COMPLOTISTE ? MOI ?
(L’Imprécateur)

Chers lecteurs,

Il y a quelques jours, le lecteur de l’un de mes articles m’a aimablement traité de « complotiste » dont le niveau intellectuel est au-dessous du niveau de la mer et « d’une insondable connerie« . J’ai osé douter du diktat énoncé par Monsieur Nuñez à une heure où l’incendie de Notre-Dame venait tout juste de s’embraser, où aucune enquête n’était encore ouverte, où l’on savait tout juste qu’il y avait un projet de travaux de rénovation pour lesquels seuls les échafaudages étaient en cours de pose.

« C’est un incendie accidentel » affirma Nuñez avec l’aplomb d’une pythie soûlée à l’alkermès. Et tous les médias, le petit doigt sur la couture du pantalon, reprirent en chœur le mantra « c’est accidentel ! c’est accidentel ! c’est accidentel !« , avec une mention spéciale dans la bêtise pour Canal + dans L’info du vrai et Jean-Marc Morandini recevant Philippe Karsenty, élu de Neuilly.

L’insulte m’avait un peu froissé, mais j’ai l’habitude, et décidé de ne pas répondre à l’insulteur dont je connais le nom et le mail.

J’ai trouvé sur Boulevard Voltaire une réponse écrite par le professeur Loïc Mansard (qui est également contributeur de Riposte Laïque et Résistance Républicaine).

Il a trouvé les mots justes pour expliquer en quoi ceux qui dénoncent les esprits libres et critiques sont bien plus complotistes que ceux qu’ils dénoncent.

Quand, dans un gouvernement contesté, son « porte parole », Sibeth N’Diaye déclare ouvertement qu’elle ment aussi souvent que nécessaire pour protéger le président et tous ceux qui en dépendent, le doute et la critique deviennent un devoir civique, une marque d’honnêteté intellectuelle.

L’Imprécateur
25 avril 2019

 


 

Cet article de Loïc Mansard est paru dans Boulevard Voltaire


Suite au dramatique incendie de Notre-Dame de Paris, le terme « complotiste » revient maintenant régulièrement ; pourquoi ? Parce que ces “dictateurs” de la pensée s’offusquent que l’on puisse envisager différentes hypothèses sur l’origine de l’incendie ; eh bien non, c’est interdit ! Il n’y en a qu’une seule, et puis voilà !

Pourtant, il s’agira, comme dans toute enquête policière, de savoir si c’est un accident, un acte prémédité ou non, voire un attentat. Et seront prélevés un maximum d’indices qui amèneront à telles ou telles suppositions ; des témoignages vont venir conforter des hypothèses ; des relevés se feront, des interrogatoires auront lieu, puis décisions de justice avec écoute d’experts, plaidoiries, bref, tout un long trajet pour tenter au mieux de saisir la vérité sur le déroulement d’un fait.

C’est ce qui se déroulera, du moins faut-il l’espérer, pour ce sinistre : je dis « faut-il l’espérer », car on sait qu’il est des accidents, des crimes ou des « suicides » qui sont restés non élucidés, ou avec leur part d’ombre ; inutile d’en évoquer ici, tout le monde en aura en tête ; je dis « faut-il l’espérer » aussi en pensant à des choses pouvant être déformées, occultées lors d’une enquête mal conduite, voire étouffées ; on en a eu aussi des exemples et certains, récents.

D’une manière plus générale d’ailleurs, comment un chercheur, un scientifique, un philosophe fait-il pour tenter de quérir une vérité, s’il n’échafaude pas des hypothèses de travail ?
C’est de la simple honnêteté intellectuelle !

Pourquoi rappeler cela ? Parce que, ici ou là, des simples citoyens, des commentateurs, des spécialistes s’interrogent sur le fait que ne soit évoquée qu’une version quasi officielle : la thèse de l’accident !

En revanche, cette version unique, unique dès la nuit de l’incendie, ne pose nul problème à nombre de nos « politiques et journalistes » ! Non ! Le problème pour eux, c’est que l’on puisse simplement être dubitatif et envisager d’autres versions !!

Question alors : à quoi servira cette enquête si ces journalistes et politiques connaissent déjà les conclusions, s’ils savent qu’il n’y a pas d’incendiaires, à un ou plusieurs endroits ?
Que ces extra-lucides nous éclairent avant les experts et enquêteurs !! 

On parle, à juste titre (et pas assez d’ailleurs) de la prudence à avoir dans des jugements hâtifs formulés suite à une audition, une mise en examen, une plainte portée ; pourquoi cette prudence et sérénité recommandée et louée est-elle bafouée de la sorte par cette caste politico-médiatique en ce qui concerne cet incendie ?

Le trouble naît de cette célérité du pouvoir et des médias de sembler imposer LA réponse unique, « l’accident ». Le doute grandit, alors que ces voyants médiatiques ne disposent d’aucun indice puisque l’enquête démarre ! La suspicion s’amplifie alors que ces devins vous interdisent toute interrogation que tout un chacun se pose, y compris des spécialistes, en vous méprisant !

« Complotistes ! » crient-ils, effrayés, les yeux hagards, gesticulant pour mettre en garde les gogos, comme ils crient « nationalistes !» ou « populistes ! » afin de vous mettre à l’écart, comme d’habitude, de tout débat et vous enfouir dans leur tiroir nauséabond de la « fachosphère ».

Mais ce sont eux, les complotistes, qui nous affublent d’une façon ignoble d’une mèche, d’une moustache et de chemises brunes ! Ce sont eux qui annihilent l’interrogation et la réflexion en neutralisant la parole en nous soumettant leur diktat du prêt-à-penser !

 

Cet article de Loïc Mansard est paru dans Boulevard Voltaire

 

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
10 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
i_samoa
i_samoa
1 mai 2019 16 h 40 min

Question
1° Pourquoi les pompiers n’utilisent pas des mousses extinctives. Les incendies sont très rapidement maîtrisés, et cela fait infiniment moins de dégât que l’eau !

2° les statues des 12 apôtres ont été décapitées pour des raisons biscornues quelques jours avant l’incendie !!!
https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2019/04/25/symbolisme-antichretien-12-apotres-et-4-evangelistes-notre-dame-decapites-chalumeau/
https://gloria.tv/video/LHxbotL89LWa3ZjZ7S6B9A9Tz

Le plomb fond à 327 C° et est en ébullition à 1750 C°. Une tuile de plomb soumis à une flamme de 1200 C° fond dès la température des 327 C° et s’écoule aussitôt.
Pour atteindre le point d’ébullition, il doit être dans un creuset pour laisser monter la température.

Pellerm
Pellerm
29 avril 2019 13 h 47 min

Alors , je suis complotiste ..et fière de l’ être ! puisque ça prouve que mes neurones ne sont pas morts malgré le formatage intensif que nous subissons au travers des médias depuis 40 ans ! Et donc , j’ai choisi comme tête de liste , un autre « comploteur » particulièrement redouté par les pouvoirs en place puisqu’ils l’ont « effacé » des listes .. = François Asselineau , Président de l’ UPR … Et grâce à internet ..il monte ..il monte… et avec l’aide de tous , il nous rendra notre bien le plus précieux = la FRANCE ! C’est le seul… Lire la suite »

Zglb
Zglb
27 avril 2019 16 h 05 min

Extrait du Livre de la Sagesse : «… il y aura une enquête sur les desseins de l’impie; la rumeur de ses paroles arrivera jusqu’au Seigneur, pour le châtiment de ses iniquités »
J’espère pour Macron que l’accident est bien accidentel et que ledit accident n’est pas criminel.
Quoi qu’il en soit, accident ou crime, c’est Macron qui porte le chapeau, puisqu’on le dit chef de l’Etat et que l’Etat est propriétaire de Notre Dame.
Bonne chanse zupiter.

Victoire de Tourtour
2 mai 2019 23 h 33 min
Répondre à  Zglb

De toutes façons, les experts, en dépit qu’ils en aient, diront ce qu’on leur dira de dire.

Zglb
Zglb
26 avril 2019 12 h 13 min

Un commentaire trouvé sur Internet : « Je parie qu’ils savaient que c’était accidentel avant même que le feu ne démarre »

contatti
contatti
25 avril 2019 13 h 42 min

C’est proprement hallucinant de constater à quel point le milieu journalistique n’est plus en mesure d’accorder un espace au doute à l’endroit de citer des « experts » qui selon eux seraient en mesure de diagnostiquer deux heures à peine après le début de l’incendie, qu’il serait accidentel; Alors que nous savons tous & toutes, qu’une expertise dans le cadre d’une enquête « incendie » réclame plusieurs semaines, sur la base d’analyses scientifiques en laboratoires. A qui profitent les fameuses «fake news», pourquoi un tel empressement, qui manipule qui, la parole dans ce pays est-elle encore libre, ou allons nous & quelle sera notre… Lire la suite »

contatti
contatti
25 avril 2019 13 h 30 min

Nous y voilà donc, les journalistes seraient désormais les seuls à détenir et à propager la vérité, ils seraient les seuls & uniques dépositaires du savoir, de tous les savoirs, de se substituer aux experts, les authentiques, par ceux d’Opérettes qui pullulent sur les plateaux TV & radios, de propager la bonne parle, la seule et unique telle que la pensée du même nom. Ils seraient tout à la fois des journalistes, des experts, des politiques & des propagandistes, de la seule parole qui vaille, la leur & malheur à qui mal y pense… Là ou nous allons, là ou… Lire la suite »

contatti
contatti
25 avril 2019 11 h 46 min

C’est proprement hallucinant de constater à quel point le milieu journalistique n’est plus en mesure d’accorder un espace au doute à l’endroit de citer des « experts » qui selon eux seraient en mesure de diagnostiquer deux heures à peine après le début de l’incendie, qu’il serait accidentel; Alors que nous savons tous & toutes, qu’une expertise dans le cadre d’une enquête « incendie » réclame plusieurs semaines, sur la base d’analyses scientifiques en laboratoires. A qui profitent les fameuses «fake news», pourquoi un tel empressement, qui manipule qui, la parole dans ce pays est-elle encore libre, ou allons nous & quelle sera notre… Lire la suite »

jeanhaimard
jeanhaimard
25 avril 2019 11 h 41 min

Sur une des vidéos on voit clairement comme une explosion  à la base de la flèche  alors que tout était déjà la proie des flammes  Merci pour votre article Cordialement

Filsde1789
Filsde1789
25 avril 2019 11 h 36 min

Nous voyons tous les jours les bienfaits de notre colonisation par l’Islam, mais chut faut pas le dire ce serait de l’amalgame voire pire du racisme … les merdias ne sont plus là pour nous informer mais là pour nous formater au multiculturalisme dont une majorité de Français ne veut pas. Alors le retraitement de l’information pour la plier à l’idéologie de ces Messieurs les journalistes va bon train, ils préfèrent se mettre la tête dans le sable plutôt que de se poser des questions qu’ils trouvent gênantes ou politiquement incorrectes. Oui, aucune hypothèse des causes de l’incendie de Notre… Lire la suite »

blank