Algérie – Sénégal :
Un mort à zéro !
(Suricate)

Lundi 22 juillet 2019

BFMTV a d’abord refusé de couvrir le meurtre avant de revenir sur sa décision. FR3 régional l’a annoncé mais en termes tellement édulcorés qu’il est difficile de comprendre qui est la victime, qui est l’assassin. La presse nationale a emboîté le pas à Libération refusant de gâcher « l’ambiance festive » en parlant d’un meurtre commis à l’issue du match et à cause du match Algérie-Sénégal.

À Rouen, sous les yeux de sa femme et dans sa voiture, Mamoudou Barry (photo ci-dessous), docteur en droit guinéen est massacré parce qu’il aurait été pris pour un Sénégalais. Des dizaines de voitures brûlent sur les Champs Élysées, en quantité telle que le ministre de l’Intérieur, toujours aussi courageux, refuse d’en communiquer le nombre. Des jeunes algériens se vantent sur les réseaux sociaux d’avoir « pissé sur l’Arc de Triomphe« , sur le Soldat Inconnu ainsi que, d’après plusieurs témoins, d’avoir fait mieux que les nazis puisqu’ils ont « conquis Paris en trois heures« .

Mais dormez en paix braves gens, tout va bien, « l’ambiance était festive« .

Il y aurait des racistes qui voudraient « niquer  » ou tuer les Africains ?

Le tueur qui a fracassé le crâne du Dr Barry a dit avant de le frapper, selon un témoin africain, ‘ »Vous les sales noirs, on va vous niquer ce soir« . Selon un autre témoin « … on va tous vous tuer« . Les témoins parlent d’un algérien, mais il faisait nuit, il est prudent d’attendre et d’en savoir plus.

Ce qui est anormal, c’est qu’on ait appris ce meurtre d’abord par les journaux et sites d’information guinéens, pas par les français qui, de plus en plus nombreux, quand on les achète encore, finissent en petits carrés dans les chiottes au fond du jardin.

Il faut alerter d’urgence Sibeth N’Diayé, car si les racistes ont vraiment l’intention de tuer tous les Africains, vu le choix de leur première victime (qu’ils ont cru sénégalaise), ils vont commencer par les Sénégalais.

Attendons le prochain numéro diarrhéique de Libé qui va nous expliquer sur quatre pages, qu’il ne faut pas faire un drame d’un petit meurtre entre amis. « Nous avons nos codes sociétaux, ils ont les leurs, ce n’est pas à nous de les juger ».

Voilà un peu plus de quatorze siècles qu’Arabes et musulmans  mettent les Noirs en esclavage, les émasculent et les tuent, il n’y a aucune raison de les en empêcher cela fait partie de leur folklore.

Et puis tuer un Africain en France, pays du vivre ensemble, ne peut être que le geste d’un fou. Ci-dessus des Africains en cage en Libye avant d’être mis sur le marché pour y être vendus. S’ils ne le sont pas en Afrique ou au Moyen-Orient, ils seront envoyés en Europe par la filière Soros.

Ce sont leurs codes, surtout ne pas intervenir, ou a minima

De même qu’il n’y aucune raison de ne pas fréquenter et aider les dirigeants iraniens dans leur obsession génocidaire envers les Juifs, après tout la gauche française a bien soutenu et fricoté avec les nazis pendant cinq ans de 1938 à 1943, soutenant l’accord « pacifiste » Hitler-Staline et l’invasion de la Pologne par l’armée rouge avant de s’apercevoir que le socialisme du national-socialisme n’était pas exactement le même que celui de Blum et de Thorez. Toujours aussi clairvoyants, à gauche, aujourd’hui ils soutiennent le « pacifiste » Khameini et la « scientifique » Greta Thunberg !

L’oppression coloniale avait presque complètement arrêté l’esclavage, il a repris de plus belle depuis l’effondrement de la Libye où se trouvent maintenant les principaux centres de tri qui sont souvent en liaison avec les ONG financées par Georges Soros pour la vente et le transfert de la marchandise humaine en Europe. Les pays arabes se fournissent les premiers en « personnel ». Les marchés ont été rétablis, mais modernisés, le gros des contrats de vente se fait par radio, internet (darkweb) ou téléphone, et les adjudicateurs sont en costume cravate.

Voyez, nous dira Libération à propos du meurtre sauvage de Mamadou Barry docteur en droit et père de famille, cela fait partie du mouvement décolonialiste, et s’ils commencent leur nettoyage ethnique par la France, il faut l’accepter avec joie et humilité car c’est le signe qu’ils reconnaissent que nous avons fait le bien avec le multiculturalisme.

On entre déjà dans le processus politique d’exonération de responsabilité du tueur

Le Guinéen transporté à l’hôpital dans le coma y est mort. Où est celui qui l’a massacré ? Il est parti avec ses copains qui le congratulaient. On comprend que ce ne soit pas la jeune femme toute seule qui pleurait sur le corps agonisant de son mari qui ait tenté de l’arrêter. Et elle doit maintenant aller apprendre à leur petite fille de deux ans la mort de son père.

Les témoins, à un carrefour en ville et un feu rouge où s’est passé le drame, ont fait comme d’habitude, ils ont regardé, ne sont pas intervenus, ont fait des selfies et des vidéos et sont partis presque tous avant l’arrivée de la police.

Si le ministère de l’Intérieur, n’avait pas dans un premier temps donné d’instructions pour que l’affaire ne soit pas ébruitée nous aurions peut-être eu droit à un beau communiqué de Madame Buzin pour nous expliquer que voilà un argument en faveur de la PMA : si la petite n’avait pas eu de père, elle ne souffrirait pas maintenant de son absence.

Cela dit, la police devrait faire diligence pour retrouver le raciste meurtrier et le remettre à la Justice. Ceux qui connaissent la Guinée savent que les Peuls ne sont pas du genre à laisser le meurtre d’un des leurs impuni. S’ils trouvent l’assassin les premiers, (ça prendra peut-être du temps mais ils le trouveront), la police pourra arrêter les recherches, elles seront devenues inutiles. Ce serait une solution commode pour tout le monde et une économie de frais de police et de justice. Mais la capture et la punition qui sera infligée au coupable risquent de faire des dégâts collatéraux et de susciter des représailles de la communauté dont il est issu, on entrerait alors dans une guerre ethnique à Rouen. Gênant pour le gouvernement du « Vivre Ensemble ».

L’ambassadeur de Guinée en France a lancé un appel au calme, mais le président guinéen Alpha Condé a promis d’ouvrir l’œil sur le déroulement de l’enquête : « Le gouvernement guinéen suit de très près l’évolution des enquêtes diligentées par les autorités françaises« .

Mardi 23 juillet 2019

Il semble que la police a fait le bon raisonnement sur le comportement à craindre des Peuls. Ce matin, la presse nous apprend qu’un suspect a été arrêté, un petit dealer turc déjà interné pour des problèmes psychiatriques. Un bon point pour la police, mais il reste à vérifier que c’est le bon coupable, l’enquête continue donc. On rentre dans le processus habituel de disculpation des migrants. Ce n’est pas un Maghrébin, le Guinéen n’est peut-être pas mort des coups sur son crâne explosé, mais en tombant par terre.

Le suspect est turc, fou et donc irresponsable. Ouf, Castaner et Macron respirent !

Samedi 27 juillet 2019

La vie des blogs en France n’est pas facile. Pour diverses raisons, la parution de cet article a été retardée, ce qui me donne l’occasion de le compléter avec une observation intéressante.

Dans ce pays où nombreux sont à gauche ceux qui l’accusent de racisme au moindre incident touchant une personne de couleur, quelle qu’elle soit, le meurtre de Mamoudou Barry par un turc raciste a fait scandale. Une marche blanche a eu lieu à Rouen devant l’université et réuni beaucoup de monde. Une autre importante manifestation a eu lieu à Conakry devant l’ambassade de France. Elle s’est déroulée dans le calme, pour une fois  sans cris de haine envers la France, le frère de Mamadou, Abdoulaye Barry, étant intervenu pour dire que la police française avait agi vite et bien pour arrêter le turc raciste meurtrier et que, maintenant : « Nous nous remettons entre les mains des autorités françaises pour que justice lui soit rendue. » (RFI Afrique)

L’ensemble de la presse guinéenne a également reconnu l’action antiraciste efficace et rapide de la police française, ce qui a fait remonter en Guinée la considération de la population et des autorités envers la France. Espérons que la Justice suivra et renforcera ce sentiment en condamnant fermement le coupable.

Sauf s’il est fort opportunément déclaré irresponsable, ayant des antécédents psychiatriques et étant placé sous curatelle renforcée…

Au bout de quelques heures, après examen médical, la garde à vue de ce Turc, autre type de « Chance pour la France », a en effet été levée et ill a été hospitalisé à l’hôpital psychiatrique de Saint Etienne du Rouvray… 

Suricate
27 juillet 2019

 


 

ADDENDUM

Ce docteur en Droit de l’Université de Rouen contribuait à Thinking Africa, institut de recherche africain.
Un hommage lui a été rendu sur leur site internet de ce think-tank.

La famille Barry a la profonde douleur de vous annoncer le décès de notre fils, petit-fils, mari, père, frère, Mamoudou survenu ce 20 juillet 2019 dans l’après-midi.

Enseignant-chercheur en Guinée et en France, membre de l’équipe de recherche de Thinking Africa, docteur en Droit de l’Université de Rouen Normandie, Mamoudou Barry a soutenu une brillante thèse sur “Les politiques fiscales et douanières en matière d’investissements étrangers en Afrique francophone : le cas du secteur des ressources naturelles extractives”, le 27 juin 2019. Ses recherches ont été unanimement saluées par le jury comme une œuvre pionnière dans le domaine. Ainsi, par dérogation à l’arrêté du 25 mai 2016 qui supprime les mentions, il a été décidé exceptionnellement, à l’unanimité du jury, de lui accorder la mention très honorable avec les félicitations du jury.

Mamoudou est marié et père d’une fille. Il a été victime d’une agression verbale puis physique d’une extrême violence qui lui ont causé des lésions cérébrales et l’ont mis dans un coma profond dès la soirée du 19 juillet.

Il a rendu l’âme le 20 juillet dans l’après-midi. Le Procureur de la République s’est saisi de l’Affaire et l’enquête est en cours.

Nous perdons un homme de valeur, de consensus, un conciliateur, un brillant intellectuel pluridisciplinaire.
Mamoudou a toujours été un guide pour les étudiants, un exemple pour ses collègues et un père de famille dévoué.
Que la terre lui soit légère et que le Tout Puissant lui accorde le paradis Firdaws.

Joël Alexandre, président de l’Université de Rouen Normandie a également rendu hommage à Mamoudou Barry Docteur de l’Université

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Mamoudou Barry, survenu samedi 20 juillet.

Docteur de l’Université, Mamoudou Barry venait de soutenir brillamment sa thèse intitulée « Politiques fiscales et douanières en matière d’investissements étrangers en Afrique francophone : le cas du secteur des ressources naturelles extractives » le 27 juin dernier au sein de laboratoire CUREJ – Centre Universitaire Rouennais d’Etudes Juridiques. Il avait été attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) et dispensait plusieurs enseignements au sein de notre Université, sur le campus Pasteur à Rouen. Débordant de projets, Mamoudou Barry forçait, par son travail, l’admiration de ses collègues et de ses étudiants.

Toutes nos pensées vont à son épouse, sa famille, et ses proches, ainsi qu’à nos collègues et étudiants qui le connaissaient et l’appréciaient au quotidien. Nous leur adressons nos plus sincères condoléances, qu’ils soient assurés de notre soutien.

Nous souhaitons que toute la lumière soit faite sur les circonstances du drame. 

blank

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
6 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
lepatriote1111
lepatriote1111
30 juillet 2019 20 h 23 min

C’est fou les nombreux de déséquilibrés qui circulent librement en France ! Le sinistre rantanplan (castagnette) et monarc (macron) continuent de prendre les français pour des cons !

Claude Roland
Claude Roland
1 août 2019 7 h 51 min
Répondre à  lepatriote1111

Mais parce que les Français se laissent prendre pour des cons ! Pardi !!!!

Claude Roland
Claude Roland
29 juillet 2019 8 h 03 min

Quel gâchis ! L’Afrique a perdu un de ses brillants personnage, un cerveau de haut niveau et c’est désolant tant ce continent à besoin de tels hommes et femmes. Encore une fois, les orques du nihilisme ont frappé à l’occasion d’une compétition de foot qui ne se déroulait même pas en Europe !
Et castagnette toujours aussi impuissant mais fier et présomptueux.
Et les poulets d’élevage toujours aussi béats sans comprendre, dans leur petit cerveau fatigué, que très bientôt leur tour viendra. Ce que devient ce pays est à pleurer.

Mich Elm
Mich Elm
28 juillet 2019 16 h 33 min

 » De même qu’il n’y aucune raison de ne pas fréquenter et aider les dirigeants iraniens dans leur obsession génocidaire envers les Juifs…  » La phrase de trop qui en dit beaucoup sur vos accointances. Dommage, car ce site et vos article sont très fréquentables. Mais il y a des  » évidences  » chez certains qui sont décourageantes quant à l’idée que je me fais de ce que doit être la réinformation, face aux mille et un mensonges véhiculés par la presse officielle. Bien à vous. PS Je soupçonne que ce commentaire ne sera pas publié, qu’importe : c’est à… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
30 juillet 2019 10 h 54 min
Répondre à  Mich Elm

@ Mich Elm : apparemment vous êtes susceptible au point de vous voiler systématiquement la face sur Israël dès qu’il en est question. Et vous faites un procès d’intention à Minurne/ M. Stahler avec un préjugé à la clé, komdab en France. Mais il faut se renseigner et s’instruire avant tout. Si vous aviez lu le livre de Gérard Menuhin « Dites la vérité… », vous seriez brieffé sur les besoins et aspirations d’Israël qui sont ce qu’ils sont car chaque peuple n’a-t-il pas le droit de décider pour lui même ? Mais les dirigeants sont ce qu’ils sont. L’Iran (les Perses)… Lire la suite »

blank