URSS : L’EMPIRE DU MAL (Xavier Jésu )

Triste commémoration que celle du centenaire de la création de l’URSS (Union des Républiques Soviétiques Socialistes) qui s’est déroulée le 30 décembre 2022 .

 

 


Le communisme : qu’y a-t-il de plus dramatique, pour un pays, que de tomber sous le joug de dictateurs communistes et de l’état totalitaire qui va avec ?
En ce qui concerne le régime soviétique, tout était bon pour réprimer l’opposition au régime.

blank


Pour l’historien Orlando Figes, la Terreur Rouge (décrétée le 5 septembre 1918) était prévue depuis le début par les bolcheviks, Lev Kamenev considérant notamment que la soumission par la force de toute opposition était le seul moyen d’assurer le succès de la révolution.
Selon l’historien britannique George Leggett, environ 140 000 personnes ont péri à la suite de la terreur rouge.
En quelques semaines, la Tcheka, police politique du nouveau régime, avait exécuté deux à trois fois plus de personnes que l’Empire tsariste n’en avait condamné à mort en 92 ans.


En octobre 1960, le Soviet Suprême adopte le nouveau Code criminel de la République socialiste fédérative soviétique de Russie, qui remplace le code de 1926. Les deux articles les plus utilisés sont : l’article 70 du Code pénal de l’URSS qui punissait des actions d’« agitation et de propagande antisoviétique » de 10 ans de camp et cinq ans d’exil .

L’article № 190–1 réprimait la « diffusion d’idées mensongères dénigrant le régime soviétique » d’une peine de 3 ans de camp.

Ces deux articles ont été retenus comme chefs d’accusation contre plus de 8 000 personnes de 1956 à 1987.

Pour gérer les camps de travail, ont été crées les fameux « Goulags » (acronyme signifiant « Administration principale des camps »).

Les premiers Goulags datent de 1934, le dernier ayant été fermé en 1991.

On estime à 4 millions, le nombre de morts dans ces camps.

Je vous conseille de regarder cet étonnant reportage de l’INA de 1987 sur les Prisons soviétiques à l’arrivée de Gorbatchev. 

En plus de l’emprisonnement classique dans les geôles communistes, la psychiatrie punitive était un système utilisé pour isoler et « traiter » les dissidents dans les hôpitaux psychiatriques, appelés psikhouchka, souvent sous le diagnostic de « schizophrénie torpide » ou « schizophrénie latente », « schizophrénie larvée », « schizophrénie lente » ou « schizophrénie stagnante ».

blank

Maria Spiridonova, première personne enfermée dans un hôpital psychiatrique en 1921 

Stéphane Courtois, spécialisé dans l’histoire des régimes communistes, confirme que c’est bien Lénine l’inventeur du totalitarisme qui inspirera aussi Hitler.

blank

Seuls les communistes occidentaux ont fait semblant de ne pas être au courant de ce qui se passait réellement en URSS. On n’a jamais vraiment su avec certitude si nos communistes Français étaient ou non manipulés par Moscou.
Mais se taire, n’était-ce pas déjà un aveu de soumission ?

Aujourd’hui, un certain nombre d’idéologues occidentaux continuent de dire, en parlant du régime soviétique … « c’est pas ça, le communisme » un peu comme quand certains vous disent après un attentat islamique : « c’est pas ça, l’islam »…

Mais, même s’il s’agit aujourd’hui des 100 ans de l’ex-URSS, le communisme continue ses ravages un peu partout dans le monde, et principalement en Chine.

En 2000, j’ai eu l’occasion de travailler pendant une durée de 3 mois à Baoding, en Chine, ville qui se situe près de Beijing et dont la population s’élève à 11 millions d’habitants. Mon hôtel était situé à quelques encablures du siège du Parti communiste de la ville. J’avais demandé à l’ingénieur Chinois qui était mon interlocuteur, comment il se faisait que le parking du bâtiment du parti était rempli de véhicules de luxe.
J’attends toujours sa réponse… Je l’avais profondément mis mal à l’aise et il m’avait opposé un silence réprobateur.

Dans un pays d’ 1,4 milliard d’habitants, le régime arrive quand même à maintenir un parti unique. Difficile d’imaginer la moindre démocratie pour en arriver là. On a pu voir comment ils ont géré le traitement du Covid par l’enfermement manu militari de millions de chinois.

J’ai du mal à comprendre, au vu de l’histoire passée de l’URSS et des exactions qui perdurent dans les régimes communistes encore actifs, que l’on puisse encore militer pour un drapeau rouge avec une faucille et un marteau.

Pour rappel, le bilan actuel approximatif des victimes du communisme dans le monde s’établit selon les chiffres suivants :

URSS, 20 millions de morts,blank
Chine, 65 millions de morts,
Vietnam, 1 million de morts,
Corée du Nord, 2 millions de morts,
Cambodge, 2 millions de morts,
Europe de l’Est, 1 million de morts,
Amérique latine, 150 000 morts,
Afrique, 1,7 million de morts,
Afghanistan, 1,5 million de morts,

Mouvement communiste international et partis communistes non au pouvoir, une dizaine de milliers de morts.

On approche donc les 100 millions de morts.

L’URSS ou « l’Empire du Mal », belle trouvaille de Ronald Reagan, a été le symbole de la négation des libertés et de l’être humain. Il a été aussi, paradoxalement, celui de l’échec de l’idéologie communiste, qui ne peut exister sans meurtres de masse et oppression. Petit à petit, au fur et à mesure que les crimes et les échecs de l’URSS étaient mis au jour, l’opinion a commencé à changer. Mais il a fallu des dizaines d’années pour qu’elle admette vraiment les faits et que la séduction opère moins. Sauf hélas chez beaucoup de politiques et d’intellectuels occidentaux qui, réfugiés dans leurs bastions idéologiques, ont longtemps nié cette évidence : le mal se trouvait bien à Moscou. Même après l’éclatement et la faillite de l’URSS, on a entendu des voix soutenir qu’elle ne représentait pas le « vrai » communisme et qu’il ne fallait pas se réjouir de la victoire du camp occidental…
Les peuples libérés du camp soviétique adverse n’ont pourtant pas hésité : ils ont choisi les libertés occidentales et le système capitaliste.

(Nicolas Lecaussin, Directeur de l’IREF)

Xavier Jésu

1 janvier 2023  

blank

blank

 408 total views,  6 views today

5 10 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gloriamaris
Gloriamaris
9 janvier 2023 10 h 22 min

Le nazisme qui n’est responsable  » que de 60 millions de morts  » est heureusement banni partout dans le monde (sauf peut-être en Ukraine) alors que le communisme siège à notre Assemblée Nationale avec un passif de 100 millions de morts. Si les coco français n’ont pas participé au massacre de Katyn, ils véhiculent toujours les principes, ils colportent toujours l’idéologie des auteurs de cette boucherie. En établissant le bilan des morts, les communistes ne sont battus que par l’islam, autre idéologie humaniste particulièrement brillante en ce moment en Iran…

Dissident
Dissident
9 janvier 2023 13 h 38 min
Répondre à  Gloriamaris

On est bien d’accord, les trois horreurs nazisme, communisme et islamisme devraient être classées crimes contre l’humanité.
En France, le députés communistes s’opposeraient becs et ongles à cette décision.

joud
joud
3 janvier 2023 12 h 35 min

J’ai combattu les rouges toute ma jeunesse via les voyageurs de la liberté.

CRI
CRI
3 janvier 2023 7 h 50 min

Votre article est excellent.Notre régime français a la sauce macroniste a une liaison avec le regime communiste

MUFRAGGI JEAN MICHEL
MUFRAGGI JEAN MICHEL
2 janvier 2023 22 h 02 min

ON y va à la cata : et vas y que je te démontre que je suis le plus fort ,que je ne cederai pas et vas y qu’il rigole ce zelinsky avec un peuple de russie capable d’être suicidaire comme il l’a déja montré maintes fois dans le passé,capable d’adopter des replis stratégiques avec une préparation sans faille. : Si l’europe et les USA n’avait pas aidé ZELINSLI la guerre serait peut être déja finie.L’europe se rend coupable d’aider le diable. Il veut démontrer quoi ce ZELENSLY : cet imbécile est seulement capable de contribuer à détruire la terre.… Lire la suite »

MUFRAGGI JEAN MICHEL
MUFRAGGI JEAN MICHEL
2 janvier 2023 22 h 39 min
Répondre à  MUFRAGGI JEAN MICHEL

Apres lecture de votre texte que j’ai lu volontairement avant de lire le votre ,
je m’aperçois que je suis aux antipodes: Je garde plutôt que de m’en réferer à des avis
politiques qui dans l’ensemble ne veulent plus vraiment rien dire (communisme ou anticommunisme) je m’en réfère à mon intuition :
ZELENSKY pour tout vous dire , je n’aime pas sa façon de faire,bien que les motifs apparaissent louables:son désir d’indépendance en est un mais son acharnement antidiplomatique me déplait fortement et ce n’est pas comme ça qu’il arrivera à ses fins
avec un fin limier.

MUFRAGGI JEAN MICHEL
MUFRAGGI JEAN MICHEL
2 janvier 2023 22 h 44 min
Répondre à  MUFRAGGI JEAN MICHEL

Correctif en réponse :comprendre « j’ai lu volontairement apres avoir écrit mon texte » pour ne pas me laisser influencer ,vous le comprendrez.

7
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank