du Sénat.

Monsieur le sénateur,

Comment, en tant que vice-président de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale et des forces armées, avez-vous pu tenir des propos aussi décalés, biaisés et pour tout dire affligeants, à l’encontre des « militaires retraités », lors de la dernière audition du chef d’état-major des Armées ? Il ne vous aura pas échappé que ce dernier n’a pas répondu à votre question estimant sans doute qu’elle était hors de propos. J’ose croire que le silence des autres sénateurs sur ce sujet était la marque d’une désapprobation polie et gênée.

Car enfin, arguant que vous n’avez pas entendu « les sénateurs de la commission dire autre chose que leur confiance et leur soutien aux armées », vous vous êtes permis de demander au général de Villiers de rappeler à l’ordre « des militaires retraités qui critiquent sans cesse la politique menée ».

L’utilisation de cette apparente et fausse réciprocité serait-elle la marque d’un esprit incohérent, voire sectaire ou ségrégationniste, oubliant que les militaires en retraite sont des citoyens français qui ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que les autres ? Ils ne sont pas tenus au silence et bénéficient donc comme tous de la même liberté d’expression. D’ailleurs, n’est-il pas paradoxal que vous refusiez la liberté d’expression aux soldats qui ont servi leur pays pendant des décennies au risque leur vie, au moment où le président de la République place au rang de héros nationaux, au titre de défenseurs de la même liberté d’expression, des caricaturistes qui ont si souvent dénigré, insulté et injurié, en toute impunité et pendant des décennies, de nombreuses institutions françaises, souvent régaliennes, dont l’armée et ceux qui y servaient ?

Monsieur le sénateur, votre intervention, caricaturale dans sa forme, est injustifiée sur le fond. Pourquoi des citoyens ayant reçu une longue formation militaire, acquis une riche expérience opérationnelle et possédant une connaissance approfondie des questions de Défense, devraient taire leurs réflexions, critiques et contre propositions sur des mesures prises par un gouvernement quel qu’il soit quand ils estiment, de manière argumentée, que ces choix sont mauvais pour la France et son armée ? Il y a parmi ces anciens militaires des experts dans les multiples champs relatifs à la Défense y compris hors du domaine strictement opérationnel comme celui des relations internationales pour n’en citer qu’un.

Faut-il vous préciser que ces militaires ont des préoccupations qui ne se limitent pas au court terme en vue d’une éventuelle élection ou réélection ? Ils estiment de leur devoir, y compris au terme de leur service actif, de sensibiliser et d’expliquer aux Français certains sujets concernant leur Défense, mais aussi de les alerter sur les risques et si nécessaire de dénoncer les insuffisances et carences de notre armée susceptibles de mettre en cause nos engagements d’aujourd’hui et demain notre indépendance.

A cet égard, ne voyez-vous pas que les évènements contredisent chaque jour certains des choix faits en dépit des réalités, alors qu’ils avaient été dénoncés par ces mêmes militaires ? C’est ainsi le cas des contrats opérationnels fixés dans le dernier Livre blanc qui sont incohérents au regard des menaces identifiées dans ce même document, d’une loi de programmation militaire 2014–2019 inadaptée aux besoins réels des armées, de l’engagement trop tardif en RCA avec trop peu de moyens pour tenter de remplir une mission ambiguë sans véritable vision politique pour ce pays, pour ne prendre que quelques exemples.

Votre brève intervention ne fait que renforcer ma conviction sur le devoir d’expression des militaires. Aussi je puis vous assurer que l’ASAF, avec ses milliers d’adhérents, de collaborateurs et de sympathisants, civils et militaires, va continuer son action avec une détermination accrue. Elle le fera hors de toute polémique avec pour seule finalité de contribuer à améliorer la connaissance et la compréhension de l’armée et des questions de Défense par le plus grand nombre de nos citoyens et à renforcer la cohésion de la Nation, quitte à dénoncer les contrevérités, démasquer les manipulations, critiquer les mauvaises décisions, quand bien même ces actions nuiraient à la popularité de responsables politiques ou aux intérêts de leurs partis.

En revanche l’ASAF continuera de soutenir tout ce qui contribue à renforcer la défense de l’intégrité du territoire et nos intérêts stratégiques, la protection de la population, l’indépendance de la Nation et la fierté des Français. Les hommes et les femmes, qui ont fait à 20 ans le choix de servir par les armes leur pays au risque de leur vie, ne peuvent se résoudre à le voir de plus en plus menacé et fragilisé, sans réagir et sans mettre au service de leurs compatriotes leurs réflexions libres sous tendues par une longue expérience des crises et des conflits.

Monsieur le sénateur, j’estime que les propos publics que vous avez tenus ne font pas honneur à votre haute fonction et que vous avez de la sorte trahi la confiance que vous ont accordée vos électeurs. C’est à cause de telles paroles incongrues et méprisantes visant une catégorie de Français que la défiance des citoyens envers la classe politique battra hélas de nouveaux records.

Soyez assuré du respect que je porte aux sénateurs dès lors que leur action porte la marque du service exclusif des intérêts supérieurs de la France.

Général (2s) Henri Pinard Legry, président de l’ASAF

Copies à:

– Monsieur le sénateur Gérard Larcher, président du Sénat
– Monsieur le sénateur Jean-Pierre Raffarin, président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat
– Monsieur le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des Armées

 

LA TACATACATAC TACTIQUE DE LA GENDARMETTE (par Marc Le Stahler)

On n’aime pas trop sur Minurne évoquer les faits divers. Mais les temps que nous vivons semblent parfois avoir rendu poreuse la frontière entre les fais divers et les informations politiques.

C’est le cas ici, jugez en vous même.

Qu’une femme adjudant de gendarmerie, en poste au Centre National de Formation au Renseignement Opérationnel de Rosny sous Bois soit tentée par le désir de consulter quelques fiches de personnes recherchées (une soixantaine, quand même), disons que c’est humain…

Que parmi ces fiches, il y ait celle de son compagnon, c’est déja un peu plus bizarre, et porte un peu ombrage aux fréquentations et à la vie privée de la gendarmette…

Que, pour détourner les soupçons, elle ait utilisé pour ce faire le mot de passe d’un camarade, ça devient franchement troublant.

Mais que son « compagnon » soit notoirement connu comme un proche du sinistre Amédy Coulibaly, et on se retrouve d’emblée de la rubrique « fait divers » à la rubrique « terrorisme islamique ».

Mise en garde à vue avec son compagnon en mars 2015 dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, on apprenait alors que la dame s’était convertie à l’islam il y a quelques années (mais pas d’amalgame les amis !), que son peu fréquentable compagnon fut un soutien logistique de Coulibaly (son téléphone portable ayant été localisé à proximité du terroriste au moment des faits), et qu’il pouvait par ailleurs entrer et se promener sans encombre dans la caserne de Rosny !

C’est vrai qu’on n’était pas encore en état d’urgence, mais quand on vous dit que pendant 10 mois, de janvier à novembre, notre gouvernement n’a rien fait pour prévenir un autre drame, on est loin du compte !

Son compagnon, écroué en janvier 2015 (pour trafic d’armes et de stupéfiants), recevait des lettres de soutien de sa dulcinée gendarmette (c’est quand même beau, l’amour), laquelle avait été laissée en liberté après une garde à vue de principe.

La belle fut quand même radiée en mars 2015 puis révoquée en septembre 2015 de la gendarmerie et récemment condamnée à un an de prison avec sursis pour consultation illégale de fichiers.

C’est pas très cher payé, mais il y quand même une petite morale à cette belle histoire d’amour.

Marc Le Stahler

Bannière 2016

Source : L’essor, (organe de la gendarmerie)

 

 

SAUVONS NOTRE PATRIE ! JOURNEES EUROPEENNES DES 6 et 7 FEVRIER 2016

Nous avons déja évoqué sur Minurne (voir l’article « le Réveil de l’Europe« ) les Journées Européennes des 6 et 7 février qui, à l’initiative de Tommy Robinson (English Defence League) au Royaume-Uni, de Pegida en Allemagne et de Résistance Républicaine / Riposte Laïque en France, devrait permettre, pour la première fois et simultanément, d’unir les forces patriotes du Vieux Continent dans un projet commun de défense face à l’invasion migratoire et à l’islamisation galopante.

En région parisienne – état d’urgence oblige – c’est le 7 février à RUNGIS, dans une salle privée, que se réuniront les patriotes les plus fermement décidés à mettre un terme à ces fléaux qui menacent notre mode de vie, notre équilibre économique, culturel et social et, plus simplement encore, nos vies et celles de nos enfants.

Des manifestations seront également organisées en dans quelques grandes villes de province. Des informations précises seront données, ville par ville, sur RR et RL et relayées par Minurne.

A la demande de nombreux lecteurs, celles et ceux qui n’auraient pas la possibilité de se déplacer et qui résideraient loin des grandes villes participant à l’événement ont la possibilité de s’exprimer et de participer à ces journées. La zone de commentaires ci-dessous leur est ouverte, afin qu’ils puissent manifester par des messages leur contribution personnelle à ces Journées Européennes.

Chacun de nous, où qu’il soit, doit pouvoir participer à la mesure de ses moyens au REVEIL DE L’EUROPE.

Il est plus que temps !

Marc Le Stahler

Bannière 2016

 

Le 7 février, tous à Rungis pour sauver notre pays de l’islam et de l’invasion migratoire


COMMUNIQUE DE CHRISTINE TASIN, PARU SUR RESISTANCE REPUBLICAINE

Voilà, c’est décidé, le 7 février, en Ile de France, le rassemblement pour répondre à l’appel de Tommy « Sauvons notre pays, sauvons notre culture, sauvons notre futur » aura lieu à Rungis, dans une salle privée.

La Préfecture de Paris ayant interdit nos manifestations des 8 et 18 janvier 2015 alors qu’il n’y avait pas d’état d’urgence, nous préférons ne pas prendre le risque d’une interdiction de dernière minute, plus que probable, et organiser un rassemblement dans une salle privée, bien sécurisée.

Nous pourrons ainsi et montrer aux autorités qu’en France comme en Allemagne et dans les 15 autres pays européens participant à l’opération il y a des Résistants à leur politique et communier autour d’un apéro saucisson-pinard avant d’écouter les analyses et propositions de plusieurs intervenants.

Ces derniers,  hommes politiques, élus ou anciens élus, général en retraite, personnages de la vie civile ayant eu à souffrir de l’islam, habitant de Calais, spécialiste de l’immigration et militants associatifs  auront beaucoup à partager avec les présents.

Nous évoquerons également les techniques manipulatoires mises en œuvre dans l’Education nationale et le réseau de Résistants qui se met en place dans les pays européens.

Les peuples d’Europe se lèvent, peu à peu, nous l’avons vu notamment avec la mobilisation, semaine après semaine, des Allemands, les manifestations anti-migrants de Hongrie ou de Pologne… Il était temps  que tout cela soit coordonné et que tous les responsables de mouvements anti-islam soient en lien, prêts à lancer à chaque fois qu’il le faudra des mots d’ordre de mobilisation.

Pour la première journée européenne ce sera un mot d’ordre de rassemblement, de manifestation. Nul ne peut, en l’état actuel, dire ce que seront les suivants, mais il y en aura d’autres, puisque les gouvernants bafouent nos droits élémentaires, nous piétinent et permettent que nos filles soient exposées, agressées, violées dans tous les pays européens comme cela vient de se passer à Cologne et dans des dizaines de villes, allemandes, finlandaises et suisses.

Que dire également du risque élevé d’attentats sous lequel nous vivons parce que des irresponsables font entrer à tour de bras de soi-disant « réfugiés » ayant abandonné femmes, enfants et vieillards dans des pays en guerre ?
Il y avait 3 faux réfugiés, 3 migrants parmi les responsables de l’attentat du Bataclan le 13 novembre dernier, ne  l’oublions pas.

Que dire encore de ces « migrants » qui caillassent nos policiers et nos pompiers et refusent de se plier à nos lois ?

Ça suffit !

Nous dirons non, les 6 et 7 février, parce que nous n’avons pas le choix, parce que nous devons nous faire entendre, de tous les moyens possibles.

Nous vous donnerons, au cours des jours ou semaines à venir toutes les indications pratiques et la liste des intervenants.

Le 7 février, tous à Rungis pour sauver notre pays de l’islam et de l’invasion migratoire


PierreCassen ChristineTasin
PierreCassen ChristineTasin

Organisateurs de l’Apéro saucisson-pinard (18 juin 2010) Organisateurs des Assises internationales contre l’islamisation de nos pays (18 décembre 2010) Organisateurs des Assises pour la Liberté d’expression (15 mars 2015). Auteurs de La Faute du Bobo Jocelyn, en 2011

 

DÉMOCRATIE FRANÇAISE : ÉCHEC ET MAT ! (par l’Imprécateur)

Que valent les “valeurs républicaines” − que Gauche et Droite portent au pinacle − à partir du moment où le constat peut être fait que leur mise en œuvre par l’élite politique du pays produit des effets exactement contraires à ceux qu’elles devraient engendrer ?

Personne n’oserait affirmer que la liberté, l’égalité, la fraternité, la laïcité, la qualité du travail, le bonheur global des Français se sont améliorés depuis 1980 et la fin des “Trente Glorieuses”…

 est passée la Liberté quand la Justice socialiste condamne durement les philosophes, les penseurs, les auteurs et les blogs critiques, contraint les journalistes à s’autocensurer et relâche voleurs petits et grands, violeurs et criminels avec des peines légères assorties de sursis et de douces remontrances incitant ouvertement à la récidive ?

pensdez

 est l’Égalité quand la Gauche au pouvoir depuis bientôt quarante ans n’a réussi qu’à remplacer la lutte des classes par la lutte des races et instaurer un système à deux classes qui ne sont plus les riches et les pauvres, la noblesse et le Tiers-État ou les patrons et les ouvriers, mais ceux qui bénéficient de privilèges fiscaux contre ceux qui sont taxables et imposables à outrance ? Autrement dit 570.000 élus, plus 36.000 journalistes, plus des millions d’immigrés contre les Français qui travaillent, ouvriers, employés, entrepreneurs, professions libérales, artisans, commerçants, et ceux qui ont travaillé durement autrefois pour accumuler le capital public et privé que les socialistes dilapident : les retraités.

 est la Fraternité quand un gros tiers des Français sont rejetés, accusés d’être nauséabonds, réactionnaires et conservateurs, alors que  la classe politique s’accroche au pouvoir et à ses privilèges d’Ancien Régime, freine autant qu’elle le peut les réformes qui permettraient à la France de se redresser, pousse à un renforcement de sa position dominante en plaçant aux postes de pouvoir par cooptation ses militants les plus fidèles à défaut d’être compétents ?

 est la laïcité quand la classe politique fait ouvertement la promotion d’une religion dont le fondement est la “soumission”, invite publiquement ses prêtres pour fêter l’ouverture ou la clôture d’événement religieux, contourne la loi pour financer la construction de ses temples ?

Faut-il continuer à trafiquer la Constitution comme le fait le président de la République pour tordre les lois au profit de l’idéologie partisane qu’il défend, voire changer de République comme le voudrait la gauche moribonde et faisandée des nostalgiques de Staline, de Mao et de Pol Pot ?

− Non, c’est évident !

Quand le serpent mue, ce n’est pas pour le plaisir de changer de peau ou changer de nature mais pour grandir.

Si certains au pouvoir veulent modifier la Constitution ou en changer, ce n’est pas pour améliorer la situation catastrophique du peuple français, mais pour en faire un peuple plus docile, pour conforter leur maintien au pouvoir, pour habiller d’un vernis doré leur violence, leurs privilèges et leur corruption.

La France, qui fut autrefois le modèle des républiques et de la démocratie, est devenue en quarante ans un pays en voie de totalitarisme à mi-chemin entre le Burkina-Faso et la Corée du Nord, dirigée par un clan de politiciens à vie, passés à de rares exceptions près par les deux mêmes écoles. Ils sont issus de la même bourgeoisie friquée, ils se marient entre eux, fréquentent les mêmes restaurants, les mêmes soirées, connaissent toutes les combines pour s’enrichir de l’argent public sans tomber totalement dans l’illégalité, avant tout soucieux de ne pas se faire prendre, et savent se couvrir par d’opportunes bonnes relations avec des gens placés là où il faut pour bloquer un dossier compromettant.

Huxley

Bref, la France est corrompue dans tous les sens du terme, mais le peuple français qui l’a compris ne sait comment faire pour revenir aux valeurs qui ont fait autrefois sa grandeur. La démocratie qui fut la plus fondamentale des valeurs républicaines lui a été confisquée, or c’était le seul moyen qu’avait le peuple pour faire connaitre sa volonté à ses représentants. Ceux-ci lui font maintenant clairement comprendre qu’ils s’estiment plus compétents que lui pour faire son bonheur. Ils lui imposent les solutions et les volontés qu’ils échafaudent dans leurs officines partisanes, à partir d’idéologies frelatées et obsolètes, toutes fondées sur la mère des idéologies, le marxisme, dont l’échec patent partout où il a sévi ne suffit pas à les convaincre de sa nocivité.

URSS, pays d’Europe de l’Est, Allemagne nationale-socialiste, Chine maoïste, Cuba, pays d’Afrique en presque totalité, Laos, Cambodge, Vietnam, Pérou, Colombie, Venezuela et aujourd’hui la France… Partout où le socialisme a été mis en application il a donné moins de libertés, moins d’égalité, plus de misère, plus d’injustices, plus de guerres, l’apparition d’une classe de super-dirigeants tout-puissants et richissimes opprimant, torturant, tuant, trafiquant constitutions et lois pour rester au pouvoir par tous les moyens.

Une classe qui n’est pas une élite comme elle s’en vante et comme le prétendent les écoles qui la forment, mais une oligarchie prédatrice. Seulement les peuples ont la mémoire courte et croient toujours aux promesses de progrès, de justice sociale, d’éducation égalitaire, de culture pour tous qui leur sont faites par les vampires socialistes malgré les preuves qui s’accumulent de leurs mensonges que dénoncent des esprits libres, philosophes et journalistes aussitôt verbalisés, parfois emprisonnés ou “rééduqués” dans des asiles psychiatriques, quelquefois tués comme le dénonce tous les ans l’association internationale de défense des journalistes créée par Robert Ménard.

Le peuple fait d’abord le dos rond, croit que l’intention finale des dirigeants socialistes est bonne, que les choses vont s’arranger, que les pays heureux et prospères comme la Suisse, le Danemark, le Luxembourg, le Canada, Singapour, Hong-Kong et bien d’autres le sont par hasard ou parce qu’ils trafiquent dans la finance.

Mais non ! Ils le sont par ce qu’ils sont bien gérés, selon les principes du capitalisme libéral raisonné et contrôlé par le peuple.

Comme en Suisse où le budget de l’État est voté par le peuple qui peut demander un référendum (votation) si une dépense supplémentaire ou les revenus des élus lui paraissent non justifiés, ou si le nombre d’immigrés acceptés lui paraît excessif.

Dans les pays socialisés ou socialistes, partout un moment arrive où le peuple se révolte. En Europe de l’Est cela commença en 1956 en Hongrie, s’acheva en 1989 à Berlin et le communisme soviétique, bien pourri, n’y survécut pas. À moins que l’oligarchie au pouvoir, réalisant qu’elle va finir pendue aux balcons ne prenne les devants (comme l’a fait Hu-Jin-Tao en Chine, comme l’on fait les frères Castro à Cuba en 2010) et ne revienne progressivement à une gestion capitaliste et plus ou moins libérale de l’économie.

Hollande voudrait bien le faire mais ne sait pas et ne pourra pas tant qu’il aura un gouvernement d’incompétents en économie comme le sont la quasi totalité de ses ministres passés par des écoles où, comme le dit Philippe de Villiers qui les a fréquentées, on n’apprend rien d’autre que les codes pour réussir une belle carrière dans la haute administration et la langue de bois pour endormir le peuple.

 est la démocratie en France quand des lois importantes sont votées de nuit en l’absence des trois quarts ou des quatre cinquièmes, parfois des neuf dixièmes des députés ; quand des régions sont dirigées comme en Corse, en Nord-Picardie, en Provence par une minorité parvenue à obtenir la majorité par les mêmes combines frelatées et nauséabondes qui provoquèrent la condamnation de la IVème République ; quand la France – à 65% de Droite, comme le montrent tous les sondages − est dirigée par la Gauche gangrenée et minoritaire ?

C’est pourquoi nous répétons sans cesse sur Minurne qu’il faut outrepasser les partis, FN compris, pour réaliser l’Union des Patriotes comme le fit la Résistance, réunir tous ceux qui veulent sauver la France, nation européenne de souche catholique, laïque et républicaine, de la tentation mondialiste qui ressemble comme deux gouttes d’eau à la tentation internationaliste que fut le marxisme, l’islam en plus.

Car c’est cela que veulent pour nous qui n’en voulons pas, Hollande, Valls, Fabius et Taubira : un monde marxiste musulman, symbole de soumission, d’oppression et de misère pendant qu’eux rejoindraient le gotha internationaliste.

L’Imprécateur

Bannière 2016

 

 

ARABIE-IRAN : LA GUERRE DES RELIGIONS (par l’Imprécateur)

Le conflit actuel entre l’Arabie et l’Iran, vu d’Europe, semble n’être que l’épiphénomène d’un conflit beaucoup plus vaste et plus ancien que les Occidentaux en général et les États-Unis en particulier, croient maîtriser en y intervenant de manière le plus souvent stupide et anarchique, obsédés par la seule chose qui compte réellement à leurs yeux : garantir la sécurité de leurs approvisionnements en hydrocarbures.

C’est une réalité, la terre arabe suinte littéralement de pétrole, “un don de dieu”, disent les Arabes. Ce pétrole a été découvert par les Occidentaux et longtemps exploité par eux, aujourd’hui les Arabes le contrôlent par une organisation professionnelle où ils sont majoritaires : l’OPEP. Cette suprématie est remise en cause par l’exploitation des schistes bitumineux nord-américains et l’émergence des énergies dites “renouvelables”. Ces deux productions malgré des progrès récents restent très coûteuses et, pour les énergies renouvelables, elles sont aléatoires. Les Arabes résistent en baissant le prix du pétrole.

monde islamique
[comme d’habitude, cliquez sur la carte, puis “retour-arrière” pour revenir au texte]

À cette caractéristique s’en ajoute une seconde : la terre arabe est très majoritairement musulmane. Seulement, là où les Occidentaux voient une seule religion, l’Islam, et une seule communauté, “l’oumma”, il y a en réalité des dizaines de sectes dont deux dominent en effectifs de croyants : le Sunnisme et le Chiisme. Chacune des sectes est convaincue d’être la seule à détenir “l’Islam vrai” qui lui donnera l’accès au paradis d’Allah. Certaines sont pacifiques et vivent en harmonie avec les autres religions, comme les Soufis mevlevis. Beaucoup sont peu agressives et ne le sont en fait que pour se défendre si nécessaire : Malékites, Hanbalites, Alaouites… Les deux majoritaires, mais dans un rapport de un à cinq en faveur du Sunnisme, croient à leur mission divine de convertir de gré ou de force le monde à l’Islam.

Après un premier échec militaire face à l’Europe, mais aussi l’Inde et la Chine, qui s’est traduit par la colonisation humiliante de la terre d’islam, “dar el-islam”, au XIXème siècle, Chiites et Sunnites voient dans l’affaiblissement militaire de l’Europe et celui intellectuel de son élite ramollie par le droit-de-l’hommisme, une possibilité de reconquête par l’islamisation rapide, deux ou trois dizaines d’années, de la plus grande partie de l’Europe. Pour cela l’Islam se sert pour son seul profit des “valeurs” qu’une certaine gauche décérébrée croit “universelles”.

« Vous êtes riches, nos peuples sont pauvres, vous devez les accueillir et les nourrir » disent les dirigeants musulmans. Aucun dirigeant européen n’est là pour leur répondre que, s’ils commençaient par mettre au service de leurs peuple les immenses richesses dont les énormes profits leur permettent d’acheter nos entreprises, nos palaces, nos plus belles voitures, nos clubs de foot et même un bon nombre de nos politiciens, les peuples musulmans ne serait pas obligés de fuir les terres musulmanes pour coloniser l’Europe.

« Vous n’avez plus foi en votre Christianisme, la laïcité est une hérésie, nous vous apportons la seule vraie foi, l’Islam. Convertissez-vous par la volonté et la permission d’Allah ». Pas un dirigeant européen pour leur répondre que nous avons aussi un principe qui découle de la notion républicaine d’égalité, la réciprocité, et que nous accepterons les mosquées s’ils acceptent chez eux des églises, des synagogues et des temples.

Heureusement, si l’on peut dire, la conquête sunnite de l’Europe par la richesse des dirigeants musulmans, les mosquées “dont les minarets sont les baïonnettes” et la terreur que provoque le terrorisme islamique, est ralentie parce qu’une grande partie de l’énergie colonisatrice de l’Islam est absorbée par les guerres internes à l’Islam. Cette religion ayant été fondée par son prophète Mahomet sur trois piliers indissociables : la foi en Allah, la gouvernance absolue de la société par la charia et la violence des armes musulmanes, le fameux “sabre de l’islam” qui orne beaucoup de drapeaux de pays musulmans, dont celui de l’Arabie saoudite.

sabre islam

Ce pays est le fer de lance de la colonisation musulmane de l’Europe. Avec son immense richesse, il peut financer l’armement des mouvements terroristes qu’il manipule et dissimule sous des noms et des méthodes d’action diverses : al-Qaïda, al-Nosra, Daech, AQMI, GIA, Boko Haram, etc. qui idéologiquement sont structurés par le mouvement international des Frères Musulmans, éventuellement peuvent se battre entre eux pour des questions de domination territoriales, mais concourent tous à la main mise de l’Arabie sur “dar el-Islam” et à la préservation de sa source de richesse principale : les gisements pétroliers.

C’est pourquoi la montée en puissance du Chiisme concurrent, dont le grand pays est l’Iran, suscite la fureur arabe. Le 2 janvier, l’Arabie saoudite a donné le ton en exécutant 47 personnes accusées d’actes de terrorisme, dont le cheikh Nimr Baqer al-Nimr, dignitaire chiite et figure de la révolte contre les Saoud, le plus grand nombre étant des membres d’AQPA (al-Qaïda dans la péninsule arabique). Objectif : reprendre en main les mouvements radicaux sunnites qui séduisent une partie non négligeable des Saoudiens, et donner un avertissement à l’Iran chiite qui soutient des mouvements révolutionnaires anti-saoudiens, comme au Yémen. L’Arabie veut montrer qu’elle reste le défenseur des Sunnites et qu’elle ne tolère aucune contestation de son pouvoir chez elle. En même temps, elle se donne vis-à-vis des Occidentaux de faux-airs de champions de la lutte contre le terrorisme qu’elle finance, c’est la “taqqyia”, la dissimulation.

L’exécution du cheikh Nimr Baqer el-Nimr s’inscrit dans la continuité de la politique anti-iranienne menée par l’Arabie. La menace iranienne est clairement perçue comme prioritaire par rapport à la menace des jihadistes sunnites. « Il y a comme une paranoïa au sein de l’establishment saoudien quant à la menace iranienne. Comme si la flotte iranienne était toute proche de leurs côtes et que l’armée iranienne s’apprêtait à les envahir. Les Saoudiens se sentent abandonnés par les Américains, ce qui n’est pas tout à fait faux. Le paradoxe, c’est que les Iraniens, de leur côté, sont moins tendus et moins agressifs depuis la signature de l’accord nucléaire avec les 5+1. Les Saoudiens sont complètement irrationnels quand il s’agit de l’Iran. Mais la peur a tendance à accélérer l’avènement de ce dont on a peur », analyse un diplomate arabe cité par L’Orient le Jour.

En Iran, la réaction à l’exécution du dignitaire chiite ne s’est pas faite attendre. L’ayatollah Ali Khamenei a affirmé que les dirigeants saoudiens devraient s’attendre à une vengeance “divine”. Des manifestations ont ensuite éclaté en Iran, où l’ambassade d’Arabie saoudite a été attaquée, en Arabie, au Yémen, au Liban, à Bahreïn, en Irak, au Pakistan, au Cachemire indien, donnant une réelle dimension politique, au moins pour un temps, à la notion de “croissant chiite” : ensemble des pays à majorité chiite. « Les Iraniens ont pleinement intériorisé le fait qu’ils sont les protecteurs des minorités chiites dans le monde arabe. »

La tension est encore montée d’un cran quand Riyad a annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec Téhéran. Mais, « Il n’y aura sans doute pas de réactions militaires de la part de Téhéran, mais des risques d’exacerbation des crises au Liban, à Bahreïn et en Irak. Il risque d’y avoir un raidissement de la part du Hezbollah ».

tiounine_moyen-orient

Déjà en pleine guerre par procuration en Syrie et au Yémen, Riyad et Téhéran pourraient être tentés de poursuivre leur affrontement sur d’autres théâtres afin de conquérir l’hégémonie régionale qui se traduit par le monopole de la légitimité politique et religieuse, ainsi que la domination sur le marché du pétrole. La crise entre les deux théocraties du Golfe risque également de compromettre toute chance de résolution des conflits en Syrie et au Yémen. « En Syrie, le processus est en panne. Au Yémen, on cherche à sauver la face de chacune des parties. On est loin de compromis politiques. »

La division Sunnites/Chiites n’est certes pas le seul facteur d’instabilité dans la région. Mais la politique menée actuellement par Riyad et par Téhéran contribue à en faire la principale source de tensions dans tout le Moyen-Orient. [Source : L’Orient le Jour]

Les États-Unis profitent de ces conflits permanents dans le monde islamique pour faire avancer leurs affaires, parfois à notre détriment. L’Europe n’a plus de diplomates vraiment compétents comme ils l’étaient autrefois quand France et Grande-Bretagne se trouvaient au Levant comme des poissons dans l’eau. Laurent Fabius a accumulé en trois ans un nombre impressionnant d’erreurs d’analyse, que ce soit sur l’Égypte, la Syrie, le Yémen, Israël, l’État Islamique, la Russie ou l’Ukraine, se plaçant le plus souvent à la remorque des États-Unis, manipulé aussi bien par John Kerry que Sergeï Lavrov et le roi Salmane d’Arabie. Il serait urgent de le débarquer du Quai d’Orsay avant que la France ait perdu toute crédibilité internationale. Il est malheureusement à craindre que le président Hollande, qui a toujours fait passer sa petite cuisine corrézienne avant l’intérêt de la nation, le garde au gouvernement jusqu’en 2017 par peur de perdre les voix du courant fabiusien au sein du PS.

L’Imprécateur

Bannière 2016


quincy 4L’alliance des USA avec l’Arabie Saoudite a été matérialisée par le Pacte du Quincy signé à bord du croiseur-lourd US de ce nom mouillant au large d’Alexandrie le 14 février 1945 par Franklin Roosevelt peu de temps avant sa mort, qui revenait de la Conférence de Yalta, et le roi d’Arabie, Abdelaziz ibn-Seoud, fondateur de la dynastie. L’objet de ce pacte (renouvelé 60 ans après par George Bush Jr. et Fahad) était d’assurer la fourniture en hydrocarbures des armées US pour prendre l’URSS par le sud en prévision de la Guerre Froide.

Depuis, les lobbies militaro-industriel et pétrolier US (indéfectiblement soudés) en ont fait leur bible. Cette alliance Washington/Riyad, apparemment contre-nature, est devenue le pivot central de la géopolitique américaine au Moyen-Orient. Les concessions des USA aux théocraties wahhabites ont perduré jusqu’à nos jours avec toutes les conséquences déstabilisatrices induites, parce que Washington voit en l’invasion islamiste le moyen le plus sûr d’annuler la puissance économique et politique de l’Europe par un plan secret qu’ils ont non seulement approuvé, mais encore concocté avec l’obscurantisme le plus pervers des temps modernes.

Les dés sont jetés. Ceux qui voient dans les États-Unis le sauveur de l’Occident s’allient avec le Diable. Souvent par ignorance du dessous des cartes de la géopolitique internationale, mais aussi par lâcheté et par cécité.

Il n’est pire aveugle que celui qui ferme les yeux pour perpétuer l’illusion de ses fantasmes les plus égoïstes et irréalistes.

LS


 

AYMERIC CHAUPRADE LANCE “LES FRANÇAIS LIBRES”


« Contre l’islamisation de la France, je lance aujourd’hui le mouvement des Français Libres, le parti des forces vives. »

Aymeric Chauprade


Le 15 janvier 2015, quelques jours après les attentats sanglants, j’ai publié une vidéo intitulée La France est en guerre. Cette vidéo a connu rapidement un grand succès sur le net. Elle a été traduite en plusieurs langues, mais elle a malheureusement fait l’objet d’une plainte de la LICRA.

Cette vidéo contenait-elle des propos diffamatoires sur les musulmans en général ? Certainement pas ! Il s’agissait d’une vidéo d’analyse mesurée, en adéquation avec la réalité. J’anticipais sur ce qui allait se passer quelques mois plus tard, l’explosion des attaques djihadiques par des personnes auto-radicalisées, la première décapitation sur notre territoire, les premiers kamikazes, les meurtres de masse, les voitures projetées sur des gens, et des milliers de crimes, tous plus sordides les uns que les autres, dont la vue d’ensemble n’apparaît pas encore aux Français, parce qu’ils sont maquillés sous le prétexte de la folie et de la délinquance ordinaire, alors même qu’ils participent de ce jihad de basse intensité, qui cohabite avec un jihad de haute intensité, celui de Paris et Saint-Denis, le 13 novembre 2015.

Ce jihad de basse intensité, mais de grand ampleur, se combine avec une vague migratoire islamique sans précédent dans l’Histoire de l’Europe, et dont les conséquences dramatiques se sont manifestées, de manière sordide, la Nuit de la Saint Sylvestre, à Cologne, mais aussi à une plus petite échelle, dans de multiples villes, par des centaines de viols de femmes allemandes, perpétrés par des hommes d’origine islamique. Cet événement tragique est le symbole même du viol de notre civilisation, de nos valeurs, par les partisans de la loi islamique, aux yeux desquels les femmes européennes ne sont qu’un gibier à prendre, brutalement.

Le 15 novembre 2015, le Président Hollande a finalement prononcé les mots qui avaient été les miens 10 mois plus tôt, le titre même de ma vidéo, « La France est en guerre », sans pour autant parvenir à prononcer, à aucun moment de son discours les mots islam et musulman. Le Président y désignait le terrorisme comme l’ennemi, alors que le terrorisme n’est qu’un mode opératoire, et qu’il ne définit pas l’ennemi !

Alors pourquoi justement dois-je me défendre devant ce Tribunal ? Ce que je fais d’ailleurs en personne, sans m’abriter derrière mon immunité parlementaire. Je dois me défendre parce que j’ai défini notre ennemi, ce qui n’est pas, me semble-t-il, la moindre des vérités dues aux Français.

L’ennemi de la France, notre ennemi, ce sont les partisans de la loi islamique, ce sont les propagateurs de la charia, et ces moudjahidines, affichés ou dissimulés, sont aujourd’hui en pleine expansion dans notre pays.

Leur objectif n’admet pourtant aucun doute possible, il ne doit pas être sous-estimé : l’islamisation de la France et de l’Europe.

Mes chers compatriotes, ce procès se situe au-delà de ma personne, il est d’une grande importance, il est le procès de tous les lanceurs d’alerte, face à l’islamisation de notre pays, et par islamisation j’entends l’expansion, sur notre territoire, et dans notre société, de la loi islamique.

La loi islamique, vous devez impérativement en être conscients, veut détruire les fondements de notre loi républicaine, détruire nos institutions démocratiques, détruire notre civilisation, héritière de traditions judéo-chrétiennes et des Lumières.

Alors je prends l’engagement, devant les Français, que je mènerai, sans relâche, la lutte contre les propagateurs et adeptes de la loi islamique, et je prends, aujourd’hui, la tête de ce combat qu’aucun parti n’assume encore avec clarté.

Je le répète, ils sont nos ennemis, les ennemis de la France, les ennemis de notre civilisation, les ennemis des chrétiens, des juifs, des athées comme des agnostiques, des musulmans éclairés aussi, les ennemis des femmes, des cultures et de l’Histoire, de tous les liens charnels, de toutes les racines.

Ce combat pour la civilisation française, et donc contre l’islamisation, est au cœur de mon engagement politique, depuis son commencement.

Mes chers compatriotes, la France, c’est bien mieux qu’une race, c’est une civilisation, et notre combat est donc un combat pour la civilisation française, son identité, sa langue, ses mœurs, ses institutions, ses lois républicaines.

Au cœur de ce combat pour la civilisation, il y a la liberté, la liberté donnée en héritage par les Grecs anciens, par le christianisme, par les Lumières. Cette liberté ne peut s’accommoder d’aucune idéologie totalitaire, négatrice de la personne, négatrice de la séparation entre la sphère publique et la sphère privée, négatrice des droits fondamentaux des familles, négatrice de la dignité des femmes.

C’est ce combat pour les libertés publiques qui m’anime, contre toutes les aliénations qui la menacent aujourd’hui directement, celle de la dictature de la charia, comme celle de la dictature de l’État, l’étatisme. C’est pour cela, mes chers compatriotes, qu’au terme d’une longue réflexion, et conscient de mes responsabilités, j’ai pris la décision de créer un nouveau mouvement politique.

Aujourd’hui 13 janvier 2016, naissent LES FRANÇAIS LIBRES, le mouvement des forces vives de la France.

LES FRANÇAIS LIBRES ont pour but de faire gagner, en 2017, le candidat d’une droite française crédible et assumée.

Je ne veux pas, en effet, que les Français soient contraints, au deuxième tour des élections présidentielles, à choisir entre un socialisme mondialisé et un socialisme nationaliste.

Pour arriver à ce but, les Français libres devront convaincre sur trois sujets capitaux :

Premièrement, les Français libres se battront pour la désislamisation de la France, je veux dire le reflux de la loi islamique, le reflux de la charia, laquelle rivalise dangereusement sur notre territoire, et dans notre société, avec les lois de la République.

Ceux qui ciblent l’immigré se trompent, car quel problème fait peser sur notre civilisation, un immigré asiatique ou africain lorsque qu’il travaille, lorsqu’il respecte les lois et la société d’accueil ? Et quel problème d’assimilation pose un chrétien de Syrie ?

Les Français libres clarifierons le discours, le problème ce sont les propagateurs de la loi islamique, eux qui tentent de nous faire adopter leur loi coranique, eux qui polluent, jusqu’à l’islamo-délinquance, la vie des Français, eux qui sont en train de faire partir massivement les Français de confession juive vers Israël, nous privant d’une population dynamique et partie intégrante de notre nation.

Deuxièmement les Français libres se battront pour la dé-étatisation de la France, c’est-à-dire le recul de la dépense publique, et le retour de l’État à ses fonctions régaliennes. Avec près de 60% d’économie publique dans la part de notre richesse nationale, la France est l’économie la plus socialiste de l’OCDE. Nous ne pouvons plus continuer comme cela, nous devons libérer notre économie, et nos forces vives, du poids de la fiscalité et des contraintes étatiques, et dans le même temps, nous devons favoriser l’émergence d’un capitalisme français consolidant notre économie dans la mondialisation financière.

Troisièmement, les Français libres se battront pour refaire de la France une grande puissance, puissance géopolitique, militaire, énergétique, maritime. Grâce à notre capacité d’innovation sur les domaines de l’énergie et de la mer, nous apporterons de véritables solutions pour créer de la richesse. Chacun comprend en effet, qu’il ne suffit pas de préserver, de protéger, il faut inventer aussi l’économie de demain.

Pour ce combat, les Français libres uniront toutes les traditions philosophiques attachées aux libertés, afin que notre nation se retrouve dans l’unité, afin que notre civilisation française soit préservée.

Croire que l’on peut redresser la France en s’adressant seulement aux perdants de la mondialisation, à ceux qui subissent les conséquences désastreuses de l’islamisation du pays, c’est se tromper lourdement, et c’est tromper les Français, les mener dans une impasse tragique.

L’Histoire montre que les prises de pouvoir portées par les victimes conduisent à des catastrophes, car l’énergie des victimes est dirigée vers la vengeance, vers le règlement de compte, elle nourrit ainsi la discorde et les risques de guerre civile.

Je veux construire moi, sur les énergies positives du pays, pas sur le désespoir, certes légitime, de nombreux Français.

Je veux mobiliser les forces vives du pays, qui tirent aujourd’hui bénéfice de nos sociétés mondialisées, sans se rendre compte qu’oublier aujourd’hui le verbe être, l’identité, c’est perdre demain le verbe avoir, la prospérité.

C’est pourquoi je les appelle, ces forces vives, ceux qui entreprennent, ceux qui innovent, ceux qui ont des responsabilités, je les appelle à me rejoindre, afin que nous dessinions ensemble un projet de redressement crédible.

Je pense aussi à nos Français établis en dehors de la France, partout dans le monde, et qui peuvent apporter beaucoup. La France doit se réconcilier avec eux, et cesser de les voir, trop souvent, comme des Français de l’abandon, ou des Français de l’évasion fiscale.

Ces millions de Français participent du rayonnement de la France, ils font partie des forces vives de notre pays. Trop souvent dans notre longue Histoire, par intolérance, par démagogie, ou par égalitarisme, nous avons consolidé la puissance d’autres nations en décourageant nos propres forces vives.

Notre projet de redressement doit s’appuyer sur la société civile, et je le dis comme je le pense, il n’est plus possible que ce projet soit le fait d’énarques. L’arrogance du diplôme, plutôt que l’école de vie, a déjà fait trop de mal à notre pays. Il nous faut des personnalités fortes, qui ont prouvé autre chose dans leur vie que de réussir des concours, et qui ne doivent pas toute leur position sociale à leur seule carrière politique.

Si ces personnalités fortes rejoignent les Français libres, alors nous constituerons un vivier de leaders, et ce vivier de leaders apportera la démonstration aux Français que la politique peut encore être l’effacement de soi-même, au service du Bien commun.

Mes chers compatriotes, je crois avoir montré mon courage, intellectuel et physique, ma capacité à m’affranchir de cette tyrannie de l’image qui règne sur notre société.

Je crois avoir démontré mon esprit d’indépendance, et ma capacité à aller jusqu’au bout de mes engagements, Mais les Français libres ne réussiront pas avec ma seule volonté !,
J’ai besoin que tous ceux qui ont montré quelque chose de grand, dans leur domaine de compétence, rallient les Français libres, pour contribuer au projet de redressement de la France.

Si comme moi, tout simplement parce que vous aimez la France, que vous ne supportez plus de la voir s’islamiser, que vous ne supportez plus de voir notre richesse intellectuelle et matérielle partir, que vous ne supportez plus de voir la pauvreté grandir dans nos villes et nos campagnes, si comme moi vous voulez libérer la France, et lui rendre un rôle à la hauteur de son Histoire, alors faites réussir les Français Libres !

Rejoignez-les !

Aymeric Chauprade

 

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE “NON À LA NOMINATION DE CHRISTIANE TAUBIRA AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL !”

IMPORTANT

14 janvier 2016 – 16 h…


Mes chers Compatriotes,


Cette lettre ouverte vient d’être transformée en pétition officielle sur le site change.org.

Vous la trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous

https://www.change.org/p/m-le-président-de-la-république-m-le-président-de-l-assemblée-nationale-non-a-la-nomination-de-christiane-taubira-au-conseil-constitutionnel

Soyez nombreux à la signer et à la diffuser par tous les moyens possibles à votre réseau (mails, réseaux sociaux, etc…).

Nous devons absolument empêcher Hollande (ou Bartolone) de nommer Christiane Taubira au Conseil Constitutionnel ! 

Ce n’est certes pour l’instant qu’une rumeur. Insistante. Mais si elle est, comme nous le craignons, un ballon d’essai pour “sentir les réactions de l’opinion”, il faut faire vite pour tenter d’étouffer dans l’œuf le processus de nomination qui pourrait être enclenché dans les jours qui viennent si personne ne bouge

En portant ce projet − et ses motivations profondes − sur la place publique, nous avons quelques chances de faire reculer François Hollande et Claude Bartolone (lequel ne devrait d’ailleurs même plus sièger à la présidence de l’Assemblée Nationale après son échec aux régionales !) 

S’ils parviennent à mettre à exécution leur projet, Christiane Taubira sera élue pour 9 ans au Conseil Constitutionnel, garant de la constitutionnalité des Lois de la République, sans qu’il soit possible de mettre un terme à ce mandat avant son échéance, c’est à dire en 2025 !

Ne vous laissez pas enfumer par le gouvernement et ses sbires médiatiques.
Le Minotaure évoque certes la nomination de Laurent Fabius mais le Conseil Constitutionnel est composé de 9 membres, nommés pour 9 ans, et renouvelables par tiers tous les 3 ans.
Il s’agit donc bien de 3 membres qui vont être nommés prochainement, par le Président de la République, le Président du Sénat et le Président de l’Assemblée Nationale, donc 2 par la gauche puisque le Sénat est présidé par Gérard Larcher.

Fabius, peut-être… Mais qui d’autre ?
A l’affût, Taubira attend son heure…
Déjouons ensemble ce complot contre la France ! 

Marc Le Stahler

barre

NON À LA NOMINATION DE CHRISTIANE TAUBIRA AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL !

Christiane Taubira et Elie Domota, porte-parole du LKP, leader syndicaliste et indépendantiste guadeloupéen, lors de la grande grève générale de 2009.

Monsieur le Président de la République,

Ancienne activiste indépendantiste guyanaise, unanimement critiquée pour son laxisme judiciaire en cette période dramatique pour la France, candidate aux Régionales à Cayenne sur une liste qui n’a réuni que 7% de suffrages, la Garde des Sceaux vient de se faire remarquer par son opposition (proclamée en territoire étranger) au projet de déchéance de nationalité pour les criminels terroristes binationaux (annoncé par vous en Congrès à Versailles le 16 novembre 2015).
Maintenir en fonctions une ministre ayant clairement manifesté son désaccord de fond sur une réforme constitutionnelle initiée par le chef de l’État, projet qu’elle sera, de plus, chargée de défendre au Parlement, est difficilement compréhensible et même contraire aux usages et à la déontologie gouvernementale.
Sauf si l’on considère que les 2,3% de suffrages obtenus par la candidate Taubira aux élections présidentielles de 2002 ont fait chuter Lionel Jospin dès le 1er tour… En pleine pré-campagne pour votre réélection, vous préférez peut-être − c’est humain − ne pas courir ce genre de risque…
Quelques « fuites » savamment organisées laissent entendre depuis quelques semaines que Mme Christiane Taubira serait prochainement nommée par vous au Conseil Constitutionnel lors du prochain renouvellement de 3 de ses membres.
Elle pourrait ainsi prendre la présidence de cette institution majeure de la République, à l’occasion du départ de Jean Louis Debré.
Après quatre années de gouvernance socialiste avec les résultats que l’on sait,  cette funeste nomination pourrait être considérée comme une provocation par le peuple français, éreinté politiquement, économiquement, fiscalement, socialement et blessé  dans sa chair à deux reprises en 2015, en plein cœur de Paris. Considérée par nos compatriotes comme une atteinte majeure aux intérêts suprêmes du pays, cette nomination pourrait contribuer à détruire le fragile équilibre sur lequel repose encore l’unité de la France.
En conséquence, Monsieur le Président de la République, nous vous demandons expressément (si telles étaient réellement vos intentions) de surseoir à cette inacceptable et très dangereuse nomination.

Marc Le Stahler

Bannière 2016