COMMENT L’ETAT, L’EGLISE ET LES MEDIAS TOMBENT DANS LE PIÈGE SALAFISTE (par l’Imprécateur)

Information tumultueuse le matin du 14 août sur les chaines de télévision !

RIO…

D’abord un grand bravo au gendarme marseillais Jean Quicampoix qui a gagné, à 20 ans, aux J.O. de Rio, la médaille d’argent à l’épreuve vitesse du tir au pistolet (5 cibles à toucher au cœur à 25 mètres en moins de 4 secondes !).

url


Jean Quicampoix, vice-champion olympique de tir

SYRIE…

Un autre bravo pour l’armée de Bachar El Assad qui a libéré hier la ville de Minjeb en Syrie et 2 000 de ses habitants de la tyrannie islamiste. Malgré les 400 morts causés par les bombardements américains (dont on ne sait pas précisément quel camp ils bombardaient), les habitants manifestaient leur joie devant les caméras, les femmes en enlevant le voile qui dissimulait leur visage, les hommes en se rasant la barbe. Les islamistes ayant – comme les nazis le faisaient autrefois – rasé le village avant de fuir, l’heure est maintenant à la reconstruction.

CORSE…

Grosse bagarre à Sisco en Haute Corse (quelques kilomètres au nord de Bastia), hier soir vers 18 h 30, entre les villageois et « des personnes extérieures à la commune« , dit le communiqué de ministre de l’Intérieur. En réalité « des maghrébins venus en famille, dont deux femmes en burqa, pour se baigner dans une crique » (Info BFMTV avant 6 heures). Après 6 heures il s’agissait sur BFM de « deux groupes communautaires » et il n’a plus été question ni de maghrébins, ni de femmes en burqa.

Pire, sur iTélé on n’a parlé que de « deux groupes de personnes« , Mais qui ? Des touristes chinois et des pinzuti (1) ? iTélé remporte la médaille d’or du politiquement correct docile aux instructions gouvernementales. 5 blessés, trois voitures de maghrébins brûlées. L’enquête devra déterminer les causes qui ont provoqué la bagarre. Monsieur Cazeneuve s’est rendu sur place à Sisco, venant de Lourdes où il est allé mettre un gros cierge dans la grotte pour prier la Vierge de faire gagner Hollande en 2017. Il raison, seul un miracle… Mais ce n’est pas le sujet. Il devrait méditer sur le niveau élevé d’exaspération des Français qui s’exprime en premier lieu chez les Corses, naturellement plus sensibles que les continentaux aux agressions colonialistes « extérieures », c’est LE mot juste du communiqué officiel, les Maghrébins sont « extérieurs » à la France.

LE PIEGE SALAFISTE…

Bravo à la CAF qui a retiré la subvention qu’elle avait accordée à une association de femmes musulmanes pour organiser un camp de vacances dans les Hautes Alpes. C’est par Le Figaro que la CAF a appris qu’un prédicateur salafiste devait venir « former » les jeunes à l’islam, alors qu’il aurait dû être expulsé au Mahgreb il y a plusieurs mois mais a été sauvé de l’exil par la clémence du ministère de l’Intérieur. C’est bien la preuve qu’à la CAF ils ne lisent pas que Le Monde, L’Huma, Libé et L’Obs, sinon, ils ne l’auraient jamais su, comme le disait Michel Charasse (2) qui plaçait Le Monde et Libération en tête de la désinformation en France.

Ce sont les faits. Cette association jusqu’ici irréprochable, qui œuvre pour sortir les jeunes des ghettos communautaires des cités, a très vraisemblablement été piégée par la nouvelle politique mise en action par les salafistes disciples des Frères musulmans (CFCM et UOIF) dans leur entreprise de conquête de la France. Je pense qu’elle a été piégée par un cadeau financier, mais il est possible aussi qu’elle ait subi de fortes « pressions » des autorités musulmanes officielles.

En effet, les salafistes jugent que les derniers attentats ont exacerbé la méfiance des Français envers l’islam. L’attentat terroriste est donc, pour le moment, contre-productif, mais cela ne signifie pas que les attentats s’arrêteront, EI est toujours actif. Ils développent une nouvelle stratégie : créer des incidents qu’ils pourront exploiter pour stigmatiser le racisme des autorités françaises qui traitent les musulmans comme des citoyens de seconde zone.

Premier exemple : le maire de Cannes a promulgué un arrêté interdisant le burkini sur les plages. Il estime que : « une tenue de plage manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse, alors que la France et les lieux de culte religieux sont actuellement la cible d’attaques terroristes, est de nature à créer des risques de troubles à l’ordre public (attroupements, échauffourées, etc.) qu’il est nécessaire de prévenir ». La bagarre de Sisco lui donne raison, mais les Frères musulmans ont aussitôt exploité l’affaire, deux associations islamistophiles, dont la Ligue des Droits de l’Homme de Cannes, ont déposé plainte pour discrimination à caractère racial, etc…

ATT00002

Bernard Cazeneuve en selfie avec deux islamistes notoires : au milieu Amar Lafsar, frère musulman,  président de l’UOIF et organisateur de voyages à La Mecque qui prône l’islam rigoriste et le voile pour les femmes, à gauche Abdelkader Sadouni, frère musulman, imam de Nice, qui prône un djihad offensif et justifie la lapidation des femmes. Heureusemnt que Cazeneuve lutte contre l’islamisme, sinon !..

Tariq Ramadan estime en effet que l’islam fera plus facilement la conquête de l’Europe par la culture que par la violence, d’où cette nouvelle stratégie qui de toute évidence fonctionne bien puisque le gouvernement comme l’Eglise se la laissent imposer. Et puisque nous sommes en été, c’est le burkini qui a été choisi comme arme de stigmatisation des Français. Quand le froid reviendra, ils reviendront, eux, aux revendications traditionnelles : menus halal dans les cantines, voile dans les lieux publics, mosquées en nombre insuffisant, imams dans les prisons, salles de prière musulmanes dans les édifices catholiques (c’est une nouveauté), etc. Et comme il faut « apaiser » et « dialoguer », comme nous l’expliqueront Hollande, Valls, Cazeneuve et les évêques, gouvernement et Eglise cèderont encore du terrain à l’islam conquérant. J’insiste sur ce mot de « conquérant » parce que c’est celui qu’utilisent les leaders de l’islam quand ils disent « Si dieu le veut, nous allons conquérir l’Europe« .

La stratégie islamiste d’été fonctionne bien comme on le voit aussi avec l’affaire de l’association Smile 13 qui avait loué un plagiste privé de Pennes-Mirabeau, Speedwater, pour organiser début septembre une journée de détente pour les femmes musulmanes des quartiers nord de Marseille. Elle précisait « pas de garçons de plus de 10 ans« , « burkini« , « jilbeb de bain » ou « maillot une pièce augmenté d’une jupe ou d’un short couvrant les genoux » et « le personnel plagiste sera mixte« . Dans ce cas aussi, il me paraît évident que les salafistes se sont servi de ces femmes pour piéger la classe politique locale et nationale, vous saurez comment à la fin de l’article.

Smile 13 a été créée le 12 janvier 2015, donc tout récemment, par des femmes de bonne volonté qui essaient de soustraire les musulmanes des quartiers nord de Marseille à la tyrannie musulmane de leurs maris et frères. « Tout simplement, parce qu’on a toutes besoin de petits moments comme ça où on pense JUSTE A NOUS lol SMILE13 organise régulièrement des journées piscine/détente entre femmes 😉 Les biens loués sont tous équipés d’une maison avec piscine sans vis à vis, certains avec jacuzzi / spa » (site internet [email protected]).

Alors que des associations islamophiles protonazies, comme le MRAP, la LCR voire la LDH touchent des subventions colossales pour nuire aux patriotes français, Smile 13 ne reçoit aucune subvention publique affirme sa trésorière, Melisa Thivet, qui dit aussi « vivre à l’européenne » et « ne pas porter le voile ». « Nous sommes une association culturelle et sportive, pas cultuelle ».

Donc, nous avons une association privée qui loue à un organisme privé son établissement clôturé, son personnel des deux sexes et son matériel, en dehors des jours normaux d’ouverture, puisque la saison de Speedwater s’arrête le 4 septembre et que la réunion Smile 13 était prévue pour le 17. Elle le fait pour sortir, pendant une journée, des femmes exploitées des quartiers nord de Marseille ghettoïsés et quadrillés par les islamistes radicaux, bénéficiant de la bienveillance et souvent des subventions d’élus locaux avides de se constituer une clientèle électorale.

Pour rassurer les maris et les frères qui sans cela ne laisseraient pas sortir celles qu’ils traitent en femelles, elles leur assurent que cela se fera dans les règles de la bienséance islamique puisque le personnel masculin de Speedwater sera présent. Elles n’enfreignent aucune loi, aucun règlement, si ce n’est celui de Speedwater dont le règlement intérieur interdit le burkini en temps normal pour des raisons d’hygiène, comme il interdit aussi le short et le bermuda pour les hommes dans sa piscine. Mais comme il s’agit d’une location privée et hors saison, Speedwtar autorise l’entorse à son règlement.

De nombreuses mairies en France proposent leur piscine publique avec des horaires adaptés à des associations, confessionnelles ou non, qui demandent une forme de protection pour leurs adhérentes : juives loubavitch à Sarcelles parce qu’il leur est interdit de se baigner en présence d’hommes, femmes enceintes, obèses ou du troisième âge (Lille, Strasbourg par exemple). Smile 13 essaie d’améliorer la vie de musulmanes, elle n’est pas subventionnée et n’a que 200 adhérentes environ. C’est sur ce point qu’apparaît la manœuvre des salafistes.

Car la location de Speedwater était facturée « un peu moins de 15.000 euros » (3). Jolie somme pour une jeune association pauvre, avec peu d’adhérentes et non subventionnée ! Qui a proposé à Smile 13 de prendre en charge le coût de la location ? Qui a décidé de révéler publiquement la transaction légale et privée entre Smile 13 et Speedwater en la baptisant « burkini party » alors qu’elle n’est pas que cela et de loin ? Provoquant un tollé politique faisant le bonheur des Frères musulmans conquérants qui vont monter en mayonnaise l’intolérance de la République laïque, le deux poids deux mesures dont sont victimes les musulmans en France, l’oppression des femmes musulmanes par l’intolérance des Français « de souche », etc. C’est là que les autorités devraient enquêter, s’il y a encore un peu d’intelligence à l’Intérieur et PACA. De plus, prendre l’initiative d’indemniser Smile 13 qui en a bien besoin par une subvention conséquente pour le préjudice moral et financier subi.

L’Imprécateur

1 : le pinzutu, au pluriel pinzuti, est, en Corse, le Français continental

2 : Michel Charasse, gros fumeur de cigares de prix, ancien conseiller de Mitterrand, sénateur socialiste

3 : Source Le Monde qui n’a probablement pas compris qu’il dévoilait la manœuvre salafiste en publiant ce chiffre de 15.000 euros !

banniere_2016_570

 

3 réflexions au sujet de « COMMENT L’ETAT, L’EGLISE ET LES MEDIAS TOMBENT DANS LE PIÈGE SALAFISTE (par l’Imprécateur) »

  1. Speedwater est un établissement privé accueillant du public. Tant qu’il est ouvert au public, il est considéré comme un établissement public et doit se conformer à la loi de la République. Mais lorsqu’il est fermé au public, le propriétaire ou le gérant est libre d’organiser les journées privées qu’il veut et nul n’est fondé à s’y opposer. Chacun est libre de recevoir qui il veut chez lui et d’interdire arbitrairement l’accès à d’autres.
    Pour ce qui concerne les piscines publiques, que les municipalités réservent des créneaux horaires pour les personnes âgées, les femmes enceintes, les obèses ou les handicapés il n’y a rien à y redire. Cela fait partie de l’égalité républicaine. MAIS les créneaux horaires communautaristes pour les juives loubavitch, les emburkinées et autres intégristes religieux : NON ! LA RÉPUBLIQUE NE RECONNAÎT AUCUN CULTE ! AU-CUN ! Ni juif, ni muzz, ni navetiste ni aucune autre carabistouille du même tonneau. Si la chimère à machin lui interdit de se baigner avec d’autres baigneurs et baigneuses eh ben tanpis ! Il faut assumer les conséquences de son idéologie de merde ou en changer. Mais on n’a pas à me refuser l’accès de la piscine municipale payée avec mes impôts parce que des débiles y trempent et ne veulent pas de moi.

     
  2. bravo.

    Juste une précision : « Ils développent une nouvelle stratégie »
    Le fondateur des frères musulmans, Hassan Al Bana, grand père de Tariq Ramadan à fondé son mouvement en réaction à la chute du Califat Ottoman en expliquant que les occidentaux avaient la supériorité militaire (et qu’ils étaient les seuls fournisseurs d’armes) et donc qu’il fallait les conquérir par la ruse et non par la force.
    C’est ce qu’on toujours fait les frères musulmans.

    Ce n’est donc pas une stratégie nouvelle, et ce n’est même pas une adaptation face à notre (absence de) réaction après les attentats.
    Les attentats sont plutôt le fait des takfiristes (les salafistes étant le plus souvent quiétistes, non violents).

    Mais en fait, bien qu’utilisant des méthodes différentes ils poursuivent le même but. Au final, ils se complètent.

    BAD COP, GOOD COP.

    C’est une stratégie bien connue.
    Et c’est ça qui se passe actuellement en France. Notre gouvernement saute à pieds joints dans le piège.

     
  3. Nos « dirigeants » : nous leur mettrions le nez dedans qu’ils nous expliqueraient que c’est une crème au caramel à laquelle nous devons devenir accros car bonne pour la santé !!!
    C’est foutu si nos militaires ne nous donnent pas le signal ………

     

Laisser un commentaire