GÉOSTRATÉGIE de la CHINE
(L’Imprécateur)

Tout le monde regarde la Chine installer ses « routes » à travers le monde sans réagir ni se poser la question de savoir quel est l’objectif poursuivi par la Chine.

On connait en Occident les deux routes « de la soie ».
Celle qui reprend grosso-modo le trajet terrestre de Marco Polo contournant la Russie par le Sud pour s’achever à Turin et Lyon, « mais nous pourrions aller jusqu’à Brest » disait récemment Xi Jiping.
L’autre contourne l’Inde et passe par Suez avec la grande base chinoise de Djibouti pour protéger le trafic commercial chinois vers la Méditerranée.

D’autres routes sont déjà ouvertes, plus courtes.
L’une descend la Mer de Chine vers le Sud et approche dangereusement de l’Indonésie et de l’Australie qui commencent à s’en inquiéter, raison pour laquelle l’Australie a acheté douze sous-marins de dernière génération à la France en 2016, actuellement en construction à Adélaïde.
L’autre descend le long de l’arc mélanésien, Papouasie, Iles Salomon, Vanuatu où elle s’arrête pour le moment à la base maritime chinoise de Santo pudiquement appelée « facilité portuaire », et se trouve à 500 km de la Nouvelle Calédonie et de ses richesses minérales. Elle pousse le Vanuatu qu’elle contrôle à rompre les liens avec la France (1) et à réclamer l’annexion des îles désertes Walpole, Matthew et Hunter, vaste zone maritime présumée riche en nodules de métaux rares.
Comme elle pousse Madagascar à réclamer la « restitution » des Iles Éparses qu’elle n’a jamais possédées dans le canal du Mozambique, 680 000 km2 de zone maritime française eux aussi potentiellement riches en hydrocarbures et métaux rares, que Macron se dit prêt à restituer puisqu’il ne voit pas à quoi ça sert de les garder.


DE PAYS SOUS-DÉVELOPPÉ À SECONDE PUISSANCE MONDIALE EN 40 ANS !

En moins d’un demi siècle, grâce à un stupéfiant virage libéral, la Chine est passée de pays sous-développé à seconde puissance mondiale. Les Etats-Unis se sentent menacés et commencent à réagir par une guerre commerciale. Suffira-t-elle à arrêter la progression de la Chine ? C’est peu probable, tout au plus la freinera-t-elle pendant quelques temps, d’autant plus que Donald Trump cherche avant tout à rééquilibrer financièrement le commerce Chine-Etats-Unis. Pour le reste il s’entend plutôt bien avec Xi Jiping. Même pour réintégrer la Corée du nord dans la communauté mondiale, Xi Jiping laisse Trump gérer Kim Jung Un.

La Chine achète partout des terres cultivables, des mines, des entreprises… Tout ce qu’elle peut acheter qui lui semble rentable, comme les vignobles français. En même temps la France la traite comme un pays toujours sous-développé en la dispensant de contribuer à l’effort mondial pour la transition écologique et le financement de COP21, allant même jusqu’à la financer ! Financement que la Chine a utilisé pour développer son industrie nucléaire. Pour la Chine, la transition énergétique se fait du charbon vers le nucléaire, seule source d’énergie bon marché et sans émission de CO2, contrairement aux énergies intermittentes comme l’éolien et le solaire indirectement mais inévitablement doublées de centrales à charbon, gaz ou pétrole, ce qui produit, comme on l’a vu en Allemagne, une augmentation des émissions de CO2, ainsi qu’une augmentation considérable du prix du kilowatt pour les utilisateurs.

LES COMMUNISTES VEULENT RETROUVER LA GRANDEUR IMPÉRIALE PASSÉE

L’objectif de la Chine est, disait Lee Kuan Yew chef d’État de Singapour, « de retrouver sa grandeur passée » et l’on voit mal qui ou ce qui l’empêcherait d’y arriver.

Curieusement pour les Occidentaux, le gouvernement communiste chinois s’appuie sur des principes vieux de plus de mille ans pour fixer sa stratégie géopolitique : ceux de Confucius.
Concrètement cela se traduit par « une domination régionale dans une cohabitation harmonieuse« . C’est très sympathique en apparence, mais sur le terrain revient à exiger le respect par ses voisins de la domination inhérente de la Chine sur eux depuis trois mille ans.

Au plan international, seule la relation avec les États-Unis a de l’importance. Dans un bras de fer permanent, Trump et Xi Jiping veulent chacun que l’autre respecte sa sphère d’influence.
Pour la Chine c’est « pas touche à Taïwan et au Tibet et laissez-moi réaliser mes revendications territoriales sur la Mer de Chine du Sud ».
Pour Trump, c’est le continent américain nord et sud et le Pacifique jusqu’au Japon et à la Corée.

Les deux ennemis sont conscients qu’une guerre serait catastrophique pour les deux  et sont entrain d’envisager une coopération pour neutraliser leurs risques communs : l’anarchie nucléaire (la Chine n’interviendra pas si les États-Unis réussissent à encadrer l’Iran) ; le terrorisme international, principalement islamique, autre forme de domination colonialiste.

TRUMP, XI JIPING ET POUTINE NE CROIENT PAS À UN GRAVE RISQUE CLIMATIQUE

Mais ni Trump ni Xi Jiping ne croient à la fable qui court en Europe d’un risque mortel et imminent qui serait dû aux changements climatiques qui se produisent en alternance de chaud et de froid depuis des centaines de milliers d’années. Pas plus que Poutine, d’ailleurs.

Les trois font plus confiance aux évaluations modérées des scientifiques, dont plus de 31 000 ont signé récemment une pétition, Petition Project, s’élevant vivement contre les élucubrations catastrophistes des fonctionnaires onusiens du GIEC qui ressortent plus du terrorisme climatique que de la raison scientifique.

Xi Jiping et Trump se réjouissent d’ailleurs de la crédulité européenne, car l’écologie politique – qui n’a rien à voir avec l’écologie réelle et sérieuse – est en train d’affaiblir leur plus dangereux concurrent potentiel, l’Europe, en réduisant les libertés individuelles, imposant un contrôle et un asservissement des esprits par les médias, en ralentissant par l’impôt et les normes une économie qui domina le monde pendant des siècles, en se ruinant en ouvrant tout grand ses frontières à la ruée africaine et en se soumettant à l’islam.

CHINE ET USA VEULENT RESTER SEULS EN TÊTE

Ils ne sont plus que deux en tête. La Chine et les USA, s’employant à contenir la progression de la Russie avec l’appui irréfléchi de l’Europe, la Chine espérant même arriver à lui prendre la Sibérie orientale très riche en eau, en minerais, en bois et en richesses halieutiques. Ils surveillent l’Inde et lui coupent l’herbe sous le pied quand elle pourrait décrocher un gros marché à l’international qui l’enrichirait, comme l’informatique et le micro-nucléaire où les Indiens sont très forts.

Chine et USA ont parfaitement compris que leur intérêt est de se partager le monde, l’Europe et l’Afrique à la Chine, le continent américain et le Pacifique aux Etats-Unis.

Le point faible des deux géants, c’est leur gouvernance.

Trump a réussi en deux ans à redresser l’économie qui s’effondrait sous Obama, par le plein emploi, l’élévation du niveau de vie par la baisse de la fiscalité, la relance industrielle par un protectionnisme partiel et calculé, l’autonomie énergétique et le rétablissement du contrôle des échanges extérieurs. Mais il est moins doué pour faire comprendre à l’intelligentsia américaine, très marxiste malgré les innombrables témoignages de l’échec mondial du socialisme à faire le bonheur des peuples, qu’elle devrait revenir à l’esprit qui anima le capitalisme américain et fit la fortune des Etats-Unis aux siècles précédents.

La Chine a réussi l’exploit de devenir en quelques décennies un pays prospère qui inonde le monde de ses produits et de ses touristes, mais n’a pas encore trouvé la solution pour sortir de la très coercitive idéologie communiste.

LA CHINE COLONISE TRANQUILLEMENT LA FRANCE

En France la Chine grignote à son rythme les fleurons industriels et agricoles français. Elle a volé à la France la place de premier industriel mondial du nucléaire et possède déjà environ 150 vignobles dans le bordelais. Elle espérait, en achetant l’aéroport de Toulouse, se rapprocher d’Airbus et surtout de ses secrets industriels, mais Airbus ne s’est pas laissé faire, alors elle a vidé les caisses de l’aéroport et l’a revendu.

Face à la stratégie mondiale des investisseurs chinois, le président et le gouvernement français aveuglés par leur idéologie d’ouverture au monde n’ont aucune stratégie à opposer et pas même l’idée d’une stratégie !

La Belt and Road initiative, la route de la soie que Xi Jiping pousserait bien jusqu’à Brest, a de beaux jours devant elle. La Chine a récemment acheté 14 hectares d’entrepôts au Havre pour faciliter l’accès du marché français à ses porte-conteneurs. Ainsi que les 600 hectares qui entourent l’aéroport de Châteauroux où sont entretenus les Airbus car elle ne désespère pas de réussir cette fois-ci à voler les secrets industriels. L’été dernier, Macron a envoyé son ami Raffarin négocier la venue en France de l’énorme fonds d’investissement gouvernemental chinois qui ne dissimule même pas son ambition colonisatrice sous son nom : Silk Road Fund dont le premier objectif est d’acheter la liaison ferroviaire Lyon-Turin par où transitera le plus gros du trafic commercial Italie-France et retour.

LA CHINE COLONISE PAR ACHATS ET PRISES DE PARTICIPATION

La Chine est dans le capital d’Engie, PSA et Total. Xinxing achète Pont-à-Mousson, Shangai Fosun le Club Med, etc. (2) et l’ineffable Darmanin affirme que nous n’avons rien à craindre en endettant l’Etat français avec les prêts chinois.

Le premier imbécile venu comprend que la Chine fait de la France sa base de conquête de l’Europe, et la sécurise financièrement en détenant une part de plus en plus importante de sa dette. Mais nos énarques sont comme sœur Anne, ils ne voient rien venir du moment que le « pognon » chinois arrive à flots pour sauver leur gestion financière catastrophique de la France.

En 2018 les investissements chinois en France ont augmenté de 86 % : la France vend à la Chine son avance technologique dans les domaines où elle était en pointe : nucléaire, aviation, TGV (Alsthom est en Chine), luxe et parfumerie, alcools, vins, charcuterie et laiterie… et le gouvernement n’a aucune idée à proposer pour enrayer la conquête de l’économie française par la Chine.

Une attaque encore plus violente se prépare avec le programme chinois Expansion 2025 qui donne la liste des infrastructures et parts du marché français dont la Chine veut prendre le contrôle. Pendant ce temps, le gouvernement français et son président regardent le ciel en récitant des mantras pour tenter d’éviter la catastrophe climatique que le lobby industriel écologiste leur prédit s’ils n’investissent pas massivement dans les éoliennes allemandes dont les moteurs dépendent des matières premières chinoises : les panneaux solaires fabriqués à 90 % en Chine, et les batteries pour véhicules électriques pleines de métaux rares dont la Chine détient à 90% le contrôle !

Inversement, la Chine contrôle étroitement les entreprises étrangères qui viennent chez elle, ou en absorbe la substance comme Guandong Nuclear l’a fait avec les cerveaux d’Areva qui travaillent maintenant pour elle, et interdit l’accès à ses secteurs stratégiques comme les ports, aéroports, construction navale.

Si le gouvernement, et notamment les Affaires Etrangères, ne font pas l’effort de comprendre le fonctionnement de l’empire chinois, la France sera sous peu sous contrôle chinois.

Cela dit, les Chinois n’aiment pas l’islam, ni les musulmans qu’ils « rééduquent » dans des camps. La colonisation chinoise nous protégera peut-être d’une colonisation encore pire, l’islamique ?

S’il faut cela pour nous consoler de l’inertie d’un gouvernement qui du haut de sa tour d’ivoire ne voit rien venir…

L’Imprécateur
13 juillet 2019

1 / Récemment, le navire français D’Entrecasteaux a été refoulé alors que, comme tous les ans, il apportait au Vanuatu des matériaux pour la construction d’une école ou d’un dispensaire et mener une campagne sanitaire  de soins et de vaccinations.

2 / Kyria-Campanile et Novotel-Mercure-Ibis-Pullman = Shangai Jinjiang International ; Shangri-La, Mandarin, Marriott… une quinzaine de grands centres commerciaux, Foncia, une douzaine de tours de la Défense = China Investment Corporation ; Lanvin, Cerruti, Sonia-Rykiel, Baccarat, Marionnaud… ; l’Olympique Lyonnais = IDG China Capital Fund ; dans le Berry Hongyang IIC et Beijing Reward IT & Co rachètent les producteurs de blé pour l’exporter vers la Chine ; Justin Bridou, Cochonou, Aoste, St Hubert = Fosun & Sanuyan… et ce n’est que le haut de la liste !

blank

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Chris
Chris
1 août 2019 11 h 28 min

La Chine sait tres bien gerer le probleme islamique . J ai vecu en Chine et apprecie beaucoup ce pays et son peuple . On y vis en paix ce qui n est plus le cas chez nous . Personnellement, je prefere une influence Chinoise pacifique a une colonisation islamique raciste .

Pellerm
Pellerm
18 juillet 2019 12 h 54 min

Et vous en êtes encore à rêver que le gouvernement fasse un effort pour comprendre …? Pourquoi le ferait-il puisqu’il est le premier à participer à l’envahissement de le France , à sa destruction culturelle,à son morcellement territorial et à la vente de tous les fleurons de son industrie ..Ces gouvernants nous tuent , et nous regardent nous faire assassiner au sens propre et figuré , sans le moindre état d’âme !! Le crime organisé est en route depuis plus de 40 ans ..via l’école publique qui est déjà en phase terminale ,le viol de nos pensées , de nos… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
16 juillet 2019 10 h 44 min

Nos politiciens effectuent leur carrière pour leur intérêt personnel, c’est tout. Ils reçoivent des ordres de hautes instances financières internationale et, grassement payés, sont prêts à toute trahison sans aucun scrupule car en échange, leur famille est protégée sur plusieurs générations. Ils se fichent de la nation.
Il faut arrêter de s’agiter et révasser dans d’inutiles cogitations. Lisez ce livre et vous aurez tout compris une bonne fois pour toutes :
http://www.histoireebook.com/index.php?post/Menuhin-Gerard-Dites-la-verite-et-vous-humilierez-le-diable

A toutes fins utiles, je propose aussi de réfléchir à ceci :
http://www.marie-julie-jahenny.fr/les-propheties-pour-la-france.htm

Serge GRASS
13 juillet 2019 12 h 49 min

Les libéraux demanderont bientôt la fin du libéralisme. Cette imposture a permis aux spéculateurs de faire fortune en exploitant « les niacoués qui travaillent pour un bol de riz » avec des marges délirantes. Mais, il y a un mais : Les chinois sont intelligents et laborieux. Ils se sont appropriés les technologies et aujourd’hui disposent d’une industrie performante avec des ingénieurs en grand nombre qui sont à même de faire mieux que leurs commanditaires. Maintenant il vont développer la commercialisation de leurs productions avec des marges moindres qui va mettre hors jeu nos affairistes qui vont se mettre à crier au… Lire la suite »

MYLENE
MYLENE
15 juillet 2019 13 h 10 min
Répondre à  Serge GRASS

Nos politiques de tout bord ont-ils été des crédules ou bien abandonnent-ils volontairement la France? Car nous n’avons jamais vu une nation autant prise en étau que la France d’aujourd’hui? LA prédation rode autour de la France comme jamais auparavant. Et au risque de disparaître. Comment résister un tant soit peu? En se faisant la promesse d’acheter déjà FRANCAIS et d’encourager tous les jeunes entrepreneurs désireux de se développer sur le territoire français. Et ensuite de contenir l’Islam ou lui demander de partir s’il s’obstine dans son intégrisme. Et aussi conscientiser nos directeurs des temples de la consommation en les… Lire la suite »

Zglb
Zglb
15 juillet 2019 14 h 27 min
Répondre à  MYLENE

Nos politiques abandonnent volontairement la France, n’en doutez plus. Changeront-ils un jour, feront-ils un jour leur mea culpa, iront-ils un jour a Canossa, nous demanderont-ils un jour pardon, en chemise et la corde au cou ? Non jamais, jamais ils ne changeront, toujours plus ils nous mentiront et toujours plus ils nous pressuriseront. A vue humaine, pour la France, il n’y a aucune sortie de secours à l’horizon, les carottes françaises étant déjà cuites et même carbonisées. De l’autre point de vue qui est le seul qui compte réellement, c’est bien autre chose et une toute autre histoire.

Claude Roland
Claude Roland
16 juillet 2019 10 h 38 min
Répondre à  Zglb

Mais non, vous ne comprenez pas car vous avez une vue étroite. Nos politiciens obéissent aux ordres de plus haut et sont grassement payés pour ça avec une mentalité « Après moi le déluge ». C’est tout.
Lisez ce livre qui explique absolument tout et votre horizon visuel s’agrandira en fish eye.
Il existe en téléchargement gratuit ici :
http://www.histoireebook.com/index.php?post/Menuhin-Gerard-Dites-la-verite-et-vous-humilierez-le-diable

Zglb
Zglb
16 juillet 2019 14 h 30 min
Répondre à  Claude Roland

C’est bien ce que je dis et pense.

blank