POUR LA GAUCHE, L’ISLAMISME, « C’EST PAS GRAVE ! »
(L’Imprécateur)

Vous qui allez pleurer, allumer des bougies, déposer des fleurs et des nounours sur le lieu de chaque attentat, vous êtes vraiment stupides. Vous n’avez donc rien compris ? Ce qui vous est arrivé à vos enfants, à vos parents, à vos amis massacrés, poignardés, éventrés, décapités, mitraillés… « c’est pas grave ! ».

À Toulouse, devant l’école Ozar Hatorah, à Nice sur la promenade des Anglais, à Marseille, à Magnanville, dans l’Isère, à Saint-Étienne du Rouvray, à Paris chez Charlie-Hebdo, au Stade de France, au Bataclan, qu’alliez vous donc faire avec vos mots de pardon et d’amour ? Vous savez : « Vous n’aurez pas ma haine ». Pourquoi vous déplacer, perdre du temps pour des non-évènements, ni sérieux, ni importants, ni dangereux, ni fâcheux puisque la porte-parole de Mediapart et de son patron Edwy Plenel, Jade Lindgaard, vous le dit :
« L’islamisme en soi ce n’est pas grave. Il faut comprendre, expliquer… Ce n’est pas notre rôle de journaliste de dire “ça c’est grave”, “ça c’est très grave”, “ça c’est moins grave”, “ça c’est tragique”, “ça c’est terrible” ».
(Jade Lindgaard, journaliste à Mediapart, à C l’hebdo, France 5, 12 novembre).

Mediapart, vous connaissez. C’est cette officine dont les journalistes ne dénoncent rien ni personne et ne portent aucun jugement sur les affaires et les personnalités qu’ils dénoncent dans des déclarations et articles incendiaires. Des anges. Modestes, doux. Jamais une trace d’agressivité. Aucun reproche. Ils sont parfaits !

D’ailleurs, ils le prouvent et pas seulement pour dire que l’islamisme porteur du terrorisme qui ravage l’Europe, « c’est pas grave », mais aussi en prenant la défense des nazillons antifas qui tentent à chaque manif ou presque de « griller des poulets » dans leurs voitures ou d’en massacrer un ou deux à coups de pieds et de battes de base-ball.

C’est ce que leur a reproché Charlie-Hebdo en publiant récemment une caricature d’Edwy Plenel, le patron millionnaire (grâce aux subventions °) de Mediapart, en babouin chinois qui se masque les yeux, se bouche les oreilles et le nez, et en titrant Affaire Ramadan, Mediapart révèle « On ne savait pas« .

En effet, Mediapart avait gardé profil bas sur l’affaire des viols avec violences dont plusieurs femmes musulmanes (quatre pour le moment) accusent Tariq Ramadan.

Ah, s’il s’était agi d’un Monseigneur catholique ou d’un homme politique de droite…

Charlie-Hebdo, lui, n’y avait pas été par quatre chemins pour accuser à sa manière caricaturale le prédicateur des Frères Musulmans et de l’islam fondamentaliste. Ce que Plenel ne lui a pas pardonné.

Plenel ? Il est comme Bruno Le Maire, le collabo d’En Marche (première version). Il n’est pas du genre qui dénonce. Jamais il ne vendrait au fisc (les délateurs touchent une prime) des noms de fraudeurs ou d’évadés fiscaux, des hommes politiques (souvenons-nous de sa virulence contre Sarkozy qui obtint des non-lieux dans toutes les affaires dont l’accusait Plenel), à plus forte raison des violeurs, et surtout pas s’il s’agit d’islamistes antiféministes et antisémites.

Connaissant Plenel comme ayant construit sa carrière de balance sur l’anticolonialisme, on s’attendrait à ce qu’il se dresse toutes griffes dehors contre la colonisation musulmane actuelle de l’Europe. Mais non ! Car pour lui, les musulmans sont les “damnés de la terre”. Ils remplacent dans son panthéon idéologique rouge les ouvriers qui ont déserté la gauche pour le FN et ont, ce faisant, trahi « la cause » de la gauche qui assassine l’identité, la culture et le peuple français.

Car il aime les musulmans, Plenel. Pas les mous, pas ceux qui travaillent, créent parfois des entreprises, réussissent dans l’administration ou les affaires, s’intègrent à la société française. Il aime les musulmans porteurs de la révolution islamiste, qui n’ont pas peur du sang des autres, ni de les détruire par la drogue, qui sont, pense-t-il, l’espoir de LA révolution qui emportera, le grand soir venu, les capitalistes, la civilisation occidentale, la chrétienté et les droites de tout poil.

Cette “lutte finale” que la classe ouvrière a abandonné depuis qu’elle a compris que le marxisme est porteur de totalitarisme et de misère.

Plenel amalgame sans scrupule les musulmans républicains et pacifiques avec les islamistes terroristes, l’islam religieux et l’islam politique, et reproche à Charlie-Hebdo d’agresser tous les musulmans systématiquement.

Riss, l’éditorialiste de Charlie, accuse Plenel de « condamner une deuxième fois sa rédaction à mort »

…et Plenel compare la Une qui le caricature en babouin à une affiche de la propagande nazie, « l’affiche rouge » qui dénonçait en 1944 le groupe Missak Manouchian des FTP-MOI communistes (Francs-Tireurs-Partisans-Main-d’Œuvre-Immigrée) °°.

Mais Charlie-Hebdo est de ceux qui pensent que « Ceux qui ne veulent pas mettre d’huile sur le feu sont les plus surs alliés des assassins ». Comme l’a dit Joann Star, ce dessinateur de bandes dessinées (ex. Le chat du Rabbin) qui a travaillé pour Charlie Hebdo.

Les gens qui, comme Edwy Plenel et Jade Lingaard refusent de stigmatiser l’islam assassin des attentats, de critiquer ou accuser les héros de l’islam rigoriste, fondamentaliste et terroriste des Frères Musulmans et de Tariq Ramadan sont en effet les complices et les alliés des tueurs de l’islam.

Mediapart n’avait pas non plus réagi comme il aurait dû le faire quand Tariq Ramadan avait refusé de condamner la lapidation islamique des femmes « coupables » de viols, « d’indécence » ou d’adultère, concédant seulement que l’on pourrait éventuellement « faire un moratoire sur les châtiments corporels ». Une déclaration dont Le Monde lui-même avait compris que c’était juste un coup de « com » pour Tariq lui-même, la diffusion de son appel au moratoire s’étant limitée à la petite communauté des intellectuels de gauche qu’il cherchait à séduire.

Plenel est vexé et humilié d’être l’arroseur arrosé en étant, lui de fondateur du club des « BalanceTon… », dénoncé comme l’islamo-gauchiste qui ne pardonne rien aux autres mais tout à l’islam. Et quand il dit que Charlie-Hebdo « fait la guerre aux musulmans », on se demande pourquoi il n’a jamais dit que Charlie faisait la guerre aux catholiques quand Charlie a caricaturé le pape en pédophile. 35 « unes » caricaturant les catholiques, sept caricaturant les musulmans, on pourrait aussi accuser Charlie de parti-pris islamiste. Excepté si l’on comprend que caricaturer les cathos et le pape est sans risque, alors que caricaturer les musulmans et Mahomet peu valoir une attaque au fusil mitrailleur.

https://www.youtube.com/watch?v=Jj12GrP4wsA

° En 2016, pour 11 millions de chiffre d’affaires, 1,9 million de bénéfice net. Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Mediapart dont la lecture apprend aussi les étonnants soutiens de Mediapart. Parmi la foule des Cohn-Bendit, Besancenot  et autres extrême-gauchistes, on trouve de Villemin et Bayrou, et surtout, un soutien sans faille de Ségolène Royal.
°° Les FTP-MOI étaient les polonais, italiens, juifs, etc. immigrés en France dans la première moitié du XXème siècle, membres du PCF, qui sous la direction de Joseph Epstein, un juif polonais, allèrent combattre avec les Républicains-communistes espagnols puis commencèrent la résistance contre les nazis dès 1939. Organisés par le PCF en brigades « ethniques », les italiens, les polonais, les juifs… Ils furent un temps pourchassés par les communistes français parce qu’ils refusèrent de collaborer avec les nazis comme le fit le PCF de 1939 à juin 1941 en raison de pacte germano-soviétique (23/08/1939−22/06/1941).

L’Imprécateur


blank


blank


 

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank