NATURALISATIONS à la FRANCAISE…
(Suricate)

Nous sommes en 2019, au cœur d’une Préfecture quelque part en France, Bureau d’Acquisition de la Nationalité Française…

Les 3 cas possibles d’acquisition de la nationalité française sont les suivants :

  • Naturalisation par réintégration
  • Naturalisation par décret
  • Naturalisation par déclaration

Naturalisation par réintégration

Elle concerne particulièrement des personnes nées avant l’indépendance de leur pays (essentiellement l’Algérie, donc avant 1962) qui ne seraient pas encore devenues françaises mais qui souhaiteraient le devenir.

Naturalisation par décret

Conditions nécessaires : être financièrement autonome (c’est-à-dire percevant 800 à 900 € par mois provenant partiellement d’autres sources que les aides de l’Etat – CAF, Pôle Emploi -) ; justifier d’un diplôme supérieur ou égal au Brevet des Collèges ou d’un autre diplôme francophone ; résider depuis au moins 5 ans sur le territoire et bénéficier d’une absence d’antécédents judiciaires (vérification des fichiers DGSI, SDRT, TAJ et casier judiciaire).

Naturalisation par déclaration

Il existe 3 cas possibles de naturalisation par déclaration :

  • Naturalisation par mariage
  • Naturalisation par ascendant
  • Naturalisation par frère/sœur

1 – Naturalisation par mariage

Cette procédure est un droit en justifiant de 4 ans de mariage avec une personne de nationalité française, sous réserve d’une communauté de vie réelle affective et matérielle.

Les 2 autres procédures récentes sont applicables depuis septembre 2017

2 – Naturalisation dite « par ascendant »

Elle concerne toute personne de + de 65 ans, vivant depuis plus de 25 ans en France et ayant des enfants ou petits-enfants français.

3 – Naturalisation dite « par frère/sœur »

Elle s’applique à toute personne majeure ayant fait sa scolarité obligatoire (6 ans à 16 ans) en France et ayant un frère ou une sœur de nationalité française.

Dans ces 3 cas, on vérifie les antécédents. (DGSI, SDRT, TAJ et casier judiciaire), mais avec beaucoup plus de tolérance et de bienveillance, pour ne pas dire de laxisme, que dans le cas de la naturalisation par décret.

Dans la réalité, si un postulant n’a pas à son casier au minimum une condamnation à 6 mois de prison ferme, il est considéré comme éligible à la naturalisation !

Ce qui signifie concrètement que des « petits délits » tels que

  • le trafic de stupéfiants,
  • des menaces physiques,
  • la rébellion
  • le refus d’obtempérer face à personne détentrice de l’autorité,
  • le délit de fuite,
  • le port d’arme prohibé,
  • la bigamie notoire (mais non avérée si les épouses habitent dans 2 logements différents),
  • etc…

ne sont quasiment jamais retenus au passif du demandeur de la naturalisation !

L’instruction des dossiers se fait sous forme de 2 entretiens avec des fonctionnaires de la Préfecture. Le 1er entretien visant à s’assurer que les demandeurs sont éligibles à la naturalisation, le 2ème entretien, plus approfondi, permettant de vérifier que les demandeurs sont aptes à respecter la culture et les règles de la république.

Les questions portent sur l’acceptation et la compréhension de la devise de la république (Liberté, Egalité, Fraternité), élargie aux notions de Laïcité et d’Egalité homme / femme qu’il leur est demandé d’expliquer et de commenter.

Ce n’est pas un secret de préciser que les postulants sont souvent briefés par les avocats d’associations pro-migrants qui leur apprennent par coeur les réponses aux questions dont ils ne comprennent pas le sens.

Les fonctionnaires conduisant ces entretiens proposent ensuite, soit de débouter, soit d’accepter les candidatures en fonction des réponses obtenues.

La proposition est confirmée par le Préfet qui transmet chaque dossier au Ministre lequel tranche en dernier lieu, la plupart du temps dans le sens favorable.

Dans cette préfecture, 90 % des dossiers de demande de naturalisation sont acceptés.

ATTENTAT DE VILLEURBANNE

Toute la France s’est émue, ce week-end, de l’attentat de Villeurbanne qui a fait un mort et neuf blessés.

L’assaillant présente « un état psychotique, avec un délire paranoïde » annonce sans rire la « Justice ».

On retrouvera donc peut-être dans quelques années Niazi, devenu français par mariage si, comme on le pressent, cet afghan meurtrier de Villeurbanne qui traîne illégalement depuis des années sur le territoire en vivant de petits trafics, n’est condamné qu’à une peine légère pour tenir compte de sa « culture », si différente de la nôtre.

« Ils ne lisent pas le Coran », s’est-il justifié, évoquant ses victimes…
Ah, bah alors…

Suricate
2 septembre 2018

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
9 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pellerm
Pellerm
8 septembre 2019 16 h 38 min

Bravo Elise …!!! Bien formatée ! Leçon bien apprise ! On ne peut donc que vous souhaiter de bonnes fraternisations avec tous les « Niazi  » qui encombrent notre PATRIE …Un petit conseil cependant : Relisez bien leur Coran !

Elise
Elise
4 septembre 2019 5 h 47 min

Au lieu d’interpréter la loi vous ferez mieux d’aller vérifier ce qui se pratique dans la réalité. Les critères liés à l’autonomie financière sont plus drastiques que ce que vous prétendez. L’insertion professionnelle doit être établie et stable depuis au moins 2 ans et le plafond de ressources minimum égal au SMIC et évolutif selon la composition de la famille. Exception au niveau des ressources, les bénéficiaires de l’AAH en incapacité de travailler. Les aspirants à la nationalité ont également droit à une enquête de police. L’extrait de casier judiciaire est juste une pièce à ajouter au dossier. Cet extrait… Lire la suite »

claude Roland
claude Roland
4 septembre 2019 11 h 39 min
Répondre à  Elise

La fraternité ?!!! LOL, tu parles. Mais écoutez donc Marion Sigaud expliquer l’histoire réelle de France et vous verrez où elle se trouve la fraternité depuis 1789 : dans les massacres de masse et les génocide du peuple français par ses dirigeants. Il faut s’instruire avant d’aboyer sur les gens réalistes.
Cette vidéo, à partir de 8:33 est édifiante (un p’tit effort ?) :
https://www.youtube.com/watch?v=dMmEk3wZNbA

Alors maintenant, l’hypocrisie mode industriel : CA SUFFIT !!

Hagdik
Hagdik
6 septembre 2019 19 h 36 min
Répondre à  Elise

Vous vous foutez du monde ! Tout ce que vous citez est théorique mais dans la pratique tout est fait pour sauter les obstacles. C’est une vaste blague. Rien que la pratique de la langue française, c’est une fumisterie sans nom que j’ai pu observer au passage du permis de conduire par des bâchées incapables de prononcer un mot de français, incapables de décoder la moindre diapo. Elles étaient en stage payé d’accès au permis pour faciliter leur insertion. Payé par qui ? Quand au « plafond de ressources » et la « composition de la famille », vous seriez mieux inspirée d’aller voir… Lire la suite »

necas
7 septembre 2019 0 h 45 min
Répondre à  Elise

Et Castaner , lui , a présenté son casier judiciaire pour accéder au poste hyper important de Ministre de l ‘Intérieur ? Il est « beau » son pédigréé de voyou ! …..Et quand on constate les résultats de son boulot , avec la criminalité de plus en plus vive , en france ; pas de quoi pavoiser ! Dans d’autres pays , il aurait été viré depuis longtemps , cet incompétent pistonné ! Gouvernement de filous et tocards ! à virer au plus vite ! Ce ne sont pas les parents de Thimoty , assassiné à lyon , qui me démentiront… Lire la suite »

Dissident
Dissident
3 septembre 2019 8 h 49 min

Au vu de ce laxisme programmé, je pense qu’il conviendrait de durcir considérablement le paragraphe naturalisation dans le PROJET POUR LA FRANCE de MINURNE.
Les conditions d’accès devront être draconiennes, avec une coupure nette et infranchissable et pourquoi pas un effet rétroactif.

necas
7 septembre 2019 0 h 48 min
Répondre à  Dissident

Naturalisations rapides = aides sociales rapides et futurs électeurs assurés pour macon et ses sbires !

blank