L’ISLAM N’EST PAS UN PROBLEME ? VRAIMENT ? (SUITE) (Eric de Verdelhan)

« L’islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers » 

(Bossuet. 1627-1704)

 

 

Le 27 novembre, j’ai écrit un article, sans agressivité, pour dire que ceux qui clament à l’envi qu’ils n’ont « pas de problème avec l’Islam mais avec l’Islamisme » se trompent. Et je concluais en disant que l’esprit des Lumières, en chassant le Divin et le Sacré, était en partie responsable de la montée de l’Islam en France. Pour moi, la France n’est pas née en 1789, mais avec le baptême de Clovis (entre 496 et 506).

blank

Pourtant, assez régulièrement, les zélateurs de la laïcité républicaine et des « droits-de-l’homme-sans-Dieu » s’indignent que le réactionnaire que je suis écrive des articles pour plusieurs sites dont les idées peuvent sembler en désaccord avec ses convictions : « Riposte Laïque » et/ou« Résistance Républicaine » par ne citer que ceux-là.

La première raison est pourtant simple : il y a des années que j’ai fait mienne la citation de Philippe Malaud, quand il présidait le CNI (1) :

« Je n’ai pas d’ennemis à droite ».

Je rêve d’une union des droites depuis… un demi-siècle. Guy Mollet disait que la droite française était « la plus bête du monde » et, hélas, il n’avait pas tort : notre pays est majoritairement de droite, or, depuis Georges Pompidou, c’est la gauche – avouée ou larvée – qui est aux affaires en France. 

La vraie droite rase les murs depuis « les heures les plus sombres de (son) histoire ».

Il lui arrive quand même, timidement, de pointer le bout de son nez avec Poujade, Tixier-Vignancour, Villiers ou Le Pen, mais elle n’intervient alors que timidement, comme figurant, comme repoussoir, comme second couteau, dans la pantalonnade « ripoux-blicaine ». Éternellement divisée par des querelles d’egos ou des « chicayas » stériles, elle court après les avancées « sociétales » de la gauche par peur d’être diabolisée. Marine Le Pen, qui déclarait avant l’élection présidentielle qu’elle n’avait « pas de problème avec l’Islam », vient de demander que le droit à l’avortement soit inscrit dans la Constitution. Je me permets simplement de lui rappeler la définition de Constitution : « C’est la volonté d’un peuple de s’ériger en nation ». Qu’est-ce que l’IVG vient faire là-dedans ?  

La seconde raison, qui découle de la première, c’est que les sites « patriotes » sont des sites amis qui acceptent la pluralité d’opinions ; ils n’ont pas le sectarisme des médias majoritairement de gauche. Ils mènent un bon combat, courageux et risqué, contre l’islamisation rampante de la France. Ceci mérite d’être salué, soutenu, encouragé et aidé (quand c’est possible ?).

Mais là n’est pas le seul danger. En fait, c’est le délitement, la disparition pure et simple de la nation-France, qui se joue. L’islam n’est qu’un moyen parmi tant d’autres. Il fait office de troupe de manœuvre (avant de devenir, peut-être, une armée d’occupation ?). 

L’idéal maçonnique, qui aspire à terme à une gouvernance mondiale, a décidé de détruire l’identité des nations. Ne soyons pas dupes, dans cette vaste et ambitieuseblank entreprise de démolition – de « déconstruction » pour parler comme les bobos – tout est bon, et tout est intimement lié :

La désindustrialisation du pays, nos usines vendues « à la découpe » à des fonds de pensions (ou des émirats arabes), l’immigration massive, l’écologie punitive, le mariage des invertis, la théorie du genre, le poids accordé aux « minorités » : LGBT, féministes hystériques, végans et antispécistes, « indigénistes », « décoloniaux », « racialistes », et j’en passe ; tout ce monde associatif grassement financé par NOS impôts pour chasser le « Gaulois » honni, l’hétérosexuel blanc.

Ceci s’effectue étape par étape, mais, préalablement, il fallait détruire le catholicisme et la monarchie. Précisons, d’ailleurs, que les philosophes des Lumières n’en voulaient pas précisément à la monarchie mais au fait qu’elle soit catholique et « de droit divin ». A mes yeux, la descente aux enfers et la lente agonie de la France ont commencé en 1789.

C’est sur ce seul point que je suis en désaccord avec les républicains purs et durs :  

Je suis, je l’avoue, très modérément républicain et très tièdement démocrate. D’ailleurs la vraie démocratie n’a JAMAIS existé. La démocratie grecque, celle de Solon, était un scrutin censitaire, seuls les gens riches votaient. L’adage (parfaitement stupide !) « Un homme, une voix » est une invention récente. Mais cette longue digression m’éloigne de mon sujet, à savoir l’Islam.

blank

1492, Grenade capitule : la fin de la Reconquista

Les imbéciles, les naïfs et les ignares n’ont pas compris que l’Islam se livre à une guerre de (re)conquête car il a une revanche à prendre sur la chrétienté. En 1492, les armées d’Isabelle la Catholique – Isabelle de Castille – et celles de Ferdinand d’Aragon chassaient le Maure de Grenade.

La ville a été libérée le 2 janvier 1492.  La mère du Sultan Boabdil reprocha à son fils « d’abandonner comme une femme une ville qu’il n’avait pas su défendre comme un homme ». C’était la fin de la « Reconquista ». L’occupation maure a duré presque sept siècles, de 711 à 1492.

Actuellement, sans nous en rendre compte, nous vivons une guerre que nous sommes en train de perdre : celle du monde dit « libre » contre l’Islam salafiste. 

Les Occidentaux ont oublié, semble-t-il, le message clair d’Abou Bakr al-Baghdadi, « Calife et successeur de Mahomet », fondateur de l’État islamique (الدولة الإسلامية) aussi…

blank

… appelé Daech, le 29 juin 2014, qui annonçait l’instauration d’un Califat et déclarait « nous reprendrons Grenade ».

Ils n’ont pas voulu entendre non plus Recep Tayyip Erdoğan quand il annonçait vouloir récréer, en 2024, le Califat ottoman aboli en 1924 par Mustafa Kemal Pacha, dit « Ataturk ».

Ceci ne fait pas des musulmans nos ennemis. Les Américains, avec leur guerre du Golfe entre autres, nous ont mis à dos le monde musulman, c’était voulu ! Mais nous, Français, avons des liens forts avec les pays du Maghreb et l’Afrique noire (2). Sur notre sol, il nous faut tendre la main aux musulmans qui acceptent nos lois et nos coutumes ; ceux qui travaillent et aspirent vraiment à l’intégration. Aux autres, nous devrions répondre par des mesures fortes et autoritaires, il en va de notre survie. Il serait temps que nos bons bourgeois ouvrent enfin les yeux !

Après l’indépendance de l’Algérie, Boumediene déclarait : « Après l’Algérie française viendra le temps de la France algérienne ; nous vaincrons ce pays par le ventre de nos femmes ».

Il est possible, en effet, que la démographie galopante de l’immigration africaine – qu’elle soit du Maghreb ou d’Afrique noire – fasse que l’Islam arrive au pouvoir démocratiquement, porté par la veulerie d’une classe politique qui a très peur d’une guerre civile. Elle préfèrera la soumission et le statut de « dhimmi » (ذمّي) plutôt que de devoir défendre son pays, et elle n’en sera que plus méprisée par des gens qui, eux, ne respectent que le courage et la force.

Les musulmans se battent – et se battent bien – depuis toujours. Fanatisés par l’Islam qui promet à ses martyrs, 72 houris (حورية,) (3) au paradis d’Allah, ils font la guerre pour la gagner et n’ont pas peur d’y laisser leur peau. Ils mènent une guerre sainte, le Djihad (جهاد) pour que le Dar al-Harb, le « domaine de la guerre » ( دار الحرب) devienne le Dar al-Islam ou « domaine de la soumission à Dieu » (دار الإسلام). C’est plus motivant, si je puis dire, que le matérialisme athée des communistes, ou l’hédonisme narcissique et l’adulation du fric-roi des capitalistes occidentaux. De plus, la Taqîya (تقيّة), la dissimulation est, pour eux, politiquement utile et moralement louable.

Il va sans dire, mais tellement mieux en le disant, qu’il n’est pas question pour moi de mettre tous les musulmans dans le même panier. J’ai un profond respect pour ceux blankqui se sont battus – et souvent sont morts – pour la France ; pour nos Harkis qu’on a laissé massacrer ou qu’on a parqué dans des camps ; pour ceux qui ont travaillé dur pour reconstruire notre pays, surtout durant les « Trente Glorieuses »; pour ceux qui, comme Alain Mimoun, se sentent « plus français que des Français » ; bref pour tous les musulmans qui veulent devenir français et, pour ce faire, acceptent et adoptent nos us et coutumes (sans pour autant renier leur religion et leurs traditions dans la sphère privée).

Mais il ne faut pas nier des évidences. Un récent sondage nous apprend qu’en Île de France, 75% des jeunes issus de l’immigration musulmane placent la Charia avant les lois de la République.

Il n’est pas impossible que demain, après demain, dans dix ou vingt ans, un gouvernement – arrivé au pouvoir démocratiquement (ou par la force) – nous impose le hallal, l’interdiction de l’alcool et des musiques « décadentes », le port de la burqa ( برقع) du hidjab ou hijaba (حِجَاب) pour les femmes, l’amputation de la main des voleurs, la lapidation des femmes adultères…etc…

De notre côté, nous sommes prêts à accueillir toujours plus de migrants, comme si la « 5ème colonne » musulmane présente en France n’était pas déjà importante ?

Il serait illusoire de croire que nos dirigeants ne sont pas conscients de ce qui est en train de se jouer. Non, le « remplacement de population » n’est pas un fantasme d’extrême-droite !

Pour s’en convaincre, il suffit de voir la croissance exponentielle de « voilées » dans les rues un peu partout en France. Le communautarisme n’est plus un problème de banlieues de non-droit, de « territoires perdus de la République » (qui ne sont pas perdus pour tout le monde !).     

Emmanuel Macron a réalisé le rêve de Giscard, l’européiste forcené, l’homme à qui l’on doit le « regroupement familial ». Ce dernier voulait une « société libérale avancée de type permissive ».blank

Une société « inclusive », multiraciale et multiculturelle pour faire disparaître l’âme de la nation.

Cette société a sa classe dirigeante constituée par l’amalgame, le conglomérat (l’association de malfaiteurs ?) entre la droite molle, le centre flou et la gauche bobo. Le mariage de la « droite-cachemire » et de la « gauche-caviar ».  Eric Zemmour parle de « parti bourgeois », moi « d’extrême centre », mais nous désignons les mêmes.   

Hélas beaucoup de nos compatriotes semblent se satisfaire de cette vision de la société ; cet européisme débridé ; cette avancée vers un gouvernement mondial ; ce libéralisme dépravé ; cette France laïcarde, qui s’américanise de jour en jour et ne vénère plus que le fric.

La bourgeoisie bobo qui utilise l’immigration tantôt comme repoussoir contre l’extrême-droite, tantôt comme main-d’œuvre à bon marché, risque un retour de bâton qu’elle n’aura pas vu arriver. Que faut-il penser, en effet, des brillants stratèges qui nous expliquaient, il y a plus d’une vingtaine d’années, qu’il fallait supprimer le Service Militaire (et réduire drastiquement le budget de la Défense) car l’effondrement de l’URSS nous assuraient la paix au sein d’une Union Européenne créée précisément pour garantir la paix ?

Ces gens-là n’ont pas compris que c’est la paix qui a fait l’Europe et non l’inverse. Et ils ont oublié que la défunte « Société des Nations » (SDN) ancêtre de l’ONU, visait, elle aussi, la paix entre les peuples : une utopie qui a coûté 50 millions de morts entre 1939 et 1945.

Je suis persuadé que les gens qui nous gouvernent ne sont pas des idiots ; ils savent ce qui est en train de se jouer. Tout ceci est voulu, prévu, planifié par les tenants du Nouvel Ordre Mondial.

Ce n’est pas par hasard qu’ils ont choisi la marionnette Macron, ce personnage arrogant, méprisant, qui déteste la France, sa culture et les « mâles blancs » qui ont fait son histoire.

Éric de Verdelhan

27 novembre 2022

blankblank

1)-  Centre National des Indépendants.                                                                                                                                            

2)- Le moins que l’on puisse dire c’est que ces liens ne sont pas au beau fixe depuis quelques années. 

3)- Les « houris » sont, selon la foi musulmane, des vierges dans le paradis d’Allah.

 599 total views,  6 views today

5 7 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mimi
Mimi
3 décembre 2022 14 h 20 min

Bravo M.De Verdelhan, je suis toujours ravie de vous lire et en plein accord avec vos écrits!! bien sûr que Macron et sa cour, ainsi que celles de l’Europe, sont au fait de ce qu’il se passe puisque ce sont eux qui qui sont aux commandes….pauvres de nous, à quand le sursaut ??

Jeza
Jeza
3 décembre 2022 12 h 46 min

« Hélas beaucoup de nos compatriotes semblent se satisfaire de cette vision de la société ;… »
Ceux-là ne réfléchissent pas, ne s’informent pas correctement (voire pas du tout), prétendent ne rien comprendre à la politique.
Vélo – boulot – BFM – dodo.

Filsde1789
Filsde1789
2 décembre 2022 19 h 43 min

Je n’arrive pas à croire que le Paradis soit un lupanar, une éternité de stupre et de fornication. Pour la révélation de la 3ème religion du livre, Satan aurait-il pris l’apparence de l’archange Gabriel?

Chingly
Chingly
3 décembre 2022 14 h 16 min
Répondre à  Filsde1789

Et vous avez bien raison…

4
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank