17ème Chambre : CAROLINE ALAMACHERE CONDAMNEE A PAYER 9 500 € !

Solidaire depuis sa création avec Riposte Laïque et Résistance Républicaine, ses dirigeants et ses rédacteurs, Minurne Résistance ne pouvait pas rester inactif face à l’acharnement de la Justice contre les patriotes lanceurs d’alerte.
C’est Caroline Alamachère qui est visée aujourd’hui, condamnée à verser 9 500 € pour s’être étonnée que des élèves de CM1 aient pu être punis pour avoir refusé, à l’instigation de leurs parents, d’apprendre des sourates du Coran (et avoir publié les coordonnées de la directrice de l’établissement – catholique, soit dit en passant -).
Nous reproduisons donc in extenso le post paru dans Riposte Laïque et incitons vivement tous nos lecteurs et amis à répondre à l’appel lancé par Cyrano.

Marc Le Stahler

Bannière 2016

FabienneSiredey-GarnierFabienne Siredey-Garnier, présidente de la 17e Chambre, qui a condamné Caroline Alamachère à débourser 9.500 euros.
Tous nos lecteurs connaissent, et adorent, pour beaucoup, Caroline Alamachère, considérée comme la plus belle plume de Riposte Laïque.

http://ripostelaique.com/author/caroline-alamachere

Elle est, depuis plus de cinq années, l’auteur de 432 articles sur notre site. Elle se présente comme militante pro-Tibétaine.
C’est pourtant cette femme, par ailleurs agréable et souriante, qui se retrouvait devant la 17e Chambre, le 13 janvier 2016.

carolinealamachereSon crime ? Avoir publié, sous sa signature, le 29 janvier 2013, un article intitulé  » Des enfants de CM1 punis, leurs parents ont refusé qu’ils apprennent une sourate du Coran «  .

http://ripostelaique.com/des-enfants-de-cm1-punis-leurs-parents-ont-refuse-quils-apprennent-une-sourate-du-coran.html

Dans ce texte, notre rédactrice, apprenant que l’islam était enseigné dans l’école catholique privée de Notre-Dame de Saint-Mihiel, dans la Meuse, s’était émue, suite à une information publiée par une mère d’élève, que les enfants aient dû apprendre par coeur des passages du Coran.
Les faits sont partiellement confirmés par cet article paru dans le Républicain Lorrain, au lendemain du papier de celle que ses amis appellent Caro.

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2013/01/31/menacee-apres-un-cours-sur-l-islam

Elle avait donc écrit ce texte, en laissant en fin de texte l’adresse postale, le courrier et le téléphone de la directrice, Madame Christelle Lainet. A noter qu’Amnesty International a procédé ainsi, des années durant, pour faire avancer sa cause militante.
La directrice de Notre-Dame de Saint-Mihiel, se plaignant de menaces téléphoniques, avait donc décidé de déposer plainte contre notre collaboratrice, et contre la directrice suisse de publication de l’époque. Mais ce sera la seule Caroline Alamachère qui sera poursuivie pour diffamation. A noter que Christelle Lainet n’a pas eu la moindre démarche vis-à-vis de notre site, sachant que nous lui aurions donné la parole, sans aucun problème, voire aurions retiré l’article s’il s’était avéré erroné. Son seul réflexe a été juridique. On comprendra mieux pourquoi par la suite.

Le procès s’était fort bien déroulé. La plaignante ne s’était pas déplacée. Caroline avait montré sa bonne foi, dans une ambiance qui paraissait, selon des témoignages recueillis, plutôt cordiale. Son avocat, Maître Frédéric Pichon, avait pu démontrer la pertinence de l’article de sa cliente, et prouver que ses propos ne visaient absolument pas la directrice, mais abordaient une question de société, aujourd’hui incontournable.
Le verdict vient de tomber. La note, pour Caroline, est particulièrement salée. 3.000 euros d’amende, dont 1.500 avec sursis, 5.000 euros de dommages et intérêts à verser à la directrice, Christelle Lainet, et encore 3.000 euros de frais de justice à verser à la même personne. Soit 9.500 euros à sortir.
Ces 3.000 euros sont doublement un scandale. D’abord par l’ampleur de la somme, mais surtout par le fait que quand Riposte Laïque gagne des procès, par exemple contre le machiniste de la RATP Nasser Adjal, ou contre l’ineffable préfet Boucault, qui avait poursuivi Josiane Filio, ou contre des associations musulmanes déboutées, jamais les frais de justice ne sont demandés à la partie adverse. Donc, même vainqueurs, nous en sommes de notre poche.

C’est le deuxième procès, après celui de Pascal Hilout et Pierre Cassen, où un rédacteur de notre site est condamné par la justice française, suite à un article publié dans nos colonnes. Rappelons que la première fois, nos amis avaient été condamnés par la 17e chambre, après la plainte de six associations dites antiracistes, à acquitter la somme de 12.200 euros, somme qui sera alourdie en appel de 9000 euros, correspondant aux frais de justice des six plaignants. Avec les frais annexes, cette affaire leur avait coûté la plaisanterie de 30.000 euros.

Carolinecondamnee

Au total, Caroline devra débourser la somme de près de 12.000 euros, si on ajoute ses frais de justice.
A noter que la présidente de la 17e Chambre, qui officiait ce jour-là, se nomme Fabienne Siredey-Garnier. Elle a été mise en place par la pouvoir socialiste, à l’époque où Taubira sévissait encore place Vendôme. C’est cette même femme qui présidait le procès d’Eric Zemmour, accusé grotesquement par la Licra d’incitation à la haine etc., suite à ces propos : « Les musulmans ont leur code civil, c’est le Coran. Ils vivent entre eux, dans les banlieues. Les Français ont été obligés de s’en aller. Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation de peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. Des millions de personnes vivent ici, en France, mais ne veulent pas vivre à la française« .

http://www.polemia.com/le-combat-de-zemmour-contre-la-novlangue-et-la-17e-chambre-correctionnelle/

A noter que le Parquet réclamait 10.000 euros contre le journaliste du Figaro.
Ces condamnations s’inscrivent dans la suite de lourdes sanctions financières ayant frappé les journaux Minute (couverture Taubira), Valeurs Actuelles (couverture d’une femme voilée) et Rivarol.
Nous n’oublions pas Christine Tasin, poursuivie par la Ligue des Droits de l’Homme, comme Dominique Jamet, pour avoir osé évoquer, dans un conte, de possibles émeutes des musulmans les plus radicalisés, et expliqué que, dans ce cas, l’armée devrait tirer dans le tas. Notre amie, condamnée par la 17e chambre, puis par la Cour d’Appel, à 1.000 euros d’amende, et à des dommages et intérêts, ira en cassation.

Par contre, la même 17e Chambre est beaucoup plus conciliante, en fonction des prévenus, et de ceux qui déposent plainte. Personne n’a oublié la relaxe, demandée et obtenue par le procureur Aurore Chauvelot (la même qui avait réclamé de la prison avec sursis contre Pascal et Pierre), du fils Bedos, qui avait qualifié Marine Le Pen de « salope fascisante ».

C’est donc une véritable condamnation politique qui a frappé Caroline Alamachère, comme Pascal et Pierre, et comme Eric Zemmour, mais aussi comme nos amis Renaud Camus et Jacques Philarchein, scandaleusement condamnés pour leurs propos, lors des Assises contre l’Islamisation de nos pays, suite à une plainte du Mrap.

L’objectif du pouvoir, et de ses magistrats (on ne met que des gens sûrs à la 17e Chambre) est simple : multiplier et susciter le maximum de plaintes contre Riposte Laïque, et, une fois les accusés traînés au tribunal comme des malfrats, leur infliger de lourdes amendes, afin de couler notre site.

Il suffit de voir qui dépose plainte, à présent (Cazeneuve, quatre fois, Hidalgo, deux fois, Bergé une fois, et un obscur chef des flics parisiens, une fois) pour comprendre que les ordres viennent de très haut (lire la liste complète, ci-dessous).

Il n’en demeure pas moins qu’il faut payer 9.500 euros, dont 8.000 à la seule Christelle Lainet, qui, par ailleurs, a déposé plainte contre des lecteurs qui l’ont un peu houspillée. Voilà une femme qui devrait toucher le jackpot, dans cette affaire, sachant qu’on est fort loin des menaces de mort récurrentes proférées contre nombre de nos rédacteurs… et jamais instruites, malgré les plaintes !

valisebilletsJackpot de 8000 euros dans la poche de Christelle Lainet, directrice de l’école Notre-Dame Saint-Mihiel… en attendant d’autres procès intentés !

Première question, faut-il faire appel ? Après réflexion avec nos avocats, nous avons décidé de ne pas le faire, tout simplement pour réserver nos moyens financiers sur d’autres dossiers sensibles, notamment le verdict du 6 avril, où nous saurons si la 17e Chambre est compétente pour juger notre directeur de publication suisse, président d’un site suisse, jugé coupable d’avoir autorisé la publication d’un auteur tunisien, suite à une plainte de la Licra ! Bref, la France a-t-elle le droit de mondialiser ses lois antiracistes, et la Licra est-elle devenue la police politique du monde ? C’est sur ce combat que nous voulons préserver nos forces, sans nous éparpiller inutilement ailleurs, quel que soit le scandale que constitue ce verdict.

Alors, comment payer 9.500 euros ? C’est fort simple, il n’y a que deux solutions. Caroline Alamachère avait donné son salaire devant la 17e chambre. Sans faire du misérabilisme, disons que la somme annoncée était modeste. Notre rédactrice n’a pas devant elle une telle somme, loin s’en faut. Elle n’a guère les moyens de mettre beaucoup d’argent de côté, à la fin de chaque mois. Il lui faudrait encore des années et des années d’économies pour pouvoir les poser sur la table… et cela serait trop tard. Sa seule chance serait de prendre un emprunt, ce qui, bien sûr, accentuerait les difficultés de la vie quotidienne, chaque mois.

Bien évidemment, Riposte Laïque va lui prêter la main, et faire face à la situation, ce qui est légal. Mais il faut que nos lecteurs sachent que notre site avait fait un appel, par ailleurs avec d’excellents retours, au début du mois de février. Nous n’avions pas prévu, avouons-le, une condamnation aussi lourde de notre rédactrice. En faisant face en totalité aux frais occasionnés par la condamnation de Caroline, c’est 40 % de la somme recueillie alors qui sort déjà de nos poches, et cela signifie que deux autres procès de ce type auront liquidé intégralement les fruits de votre solidarité.

http://ripostelaique.com/?wysija-page=1&controller=email&action=view&email_id=379&wysijap=subscriptions&user_id=7581

Nous n’avons pas oublié, comme le rappelait Simonne Héricourt, que c’est également grâce à la générosité de nombre de nos donateurs que cette Calaisienne n’est pas à la rue, aujourd’hui.

Facteur aggravant, depuis les seize procès annoncés, nous avons appris la plainte du maire PS de Migné-Auxances, Florence Jardin, et d’une autre, sur laquelle nous avons choisi de ne pas communiquer pour le moment. Le vrai chiffre, à présent, c’est donc 18…

Nous allons donc faire face à la condamnation de Caroline Alamachère. Nous ne faisons naturellement pas un appel aux dons pour payer une amende, puisque c’est interdit par la loi.

Mais la loi n’interdit pas – encore – nos lecteurs et donateurs d’envoyer un chèque de soutien à notre site, ou un virement à ce compte, voire d’acheter nos livres, pour continuer le combat et surtout préparer les prochaines échéances. Car, avec 18 procès annoncés, à raison de 12.000 euros par affaire, cela va devenir particulièrement difficile…

Cyrano


blank

Envoyer un chèque à Riposte Laïque : BP 32, 27140 Gisors

3 2 votes
Évaluation de l'article
10 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank