11 novembre 2019 Montpellier
Allocution du général Piquemal

Chers amis patriotes militants, je vous salue avec amitié, estime, considération.

Vous êtes la France, tous ici rassemblés nous sommes la France et pas la République qui trahit le peuple.
Je vous félicite d’être massivement présents aujourd’hui et d’avoir répondu avec enthousiasme et motivation à l’appel de Richard Roudier, Président de la Ligue du Midi, organisateur de ce rassemblement devant la préfecture de Montpellier, ayant pour but de faire face, de résister et de s’opposer au traitement scandaleux et inacceptable que l’oligarchie au pouvoir inflige au peuple Patriote de France.

En un mot «  En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. » (Nicolas Chamfort 1770)

Dans une France qui s’enfonce dans le chaos, dans un déni de guerre de plus en plus criant et insupportable, dans notre pays où la violence, y compris la violence politique, est notre lot quotidien et où règnent coups de poignards, agressions avec armes , passages à tabac, exactions diverses, pandémie de vols et de viols, le mot « paix » a-t-il encore un sens ?
Oui nous ne sommes plus en paix et la guerre qu’on nous fait est maquillée en incivilités, déséquilibrisme en tous genres, irresponsabilité d’une minorité bien souvent falsifiée et tolérée, phobie sélective et partiale, légitime défense annihilée, tribalisme mafieux….

La lâcheté et le clientélisme politiques ont gangrené le courage et le discernement d’une majeure partie du Peuple Français et je n’évoque pas ceux qui se vantent d’une citoyenneté Française purement alimentaire !
De nombreux Français sont devenus des veaux électoraux qui élisent ceux là même qui les envoient à l’abattoir…
Pour les Français lucides que nous sommes, la commémoration du 11 novembre est un moment de douleur et de nostalgie d’une France ancestrale à l’agonie.
Pourtant nous sommes là, bien vivants, devant cette Préfecture car nous voulons un avenir pour nos enfants et non pas les « habituer au terrorisme » dès le berceau comme l’a déclaré l’ancien Premier Ministre, Manuel Valls.
L’Armistice ce n’est pas seulement la paix, mais c’est aussi la liberté recouvrée !

  • Quelle liberté lorsque le droit de manifester est en danger et calomnié sans cesse ?
  • Quelle liberté lorsqu’un Président se comporte comme un maître dictateur?
  • Quelle liberté, lorsque le droit de torturer physiquement, moralement, psychologiquement notre Peuple, devient légal dans l’assoupissement général ?

Ni paix, ni liberté. Que célébrons-nous donc au juste aujourd’hui ?
Nous commémorons la France des Titans !
La France des Géants, La France des Combattants !
La France où les enfants n’étaient pas nourris au lait frelaté de l’acceptation du terrorisme, mais à celui vivifiant du courage !
La France des guerriers capables d’affronter un ours sans faillir, la France des soldats dont le devoir irréductible était de protéger, protéger infailliblement, protéger nos familles, défendre notre terre, nos principes et nos valeurs !

Aujourd’hui nos représentants au pouvoir gangrenés par les valeurs boursières et mondialistes, nous préparent jour après jour le rétablissement du servage dans une politique génocidaire de plus en plus terrifiante…
En ce jour d’Armistice je suis venu rappeler qu’aucune bataille ne se gagne sans un combat acharné !
Nos politiques et bureaucrates ne sont pas les héritiers de nos héros tutélaires et familiaux !
Nos aïeux n’auraient jamais toléré que la mafia albanaise tienne impunément le centre ville de Montpellier.
Les Albanais, entre autres, scandent sans vergogne, « C’est nous les Rois de Montpellier ». Les violences dans cette belle ville ont augmenté de manière exponentielle et incontrôlée en quelques années ! Ce n’est plus tolérable ! Assez de la tartuferie républicaine et machiavélique !
Un jour ceux qui nous gouvernent seront châtiés pour crimes contre le Peuple Français et mise en danger de nos intérêts vitaux.
Alors les monuments aux Morts des victimes civiles et des héros anonymes seront érigés à travers tout le pays pour rappeler le mal qu’on nous a fait et celui qu’on a laissé faire !

A présent, je voudrais saluer la mémoire de nos aïeux, les Poilus de 14/18, qui contrairement à la propagande mensongère étaient des soldats avant d’être des civils.
Certes ils n’étaient pas professionnels mais ils avaient été formés et aguerris durant les deux ans de service militaire alors en vigueur, différence que les politiciens technocrates d’aujourd’hui sont incapables de comprendre, la majorité n’ayant même pas fait le service militaire, président y compris.
Pour des raisons multiples que je n’évoquerai pas, aujourd’hui le politique a mis peu à peu sous sa coupe le chef militaire. L’esprit antimilitariste de 68 et la suspension du service national en 1996 ont rompu en partie le lien vital entre l’armée et la nation. Cependant beaucoup de Français restent attachés à leur armée et implorent dans les turpitudes et épreuves actuelles son secours et le respect de ses devoirs envers le Peuple.
Or, l’armée d’active est loyaliste et légaliste. Elle est donc inféodée au pouvoir politique par une discipline intellectuelle sans faille, un carriérisme dominant qui la met sous tutelle et la conduit à une soumission totale au chef de l’Etat et au Mindef. Après le départ fracassant du général Pierre de Villiers, le choix du nouveau CEMA en juillet 2017 est un exemple révélateur de l’état d’esprit dominant dans la haute hiérarchie militaire.

Nos Pères ont combattu malgré parfois l’indifférence de l’arrière et les manigances des embusqués, mais aujourd’hui les embusqués nous dirigent et l’arrière se noie dans la camisole du consumérisme triomphant à savoir : du pain, des jeux et du réseau.
Quand les frigos seront vides, que les jeux seront tous mortels et que le réseau sera totalement criminel, il sera temps de voir la réalité, mais il sera alors trop tard !
Alors que le pain redevienne celui du partage.
Que le jeu soit celui de la vie, de la liberté des rires d’enfants insouciants.
Que le réseau soit celui de la Résistance qui ne lâche rien et ne capitulera jamais !
Ne laissons pas le souverain régner, dédaigner et écraser le peuple! C’est le peuple qui est souverain !
Ne signons pas d’armistice avec des politiques qui se moquent de nous et nous méprisent.
Soyons francs, fiers et courageux.
Entrons dans l’arène et défendons nos valeurs et nos principes.

Restons le Peuple Français : seule cette fidélité à nous-mêmes, nous donne le droit de commémorer notre Armistice, les Français reniés ne sont que des imposteurs.
La vérité triomphera. Etre Franc c’est ne jamais cesser de la dire : nos politiques condamnent notre pays à mort, défendons le jusqu’à  notre dernier souffle !
N’oublions jamais ce que les Allemands disaient de nous en 1914 en voyant nos infirmières et médecins les soigner : « bons, braves Français » !
N’oublions pas l’appel du Tigre Clemenceau pour appeler les Parisiens à transformer les parterres de fleurs parisiens en champ de pommes de terre pour nourrir la population !
N’oublions pas cet éloge américain en parlant de la France en 1917: France Patrie courage !
N’oublions pas que nous sommes la France des chevaliers, des combattants, forts comme des Ours, totems de l’Europe avec les sangliers !

Désormais les dindes de la REM sont notre valetaille quotidienne et les oies du capitole que nous sommes n’en peuvent plus de donner l’alarme et appellent de tous leurs vœux le son du tocsin !
Si nous ne sonnons pas le tocsin ce sera le glas de Roncevaux qui retentira…
Redevenons des ours indomptables et terrassons d’un revers de patte les bisounours et tous ces responsables, président y compris qui ne sont pas des suzerains et ne seront jamais des hommes d’Etat mais nous prennent pour des vassaux soumis et passifs.
Ce sont des imposteurs et des apprentis sorciers qui font régner le mensonge et les fake news au pays des Francs et de la Bonne Nouvelle.
L’Histoire est un éternel recommencement.
Des situations dramatiques ont fait jaillir inéluctablement des hommes où des femmes d’exception. Ayons foi en notre destin.
Gageons que ce nouveau préfet de l’Héraut qui a été responsable de la sécurité civile au Ministère de l’intérieur aura à cœur le respect de son devoir premier : la sécurité des Montpellierains, pris de plus en plus à la gorge au sens propre comme au figuré.
La sécurité et la sûreté du peuple ne sont pas des faveurs mais des droits constitutionnels.

Nous exigeons que les tourmenteurs de la cité de Montpellier soient arrêtés et jugés et que ceux qui font la guerre aux Français soient traités comme des criminels de guerre.
Le refus de combattre est une trahison du peuple.
Le mal doit être combattu.
Le pays du souverain Bien est livré au souverain Mal.

Le 11 novembre est le cri unanime : « Si vis pacem para bellum ». Si tu veux la paix, prépare la guerre.

Oui si on veut la paix, il faut préparer la guerre et non une armada de bougies, de prières et de fleurs.
Il faut que le peuple de France se réveille et fasse preuve de courage.
Or le courage, c’est de lutter surtout quand on n’en a pas les moyens, la force. Lutter pour défendre ses droits quand la loi est inique.
Le courage aujourd’hui, est le combat des patriotes, le combat pour défendre son pays.
On ne le défend pas qu’en temps de guerre, on le défend aussi en temps de paix ou de crise ou de défi par un engagement total, un travail acharné et une motivation sans faille.
Pendant des siècles la transmission des valeurs de père en fils a contribué à cette ardeur familiale pour soutenir la survie de la famille.
L’exode rural organisé, les spoliations d’État, les guerres mondiales, le sacro saint individualisme ont coupé les liens de la vaillance du noyau familial en faisant miroiter l’épanouissement libre et personnel.
Quelle trahison des fondements de notre Peuple industrieux et familial !

Aujourd’hui, nous les patriotes devons être d’abord des lanceurs d’alerte afin de dénoncer toutes les anomalies, les abus et les dérives de notre société actuelle et de notre pays.
Ensuite, nous devons constituer un groupe fort de pression réactif aux événements et susceptibles de peser de manière forte sur la marche de la démocratie afin que le peuple souverain retrouve toute sa place et conserve tous ses droits inaliénables et imprescriptibles.
« De l’audace, toujours de l’audace, encore de l’audace » disait DANTON…Nos Poilus n’en manquaient point. Prenons-les pour exemple.
N’oublions pas non plus : Impossible n’est pas Français ! et France d’abord, France toujours !
Gardons à l’esprit la souveraineté appartient au peuple. Elle est une et indivisible.

En 1793, les députés ont souhaité compléter la déclaration des Droits de l’Homme de 1789, en précisant certains droits et en ajoutant des droits nouveaux.
De tous les textes fondateurs des Lumières,  il est celui qui va le plus loin pour garantir la liberté et la démocratie. Il est le texte qu’il faudrait « re-proclamer » et faire appliquer, en particulier, dans la France actuelle.
Son article 35 est particulièrement fort et percutant :

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Alors pour reprendre la formule du vainqueur de Verdun, nous les Patriotes, nous disons à tous les politiques : « Non, vous ne passerez pas, on vous aura ».

La France ne mourra pas ! Elle vivra !

Christian PIQUEMAL
11 novembre 2019

 

 

 

 

 

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
25 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Sacha P
Sacha P
18 novembre 2019 11 h 02 min

Oui général , il faut faire appliquer le texte de 1793 ; mais où se trouve l’homme ou la femme qui le fera ou du moins aura la capacité de le faire ? L’Armée semble être le recours , mais encore faut-il qu’elle se motive et se mobilise !

lafronde
lafronde
16 novembre 2019 15 h 54 min

Très belle action, menée par https://liguedumidi.com/ et relayée par https://www.lengadoc-info.com/ Avec un tel dynamisme régional le Languedoc montre l’exemple dans la lutte pour la Patrie. Des prises de paroles percutante come celle du Général Piquemal peuvent alors porter plus loin. Quelle région fera le coup d’éclat suivant ? Un mot sur l’allocution du Général. C’est faire trop d’honneur au pouvoir en place que de le laisser agir au nom de la République ! Notre souveraineté a été abandonnée au juges européens. Le gouvernement et ses procureurs bafouent tous les principes républicains, notamment les libertés publiques et l’égalité devant la loi.… Lire la suite »

PEGASE
PEGASE
14 novembre 2019 14 h 52 min

je vous lance un appel à vous les galonnés, les étoilés. Quand allez-vous vous décider à prendre les choses en mains. Nous sommes nombreux à attendre le top départ et lassés des combattants du clavier qui nous abreuvent de leurs pompeux discours.

claude Roland
claude Roland
15 novembre 2019 19 h 19 min
Répondre à  PEGASE

Soyons sérieux. Beaucoup de gens (qui n’ont souvent aucune idée du niveau de préparation nécessaire) font la même demande aux officiers réalistes comme les généraux Piquemal et Martinez. Mais au moindre mouvement, les légalistes (GIGN, GIPN, etc.) leur tombe dessus. Les collabos et autres traîtres à la Nation guettent les fautes. Et après, sans têtes, que feront les résistants ?! Nos dirigeants n’attendent qu’un prétexte pour neutraliser les patriotes et autres identitaires ; c’est l’air du temps. Désolé, mais ces derniers n’ont pas la main. Il faudra qu’ils agissent seulement en défensive quand l’explosion sociale préliminaire au chaos se fera.… Lire la suite »

Zglb
Zglb
16 novembre 2019 2 h 57 min
Répondre à  claude Roland

Les résistants ne se sont activés que quand ils ont eu un chef digne de confiance et qui représentait la Nation = > de Gaulle. Ne vous imaginez pas que quiconque parmi nos généraux dissidents, ou sur le point de l’être, ne pourra jamais réunir la nation française sous sa bannière. C’est impossible…car celui que nous attendons depuis si longtemps n’est pas encore là…du moins je ne l’ai pas encore repéré.

claude Rolandc
claude Rolandc
17 novembre 2019 19 h 49 min
Répondre à  Zglb

Apparemment, les généraux Piquemal et Martinez ne vous semblent pas « dignes de confiance ». Personnellement, je ne rêve pas. Je sais que combat il y aura forcément et que beaucoup qui font les malins ne seront pas au niveau. Vous, vous semblez espérer l’homme providence descendant du ciel, tel St Michel ou St Gabriel. Ben bonne chance. Je respecte le généraux Piquemal, que j’ai eu le privilège de rencontrer et d’échanger avec lui. Rares sont les officiers français avec un tel CV. Après, si vous trouvez mieux, plus honnête et sincère, chapeau ! Mais avant de juger ou plutôt préjuger, il… Lire la suite »

Zglb
Zglb
18 novembre 2019 1 h 06 min
Répondre à  claude Rolandc

Claude Roland calmez-vous, moi aussi je les respecte et leur tirerais mon chapeau si j’en avais un, qu’est-ce que vous vous imaginez ? Je suis d’une famille d’officiers (dont un de légion) et je ne critique pas les prises de position de ces deux généraux là. Je dis simplement que, si nous sommes rentrés dans des temps eschatologiques, les références à la révolution sont très mal venues. Je dis aussi que les hommes providentiels incontestables existent, Churchill en fut un et de Gaulle un autre, enfin, jusqu’à l’affaire d’Algérie où celui-ci fut en dessous de tout, c’est sur. Je dis… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
18 novembre 2019 10 h 39 min
Répondre à  Zglb

Je suis également d’une famille d’officiers combattants. Je sais bien ce que vous dites, mais à ma connaissance, Churchill et De Gaulle n’avaient pas les qualités du général Piquemal quant on lit leur biographies respectives et quand on creuse. A ces époques, les nations ont fait avec ce qu’elles avaient. Churchill était pré-positionné, De Gaulle un peu moins. Espérons qu’à un moment, la nation acceptera ce qu’elle a de mieux pour prendre le gouvernail.

pauledesbaux
pauledesbaux
18 novembre 2019 17 h 28 min
Répondre à  Zglb

et s’il devait avoir un du GUESCLIN je nommerais le GENERAL CHRISTIAN PIQUEMAL il n’a pas eu peur de monter au créneau malgré les « avertissements et les découragements de ses camarades » tels que……ils se reconnaitrons les poltrons, ou,les donneurs de conseils timorés.

Michel
Michel
16 novembre 2019 13 h 07 min
Répondre à  claude Roland

Les traîtres à la Nation? Nos hommes politiques n’en ont rien à foutre de la France, et ceux qui pourraient faire quelque chose ont les doigts sur la couture de leur pantalon, le serment des loges oblige….. Voici ce qu’en pense un journaliste expatrié, tiré du blogue Egalité et Réconciliation:  »Fabrice Beaur est un journaliste français qui s’est expatrié en Russie. Interrogé par le site iranien parstoday.com, il envoie du bois sur les dirigeants de sa chère patrie, comme si la distance libérait la parole… « Les gens qui arrivaient au pouvoir avaient encore, un tant soit peu, surtout au… Lire la suite »

CANE
CANE
16 novembre 2019 18 h 01 min
Répondre à  Michel

Tout à fait d’accord avec vous

Zglb
Zglb
14 novembre 2019 10 h 54 min

Général, si vous considérez les élucubrations issues des « lumières » comme étant fondatrices de quoi que ce soit qui soit bel et bon pour la patrie, permettez moi de vous dire que vous n’êtes pas encore sorti de l’auberge.

Christian PIQUEMAL
Christian PIQUEMAL
14 novembre 2019 11 h 22 min
Répondre à  Zglb

Je crois que vous n’avez pas compris le sens de mon propos. Dommage !

Zglb
Zglb
14 novembre 2019 12 h 36 min
Répondre à  Christian PIQUEMAL

J’ai parfaitement compris, néanmoins je déplore vos références à la révolution de laquelle proviennent tous nos maux.

claude Roland
claude Roland
15 novembre 2019 19 h 22 min
Répondre à  Zglb

Hé bien, cher Zglb, visionnez les conférences de l’historienne Marion Sigaud et vous saurez la vérité jamais dite sur la révolution que la majorité des Français n’ont pas voulue.

Zglb
Zglb
15 novembre 2019 23 h 02 min
Répondre à  claude Roland

Cher Claude Roland, c’est fait.

CANE
CANE
17 novembre 2019 22 h 18 min
Répondre à  Zglb

Ce sont encore les maçons

Ghislaine
Ghislaine
20 novembre 2019 10 h 52 min
Répondre à  CANE

Oui, mes parents qui étaient des résistants ont été assassinés par eux en temps de paix.

Ghislaine
Ghislaine
20 novembre 2019 10 h 50 min
Répondre à  Zglb

Bravo, 3 fois Bravo !

necas
16 novembre 2019 2 h 09 min
Répondre à  Zglb

La solution actuelle idéale serait un putsh militaire , avec un bon général des armées et reprendre l ‘élysées , matignon et l ‘assemblée nationale , quand le micron serait en voyage à l ‘étranger : mais là , c’est un rêve !……
Ou alors , comme en 68 ; pays bloqué et des millions de manifestants à Paris : les flics seraient inférieurs en nombre et ils cèderaient le pouvoir aux plus nombreux …..

Lévêque
Lévêque
20 novembre 2019 10 h 54 min
Répondre à  necas

Tout à fait d’accord !

CANE
CANE
14 novembre 2019 9 h 45 min

Bonjour a tous
Je suis sans réserve de votre avis . L’armée, cette grande muette se réveille pour le bien du peuple qui a été anesthésié. Ce peuple brave et travailleur se laisse souvent influencer par des politiques qui ont appris la manipulation et ont acheté les médias
Régulièrement par des sermons tronqués ces politiques lâches et traîtres transforment les citoyens comme la grenouille … l’eau est froide puis tiède puis …. trop tard elle est cuite . Soyons lucides forts honnêtes cessons de subir comme des veaux

Claude Roland
Claude Roland
14 novembre 2019 9 h 13 min

Excellent et remarquable discours qui fait la synthèse et tire l’essence profonde de la situation. Prendre conscience, réagir et faire corps avec courage. Voilà la solution. Courage est le mot clé dans cette état actuel de lâcheté dominante. Il ne faut plus seulement voir midi à sa porte mais aussi à celle du voisin. Faire corps : voilà le grand défi d’évolution des Français patriotes pour le 21ème siècle. Il est temps de se dresser contre l’infamie !

Michel
Michel
14 novembre 2019 8 h 56 min

Bien d’accord avec vous mon général, la république n’est pas la France, quant aux droits de l’homme, on en crève depuis 1789. Avant d’avoir des droits, l’homme a des devoirs envers Dieu.
Vous oubliez les lois génocidaires votées par ces mêmes députés les 1er août et 1er octobre 1793, qui d’ailleurs ne sont pas abrogées. Par ces lois, la république avait déjà trahi le peuple.
D’autres part, ces lois ont été exécutées à la lettre par l’armée française, en Vendée Militaire, au moyen des Colonnes Infernales.

Paindestre
Paindestre
20 novembre 2019 10 h 58 min
Répondre à  Michel

Mille fois d’accord ! Il est grand temps que cette grande vérité soit mise à jour. Félicitations.

blank