Macron piégé à Brégançon
(L’Imprécateur)

D’abord l’anecdote : pour garder le dernier quarteron de ses fidèles, Macron a besoin de faire, à chacune de ses interventions publiques, une référence appuyée au « Droitdel’hommisme » et au « Camp du Bien ». Le camp supposé incarner la morale, la justice et l’égalité, faute de pouvoir s’appuyer sur la démocratie et la liberté, deux valeurs républicaines dont l’état en France rappelle celui de la banquise dans l’Arctique au mois d’août.
Ensuite, il y a la véritable explication de la présence de Poutine à Brégançon


Macron a fait l’erreur d’attaquer Poutine sur la répression des manifestations

Ne voulant pas attaquer Vladimir Poutine de front sur le sujet et pensant que comme d’habitude, il ne répondrait pas à l’attaque, ce qui aurait donné à Macron un point d’avance, il a chargé Elisa Bartholomey, une petite journaliste de BFMacron-TV, de poser la question qui tue sur la répression des manifestations en Russie.

Poutine, jusqu’ici avachi dans son inconfortable fauteuil de jardin, pour montrer par son comportement combien il se moque de tout ce cinéma macronien, se redresse avec aux lèvres le petit sourire sardonique dont il a le secret quand il va « pourrir » son vis-à-vis. Il rappelle la centaine d’handicapés, les 2 500 blessés chez les manifestants et les 2 000 blessés chez les policiers dans les manifestations des Gilets jaunes, ce que la traductrice occulte (1) en parlant de « quelques dizaines de blessés ». Il ne veut pas de ça en Russie, dit-il.

Macron bondit, interrompt Poutine, qui se ré-avachit aussitôt sur son fauteuil, pour dire en substance que « comparaison n’est pas raison » que les Gilets jaunes ont été réprimés durement parce qu’ils créaient des désordres publics, mais qu’ils peuvent parler librement, se présenter librement aux élections, voter librement…

Il répète encore à cinq ou six reprise le mot « librement ».

Espérons qu’il va maintenant nous expliquer pourquoi les blogs de ré-information indépendants sont harcelés par des citations à comparaître qui les ruinent en frais d’avocats et d’amendes, par des saisies d’archives et de matériel informatique ; pourquoi des Gilets jaune sont arrêtés préventivement à chaque apparition publique de Macron ; pourquoi le 14 juillet sur les Champs-Élysées il a fait crever les ballons jaunes, obligé les porteurs de Tshirts et de robes jaunes à les enlever ; pourquoi il ne tolère dans ces mêmes apparitions que des figurants volontaires déclarés à l’Élysée, contrôlés par la préfecture, limités en nombre, muni d’un bracelet de contrôle vert comme des délinquants ; pourquoi les Black blocs, les Antifas, et les Algériens qui causent autant, sinon plus, de désordre public et de dégâts que les Gilets jaunes échappent aux brutalités et aux sanctions ; pourquoi la France est si mal classée au niveau international en matière de liberté de la presse…

dessin de Plantu

On comprend que son « chez nous on tabasse, on mutile et on emprisonne, mais c’est pour la bonne cause, pour le camp du Bien dont je suis le héros tout puissant et bien-aimé » est à destination de ses derniers supporters. Pour leur montrer que Poutine ne l’enfermera pas dans son piège.

Il n’a pas compris que Poutine l’a déjà piégé, n’a pas répondu à son invitation pour le plaisir de venir de Moscou et passer quatre heures à Brégançon pour le mortifier dans les escarmouches. Qu’il y a derrière une motivation beaucoup plus sérieuse, que Poutine a remporté le match Brégançon haut la main. À Brégançon Poutine n’a cédé sur rien.

Poutine et venu à Brégançon pour faire de Macron son pion au G7

Le week-end prochain commencera à Biarritz la réunion du G7, réunion de quelques unes des principales puissances occidentales : USA, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Italie, Canada et Japon. Avec l’Espagne (socialiste, invitée par Macron, qui espère s’en faire un allié), l’Australie aussi invitée par Macron ainsi qu’un nombre indéterminé de pays africains, l’OTAN et l’Union Européenne en observateurs.

Macron fait là une grosse erreur : supposez une tenue blanche chez les Francs-maçons à laquelle vous inviteriez tous vos copains… Peut-être que par politesse ils les accepteront, mais ils ne diront rien d’important, ne prendront aucune décision. Macron manque d’intelligence.

blankFin de la réunion à Brégançon, devinez qui a gagné ?

Jean-Claude Junker, hospitalisé pour une bricole ne sera pas là ; Angela Merkel est malade, fatiguée et en fin de course. Le seul allié sûr de Macron au G7 est le Canadien Justin Trudeau son jeune copain. Giussepe Conte l’italien qui vient de démissionner pouvant être remplacé par Matteo Salvini. Donald Trump le bulldozer pourrait dominer la réunion avec Boris Johnson.

Macron a absolument besoin de redorer son blason

Or, Emmanuel Macron, prétendant déclaré à la gouvernance de l’Europe (et non déclaré à celle du Monde mais il y songe), a sérieusement besoin de redorer son image de grand négociateur international, un truc pour lequel il n’est pas plus doué que moi pour être archevêque de Canterburry ! Jusqu’ici il a tout raté : la Syrie, le conflit israélo-palestinien, l’Europe qui se liquéfie, la Libye devenue un foutoir (ce que Poutine lui a délicatement rappelé), le climat, l’islam et les migrations.

Jean-Yves le Drian, ministre fuligineux des affaires étrangères par intérim, a annoncé que le thème directeur du G7 sera « la lutte contre les inégalités », principalement sur le climat et la lutte contre le terrorisme. Il n’y a que les naïfs pour croire à cette fable faite une fois de plus pour faire plaisir aux supporters bien-pensants macroniens.

Le vrai sujet des discussions va être très conflictuel : comment contrer la Chine et la Russie. 80 % des discussions porteront sur ce sujet. Mais Macron voudrait que le climat, source d’électeurs et de taxes à n’en plus finir, soit le sujet principal, parce qu’il en a mortellement besoin pour sa réélection par les Verts et l’alimentation de ses budgets déficitaires.

Or, contrairement aux G7 précédents, Macron risque de se trouver en minorité.

Macron sera le pion de Poutine au G7

Poutine le sait et, étant venu à Brégançon, il espère que Macron va se prévaloir faussement de ses bonnes relations avec lui pour tenter d’influencer Trump, ce qui va agacer Trump parfaitement au courant de tout ce qui a été dit à Brégançon. Et si ce n’était pas le cas, on peut compter sur les services russes qui ont tout enregistré (même ce qui était supposé être une discussion privée), pour le faire savoir à qui de droit aux Etats-Unis. Mais les services américains sont bons, eux aussi. De plus Trump et Poutine n’ont aucun besoin de Macron pour discuter, surtout qu’il agace les deux par son faible niveau de compétences et d’intelligence ! Ce que Poutine n’a pas manqué de lui rappeler de façon très caustique.

C’est le point faible de mon raisonnement, si Macron a été suffisamment fâché par les vacheries de Poutine, il pourrait se rapprocher de papy Trump pour demander sa protection contre le méchant Poutine. Mais c’est peu probable : dans sa conquête de l’Europe, Macron doit craindre Trump, pas Poutine, il va donc tenter de se servir de Poutine contre Trump.

Ce que veut Poutine, c’est s’imposer à Biarritz, et Macron va probablement le servir en ce sens. On l’a mis à la porte du G7 en raison de l’histoire trouble du conflit ukrainien dans lequel l’OTAN a joué, comme en Serbie, un rôle peu clair ? Il va rentrer par la fenêtre avec le marchepied Macron !

L’Imprécateur
21 août 2019

1 : J’ai écouté la conférence de presse en direct, la traductrice sur le coup cite intégralement Poutine, c’est dans les vidéos diffusées dans la presse ensuite qu’il y a une censure.

blank

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pellerm
Pellerm
27 août 2019 22 h 08 min

Notre M.1er mal sevré n’est qu’une marionnette obéissante choisie par la clique mondialiste ..et il est évident qu’il est assez limité face aux géants que sont Poutine , Trump , et les Chinois qui nous grignotent allègrement !

jean goychman
jean goychman
24 août 2019 16 h 03 min

Je ne comprends pas pourquoi Emmanuel Macron se piège de cette façon. Passé par la LSE, il il sait pourtant qu’il ne sert à rien de vouloir brusquer les choses comme il le fait. Certes, l’idéologie . mondialiste, longtemps basée sur le libre-échange, est mal en point. Le réchauffement climatique devient une sorte d’idéologie de substitution, mais les climato-sceptiques sont de plus en plus nombreux car le discours s’oppose au simple bon sens. Le marteler à longueur de journée en évitant de rappeler que le GIEC ne prend en compte que l’activité humaine à l’exclusion de toutes les autres causes… Lire la suite »

Almatho
Almatho
23 août 2019 17 h 40 min

Macron est un piètre président de la république il est nuisible à la France et à l’Europe Poutine et Trump s’amusent avec cet énergumène comme un chat joue avec une souri. Gare quand le chat sera lassé de s’amuser!

Claude Roland
Claude Roland
23 août 2019 11 h 39 min

Que M.1er ait une intelligence limitée, c’est l’évidence même. Ses électeurs l’adulent en pure idolâtrie naïve pour ne pas dire débile. Quant aux verts, ils ne reste plus que ces lobotomisés incultes pour voter M.1er. Sans parler des députés-godillots dotés d’un QI moyen médiocre. Mais c’est très bien que Poutine ait mouché le gamin. Trump n’est pas dupe et risque même de lui en remettre une couche. Ce sont les autres représentants qui vont se marrer. Mais ça ne fera pas avancer la France car les Français n’ont pas encore collectivement une furieuse envie de se débarrasser de M.1er et… Lire la suite »

blank