LA CHUTE ? (Yann Bizien)

Tout va mal au sommet du pouvoir et tout indique qu’Emmanuel Macron est embarrassé par son passif, qu’il est débordé et dépassé par le réel et qu’il ne sait pas gérer le problème français pourtant si saillant dans notre quotidien.

La réflexion de Yann Bizien 

Il suffit d’examiner son agenda entre le 17 et le 24 juillet pour se rendre compte de sa solitude, de ses hésitations, de ses atermoiements, de son cynisme et de ses non décisions.

Alors qu’il voulait s’en débarrasser, il a d’abord maintenu Madame Borne à Matignon par défaut, redoutant plus que tout un Premier Ministre compétent et populaire. Souvenons-nous qu’il ne prononçait même plus le nom de sa Première Ministre ses dernières semaines.

Il a joué avec les nerfs des Ministres du Gouvernement, faisant fuiter lâchement les noms des remplaçants des impétrants limogés.

Son propos liminaire et son autosatisfaction du 21 juillet en Conseil des Ministres n’ont rien apporté de nouveau sur le problème fondamental d’un pays en faillite, fracturé, ensauvagé, saccagé, déclinant, décadent, qui s’effondre.

Le président se félicite que des Lois soient votées au Parlement mais les français constatent que les problèmes demeurent, s’intensifient et s’aggravent.

Cette séquence de communication s’est révélée finalement catastrophique, donnant le sentiment aux français que ce président s’enfermait dans la continuité et demeurait incapable de tirer des leçons des émeutes, que les mêmes contribuables allaient une nouvelle fois payer les pots cassés par des délinquants et des criminels impunis.

La Police, qui fait face depuis des années au terrorisme et à l’explosion de l’hyper violence, a été par ailleurs désavouée par le chef de l’Etat. Des policiers sont lynchés politiquement et médiatiquement avant même d’être jugés, pendant que la racaille et les voyous bénéficient du laxisme judiciaire et de la plus grande impunité.

Les atteintes à la séparation des pouvoirs se multiplient sous les quinquennats Macron. Le présidentialisme et l’hyper centralisme sont devenus la règle qui conduit à la grande lassitude des Ministres et membres de sa majorité. L’usage répété des Conseils de défense est le symbole le plus marquant des pratiques macronistes.

Et le peuple est marginalisé, jamais entendu, jamais écouté, ni consulté.

Des mots terribles circuleraient au sein de sa petite majorité relative : « il a été notre chance, il est devenu notre problème ».

Emmanuel Macron comptait sur la torpeur estivale pour nous faire oublier le réel. Il improvise, il se trompe et les policiers, en arrêt de travail, sont là pour lui rappeler la gravité des temps présents.

Voilà pourquoi il est contraint de reprendre à nouveau la parole aujourd’hui alors même que ce n’était pas envisagé.

Ce président immature et déconnecté n’existe politiquement que par ses courtisans, ses valets et sa communication, surtout pas par ses résultats, ni par ses capacités à bien considérer ses « collaborateurs ».

Va-t-il créer la surprise aujourd’hui et annoncer une dissolution de l’Assemblée nationale en plein été ? Osera-t-il démissionner, reconnaissant enfin son échec ? Peut-il laisser ouvert un processus de destitution ?

Je ne le crois pas capable d’avoir ce courage politique.

Yann Bizien

24 juillet 2023     

7 Commentaires

  1. Pourquoi dissoudrait-il, pourquoi démissionnerait-il ? Il est élu et réélu et, comme beaucoup de politiques, il ne croit qu’au rapport de force en sa faveur. C’est à nous d’inverser ce rapport de force, le reste n’est que discours sans aucun effet

  2. Quelqu’un a dit que cet individu , actuellement locataire de l’Élysées , a réussi l’exploit de faire regretter hollande ….je ne sais si l’on réalise bien le niveau atteint ?

    • Bien que F. Hollande fût un président très maladroit et peu compétant, il conservait une image sympathique, un peu balourd, parfois comique, même aux yeux des français qui n’avaient pas voté pour lui. Macron lui a presque réussi et très rapidement à réunir les foules contre lui, même une grande partie des électeurs qui avaient votés pour lui en 2017. Il peut remercier Marine Le Pen pour 2022.

  3. je pense que les 577 de l’AN. et les 350 du sénat ne sont pas à la hauteur. quelques uns se comptent sur les doigts de la main , sont bons, mais les autres. la destitution s’impose.

  4. Je crois que l’on sous estime le cynisme de Macron.
    Il suit sa feuille de route en accord avec Van der Leyen, les usa.. tout bêtement.
    Donc ses discours bateaux, qui font genre, son regard hébété, son froncement de sourcils c’est un homme…Comment vous dire?.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.