RÉGIONALES, DIMANCHE (Lettre de José Castano, Candidat en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, aux « Frondeurs » de la PACA)

Dans cette nouvelle « Tribune des Lecteurs » les opinions émises par les auteurs de ces textes n’engagent qu’eux-mêmes.
Nous tenons néanmoins à inviter tous les Patriotes − quelles que soient leurs prises de position − à s’y exprimer librement, en évitant toute attaque ad hominen, que nous ne saurions accepter.

MINURNE
4b66ee7b-23a7-4c14-b0a7-c6adcced33b4


Castano José
José Castano

Chers amis « frondeurs » de PACA,

Candidat (par dépit) lors de ce premier tour sur la liste « Force France Sud » (34) de JC Martinez, j’ai néanmoins été révolté par la conduite scandaleuse de l’oligarchie UMPS au soir du 6 décembre.

Je n’imaginais pas qu’il pût y avoir autant de bassesse, d’ignominie et de félonie chez ces pitres de salon !

Indigné par l’affligeant spectacle qui nous était servi, j’ai décidé − sans la moindre hésitation − d’apporter ma voix au second tour à Louis Aliot. Et pourtant, mes griefs envers le FN34 sont fondées et légitimes…

Je vous rappelle que durant la campagne électorale des législatives de 2012, certains « petits camarades » − qui se retrouvent aujourd’hui sur la liste des régionales aux 2ème, 4ème, 8ème, 15ème et 21ème place − (les deux premiers étant assurés d’être élus) n’ont eu de cesse d’employer à mon endroit toutes sortes de stratagèmes, délations, honteuses accusations et jugements sommaires afin que mon investiture me soit retirée, allant jusqu’à rédiger une pétition en ce sens… et appelant, au final à voter contre moi. Par la suite, l’inéluctable défaite (dont ils furent pourtant les maîtres d’œuvre) étant consommée, c’est à une véritable « volée de bois vert » que je fus soumis qui stigmatisait mon « incompétence » et mon « manque de motivation »…

Le temps a passé mais la blessure demeure toujours aussi vive… Et pourtant…

Concernant vos récriminations, pour justifiées qu’elles puissent être, vous ne devez pas -face à la menace qui pèse sur votre région- vous enfermer dans une rancœur qui fausserait votre jugement et vous mènerait inéluctablement dans le camp de vos ennemis… celui que vous avez combattu des années durant avec la foi et le dévouement qui sont l’apanage des patriotes. Cela ne se peut !

La région PACA est en passe d’être remportée autant par Marion que par le tartufe Escrozy. Dans le premier cas, ce sont vos idées, celles pour lesquelles vous vous êtes tant battus qui prévaudront ; dans le second, hormis l’ego de la « vengeance », vous n’en retirerez a posteriori aucune gloire et vous aurez perdu jusqu’au sens même de votre dignité.

Vous avez été des militants au grand cœur, des combattants à la fibre patriotique « exacerbée » et inextinguible. Vous le demeurez toujours au plus profond de votre être et vous ne saurez vous en départir le 13 décembre. J’en demeure persuadé.

Avec toute mon amitié,

Semper fidelis,

José CASTANO

Les commentaires sont fermés.

blank