L’ETAT ISLAMIQUE (EI) POUR LES NULS – 2ème partie (par l’Imprécateur)

L’Etat Islamique est officiellement né le 5 juillet 2014 avec le discours d’Abou Bak al Baghdadi à la chaire de la grande mosquée Al Nour de Mossoul. En fait, EI était actif depuis 2010, mais pour revendiquer le califat et gagner la légitimité qu’il donne, il faut être maître d’un territoire et y avoir, sinon un gouvernement, au moins une hiérarchie structurée, ce qui ne fut fait qu’après la prise de Mossoul.

La différence avec Al Qaïda est que Ben Laden considérait son combat comme un prologue au califat qu’il ne pensait pas voir de son vivant. Il ne disposait que d’une structure informelle et n’avait pas de territoire propre. Al Qaïda fonctionne comme une multinationale qui accorde des franchises à diverses organisations terroristes (Al Nosra…). EI respecte Cheik Ben Laden, mais considère Al Qaïda comme dépassé.

L’objectif final d’EI, c’est de provoquer l’Apocalypse telle que conçue dans le Coran. Elle sera le fruit de l’action des « pieux devanciers » (al salaf al salih), que nous appelons salafistes. Les premiers furent le prophète de la tribu quraïch Mohamed Mottalib (Mahomet) et ses proches disciples.

Pour réussir, ils doivent, croient-ils, restaurer la civilisation arabe du VIIème siècle dans tous ses aspects religieux, juridiques et militaires et y convertir le monde entier. Ils y réussiront après avoir subi de lourdes pertes infligées par les armées des mécréants. C’est pourquoi ils considèrent que les revers qu’ils subissent actuellement en Syrie et Irak sont la preuve qu’ils sont sur la bonne voie ! Ils ne s’en inquiètent pas outre mesure car, dit le Coran, lorsqu’ils ne seront plus que 5.000, Jésus, (oui ! Jésus ! ) arrivera à leur secours avec une armée qui écrasera les mécréants dans la plaine de Dabiq, à côté d’Alep. Ensuite, le monde leur appartiendra et l’Apocalypse pourra advenir.

Pour nous « apocalypse » est synonyme de catastrophe finale, mais pour eux non, puisque c’est le jour où Allah récompensera ses fidèles soldats et exterminera définitivement les autres.

FirefoxSchermSnapz004

Dabiq est le nom qu’ils ont donné à leur revue de propagande. Et alors qu’ils massacrent sans pitié les ressortissants des autres religions, les polythéistes et les athées, y compris les musulmans « déviants » que sont les chiites, les alaouites, les malékites, les soufis… et les sunnites non salafistes, ils font preuve d’une relative clémence envers les chrétiens, mais à une condition prescrite dans le Coran, les chrétiens doivent payer l’impôt islamique et déclarer leur soumission. Après quoi, ils ont le droit de vivre à côté des musulmans, mais à un niveau social inférieur.

En attendant, ils appliquent « la méthodologie prophétique » pour la prise de toute décision. Afin d’être certains de « coller » au plus près à la parole divine exprimée dans le Coran, ils ont recruté un grand nombre de théologiens de l’islam qui leur indiquent comment suivre à la lettre la prophétie et les préceptes de Mahomet et des textes saints.

C’est pourquoi, tous ceux, y compris les musulmans, qui disent de l’EI et du terrorisme islamique « ce n’est pas l’islam » sont complètement à côté de la plaque. EI, c’est tout le contraire, c’est l’islam le plus pur, le seul vrai ! « La vérité est que l’EI est islamique. Très islamique » déclare Graeme Wood, dans son article Ce que veut vraiment l’Etat islamique, (The Atlantic 28 nov. 2015, publié par Courrier international et facile à trouver sur internet en version originale).
Cela explique pourquoi les religieux de l’islam sont très gênés quand le gouvernement, les médias et l’opinion font pression sur eux pour qu’ils condamnent le terrorisme islamique, puisqu’il est, selon le Coran, l’aboutissement de l’islam par l’Apocalypse.

EI a un argument, imparable si l’on est musulman : nous travaillons pour vous, pour que vous méritiez le ciel quand vous nous aurez rejoints. Pour le moment vous êtes « modérés », c’est-à-dire des mollassons dont la foi est vacillante ; si nous vous trouvons en travers de notre chemin, vous serez égorgés ou crucifiés comme les autres mécréants. Ils le font !

L’EI est salafiste, le salafisme c’est l’EI.
On y trouve deux sortes de musulmans, les guerriers et les quiétistes qui semblent au premier abord aussi pacifistes que les soufis. Ce qui fait dire à certains idiots utiles de l’islam qu’il ne faut pas fermer les mosquées salafistes (un peu plus de cent mosquées et centres d’enseignement en France) puisqu’ils sont pacifistes et modérés.
Mais les quiétistes ne sont pas dans ce raisonnement. Ils sont quiétistes parce qu’ils estiment ne pouvoir devenir des guerriers d’Allah que lorsqu’ils seront devenus des musulmans parfaitement purs et authentiques, comme le sont les gens de l’EI. Autrement dit, le quiétisme est l’antichambre obligatoire du stade guerrier. C’est pourquoi ils critiquent les auteurs d’attentats qui croient mériter le ciel en passant directement à l’action guerrière sans être passés par le travail de purification sur soi qu’est le quiétisme salafiste, en se contentant de faire allégeance à EI en croyant que ça vaut le paradis immédiatement. Beaucoup de leurs actions nous paraissent insensées, il faut les envisager à la lumière d’une détermination musulmane sincère et dans un objectif religieux islamiste à long terme, l’Apocalypse.

FirefoxSchermSnapz005

Nier la sainteté et la perfection du Coran, remettre en cause les prophéties, mais aussi vendre de l’alcool, s’habiller à l’occidentale, se raser la barbe, voter et bien d’autres choses sont des signes d’apostasie et doivent être punis de mort. Être chiite aussi car le chiisme admet la relecture des textes et l’innovation pour les adapter au monde actuel, ce faisant il met en doute la perfection du Coran. De même que tous ceux (les laïcs) qui mettent les lois des hommes au-dessus de celles d’Allah et sont arrivés au pouvoir par une élection.

Autrement dit, non seulement 200 millions de chiites, mais tous les chefs d’Etat, députés, sénateurs, élus quels qu’ils soient sont menacés de mort par les salafistes et EI. L’EI s’engage à purifier le monde en exterminant de larges groupes de personnes.

Les exécutions individuelles se font à un rythme soutenu et les exécutions de masse à quelques semaines d’intervalle. Les apostats musulmans sont les victimes les plus nombreuses, mais beaucoup de chrétiens, s’ils se soumettent, échappent à l’automatisme des exécutions parce qu’ils sont peut-être les futurs soldats de l’armée de Jésus. Alors, dans le doute…

Bernard Haykel, un libanais professeur à Princeton, grand spécialiste de la théologie de l’islam et de l’EI affirme que « les combattants d’EI font preuve d’une grande ardeur religieuse et cette ardeur interdit de dire qu’ils ne sont pas l’islam… on ne peut soutenir cette affirmation que par ignorance volontaire« .
Selon lui, prétendre que l’EI déforme les textes de l’islam « est grotesque… les gens veulent absoudre l’islam, d’où le mantra « l’islam est pacifique ».

Le problème qui échappe à tous ceux qui pensent que l’on peut demander aux musulmans d’adapter les textes de l’islam pour retirer aux djihadistes leur argumentation religieuse, c’est qu’il y a plusieurs islams et que chacun est convaincu de détenir la vérité qui lui vaudra le ciel d’Allah.

Il n’y a pas que la religion en cause. Le Coran est aussi un manuel de droit et un manuel de guerre religieuse. EI ne fait que l’appliquer à la lettre, y compris dans les pratiques guerrières. Utiliser des armes modernes pour tuer ne change pas la pratique ancienne, elle n’est pas modifiée par l’usage de méthodes et d’armes modernes qui ne fait que la compléter.

De même les pratiques juridiques, pénales et fiscales que nous considérons comme « barbares » sont l’application stricte du Coran : la crucifixion « seule sanction permise contre les ennemis de l’islam » ; la djizîa, la taxe imposée aux chrétiens, est légitimée par la sourate At-tawbah : « … (tuez-les) jusqu’à ce qu’ils versent la capitation après s’être humiliés » ; l’esclavage « Nous conquerrons votre Rome, briserons vos croix (d’où les saccages de cimetières) et asservirons vos femmes. Si nous n’y parvenons pas, nos enfants et petits-enfants y parviendront et ils vendront vos fils sur le marché aux esclaves » (Mohammed Al-Adnani, porte-parole de l’EI). Les amputations sont aussi l’application stricte de la charia.

Le califat est une obligation que rappelle Abou Bakr el Baghdadi, « une obligation commune » que, dit-il « les musulmans ont oubliée pendant des siècles et qu’il est de leur de voir de rétablir« . Le califat n’est pas qu’une entité politique, c’est aussi la voie du salut pour les musulmans, c’est pourquoi tous ceux qui agissent en son nom doivent faire le serment de bay’a, l’allégeance. Et comme même l’Arabie saoudite applique mal la charia et ne fait pas allégeance au califat, elle doit être combattue comme tous les autres mécréants.

L’Imprécateur

Lire en cliquant ICI la 1ère partie de cet article

banniere_2016_570

0 0 votes
Évaluation de l'article
12 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank