IMMIGRATION => ISLAMISATION => INSECURITÉ
(Marc Le Stahler)

En 2017, il a été élu sur une série de malentendus…
On le croyait rassembleur ? Il a divisé et fracturé le pays.
Il se disait réformateur ? Qu’a-t-il réformé ?
On le prétendait gestionnaire ? La France détient toujours le record mondial des dépenses publiques !
On espérait le voir rétablir la paix civile dans les banlieue ? La violence urbaine s’est considérablement aggravée ! (*)
Il y a quelques points qu’il n’avait pas annoncés : sa haine de la France, son mépris pour son Histoire, son acharnement compulsif à « déconstruire » le roman national, son attirance malsaine pour la « repentance » et sa volonté frénétique de noyer la France dans l’immigration, l’Europe et la mondialisation.
Après cet échec, il est en campagne pour un 2ème mandat !
Cinq ans, ça suffit !
Il faut barrer la route à Macron !

(*) A ce sujet, on appréciera à sa juste valeur la circulaire qui vient d’être adressée aux forces de l’ordre sur la sémantique des sommations. Il est sûr qu’avec de telles réformes audacieuses, nous arriverons rapidement à bout des violences urbaines…

 

LA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE EST COMMENCÉE…

Après avoir en 2017 explosé la gauche (après Hollande, ce n’était qu’une formalité), Macron rêve, cinq ans plus tard, d’anéantir la droite molle pour se retrouver à nouveau face à Marine Le Pen et nous refaire l’air connu du « Moi ou le chaos », afin de repartir tranquillement pour un 2ème quinquennat et achever son oeuvre de destruction…

C’est ainsi qu’il faut comprendre le piège tendu à Nice par LREM à Renaud Muselier (qui a eu bien tort d’y tomber).
On est dans la petite et misérable politique politicienne et la droite, moribonde, n’a rien à gagner et tout à perdre dans ces combinaisons sordides d’un autre âge et d’une autre république. Les « politichiens », disait le général, avec une fine appréciation de la meute qu’il avait su faire taire…

A l’autre bout du pays, un nommé Xavier Bertrand plastronne et espère son heure venue, avec pour seul et unique programme sa haine de « l’extrême droite ». Toujours dans le Nord, Mélenchon, en toute simplicité, donne quant à lui rendez-vous l’année prochaine à l’Elysée à ses amis staliniens. En riposte, Macron sort son atout-maître avec un avocat transformé en patron des juges, l’inénarrable Dupond Moretti.
Bertrand, Mélenchon, Dupond Moretti, de quoi faire rêver ou plutôt cauchemarder les Français…

A l’unanimité des observateurs, analystes et commentateurs de tous bords, il était évident, il y a 5 ans, et jusqu’à la fin de sa campagne, qu’on ne connaissait pas grand chose du vrai projet politique du candidat Macron. Ceci, pour une bonne raison : à part ses convictions euro-mondialistes (dont on a pu apprécier les conséquences, notamment depuis la crise sanitaire), le candidat Emmanuel Macron n’avait précisément PAS de projet. Et surtout pas celui de lutter contre l’immigration, l’islamisation et l’insécurité, qui étaient déjà les 3 fléaux frappant notre pays.

Et pourtant, le désastreux quinquennat Hollande avait déjà été marqué par 5 années sanglantes de terrorisme islamique.

LE QUINQUENNAT HOLLANDE (2012 – 2017)

  • Mars 2012Montauban et Toulouse. Mohammed Merah abat des militaires à Montauban puis des enfants à Toulouse à la sortie d’une école juive. 7 morts.
  • Janvier 2015, Paris. 12 personnes abattues dans les locaux de Charlie Hebdo.
  • Janvier 2015, Paris. Prise d’otages à l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes. 4 morts
  • Avril 2015, Villejuif. Aurélie Chatelain est abattue par un étudiant algérien qui préparait un attentat dans l’église de Villejuif.
  • Juin 2015, Saint Quentin Fallavier. Un homme égorge et décapite son patron puis accroche sa tête sur la grille de l’usine. Il tente ensuite de déclencher une explosion dans cette usine productrice gaz, classée Seveso.
  • 13 novembre 2015, Paris. Fusillades au Stade de France, au Bataclan et sur des terrasses de cafés du 11ème. 137 morts et 416 blessés. Cette date restera dans l’histoire comme la plus grave attaque terroriste en France depuis la fin de la 2nde Guerre Mondiale.
  • Juin 2016, Magnanville. 2 fonctionnaires de police assassinés devant chez eux, en présence de leur fils de 3 ans.
  • 14 juillet 2016, Nice. Un camion fonce dans la foule massée sur la Promenade des Anglais. 86 morts.
  • Juillet 2016, Saint Etienne du Rouvray. Le Père Hamel est égorgé dans son église, pendant l’office, par 2 terroristes se réclamant de Daesh.

Toute personne sensée et normalement informée savait donc que le risque terroriste était l’un des problèmes majeurs de la France, que le président élu aurait à affronter au cours de son quinquennat.

Il y eut, effectivement, bien d’autres attentats depuis.

LE QUINQUENNAT MACRON (2017 – 2021…)

  • Octobre 2017, Marseille. Agression au couteau gare Saint Charles. Deux femmes sont égorgées par un terroriste qui sera abattu par une patrouille de l’opération Sentinelle. Attentat revendiqué par l’Etat Islamique.
  • Janvier 2018, Verdin le Vieil (Pas de Calais). 3 surveillants de prison sont poignardés par un détenu se revendiquant d’Al Qaïda, soupçonné d’être en lien avec l’attentat du 11 septembre 2001 aux Etats Unis.
  • Mars 2018, Carcassonne et Trèbes. Plusieurs attaques perpétrées par un terroriste d’origine marocaine, contre des automobilistes et des CRS, se terminant par une prise d’otages dans un supermarché à Trèbes. 4 morts, dont le colonel Beltrame dont on ne peut oublier la bravoure et le sacrifice. Plusieurs blessés. Attentat revendiqué par l’Etat Islamique.
  • Mai 2018, Paris. Attaque au couteau par un Tchétchène. 1 mort et 2 blessés graves. Attentat revendiqué par l’Etat Islamique.
  • Décembre 2018, Strasbourg. Un terroriste tue 5 personnes et en blesse 11 autres sur le marché de Noël. Attentat revendiqué par l’Etat Islamique.
  • Mars 2019, Condé sur Sarthe. 2 surveillants poignardés par un terroriste aidé de sa femme qui avait fait entrer des armes dans la prison. Elle sera tuée par le RAID. Attentat revendiquée par l’Etat Islamique.
  • Mai 2019, Lyon. Attentat à la bombe dans une boulangerie. 13 blessés. Attentat imputé à l’Etat Islamique.
  • Octobre 2019, Paris. 4 fonctionnaires de police sont tués à coups de couteaux dans l’enceinte même de la Préfecture, par un employé converti à l’islam salafiste.
  • Janvier 2020, Villejuif. 1 mort et 2 blessés lors d’une attaque à l’arme blanche. Après avoir évoqué des troubles mentaux, l’agresseur, abattu, a été reconnu radicalisé.
  • Avril 2020, Colombes. Un homme fonce avec sa voiture et blesse grièvement 2 policiers en moto. On saisit sur lui une lettre d’allégeance à l’Etat Islamique.
  • Septembre 2020, Paris. Attaque au hachoir d’employés d’une société de production audio-visuelle dans les anciens locaux de Charlie Hebdo. L’agresseur est un Pakistanais de 25 ans qui se prétend mineur.
  • Octobre 2020, Conflans Sainte Honorine. Décapitation du professeur Samuel Paty par un « réfugié tchétchène de 18 ans. Après le mensonge d’une élève et la diffamation de son père sur les réseaux sociaux.
  • Octobre 2020, Nice. Attaque au couteau perpétrée par un marocain à peine arrivé de Lampedusa, dans l’enceinte de la basilique. 3 morts.
  • Avril 2021, Rambouillet. Un Tunisien égorge une fonctionnaire du commissariat de Rambouillet.

Et il reste encore un an pour compléter ce tableau… 

On ne peut que ressentir une immense colère face à ces agressions sauvages répétés contre notre pays et nos compatriotes, au nom d’une religion qui, quoi qu’on prétende, prône la violence plus que la paix et la haine plus que la fraternité. Et une colère encore plus grande contre un chef d’Etat qui n’a pas réussi à juguler le fléau terroriste ni rétablir la sécurité intérieure.

Loin de moi l’envie d’accuser les Forces de l’Ordre. A leur actif, il faut reconnaître que, face à ces attentats terroristes, il y eut aussi de nombreuses tentatives déjouées, preuve que les services de renseignements, la police et la gendarmerie font leur travail.

Mais il est clair aussi, que, en plus de ces attentats islamistes, la France subit une violence endémique de plus en plus sanglante et sauvage, comme l’assassinat de cette mère de 2 enfants à Bordeaux, fusillée puis immolée en pleine rue par son ex-compagnon Mounir Boutaa, armé jusqu’aux dents malgré 7 condamnations ! Sans oublier les émeutes nocturnes (on peut parler désormais de guérillas urbaines), devenues habituelles dans nos banlieues en perdition. Ni l’assassinat d’Éric Masson, ce policier d’Avignon qui tentait d’intervenir lors d’un trafic de stupéfiants. Deux balles et un mort pour protéger leur petit trafic, les sauvageons de Chevènement sont devenus des barbares sanguinaires ayant perdu toute notion de la valeur de la vie !

Il n’y a pas si longtemps, des irresponsables évoquaient un « sentiment d’insécurité ». Comme M. Dupond Moretti.
Il n’y a pas si longtemps, il était interdit de faire le lien entre immigration, islamisation et insécurité, dont la simple évocation pouvait vous conduire en correctionnelle…
Il n’y a pas si longtemps, les mots « arabe », « maghrébin », « immigré », à eux seuls, vous collaient une étiquette « raciste ».

Et bien justement, libérons la parole, en nous souvenant du message d’Albert Camus, « mal nommer les choses, c’est ajouter à la misère du monde ». Cette libération est en cours, grâce à des hommes courageux comme Eric Zemmour, et les militaires qui ont osé affronter l’ire de leur Chef d’Etat Major et de la Ministre des Armées.   

LE PROCHAIN QUINQUENNAT : L’ALTERNATIVE MARTINEZ (2022 – 2027)

blank

Après tant de drames et de larmes, et malgré l’intoxication, le mensonge et la censure, nos compatriotes semblent comprendre enfin que l’immigration sauvage est bien la principale source de délinquance et d’insécurité, et que, en prime, l’islamisation à marche forcée nous entraîne inexorablement, par le simple effet démographique, vers une lente transformation de la France en république islamique. 

Il est notoire aujourd’hui que le maillon faible de notre défense intérieure, ce n’est pas prioritairement l’insuffisance des effectifs des Forces de l’Ordre. Ce n’est pas non l’insuffisance des places de prison dont on nous rebat les oreilles. Enfin, ce n’est pas non plus notre législation et encore moins cette référence constante à « l’Etat de Droit » qui est un appel à l’inaction et l’abandon plus qu’à la résistance et au combat…

Le maillon faible de notre défense intérieure, c’est l’incapacité, l’incompétence voire la trahison des juges, plus enclins à défendre, les criminels que les victimes. Le prétendu dogme de l’indépendance de la justice ne signifie plus rien, mais il permet de justifier le laisser-faire et le laxisme. Libérer, après une simple « admonestation » des voyous ayant commis des délits, parfois récidivistes, ce n’est pas seulement mettre en danger les citoyens, c’est aussi démotiver les forces de l’ordre, qui sont déjà constamment menacées par d’éventuels dérapages dans l’exercice de leurs opérations.

Il faut mettre un terme à ce laxisme judiciaire, en remettant en vigueur la présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre. Il n’est peut-être pas non plus très utile de construire de nouvelles prisons. Si nos prisons sont pleines, il faut déjà renvoyer chez eux les délinquants étrangers (oui je connais la chanson, « leurs pays d’origine n’en veulent pas ! » – c’est donc bien la preuve qu’on ne nous envoie pas les meilleures « chances pour la France » – !).

Si nécessaire, au lieu d’exempter d’incarcération les condamnés à des peines inférieures à 2 ans, on pourrait appliquer un quota automatique de réduction de peine pour tout le monde. S’il manque 20% de places de prison (ce qui reste à voir, le « vidage » des prisons pour cause de Covid ayant laissé rêveur), il suffit d’imposer un temps d’ incarcération minimum de l’ordre de 85% de la peine, ou 80%, ou 75 %.
Mais pour tout le monde !
Condamné à 10 ans ? => 8 ans obligatoires ! Condamné à 6 mois ? => 4 ou 5 mois obligatoires. Etc…
Vous verrez qu’on constatera rapidement un changement d’ambiance dans les banlieues !
Et puis « c’est pas cher », comme aurait dit Hollande ! En l’occurrence, ça ne coûterait même rien à l’Etat !

Il faut aussi rappeler à l’ordre les juges politisés par le Syndicat de la Magistrature. C’est bien beau de défendre, la main sur le coeur, l’indépendance des magistrats (qui sont d’ailleurs les seuls fonctionnaires irresponsables), encore faut-il que les juges aient à répondre de leurs fautes. Même si cela doit nécessiter une réforme de leur statut, de la Loi, ou même de la Constitution. Et si c’est impossible, on pourra même envisager de les faire élire au suffrage universel ! Comme aux USA pour les tribunaux d’Etats ! Ca les calmera !

Les débats de la campagne présidentielle qui commence seront centrés sur le triptyque : « Immigration, Islamisation, Insécurité ».

blankIl faut remercier tous les généraux, officiers et militaires courageux qui ont pris la décision d’alerter publiquement un gouvernement inconscient, qui conduit délibérément la France à sa perte (**).
Et soutenir aussi sans restriction la réponse cinglante du général Christian Piquemal au Chef d’Etat Major des Armées qui avait eu le culot de s’en prendre à l’honneur de ce grand soldat. J’éviterai, par charité chrétienne, d’évoquer le cas de la ministricule de la Défense Florence Parly qui s’agite avec frénésie comme un poisson sorti de son aquarium.

Français, chers compatriotes, la campagne présidentielle a commencé. Elle va se dérouler autour des petits sujets mineurs habituels et des querelles de chapelle, en évitant d’évoquer l’essentiel. Vous allez assister aux derniers soubresauts de la droite molle et de la gauche islamo-écolo-gauchiste sous l’oeil amusé mais tout de même un peu inquiet d’un président en campagne.

Celui qui a déclenché par inconscience la crise des Gilets Jaunes, qui aura si mal géré la crise sanitaire et en a profité pour attenter aux libertés publiques, qui méprise et déconsidère son propre pays à l’étranger, qui n’a pas su apprécier la gravité de la menace terroriste, qui laisse la France se fracturer et sombre, ne mérite pas d’être réélu.
Incompétence ou trahison, peu importe…
Celui qui, pendant 5 ans, a laissé la France se déliter, oui, se déliter, doit être écarté du pouvoir et chassé de la vie politique.

Malgré la censure qui sévit tous azimuts, il existe une alternative, qui a bien du mal à se faire entendre.

Il faut voter pour la France, pour notre Patrie. Il faut empêcher qu’elle sombre définitivement dans l’anarchie, il ne faut pas qu’elle s’abandonne aux sirènes du mondialisme, il faut qu’elle redevienne et reste la France de nos Pères et de nos aïeux, qu’on puisse la transmettre à nos enfants aussi belle, aussi forte, aussi porteuse d’espoir que celle qui nous a été transmise.

blankJe vous invite ardemment, si ce n’est pas encore fait, à prendre connaissance de l’excellent projet « la France d’Abord » du général Antoine Martinez qui est, malgré le silence organisé et coupable des médias, le candidat des patriotes à la présidence de la République.
Lisez son projet. Diffusez le.
Le général Martinez a besoin de vous, comme la France a besoin de lui.

Marc Le Stahler
8 mai 2021

(**) Lire la Lettre ouverte à nos gouvernants 

blank

5 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
9 mai 2021 15 h 18 min

Macron peut certainement dire une chose : « le chaos, c’est moi ». Pour moi, la droite molle, le PS et LREM, c’est du pareil au même. Déjà, certains politichiens comme Muselier, manoeuvrent pour tirer perso les marrons du feu. Rien à foutre de la France. La seule droite normale, c’est le RN et aussi Dupont-Aignan de Debout la France ou l’UPR de F. Asselineau. Quant à Mélenchon, c’est le parti Khmers rouges. Cela dit, je ne suis pas sûr que Marine Le Pen soit une chance pour le RN. Je doute de ses capacités à gouverner, mais après Macron, ça ne… Lire la suite »

Le gaulois
Le gaulois
8 mai 2021 20 h 54 min

Si vous avez lu mes commentaires depuis 2017. Je vous l’ai dit et même écris je l’ai surnommé Microbe. C’était prémonitoire. Je sais c’est l’avantage d’être magnétiseur même plus encore. Et HPI comprendra qui peux
Il faut détruire ce microbe ce sera plus facile que le Corona virus 19 lui il faudra faire avec durant une décennie mais ont a l’habitude ça fait 40 ans que l’ont fait avec le sida.
Mais Macron qu’il aille en hepad avec sa mamie Nova puisque il aime les vielles soupières.

2
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank