IMPÉRATIF 24 AVRIL : VOTER LE PEN POUR VIRER MACRON ! (Marc le Stahler)

Nous voici donc dans la dernière ligne droite de l’élection la plus trafiquée de l’histoire de la V° République. Trafiquée en priorité par les médias qui, après un moment de stupeur lors du décollage de la fusée Zemmour, se sont acharnés à la faire redescendre en diabolisant son pilote.
Tout en « dédiabolisant » simultanément Marine Le Pen, afin qu’elle puisse accéder au 2ème tour, comme le voulait Macron depuis 5 ans.
Opération réussie…
Et, comme prévu, la diabolisation de Marine Le Pen a recommencé depuis le 11 avril.

Le 4ème pouvoir a pris de sérieux galons sous ce quinquennat… Les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire sont désormais bien encadrés et dominés par le pouvoir – illégitime, celui-là – de la communication et des médias.
Il faudra réviser l’Esprit des Lois.

 

 

Dimanche 24 avril, les choses seront relativement simples, puisque, pour le malheur de la France, Eric Zemmour n’a pas été qualifié pour le second tour.

Le seul choix est donc maintenant le suivant : ou bien virer Macron, ou bien lui signer un nouveau mandat de 5 ans.

Et pour virer Macron, une seule solution : VOTER, pour MARINE LE PEN.
Pour garder Macron, 3 solutions : voter MACRON, ou BLANC ou s’ABSTENIR.

Tous les Français patriotes, tous ceux qui ont la France dans l’âme et dans la chair, sont fermement convaincus que la reconduction de Macron serait le pire « choix pour la France » (comme aurait dit Giscard, avec ce chuintement aristocratique qui le rendait si populaire !).

Les médias ne le disent pas assez, mais ce premier tour n’a pas été pour Macron le succès qu’ils clament en chœur.

Avec 9,8 millions de voix, le président sortant a certes obtenu 27,8 % des suffrages exprimés, mais qui ne représentent que 20 % des inscrits, ceci compte tenu d’une importante abstention (28 %).

Abstention qui sera d’ailleurs – avec les reports de voix – l’une des clés du second tour.

Celui qui n’était, il y a 5 ans, qu’une faute de casting (dans la continuité du désastreux quinquennat Hollande – ce qui fera quand même 10 ans perdus pour la France -), a hélas considérablement affaibli notre pays.

Rappelons-en quelques paramètres :

Immigration délirante : 1,278 million de titres de séjour non européens accordés en 5 ans – un record -. A peu près la population cumulée de Marseille et de Bordeaux !

Economie en berne : le PIB 2021 sera inférieur de 1,9 % à celui de 2019.

Déficit commercial record : 85 Md€, le pire depuis 10 ans.

A ces données quantitatives s’ajoutent l’effondrement de la santé publique, mise au grand jour par la crise sanitaire, la délinquance et l’insécurité, les violences urbaines, l’islamisation, l’effondrement du système de formation, la réforme des retraites remise aux calendes grecques, etc.

Ce lundi de Pâques marque le début de la dernière semaine de campagne, avec toutes les sottises, les manœuvres, les pièges et les malveillances qui ne manqueront pas de l’accompagner…

ETAT DES LIEUX

A ma gauche (si j’ose dire), Emmanuel Macron, qui va nous promettre monts et merveilles. Il a changé, il a compris, il va faire « social » (pour plaire aux Gilets Jaunes). Il est même devenu écolo (indispensable, pour racoler les 1,6 millions de voix de Yannick Jadot). Il va même confier la « réforme écologique » à son Premier Ministre (qui aurait pourtant bien d’autres chats à fouetter) !

« Mon prochain quinquennat sera écologique ou ne sera pas », à t’il dit à Marseille.

C’est beau comme du Malraux.
Du Jupiter pur jus, convaincu qu’il lui suffit de parler pour que le bon peuple le suive.

Malgré les pressions des écolos, rappelons quand même que la France représente 0.8 % de la population mondiale, qu’elle pollue relativement peu, et qu’elle a même, dans la foulée de l’Allemagne, pris des décisions délirantes anti-centrales nucléaires qu’on regrette amèrement aujourd’hui et sur lesquelles Macron vient d’ailleurs de revenir…
En novembre 2018, Macron annonçait la fermeture de Fessenheim (en 2020) et de 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035.

On attend avec impatience le rapport de la Cour des Comptes sur le coût pour l’Etat de ces décisions contradictoires (et le coût humain, pour tous les chercheurs et spécialistes du nucléaire partis, avec leur savoir-faire, travailler sous des cieux plus intelligents).
Nous risquons de payer très cher cette politique à la Gribouille, le boycott contre la Russie pouvant évidemment, en représailles, nous poser de sérieux problèmes d’approvisionnement en gaz…

Rassurez-vous, chers amis, des mesures ont été prises à haut niveau : nous pourrons nous procurer du gaz de schiste (à prix fort) auprès de nos amis américains qui n’attendaient que ça. Ce fameux gaz de schiste (est-il nécessaire de préciser), que les écologistes ne veulent pas voir non plus…

Evidemment, on peut toujours « regretter le temps de la marine à voile et la douceur des lampes à huile », disait le général de Gaulle, toujours aussi visionnaire…

https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/i00012400/charles-de-gaulle-la-douceur-des-lampes-a-  

Donc, Macron ne va pas manquer de draguer un peu sur sa droite et « en même temps » sur sa gauche.
Il y a des voix à prendre, certes pas beaucoup, compte tenu des partis en phase terminale (socialistes comme républicains, qui ont obtenu ensemble moins de voix qu’Eric Zemour, pourtant désigné (un peu vite) comme le grand perdant).

On ne l’entend pas beaucoup évoquer le dossier de l’immigration – sauf pour stigmatiser « l’extrême droite » -, depuis qu’une femme voilée qui se dit « féministe » lui a affirmé qu’elle « ne portait pas le voile sous la contrainte ».
Nous voila rassurés.
On aurait dit une scène bien préparée, mais je suis mauvaise langue.

Tout va bien de ce côté, donc, puisque la « liberté » est préservée.

Sans chercher des poux sur le crâne d’oeuf du président, je lui aurais bien demandé pourquoi, si le voile n’a pas de signification politique, Nasser l’avait fait supprimer en Egypte alors que les Talibans l’ont rétabli en Afghanistan (voir la vidéo n° 10 de la vidéothèque de Minurne – onglet en page d’accueil).

A ma gauche, toujours, la pauvre Hidalgo se désiste pour Macron après son résultat exceptionnel – je veux dire par là, historiquement le plus faible du PS – : 1,7 % !

Après un tel rejet populaire, et dans des contrées plus démocratiques, la perdante aurait immédiatement démissionné de son mandat de maire de la capitale. Un beau geste, qui ferait le bonheur des Parisiens, mais ne rêvons pas…

A ma droite (ou plutôt ce qu’il en reste depuis que Pécresse en est réduite à faire la manche pour payer les dettes de sa campagne), c’est le naufrage du Titanic.

Pécresse s’étant désistée comme prévu pour Macron quelques minutes après 20 heures le dimanche 10 avril, les rares Français de droite qui se sont fourvoyés avec elle, auront, espérons-le, compris, que la vraie droite est représentée aujourd’hui par les partis patriotes : Reconquête, Rassemblement National et Debout La France (de Nicolas Dupont-Aignan), et qu’ils sauront donc ce qu’il leur reste à faire le dimanche 24.
Par équité, je ferais à Pécresse la même remarque qu’à Hidalgo concernant sa démission souhaitable de la Région Ile de France…
Ce serait un beau geste, mais ne rêvons pas (bis).

Reste l’islamo-trotskyste Mélenchon, qui se verrait bien en faiseur de roi, suite à ses 22 % au premier tour et qui rêve de constituer un groupe parlementaire après les législatives. Un résultat inattendu, puisque l’admirateur fidèle de Castro a même frôlé la qualification pour le 2ème tour à 400 000 voix près : la moitié du score du communiste Roussel (800 000 voix) ! Où est le bon temps de l’Union de la Gauche ? Je n’écris pas ça pour déclencher l’ire du trotskyste contre le stalinien, mais j’avoue que ça ne me déplairait pas.
Divide et impera

Le score de Mélenchon laisse penser que son électorat est assez varié. Tellement patchwork que Mélenchon a même fait réaliser une étude post-électorale sur ses votants du premier tour qui se répartiraient globalement à 37 % pour le vote blanc, 33 % pour l’abstention et 30 % pour Macron.

Ah ? Vous avez remarqué, vous aussi ? Personne pour Marine Le Pen ! Bizarre…

Évidemment ! Monsieur « La France c’est moi ! » ne veut pas savoir, ni a fortiori rendre public, le nombre de ses affidés prêts à voter Marine le Pen ! Ca le contrarierait sûrement, et il a le sang vif.
J’imagine que si, parvenu au pouvoir, il parvenait à identifier un seul de « ses lâcheurs du 1er tour », désormais sa propriété, n’ayant pas obéi à ses éructations, il serait capable d’envoyer son auteur au Goulag.
Car, n’oubliez pas, « La VI° République, c’est LUI ».

En conclusion, chers amis, n’oubliez pas d’aller voter dimanche.
Tout peut changer le 24 avril, ou tout peut empirer…
Une seule solution : remercier Macron et voter Marine Le Pen.

Je souhaite donc courage et bonne chance à Marine Le Pen, qui porte maintenant tous nos espoirs pour cette élection présidentielle cruciale. 

Marc Le Stahler
18 avril 2022

blank

 

 

 

 

blank

   

       

 259 total views,  3 views today

5 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
riton
riton
22 avril 2022 14 h 43 min

J’ai reçu tout à l ‘heure à J – 2 jours (lamentable)la campagne électorale pour les 2 candidats , le condensé de micron sur sa feuille n ‘est qu’un acharnement contre MLP , ainsi que les radios et télé , avant le 1 ier tour c’était l ‘ukraine , on ne parlait plus d ‘épidémie , ensuite l ‘acharnement contre Zemmour , Zemmour éliminé c ‘est l ‘acharnement contre MLP. Juste une chose fondamentale d ‘apres wikipédia 2022 il y a 12 millions de personnes en France qui sont dans la fourchette d ‘age 45 à un peu plus de… Lire la suite »

Joséphine
Joséphine
21 avril 2022 4 h 00 min

Zemmour était mon seul véritable espoir pour sauver la France, ne voulais pas aller voter au second tour, trop écoeurée du choix des Français qui, pour moi, ne méritaient pas Eric Z, Je préférais les laisser goûter au triste avenir qui les attend. Mais face à la haine véhiculée à l’encontre de MLP, j’ai changé d’avis et j’irai voter pour Elle.
Qu’importe la qualité du débat arrangé à la sauce de ses adversaires.

riton
riton
22 avril 2022 14 h 26 min
Répondre à  Joséphine

idem pour moi .

mafalda vincenti
mafalda vincenti
22 avril 2022 21 h 16 min
Répondre à  Joséphine

me too !

Anna
20 avril 2022 21 h 07 min

D’accord, mais là, le débat c’est encore le fiasco total. Si seulement Marion avait pu faire ingurgiter à sa chère tata des kinder avec salmonelles…

Martel
Martel
18 avril 2022 21 h 25 min
l’Islamo compatible La raie publique pense détenir un pouvoir absolu du stalinien en contrôlant le bulletin de vote de ses égarés de la bobogauchiasserie du 16 eme ou du vIII eme mais reste les deux tiers qui voteront marine pour éjecter l’avorton imposteur psychopathe pervers narcissique éminemment dangereux pour la France mais pas que,  se rêvant  chef de guerre en allant provoquer Vladimir Vladimirovitch… si nos com patriotes ne savent plus où ils habitent, en se trompant de candidate et en ne votant pas MLP ils seront à la rue… 
6
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank