DISCOURS CLAIR ET MUSCLÉ DU GÉNÉRAL PIQUEMAL

Share Button

Cliquez sur l’image ci-dessus pour écouter le discours du Général Piquemal, Président du CCP (40:58)

Share Button
 

6 réflexions au sujet de « DISCOURS CLAIR ET MUSCLÉ DU GÉNÉRAL PIQUEMAL »

  1. Vous n’avez aucune confiance en ces « gradés de l’armée ou de la police » pour prendre les choses en mains.
    Qui proposez vous pour prendre l’avenir de la France en main?
    Mechancon, l’imam de votre quartier ou… vous-même ?

    « Ceux qui vous conspuent aujourd’hui, par veulerie et lâcheté vous acclameront demain ou sont des agents ennemis infiltrés. »

     
  2. Je n’ai aucune confiance dans la capacité de ces gradés de l’armée ou de la police pour « prendre les choses en main » et tenter de sauver le pays.
    Ces gens, par les fonctions qu’ils ont occupées (ou qu’ils occupent encore) sont totalement déconnectés des réalités du terrain. Ils l’ont prouvé, étant en activité et le prouvent encore aujourd’hui. Cette déconnexion des réalités peut s’expliquer par de l’incompétence (manque de niveau intellectuel et de connaissances) ou de la peur carriériste, mais les résultats restent les mêmes : absence de résultats.
    Alors, soit ce général ne dit pas ce qu’il pense (ce qu’il sait) pour des raisons de répression stalinienne, et je peux le comprendre, soit il appartient à ces gens que je viens de décrire et dans ce cas… c’est « tout droit » !
    Français, préparez vous.

     
    • Vous n’avez aucune confiance en ces « gradés de l’armée ou de la police » pour prendre les choses en mains.
      Qui proposez vous pour prendre l’avenir de la France en main?
      Mechancon, l’imam de votre quartier ou……..VOUS mêmes?

      « Ceux qui vous conspuent aujourd’hui, par veulerie et lâcheté vous acclameront demain ou sont des agents ennemis infiltrés »

       
  3. Discours très clair en effet :
    « Il n’y a pas de problème d’ethnies en France ». Donc le général se sent chez lui dans une France métissée, une France à la mode brésilienne.
    Sur l’immigration : « on ne prendra ceux qui veulent s’assimiler ». Ce n’est donc pas à nous de décider si on accepte l’immigration, puisqu’il suffit que les migrants déclarent « vouloir s’assimiler » pour avoir droit de cité.
    On dirait du Mélenchon ou du Marine Le Pen !

     

Laisser un commentaire