COVID et GREAT RESET
(Anne Lauwaert)

La fausse crise sanitaire actuelle, fausse puisque le taux de mortalité est inférieur à celui de presque toutes les crises précédentes, est très visiblement exploitée par le pouvoir politique dans 170 pays du monde sur 189 (source FMI). Pourquoi ? La réponse est apportée par Klaus Schwarb, président fondateur du Forum Economique de Davos :  «Nousavons l’occasion de réinitialiser le système actuel, qui n’est pas durable au niveau environnemental et social». C’est ce qu’avec Kristalina Georgieva, présidente du FMI, et Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale Européenne, ils appellent « TheGreatReset« , la Grande Remise à Zéro (voir l’article de Jean Goychman)

Ce que tous ces  « premiers de la classe » répètent est une nouvelle mouture du credo du Nouvel Ordre Mondial : la société doit  être mise sous le contrôle bienveillant de leaders « sachants » et bien-pensants. Il y a quelques vérités dans ce qu’ils disent, mais leurs conclusions sont effrayantes. Ils font un mauvais diagnostic et leurs thérapies seront pires que les maux qu’ils dénoncent. Parce que, comme Macron, par peur qu’un de leurs conseillers puisse les dépasser, ils ne savent pas choisir les bons conseillers, ceux qui ont un fort esprit critique et auraient le courage de leur dire autre chose que ce qu’ils veulent entendre.

Ils cherchaient une solution d’avenir, ils se sont fait piéger par Thomas Piketty, économiste marxiste, et ont adopté dans un Manifeste de 50 pages (publié par FEM en 2020) une vision communiste du futur. Ils utilisent la presse subventionnée, donc aux ordres, pour terroriser les peuples et en repartant de zéro créer une économie mondiale « plusverte, plusintelligente et plus juste… selon le nouveau message urgent de Piketty sur la manière de lutter contre les inégalités ».

Il faut rappeler que le communisme a fait en un siècle par l’oppression policière, la famine et la misère, plus de morts que toutes les guerres mondiales réunies, et que le mouvement « vert » s’engage dans la même voie

Mais ça tombe bien ! Réduire l’effectif de la population mondiale par la maladie et l’impôt est le premier objectif du Nouvel Ordre Mondial de Davos.

C’est ce qu’à partir de son expérience familiale, Anne Lauwaert met en relief dans son article, à lire ci-dessous.

L’Imprécateur



UNE FAMILLE ÉCONOME ET PRUDENTE

Tout au long de ses 95 ans, ma maman-fourmi avait mis de côté une petite épargne judicieusement gérée par notre ami banquier jusqu’à ce que, du soir au matin du 15 septembre 2008, la moitié de la tirelire se fut évaporée avec le crack américain… Ça alors! Je n’avais aucune idée des “affaires” mais là je me suis dit “c’est quoi ce “bazar” ? De tous côtés, des spécialistes annonçaient un nouveau crack bancaire, pire que le précédent et même “pire que la deuxième guerre mondiale”… J’ai lu des livres comme “The road to ruin », le plan secret des élites pour la prochaine crise financière” de James Rickards de 2016. J’ai lu les articles de Marc Rousset sur Boulevard Voltaire et écouté les chroniques de Pierre Jovanovic sur TV Libertés, “Insolentia.com”, Charles Gave et beaucoup d’autres. Fin 2019 on sentait une tension extrême et tout le monde disait “ça y est, ça va péter”.

Nous, ma fille et moi, depuis qu’en 2012 l’armée suisse a fait ses manœuvres “Stabilo Due” avec l’hypothèse de graves troubles dans les pays limitrophes, nous appliquons les recommandations de la Confédération au sujet des “réserves de guerre”… en bons héritiers de ma mère qui, depuis la guerre de Corée avait toujours des réserves car “on ne sait jamais”…

En décembre 2019, après Noel, il faisait beau et nous nous sommes mises à travailler dans notre potager avec un sentiment d’urgence…

Ensuite on a entendu que les Chinois avaient encore une fois un virus. Puis on a vu des reportages effrayants avec des gens enfermés dans leurs immeubles et les portes soudées…

ARRIVÉE DE LA PNEUMONIE DE WUHAN  武漢 肺炎 (comme l’appellent les Chinois)

Le nouvel an chinois tombait le 5 février et il était interdit de voyager pour le fêter en famille. A ce moment-là nous étions déjà alarmées. Des Chinois, qui sont nombreux dans le Nord de l’Italie, rentraient de Chine et des cas bizarres apparaissaient.

Le 19 février nous avons fait notre dernière grande emplette en ville, qui allait nous permettre de « voir venir »… car quelque chose allait venir…

Le 27 février, un ami nous a envoyé le lien pour suivre l’évolution de l’épidémie sur la carte mondiale. Nous avons fait une rapide règle de trois et constaté qu’on était en train de bloquer le monde pour un taux de mortalité de 0,0001% de la population mondiale.

Aujourd’hui les morts représentent 0,01% de la population mondiale sur une période d’environ 9 mois.
9 mois = 270 jours ; 965 294 morts en 270 jours cela signifie 3 576 morts par jour pour une population mondiale de 7 714 447 264 individus qui augmente d’un individu chaque seconde.

Le 28 février notre autorité nous a imposé le fameux lock-down, non pas drastique mais du genre: “on ne sait pas ce qui est en train de se passer, il y a une maladie grave et très contagieuse qui fait des centaines de morts dans le Piémont voisin. Pour enrayer la contamination, le plus simple c’est de ne pas se côtoyer, donc restez le plus possible chez vous.”

Le 13 mars les écoles ont été fermées, puis les entreprises. Notre hôpital a été transformé en centre COVID, tous les autres services ont été transférés ailleurs.

Les mairies et des jeunes se sont mis à disposition pour apporter de l’aide et faire les courses pour les personnes confinées.

On nous a dit qu’il s’agissait d’une espèce de pneumonie virale. ALARME !

VIRUS FORT ? LE PATIENT MEURT. PATIENT FORT ? LE  VIRUS S’ÉTEINT.

Le 1er juillet 1974, nous étions arrivés à Val d’Illiez pour notre mois de vacances en Suisse. Le soir j’étais un peu fatiguée et le lendemain j’avais 40 de fièvre.
Le docteur nous a dit : “C’est une pneumonie virale. Il n’existe rien contre les virus. Ou bien le virus est plus fort que le patient et le patient meurt ou bien le patient est plus fort que le virus et c’est le virus qui meurt”.
J’ai passé mon mois de vacances au lit, avec les volets fermés car je ne supportais pas la lumière. Ma belle-mère m’a tenue en vie avec du bouillon car je ne parvenais pas à manger… J’avais 28 ans, j’étais en pleine forme et sportive… Alors la nouvelle “pneumonie virale”…cela nous a inquiétées, surtout pour les “plus de 65 ans”…

Nous avons obtempéré aux recommandations qu’en fait nous appliquions naturellement : ne pas embrasser, ni tripatouiller n’importe qui, se laver les mains, comme toujours et manger “bien” de façon à avoir un système immunitaire solide et nous avons fait la cure préventive de échinaforce.

Le 16 avril le professeur Montagnier a expliqué que des chercheurs indiens avaient découvert que ce virus avait été manipulé : on y avait inséré des parties de SIDA et de malaria, mais qu’ils avaient subi des pressions et avaient dû se rétracter. (Est-ce à cause de sa partie SIDA qu’il cause des embolies ? Et à cause de sa partie malaria que le professeur Raoult a du succès avec la quinine ?).
Ce virus, était sorti du laboratoire P4 de Wuhan que la France avait vendu aux Chinois.

Montagnier expliquait aussi que le virus ne tolère pas les parties étrangères qui lui ont été insérées et qu’il va s’en débarrasser, donc il continue à muter et à s’affaiblir et finira par devenir inoffensif.

Immédiatement cela a été le tollé : le Nobel Montagnier était devenu gaga…

Mais d’autres ont suivi pour dire la même chose et au lieu de vérifier leurs dires, eux aussi ont été qualifiés de farfelus complotistes.

DES MILLIARDS EN JEU, C’EST LA COURSE AU VACCINS

Pendant ce temps-là a démarré la course au vaccin – un vaccin contre un virus qui continue de muter ! Le vaccin sera donc toujours en retard sur la mutation suivante.

Mais le 31 juillet l’interview de Alexandra Henrion-Caude sur TV Libertés est une bombe… elle dénonce aussi que certains vaccins vont modifier l’ADN de l’être humain (comme ensuite, entre tous les autres Robert Kennedy)… Puis suivront Jean Dominique Michel, Christian Péronne et Martine Wonner, Jean François Toussaint, Didier Raoult, etc.

Le Nobel japonais Tasuku Honjo affirme “le virus corona n’est pas naturel, la Chine l’a fabriqué”. Il s’est bien sûr rétracté ensuite. La virologue chinoise Li-Meng Yan affirme que le COVID vient du laboratoire de Wuhan, etc…

Les complotistes assumés comme Jean Jacques Crèvecœur ou David Icke sautent à pieds joints dans le plat : toute cette histoire est un montage.

Il y en a même qui osent dire que si les Chinois tripotent les virus c’est qu’ils cherchent une arme biologique.

Il y a aussi l’affaire des chiffres : certains comptent les morts, d’autres les contaminés ou les morts à cause du virus ou les morts avec le virus…

J’ai entendu à télé flamande VRT et sur la BVN hollandaise que, selon l’OMS,  dans les maisons de retraites belges, les chiffres de la mortalité n’étaient pas assez élevés, alors on y a ajouté tous les autres morts, toutes causes confondues.

Ça n’a plus rien ni de sérieux, ni de crédible.

Il y a un virus, mais pourquoi font-ils monter la mayonnaise au lieu de rassurer en disant qu’il disparaîtra comme les précédents ?

Puis on change de procédé : au lieu de citer le nombre de morts maintenant on parle du nombre de contaminés avec une augmentation effrayante car bien sûr plus on fait de tests plus on trouve de contaminés mais ce ne sont ni des morts, ni même des malades.

Qu’est-ce que cela cache?

POURQUOI FAIRE MAINTENANT MOUSSER LE VIRUS ?

C’est là que revient la tirelire évaporée de ma maman.

Jusqu’en décembre 2019, on était à deux doigts du crack bancaire mondial catastrophique où tout allait péter. Soudain, depuis janvier plus un mot du crack mais c’est COVID plein tube avec lock-down, confinement et arrêt total de l’activité mondiale sur fond de catastrophe économique généralisée…

Nous y voilà: ce n’est pas le Système qui s’est effondré… c’est le COVID qui a fait exploser le Système !
Quelle trouvaille
! Le COVID s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment et c’est lui le bouc émissaire providentiel qui porte le chapeau.

Ensuite, le 3 juin 2020, vient LA nouvelle: le World Economic Forum de Davos annonce “la grande remise à zéro : un sommet unique pour débuter 2021 c’est-à-dire le “GrandReset”, ce qui signifie qu’on remet tous les chiffres à zéro, on efface tout et on recommence…
Exactement comme après un crack mondial, ben oui c’est un crack mondial… avec la construction d’un système économique et social plus juste”… et tiens, tiens… “la crise sanitaire mondiale a mis à nu des ruptures de longue date dans nos économies et nos sociétés et a créé une crise sociale…”

Le premier lock-down mondial n’a pas suffi à détruire l’économie c’est-à-dire remettre tout à plat ? Ca fait rien, on reconfinera jusqu’à ce que le Système ait pu retomber sur ses pattes. Et voilà le fameux crack bancaire escamoté et, au nom du virus, la peur, les limitations des libertés individuelles, la suppression de l’argent liquide, etc. Bien joué ? Pas tant que ça puisque c’est cousu avec un fil blanc tellement gros que plus personne n’a confiance, qu’ils ont perdu leur crédibilité, que tout le monde est prêt à se rebeller contre le masque et à se battre contre la vaccination obligatoire…

OMS : L’EUROPE N’AURA PAS BESOIN DE VACCIN, ENFIN PEUT-ÊTRE !

Tiens, tiens, voilà t’il pas que l’OMS commence à dire que peut-être l’Europe n’aura pas besoin de vaccins… Ben oui, soyons généreux, réservons les vaccins au Tiers Monde… d’ailleurs selon Alexandra Henrion-Caude ils sont déjà en train de tester sur des cobayes humains en Afrique du Sud…

Les radios, télés et autres médias sont pleins de virus et de revendications raciales. Il n’y a plus rien d’autre…
Cette année c’était le 250e anniversaire de Beethoven… vous en aviez entendu parler? Ben non le virus a occupé toute la scène.

Mais… cette histoire du crack financier, c’est comme celle du matou *: elle revient. De nouveau “nous assistons à la gestation d’une crise bancaire en raison de la situation actuelle de l’épidémie et de la crise économique qui en découle.”…

Alors, à la fin ce sera “tout ça pour ça”… Oui mais “ça” ça va être quoi? Ben, le Grand Chambardement, pardi !

Apparemment, ça n’a rien à voir mais je vais quand même vous le dire: hier j’ai entendu Xavier Raufer dire chez Charles Gave que les “territoires perdus de la République ça n’existe pas. La police et le renseignement savent fort bien qui y est, ce qu’il y a et ce qu’il s’y passe… Il suffit de deux semaines à la police pour y remettre de l’ordre.”
On peut y ajouter l’armée qui, pour le moment, est en stage au Mali…
Vous avez dit Grand Chambardement?…

Avez-vous remarqué qu’il ne faut pas dire «virus chinois»… non, non, ça les stigmatise, dites COVID ce qui ne dit rien… des fois que de mauvais esprits diraient «Les Chinois nous ont joué ce tour de cochon ? eh bien qu’ils payent ! Comment ? Ca aussi, c’est simple: ils ont «acheté» nos terres arables, nos vignobles et nos aéroports… Dommages de virus : nationalisation.

* Le matou est revenu https://www.youtube.com/watch?v=YphbBFJ0sp0

 

 

 

 

 

 

 

Anne Lauwaert
Physiothérapeute. Ecrivain
26 septembre 2020

 

blank

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
29 septembre 2020 8 h 30 min

Mais la logique de fond de tout ça est gravée dans le granit des pierres de Géorgie !!! Informez-vous ! C’est très simple : 0.001% de la population éliminée n’est pas assez, selon ce plan de la grande finance internationale apatride. Ce n’est qu’un début. Il va y avoir une phase 2 plus grave encore, probablement avec du nucléaire. Il ne doit rester que 500 millions de survivants en tout et pour tout. Donc, toutes les possibilités évoquées dans de nombreux films de science fiction-catastrophe sont valides. L’art du cinéma est avertisseur. Le vaccin sera-t-il réservé alors aux pays du… Lire la suite »

Hagdik
Hagdik
26 septembre 2020 19 h 10 min

Non il ne faut pas dire virus chinois.
Il faut dire virus communiste chinois.
C’est l’ADN communiste qui est caché dedans qui en fait toute la virulence morbide. On ne renie pas ses origines.

2
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank