GILETS JAUNES : LES LEÇONS DU 17 NOVEMBRE
(L’Imprécateur)

Le Mouvement du 17 Novembre et ses « Gilets Jaunes » ont été l’expression nationale du ras-le-bol fiscal que ressentent tous les Français quels que soient leurs choix politiques. Il déroute le pouvoir parce qu’il montre l’absence de vraies réformes, l’échec de l’ENA et l’échec de la classe politique et des syndicats qui sont restés complètement largués.

Ce mouvement de révolte est parfaitement légitimé par le fait que nous sommes dans l’un des rares pays au monde qui soit complètement et uniquement géré dans l’archaïque idéologie économique keynésienne et politique socialiste. Les énarques qui nous gouvernent depuis près d’un demi siècle ne savent résoudre les problèmes de la société et de l’Etat que par l’impôt. Ce qui fait de nous les champions du monde de la pression fiscale !

L’ENA remise en cause, faible niveau des élèves et de l’école

L’ENA est sérieusement remise en cause, au sein même de l’établissement. Le président du jury, Paul Faugère et les examinateurs dénoncent la moyenne des notes : 9,46 / 20 en droit public, 9,06 en économie, 8,64 en finances publiques. « La majorité des devoirs présentent souvent des lacunes importantes de forme et de fond … les copies manquent pour la plupart de rigueur… le niveau général de connaissance et d’analyse est très insuffisant« .  Plus grave, le niveau de la formation est remis en cause. Dans son ouvrage La Ferme des Enarques, Adeline Baldacchino, magistrat à la Cour des comptes, dénonce « une formation dépassée, déconnectée des réalités de l’économie et de la société« .

Et il y a des centaines d’énarques à l’Elysée, au gouvernement, dans les ministères. Le proverbe à la mode : « Quand on ne sait pas faire, on enseigne, quand on ne sait ni faire ni enseigner, on entre en politique. » C’est la raison probable pour laquelle tant d’énarques veulent à tout prix entrer en politique. L’image de l’ENA est très dégradée par les énarques eux-mêmes qui étalent leur incompétence dans leurs discours et leurs actes.

Même chose avec Sciences Po. Le classement de Shangaï n’étant pas favorable aux établissements français, on lui préfère le QS (Quacquarelli Symonds) World University. Normale Sup y est 33ème, (69ème chez Shangaï), Polytechnique 53ème, Centrale 164ème, Sciences Po 220ème !

En finir avec l’économie keynésienne et socialiste

Il faut arrêter dans cette voie socialo-keynésienne, totalement dépassée, il y a des décennies d’exemples de pays qui, persévérant dans cette voie, finissent dans la misère. Comme le Zimbabwe ex-Suisse de l’Afrique, le Venezuela ex-pays-le-plus-riche d’Amérique du Sud où la monnaie, le bolivar ne vaut plus rien et où, de toutes façons, il n’y a plus rien à acheter.  


Certains, en France, accusent le libéralisme d’être la cause de nos malheurs. On rejette ainsi la faute de l’échec sur le meilleur des remèdes ! Beaucoup plus nombreux sont ceux qui, s’étant rendu compte de l’impasse dans laquelle ils étaient engagés, ont radicalement changé leur modèle de gestion économique alors même qu’ils étaient dirigés par des communistes ou des socialistes. Ils ont compris que, pour ne pas finir un jour lynchés par le peuple, il était prudent d’abandonner rapidement les principes de l’économie redistributrice socialiste et d’adopter un libéralisme bien géré pour en éviter les excès (c’est le cas de la Chine, du Vietnam, de Cuba, de la Suède, du Danemark, de la Russie, du Rwanda et du Sénégal).

La France est toujours sur la mauvaise pente

La France est sur la pente savonneuse, comme l’a constaté le Ministre de l’Intérieur récemment démissionnaire, Gérard Collomb, dénonçant un risque grandissant de guerre civile. Il est dû à ce que des régions entières sont rongées par le narcotrafic, l’islamisme, la corruption, l’insécurité, les mafias. Et que l’Etat n’ose même plus y intervenir pour redresser énergiquement la situation. Comme en Seine Saint Denis, le tristement fameux 9-3, qui conjugue l’un des taux de pauvreté les plus élevés de France, et en même temps le département où se vend le plus de Ferrari, Porsche, Aston-Martin…, et dont les propriétaires ne sont pas de riches industriels, mais des chefs de bandes.

Analyser le classement annuel de la corruption dans les 180 pays du monde établi par Transparency International est aussi très instructif. Dans les dix pays les moins corrompus en 2017, on trouve huit pays du Nord de l’Europe et deux de l’hémisphère Sud (la Nouvelle-Zélande et Singapour) – tous des pays riches où le niveau de vie est parfois plus du double de celui de la France, comme le Luxembourg ou la Suisse. En bas du classement, des pays très islamisés comme la Somalie ou le Soudan, en guerre comme le Yémen ou la Syrie et socialistes comme l’Angola, (alors que la Namibie voisine est relativement riche) et le Venezuela. La France est au 23ème rang, l’un des plus mauvais d’Europe, en raison d’un taux de corruption élevé dans l’Etat et l’administration. On le constate même à l’Elysée, où le chef de l’Etat « couvre » des membres douteux de son cabinet en délicatesse avec la Justice.

Partis et syndicats n’ont pas compris les Gilets Jaunes

Le mouvement de révolte des Gilets Jaunes du 17 novembre est mal compris des partis politiques et des syndicats qui vivent en grande partie du système. Ils ont hésité d’autant plus à prendre le train en marche pour tenter de le récupérer qu’ils se sont fait griller la politesse par les deux partis de droite de Marine le Pen et Dupont-Aignan. Ce sont les « gens de rien » comme dit Macron, les « déplorables », comme dit Hilary Clinton,  qui ont lancé le mouvement en se servant des réseaux sociaux, ce qui déroute complètement et inquiète les autorités.

Elles n’ont pas trouvé de chefs avec lesquels négocier, ni d’organisateurs avec lesquels discuter des axes routiers, des ronds-points ou des sites administratifs qu’il était permis ou interdit de bloquer, ni où, ni pendant combien de temps. Ce sont les Gilets Jaunes eux-mêmes qui sont allé déclarer dans les préfectures quels lieux ils souhaitaient bloquer.


blank

Le gouvernement se méfie de ces mouvements spontanés qui peuvent se transformer en boule de neige et déborder un service d’ordre qui aura été éparpillé un peu partout faute de savoir où se concentrer. Il avait estimé 1 500 points de blocage, il y en eut 2 200 officiellement décomptés. Phénomène aggravant, la base des policiers et des gendarmes semble largement acquise au mouvement de révolte fiscale parce qu’elle en souffre autant que les simples citoyens. Eux aussi doivent rejoindre leur lieu de travail en voiture, d’autant que voyager seuls dans les transports publics peut être dangereux pour eux et qu’ils ont souvent, faute de moyens financiers, des petites voitures anciennes.

L’Etat a commis une erreur de timing colossale…

L’Etat réalise-t-il qu’il a commis une erreur de timing colossale avec l’augmentation des taxes sur les produits pétroliers à l’entrée de l’hiver ? Coïncidant avec une augmentation du prix des produits pétroliers décidée par l’OPEP, et à quelques mois d’une élection européenne qui risque d’être catastrophique  pour les élus de la majorité et de la gauche.

Augmenter à l’entrée de l’hiver, c’est taxer immédiatement tous ceux qui se chauffent au gaz ou au fuel, auxquels le remplissage de la cuve coûte en moyenne 2 000 € et le voient passer à 2 600 €. Les consommateurs de carburants pour leurs véhicules vont voir leur facture annuelle gonfler, en supposant qu’ils  parcourent 20 000 km/an, d’environ 55 €/mois en 2018 ; et si l’Etat augmente encore les carburants de 10 % en 2019 de 60 €/mois, soit 700 à 750 € pour l’année, auxquels vont s’ajouter l’augmentation des tarifs des péages et celle des contrôles techniques.

Augmenter les prélèvements alors que prix de base des carburants a été multiplié presque par deux par l’OPEP, c’est pour l’Etat gagner sur les deux tableaux puisque les taxes qu’il perçoit déjà (TCIP et TVA) qui vient se greffer dessus (c’est la double peine !) ont elle aussi augmenté d’autant. C’est l’astuce très rentable de la taxation en pourcentage.

…Doublée d’une erreur de méthode

Seconde erreur, qui aggrave la réputation d’incompétence des énarques : inventer des usines à gaz à partir de « chèques » ou de « bons » dont les sommes ridicules ne sont pas significatives et qui, moyennant des paperasses supplémentaires ou l’appel au financement par les entreprises (prime au trajet travail), sont mal comprises et perçues comme injustes par les citoyens. Elles entraînent de plus des embauches de fonctionnaires, aggravant ainsi le déficit structurel de l’Etat. Ce n’est pas le moment quand l’Administration est obligée d’emprunter depuis le 15 novembre pour payer ses fonctionnaires.

blank

Le matraquage fiscal, le mépris du peuple ostensiblement montré par la présidence et La REM, l’absence de résultats toujours reportés à Pâques ou à la Trinité, font qu’il y a une perte totale de confiance des trois quarts des Français. Le moyen d’y remédier ne réside pas dans de nouveaux bricolages, mais dans des actes qui montreront que tous les Français sans exception contribuent au redressement du pays : sortir trois millions de fonctionnaires du statut de la fonction publique, ce qui ne veut pas dire les licencier, mais les déplacer dans le régime général avec des CDI ou des CDD.
Cuba, qui est bien plus petite que la France, l’a fait pour un peu plus de 500 000 fonctionnaires en 2011, en six mois et avec succès. Ceux qui ont préféré rejoindre le secteur privé y ont été encouragés par des primes à l’installation ou des formations professionnelles prises en charge par l’Etat. Cuba va maintenant beaucoup mieux.
La Suisse, la Suède ont environ 400 fonctionnaires des finances, tous les autres sont des contractuels et ces deux pays sont très bien gérés.
Bercy en a approximativement 115 000 et ça cafouille dur.
Les urgences ? Décider la fin des privilèges fiscaux pour les élus, les fonctionnaires, les journalistes. Procéder à la refonte complète des statuts de la fonction publique et des syndicats qui datent de plus de 70 ans. Sonner la fin des dépenses somptuaires comme ces déplacements qui coûtent des centaines de milliers d’euros pour aller dire « que d’eau, que d’eau » devant une inondation et retour à Paris après avoir serré quelques mains, etc.

Du pain sur la planche !

L’Imprécateur
18 novembre 2018

 


blank


blank


 

0 0 votes
Évaluation de l'article
28 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
michel villain
michel villain
12 décembre 2018 13 h 50 min

j’ai 64 ans et je fais partie – ô joie – de ceux qui vont bénéficier (quand?) de la suppression de la CSG sur ma retraite. Mais je considère que le combat des gilets jaunes est hors de propos: je m’explique. Micron donne. Pour mieux reprendre dans les mois ou les années qui vont venir. (se souvenir de l’après 1968!) Et les journaleux (ils me font penser au dessin que Chirac avait fait mettre sur les trottoirs de Paris: un chien disant je fais où on me dit de faire) ne reprennent que le langage des politiques: ça va augmenter… Lire la suite »

Albert Masson
Albert Masson
4 décembre 2018 19 h 43 min

Gilets Jaunes STOP! ce que je pense aujourd’hui, le pouvoir avait besoin d’un coup de semonce c’est fait!. Maintenant attention! Si vous bloquez la machine vous serez incapables de la remettre en route et vos conditions de vie dans un an seront bien pires qu’aujourd’hui. Refaire un nouvel épisode comme celui de Samedi dernier nous ferait prendre des risques énormes et serait irresponsable. Vous pouvez causer une une catastrophe que l’on vous reprochera par la suite. Quand on est capable de se mettre en route on doit aussi être capable de s’arrêter, à moins d’être un camion fou. La sagesse… Lire la suite »

eripsoe
eripsoe
2 décembre 2018 16 h 17 min

Il y a surtout une fiscalité incompréhensible. en 1999 ma banque a demandé que je ferme mon PEA parce que j’étais devenu résident fiscal à l’étranger. En 2010 le ministère a fini par dire que la loi interdisait seulement à un non résident fiscal en France d’ouvrir un PEA. Donc avec un PEA déjà ouvert on n’avait pas à le fermer. Comme on apprend toujours çà trop tard on paie ensuite pour rien. En 2015, j’ai demandé qu’on m’applique l’arrêté Reuter sur le non paiement de la CSG pour les non résident fiscaux en France. Après plus de 6 mois… Lire la suite »

guy chaussalet
2 décembre 2018 12 h 42 min

L’eau et l’électricité sont des besoins nécessaires au XX° siècle. Pourquoi une TVA à 20% (comme les produits de LUXE ? Le compteur est à 5% , lui est nécessaire … CQFD

Marsouin69
Marsouin69
19 novembre 2018 22 h 40 min

Les enarques ne « résolvent pas les problemes », il les créent. Les taxes/impots ont la vertu, avec Macron en France d’avoir augmenté le nombre de millionaire et de pauvres/ On attend le ruissellement…
Le résultat est que la population, surtout les familles et les classes moyennes « laborieuse » sont de plus dépendant. La simple menace de basculer dans la précarité suffit à les rendre dociles et soumis. La manif des gilets jaunes sert d’exutoire.
Ce serait du complotisme que de croire que cette situation est rechechée .

Python 58
23 novembre 2018 8 h 36 min
Répondre à  Marsouin69

Que tous nos édiles qui sortent de cette école soit obligés de faire un stage d’une année dans une usine payé au SMIG et logé dans une HLM du 93 ainsi ils devraient comprendre ce qu’est un travailleur !

Dorylée
Dorylée
19 novembre 2018 14 h 32 min

L’invention grotesque des fadaises microparticulaires dioxycarbonnées ne sert qu’à justifier l’idiotie de la transition écologique portée par les écolo gauchistes, idéologues incultes. Nos énarques en profitent très largement pour justifier la surtaxation des carburants et de tout ce qui touche à l’automobile, qui est une des dernières industries produisant encore chez nous. En se lançant dans la construction de véhicules électriques, cette industrie va très rapidement capoter par manque d’acheteur vu le très faible service rendu par la voiture électrique au regard de son coût prohibitif. Ceux qui tenterons de descendre de nuit, de Lille à Bayonne pour passer la… Lire la suite »

Albert Masson
Albert Masson
4 décembre 2018 19 h 58 min
Répondre à  Dorylée

Le réchauffement climatique n’est pas une fadaise dioxicarbonée mais une réalité palpable que l’on ressent très bien quand on vit et travaille à la campagne. Nos enfants risquent de faire les frais de notre inconscience si nous ne faisons rien. Le problème c’est que les moyens de lutte qui nous sont proposés ne vont pas en face des problèmes réels. Avant de s’attaquer aux moyens de déplacement des gens qui travaillent, Il faut investir dans les secteurs comme l’habitat plutôt que dans l’électricité verte qui va nous couter une centaine de milliards pour un apport assez médiocre et surtout fluctuant… Lire la suite »

ROQUES
19 novembre 2018 14 h 04 min

Vous avez totalement raison, nous habitons une ZUP , nous voyons les réseaux de drogues proliférer tranquillement sans être nullement inquiétés nous avons régulièrement des tirs le soir, sans aucune réaction, la violence grimpe, et nous, honnête citoyens on nous laisse vivre dans des logements insalubres entourés de rats.
Nous sommes très inquiets et en colère .

CANTIN
CANTIN
19 novembre 2018 14 h 01 min

Bravo à vous pour cette publication, comme les autres qui nous suivons depuis 2015 !

Robert Roques
Robert Roques
19 novembre 2018 13 h 45 min

Combien étions nous samedi et dimanche pour bloquer avec discernement des points stratégiques …!!! Sur notre site au rond point de Cuers ( Var ) 200 à 250 répartis sur les bretelles d’accés , en majorité des personnes d’un certain âge alors que les jeunes sont directement concernés ….puis des centaines de motards sont venus de Toulon pour bloquer l’autoroute ou faire  » les escargots  » ….la gendarmerie présente s’est montrée bienveillante sauf qu’elle est intervenue sans concession pour extraire une renault avec cinq voyous issus du mahgreb qui avaient insulté les gilets J……menacés par ces derniers …..sans les contrôler… Lire la suite »

Zglb
Zglb
19 novembre 2018 12 h 58 min

Je ne crois pas que ces gens – ces énarques que vous dénoncez mais aussi le reste des autres macaques gouvernementaux et administratifs – qui nous dirigent si mal et de façon si désinvolte ne soient désormais plus que des cancres quasi analphabètes et à moitié dégénérés. Non, je suis persuadé qu’ils sont aussi et surtout des tires-laine c’est à dire des malfrats. Autrement dit, ce n’est pas parce que nos dirigeants ne sont certes plus que des minables avérés que le pays a sombré, c’est surtout parce qu’ils sont absolument sans foi ni loi. C’est de la racaille, c’est… Lire la suite »

40 ans de 93
40 ans de 93
19 novembre 2018 12 h 17 min

Le problème avec les CDI et CDD, c’est qu’on est corvéables à merci, au détriment de la légalité, par des gens surtout, dit « de goches » . Savoir par exemple que suite à l’élection de bartolone au CG du 93, le DGS du SIPS à été viré avec perte et fracas, remplacé par 9 catégorie A. Après avoir été chargée de mission pendant 3 ans1/2 , ou elle à produit un fascicule de 4 pages avec chiffres erronés (euphémisme), en l’ayant aperçu 3 fois durant cette période, léa filoche, à été parachutée présidente du conseil d’administration en compagnie de l’inénarrable Mathieu… Lire la suite »

marco
marco
19 novembre 2018 11 h 22 min

https://www.youtube.com/watch?v=wxgWBpbQK6o
Ca aussi c etait kitch ,,mais la ca trenscende ,,Mireille Mathieu ,,(reprit par etienne chatilliez quand il se fout de popu la vie est un long fleuve .)

marco
marco
19 novembre 2018 11 h 18 min

Tout presque est dit ,,,Croire en Dieu fut KItch il y a 40ans ,,aujourdui on sent le retour a Dieu ,Techouva ,et la haine du mal ,du satanisme .Chez les gilets jaunes il y a aussi les meurtris par empathie des crimes de la secte ,les F reres M oloch ,,vaccins ,pedo criminalite ,porno aux eleves ,esclavage ,acharnement contre les paysans , »ptis flics ,meres de familles les poussant au suicide ,,les ventes d armes aux monstres qui torturent les civils d orient ,chaim trails ,80km h accidentogene ,(duel « avec les camions ,)permis saute ,chomage ,divorce et decheance ,invasion par leurs… Lire la suite »

ROJO
ROJO
19 novembre 2018 10 h 30 min

Vos commentaires sont justes!

jeje64
jeje64
19 novembre 2018 1 h 44 min

Autre élément qui est souvent oublié dans le calcul du prix du litre d’essence, c’est la parité entre l’Euro et le Dollar.
La facture du pétrole est payé en dollar. Si le dollar monte au détriment de l’euro, la facture sera donc encore plus cher.

Dorylée
Dorylée
19 novembre 2018 12 h 34 min
Répondre à  jeje64

« ….La facture du pétrole est payé en dollar. Si le dollar monte au détriment de l’euro, la facture sera donc encore plus cher… » Celle là, on nous l’a déjà servi à toutes les sauces à l’époque du FRANC. Et quelle que soit la parité, on l’a eu toujours dans le baba. Avec l’€ c’est pareil !

Dobermann
Dobermann
18 novembre 2018 23 h 08 min

SEULEMENT 20% des taxes sont reversées à la recherche sur la transition énergétique le reste sert à financer l’immigration musulmane.

D’autres part, il n’y aurait QUE 3 stades de foot de manifestants !!!! Nous sommes 67.000.000 d’habitants et seulement 270.000 manifestants sur toute la france !!!!! Ils mentent ces salauds ils veulent nous fumer….on va les faire démissionner en représailles des mensonges … »salauds, le peuple aura ta peau »

Albert Masson
Albert Masson
6 décembre 2018 15 h 49 min
Répondre à  Dobermann

Payer pour la transition énergétique je veux bien mais encore faut t’il que cet argent soit bien placé. L’état dépense 68000 € par loup pour assurer la protection de cette espèce nuisible (Chiffre du ministère de l’agriculture) et cela passe pour de la protection de la biodiversité chère aux écologistes.Si l’on en fait autant pour la transition énergétique 20% c’est assez ! Sachant que l’état a emprunté sur les marchés financiers pour payer les fonctionnaires au mois de Novembre, il faut arrêter tous les gaspillages. Il faut changer le logiciel de beaucoup de Français qui date des trente glorieuses et… Lire la suite »

casimir
casimir
18 novembre 2018 21 h 12 min

BRAVO

serge
serge
18 novembre 2018 21 h 03 min

La dictature du prolétariat ou la dictature du marché c’est kif kif. Comme on ne peut pas « aller chercher le président » dans son château protégé, au mépris de l’article 12 de la déclaration des Droits de l’Homme et citoyen : La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique. cette force est donc instituée pour l’avantage de tous et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée » il faut envisager allerchercher les députés à leur domicile: Les députés à la lanterne, ça ira ça ira !!!

Dobermann
Dobermann
18 novembre 2018 23 h 12 min
Répondre à  serge

Une nuit des longs couteaux ?…………….

Claude Germain
Claude Germain
19 novembre 2018 17 h 31 min
Répondre à  Dobermann

Bonjour. Etonnante manifestation que celle de ces gilets jaunes ou je me suis rendu , mais enfin Monsieur Benjamin Cauchy , vous qui avez su galvaniser les masses laborieuses et de tous partis confondus , bien que a part Florian Philippot le seul politique ayant quelque chose dans le pantalon pour être venu assister et participer a titre perso. a cette manifestation, « Monsieur Cauchy et alors ??? le principal argument a cette manifestation est la peste bubonique que nous a apporté ce corrompu de Sarkozy , avant lui tous ses maitres a penser socialo-marxistes –staliniens les Chirac et autres… Lire la suite »

hathoriti
hathoriti
19 novembre 2018 19 h 05 min
Répondre à  Dobermann

désolée, ils l’auront cherché.. car la nuit des longs couteaux, c’est nous autres, français, qui allons la subir, puissance 1000 par les représentants de « l’espèce protégée »,certains l’ont déjà subie…Remarquable article de l’Imprécateur comme toujours, qui frappe juste !

Robert Roques
Robert Roques
21 novembre 2018 11 h 23 min
Répondre à  Dobermann

Qui va manipuler les longs couteaux ? vous ou l’autre ?
Qui va s’ériger en Jeanne d’Arc ? encore vous ou l’autre .
Qui va faire l’éclaireur de pointe ? toujours l’autre sans doute
Qui va se retrouver en prison ? évidemment l’autre et pourquoi …pour avoir tenté de sauver un peuple qui ne rêve que de se soumettre ……
Qui va se faire censurer une fois de plus ; c’est moi

Albert Masson
Albert Masson
6 décembre 2018 15 h 59 min
Répondre à  serge

C’est bien de réagir contre la dictature des marchés, mais attention certains discours démagogiques . Il faut dénoncer les abus mais il faut un juste milieu, on ne vivra pas sans autorité ni respect des lois. Sans autorité c’est l’anarchie qui a conduit à la dictature du prolétariat dans certains pays et au fascisme dans d’autres .Il est temps que l’opération gilets jaunes s’arrête car on ne voit pas qui peut remplacer le pouvoir actuel dans l’immédiat et on prend tous les risques.

blank