LA FÊTE A NEU-NEU A ROUVERT !
(Anne Sophie Chazaud)

Ce billet d’humeur, signé Anne-Sophie Chazaud est vif, acéré, précis, doté d’une solide dose d’humour et de bon sens. Tout ce qu’il faut pour nous plaire, et plaire aux lecteurs de Minurne.
Anne Sophie Chazaud est philosophe, haut-fonctionnaire et chroniqueuse au Figaro, Marianne, Causeur, Atlantico… Particulièrement sensibilisée, semble-t-il, à la défense de la liberté d’expression, assez malmenée ces temps-ci, elle risque d’avoir fort à faire dans les semaines qui viennent… 

La tragi-comédie à laquelle nous assistons depuis quelques jours sur fond d’antiracisme compulsif l’a manifestement inspirée…
Bonne lecture !

MLS

 



 

C’est avec une certaine circonspection mêlée de rire que j’ai observé, un peu en retrait, depuis quelques jours, les scènes de pur délire auxquelles s’adonnent les militants fous d’un antiracisme dévoyé et placé sur orbite plus sûrement que la Station Spatiale Internationale, ou en état de débilité géostationnaire, on ne sait trop…

Nous avons beaucoup de chance, il faut dire. Car grâce à l’importation de cette hystérie teintée de pathos obscène fricotant quelque part entre le cinoche hollywoodien puritain de la repentance orgiaque et l’appétence chinoise maoïste pour l’humiliation publique et perverse, nous avons eu l’honneur de voir portés au pinacle des personnalités et des propos exceptionnels. Nul doute que notre intelligence collective et civilisationnelle va sortir renforcée de cet épisode grotesque.

Par exemple, ce fut un plaisir de voir se pavaner la bien-nommée Maboula (Soumahoro), grande militante de l’antiracisme s’il en est, sur les plateaux complaisants ; vous savez, c’est la Dame qui est tellement antiraciste qu’elle a été capable de proférer un jour qu «un homme blanc n’aura jamais raison contre une femme noire ou arabe» (sic), sans avoir jamais été inquiétée.
Tenir des propos violemment racistes au nom de l’antiracisme, il suffisait d’y penser.

Pour mémoire également, parce qu’on a quand même affaire à des lumières, la Ligue de Défense Noire Africaine (LDNA), ce sont les activistes woke qui ont fait interdire, censurer, par la violence et l’intimidation, une représentation de la pièce Les Suppliantes d’Eschyle à la Sorbonne, pour des soupçons incultes et grotesques de blackface. Parmi ces glorieux militants, certains condamnés pour violences dont notamment un pour viol sur personne vulnérable (Virginie Despentes en tirera, je l’espère, quelque fiction testostéronée).
Du beau monde.


Accusant la France d’être une nation «terroriste» (sic), (les familles de tués et rescapés du Bataclan, de Nice et d’ailleurs apprécieront), et s’apprêtant hier à déboulonner une statue de Colbert traité au passage, dans un grand moment de haute littérature de «fils de pute» (oui, y’a du level).

Alors, on regarde tout ce cirque, avec beaucoup d’amusement, ces hommes blancs agenouillés, marchant comme des chiens, on attend avec impatience leur émasculation publique, à moins qu’il n’y ait en réalité pas grand-chose à leur ôter…

Et surtout, il importe de bien comprendre que ce cirque mondial qui emplit opportunément l’espace public après la crise sanitaire a un sens et une raison d’être politique : la crise sanitaire a révélé combien le modèle no-border, mondialiste, était impropre à protéger les peuples. Il importe donc vite que le gauchisme culturel (moribond, en dépit des apparences), qui est le soutien idéologique de cette matrice mondialiste néo-libérale prenne promptement le relais pour accourir au secours de son monde en faillite.

Un bon petit coup de pouce à la loi Avia, une bonne rasade de sociétalisme inepte, pendant ce temps on peut replacer les pions pour la réforme des retraites, ça mange pas de pain (blanc ou noir) et tout cela sous les applaudissements stupides des anciens libertaires qui se réjouissent que Twitter et autres Gafa censurent les propos du président élu des Etats-Unis.
Tout va bien !


Tout ce cirque n’évitera pas les comptes qui seront rendus sur la gestion du monde d’avant, dont ces hystériques font partie et ont été les souteneurs, et sur le bon ménage en perspective.

 

Et sinon, excellent dimanche à tous !


Anne Sophie Chazaud

7 juin 2020

 

 

 

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
9 juin 2020 8 h 37 min

Les fichiers de police de la famille Traoré valent d’être lus. Une belle famille de délinquants tous bien marqués de condamnations, dont certaines sérieuses et témoignant de multi-récidives. Ah mais les bon juges rouges sont là pour veiller au grain afin que ces délinquants ne fassent pas leur peine. Cool ! Par ailleurs, ces manifs tombent à pics pour établir un nouveau rideau de fumée afin de cacher le scandale du Covid-19 et faire oublier, au peuple français chloroformé en permanence, les responsabilités pesantes de nos gouvernants recordmen de l’incompétence mais qui se feront amnistier au calme ! On se… Lire la suite »

Tronc
Tronc
7 juin 2020 22 h 28 min

Un vrai bonheur à lire ! La fin pour le dessert trop doucereux à mon goût, mais j’en reprendrai bien plutôt deux fois qu’une !

Charrière
Charrière
7 juin 2020 19 h 05 min

Elle est géniale Anne Sophie, que je ne connaissais pas. Pas même sur les chaînes télés, ou alors, elle m’est passée inaperçue. Si elle continue à critiquer Virginie Despentes, elle va se faire rappeler à l’ordre. Quand tu entends celle qui descend la pente, elle ne la remontera jamais, sauf accrochée aux tongs d’un beau black, notre Président va être jaloux, les ébènes il en raffole. Bravo Anne Sophie, j’aime vos écrits.

blank