LE SOCIALISME ET JUPPÉ FONT LE LIT DE L’ISLAM RIGORISTE (par L’Imprécateur)

Dans son roman d’anticipation « 1984 » publié en 1949, Georges Orwell décrit un monde où le communisme très puissant des années 1945 (25% en France) a évolué en socialisme policier et totalitaire incarné par la figure de Big Brother. Depuis 1981, la France a pris ce chemin. Les socialistes voulant une société où les libertés sont rognées petit à petit pour créer une société de surveillance dont nous ne sommes plus loin, dominée par le prêt-à-penser du « politiquement correct » dont la presse mainstream, c’est-à-dire qui canalise le courant dominant du marxisme, est le pourvoyeur.

Dans un autre roman d’anticipation, « Soumission », Houellebecq décrit la prise du pouvoir en France par l’islamisme, un islamisme redevenu soft par la soumission volontaire des élites françaises à l’islam, comme le communisme brutal d’Orwell s’est adouci en socialisme soft, mais un islam tout aussi totalitaire et privatif des libertés par l’imposition progressive des lois de la charia. (1)

Dans un troisième roman d’anticipation, « 2084 », Boualem Sansal décrit un monde islamisé, où le Big Brother, qui s’appelle ATI, contrôle étroitement la vie de chacun par l’administration et la police islamiques. Dans 1984 comme dans 2084, la prise du pouvoir totalitaire a été faite après une guerre nucléaire, celle dont le risque existait en 1949 avec la guerre froide USA-URSS menée par l’OTAN, celle qui revient actuellement entre les États-Unis et la Russie, celle relancée le Prix Nobel de la paix Obama et sa Secrétaire d’État Hillary Clinton, et menée elle aussi par l’OTAN.

Nous approchons d’une prise de pouvoir mondial et totalitaire, sans trop nous en rendre compte. Vous, les lecteurs de Minurne, Français de souche, Riposte Laïque, Résistance Républicaine et autres blogs de ré-information en avez sans doute conscience, mais pas le « nous » que désigne l’ensemble des Français.

Savent-ils, par exemple, que le Centre de formation des imams salafistes pour l’Europe, se trouve à Château-Chinon dans la Nièvre où il exerce sous le nom d’IESH, Institut Européen des Sciences Humaines ?Subventionné par l’Éducation Nationale cela va de soi !
Et ce depuis 1992, le terrain de 11 hectares qu’il occupe lui ayant été donné pour 1€ symbolique par Mitterrand ?
Savent-ils que, sur ce terrain donné, une mosquée de 750 places a été très vite construite avec la bénédiction des autorités françaises ? Pour un « Institut Européen de Sciences humaines », c’est curieux, non ?
Savent-ils qu’il a déjà trois filiales, l’IESH de Paris et deux autres en Angleterre ? (2)

%d8%af%d9%88%d8%b1%d8%a9-%d9%81%d9%8a-%d8%a7%d9%84%d8%a2%d8%ac%d8%b1%d9%88%d9%851%d9%8a%d8%a9

431000beneficiaires_des_activites_de_predication_de_la_ligue_islamique_mondiale_au_court_des_deux_derniers_mois

Savent-ils que le Bureau Officiel de la Ligue Islamiste Mondiale (BOLIM) se trouve à Mantes-la-Jolie en région parisienne où il occupe 3.000 m2 de bureaux financés par l’Arabie Saoudite ? Savent-ils qu’il a déjà un bureau à Paris, 17 rue Cler, à équidistance de l’École Militaire, de Ministère des Affaires Étrangères et des Invalides ?
Savent-ils qu’il a financé plus de 7.000 mosquées intégristes dans le monde sous financement saoudien ?
Savent-ils que son programme officiel prévoit d’empêcher toute intégration des musulmans à la société occidentale, l’enseignement du salafisme wahabite le plus rigoriste, la destruction de l’islam chiite, l’instauration de la charia sur l’Europe puis le monde en commençant par la France et l’Angleterre ?
Savent-ils que BOLIM se vante d’avoir converti 431.000 musulmans français au salafisme ? Savent-ils que tout cela s’est fait en parfait accord avec les autorités socialistes françaises ? (3)

Selon l’Institut d’Études de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM-EHESS, Paris), le BOLIM est  la matrice de l’islam radical pour les musulmans vivant en Occident. Le salafisme leur est imposé progressivement comme l’orthodoxie à partir de laquelle le musulman européen doit aujourd’hui juger sa pratique religieuse. Cela se fait depuis les librairies islamiques implantées en Europe et où sont diffusés les écrits des théologiens salafistes saoudiens jusqu’aux tenues vestimentaires « ultra-orthodoxes », importées directement de la péninsule Arabique (jilbâbniqâbqamîs) ou d’ailleurs (burka, burkini), en passant par les chaînes satellitaires islamiques d’obédience salafiste.

En une vingtaine d’années, l’Arabie Saoudite est devenue le principal centre de diffusion du salafisme, du djihadisme et du terrorisme islamique. Elle y aurait déjà consacré, selon les services de renseignement américains, allemands et israéliens, environ 55 milliards d’euros (65 milliards de dollars). Et la France héberge tout ça sans broncher. Mieux, elle y aide par des baux de longue durée à taux ultra-réduits, des dons de terrains pour 1€ symbolique, des subventions à la construction de centres « culturels », en réalité des centres cultuels, les mosquées et leurs écoles coraniques, des allocations diverses, voire des légions d’honneur offertes à des Frères Musulmans comme Tarek Obrouk à Bordeaux

Le salafisme est avant tout marqué par la volonté de purger la pratique religieuse de ses particularités locales et des « innovations » qui auraient altéré l’islam originel au fil des siècles. Ce retour à l’islam des origines s’opère sur la base d’une lecture littéraliste des versets coraniques et de la tradition prophétique. Donc, des 67 versets qui incitent au meurtre des Juifs et des mécréants chrétiens ou autres non musulmans, sans oublier les prescriptions juridiques de la charia sur la crucifixion, la lapidation, l’amputation ou la décapitation.
Or, 40% des jeunes musulmans et 27% de tous les musulmans de France se disent d’accord avec le salafisme qui a déjà une centaine de mosquées actives et très peu surveillées.

Charles Pasqua avait peut-être bien des défauts, mais il avait une qualité certaine : son courage physique (« le petit Charles » fut chef d’un groupe de résistants dont Mitterrand fut membre avant de créer son propre groupe) et politique.
Il avait déclaré un jour « Comme je ne suis pas énarque, j’ai la chance d’avoir un peu de bon sens… Quand l’ambassadeur d’Arabie saoudite m’a demandé l’autorisation de financer la construction d’une mosquée, je lui ai répondu d’accord, mais autorisez la construction d’une église en Arabie… C’est non ? Alors pas de mosquée ».

Il y aura dans quelques jours la primaire de la droite, premier tour de la présidentielle de mai 2017. Le vainqueur de cette primaire de la droite affrontera, sauf surprise de dernière minute, Marine Le Pen au second tour de la Présidentielle.

Chers lecteurs de Minurne, votez pour le candidat de droite de votre choix à l’exception d’un seul, Alain Péju.

cw1w6xvxaamnni0

Le pourvoyeur de l’islam salafiste en France

juppe-2-800x660

Alain Péju, le seul des 7 candidats condamné à deux reprises par la justice et privé de ses droits civiques pendant un an. Un psychorigide qui dit n’avoir jamais changé et n’avoir aucune intention de changer. Tout aussi radical-socialiste que l’était Chirac et qui, comme lui, finira par rallier Hollande, si ce n’est déjà fait puisqu’il votera Hollande dans le cas probable où Marine Le Pen aura à affronter un autre « de droite » que lui (4)

Soit il incarne la droite socialo-centriste en 2017, ce qu’il considère comme son droit depuis que le Club Le Siècle le souhaite comme président, soit il fera tout pour que Hollande soit réélu.

Or, à Minurne − nous le disons depuis longtemps − l’important et que la France soit présidée par la VRAIE DROITE, quelle qu’elle soit, et que le socialisme dégage enfin pour donner à la France l’espoir d’un redressement.

1 – Au Canada, l’autorisation de tribunaux islamistes jugeant selon la charia a été arrêtée in-extrémisme, mais la théorie pro-islamiste des « accommodements raisonnables » y est toujours d’actualité. Une théorie que défend le pro-islamiste ami du Frère musulman Tarek Obrouk Alain « Péju » qui lui a offert la légion d’honneur et l’opportunité de construire l’une des plus grandes mosquées d’Europe à Bordeaux.

2 – Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_europ%C3%A9en_des_sciences_humaines

3 – BOLIM : Siret 30983452100044, code NAF 9491Z, typologie de l’établissement : Siège, effectif du personnel : 1 à 2 salariés (sic !).
Très vraisemblable, dans 3.000 m2 de bureaux ! Qu’en pensent l’Inspection du travail et la Sécu ?

4 – Je me permets d’ajouter à cet article de l’Imprécateur une anecdote significative et inquiétante : en 2015, lors d’un échange avec Michel Onfray sur Canal +, Juppé reconnaissait n’avoir pas lu le Coran ! Lebrun, président de la République en 1939, n’avait, lui non plus, pas lu Mein Kampf et pensait qu’Hitler était « un chancelier comme un autre ». On a vu ce qu’il en est advenu !

Juppé sera-t-il le Président de la Débâcle ? (MLS)

L’Imprécateur

banniere_2016_570

0 0 votes
Évaluation de l'article
8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank