HONNI SOIT QUI MALI PENSE ! (bis)
(L’Imprécateur)

Plus je regarde les vidéos de Mamoudou-Super-Migrant, plus je suis perplexe. Il y a d’abord l’anomalie du positionnement de l’enfant visible sur cette photo :

Première photo, Mamoudou arrive au troisième étage. Au quatrième, l’enfant de quatre ans est à un mètre du voisin. Il a la pointe des pieds sur le rebord du balcon, sa tête est à hauteur de la rambarde, il se tient à la rambarde par le bras gauche, tourné vers le voisin qui appuyé à la cloison de séparation des balcons lui parle en lui tendant la main. Le bras droit de l’enfant pend, il est donc à l’aise. Sinon ses bras seraient tendus, les deux mains crispées sur la rambarde et il les ferait glisser pour avancer. Ce n’est pas prudent, mais il ne risque rien s’il est normalement musclé, a déjà fait ce genre d’acrobatie  et n’a pas le vertige. J’en parle en connaissance de cause pour avoir fait la même bêtise, passer à l’extérieur d’un balcon à de multiples reprises, enfant comme adulte pour bricoler ou peindre.

Deuxième photo, la preuve : il s’est rapproché tout seul du voisin qui est maintenant visiblement en train de le soulever en le tenant par le bras droit et semble-t-il sa chemisette ou son T-shirt. La tête de l’enfant est déjà au-dessus de la rambarde, les pieds décollés du rebord du balcon ne reposent plus sur leur pointe. Leur position montre qu’il est en train d’être soulevé par le voisin qui a l’air parfaitement à l’aise. Et sa compagne est juste à côté pour l’aider en cas de besoin.

Mais il y a pire :

blank

Sur cette photo, on voit bien que le voisin tient maintenant solidement l’enfant par le bras gauche et la jambe gauche qui sont déjà du bon côté de la séparation entre les balcons, il s’apprête à le faire passer en douceur par dessus la rambarde. De plus la compagne tient elle aussi l’enfant par sa chemisette avec son bras tendu. Mamoudou qui vient d’arriver, et alors qu’il est encore en équilibre instable à cheval sur la rambarde, tend le bras vers l’enfant. Et là…

blank

Mamadou arrache littéralement le petit des bras de ses vrais sauveurs qui, surpris, tendent les bras pour retenir le petit, avec une telle violence que le gamin vole au-dessus du vide, tenu seulement par le poignet. Comme si Mamoudou ne voulait pas que les voisins lui volent le scenario prévu. L’Élysée ne les avait pas prévenus ?

Tout le reste n’est que communication et mise en scène du migrant malien qui d’ailleurs ne semble pas avoir tellement apprécié, comme en témoigne une interview de France 24 où on le voit quitter sans un mot le plateau visiblement agacé par le cinéma qui se fait autour de lui.

Autre anomalie, six des nombreux témoins ont pris des vidéos avec leurs portables, un article parle de « une petite foule« , ce qui n’a rien de surprenant dans cette rue Max Dormoy très fréquentée. Et aucun n’aurait appelé les pompiers ou la police ? Comme s’ils savaient que c’était un tournage de film.

Dernière anomalie : dans les cas où un acte héroïque est commis, et ils sont nombreux, un article récent de Boulevard Voltaire les énumère, les journalistes se précipitent et interrogent le sauvé pour rajouter une couche d’émotion. Là, ils ont oublié d’aller interroger l’enfant sur ses impressions, sa peur, son sauvetage. Ça n’est pas fiable un enfant de quatre ans, imaginez qu’il ait déclaré « Ils m’ont aidé les voisins, j’avais pas peur avec eux, le monsieur noir il m’a fait mal en me tirant fort par le bras et j’ai eu très peur quand il m’a balancé au dessus de la rue ». Et oubliés aussi, semble-t-il, les voisins que je n’ai vus sur aucun des reportages que j’ai suivis.

Et puis il y a une question non éclaircie, plusieurs articles disent que l’enfant habite au cinquième étage, d’autres au sixième. Comment est-il arrivé si bien positionné sur le balcon du quatrième, c’est le fils de Spiderman ?

Cela n’empêche pas Mamoudou d’être un athlète, mais un héros ??? Et n’oublions pas de féliciter les communicants de l’Elysée pour l’organisation de cette magnifique fake news si émouvante.

 

L’Imprécateur
30/06/2018


Je me permettrai d’ajouter 2 remarques à la pertinente analyse de l’Imprécateur :

1 / D’après le gardien de l’immeuble du 51 rue Marx Dormoy, le 5ème étage serait inoccupé.
L’enfant aurait donc chuté du 6ème étage (marqué en jaune) et non du 5ème.
Ce qui, avec l’accélération, rend totalement impossible un rétablissement de l’enfant quelques 5 à 6 mètres plus bas.

blank

2 / Le fameux voisin, barbu sur les photos pendant l’action, est interviewé le lendemain, sans sa barbe et manifestement quelques kilos en moins.

blank

Ça devient encore un peu plus difficile à avaler

 

MLS


blank

blank


 

0 0 votes
Évaluation de l'article
6 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank