LE BLOG-NOTES

Share Button

LETTRE OUVERTE A EMMANUEL MACRON (général Christian Piquemal)
20 février 2017

Mon­sieur,

Votre pré­nom signi­fie « Dieu avec nous » ! Sans dou­te ne le saviez-vous pas !
Et pour­tant vous avez osé à Alger pro­non­cer cet­te phra­se scan­da­leu­se :
« La colo­ni­sa­tion fait par­tie de l’histoire Fran­çai­se. C’est un cri­me contre l’humanité ! C’est une vraie bar­ba­rie. »
Le moins qu’on puis­se dire est que cet­te inju­re publi­que por­tée à la Fran­ce durant votre petit dépla­ce­ment clien­té­lis­te de bou­ti­quier élec­to­ral ne fait pas de vous un ami du Peu­ple Fran­çais que vous avez le 15 février trai­né dans la boue et trai­té plus bas que ter­re !
Il n’excusera et ne par­don­ne­ra jamais jamais cet­te souillu­re inac­cep­ta­ble de « cri­me contre l’humanité » ! »
Vos pro­pos outran­ciers, géno­ci­dai­res sont pure­ment et sim­ple­ment into­lé­ra­bles car vous fal­si­fiez igno­ble­ment l’histoire ; de même  lors­que vous pré­ten­dez qu’il n y a pas de cultu­re Fran­çai­se pour ven­dre votre vivre ensem­ble en détrui­sant la Fran­ce ances­tra­le !
Visi­ble­ment ou vous êtes un illet­tré ou vous êtes un men­teur ! Dites donc la véri­té, l’entière véri­té !
Par­lez des cri­mes odieux per­pé­trés par les Bar­ba­res­ques avant 1830 !
Par­lez d’une ter­re chré­tien­ne dont les chré­tiens ont été « géno­ci­dés » par des gens hai­neux de votre espè­ce !
Par­lez du 5 juillet 1962 à Oran! !
Allez donc vous pré­sen­ter en Algé­rie mais de grâ­ce oubliez la Fran­ce !

Vous êtes à jamais indi­gne de la moin­dre fonc­tion publi­que dans notre pays, vous qui por­tez outra­ge au Peu­ple Fran­çais !
Alors, en d’autres temps, oui Tou­lon vous aurait mon­tré la voie du bagne pour hau­te tra­hi­son !

Aus­si, j’appelle cha­que Fran­çais digne de ce nom à por­ter plain­te contre vous pour inju­re publi­que à la Fran­ce et à son Peu­ple.

20 février 2017

Chris­tian PIQUEMAL
Pré­si­dent du Cer­cle de Citoyens patrio­tes


LA BULLE MACRON
(Alexis Céron)
 

Le sujet qui mérite de retenir l’attention, ce n’est pas le matraquage massif – l’expression est faible pour qualifier l’hyper-mobilisation de toutes les ressources de la propagandastaffel – mais le dévoiement des médias qui ont franchi la ligne qui se sont reconvertis dans l’intoxication, ce qu’ils ont fait le plus tranquillement du monde, ne se départissant de leur « force tranquille » que pour multiplier les attaques contre les réseaux sociaux qu’ils qualifient de « fachosphère » (pour focaliser l’attention uniquement sur ceux qui les contredisent en les insultant et en leur prêtant leurs propres turpitudes).

Jadis, le rôle de l’information était de renseigner, aujourd’hui il est de convertir. Telle était du reste la conception qu’en avait ce bon Dr Goebbels qui soigna l’Allemagne d’une façon dont les honnêtes personnes se souviennent encore (à l’inverse des crétins macronites fascinés par le p’tit génie livré sans mèche et sans moustache, mais garanti au moins 1000 ans).

Aux dernières nouvelles, la terre serait ronde. On vient de le découvrir, aussitôt après avoir découvert que la bulle Macron a fait l’objet d’un matraquage publicitaire massif – après que les médias lui eurent offert l’espace publicitaire. Les médias, c’est-à-dire nous puisque comme chacun sait ce sont des centaines de millions d’euros qui partent des caisses publiques pour abonder les caisses des médias… qui appartiennent tous à des milliardaires plus ou moins complaisants envers les socialos, notamment lorsque ces derniers pillent les caisses de l’État et ruinent les ménages.

En résumé, Macron c’est nous qui finançons et c’est la fricaille socialo-capitaliste (espèce sournoise et vindicative) qui encaisse dans l’arrière boutique.

Bref ! le poupon gonflable, c’est du vent. Il était temps de s’en apercevoir car même l’idiot du village l’avait compris. Il est vrai que l’idiot du village n’a jamais été un idiot utile.

20 février 2017

Share Button