COVID, GESTION DE LA PANDEMIE : LA FRANCE CLASSEE 73ème sur 95 !
(Olivier Piacentini)

Olivier Piacentini est membre du Gouvernement de Relève Nationale mis en place par les Volontaires pour la France (VPF), présidés par le général Antoine Martinez.
Il vient de publier le texte ci-dessous, en réaction aux résultats d’une étude d’évaluation réalisée par l’Institut Lowy de Sydney sur les performances nationales vis à vis de la pandémie de Covid-19.
La France en ressort piteusement en queue de peloton (73ème sur les 98 pays étudiés).
De quoi rabattre sérieusement le caquet de ceux qui prétendaient, il y a encore un an, que la France avait le « meilleur système de santé du monde ». Le plus cher, sans doute, mais plombé par un système politique incompétent et une  administration indécise, pléthorique et mal gérée.
Naturellement, les médecins et soignants qui s’acharnent depuis un an dans ce combat ne sont pas visés par cette appréciation.

MLS  

La France classée 73ème pour la gestion de la pandémie…

L’institut Lowy de Sydney vient d’établir un classement des pays, pour la qualité de la gestion de la pandémie.
98 pays ont ainsi été passés au crible. Et la fierté française a de quoi en prendre un sacré coup : alors que la France se voyait jusqu’ici « meilleur système de santé du monde », elle figure dans ce palmarès à une triste 73ème place.

Loin, très loin derrière la Nouvelle Zélande, en tête du classement. Mais aussi le Viet Nam, Taiwan, Chypre, mais encore le Rwanda, le Sri Lanka, le Togo, la Zambie, la Tunisie, le Zimbabwe même, classé 38ème…
Combien de pays du Tiers monde, dont le PIB total ne représente qu’une fraction infime de notre budget santé, sont loin, très loin devant nous ?

Jadis, la France n’avait pas de pétrole, mais elle avait des idées. Aujourd’hui, elle n’a toujours pas de pétrole, mais elle n’a plus d’idées non plus. Et surtout plus de bon sens du tout. L’étude pointe la France du doigt, pour les incohérences des mesures prises, la lourdeur bureaucratique, mais surtout l’absence de confiance dans la parole gouvernementale, lourdement entamée par l’usage abusif du mensonge, les contradictions entre ministres, haut fonctionnaires

En tête du classement, la Nouvelle Zélande est saluée pour la rigueur de son confinement, qui a permis de le limiter dans le temps, une bonne fois pour toutes. Et pour la fermeture stricte des frontières, que Macron a jugé inutile, car « le virus ne connait pas de frontières », suivant le catéchisme LREM…. Un catéchisme aujourd’hui remisé au fonds du placard, à présent qu’il faut à tout prix éviter de nouvelles erreurs qui risqueraient de mette le feu aux poudres au sein d’un peuple Français désormais à bout de nerfs, et que l’on sent prêt à s’enflammer à la moindre nouvelle étincelle.

La France distancée par nombre de pays du Tiers Monde, qui eux ne peuvent pas faire tourner la planche à billet au nom du fameux « quoiqu’il en coûte », mais ont su faire preuve de bon sens, d’autorité, et gagner la confiance des populations. Une confiance indispensable, quand on se dit « en guerre » : un chef de guerre qui ment à ses troupes, et vasouille à chaque décision, n’est pas un gagneur qui porte son pays à la victoire,  mais un perdant qui précipite tout le pays dans la chienlit et la défaite.

Dépassée par nombre de pays d’Asie et d’Afrique, la France l’est aussi par la plupart des pays européens. Alors même que la pandémie et ce classement révèlent la fragilité de nos sociétés occidentales, hyper individualistes, rebelles à l’autorité, incapables de se mobiliser face au danger.
La Suisse, l’Allemagne, sont aux alentours de la cinquantième place. Mais l’Italie est 59ème, et le Royaume Uni 66ème : des pays très touchés, souvent raillés dans nos médias,  sont mieux évalués que nous…

Alors que la part des dépenses de santé dans leur PIB n’est que de 7% environ, contre 11,5% chez nous : cela se monte à une différence de l’ordre de 90 milliards d’euros dépensés en plus en France.
1 300 € par habitant de dépenses en plus, pour un résultat pire !
Cette crise devrait vraiment nous amener à remettre tout notre système en question. Car s’il est prouvé désormais que nous n’avons pas le meilleur système de santé du monde, nous sommes certains d’avoir le plus cher de tous.

Et nous sommes encore plus certains de ne pas avoir à notre tête les hommes de la situation.

Olivier Piacentini

Volontaires pour la France
Membre du Gouvernement de Relève Nationale

31 janvier 2021

blank

4.8 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Boutté
Boutté
12 février 2021 16 h 24 min

La France n’a PLUS de pétrole . Elle en avait découvert dans ses territoires désertiques d’Afrique et ce ne fût pas sans influence sur le déclenchement des « évènements » qui ont conduit à l’indépendance des trois Départements africains de la République »indivisible » ! ! !

Claude Roland
Claude Roland
4 février 2021 16 h 54 min

Le virus de Wuhan (je l’appelle comme ça parce que traditionnellement en médecine, on donne à un virus le nom du site d’émergence, même si ça ne plaît pas aux Chinois), est tombé pile à point pour argumenter le grand reset. Bon, pile à point de façon calculée selon les évidences. Et là, on déclare l’état d’urgence sanitaire, on concentre tout les pouvoir dans les mains d’un seul homme (exit la démocratie) et on décrette à fond pour construire la dictature. Par le même coup, on ne soigne pas les gens, on enlève des moyens de soigner aux médecins et… Lire la suite »

Le gaulois
Le gaulois
3 février 2021 12 h 25 min

Vous savez quoi . Moi président. La France irais au minima 50% mieux, si je prenais l’option farniente. Mais, Si comme a mon habitude pour ma vie et celle de ma société, je mettais tout en oeuvre pour qu,une seule chose soit la priorité absolue. Augmenter la productivité pour pouvoir travailler moins tout en gagnant plus. Ce qui veut dire réduire les coûts de fonctionnement économiser limiter les perte inutiles. Rationaliser. Toujours chercher la meilleure solution. Arrêter de brasser du vent pour faire croire que l’on travaille et vous verrez cela ira mieux. Savez vous combien coûte en perte de… Lire la suite »

Tesseron Thierry
Tesseron Thierry
2 février 2021 8 h 02 min

Votre article est excellent mais je crois que vous avez oublié l’essentiel : l’asservissement de TOUS les français (sauf les plus riches bien sûr !) et l’établissement d’une dictature qui ne veut pas dire son nom. Regardez le nombres de lois et décrets qui sont passées à l’Assemblée Nationale sans aucun vote, uniquement par décision présidentielle depuis le début de cette pandémie !! Depuis quand a-t-on vu un Président de la République ordonner de retirer un médicament (Hydroxychloroquine par exemple) sans aucun motif valable et contre l’avis des chercheurs (Pr D.Raoult) et des médecins ( Pr Péronne) ? et ce… Lire la suite »

Le gaulois
Le gaulois
3 février 2021 12 h 42 min
Répondre à  Tesseron Thierry

Exact imaginons que ce soit poutine qui ai fait cela ? Les bobocommunistes français delatoires auraient crié au scandale mais là comme c’est entre gauchiste bobo fortuné ne voulant pas que l’on soit soigné. A moindre coût Non non. Ils veulent supprimer les vieux les handicapés profonds pardon mot a la mode atteint de comorbidite . Et oui ça leur coûte une blinde. Pareil ont empêche toute une société de vivre pour seulement 0,02% de mort alors que la grippe elle tue 5% par an ? Cherchez l’erreur. La voilà l’erreur c’est depuis le début un stratagème ont invente un… Lire la suite »

5
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank