NOVEMBRE 2017 :
CHRONIQUES DE LA DÉCADENCE
(Marc Le Stahler)

Share Button

RACISME ORDINAIRE

À Londres, un musulman, condamné à 12 ans de prison pour viol et menaces de mort, vient de faire appel, considérant que le jury était « trop blanc, trop catholique et pas assez musulman ». Son avocat a déclaré quant à lui que le jury avait « des idées préconçues et islamophobes sur la façon dont les musulmans traitent les femmes ».

Ben voyons… Si l’appel est jugé recevable, la prochaine étape sera l’instauration de tribunaux islamiques dans les territoires perdus du Royaume, avec mission divine d’appliquer la charia. De nouveaux métiers se dessinent pour réduire le chômage des jeunes dans nos banlieues : fouetteur, coupeur de mains, coupeurs de pieds, égorgeur… Une grande chance pour l’Europe.

De l’autre côté du Channel, notre jeune et fougueux président a décidé de retrouver l’esprit napoléonien de la Légion d’Honneur. On ne saurait le critiquer sur ce point, tant fut galvaudée cette décoration depuis quelques décennies. On ne doit plus obtenir la Légion d’Honneur « à l’usure » ou « par copinage », a-t-il joliment annoncé.

Le ci-devant Christophe Castaner, Porte-parole du gouvernement, a cru bon devoir en rajouter une couche, stigmatisant ainsi les principaux bénéficiaires, selon lui, de la prestigieuse décoration : des « mâles blancs de plus de 60 ans », se rendant ainsi coupable de racisme caractérisé, en direct, devant des millions de personnes.

Un qui n’a pas apprécié, c’est notre ami l’historien Olivier Milza de Cadenet, lui-même chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur, qui a décidé de porter plainte contre Castaner pour « incitation à la haine raciale et propos à caractère raciste ».

Nous allons donc bientôt pouvoir vérifier que le racisme, pour la justice française, est à sens unique.

Si toutefois la plainte est jugée recevable…

JUSTICE

La justice, parlons-en, justement… Cette semaine a vu la clôture du procès Merah. Pas Mohamed (celui-là a heureusement fini sous les balles du RAID) mais celui d’Abdelkader, le frangin diabolique.

On a eu l’occasion, pendant ces 3 semaines, de découvrir ce crypto-monde incroyable avec lequel les idiots utiles (ou les traitres) de la collaboration prétendent nous voir cohabiter de force. On a eu droit à tout.

En pleine audience, l’avocat Dupond Moretti, qui s’était fixé comme objectif l’acquittement pur et simple de son client, a cru bon rappeler que la mère Merah (une caricature de moukère, soit dit en passant) avait, elle aussi, « perdu son fils ». Pauvre femme. On croit rêver, et les familles des victimes ont dû apprécier.

Il a peur de beaucoup de choses, Maître Dupond-Lajoie : du populisme, de l’islamophobie, et surtout de l’opinion publique « cette prostituée qui tire le juge par la manche » (sic). Mais il ne semble pas avoir plus  peur que ça du terrorisme islamique, qui a fait il y 5 ans 7 morts à Toulouse et Montauban, dont des petits enfants abattus comme des chiens à bout portant, les yeux dans les yeux, par Merah, avec une arme fournie par le second accusé de ce procès, Fettah Malki.

Pour cet avocat, « ce fut un honneur, de défendre Abdelkader Merah »

Il s’agissait, pour les juges, de trancher sur 2 chefs d’accusation : l’association de malfaiteurs et la complicité d’assassinat. On est « dans un état de droit », rappelez-vous, chers amis, et donc, même des fauves sanguinaires de cette trempe ont droit à la présomption d’innocence.

Le Procureur réclamait pour ces 2 crimes la perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 15 ans.

Avec une grande mesure (qu’on aimerait retrouver dans les verdicts prononcés à l’encontre des patriotes courageux qui osent dire tout haut quelques vérités interdites), les juges n’ont pas retenu la complicité d’assassinat, mais « seulement » l’association de malfaiteurs. Parade pavanesque de Maître Ducon-Moretti, qui se réjouit devant les caméras de la sagesse de la justice, qui a su faire prévaloir le fameux état de droit et l’impartialité de la justice. Pas de preuves tangibles, parait-il, donc, relaxe de ce chef d’accusation. Alors que tout le monde a parfaitement compris que toute la famille, la mère et le grand frère en tête, ne vit que pour nuire aux « infidèles » et au pays qui les accueille.

Un peu facile de nous balancer de « l’état de droit » à la moindre occasion. La dérive formaliste de la justice est devenue intolérable. C’est elle qui fait relâcher un criminel avéré séance tenante parce qu’un fonctionnaire n’est pas à son poste un samedi pour apposer un tampon. Il y a quelque chose, cher Maître Dupond-Dupont, qui est supérieur au formalisme et à « votre état de droit ». C’est la conscience

« En votre âme et conscience », disait-on jadis dans les prétoires, quand il y avait encore une âme et une conscience. La laïcité, que dis-je le laïcisme, a dû passer par là…

Les 7 victimes de Merah, dont 3 enfants (3, 4 et 7 ans)


L’autre, Abdelkader, s’en tire donc avec une condamnation de 20 ans, assortie d’une peine de sureté de 14 ans. Sachant qu’il vient de passer 5 ans en taule, il lui reste donc 9 ans à tirer. Il sortira en 2026 et ne pourra pas profiter des Jeux Olympiques de Paris (sauf à la télé).

Bien fait ! Na !

DÉMOCRATIE

Quand les Grecs ont inventé ce merveilleux système qu’est la démocratie, la presse, la publicité, la communication, les banques, les groupes de pression, le lobbying, le marketing politique, les statistiques, les sondages et leurs manipulations, aucune de ces merveilles technocratiques produites par la société moderne n’existait encore…

Quelques hommes, différents des autres par leur force physique, intellectuelle, morale ou par l’originalité de leur pensée, ou par une combinaison de toutes ces qualités, venaient au forum exprimer en direct et souvent avec un grand talent oratoire leurs idées, leurs sentiments et leurs propositions pour la vie de la cité.

Le peuple se prononçait alors en général avec lucidité, mesure et intelligence. L’intelligence de la majorité, une majorité non pervertie par toutes ces techniques modernes qui ont fini par transformer la démocratie en une caricature d’elle-même.

Il n’y avait alors, ni journalistes formés pour orienter la pensée, ni « doxa » officielle pour dire le politiquement correct, ni sondages pour influencer l’opinion, ni multinationales financières pour acheter les élections. Il n’y avait pas non plus une « Éducation Nationale » mammouthesque, paresseuse, débile et syndicalisée pour formater les jeunes cerveaux en procédant massivement à un grand nivellement par le bas.

Il va bien falloir un jour ou l’autre reconnaître que ce système abusivement nommé « démocratique » est largement dépassé, perverti, et qu’il est devenu nécessaire, soit de le réformer pour lui rendre sa pureté originelle, soit d’en inventer un autre, plus propice à la gestion des états et à l’intérêt et au bonheur des peuples.

TEST : ÊTES-VOUS “ISLAMOPHOBE” ?

 Êtes-vous islamophobe ? Voici un test assez simple en quelques questions.

  • Êtes-vous favorable à l’égalité des droits et de traitement entre les hommes et les femmes ?
  • Rejetez-vous la lapidation des femmes accusées d’adultère ?
  • Êtes-vous favorable à l’enseignement obligatoire pour les filles partout dans le monde ?
  • Rejetez-vous l’esclavage et la prostitution forcée des femmes et des enfants ?
  • Êtes-vous favorable à la liberté d’expression et à la liberté de la presse ?
  • Soutenez-vous le droit de l’individu à croire et, s’il est croyant, à choisir sa religion ?
  • Rejetez-vous le port de la burqa dans les lieux publics, les établissements d’enseignement et les tribunaux ?
  • Êtes-vous contre la ségrégation entre les sexes dans les lieux publics et dans les lieux de prière ?
  • Rejetez-vous la peine de mort pour les non-musulmans et les musulmans apostats qui se convertissent à une autre religion ?
  • Êtes-vous contre la barbarie des crimes dits « d’honneur » ?
  • Êtes-vous opposé à la mutilation génitale féminine ?
  • Êtes-vous  opposé aux relations sexuelles forcées ?
  • Êtes-vous opposé à la discrimination envers les homosexuels ?
  • Soutenez-vous le droit de critiquer toute religion ?
  • Êtes-vous contre la polygamie ?
  • Êtes-vous opposé aux mariages d’enfants, forcés non ?
  • Êtes-vous opposé à la prescription coranique de tuer les non-musulmans et les apostats ?
  • Êtes-vous hostile à l’installation de tribunaux de la charia, en remplacement des tribunaux légaux dans certaines parties du pays ?
  • Rejetez-vous la revendication de supériorité de l’Islam sur toutes les autres religions du monde ?

Si vous pouvez répondre par la positive à la plupart (ou à la totalité) de ces questions, vous êtes alors un dégoûtant ennemi de l’Islam et méritez d’être décapité comme l’exige le Coran. Voir Sourates 5:60 − 98:6 − 09 30.


« Nos dirigeants savent trop tard, comprennent trop tard, décident et agissent trop tard » (Marine Le Pen)

À l’occasion de la 10ème World Policy Conference qui vient de s’ouvrir le 3 novembre à Marrakech, Dominique Strauss-Kahn annonce que le PS va disparaître. Il était temps ! Et les socialopithèques, on en fait quoi ?

Ainsi va le monde, ainsi va la France, en ce mois de novembre de l’An de Grâce 2017.

Marc Le Stahler




 

Share Button
 

2 réflexions au sujet de « NOVEMBRE 2017 :
CHRONIQUES DE LA DÉCADENCE
(Marc Le Stahler)
 »

  1. Les mois se suivent et se ressemblent. Les Français, et tous les Européens jadis si fiers, semblent engourdis. Nous assistons en direct à notre propre agonie. Comme Renaud Camus, nous « avons confiance dans l’injustice de notre pays ».

     
  2. La démocratie en Grèce ne comprenait que les citadins propriétaires. Les autres devaient suivre. Pourquoi donner autant de pouvoir à un inculte qu’à un homme cultivé, à une famille qu’un célibataire qui n’en a plus rien à faire de l’avenir ? À un étranger qu’à un autochtone qui n’a que l’exil pour salut, s’il le peut ?
    Dans la déviation de la démocratie il y a aussi la pratique ; Montesqieu séparait les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Aujourd’hui les 3 sont réunis :
    – les lois sont préparées par l’exécutif et votées par l’assemblée qui est du même parti que le pouvoir. L’exécutif n’est pas autonome ; il est lié par le parti qui confisque la liberté du parlementaire.
    – les magistrats sont nommés par l’exécutif. Un magistrat non-manipulable par le gouvernement n’aura pas de promotion. La justice est tenue par le gouvernement.
    Les 3 pouvoirs ne sont pas indépendants. Nous ne sommes plus en démocratie.
    Moutesquieu oublie les pouvoirs secondaires qui ont pris le dessus :
    – pouvoir des médias ;
    – pouvoir de l’argent ;
    – pouvoir religieux.
    – et comme vous le dites, les méthodes de manipulation des foules.

     

Laisser un commentaire