POUR NOTRE SURVIE, ÉCRASONS LE COUP D’ÉTAT MIGRATOIRE (par Luc Sommeyre)

La LIGUE DU MIDI, organisation régionale non-partisane qui étend son influence sans cesse croissante de Bordeaux à Toulon principalement, devait organiser ce samedi 8 octobre une manifestation populaire pacifique sur la voie publique à Montpellier ayant pour thème « SAUVONS NOTRE PAYS – NON AU COUP D’ÉTAT MIGRATOIRE ».

Consciente du danger létal que représente pour le Peuple de France l’invasion allogène massive que nous subissons au jour le jour, la Ligue qui défend bec et ongles les identités régionales, les traditions, le patrimoine et la culture de nos terroirs, avait pris l’initiative d’une quinzaine suivie et relayée efficacement par Riposte Laïque et Résistance Républicaine. Épaulés par des organisations patriotiques locales, RL et RR ont organisé des démonstrations dans plusieurs villes de France depuis deux semaines. La manifestation de samedi à Montpellier clôturait cette quinzaine.

Il faut bien comprendre que ce cri d’alarme, ici comme ailleurs, n’est nullement dirigé contre les « réfugiés réels » eux-mêmes (il y en a) mais contre le Pouvoir central – le Système – qui favorise l’invasion migratoire de notre Pays, hypocritement conscient des conséquences directes de ce tsunami dont le but non-avoué est d’aboutir au « remplacement » de notre population par des minorités ethniques sans cesse grandissantes, très majoritairement islamiques ou islamisées. Minorités qui partout où elles sont concentrées, veulent imposer leurs lois et coutumes comme à Calais, Roubaix, Saint-Denis et en de nombreux lieux dits sans honte de « non-droit ». Entendez par là de non-application du Droit français.

À partir du 11 octobre, 17 compagnies de CRS seront cantonnées à Calais pour tenter de procéder à l’évacuation de la Jungle (date avancée par Bernard Cazeneuve : le 17 octobre) qui compte officiellement 7.000 individus mais se révèlent être plus de 10.000, voire 15.000. Notons au passage que les individus sus-évoqués sont très majoritairement de jeunes hommes seuls qui, a priori, devrait être en mesure de porter les armes pour défendre leurs Patries contre ceux qu’ils taxent d’agresseurs mais dont ils deviennent les complices de fait quand ils ne doivent pas être considérés comme tels dès l’origine. À Calais, j’ai pu éprouver personnellement les difficultés innommables des Forces de l’Ordre (particulièrement les CRS) pour faire face aux actions des bandes de « migrants » dont la violence extrême résulte d’une organisation minutieusement élaborée. Élaborée par qui ? – Les nervis téléguidés par les chefs trotskistes aux ordres du Pouvoir (aux ordres ? – pas sûr !) se font appeler de divers noms d’oiseau comme les « NO BORDER », « ANTIFA », « ZADISTES » et autres meutes d’animaux nuisibles gaucho-anarchistes ethno-masochistes et ethno-suicidaires, dépositaires des lignes politiques et philosophiques profondes du Trotskisme qui gouvernent désormais notre pays.

La véritable taqiya, c’est eux qui la pratiquent !

Ligue Du Midi - Peyrou MontpellierPour éviter des affrontements qui auraient pu être violents, la manifestation de la Ligue du Midi s’est transformée en rassemblement, cantonné dans le périmètre de la magnifique Promenade du Peyrou à Montpellier où trône la statue équestre de Louis XIV. Des bandes de « Crasseux » (pour reprendre l’expression de Richard Roudier, Président de de la LDM) s’étaient agglutinées devant la Préfecture de l’Hérault, là même où devait se terminer le cortège. À la demande des Autorités préfectorales, diverses modifications de l’itinéraire du cortège avaient été adoptées. Finalement, la manifestation de la Ligue était autorisée. (C’est du moins ce qui avait été annoncé verbalement à Roudier, le Préfet n’ayant pas cru devoir répondre par écrit à la demande déposée officiellement dans les délais légaux comment le veulent les usages.) « Qui dit mot consent ! » se dirent les Crasseux qui, eux, ne s’étaient nullement embarrassés de telles formalités.

En remerciement du laxisme (laxisme ou « lâcheté » ?) de la Préfecture, les bandes de va-nu-pieds – dont une cinquantaine s’était équipés de cagoules et de battes de base-ball – remontaient la rue de la Loge vers le Peyrou pour en découdre avec les manifestants. Plusieurs barrages de CRS en tenue de campagne les en ont rondement dissuadé.

Richard Roudier - Ligue Du Midi

Au Peyrou, des discours dynamiques sur l’enracinement des Français à leur terre et à leur Tradition se sont succédés, dont une remarquable diatribe de Renaud Camus et un discours musclé et cohérent de M. Llorenç Perrié, représentant de la Ligue du Midi en Catalogne Nord (territoire qui couvre à fort peu près les Pyrénées-Orientales) et d’Olivier Roudier, le porte-parole de la LDM.

general-piquemalRichard Roudier a regretté l’absence du Général Christian Piquemal qui avait prévu d’assister à cette manifestation autorisée et pacifique. Personne n’ignore aujourd’hui que le Général Piquemal a été victime d’un déni de Justice du fait du Décret du 5 octobre 2016 qui a prononcé sa radiation de la 2ème Section, véritable coup d’état administratif contre le Pouvoir Judiciaire et par voie de conséquence contre la Constitution. (Rappelons que le Général Piquemal a été relaxé par le Tribunal correctionnel de Boulogne-s/Mer le jeudi 26 mai 2016.) Le Général a immédiatement intenté un recours en Conseil d’État contre cette décision hallucinante et se pourvoira s’il le faut devant la Cour Européenne de Justice pour faire entendre et respecter son droit : le Droit.

Pétition à signer pour la réintégration du Général Piquemal : https://www.change.org/p/non-à-la-radiation-du-général-piquemal

Nos amis les Gauchards

le-dainPar dépit – et sans doute pour remercier le Préfet de l’Hérault de son laxisme (pardon : de son « esprit de tolérance ») les Anarcho-Gauchistes ont dans la nuit, incendié et détruit à coups de barres de fer la permanence de la Députée PS de l’Hérault, Madame Anne-Yvonne Le Dain.

Est-il permis d’en sourire ?

Toute honte bue, « Monsieur » Hussein Bourgi, Premier Secrétaire de la Fédération de l’Hérault du Parti Socialiste déclarait : « Chaque semaine ou presque des locaux de parlementaires socialistes et les locaux du PS sont la cible de militants identitaires ou de la gauche ultra. » Il convient de noter que jamais les Identitaires n’ont commis la moindre dégradation matérielle à l’encontre d’un local politique (ou autre) quel qu’il soit. Cette tentative de désinformation calomnieuse − isolée, quand même… − n’aura trompé personne.

De source sûre, la Ligue Du Midi avait appris que de petits groupes de « zadistes » (éléments disparates de la gauche ultra comme le glapit Bourgi, qui se sont approprié ce qu’ils appellent des « ZAD » – Zones À Défendre – traduisez : Zones de Non-Droit) entendaient agresser violemment les personnes venues manifester qu’ils auraient pu identifier comme telles. Sans doute ces Crasseux-là ne s’étaient-ils jamais encore frottés au Service d’Ordre de la Ligue…

Là aussi : sourions, sourions. Audaces fortuna juvat ! 

Le Pouvoir sacrifie ses défenseurs

Notons que le Ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, commentant laconiquement avec une morgue toute administrative la tentative d’assassinat de nos Policiers à Viry-Châtillon (Essonne), a promis des sanctions sévères contre ceux qui ont voulu “porter atteinte à la vie” des policiers, tout en assurant qu’“il n’y a pas de zone de non-droit” en France.

viry-chatillonImaginez un instant qu’à Viry-Châtillon, le victime n’ait pas été ce jeune Policier de 28 ans, Français de souche comme ils disent, mais un allogène atteint par un tir de riposte gitime des Policiers attaqués dans ce guet-apens… MM. Hollande, Valls, Cazeneuve et toute la horde malfaisante qui nous dirige (à laquelle nous obéissons comme des moutons de Panurge anesthésiés et repus de Bienpensance) se seraient précipités au chevet du blessé en se tordant les mains, geignant et pleurnichant comme de vieilles femmes, et se seraient recouvert la tête de cendres.

Monsieur le Ministre de l’Inférieur s’est ému bien sûr, de la tentative d’assassinat des Policiers de l’Essonne. Mais tenez-vous bien ! Au plus fort de sa colère, il a été jusqu’à traiter les agresseurs de « sauvageons »… Sans doute ses mots ont dépassé sa pensée ! Ça va barder, c’est sûr !

Pour être plus sérieux, une constatation s’impose : pour eux, un Policier, c’est un “consommable”.

En France, on ne décore que les victimes qui n’ont pas riposté, qui ne se sont pas défendues, car EN FRANCE ON N’A PLUS LE DROIT DE SE DÉFENDRE !

À QUAND UNE VÉRITABLE GRÈVE DU ZÈLE DE LA POLICE ?

Notre devoir est de nous laisser abattre comme des bêtes de boucherie. De boucherie halal évidemment.

LS

Bannière 2016

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank