ÉCOLE : ENTRE COUPS DE COUTEAU ET UNIFORMES ( Pierre Duriot )

L’uniforme à l’école est-il une bonne idée en France ?

                                                                                                       

 

blank

 

Les conflits entre jeunes, devant les lycées, sont monnaie courante et si celui de Thiais, le 16 janvier dernier, a fait quelques unes de journaux, ce n’est pas l’habitude. On en parle généralement peu et il faut chercher dans la presse régionale, pour recenser ces faits-divers, lesquels ne sortent que très rarement au niveau national, sans doute pour ne pas affoler les parents. Il faut dire que depuis des décennies, ces parents et en particulier les catégories CSP et CSP+, sont priés de scolariser leurs progénitures dans les « zones sensibles », histoire d’assurer la « mixité sociale », qui serait bonne pour tirer tout le monde vers le haut.

Cela tient du mythe et les enfants de CSP et CSP+ ont eu tendance, avec juste raison, à vouloir quitter ces établissements qui sont devenus des coupe-gorges, dans lesquels, en plus de ne pas apprendre dans de bonnes conditions, on y risque le harcèlement et éventuellement, sa vie. Pour parler clairement, il y a rencontre entre deux profils d’élèves, aux origines très différentes, l’un natif et l’autre d’une certaine importation et cela ne se passe jamais bien. Comment des parents sacrifieraient-ils ce qu’ils ont de plus cher, pour assurer le fantasme idéologique de la mixité sociale heureuse, qui est en réalité une mixité ethnique destructrice ? Ils contournent la carte scolaire, ou mettent leurs enfants dans le privé, à commencer par ceux du Ministre lui-même.

ILS NE SE SUPPORTENT PAS ENTRE EUX

blankA Thiais, le scénario d’une rixe entre bandes de jeunes rivales est privilégié, entre quartiers de Thiais et Choisy-le-Roi, deux villes limitrophes. Comment peut-on défendre sans gêne aux entournures, l’idée d’une « mixité sociale », alors que déjà, entre jeunes de même conditions, de même origine et de même géographie, ils ne se supportent pas ?

L’autre idée à la mode, est celle du port de l’uniforme, instillée par Brigitte Macron, qui reçoit l’assentiment d’une bonne part de la nation, certains s’imaginant sans doute qu’une forme de rigueur toute militaire, serait de nature à combler toutes les carences éducatives, il n’en serait rien. Il y a bien sûr les uniformes de certaines grandes écoles, mais on y habille des gens bien élevés, issus de catégories sociales aisées et instruites. Il ne faudrait surtout pas croire que le même habit, imposé à une petite frappe de quartier, aura pour effet d’en faire un polytechnicien. Et puis, historiquement, l’uniforme scolaire est une tradition plutôt anglo-saxonne, que l’on retrouve aussi dans les pays anciennement sous influence anglaise. La tradition française étant plutôt celle de la blouse.

UNIFORME : IMPOSSIBLE EN PRATIQUE

En réalité, il n’y a même pas à discuter de cet uniforme pour la bonne raison que même en cas d’adoption, cette mesure serait totalement inapplicable. On comprend bien que dans les établissements classiques, les mesures de rétorsion à l’encontre des parents seraient nombreuses et impitoyables, à l’image du fisc qui poursuit les parents ordinaires et solvables, jusqu’en enfer, pour le non-paiement d’une amende pour dépassement d’un ticket de stationnement. Mais dans d’autres zones, où on laisse courir des jeunes qui pratiquent le rodéos, l’incendie de voitures, ou les attaques en règles des forces de l’ordre, il en irait tout autrement. Que ferait le législateur si ces élèves de zones sensibles refusaient de porter l’uniforme ? Heures de colle ? Comique. Suppression des allocations ? Impensable. Sermons ? Ils en ont eu d’autres… la réalité est que le l’État n’arrive même plus à faire reculer le port de tenues religieuses comme l’abaya ou le qami et qu’il est donc forcément mal parti pour imposer un uniforme.

Après le foulard, l'abaya et le qamis au cœur de la bataille islamiste à l' école

La vérité est que dans certains établissements, la République a perdu la main et abandonné le terrain. Et que toutes les solutions qui pourraient éventuellement être envisagées pour le reconquérir, seront par avance, taxées de racistes, xénophobes et islamophobes.

 

Pierre Duriot

18 janvier 2023

blank

blank

 174 total views,  11 views today

5 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Dissident
Dissident
21 janvier 2023 13 h 58 min

L’école n’est que le reflet de la France vu du côté de la jeunesse. Laquelle jeunesse est largement aussi gangrenée. L’affaire signalée en exergue est une rixe entre noirs et/ou entre afro-arabo-musulmans. Tout est là. Ils pleurnichent qu’on ne peut pas les supporter mais ils ne se supportent pas entre-deux ! L’immigration et le droit du sol ont importé sur notre terre les excès du tribalisme. Regardez la dernière pleurnicherie d’un sous-con insupportable du système médiatique : https://www.fdesouche.com/2023/01/20/ramzy-bedia-prepare-un-film-ou-tous-les-maghrebins-quittent-la-france-sur-les-chaines-dinfo-des-quil-fait-froid-cest-la-faute-des-arabes-vous-savez-quoi-on-va-s/ On peut prédire que nos impôts vont le soutenir dans la création d’une nième merde pro-immigrationiste qui ne fera aucune entrée mais… Lire la suite »

MUFRAGGI JEAN MICHEL
MUFRAGGI JEAN MICHEL
19 janvier 2023 16 h 14 min

Et bien voila encore un stigmate de la france qui va bien et encore mieux adapté
de la france chrétienne .Quasiment une agression quotidienne.Il y a ça et le reste
mais les français ont voté deux fois pour le même Alias »en même temps » alias fidel castré
alias le morveux d’énarque , alias l’enfumeur.Est ce vraiment nous qui votons? pour une pseudodémocratie .J’ai des doutes

Claude Roland
Claude Roland
20 janvier 2023 9 h 27 min
Répondre à  MUFRAGGI JEAN MICHEL

Je suis persuadé que la fraude aux votes existe depuis un bail. Alors ça peut émouvoir les gens qui pense qu’en France tout est blanc comme neige et que ce n’est pas possible dans notre pays…. Or nous avons un taux de corruption record qui fait dire aux dirigeants africains que nous sommes leurs élèves à ce sujet…et de bons élèves ! Désolé pour les benêts qui ont encore une belle image de la France dans la tête…

Claude Roland
Claude Roland
19 janvier 2023 9 h 35 min

Ecoutez ça. Tout a une fin, et l’Afrique va changer petit à petit. Nous vivons une époque de l’Apocalypse, le temps des révélations, de l’émergence de la vérité…
https://youtu.be/sGrQATmzp1Q

Claude Roland
Claude Roland
19 janvier 2023 9 h 22 min

J’ai porté la blouse, comme mes camarades, jusqu’en 5ème. Mais bon, c’est une sorte d’uniforme. Les Anglo-saxons pratiquent l’usage de l’uniforme de façon plus classe à vrai dire. Dans certains pays, on demande juste aux élèves de porter un haut blanc et un bas bleu marine par exemple. Quant aux rixes dangereuses à la sortie, elles sont fondées sur la susceptibilité très exacerbée chez les gamins d’origine immigrée, particulièrement de l’Algérie. La meilleure solution pour réprimer toute délinquance de leur part est la suppression, temporaire ou défionitive des allocations. Les parents n’ont qu’à bien éduquer et maîtriser leurs enfants. Mais… Lire la suite »

Roger Galinié
Roger Galinié
19 janvier 2023 8 h 22 min

Le seul uniforme dont l’imposition serait acceptée par tous serait, justement, l’abaya pour les filles et le qami pour les garçons. Si, si… A ceci près que les musulmans refuseraient sans doute alors de le porter, pour marquer leur désaccord avec tout ce qui n’est pas une provocation de leur part ! On parie ?

6
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank