L’EXCEPTION MÉLENCHON
(Robert Langlois)

Mélenchon : seul, mais droit dans ses bottes dans le marigot des trahisons

Je ne partage ni les idées internationalistes, ni tiers-mondistes, ni communistes, ni alter-mondialistes de Mélenchon. En revanche, je m’incline devant le caractère et la fermeté de principe dont il a fait preuve.

Alors qu’en 2002 Jean-Luc Mélenchon appelait à voter contre Jean-Marie Le Pen, il se refuse en 2017 à donner une consigne de vote à ses électeurs, prouvant ainsi qu’il place son opposition à la mondialisation marchande au premier rang de ses valeurs. Point de vue que nous partageons.

Prouvant également qu’à la différence des dirigeants de SENS COMMUN et de LR il a un très grand sens politique et un très grand respect de son électorat dont il sait qu’une partie très importante rejettera le candidat Macron et votera Marine Le Pen pour faire barrage à la mondialisation marchande et à la ruine du pays.

Bravo donc à l’altermondialiste Mélenchon qui a mis ses actes en cohérence avec ses convictions.

SENS COMMUN : les tartuffes démasqués

Comment qualifier autrement les dirigeants de SENS COMMUN qui se sont lamentablement vautrés dans la fange en assurant la promotion de Fillon au nom de valeurs morales ? Puis, une fois déconfits, se sont misérablement échappés par la porte dérobée en n’appelant pas à voter Macron sans pour autant donner d’autre consigne et surtout pas celle de voter pour Marine Le Pen ?

Cette pathétique casuistique démontre la hiérarchie des valeurs qui est la leur : l’Europe, l’euro et leurs petites économies avant tout, quitte à sacrifier la souveraineté de la France, quitte à ne pas faire obstacle à Macron promoteur déclaré du Grand Remplacement, de la mondialisation marchande, du pire matérialisme contraire à la nature de l’homme et quitte enfin à laisser se poursuivre la submersion migratoire de la France. Si, par malheur, leur candidat par défaut venait à triompher, ils auront droit à la GPA, à l’euthanasie, au transhumanisme, au multiculturalisme, au communautarisme et à tout ce qui va avec.

Le seul message que l’on peut adresser aux électeurs catholiques sincères qui se sont laissés ainsi duper par SENS COMMUN est le suivant : si vous ne voulez pas de la GPA, de l’euthanasie, du transhumanisme, du gender et autres saloperies de ce genre, redressez-vous d’urgence, venez voter et vous compter avec les patriotes souverainistes.
Votez Marine Le Pen tant que vous le pouvez.

PS : le score des Verts

Comme l’a dit Montebourg : « quand on fait la campagne des Verts, on fait le score des Verts. ». La messe est dite, le PS façon Solférino a vécu.

Bon débarras !

LR : le grand sauve-qui-peut vers la mangeoire

Les politicards de LR que les français ont rejetés tombent aussi les masques. À la suite de leur candidat, toutes ces têtes-de-massacre se rallient en urgence à Macron pour tenter de sauver leurs postes et leurs prébendes. On le savait : la France, ils s’en fichent. Seules comptent leurs indemnités parlementaires, leurs bagnoles à cocarde, leurs voyages officiels, les ors et les pourpres de la république, les palais. Malheur à eux ! Car aucun n’en réchappera ou alors une poignée seulement, couverte de pus. Mais ça aussi ils s’en fichent. La fange leur est consubstantielle. Honte à eux, ils vont disparaître.

Bon débarras !

Fillon : reddition sans condition

Après les premières estimations des instituts de sondage il ne lui aura pas fallu une heure pour appeler ses électeurs du premier tour à voter Macron, rompant ainsi avec la tradition instaurée chez Les Républicains par Sarkozy qui avait édicté la règle du « ni-ni ». (Règle qu’il a prestement enfreinte, lui aussi !)

Un bien curieux empressement à brader le formidable levier que représentent ces quelques 19,9% de voix. Pourquoi en effet renoncer si vite à toute condition alors que, à en croire les sondages, le « plafond de verre » devrait assurer, du moins selon les instituts de sondage une large victoire à Macron contre Marine Le Pen (64% contre 36% selon Ipsos Sopra Steria) ?

Pourquoi rallier aussi vite le candidat Macron − qui également est celui de l’UOIF, nouvellement dénommée « Musulmans de France » ? Pourquoi ? Sinon parce que rien ne sépare idéologiquement la direction de LR de celle d’En Marche ! Pourquoi ? Sinon parce qu’ils savent parfaitement qu’ils seront replacés par le Système. Bayrou leur a montré le chemin. Ils s’y précipitent.

LR : déculottée finale aux Législatives

Après avoir appelé à voter Macron, au lendemain du second tour de la Présidentielle, il ne leur sera pas facile d’expliquer aux électeurs pourquoi ils devraient voter contre les candidats d’En Marche !

Les électeurs LR qui auront voté Macron au second tour voteront En Marche ! aux Législatives car… qui voudra encore des battus de la Présidentielle ? Qui voudra se retrouver à nouveau dans le camp des vaincus ?

LR disparaitra comme a disparu la PS.

Bon débarras !

Les électeurs LR les plus sensés voteront Marine Le Pen car ils ont été bradés par leurs dirigeants, qu’ils savent qu’avec Macron ils auront des enclaves ethniques et les salles de shoot au ras de leurs immeubles et que leurs enfants et petits-enfants seront obligatoirement scolarisés en « multiculturalité ».

En Marche ! Le canot de sauvetage du Système

En regardant l’autre soir les images de Macron arrivant à la Rotonde pour dîner, on ne pouvait s’empêcher de revoir les images du Fouquet’s. Tout cela est parfaitement fongible. Ces gens-là partagent les mêmes mœurs, les mêmes lits, les mêmes gîtes, les mêmes maîtresses (ou les mêmes amants), les mêmes reniements.

Les lumières, l’ambiance, la mise en scène, tout cela avait un côté fellinien. Attali savourait sa victoire les yeux mi-clos comme une gargouille de pierre satanique. Brigitte prenait la pose. Orsena assurait l’accueil. On s’embrassait, on était entre-soi, entre winners, entre copains, entre élites cooptées, bien décontractés, sûrs de soi, sûrs de sa supériorité. Arrogants et méprisant le peuple.

Si leur manœuvre réussit, cette élection 2017 aura été un coup de maître des organisateurs du Système. Une réussite exemplaire. Le sauvetage de la classe politique que le pays rejette massivement sera réussi. Comme ils nous ont fait avaler de force le traité de Lisbonne (merci Sarko), ils vont nous faire avaler Macron (merci Hollande), cette fois-ci en douceur et sous anesthésie. Ils pourront alors finir de piller tranquillement le pays en attendant que tout sombre dans le chaos. Mais pas trop tranquillement quand même. Leur retour sur investissement devra se faire vite, car ils savent que le temps leur est compté.

En Marche ! (vers le cimetière) Vs. Marine Le Pen, vu par nos amis du Canada
[cliquez sur l’image pour visionner la vidéo −19:16]

ça vaut son pesant de moutarde !

La classe moyenne sera ruinée, submergée, le pays sera définitivement pillé en 5 ans.

L’UOIF : l’autre très grand vainqueur

En cas de victoire de Macron, les autres très grands vainqueurs de ce scrutin seront les « Musulmans de France » qui verront leur horizon se dégager et la soumission s’accomplir. L’avancement de l’ethnoarithmétique sera inexorable. Macron va encore l’accélérer, tout s’annoncera pour le mieux de leur conquête lors de l’inauguration “l’autoroute Alger-Paris”.

blank

Si tous ceux qui rejettent le Système ne s’unissent pas pour porter Marine Le Pen au pouvoir, la messe sera dite. Le pays sera définitivement divisé, irréconciliable, et en voie de submersion définitive. La suite se jouera (sans doute assez vite) sur un autre terrain que celui électoral quand viendront les inévitables gros affrontements sociaux et ethniques. On reculerait pour mieux sauter.

Adversaires du Système, Patriotes, Souverainistes, Français, vous qui redoutez la submersion migratoire, unissez vos voix pour rejeter le candidat Macron et la mondialisation marchande qu’il représente.

Robert Langlois


blank

blank


0 0 votes
Évaluation de l'article
6 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank