IMMIGRATION : MACRON FAIT L’AMALGAME (Pierre Duriot )

Les « piqueteurs » belges qui viennent louer leurs services en France pour la moisson.

Macron a doublement tort quand il parle de la France comme une terre d’immigration. Il a tort parce qu’il ignore l’histoire et le factuel contemporain. La population de la France est restée au contraire, parfaitement stable pendant des siècles, après les grandes invasions et jusqu’à, au moins, la Révolution et même au-delà, ce qui fait que de nombreuses familles sont de ce terme aujourd’hui honni, de souche, dans un pays justement, très peu terre d’immigration, comme ont pu l’être les Etats-Unis par exemple. C’est son premier tort.

HISTOIRE DE NE PAS NOMMER

Son second tort est de sous-entendre, par le terme « immigration », cette immigration arabo-afro-musulmane, la seule qui apparaisse en relief, tant les autres sources seLes raisons de l'immigration africaine - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées sont fondues, c’est à dire plus qu’intégrées, dans la population française. Au point de ne plus être considérées d’ailleurs comme issues de l’immigration. Quand, dans les entreprises, on vous demande d’embaucher de la « diversité », personne ne pense aux Portugais, ou aux Espagnols, tout le monde sait qu’il s’agit de donner du travail aux afro-arabes et d’obliger à accepter les voiles islamiques dans les entreprises. Et d’ailleurs les publicités qui accompagnent ce genre de promotion sont illustrées, de manière systématique, par des personnes de couleur, ou des femmes voilées et pas par des Italiens ou des Polonaises, qui font pourtant aussi, partie de l’immigration.

Et Macron a donc tort d’amalgamer tous les étrangers arrivant en France sous le terme d’« immigration », comme s’il voulait noyer l’immigration problématique dans toutes les autres, pour que justement, elle apparaisse moins problématique. L’ennui est que nos policiers ne se sont jamais heurtés à des cités d’immigrés italiens ou portugais, dans lesquelles il était difficile de faire régner l’ordre républicain. Les écoles n’ont jamais traduit les mots aux parents en Italien et les prisons n’ont jamais été submergées de détenus Portugais, aux casiers judiciaires contenant plusieurs dizaines de mentions. Pas plus que ne posent de problèmes les noirs chrétiens, qui furent les premiers hommes de couleur à intégrer notre nation.

Prisons françaises : près de 60% des détenus étrangers sont des ressortissants africains, 20% d'Algériens - Fdesouche

Plus récemment, les jeunes migrants de ces origines-là sont bien les acteurs de la très grande majorité des délits violents sur la voie publique, dans les grandes villes notamment, à en écouter les policiers de terrain.

S’INTÉGRER OU PARTIR

La France n’est pas raciste, sinon elle n’aurait pas accepté non plus, les autres sources d’immigration.
Y a-t-il eu une marche des jeunes Espagnols nés en France, commePas d'amalgame ! Vraiment ? | La Lettre Patriote il y a eu une Marche des Beurs en 1983, pour dénoncer un supposé racisme ?
A-t-on vu des Portugais se plaindre durablement et en toutes occasions, du racisme des Français à leur égard ?
A-t-on inventé, pour les Italiens, les termes de « pas d’amalgame », ou de « modérés », pour qualifier leurs attitudes face à la République ?
Qu’a mis de spécial en place ce pays pour accueillir les autres sources d’immigration ? Rien. Elles se sont intégrées avec force et conviction dans la République.

Le problème ne vient donc pas de la France, il vient d’une partie conséquente de cette immigration arabo-afro-musulmane et pas d’une infime minorité, sinon le problème serait déjà réglé. Une partie de cette immigration-là n’accepte pas les règles de la République et tient à conserver son mode de vie et ses lois séculaires et même pire, elle tente de les imposer au pays d’accueil. Et c’est bien la non acceptation de cette soumission, de la part des Français, qui est aujourd’hui appelée « racisme ». Il y a urgence à ce que l’État régalien se comporte, avec cette partie-là, de cette immigration-là, comme il s’est comporté avec les autres sources d’immigration, c’est à dire, donner le choix entre l’acceptation sans condition et sans aménagement, des préceptes républicains, ou le retour au pays des ancêtres.

Pierre Duriot

5 décembre 2022

blankblank

 591 total views,  6 views today

5 9 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Baudouin Delneste
Baudouin Delneste
9 décembre 2022 20 h 37 min
LAURENT
LAURENT
6 décembre 2022 16 h 20 min

Oui… mais autant rêver ! L’Etat n’a plus rien de régalien et n’agira plus pour sauver la France et les Français. Parce que son objectif est ailleurs. Finie la France ! Perso… je n’espère plus rien. J’écoute Eric Zemmour, je lis les papiers de Minurne Résistance, parce que ça me fait du bien quelques instants, que je me sens moins seule à penser ce que je pense, je lis mes bouquins, alternant la philo avec la sociologie, les livres historiques et les bons polars… Pour le reste, je n’attends plus rien de ce monde merdique !

Le Réfractaire
Le Réfractaire
8 décembre 2022 8 h 13 min
Répondre à  LAURENT

Cher LAURENT. Oui, « cher laurent » puisqu’en vous lisant, j’ai l’impression de me relire, tout simplement ! Macron, mandaté par le puissant lobby mondialiste, qui vira F.Hollande, le Président qui se croyait « normal », du moins lors de sa marche vers le pouvoir suprême de cette Cinquième République moribonde, fait semblant d’être un inculte avéré, car ceci fait partie de la technique du bonimenteur, comme celui qui vendait dans le métro à Parisien, à mi-chemin d’un couloir de correspondance des cravates exposées dans un parapluie … Macron impose de fait l’invasion de l’Islam aux Français de souche et Français d’intégration des anciennes… Lire la suite »

3
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank