BAISSE DU CHOMAGE ? ARNAQUE ET BIDOUILLAGES ! (par l’Imprécateur)

Vaste campagne de désinformation d’été pour faire croire aux Français qu’il y a eu une baisse du chômage au second trimestre et que la courbe est inversée. Donc, Hollande pourra légitimement présenter sa candidature à l’élection présidentielle. Toute la presse aux ordres de l’Elysée a entonné le chant de victoire du président et de son gouvernement sur le thème : soyez heureux braves moutons-crétins, le travail est de retour, soyez optimistes, le bonheur socialiste arrive comme on vous l’avait promis, votez pour que ça continue, votez Hollande qui sinon va dépérir d’ennui et peut-être même maigrir.

Francois-Hollande-a-inaugure-un-hotel-de-luxe-en-Correze_exact540x405_l


Photo récente prise à Tulle lors de l’inauguration  d’un nouvel hôtel

La vérité est toute autre si l’on en croit le Journal Du Net (JDN), Agora vox et Businessbourse :

« En France métropolitaine, le nombre d’inscrits de catégories A, B et C augmente par rapport à juin (+0,1%), à 5 442 100 chômeurs fin juillet 2016 (5 739 800 Dom Inclus).
Toutes catégories confondues (A, B, C, D et E), le nombre de demandeurs d’emploi
 s’élève à 6 182 300 en France métropolitaine (6 513 900 pour la France entière), en hausse de 0,2% sur un mois (+12 700 inscrits) et de 1,6% sur un an (+97 400)« .

Pourtant, la catégorie A, mais elle seule, aurait connu une amélioration en juillet : – 0,5 %, Fabuleux ! Et tous de broder sur ces merveilleux « -0,5 % » dont la pérennité est loin d’être assurée puisque la croissance a été nulle au second trimestre et que cela aura un effet négatif sur l’emploi dans les mois à venir.

« L’embellie tant espérée par le gouvernement est finalement arrivée. Après une hausse de 0,2% en juin, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, c’est-à-dire sans aucune activité, a reculé de 0,5% sur un mois, à 3 506 600 en juillet, selon les chiffres dévoilés par la Dares et Pôle emploi ce mercredi 24 août pour la France métropolitaine, soit 19 100 chômeurs en moins. Un chiffre en baisse de 1,2% sur un an, ce qui représente 44 100 demandeurs d’emploi en moins« .

BIENVENUES RADIATIONS !

Bravo, mais à quel prix ?
Celui – entre autres – des radiations et des défauts d’actualisation !

Janvier 312 100 demandeurs d’emploi radiés,
Février 314 200,
Mars 323 400,
Avril 337 700,
Mai 339 400,
Juin 340 200,
Juillet 326 100.

Les causes sont multiples qui vont d’un rendez-vous raté ou d’un formulaire non rempli à une mise en formation.

Ces 2,3 millions de radiés sont à compter dans les 4,5 millions d’« invisibles », qui n’entrent pas dans les statistiques, de nombreux chômeurs désespérés ou résignés ne se faisant même plus enregistrer.

Ainsi ce sont 6 513 900 chômeurs à temps plein ou travailleurs occasionnels dans une population de 66 millions d’habitants (estimation INSEE 2016), ce qui fait 9,9 % de la population si l’on oublie les 4,5 millions non comptés officiellement.

Si on les compte, le chômage réel hors statistique officielle est de 16,6 %
.

Ce qui compte pour les communicants de Hollande, ce n’est jamais la vérité mais ce qui peut être cru par les naïfs qui imaginent encore que la presse ou les émissions de télé sont là pour les informer, comme le confirme une note de l’Elysée, révélée par Le Canard enchainé, qui demande à Pôle emploi et a l’INSEE de faire leurs calculs de manière à ce que le seuil des 10 % de chômeurs ne soit pas dépassé.
Une belle arnaque présidentielle !

Si l’on ajoute aux chômeurs, comptabilisés ou non, les plus de 10 millions de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté, on constate que la France s’enfonce dans la misère comme l’ont historiquement toujours fait tous les pays à économie socialiste, ce qui les oblige un jour ou l’autre, pour sauver la peau de leurs élus socialistes, à revenir à l’économie de marché libre et au capitalisme libéral. Macron a été recruté pour amorcer ce virage, la loi Valls El Kohmry devait le concrétiser, mais la mayonnaise ne prend pas. Tant que le nombre des créations d’emplois restera à la moitié de ce qu’il était en 2011, il n’y a aucune possibilité de voir la courbe du chômage s’inverser.

UnknownAppSchermSnapz001

Le livre que deux journalistes ont commis sur la base d’une série d’entretiens avec Hollande est révélateur de la fainéantise et de l’incompétence de celui-ci. Il confirme aussi que l’important pour le président, n’est pas de dire la vérité et de prendre les mesures adéquates pour relever la situation catastrophique de l’emploi, de la sécurité, de l’économie, de l’armée et de l’enseignement, mais de « faire croire » que tout va de mieux en mieux, d’abord grâce à son travail et à celui de l’équipe gouvernementale : « Le plus important, c’est d’imposer l’idée que l’on se défonce du matin au soir pour les Français« , dit-il.

Mais le bilan est lourd : la dépense publique continue à augmenter plus vite que la richesse nationale qui patine, la dette de l’Etat continue à croitre, comme le chômage réel, l’imposition et la taxation globales , l’éducation nationale est sinistrée, la santé publique s’enfonce dans le rouge, l’élite continue à fuir le pays, les migrants musulmans à affluer, la corruption du service public et des élus à enfler comme le signale Transparency International.

france-apaisée2

Vous devriez vous sentir en sécurité dans dune France apaisée, c’était une promesse de Hollande. Vous sentez-vous en sécurité ?

Mais Hollande ne pense qu’à une chose : se faire réélire et pour cela se montrer, parler, stigmatiser ses ministres auxquels il impute la cause de son échec, et vendre du vent au Français dans des discours sans idées, sans vision à long terme, sans charisme, sans talent et sans élégance. Montebourg et Mélenchon n’ont aucune peine à se trouver devant lui dans les sondages, non pour ce qu’ils disent, mais parce qu’ils savent accrocher l’attention.

C’est d’ailleurs une autre instruction donnée par l’Elysée à la presse : oublier les sondages qui le donnent en-dessous de 10 %, comme celui du 15 juillet dernier par Ipsos (5 %). « Si j’arrive à faire passer l’idée que ça va mieux, ça ira encore mieux« , dit-il aux deux journalistes. Toujours cette obsession de tromper pour faire croire que… « Il faut croire au hasard« , ajoute-t-il, en donnant l’ordre de truquer les statistiques pour faire croire que « tout va mieux« .

Et il refuse d’assumer son échec, tout est de la faute des autres et de la malchance « Je n’ai pas eu de bol« . En réalité, ce n’est pas le « bol » qui lui manque mais l’intelligence et le courage de parler vrai et d’agir efficacement. Ce n’est qu’un rusé magouilleur.

Hollande-courbe-chomage1

Il incarne « Le vide, la vacuité, la médiocrité, la boule de cristal » comme le décrit fort justement la blogueuse Nanouche, et il chouchoute la presse. Il la subventionne grassement et lui accorde 30 à 40 % de son temps, plus qu’à ses ministres, afin qu’elle « améliore son image« . Et la presse docile vante son immense compétence, son indulgence pour les imbéciles de Français qui ne comprennent pas son immense talent, sa bienveillance pour les pauvres et les immigrés. Elle répercute, en les amplifiant, ses mensonges. Il faut « faire passer l’idée » qu’il a réussi ! D’où cette prétendue diminution du chômage qui n’est qu’un leurre : en réalité ce sont + 7 500 demandeurs d’emploi en juillet, toutes catégories confondues. Et encore, grâce au subterfuge du doublement à marche forcée des entrées en formation, y compris sur des dispositifs menant à l’impasse. Pour aller plus vite encore, Pôle Emploi a même confié à des officines privées la relance téléphonique des demandeurs d’emploi pour leur proposer des formations, même à ceux qui ne sont pas demandeurs !

Il faut « faire croire », « passer des idées ». Pour cela ses communicants et la presse ont reçu des instructions : 50 % pour vanter les mérites de Hollande, 25 % pour critiquer ses compétiteurs à gauche (tous nuls cela va de soi), 25 % pour critiquer Sarkozy. Il est convaincu que Marine est en train de couler, plombée par le boulet Philippot et que c’est Sarkozy qu’il aura à affronter au second tour. Peu probable, ce sera plus vraisemblablement Sarkozy contre Marine, quoi qu’en pense Hollande.

Mais il faut être prudents tenaces, et rappeler sans cesse son échec et son incompétence.

Au pire, s’il doit renoncer parce que le chômage aura recommencé à grimper au quatrième trimestre et qu’il est toujours derrière Montebourg et Mélenchon, il annoncera son retrait en prononçant ses vœux de nouvel an, trop tard pour que Montebourg ou Mélenchon puissent remonter leur handicap, de manière à ce que la droite gagne pour punir cette gauche qui l’aura trahi.

« La République a reculé, la France s’est abîmée dans l’immobilisme et la chienlit s’est installée en se généralisant. Dévastation, massacres et ravages, voilà ce qu’a produit le socialisme en bientôt cinq ans. Pas besoin d’avoir un QI de 180 pour s’en rendre compte !

 » écrit la blogueuse Nanouche dans Boulevard Voltaire.

L’Imprécateur

banniere_2016_570

0 0 votes
Évaluation de l'article
19 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank