LES POTIONS MAGIQUES DU DOCTEUR CAZENEUVE (par Maurice D.)

Le docteur Cazeneuve a trouvé le moyen de lutte contre la peste islamiste le plus efficace qui soit, il a confisqué leur passeport à six jeunes français candidats à un voyage touristique en Syrie.

Comme ils sont vraisemblablement binationaux, ils vont devoir utiliser leur passeport algérien ou marocain, ce qui est évidemment très gênant pour eux, puisqu’en cas de problème ils seront expulsés ou rapatriés en Algérie ou au Maroc et que là ils risquent gros. S’ils ne sont pas binationaux, ils n’auront qu’à faire comme d’habitude, aller prendre l’avion à Bruxelles, Cologne ou Rome.

La Cour de justice européenne qui refuse par charité chrétienne que les terroristes algériens ou marocains violeurs et tueurs soient renvoyés par la France dans leurs pays en raison des conditions de détention déplorables qui y règnent, pourrait ensuite intervenir pour qu’ils reviennent dans leur second chez eux, en France, où on les laissera tranquillement  rejoindre leur domicile, puis on leur versera l’arriéré de RSA et autres allocations sociales cumulées pendant leur absence. S’ils ont été blessés en Syrie, ils pourront demander à bénéficier d’une allocation handicapé, ce qui leur facilitera le stationnement quand ils iront avec une voiture volée ouvrir le feu sur les journalises d’un quelconque Charlie Hebdo. Pas besoin de passeport pour ça, la Carte d’identité suffit.

L’autre mesure à laquelle tient beaucoup le ministre de l’intérieur, c’est le contrôle de tous les passagers-avions. À part ficher les honnêtes citoyens, on ne voit pas à quoi cette mesure-là va servir, étant donné que tous les djihadistes qui ont tué des gens en France étaient connus de la police et, paraît-il, suivis par les services de Messieurs Cazeneuve et Valls, ce qui ne les a pas empêchés le moins du monde d’aller au Yémen, en Syrie ou ailleurs se perfectionner dans l’art du carnage, de revenir en France sans être inquiétés et de se rendre pépères sur les lieux choisis pour leurs attentats sans rencontrer de policier armé en cours de route.

Monsieur Cazeneuve au sortir du conseil des ministres de mercredi a annoncé d’autres mesures tout aussi efficaces.

C’est, dit Madame Taubira, en prison que les musulmans se radicalisent. En prison où il y a des imams dont personne ne s’est assuré qu’ils ne sont pas à l’origine de cette radicalisation, tout comme d’autres musulmans ont été radicalisés après avoir fréquenté leur mosquée préférée. Monsieur Cazeneuve a donc annoncé que l’on va envoyer plus d’imams dans les prisons, c’est logique, enfin, c’est sa logique.

Prison-contre-la-radicalisation-les-aumoniers-musulmans-n-ont-pas-les-outils-pour-lutter_article_main

Salle de prière, prison d’Osny, région parisienne

Actuellement, il suffit pour être imam de savoir assez d’arabe pour pouvoir lire la prière à la mosquée. Il y a en France 2 400 et quelques imams pour 2 500 mosquées. Celles-ci sont fréquentées par 30 % des originaires de pays musulmans de 20-25 ans et moins de 20 % des plus de 40 ans. Les autres sont les fameux « musulmans modérés » qui, en fait, le sont surtout parce qu’ils ne vont pas à la mosquée. Ce pourcentage de, soyons larges, 30 % de pratiquants recoupe le chiffre trouvé par INSEE/INED de 2 000 000 de pratiquants déclarés pour 7 000 000 d’originaires de pays musulmans. Ce qui fait 2 000 000 : 2 500 = 800 pratiquants par mosquée. Il y a donc largement assez de mosquées en France, contrairement au mythe en vogue chez les maires qui veulent plus de mosquées pour appâter des électeurs musulmans. Il suffit d’aller voir à la « grande mosquée » toute neuve de Nantes, elle reste à moitié vide le vendredi jour de la prière.

vlcsnap-2013-04-09-18h57m10s42Ci-dessus, le devant de la salle, ci-dessous fond de la salle

06

Par contre il y a un léger déficit d’imams. Monsieur Cazeneuve demande donc logiquement plus d’imams.

Actuellement, il y a 40 % d’imams marocains, souvent payés par le Maroc ; 24 % d’imams algériens ; 6 % d’imams tunisiens ; 15 % d’imams turcs et 6 % d’imams africains-sub-sahariens. 35 % ne parlent pas un mot de français, ce qui fait que dans les mosquées qui les ont recrutés, ils parlent le dialecte arabe de leur pays d’origine quand la plupart des fidèles français depuis deux ou trois générations parlent le français. Et ils sont mal payés par les associations musulmanes gestionnaires des mosquées qui ont une nette tendance à les esclavagiser en exigeant d’eux qu’ils soient disponibles 24 h sur 24.

Il existe un Conseil des imams de France. Que fait-il pour remédier à ces problèmes ? Rien. L’imam de la somptueuse mosquée de Bordeaux que lui a offert Alain Juppé, l’imam Tarek Obrou, a donc créé un conseil des imams à lui. Que fait-il ? Rien. Que fait le Conseil Français du Culte Musulman, le CFCM ? Rien.

Les environ 360 imams turcs ont un Conseil national, plus des conseils régionaux. Ils sont actifs, les imams turcs gagnent environ 2 500 € bruts par mois et cotisent à la Cavimac, la mutuelle des communautés religieuses, comme les prêtres, les pasteurs, les rabbins et les moines bouddhistes. Je ne sais pas quelle est la couverture sociale des environ 960 imams marocains payés par le Maroc qui gagnent aussi entre 2 000 et 2 500 € bruts par mois. Reste environ 1 100 imams algériens, africains etc. mal payés et mal couverts. Monsieur Cazeneuve voudrait s’en occuper avec nos impôts.

images-3

Comme la plupart n’ont reçu aucune éducation au métier, nous allons aussi leur payer des études universitaires en droit et instruction civique, créer des « instances de dialogue », c’est-à-dire des comités Mohamed, dont les animateurs seront naturellement indemnisées et faire assurer la protection des mosquées par l’armée, la police, ou des sociétés de gardiennage. C’est normal, 602 églises ou cimetières chrétiens ont été vandalisés, pillés ou tagués en 2014, 16 mosquées et cimetières musulmans, 8 synagogues et cimetières juifs, c’est une mesure d’économie que de ne protéger que les sites musulmans, les juifs l’étant déjà. Les chrétiens qui sont, comme chacun sait, un danger permanent pour la République comme le dit la secte trotsko-franc-maçonne La Libre Pensée n’ont qu’à se dém… avec leurs lieux de culte. Tandis que les musulmans, eux, ont eu des morts : Merah, les Frères Kouachi, Coulibaly et quelques autres « loups solitaires souffrant de problèmes psychiatriques« , ils ont clairement besoin d’être protégés. (À ce propos, j’aimerais que l’on arrête d’insulter les loups, animaux courageux et intelligents qui luttent quotidiennement pour leur survie, en les comparant à ces tristes individus gavés toute leur vie par la société française et l’argent des contribuables).

Ça va couter cher, tout ça, mais c’est pour une bonne cause a dit le ministre : « produire des imams modérés et tolérants… pour construire un islam compatible avec la République« . J’adore l’aveu implicite du Ministre de l’Intérieur et des Cultes : s’il faut construire un islam compatible avec la République, c’est donc que l’islam actuel ne l’est pas ? Et qu’appelle-t-il « un islam compatible avec la République » ? Une sorte d’islam gallican pour lequel les lois de la République seraient supérieures à la charia coranique, avec une déclaration de Constitution cultuelle que François Hollande cosignerait à Gazinet en Gironde avec Tarek Obrouk, Dalil Boubakeur et Tarik Ramadan ? (Tarek Obrou, grand ami de Juppé, est un fondamentaliste proche des Frères musulmans, qui se cache maintenant sous un masque d’imam républicain,mais il n’y a pas si longtemps il était proche de l’E.I. : http://www.islametinfo.fr/2015/02/13/quand-tareq-oubrou-parlait-comme-daesh-du-califat-video-choc/

Pourquoi Gazinet ? C’est ce village de Gironde où a été créée en 1916 l’Eglise gallicane, « une doctrine religieuse et politique«  (Wikipédia) cherchant à promouvoir l’organisation de l’Église catholique de France de façon indépendante de Rome et docile au gouvernement.

Nous aurions donc un islam national comme le souhaite Marine, les imams ne seraient plus obligés de lire dans les mosquées le coran du Caire, celui sunnite de 1923 ; le coran pourrait être réécrit en français pour la France, lu en français, les hadiths triés pour en éliminer tous ceux qui sont porteurs de violence et d’ordre de tuer les mécréants, les Juifs et les Croisés. Notre islam gallican serait laïc, pourrait abandonner l’obligation de la nourriture hallal et sans porc, nos imams dûment diplômés seraient fonctionnaires, comme actuellement le sont les curés alsaciens-lorrains et guyanais, payés par l’impôt. On ne serait pas obligé de modifier la loi de 1905 pour financer les mosquées, bâtiments officiels et républicains, et la France ayant l’islam pour religion d’État pourrait enfin adhérer à l’OCI, l’Organisation mondiale de la Coopération Islamique, comme le souhaite Pierre Conesa, énarque, maître de conférence à Sciences Po et à l’ENA (ça coule de source) qui dit qu’elle devrait déjà l’avoir fait puisque, depuis que les socialistes sont au pouvoir, « la France est un pays musulman qui ne dit pas son nom« .

Seul petit problème, les financeurs actuels de l’islam de France, les États fondamentalistes islamistes que sont l’Arabie Saoudite, le Qatar et le Koweit cesseraient probablement de financer. Des financeurs qui ne financent plus, ça fait désordre. Qu’à cela ne tienne, la France bonne fille généreuse, toujours prête à se faire plumer comme Madame Bettencourt, palliera à ce détail vulgaire.

Maurice D.

minurne-300x78

 

 

CHOMAGE ET INDECENCE (par Jacques Sapir)

Jacques Sapir est un économiste français, auteur, notamment, de l’ouvrage « Faut-il sortir de l’euro ? ».
Il revient sur l’information, abondamment commentée par les médias – qui n’ont une fois de plus rien vérifié – sur cette « éclaircie » du mois de janvier annonçant une baisse du nombre de chômeurs.
Or, à y regarder d’un peu plus près, ce n’est QUE la catégorie A (celle des demandeurs d’emploi plein temps) qui a baissé, alors que toutes les autres ont au contraire augmenté, de sorte que le nombre total des demandeurs d’emploi est passé en un mois de 5,216 millions à 5,232 millions.
Et encore, rappelons le, ce chiffre astronomique ne tient pas compte du chômage dans les DOM-TOM ! Ces départements ne seraient-ils déjà plus dans la république ou pense-t’on en haut lieu que le chômage est une donnée naturelle outre-mer ?

Enfin, très bizarrement, les 5 000 « radiations » supplémentaires opérées en janvier sont arrivées à point nommé pour « arrranger » les données de la catégorie A.
La trahison, le mensonge, la triche, le mépris… Ce régime ressemble de plus en plus à un système totalitaire…
« Les heures les plus sombres de notre histoire », qu’ils disaient !

MLS 

(l’article ci-dessous est paru sur Russeurope le carnet de Jacques Sapir)


25 février 2015

Les ministres se sont précipités pour se féliciter ce mercredi 25 févier, des chiffres de janvier du « chômage ». Le concert d’autosatisfaction entendu a cette occasion a été réellement indécent. D’autant plus que, quand on lit la note de la DARES dont sont tirés ces chiffres[1], on s’aperçoit immédiatement qu’ils sont loin, très loin, d’être aussi favorable qu’on veut bien le prétendre.

Des chiffres et des mots

La satisfaction des politiques qui nous gouvernent vient de ce que la catégorie « A » des demandeurs d’emplois s’est réduite de 19100 personnes (-0,5%). Mais, les deux autres catégories qui couvrent des demandeurs d’emplois travaillant à temps partiel ont augmenté, en particulier la catégorie « C » (+ 35 000 personnes). Ainsi, le chiffre des demandeurs d’emplois faisant acte positif de recherche d’emploi s’est en réalité accru en janvier passant de 5,216 millions à 5,232 millions. Nous sommes donc loin, très loin d’une diminution des chiffres de demandeurs d’emplois.

000 - Chômage

On note par ailleurs que le nombre de bénéficiaires du RSA-socle (en catégorie A) a augmenté de 21 800 de décembre 2014 à janvier et que les radiations pour différents motifs (cessation d’inscription et radiations administratives) ont progressé en un mois de plus de 5000 personnes. Le bilan apparaît donc comme nettement moins brillant que ce qui est proclamé. Ce constat est renforcé quand on regarde les catégories en cause. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis plus d’un an à Pôle emploi s’est accru de décembre à janvier de 16000 personnes.

Enfin, il faut rappeler que les chiffres de la DARES ne correspondent pas au chômage mais aux demandeurs d’emplois. Il serait grand temps que l’on cesse de confondre l’un et l’autre, et jouer de cette confusion est indigne de notre personnel politique.

Une réalité massive.

La réalité qui se dégage de l’analyse des documents de la DARES est donc celle d’une hausse
continue du chômage. C’est une réalité massive que les différentes arguties des ministres ne peuvent hélas masquer. Le chômage de masse est une réalité dans la France actuelle. Ce n’est nullement un phénomène passager ni accidentel. C’est le produit des politiques menées depuis plusieurs années et renforcées par les dernières mesures décidées pour plaire à la Commission Européenne.

[1] DARES-Indicateurs, DEMANDEURS D’EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI EN JANVIER 2015, février 2015, n°15.

 

NON, M. VALLS, LE PIRE ENNEMI DE LA FRANCE, CE N’EST PAS LE FN : C’EST VOUS ! (Marc Le Stahler)

Le dernier scrutin cantonal de 2011 avait été marqué par un taux d’abstention de 55 % et par ce qui fut alors considéré comme une forte poussée du FN : 15 % au 1er tour, soit environ 5 points de plus qu’en 2004.
Malgré celà, la gauche, incluant les Khmers verts et rouges raflait la mise en emportant 60 % des départements. La droite était balayée.

Aujourd’hui, dans la foulée des municipales et des européennes de 2014, il ne fait aucun doute que la gauche subira en mars une déculottée magistrale, même en bénéficiant encore un peu de l’effet d’aubaine qu’elle a su honteusement susciter à son profit après la tuerie du 7 janvier 2015.

Le Premier ministre s’est lancé hier soir dans l’Aude à l’assaut de ce scrutin improbable, espérant sans doute « inverser la tendance » (c’est une obsession chez ces gens-là) en surfant sur une ligne stratégique qui ne surprendra personne, compte tenu des sondages qui donnent le FN largement gagnant avec autour de 30 % des suffrages.
A entendre notre Mussolini au petit pied éructer face à son public, il n’y plus qu’un seul ennemi en France, ce n’est ni le chômage, ni les « finances », encore moins l’islam sanguinaire…
C’est le Front National !

On a eu droit à tous les poncifs, à toute la logorrhée traditionnelle de la gauche hargneuse, vindicative et finissante : la République, les Valeurs, le Progrès, le Rassemblement face à l’hydre fasciste et autres balivernes…

Français, sachez le, si vous votez pour des Conseillers Départementaux FN, c’en sera fini de vos libertés, de la république, de la démocratie et de la paix civile ; l’économie s’écroulera, le chômage explosera, les banlieues seront à feu et à sang ; des tsunamis frapperont nos côtes ; les fleuves déborderont de leurs lits et engloutiront nos villes ; les volcans endormis se réveilleront et cracheront leurs ardentes entrailles ; la forêt française se consummera dans un feu d’enfer ; les avions tomberont comme des mouches ; les vieux mourront de la canicule en été et de la froidure en hiver ; les femmes accoucheront de bébés difformes, le bras droit levé vers le ciel et une croix gammée incrustée sur leurs petits fronts…

J’en oublie peut-être ? Une nouvelle invasion des Uhlans, éventuellement ? Le déluge ? Une guerre nucléaire avec Poutine ? Un débarquement d’humanoïdes envoyés par les Centauriens ?

Monsieur le Premier Ministre, je vous le dis avec tout le respect dû à votre fonction, le Peuple Français en a marre de votre incompétence, de vos manipulations, de vos mensonges et de vos trahisons.

Car enfin…

QUI a laissé se développer une justice laxiste et partiale, favorisant les criminels et les assassins, méprisant les victimes, réduisant voire supprimant les peines de prison, libérant les individus les plus dangereux et poursuivant les citoyens honnêtes ?

C’EST VOUS !

QUI maquille la montée inexorable de la violence et de l’insécurité, qui protège le honteux Syndicat de la Magistrature, officine corporatiste marxiste et factieuse d’une profession qui devrait être exemplaire et impartiale ?

C’EST VOUS !

QUI a ignoré, méprisé, réprimé dans la violence les manifestations populaires hostiles à des réformes sociétales, aussi inopportunes qu’inutiles et dangereuses ?

C’EST VOUS !

QUI, tout en se réclamant frénétiquement des lumières, des droits de l’homme et de la république, mène une politique fascisante et réductrice des libertés, pourchassant, emprisonnant, faisant taire et tuant médiatiquement (en attendant mieux) ceux qui chantent une autre musique que la doxa officielle ?

C’EST VOUS !

QUI conduit une politique de classe, surprotégeant la caste privilégiée des haut-fonctionnaires et taxant sans répit et sans limite les travailleurs et les entreprises du secteur privé créateur de richesses ?

C’EST VOUS !

QUI a déchiré dans les livres scolaires les plus belles pages de l’Histoire de France pour ne pas « offenser » les minorités hostiles et agressives qui méprisent et haïssent notre pays et ceux qu’ils nomment avec mépris les « Souchiens » ?

C’EST VOUS !

QUI pratique avec un plaisir manifeste les actes de « repentance », n’hésitant pas à tricher voire à tordre l’Histoire de la France, premier pas vers la destruction de notre culture et de notre patrimoine, à l’instar de ce qu’ont fait les Talibans et plus récemment les abrutis de l’Etat Islamique ?

C’EST VOUS !

QUI maquille les chiffres, baillonne et manipule la presse, refuse les statistiques ethniques et assure contre toute évidence que « l’immigration est une chance pour la France », et condamne ceux qui prétendent – ce que nul n’ignore – que la population carcérale est majoritairement musulmane ?

C’EST VOUS !

QUI s’acharne à détruire les valeurs de la France, tout en ayant fait semblant de les défendre le 11 janvier en bombant le torse dans une opération de communication abjecte visant à récupérer à son profit le prix du sang ?

C’EST VOUS !

QUI a soutenu un temps un ministre des finances corrompu, spécialiste de la fraude fiscale de grande ampleur, champion des placements douteux dans des paradis fiscaux, qui plus est menteur et parjure devant la représentation nationale ?

C’EST VOUS !

QUI s’acharne à écraser le Peuple Français sous les taxes, les impôts et les charges, pire que ne l’ont jamais fait les seigneurs féodaux et les plus cruels monarques de droit divin ?

C’EST VOUS !

QUI, par incompétence rouerie ou paresse, s’est révélé incapable de comprendre et d’anticiper l’évolution du pays, du monde et du système économique et financier ?
Qui attend passivement une hypothétique reprise internationale pour éviter de faire les réformes pourtant nécesssaires au redressement ?

C’EST VOUS !

QUI a ouvert en grand les vannes de l’immigration massive pour accélérer le grand remplacement de la population française dans le seul but de se reconstituer un électorat à sa botte ?

C’EST VOUS !

QUI anesthésie chaque jour un peu plus le peuple qui l’a élu, lui dissimulant la guerre civile endémique qui a déja commencé, refusant de prendre les mesures nécessaires pour protéger le personnes et les biens, qui sont les premières fonctions régaliennes de l’Etat ?

C’EST VOUS !

L’ennemi de la France, Monsieur le Premier Ministre, ce n’est pas le Front National, c’est vous !
Aucun gouvernement, aucun régime, aucun parti n’aura autant mérité un procès public pour haute trahison que le votre.
En mars, les Français auront à coeur de « sortir les sortants », et d’envoyer massivement dans les territoires des représentants du Front National, ne serait-ce que pour adresser un message clair, dans les banlieues comme en Afrique et dans le monde entier, que l’immigration musulmane n’est plus la bienvenue en France, et que notre Patrie en colère a enfin décidé de reprendre en mains son destin.

Marc Le Stahler

minurne-300x78

 

LE RETOUR DU CALIFAT, LA GRANDE MENACE DU XXI° SIECLE (par Maurice D.)

Dans son histoire compliquée, l’Occident a été très tôt, dès le 7ème siècle, mis en compétition avec l’islamisme. Celui-ci a été un mouvement très puissant qui s’est étendu du Maroc au Pakistan mais, heureusement pour les occidentaux, très vite fracturé entre califats dont les trois plus importants furent l’abbasside de Bagdad, le fatimide du Caire et l’omeyyade de Cordoue. Ces califats (et les autres de moindre importance, qu’ils soient contemporains ou postérieurs), ont passé beaucoup de temps à se battre pour le contrôle de la Méditerranée, ce dont la plupart des historiens occidentaux, même le regretté Fernand Braudel, n’ont vu que l’aspect secondaire, la piraterie qu’ils exerçaient sur les îles et les côtes nord de la Méditerranée, notamment pour y prélever des esclaves.

images-3 Cela n’a pas empêché des tentatives de conquêtes de l’Europe, mais elles furent repoussées par Charles Martel et Pépin le Bref pour la France, les rois catholiques pour l’Espagne et les empereurs d’Autriche pour l’Est de l’Europe. Un vaste califat turco-ottoman leur succéda, axé sur l’actuel Moyen-Orient et le Maghreb. Au tout début du 19ème siècle encore, il harcelait l’Europe à travers la Méditerranée.

barbar10

La situation en 1804-1805, avec une erreur historique, il n’y avait pas de Maroc, Algérie, Tunisie, seulement un Maghreb colonie turque.

Hollande et sa bande de repentistes mous ignorent que ce fut la raison du débarquement français en Algérie : en chasser les colons turcs qui avaient mis en esclavage les Berbères et les Arabes, aider ceux-ci à construire des pays viables et prospères, à multiplier leurs populations qui stagnaient depuis des siècles, et faire cesser l’esclavage.

Tunisie, Algérie et Maroc ont une énorme dette matérielle, morale et humaine envers la France.

Sclérosé par son immobilisme culturel, l’islam s’effondra, laissant la place à l’Europe triomphante du 19ème siècle et de la première moitié du 20ème.

Ce à quoi nous assistons aujourd’hui est le réveil de l’islamisme qui pendant sa période de soumission à l’Occident a intégré deux modèles que l’on dit opposés mais qui sont en réalité très proches : le marxisme et le nazisme.

L’État islamique qui nait sous nos yeux dans une violence inouïe est l’enfant que l’islam le plus « pur », le sunnisme wahhabite, a eu avec l’Internationale socialiste mixée à Mein Kampf.

Le néo-islamisme actuel a été intellectualisé par Sayyid Qutb. Cet égyptien né en 1906 et grand admirateur de Hitler, a écrit une œuvre monumentale, À l’ombre du Coran, qui lui a valu le surnom de Marx de l’islam radical. Nasser l’a fait exécuter en 1966, mais Sayyid Qutb survit à travers les Frères musulmans, a inspiré Ben Laden et maintenant Abou Bakr Al-Baghdadi, le nouveau calife d’EI.

arton1060-b5945 Si nos dirigeants l’avaient lu, ils comprendraient qu’ils sous-estiment complètement la nature et la force du mouvement islamiste actuel qui pourrait les emporter beaucoup plus vite et dans une beaucoup plus grande violence que celle que nous voyons actuellement.

S’il n’y avait que nos dirigeants à être emportés, ce ne serait pas une grande perte, mais hélas nous le serions avec eux, ce qui est beaucoup plus ennuyeux !

Faisant un diagnostic erroné par des préjugés socialo-religieux et laïco-archaïques conçus au 19ème siècle, ils appliquent au mal qui nous agresse, et se renforce de leur ignorance et de leur faiblesse, des remèdes de bonnes femmes, des emplâtres sur une jambe de bois.

Messieurs Hollande et Cazeneuve peuvent prendre des airs de chaisières offensées par un gros mot et prononcer des paroles énergiques, prendre comme Manuel Valls des postures de gorille qui se frappe la poitrine en hurlant l’air furieux avant de se rasseoir épuisé, les mesures qu’ils prennent ensuite pour lutter contre l’islamisme (qu’ils rebaptisent « terrorisme » par peur de froisser les sectaires de l’islam), sont loin d’être à la hauteur de l’agression que nous subissons et n’en est qu’à son début.

images 2 Abou Bark Al-Baghdadi se donne cinq ans pour conquérir Rome et l’Espagne.

Ce n’est pas à des actes isolés de fanatiques un peu psychopathes que nous avons affaire, mais à une attaque globale et totale contre l’Occident impie.

Pour eux, il n’y a pas de frontières à respecter surtout quand elles sont le fruit du partage colonial imposé par les puissances européennes. C’est ce qu’a voulu nous faire comprendre Al Baghdadi en faisant arracher les poteaux-frontières entre l’Irak et la Syrie. Son État religieux est mondial et, n’en déplaise à Monsieur Fabius, c’est bien un État avec son administration et son armée, ses lois propres et son organisation territoriale, sa fiscalité et son économie qu’il construit.

Refuser de l’appeler État islamique pour lui préférer l’acronyme arabe Daesh est un enfantillage, une façon de se voiler la face, de refuser de voir la réalité. Il y a deux ans encore, E.I. était cantonné au Nord-ouest de l’Irak et à l’Est de la Syrie, il est maintenant en Libye d’où il nous menace directement, a déjà une métastase au Nord du Nigéria, frappe au Canada et en Australie et pousse ses pions jusqu’en Afrique du Sud.

Le plus étonnant de cet aveuglement de nos responsables politiques, c’est que E.I. écrit tout. Son programme de conquête est consigné noir sur blanc. Il suffit de lire les Études stratégiques des théoriciens du djihad ou la revue Sawt al-Jihad d’Al Qaïda, qui ne sont rien d’autre que les consignes d’action terroriste transmises aux islamistes du monde entier pour savoir ce qu’il prépare. Sawt alm-Jihad est publié jusqu’en Indonésie et s’est rallié à E.I.

SafariSchermSnapz064 « O Sheikh Abu Bakr al-Baghdadi, when we heard this statement, we obey Allah and His messenger when He said:  (إِنَّمَا الْمُؤْمِنُونَ إِخْوَةٌ فَأَصْلِحُوا بَيْنَ أَخَوَيْكُمْ وَاتَّقُوا اللَّهَ لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ (الحجرات: 10″

Soit, la plupart de ces documents sont publiés en arabe et pas dans le globish english à la mode dans le milieu diplomatique, encore moins en français à l’exception du livre d’Abu Bakr Naji, publié aux Éditions de Paris, 13 rue Saint-Honoré à Versailles, (un comble !) Gestion de la Barbarie, préfacé par Jacques Heers, un historien qui connaît la question.

imagesimages-1

La lecture d’Abu Bakr Naji n’est pas facile, elle serait plutôt fastidieuse, la logique arabe est obscure pour un européen imprégné de la clarté qu’apporte notre tradition gréco-latine et chrétienne. De plus, beaucoup d’évidences sont énoncées, du genre « si l’armée qu’on vous oppose concentre ses forces, elle perd le contrôle du terrain, si elle se disperse elle se fragilise » et il faut connaître la tradition militaire arabe plus proche de celle de la bande de frelons que de l’affrontement à l’occidentale de deux armées face à face pour comprendre certaines instructions. Mais au moins on sait à quoi s’attendre.

C’est pourquoi il ne faut pas prendre à la légère la menace des tortionnaires-assassins musulmans de Libye d’envoyer 500 000 migrants vers nos côtes.

Quand ils annoncent quelque chose, ils le font. Quand ils disent comme le chef de Boko Haram qu’ils vont mutiler, tuer, violer, mettre en esclavage, ils le font. Ils ne le font pas parce qu’ils seraient hors de l’islam comme dans leur grande naïveté (à moins que ce ne soit dans leur grande hypocrisie mensongère) le croient nos dirigeants. Ils le font justement parce qu’ils sont dans l’islam. Fers de lance de l’islam, tranchant du sabre de l’islam comme le prescrit le prophète pour qui le bras armé de l’islam est le prolongement du corps et de la tête de l’islam, et pas un corps étranger à l’islam comme le leur dit Boubakeur tenu par la loi de la taqyyia (loi coranique de la dissimulation).

Pourquoi 500 000 ? C’est évident quand on connait leur stratégie. Une flotte de barques et de cargos plus ou moins pourris surchargés d’hommes, de femmes et d’enfants traversent la Méditerranée.

Unknown Que vont faire les pays européens ? Renforcer leur dispositif actuel d’aide au repêchage de ces malheureux, mobiliser pour cela leurs flottes et leurs forces de police pour trier tout ce beau monde à son débarquement. Peut-être même faire ce que préconise l’une de ces nombreuses associations pseudo-humanitaires-à-la-con financées par nos impôts, réquisitionner les flottes marchandes et touristiques pour aller les chercher sur place et éviter des noyades.

Combien de djihadistes aguerris se seront glissés au milieu de cette foule gigantesque qui sera relâchée faute de moyens d’hébergement dès le deuxième ou troisième jour après son arrivée sur nos côtes, 5 000, 10 000, 50 000 djihadistes ?

Il leur est prescrit de se mêler à la population dans les pays européens où ils arriveront. Les théoriciens du djihad savent bien que les polices et armées occidentales sont terrorisées à l’idée d’une bavure, d’un dégât collatéral comme disent les militaires.
La stratégie de terreur actuellement utilisée n’a pour objectif que de préparer et faciliter leur travail en pré-assujettissant les populations par la peur jusqu’à l’instauration de la charia. Une fois cela obtenu, la barbarie sauvage cessera, la charia suffira à maintenir « la soumission » (« islam » en arabe), c’est ce qui est expliqué dans Gestion de la barbarie.

Je ne vais pas vous faire un dessin, pour vous expliquer ce qui se passera pendant la période « terreur barbare » et la guerre civile raciste, cruelle et violente qui éclatera si les peuples européens le courage de se révolter contre l’islam comme ils ont su le faire il y a quelques siècles en France, Espagne et Autriche.

L’Australie est pour le moment le seul pays qui a compris cette stratégie djihadiste, peut-être parce qu’elle a dû, il y a trente ans, réfléchir à un projet d’invasion indonésienne quand, dans les écoles indonésiennes, les cartes régionales des manuels scolaires furent modifiées pour donner des noms indonésiens aux côtes nord de l’Australie et à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. L’Etat-major australien imagina un plan à deux niveaux : d’abord couler sans pitié tous les bateaux indonésiens qui auraient tenté la traversée du détroit de Torres, puis, si la marine australienne embryonnaire avait échoué, abandonner la côte nord à l’Indonésie et se retrancher derrière les immenses déserts pour sauver le Sud et la côte-est, l’armée indonésienne n’étant pas conçue pour une guerre de désert étant mise en état d’infériorité face à l’aviation et aux troupes au sol australiennes bien entrainées.

Cette fois-ci, l’Australie a décidé d’anticiper : sa marine attrape tous les bateaux qu’elle peut capturer de migrants en provenance d’Indonésie et du Sud-est asiatique (Cambodge notamment) et les remorque jusqu’à la limite de leurs eaux territoriales où elle les abandonne en expliquant aux passagers que s’ils veulent venir en Australie, il s’adressent aux consulats australiens présents dans tous leurs pays.

_1252298_boatpeople300 Ceux qui parviennent à débarquer en Australie (il y a des milliers de kilomètres de côtes en grande partie désertes) sont arrêtés et stockés sur des ilots éloignés de tout, comme Nauru, qu’elle paye pour organiser leur retour dans leur pays d’origine.
Le flux migratoire a déjà diminué de 80 %.

En Europe, nous n’avons pas de désert derrière lequel nous replier, donc pas de stratégie de deuxième chance, il faut que nous appliquions en Méditerranée une politique similaire à celle de l’Australie pour nous protéger, c’est une question de survie de la France et plus largement de l’Europe.

Maurice D.

minurne-300x78

 

QU’ALLAH MAUDISSE LA FRANCE ! CONTRIBUTION DE L’ETAT ISLAMIQUE A LA PAIX ENTRE LES PEUPLES (par Marc Le Stahler)

En décembre dernier, quelques jours à peine après qu’un régime écolo-socialiste finissant ait fait fermer arbitrairement et sine die Minurne Résistance – sans doute considéré comme un danger majeur pour la démocratie et pour la paix -, il laissait un nouveau média s’installer tranquillement sur internet et distiller sa haine viscérale, ses appels aux meurtres et au Jihad, exhortant les musulmans de France à rejoindre les territoires de l’Etat Islamique et faisant l’éloge des frères Kouachi et de Coulibaly.

«Dar Al-islam» – c’est le nom de ce torchecul – fait (en français sur le web) l’apologie de l’Etat islamique. Edité par l’agence multimédia Al-Hayat, cet organe officiel de communication de Daech diffuse sans vergogne sur les réseaux sociaux sa propagande mortifère.

Notre « gouvernement » ne s’offusque pas des hommages rendus par des musulmans à leurs « héroïques martyrs » (les frères Kouachi, Amély Coulibaly, le palestinien tueur de Copenhague qui a quand même réuni plus de 500 personnes à son enterrement) ; il accuse gratuitement et à tort le FN pour des profanations de sépultures perpétrées en fait par des militants antifas ; il exige de Roger Cukierman des excuses publiques pour avoir simplement exprimé de simples évidences ; il prépare un arsenal législatif et réglementaire destiné à faire taire les voix qui osent encore le défier ; il exige des médias aux ordres qu’ils ne fassent surtout pas « d’amalgame », qu’ils ne « stigmatisent » pas la population musulmane « première victime de la violence des terroristes »…
Mais il laisse les islamofascistes développer sur internet leur idéologie paléolithique, haineuse et sulfureuse.

Le numéro 2 de Dar Al-Islam vient de paraître. A la « une », en accroche, une photo de la Tour Eiffel assortie d’un titre enchanteur (excusez du peu) :

« QU’ALLAH MAUDISSE LA FRANCE »

000 - Dar Al-IslamEt pour ceux qui n’ont pas envie de feuilleter cette saloperie, en voici quelques extraits choisis…

Le musulman ne peut rester loin de cette terre sans être assailli par le regret et sans avoir l’envie de la rejoindre afin de se rapprocher de son Seigneur. Un groupe d’entre eux, nous leur rendons hommage dans ce numéro, ont décidé de frapper l’ennemi sur sa propre terre afin qu’il sache que la guerre ne se fait pas derrière une télé ou en votant dans un parlement. Il faut que la France pleure ses morts comme nous pleurons les nôtres, qu’ils voient le sang des leurs couler comme nous voyons celui des nôtres.

Nous n’avons pas d’avions pour vous bombarder comme vous nous bombardez. Nous avons des hommes qui aiment la mort comme vous aimez la vie. Quand ils se sacrifient pour leur religion, pour leurs frères et leurs soeurs, nous les pleurons tout en ayant la certitude qu’ils sont auprès de leur Seigneur dans Son paradis.

Dâr al-Islâm n’est qu’un outil d’incitation à la Hidjrah et au Djihâd et une modeste contribution de frères francophones qui vivent dans le Califat et qui voient autour d’eux cet État se construire sur le sang de leurs frères.

Il y a un temps pour tout, un temps pour vivre, un temps pour mourir, un temps pour pleurer, un temps pour rire, un temps pour aimer, un temps pour haïr, le temps est venu d’agir et de secourir la religion par la langue, le coeur, les membres, la plume et le sabre.

Quelle attaque plus grande contre notre religion qu’insulter et se moquer de notre Prophète bien aimé (sur lui la prière et la paix) comme l’ont fait les mécréants impurs et pervers de Charlie Hebdo. L’exécution de ces impurs réjouit tout croyant et attriste tout hypocrite !

Ach-Cha’bî rapporte de l’Emir des croyants ‘Alî qu’une juive insultait le Prophète (paix et bénédiction sur lui), un homme l’étrangla, le Prophète rendit son sang licite. [Rapporté par Aboû Dâwoûd n°4362].

Comment les chrétiens, en France et ailleurs peuvent accepter d’être gouverné par cette bande de vipères, nous appelons les chrétiens à ne plus accepter la domination juive et à accepter la seule religion qui défend les choses sacrées, la religion de tout les prophètes, la seule religion de vérité : l’Islâm.

Et le Calife des musulmans a incité au combat les croyants dans les pays occidentaux par l’intermédiaire d’Aboû Mouhammad Al-‘Adnânî lorsqu’il dit : « Alors Ô toi le Monothéiste ne rate pas cette bataille où qu’elle soit, attaque les soldats et les partisans des tawâghîts, leurs armées, leurs polices, leurs services de renseignements et leurs collaborateurs.

Fais trembler la terre sous leurs pieds, rends leur la vie impossible, et si tu peux tuer un mécréant américain ou européen, et particulièrement un français haineux et impur, un australien, un canadien ou autre que cela parmi les mécréants en état de guerre, habitants des pays qui se sont coalisés contre l’Etat Islamique, alors place ta confiance en Allâh et tue le par n’importe quel moyen.

Ne consulte personne, et ne demande de fatwa à personne. Que le mécréant soit un civil ou un militaire, ils ont tous le même jugement, tous les deux sont mécréants, tous les deux sont en état de guerre. Leur sang et leurs biens sont licites. Le sang n’est pas préservé ou rendu licite par les vêtements, l’habit civil ne rend pas sacré le sang, et l’habit militaire ne le rend pas licite.

Ce qui rend sacré le sang et qui interdit de le verser est soit l’Islâm soit Al-Âmân (pacte de sécurité) et il est rendu licite par la mécréance. Celui qui est appelé musulman, son sang et ses biens sont sacrés. Celui qui est nommé mécréant, ses biens sont licites pour les musulmans et son sang peut être versé, son sang est le sang du chien, pas de péché à le verser, et pas de prix du sang à payer.

Allâh le très Haut a dit : {Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade.} [S. 9 v. 5].

Et Allâh le très Haut a dit : {Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous.} [S. 47 v. 4].

Vas-tu laisser le mécréant dormir tranquille dans sa maison pendant que les femmes des musulmans et leurs enfants tremblent de peur, effrayés par le bruit des avions croisés au-dessus de leur tête nuit et jour. Comment peux-tu supporter la vie et arriver à dormir ? Ne vas-tu pas secourir tes frères en jetant la crainte dans le coeur des adorateurs de la croix ? Alors Ô toi le mouwahhid, où que tu sois, aide tes frères et ton Etat comme tu le peux. Et le mieux que tu puisses faire, c’est de faire tous les efforts pour tuer n’importe quel mécréant français ou américain ou n’importe quel mécréant parmi leurs alliés.

Ce qui rend sacré le sang et qui interdit de le verser est soit l’Islâm soit Al-Âmân (pacte de sécurité) et il est rendu licite par la mécréance. Celui qui est appelé musulman, son sang et ses biens sont sacrés. Celui qui est nommé mécréant, ses biens sont licites pour les musulmans et son sang peut être versé, son sang est le sang du chien, pas de péché à le verser, et pas de prix du sang à payer.

Si tu ne peux pas par l’explosif ou la balle, alors isole toi avec l’américain ou le français mécréant ou n’importe lequel de leurs alliés, écrase leurs têtes avec une pierre ou égorge-les avec un couteau, écrase-le avec ta voiture ou pousse-le d’une montagne ou étrangle-le ou empoisonne-le. Ne désespère pas, ne faiblis pas et que ton slogan soit : « Que je meure si l’adorateur de la croix ou le partisan du Tâghoût vit ». Si tu ne peux pas alors brûle sa maison, sa voiture ou son commerce. Si tu ne peux pas, fais périr ses cultures. Et si tu ne peux pas crâche-lui sur le visage. Si ton âme refuse cela alors que tes frères sont bombardés, se font tuer, que leur sang et leur biens sont rendus licites partout, alors poses-toi des questions au sujet de ta religion car tu es en grand danger. Car la religion n’existe pas sans alliance et désaveu. »

Lorsque il a vu les frères Said et Chérif Kouachi dans le besoin il leur a donné quelques milliers d’euros pour acheter ce dont ils avaient besoin pour leur opération, après qu’ils aient coordonné le timing de leur opération. Il était très attaché à la cause des soeurs en détresse, cela lui tenait vraiment à coeur et en particulier pour les soeurs dont les maris étaient incarcérés. Il était révolté de voir toutes ces mosquées fermées pendant que des soeurs dormaient dehors. Il a donné de l’argent, il a hébergé, il a trouvé des solutions à chaque fois que des cas se présentaient à lui.

Si le musulman veut bien comprendre cette inimitié il doit comprendre l’histoire de ce pays et de ce peuple. On y remarque deux étapes majeures. La première est le fruit d’une royauté corrompue secondée par un clergé pervers et menteur qui tenait le pays d’une main de fer. Pendant cette période, que les historiens nomment l’ancien régime, le France a combattu l’Islâm à travers les croisades. Elle n’en fut pas une simple partisane mais elle en fut l’instigatrice. La première croisade (1096-1099) (guerre) contre l’Islâm a été provoquée par la propagande d’un pape français Urbain II qui est rentré en France pour appeler le clergé et la noblesse à combattre l’Islâm.

Après la révolution de 1789 fomentée dans les loges maçonniques, la France s’est trouvée une autre religion tout aussi mensongère et idolâtre que le catholicisme romain : la démocratie et la laïcité. Les élites françaises toujours aussi corrompues et immorales ont continué à combattre l’Islâm au nom, cette fois, du progrès et de la raison lors des guerres coloniales pendant lesquelles la France a envahie et occupée le Maghreb, l’Egypte et, lors de la campagne de Napoléon, une partie du Châm. Des massacres coloniaux ont été commis pendant cette période. Une guerre ouverte contre les lois islamiques a été menée.

A cause de l’emprise de la juiverie usuraire sur la France après la seconde guerre mondiale la France a apporté un soutien sans faille au Sionisme dont le but était d’arracher la terre bénie du Châm, la terre des Prophètes aux vrais croyants pour la donner aux juifs blasphémateurs assassins des Prophètes qu’Allâh a décrit : {Nous les avons maudits) à cause de leur rupture de l’engagement, leur mécréance aux révélations d’Allâh, leur meurtre injustifié des prophètes.} [S. 4 v. 155]. Manuel Valls déclare que les Juifs de France sont l’avant-garde de la République, ils doivent donc mourir en premier dans la guerre qui oppose l’Islâm et le Califat à la France. Cela a été bien compris par les frères Mouhammad Merah et Amedy Coulibaly (qu’Allâh leur fasse miséricorde).

Les lois sur l’interdiction du Hidjâb, les lois anti-terroristes qui permettent l’emprisonnement de tout musulman sans aucune preuve sérieuse, sont autant de gifles au visage de tout musulman qui croit encore qu’il est possible de cohabiter avec les mécréants ou pire de vivre l’Islâm sous l’autorité des mécréants.

Allâh a jeté l’effroi dans leur coeur et ils sont terrorisés par le retour du Califat et la bannière noire du Tawhîd qui bientôt flottera sur la Mecque, Médine, Baghdâd, Constantinople jusqu’à Rome.

Nul ne peut donc ignorer que la France est habitée par une haine sourde et irrationnelle contre l’Islâm et les musulmans qui l’a poussée à se mettre à la tête de la coalition contre le Califat. Ce pays faible, en pleine crise économique et morale dont le peuple est abruti par les divertissements, où la presse people est plus lue que la presse politique, déclare la guerre à un Etat où chaque habitant est un combattant en puissance ayant suivi un entrainement militaire et faisant la guerre pour sa foi, espérant le paradis éternel s’il est tué.

Quelques jours seulement après les attentats bénis du frère Aboû Basîr (qu’Allâh l’accepte parmi les martyrs) le parlement français a voté à l’unanimité la prolongation des frappes contre le Califat s’exposant donc à d’autres attentats sur le sol national.

Je m’arrête là, mes chers compatriotes, je ne suis même pas certain que vous avez eu le courage de lire ce fatras jusqu’au bout.

Mais je ne peux terminer ce post sans poser quelques questions à ceux qui nous gouvernent, par l’intermédiaire de ceux qui nous surveillent :

1 – Jusqu’à quand, Messieurs Hollande, Valls, Cazenave (je ne cite même plus la Garde des Sceaux, intimement convaincu qu’elle est passée à l’ennemi depuis longtemps), jusqu’à quand, Messieurs, allez vous faire semblant de ne pas voir cette guerre nouvelle qui nous est déclarée, sur notre sol, dans nos banlieues, et même dans nos campagnes ? Est-ce de votre part sottise, complaisance ou complicité ?

2 – Quand allez vous prendre les mesures appropriées à cette situation tragique, afin de tenter d’éviter à la France un sort terrible, une guerre civile sans pitié qui mettra face à face une population haineuse et exhortée par une partie de ses « religieux » à tuer et une population désarmée, de tradition républicaine et démocratique et devenue pacifique ?
Imaginez un seul instant l’hilarité générale que vous avez déclenchée à l’annonce de la confiscation de quelques passeports de quelques candidats au Jihad en Syrie et en Irak !
Sont-ce les seules idées sorties de vos cerveaux d’énarques avachis que vous avez trouvées pour défendre le pays que vous on confié les Français ?
Quelles mesures avez vous prises contre les survols de sites stratégiques, y compris sur Paris, par des drones coûteux, sophistiqués, à des moments choisis et simultanés ? Comptez vous nous faire croire qu’il s’agit de quelques jeunes plaisantins fortunés ?
Comme vous avez voulu nous faire croire que les attentats terroristes étaient le fait que quelques déments illuminés et solitaires ?

3 – Quand cessera enfin l’autocensure des médias, toujours prêts à prôner ce qu’ils considèrent comme de « l’apaisement » alors qu’il ne s’agit que de connivence, désinformation, voire complicité ?
Quand cessera la dictature du politiquement correct, quand les citoyens pourront-ils (sans risquer la prison ou l’exécution médiatique comme celle qui frappe Eric Zemmour), exprimer leur colère et leur peur face à cette explosion majeure qui menace leur Patrie ?

4 – Allez vous laisser un parti (Parti_des_musulmans_de_France) se déclarant ouvertement de la mouvance islamique faire campagne aux prochaines élections départementales, sous le prétexte fallacieux et imbécile qu’il existe un parti Chrétien-Démocrate ?
Depuis quand les Chrétiens-Démocrates de la malheureuse Christine Boutin seraient-ils devenus un groupuscule dangereux appelant au meurtre et à la haine ?

L’histoire semble se répéter, en bafouillant…

La France est gouvernée par des incapables qui la conduisent, comme à l’aube de ce que furent « les années les plus sombres de notre histoire », vers un tragique destin.

Peuple de France, réveille toi, « ils » sont devenus fous !

Marc Le Stahler

minurne-300x78

 

DEFENDRE SA CIVILISATION EST UN DROIT (par Maurice D.)

Aux XVIème et XVIIème siècle, à peu près simultanément, trois vastes terres de conquêtes s’ouvrent aux Européens : l’Amérique du Sud aux hispano-lusitaniens, l’Amérique du Nord aux Anglo-saxons et à un moindre degré aux Français, l’Afrique du Sud aux Hollandais.

Anglais et Français assujettirent sans grande difficulté les nations indiennes divisées et perpétuellement en guerre en moins de deux siècles, les cantonnant dans des zones tribales ou « réserves ». Les Hollandais partis du Cap vers le Nord eurent un peu plus de mal car ils se heurtèrent dans leur progression aux « impies » zoulous, les armées bien organisées des Bantous qui descendaient du Congo (qu’ils avaient quitté deux mille ans auparavant pour coloniser lentement mais sûrement l’Afrique de l’Ouest subsaharienne, l’Afrique de l’Est, puis, il y a trois cents ans, l’Afrique australe).

Unknown

 Expansion coloniale des Bantous (« Les hommes » en langue kongo) vers l’Est et le Sud à partir du Bas Congo.

Colons hollandais et colons bantous avaient au passage écrasé sans difficulté et repoussé dans le désert du Kalahari les indigènes sud-africains, des negritos, les Sans, en hollandais « boshimans », en anglais « bushmen ». Lesquels indigènes, persécutés et exterminés par les colons hollandais et anglais, l’étaient aussi par les colons bantous qui, les considérant comme des singes, les chassaient et les mangeaient.
Ils sont toujours chassés, au Bostwana notamment, par les gardiens des réserves pour touristes.

images

Après avoir peuplé la totalité de l’Afrique australe pendant au moins cinquante mille ans, les Sans ou Khoïkhoï (les humains) ne sont plus que 100 000 en voie d’extinction. On voit qu’ils sont negritos à leur petite taille, petits mais bien proportionnés et normalement intelligents malgré leur volume crânien réduit.

Les deux peuples colonisateurs, les Hollandais et les Bantous, se partagèrent le pays, mais les Hollandais (minoritaires en nombre malgré un apport britannique), devenus Afrikaans dynamiques et industrieux, ayant peur d’être submergés par les Bantous (67 % de la population) et ayant constaté la difficulté du vivre ensemble de deux civilisations aussi contrastées et militarisées, imaginèrent au début du XXème siècle la notion de « développement séparé », en afrikaans, « apartheid ».

Cet apartheid se réalisa sans trop de heurts dans les dix Bantoustans, quatre indépendants et six autonomes d’où les Blancs furent exclus, comme ils sont exclus des zones tribales en Nouvelle-Calédonie où ils ne peuvent séjourner qu’en visiteurs.
Ailleurs, les Afrikaans imposèrent par les lois des règles de séparation strictes dans tous les domaines de la vie sociale.

Aujourd’hui, c’est l’Europe qui est devenue une terre de conquête pour les peuples africains et orientaux, une Europe « qui agit comme si elle était une terre déserte, où chaque personne qui arrive plante sa propre tente, pose ses propres conditions  » (Magdi C. Allam, né au Caire, journaliste et homme politique centriste, italien d’origine égyptienne, discours au Parlement européen, 26-02-2014).

Et ainsi se crée un apartheid de fait que les immigrants majoritairement musulmans imposent aux autochtones européens, estimant que leur loi, la charia, est supérieure aux lois républicaines, que leurs mœurs alimentaires (pas de porc, égorgement halal), sexuelles (excision, polygamie, séparation des sexes, occultation par le voile et soumission des femmes) et sociales (hiérarchie islamique, cimetières séparés afin que les leurs ne soient pas pollués par la pourriture chrétienne et juive), sont supérieures aux mœurs « dégénérées » de l’occident.

images-1

 M.C. Allam soutient le droit des Italiens et des Européens à se défende contre la violence de l’islam

« Cette Europe implosera, non parce que les droits n’y sont pas respectés, mais parce que les devoirs y ont été oubliés. Nous élargissons de plus en plus les droits et la liberté [des nouveaux arrivants] sans leur demander en échange de se soumettre à leurs devoirs et de respecter les règles » (Magdi C. Allam)

Les citoyens européens sont discriminés pour les aides sociales, les logements sociaux, les places dans les crèches, à l’école, dans la presse, par la justice. Alors que le citoyen doit contribuer financièrement à la vie de la société qui en retour l’éduque, le protège et le soigne, quand il est jeune par les impôts que paient ses parents, quand il est adulte par les siens, les immigrés sont pris en charge par les deniers des contribuables dès qu’ils posent (légalement ou illégalement) le pied sur le sol national français.

Beaucoup gagnent ainsi sans rien faire bien plus que ce que leur rapportait leur activité agricole ou artisanale dans leur village. Plus même que ce que touchent des indigènes français de la République qui, après 45 ou 50 années de labeur bien au-delà des 35 heures actuelles et, pour les agriculteurs, sans dimanches ni jours fériés, se retrouvent avec au mieux le minimum vieillesse. Ou, comme un mien voisin, 420 €, le fait qu’il soit propriétaire de la modeste maison dans laquelle il attend la mort lui interdisant l’accès à de nombreuses aides dont bénéficient sans bourse délier les nouveaux arrivants qui n’ont en rien contribué à la vie de la société qui les accueille.

000 - Intégration

La plupart sont musulmans, même s’il existe des Arabes chrétiens orthodoxes et des Africains catholiques. Notre République est rythmée par les massacres épisodiques de Juifs, de chrétiens et d’athées mais, dans leurs salons, loin des quartiers populaires, entre deux coupes de champagne millésimé ou verres de whisky tourbé, élus socialistes, hauts fonctionnaires, penseurs, philosophes, dissertent sans relâche.
Sur l’islam « de France » ou « en France », « modéré » ou « terroriste » pour éviter « islamiste », le mot islam trop tâché de sang étant devenu tabou, ces lécheurs de babouches d’une République où se côtoient sans s’amalgamer, conformément à l’injonction padamalgamesque de Manuel Valls, cultures, communautés ethniques et religions, imaginent des lois toujours plus restrictives pour punir les déviants de la mondialisation raciale, culturelle et économique, avec l’islam comme dénominateur commun, devenu l’alpha et l’oméga de toute pensée de gauche (c’est un oxymore).

Unknown-2

 Manuel Valls, padamalgameur convulsif

Il est tout de même surprenant que l’on n’écoute pas les gens concernés par un grave problème. Dans les pourparlers sur le cessez-le-feu en Ukraine, tout le monde était invité, excepté les séparatistes russophones qui sont la clé du problème et de la paix. Ils n’ont pas respecté le cessez-le-feu décidé par trois dirigeants d’Europe, Merkel, Hollande et Poutine, dont aucun n’est directement impliqué dans le conflit et l’on ose faire semblant de s’en étonner.
On a connu diplomatie plus intelligente, mais ça, c’était avant !

De même, élus et journalistes invitent pour parler de l’islam des « experts » dont la culture islamique n’est que livresque – et encore, partiellement -, des spécialistes autoproclamés, parfois même de parfaits ignorants comme la pauvre Mazarine Pingeot, vue deux fois pendant le week-end dans des émissions sur l’islam, dont les inepties et les lieux communs la feraient déclasser immédiatement du « milieu intellectuel » dans n’importe quel autre pays que la France.

Jamais, on n’invite ceux qui sont les premiers concernés, les victimes de l’islam qui pourraient en parler en connaissance de cause. Pas les morts, bien entendu, les pendus, brûlés vifs, décapités, crucifiés, empalés, homosexuels jetés du haut d’un immeuble, lapidés, exécutés d’une balle dans la tête, d’une rafale de kalachinkov, poignardés, égorgés, enterrés vivants… Mais les survivants, il y en a des centaines de milliers de par le monde : amputés, torturés, excisées, fouettés, menacés de mort par une fatwa, affamés, brûlées à l’acide, émasculés, violées, vendues comme esclaves…

10460463_10152921987056597_1257389898577965559_n (1)

 Mère et sa fille pakistanaises défigurées à l’acide parce que chrétiennes

Et même, pourquoi pas, des djihadistes qui reviennent déçus de leur expérience « in vivo » de l’islam sur le terrain, et des musulmans convertis au christianisme obligés de cacher leur nouvelle foi par peur d’être assassinés alors que les convertis à l’islam paradent.

Ceux-là et ceux-là seuls pourraient nous parler de l’islam vrai, celui qui exclut, punit, hiérarchise racialement, tue, ment, stigmatise, infériorise socialement au nom de son dieu. Ce sont ceux-là qu’il faudrait montrer dans les écoles plutôt que les protégés LGBT d’une ministre de l’éducation nationale complètement dégenrée. Ils pourraient dire pourquoi, victimes de l’islam dont ils ont souffert dans leur chair, ils sont maintenant affranchis de l’obscurantisme d’une idéologie qui légitime le mensonge et la dissimulation, la mort violente, la torture et l’homicide.

Quoi qu’il en soit, partout, même en Europe le peuple autochtone est légitimement en droit de protéger sa propre civilisation, son histoire et son patrimoine.

Maurice D.

minurne-300x78

 

 

 

ET SI LA GAUCHE ECOUTAIT MARX, POUR UNE FOIS ? (par Maurice D.)

21 février 1965, Malcolm X est enterré.
Il a été assassiné à Harlem le 14 février précédent par les  Black muslims.

Haïssant profondément les blancs et la religion catholique, Malcolm X avait rejoint Nation of Islam, pratiquant l’islam sunnite, dont le fondateur, Elijah Muhamad disait des blancs : « presque ravalés au rang des bêtes sauvages. […] sautant d’arbre en arbre. Les singes en procèdent. […] Avant eux, il n’y avait rien comme les singes et les cochons » (Message of the blackman in America, Elijah Muhamad).

Ces joyeux racistes prêchaient (comme le CRAN aujourd’hui)  la supériorité de la race noire sur toutes les autres, « blancs (crackers) et jaunes » étant pour eux « le résultat de l’expérience ratée d’un grand savant biologiste africain« . Ils combattaient le Mouvement américain des droits civiques, afro-américain, pacifiste et universaliste (indifférenciation entre les races). Malcolm X organisa The fruit of islam, un groupe paramilitaire qui attaquait les commissariats et jusqu’aux hôpitaux. Il est resté célèbre pour ses discours haineux, se réjouissant, par exemple, de ce qu’un avion d’Air France « plein de blancs » se soit écrasé, ainsi que de l’assassinat de J.F. Kennedy. Il était en outre bisexuel et payait de jeunes noirs pour être ses amants alors qu’il était marié à Betty X qu’il avait convertie à l’islam.

000 - Mort aux blancs
Quelque part en France, de nos jours…

En 1964, il quitte Nation of Islam (où on lui reprochait d’avoir mis enceintes les six secrétaires de l’association !), crée The muslim mosque inc. sunnite fondamentaliste, et part faire le hajj (pèlerinage) à La Mecque. À son retour il est encore plus violent, critique sévèrement les musulmans modérés en disant que la non violence, c’est la soumission, et déclare qu’il n’est pas américain, mais musulman.

images-3

Nation of Islam annonce que « un tel homme est digne de mourir« , déclaration qui pour un musulman n’est rien d’autre qu’une fatwa. Les Black muslims, bras armé de Nation of islam assassinent Malcolm X d’un coup de fusil à canon scié, le 14 février 1965 pendant l’un de ses discours.

Cette évocation du cinquantième anniversaire de la mort de Malcolm X inspirateur des mouvements musulmans afro-américains est un bon exemple de la violence de l’islam sunnite partout où il se trouve. Malcolm X a inspiré des mouvements comme les Black Panthers en Californie, la violence à Soweto en Afrique du Sud et dans bien d’autres endroits jusqu’aux Philippines.

SafariSchermSnapz063

Elle montre aussi que le racisme n’est pas propre aux blancs de souche comme la gauche française en est convaincue. Une gauche qui n’a rien appris du meurtre en 2006 d’un jeune juif de 23 ans, Ilan Halimi, torturé pendant plusieurs jours et  massacré par Yousouf Fofana, chef du Gang des barbares, convaincu qu’un juif est obligatoirement riche, ce qui est l’un des marqueurs types de l’antisémitisme. Une gauche sidérée d’apprendre que les profanateurs du cimetière juif de Sarre sont des antifas de gauche, fils de parents profs et socialistes, elle qui se voile les yeux sur le racisme profond d’une grande partie de la gauche et de l’extrême gauche.

La gauche, toujours imprécise dans son vocabulaire, ne devrait pas parler d’antisémitisme, mais de judéophobie, comme elle parle justement d’islamophobie.
En effet, il n’y a pas que les Juifs qui soient sémites, les Arabes le sont aussi, et tous les adeptes du judaïsme ne sont pas Juifs ou sémites, comme ces Juifs noirs d’Ethiopie, les Beta-Israël ou Falashas, juifs depuis 3 000 ans, dont la reine de Saba qui séduisit Salomon serait issue.

images-2

Les gens qui n’aiment pas les Juifs sont donc des judéophobes et non des antisémites, mais comme le terme est passé dans le vocabulaire courant pour ne désigner que les Juifs, je vais continuer à utiliser « antisémites ».

En France, l’antisémitisme remonte au Moyen-Age où il était culturel et religieux. Les Juifs, pour qui la famille passe avant toute chose, vivaient souvent en clans et passaient pour différents des autres à cause de leur langue, l’hébreu, et de leurs pratiques religieuses. On leur reprochait d’avoir assassiné le Christ (Saint Paul, déjà) et on les soupçonnait de pratiques contre nature comme de voler et manger des enfants à certaines fêtes. On leur interdisait la plupart des métiers, ce qui les a confinés dans l’artisanat des métaux précieux et les métiers d’argent, le prêt à intérêt étant à l’époque interdit aux Chrétiens.

De là est venue leur réputation de race de riches et de manipulateurs de la finance mondiale par leurs banques, Rothschild, Lazard, Goldman Sachs…, un antisémitisme économique.

Au 18ème siècle, l’antisémitisme de Voltaire et des Lumières, Rousseau et les autres, Diderot excepté, était plutôt un antisémitisme culturel. Il s’est prolongé dans toute la gauche française et européenne jusqu’à la fin du 19ème siècle.

Marx était profondément antisémite comme en témoigne son livre La question juive où l’on trouve des affirmations qui le mèneraient aujourd’hui à la demande de la LICRA devant un tribunal correctionnel : « Quel est le culte profane du juif ? Le trafic. Quel est son Dieu profane ? L’argent… Ils sont persuadés qu’ils n’ont ici bas d’autre destinée que de devenir plus riches que leurs voisins« . Antisémitisme économique caractérisé !

Cela dit à sa décharge, Marx cherchait avant tout à expliquer et justifier l’antisémitisme par le comportement des Juifs eux-mêmes.

Marx dit aussi des Juifs qu’ils restent à l’écart de toute société parce qu’ils sont piégés par leur Loi, celle que Moïse a ramenée gravée sur une pierre de son escalade sur le Sinaï, « ils sont a-évolutifs » (un « a » privatif). Une situation identique à celle des musulmans, eux aussi piégés par leur Loi, le Coran dont ils font la parole non critiquable de leur dieu, et une pierre, celle noire de la Kaaba.

Juifs et musulmans, que Karl Marx appelle « mahométans », ne peuvent s’intégrer dans aucune société et n’ont contribué en rien à l’évolution de la société occidentale. « Qui a œuvré pendant dix-huit siècles à la formation de l’Europe ?.. Qui a créé l’art moderne chrétien et rempli les villes d’Europe de monuments éternels ? Qui a constitué les sciences ? Qui a raisonné sur la théorie des constitutions des États ?.. » Les chrétiens, répond Marx, parce qu’ils sont capables de jeter un œil critique sur leur propre religion. Juifs et « mahométans » sont dans l’impossibilité religieuse à s’intégrer dans quelque société que ce soit et s’en tiennent à l’écart par le communautarisme (que Marx appelle « leurs hordes raciales« ) auquel n’échappent que ceux qui ont procédé à l’analyse critique de leur religion.

Les Juifs ont intégré la société occidentale et contribué à son évolution dans tous les domaines quand, dit Marx, ils sont oublié de fusionner la religion et l’État en adoptant le principe chrétien de laïcité : la religion est une affaire personnelle distincte de celle de l’État. À partir de ce moment-là, ils ont cessé d’être persécutés.

Il en sera de même pour les musulmans, quand leurs autorités religieuses auront fait la critique du Coran et supprimé tous les hadiths qui rendent pour le moment impossible la séparation de l’islam d’avec l’État. Le maréchal El-Sissi a eu le courage de le demander à l’autorité supérieure de l’islam, le recteur de l’université Al Azhar. Hollande et son gouvernement n’ayant pas eu le même courage condamnent les musulmans « de France » à rester dans le communautarisme et à l’écart de la République.

Cela dit, il semble que le recteur de Al Azhar n’ait pas bien compris le message, à la violence de Daesh il répond par une autre violence, recommande d’attraper les djihadistes de Syrie et d’Irak pour « les crucifier et  les couper en morceaux » !
Que l’islam est doux et paisible !

C’est l’affaire Dreyfus qui en quelques années a fait basculer la gauche dans le prosémitisme . L’extrême-droite de l’avant-guerre était antisémite, et d’un antisémitisme racial, celui des nazis. On a vu le jeune François Mitterrand faire la chasse aux Juifs (« aux métèques » disait-il) quand il était membre des Croix de Feu et de l’Action française, puis de la Cagoule.

Unknown-2

mitterrand1

En 1942 , il devait succéder à son ami Xavier Vallat, Commissaire général aux questions juives dans le gouvernement de Vichy, dont la fonction était de trier les « bons » Juifs nationaux des mauvais juifs étrangers et banquiers à livrer aux nazis.

Pétain et les nazis ont préféré Louis Darquier de Pellepoix à Mitterrand. Pour le consoler, ils lui ont confié en compensation le reclassement des prisonniers et l’ont décoré de la Francisque qu’il sollicitait depuis longtemps.

images-3

Puis la gauche a basculé à nouveau dans l’antisémitisme dans les années 50 en prenant parti pour les Palestiniens contre les Juifs d’Israël.

Mélenchon et Besancenot étaient dans la manifestation de Barbès où l’on a pu voir des banderoles antisémites, des drapeaux de l’Etat Islamique et entendre crier  « mort aux Juifs« .
Cela n’a pas déplu à Bernard Cazeneuve puisqu’il a déclaré « si je n’avais pas été ministre, j’y serai allé aussi« .
Cet antisémitisme actuel de la gauche est politique, alors que celui des jeunes des cités est religieux et culturel.

images-4

Ce n’est pas en racontant aux gamins à l’école que les Juifs sont gentils qu’on les convaincra, si leurs familles et leur entourage communautaire islamisé sont convaincus du contraire. Il va falloir que les personnels du ministère de l’Education nationale, mais aussi le gouvernement, le PS, EELV et les partis de gauche où les antisémites politiques, mais aussi économiques, religieux et raciaux sont nombreux, commencent par faire leur autocritique et envoient leur copie.

Car tout cela entre dans la qualification plus large de judéophobie, de même que la gauche regroupe sous le terme d’islamophobie toute critique de l’islam et des musulmans quelle qu’en soit la cause, leur religion, leurs mœurs (voile, halal) ou leur culture.

Faire des distinguos subtils entre le Juif ami de gauche et le Juif ennemi d’Israël, le « sale » Juif qui a des mœurs douteuses et le « bon » Juif de la boutique d’à côté n’a pas plus de sens que d’en faire entre le gentil épicier arabe et les méchants assassins aux cris de Allahou akbar, entre les Palestiniens et les barbares de Daesh, entre les sympathiques banquiers du Qatar et d’Arabie saoudite et les voyous de Castellane.

Dans tous les cas on est d’une manière ou d’une autre judéophobe, islamophobe, bref antisémite.

Quand 21 chrétiens coptes sont égorgés sur une plage libyenne, tournés vers Rome par des musulmans qui déclarent ouvertement menacer la chrétienté toute entière au nom d’Allah et de son prophète, déclarer que ce ne furent que des « citoyens égyptiensassassinés par des terroristes » est non seulement immonde, dégueulasse, trash, gore, ou tout autre terme de votre choix, c’est surtout montrer à la face du monde que l’on n’a rien compris à l’islamisme et au terrorisme et que l’on sera en conséquence incapable d’apporter les solutions indispensables à leur éradication.

coptes-1224x648

Karl Marx rejoint l’antisémitisme racial quand il impute l’impossibilité pour les juifs et les mahométans de faire évoluer leur religion au fait que « ils sont orientaux… Être assis sous l’olivier et la vigne est aux yeux de l’Oriental ce qu’il y a de plus haut d’imparti à l’homme, et perpétuellement il célèbre ses cérémonies religieuses, il continue à considérer leur célébration inchangée comme le plus grand de ses devoirs et se satisfait de ce que justement elles sont ainsi et pas autrement, doivent être ainsi et pas autrement, parce qu’il ne peut trouver aucune autre raison de tout ceci que celle que c’est ainsi une fois pour toutes et qu’il doit en être ainsi selon une volonté supérieure et insondable« .

J’abrège : « Un tel caractère, une telle Loi » …prive ces peuples de toute possibilité d’évolution et d’intégration dans une société occidentale régie par des lois républicaines fondées sur la laïcité… »(Ils) parlent à juste titre des barrières de la Loi : la Loi les a mis à l’abri des influences de l’histoire et les en a d’autant plus séparés que justement leur Loi leur commande avant tout de s’exclure des peuples« . D’où, dit Marx, leur exclusion, leur communautarisme et leur ghettoïsation, l’apartheid que dénonce M. Valls,  provoqués par la religion qu’ils refusent de réformer comme les Chrétiens ont su le faire de la leur.

Maurice D.

minurne-300x78

 

LIBYE : CREVER L’ABCES ISLAMISTE (par Maurice D.)

Il arrive que l’on sous-estime la clairvoyance des dirigeants africains. Ceux des pays du Sahel ont enfin compris qu’il n’y aura pas de paix chez eux, et aussi au Nigeria où les musulmans extrémistes de Boko Haram sont maintenant capables de prendre une base militaire du gouvernement et une province entière, tant que le foyer qui alimente tous les djihadistes de l’Afrique de l’Ouest n’aura pas été neutralisé.

Réunis à Dakar les 15 et 16 décembre, la Mauritanie, le Tchad, le Mali, le Niger et le Burkina Faso ont émis une motion demandant à l’ONU de déployer une force internationale en Libye d’où partent armes, équipements, hommes et capitaux à destination des groupes djihadistes en Afrique.

Dans un Libye ravagée par les guerres tribales, pratiquement sans gouvernement, il est clair qu’existe une organisation largement clandestine dont les ficelles sont tirées par le foyer wahhabite du terrorisme international.

Son objectif est de répandre l’islam fondamentaliste par le fer et le feu en profitant de la désorganisation que les Occidentaux ont introduite dans la plupart des pays musulmans en croyant favoriser l’émergence de la démocratie par la suppression des chefs d’États laïques qui tenaient les populations et les religieux musulmans d’une main de fer.

On peut dire sans exagération que les Etats-Unis, la France, l’OTAN et l’ONU, parfois aussi des trublions incultes, inconscients et irresponsables comme Bernard Henri Lévy, portent une part de la responsabilité de milliers de morts, d’une grande misère des peuples et de la disparition des Chrétiens après celle des Juifs dans des pays où ils cohabitaient tant bien que mal avec les musulmans depuis quatorze siècles.

bhl_libye_tripoli_cnt

BHL faisant sa pub à Tripoli pour son roman de 640 pages qui fut un bide : Pas une page sans qu’il se mette en scène, qu’il apparaisse, en train de manger le mouton au riz graisseux dans le désert libyen avec des chefs de tribus en révolte contre Kadhafi ou avec des militaires dissidents, ou encore sur des barricades construites pour la circonstance.

La clairvoyance des chefs d’États africains se double d’une grande naïveté. Pourquoi faire appel à une force internationale qui montre partout son inefficacité ? Au Mali, après le nettoyage réalisé avec compétence et intelligence par l’armée française, la force internationale n’a mis que quelques semaines à s’effacer devant les Touaregs et les djihadistes de retour.

Au Nigeria, la base militaire prise par Boko Haram était tenue par une force internationale africaine qui a pris la fuite après quatre heures de combat. Et la faute n’incombe pas qu’aux militaires, les civils qui gèrent et organisent cette force internationale ne lui avaient donné que pour quatre heures de munitions ! C’est parce qu’ils n’avaient plus de cartouches, de grenades, d’explosifs que les militaires ont pris la fuite, sachant que c’est la mort par égorgement qui les attendait quand Boko Haram prendrait la base.

Unknown

En Syrie, pas de force internationale, mais une aide militaire honteuse apportée par la France (« par erreur » selon Fabius) et les Etats-Unis à des soi-disant démocrates qui ont basculé aux mains des djihadistes dès que ceux-ci ont investi le champ de bataille. Et les pays occidentaux ont non seulement commis bien des erreurs dans le choix des mercenaires chargés d’éliminer Bachar el-Assad, mais ils ont aussi gravement sous-estimé ce dernier qui, trois ans après le début des hostilités lancées pour le faire partir ou le tuer, résiste toujours et même reprend lentement l’avantage sur son opposition armée.

De plus, ils ont à ses débuts facilité, sinon organisé l’émergence de l’État islamique, et leur créature a fait comme Frankenstein ou le Golem, elle leur a très vite échappé pour mener sa propre existence.

Quant à l’OTAN, aujourd’hui bras armé des visées expansionnistes américaines sur l’Europe de l’Est, elle a montré quand elle est intervenue en Libye à la fois son efficacité en termes de bombardements, son inefficacité en ne prenant pas au sol le contrôle de la situation pour éviter le pillage des stocks d’armes de l’armée libyenne et l’anarchie politique, et une cruauté tout à fait comparable à celle dont fait preuve l’État islamique en ne se préoccupant pas des dégâts collatéraux.

Celle-ci a été dénoncée à Dakar par le président tchadien Idriss Deby qui, ovationné par les participants, a lancé une accusation très grave en présence du ministre français de la Guerre, monsieur Le Drian : « l’objectif de l’OTAN était d’assassiner Kadhafi. Cet objectif a été atteint« .

Unknown-1Idriss Deby

 On se souvient de la façon atroce dont cet assassinat a été commis, mais on ignore souvent son degré extrême de cruauté. Il faut revenir en arrière.

 images

Muhamar Kadhafi était un officier de l’armée libyenne du roi Idriss, membre du parti socialiste. Il profita d’un voyage en Egypte du vieux roi malade pour faire un coup d’État qui fut, comme il se doit, applaudi par la communauté internationale toujours prête à faire le mauvais choix politique et les pires stupidités.

Dans les premières années de son règne, il fut chouchouté par tous les régimes socialistes du monde et entra comme membre influent à l’Internationale socialiste où Lionel Jospin et Ségolène Royal (vice-présidente) embrassaient à bouche que veux-tu Zine Ben Ali de Tunisie, Laurent Gbagbo de Côte d’Ivoire et Hosni Moubarak d’Egypte. Tous de bons socialistes laïques comme Kadhafi, fidèles aux principes du marxisme.

images-1

Laurent Gbagbo avec Jack Lang et Le Guen à l’Internationale Socialiste

Au fil des ans, Kadhafi prit l’étoffe d’un dictateur socialiste, s’appuyant sur une armée forte et une police efficace et brutale. Le pays vivait en paix et en sécurité, je peux en témoigner pour y avoir été, sauf bien sûr si l’on était soupçonné d’être dans l’opposition, et comme l’a déclaré Monseigneur Martinelli, évêque de Tripoli, il protégeait les Chrétiens qui avaient leurs églises et pouvaient pratiquer leur culte sans risque.

Mais le revers de la médaille était que Kadhafi était devenu mégalomane, franchement anti-occidental et finançait des attentats en Europe. Il faut cependant dire qu’on lui en a prêté plusieurs dans lesquels il n’était pour rien puisque financés et organisés par des pays musulmans du Moyen-Orient bien contents de lui faire porter le chapeau.

Quand apparurent les mouvements dits « du printemps arabe », Américains et Européens crurent malin de les encourager et, par leur inconscience et mauvaise connaissance des mentalités arabes et de l’islam, favorisèrent souvent la prise du pouvoir par les islamistes.

Certains, comme le boutefeu BHL, n’hésitèrent pas à mettre de l’huile sur le feu en colportant des mensonges comme « le bain de sang » que Kadhafi allait commettre à Benghazi. Il organisa une campagne de presse et persuada le président Sarkozy d’établir une zone d’exclusion aérienne pour interdire l’accès de Benghazi aux chasseurs-bombardiers de Kadhafi, ce qui était dans les faits une déclaration de guerre déguisée sous un prétexte humanitaire largement surévalué.

Bien que Kadhafi soit devenu notre allié objectif dans la lutte contre le djihadisme et les filières mafieuses d’immigration africaine à destination de l’Europe depuis que Sarkozy, à l’époque mieux inspiré, l’en avait convaincu, le chef d’Etat libyen prit cette déclaration de guerre pour ce qu’elle était et tout dérapa, bloquant les timides tentatives de négociation s’appuyant sur la résolution 1973 du 17 mars 2011 du Conseil de sécurité des Nations Unies. La France et l’Otan menèrent dès lors une vraie guerre tout en ciblant directement et à plusieurs reprises le colonel Kadhafi.

Techniquement parlant, cette stratégie n’était pas mauvaise. Dans les guerres tribales, tous les officiers des armées coloniales le savaient autrefois, la mort du chef entraine presque toujours la démoralisation de ses troupes et l’arrêt des combats. Mais il y a une différence de qualité entre tuer net le chef d’une balle ou par tout autre moyen, et lui procurer sciemment une longue et sale agonie.

images-5

Battu, torturé, empalé, poignardé

L’attaque la plus sanglante eut lieu le 1er mai 2011 quand des avions de l’Otan bombardèrent la villa du fils de Kadhafi, Saif al-Arab, alors que s’y tenait une réunion de famille à laquelle le colonel assistait ainsi que son épouse. Des décombres de la maison furent retirés les cadavres de Saif al-Arab et de trois de ses jeunes enfants.

Bernard Lugan, historien de l’Afrique, raconte : « C’est après ce bombardement que, réagissant à ce qu’il qualifia d’assassinat, Mgr Martinelli, l’évêque de Tripoli, déclara : « Je demande, s’il vous plaît, un geste d’humanité envers le colonel Kadhafi qui a protégé les chrétiens de Libye. C’est un grand ami. » Telle n’était semble t-il pas l’opinion de ceux qui avaient ordonné ce bombardement clairement destiné à en finir avec le chef de l’État libyen sans tenir compte des « dégâts collatéraux »… La guerre « juste » permet bien des « libertés ».

Les chefs d’État africains qui s’étaient quasi unanimement opposés à cette guerre et qui avaient, en vain, tenté de dissuader le président Sarkozy de la mener, pensèrent ensuite avoir trouvé une issue acceptable: le colonel Kadhafi se retirerait et l’intérim du pouvoir serait assuré par son fils Seif al-Islam et cela, afin d’éviter une vacance propice au chaos. Cette sage option fut refusée, notamment par la France, et le colonel Kadhafi se retrouva assiégé dans la ville de Syrte soumise aux bombardements incessants et intensifs de l’Otan.

Une opération d’exfiltration vers le Niger fut alors préparée. Or, les miliciens de Misrata, amis de BHL, alliés de la Turquie et du Qatar, se disposèrent en demi cercle sur l’axe conduisant de Syrte au Niger. L’histoire dira comment et par qui ils furent prévenus de la manœuvre en cours.

Le 20 octobre 2011, le convoi du colonel Kadhafi composé de plusieurs véhicules civils réussit à sortir de la ville. Bien que ne constituant pas un objectif militaire, il fut immédiatement pris pour cible par des avions de l’Otan et en partie détruit. Pour échapper aux avions, le colonel s’abrita dans une buse de béton. Capturé, il fut sauvagement mis à mort après avoir été sodomisé avec une baïonnette. Les gentils démocrates de Misrata ne s’en tinrent pas là puisqu’ils crevèrent les yeux de son fils Moutassim avant de lui couper les mains et les pieds. L’Otan n’avait laissé aucune chance à Mouammar Kadhafi et à son fils. Leurs dépouilles sanglantes furent ensuite exposées comme des trophées dans la morgue de Misrata.

images-4

Kadhafi exposé à la morgue après qu’il ait été sodomisé avec une baïonnette.
Les amis de BHL prennent des photos

Ces faits étant rappelés, les accusations du président Deby prennent donc toute leur valeur. Rétrospectivement, le déroulé des événements peut en effet s’apparenter à un « contrat » mis sur la tête du colonel, aucune issue diplomatique honorable ne lui ayant été proposée.

 Alors que le résultat de cette guerre insensée est d’avoir offert aux islamistes, au Qatar et à la Turquie la possibilité de prendre le contrôle de la Libye, donc d’une partie des approvisionnements gaziers et pétroliers de l’Europe, le président du Niger, Mamadou Issoufou vient de lancer un cri désespéré:

  » Il faut une intervention militaire pour réparer les dégâts liés à la chute de Kadhafi, sinon nous aurons Daesh à nos portes » (Jeune Afrique 28 décembre 2014).

Mamadou Issoufou est d’autant plus fondé à exiger cette intervention que, lors du sommet du G8 de Deauville au mois de mai 2011, il avait fortement demandé au  président Sarkozy de renoncer à sa guerre. Il ne fut, hélas, pas davantage écouté que les présidents Déby, Zuma et tous les autres responsables africains…

Conséquence : à l’heure où ces lignes sont écrites, soutenus par la Turquie et le Qatar, les islamistes sont en passe de conquérir la Tripolitaine. Ils sont déjà sur la frontière tunisienne cependant qu’au sud, dans la région de Mourzouk, ils ont pris le contrôle du champ pétrolier d’El-Sharara avec l’aide de certaines fractions touareg. » (Bernard Lugan)

Demander une intervention militaire en Libye, oui, mais pas  à l’OTAN dont les dirigeants devraient être traduits en justice devant le TPI et ont aidé les djihadistes à prendre la Libye.

Il y a un pays qui était prêt à la faire cette intervention militaire destinée à chasser les islamistes de Libye, c’est l’Egypte voisine qui craint la contagion d’un foyer de musulmans fondamentalistes à sa porte. L’égorgement sur une plage de 21 chrétiens coptes face à Rome, capitale de la chrétienté et première cible de l’islam comme l’ont rappelé les égorgeurs a donné l’occasion au maréchal El-Sissi de passer à l’action.

Mais il lui faut les moyens militaires, l’Egypte a donc demandé à la France, grand marchand d’armes de grande qualité, la fourniture d’équipements modernes opérationnels très rapidement : 23 Rafales et deux frégates multimissions FREMM. Soit une opération évaluée entre 5 et 6 milliards d’euros. Finalement les Rafale et une frégate ont été vendus, la France prenant à sa charge la moitié environ du crédit bancaire.

Hollande doit regretter ce marché, il sait maintenant à quoi vont servir les Rafale : à tuer des djihadistes. Son tropisme islamique et anti-chrétiens doit se révulser ! L’égorgement des coptes lui a donné l’occasion de montrer vers qui penchent ses sentiments à l’occasion d’un communiqué de l’Elysée. Il parle de « 21 ressortissants égyptiens« . Or il n’ont pas été tués pace qu’ils étaient égyptiens mais parce qu’ils étaient chrétiens, des « gens de la croix« , des « ennemis, membres de l’église égyptienne« .

coptes-1224x648

Il est vrai, comme l’a dit Fabius, que les musulmans sont des victimes de l’islamisme, mais ils ne meurent pas parce qu’ils sont musulmans, ils meurent parce qu’ils sont dans des pays en guerre religieuse menée par le sunnisme. Ils meurent parce qu’ils ne sont pas de la bonne secte musulmane, ils sont chiites, alaouites, kurdes, soufis et pas sunnites. Ce sont les chrétiens majoritairement  qui sont tués par les musulmans pour leur religion.

Ensuite, Hollande a stigmatisé « la haine religieuse des terroristes« , sans dire que ces terroristes sont musulmans et leur haine antichrétienne. Enfin, il parle dans son communiqué de « Daesh » pour éviter de dire « État islamique » qui rappellerait que les assassins égorgeurs sont musulmans et se revendiquent fidèles pratiquants de l’islam menant une guerre contre la chrétienté et « les croisés« .

En France même, où se manifeste un véritable antichristianisme d’État, musulmans et antifas d’extrême gauche peuvent saccager en toute impunité les tombes des chrétiens et des juifs, taguer les églises, les profaner et parfois les incendier, arracher le drapeau français, profaner la stèle dressée en l’honneur du général Bigeard, le silence de l’Elysée est assourdissant. Pour des cimetières chrétiens vandalisés et profanés, Hollande ne se déplace pas comme il l’a fait pour le cimetière  juif de Sarre vandalisé croyait-il par des sympathisants FN. Il a l’air bien c.. maintenant que l’on sait que c’étaient des fils de profs socialistes et antifas !

Les égorgeurs de la plage libyenne ont adressé leur message « signé dans le sang » aux « nations de la croix ». « Vous nous avez vus en Syrie, maintenant nous sommes au sud de Rome. » Ces islamistes méprisent la laïcité, et haïssent la religion chrétienne parce que la guerre qu’ils mènent est religieuse.

Maurice D.

minurne-300x78

 

MANIPULATION PAR LES CHIFFRES (par Maurice D.)

 

« Je ne crois aux statistiques que quand je les ai moi-même falsifiées »
Winston Churchill


Dans mon précédent article sur l’autodéfense intellectuelle dont l’acquisition est indispensable dans ce monde de faussaires, j’ai évoqué la pauvreté du langage présidentiel dans sa forme : coupures inadaptées, hésitations, ruptures dans la construction de la phrase qui, soit révèlent une pensée chaotique, soit relèvent d’une manipulation volontaire du peuple auquel il s’adresse : « Je suis normal, donc je parle comme je pense que vous parlez, c’est-à-dire mal », ce qui est au sens propre de la démagogie.

Cependant, une autre interprétation est possible : bien parler étant un signe de droite, Hollande parlerait mal pour montrer qu’il est de gauche. Mais cela supposerait qu’il croit en quelque chose, or ses femmes ont toutes souligné qu’il ne croit en rien d’autre qu’en lui-même, nous avons donc moins à faire à un vendeur de sornettes qu’à un nihiliste.

images-3

L’utilisation des chiffres pour tromper les interlocuteurs est un autre vice des hommes politiques. D’abord, ils profitent de ce que la plupart des gens n’ont qu’une idée très approximative des grands nombres.

Par exemple, il y a quelques mois Mélenchon a soutenu que la dette de la France n’est pas un problème car, pensez donc, « nous sommes la cinquième puissance économique du monde ».

La dette française a dépassé, en fin d’année 2014, 2 000 milliards d’euros.
Comment imaginer ce que cela représente ? Un milliard, c’est mille millions.
2 000 milliards (2 suivi de douze zéros) sont donc 2 millions de millions.
Que pourriez-vous acheter avec un million d’euros ? Mettons une villa avec piscine comme celle de François Hollande à Mougins (La Sapinière).
Donc, 2 000 milliards sont la valeur de deux millions de villas de François Hollande.

000 - La-Sapinière

Mais plus inquiétant pour vous, combien cela fait-il par français ?
2 000 000 000 000 : 65 000 000 de Français = 30 770 € et, si vous êtes une famille de 4 personnes, cela fait que vous devez 123 000 €.
La question est maintenant de savoir à qui vous les devez.

En gros cette dette est celle de l’État pour 1 600 milliards, de la Sécurité Sociale pour 200 milliards et 200 milliards aussi pour les collectivités locales.

Les créanciers sont à 35 % français, banques, assurances, valeurs mobilières et instruments financiers divers, et 65 % étrangers. Si ces derniers réclamaient le remboursement immédiat de 1 350 milliards d’euros à la France, celle-ci serait immédiatement en faillite, à moins que chaque Français puisse donner 20 000 €.
Vous voyez le problème que 2 000 milliards de dette pose à chaque Français ?

Une autre source d’erreurs vient des médias qui, à la suite d’un drame, comptabilisent les victimes en faisant appel à la police, aux hôpitaux, aux pompiers, aux témoins… puis ils les additionnent ce qui gonfle le total. Fréquemment, le nombre final officiel est inférieur aux premières estimations, parfois dans un rapport de 1 à 3 ou 4.
Ce fut le cas pour le tremblement de terre de San Francisco en 1989 avec 255 morts annoncés le premier jour, et au bout d’une semaine de recoupements, il n’y en avait plus que 64.
Même chose avec le tsunami de 2004, « entre 300 et 400 mille morts » annoncés le premier jour, 236 000 au bout d’une semaine, 216 000 au bout de quinze jours.
Ce dernier chiffre n’est cependant pas le bon, car il ne tient pas compte des blessés qui sont morts plusieurs jours voire un mois ou deux après de leurs blessures ou d’infections.

Il arrive souvent que des gens effectuent des calculs très précis dont ils donnent ensuite les résultats comme des évidences mathématiques extrêmement sérieuses alors que les chiffres qu’ils ont pris au départ de leurs calculs étaient des approximations.
Exemple : vous avez quatre enfants et vous les mesurez : 82, 88, 113 et 149 cm pour l’aîné. Si vous allez ensuite leur acheter des vêtements en disant à la vendeuse qu’ils font en moyenne 108 cm, vous aurez des surprises et c’est pourtant mathématiquement parfaitement exact. La précision extrême n’est pas forcément un signe d’exactitude.
Les comptables font parfois ce type d’erreur en additionnant dans les comptes de l’entreprise des sommes qui ne sont pas comparables.

Le plus souvent ce n’est pas par erreur, les comptables savent que le « bon » comptable est celui qui donne le résultat attendu par le patron et les actionnaires.

Exemple : Prenons une société qui a 3 propriétaires associés et 90 salariés.
À la fin de l’année elle a payé aux salariés 1 980 000 € de salaires. Les propriétaires se sont versés chacun 110 000 € de salaire. Reste 450 000 € de bénéfice net hors impôt. Que les propriétaires se partagent, soit 150 000 € chacun.
En résumé, le salaire moyen des salariés est de 1 980 000 : 90 = 22 000 €, le revenu des propriétaires étant de 110 000 + 150 000 = 260 000 €.

Socialement parlant, l’image est mauvaise, les patrons gagnent 12 fois plus que les salariés. Fiscalement ce n’est pas bon pour les patrons qui vont payer beaucoup d’impôt sur le revenu. Par contre, les banques seront enclines à prêter facilement pour leur permettre d’investir à des patrons qui gagnent si bien leur vie.

Le comptable peut aussi prélever 300 000 € sur le bénéfice et le répartir en prime sur les salaires des patrons. Puis il calcule la moyenne des salaires en y incluant les salaires et primes des patrons : 1 980 000 + (3 x 110 000) de salaires + 300 000 de primes = 2 610 000 : 93 = 28 065 € de salaire moyen dont on ressort ceux des patrons 210 000, le rapport n’est plus que de 1 à 7,5, et le bénéfice net de 150 000 € que les patrons vont se partager, 50 000 € pour chacun. Socialement l’image de l’entreprise est meilleure, sans que cela change quoi que ce soit pour les patrons, mais les banques seront moins enclines à prêter.

Dans la réalité c’est un peu plus compliqué que cela, mais vous voyez qu’à partir des mêmes chiffres un comptable peut vous présenter des situations différentes.

En 1982, j’ai été amené à examiner – pour les expliquer aux directeurs – les comptes d’une très grosse entreprise industrielle nationalisée par le gouvernement Mauroy. J’avais demandé à son nouveau directeur général, un énarque inspecteur des finances, si je pouvais tout dire aux directeurs au cas où je trouverais une anomalie, il m’avait ri au nez. Les comptes avaient été certifiés par deux très grands cabinets d’experts comptables privés et un troisième, celui de la CGT, je pouvais donc tout dire « puisqu’il n’y aurait rien à dire ».

Les années précédant la nationalisation, l’entreprise avait été bénéficiaire, c’était la première fois qu’elle était en déficit et avait du demander une subvention d’équilibre à l’État. Les directeurs, grognons, accusaient le pauvre énarque de mauvaise gestion.

La seule chose qui me paraissait suspecte était le montant des agios payés aux banques sur les emprunts pour investissements, de 2 % supérieurs au taux en cours à l’époque. Le directeur financier m’expliqua que c’était tout à fait normal, parce que dû à la nature du risque lié aux investissements. Je lui demandai le nom de toutes les banques, il refusa. Coup de téléphone au DG qui, toujours aussi sûr de lui, donne l’ordre au directeur financier de me les communiquer avec un engagement de secret. Je découvre vite que toutes sont liées par des participations croisées à une grande banque californienne propriété de la Banque Rothschild.

Or c’est le groupe Rothschild (où Macron a travaillé) qui, avant d’être exproprié, était propriétaire de l’entreprise industrielle. Le PDG de la banque de Californie était le frère du PDG de l’entreprise qui estimait, à juste titre d’ailleurs, avoir mal été indemnisé par l’État. Ils s’étaient donc organisés pour récupérer tout de même 6 milliards de francs par le moyen de ces agios légèrement surfacturés. J’annonçai la bonne nouvelle aux directeurs inquiets : pas de souci, votre entreprise est saine, ce qui est sorti d’une poche est rentré dans l’autre. Ils étaient très contents, je leur dit en les quittant : « vous êtes rassurés, mais gardez ça pour vous, si vous le racontez partout, les conséquences pourraient être lourdes« .
Erreur, j’aurais du me douter qu’un secret partagé entre une douzaine de personnes n’est plus un secret !

Méfiez-vous aussi des pourcentages. Posez-vous les questions « par rapport à quoi ? », « quelle était la question posée aux sondés ? », « sur quel nombre de sondés ? ».
Sachez que les instituts de sondages travaillent à la demande de clients et que la réponse trouvée est souvent conforme à ce qu’attend le client que le sondeur ne veut pas perdre.
Exemple : « voterez-vous FN à la prochaine élection » obtiendra 12 % de « oui » car nombreux sont ceux qui n’ont pas le courage d’avouer qu’ils votent FN.
Si c’est le FN qui commande le sondage, le sondeur demandera « pourriez-vous voter FN à la prochaine élection » et obtiendra 30 à 35 % de oui, voire plus s’il met dans son échantillon (panel) beaucoup de sympathisants de la droite de l’UMP qui voteront UMP mais pourraient voter FN si ça peut faire perdre le PS.
En attendant, Marine sera contente et reprendra le même sondeur pour le prochain sondage.

Ou encore, pour faire baisser le nombre des chômeurs, un gouvernement peut changer la définition légale du chômage ou considérer que le chômeur en formation n’est plus chômeur, même s’il suit un stage de macramé et n’a aucune chance de trouver un emploi ensuite. C’est pourquoi le nombre des chômeurs varie entre 3,5 millions, chiffre officiel, et 6 millions, chiffre plus vraisemblable mais difficile à prouver.

En fait, le système bureaucratique et idéologique qui a été mis en place est mis au service des politiques qui considèrent le citoyen comme un consommateur abruti qu’il faut tout faire pour convaincre par des statistiques et des sondages orientés que tout va bien, ou va aller mieux « incessamment sous peu », pour que surtout il ne se révolte pas ou cesse, par exemple de payer ses impôts (comme l’ont fait les Grecs).

Maurice D. 

minurne-300x78

 

NAZISLAMISME, ou LA BARBARIE PLANIFIEE (par Maurice D.)

Il y a cinquante ans, l’islam commence l’invasion de l’Europe avec une armée de miséreux sans argent et presque toujours sans qualification professionnelle, mais avec plusieurs femmes et de nombreux enfants. La France est leur première destination en raison de son passé au Maghreb. Plusieurs dirigeants, comme Houari Boumediene, ne cachent pas l’existence d’un projet de recolonisation islamique de l’Europe, qui fut partiellement colonisée en Espagne, dans le Midi de la France et dans les Balkans jusqu’en Autriche, du 7ème au 14ème siècle.

Il y a quarante ans, Boumediene explique dans un discours prononcé en 1974 à l’ONU que cette reconquête de l’Europe par l’islam ne se fera pas par la guerre, mais par le sexe : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. »
Les fils sont maintenant dans nos cités et partent s’entrainer au djihad en Syrie. Ils font des enfants ET ils nous font la guerre.
Puis, en 1977, Boumediene justifie cette rétro-colonisation (inverse) par une réaction à la recolonisation que mènerait la France en Afrique du Nord à partir du Maroc.

En 1974 et 1975, Carlos, chef des opérations extérieures du Front de Libération de La Palestine FPLP, organise plusieurs attentats à Paris, les uns antisémites, les autres antifrançais visant la presse, la foule ou la police : L’Aurore, Minute, l’Arche (journaux), Drugstore Saint-Germain, Aéroport d’Orly (deux attentats), agents de la DST (trois morts).
Carlos a été formé au terrorisme dans un camp palestinien en Jordanie, mais le gouvernement français, dont la politique est déjà très pro-islam, refuse d’associer à ces attentats les termes « antisémitisme », « tuer des Juifs » ou « islam », et surtout il ne réagit pas à une immigration africaine majoritairement maghrébine, officielle et clandestine qui s’amplifie d’année en année.

L’ambassadeur d’Algérie en France vient de dire le 4 février dernier que ses services ont recensé en France 7 millions de franco-algériens. Si l’on y ajoute à-peu-près autant de Marocains, Tunisiens, Somaliens, Maliens, Sénégalais, Congolais Erythréens, Libyens, Albanais, Turcs, Syriens, Irakiens, etc, on arrive vite à 15 millions de musulmans, binationaux (ou en attente de la nationalité française).
Soit 25 % de la population de la France…

Il y a trente ans, cette colonisation musulmane de la France se militarise. Cela commence avec l’attentat du Capitole (le train) en mars 1982 (5 morts et 27 blessés), puis le siège du journal Al Watan Al Arabi à Paris, (1 mort et 63 blessés), et l’attentat clairement antisémite de la rue des Rosiers en août (restaurant Rosenberg plus tirs dans la foule du quartier juif de Paris, 6 morts et 22 blessés). Pour ce dernier cas, notez que la responsabilité islamique sera niée « parce que les deux tireurs étaient allemands », donc présumés néo-nazis… Cela n’est pourtant pas incompatible avec le fait qu’ils travaillaient pour le Hamas palestinien dans les camps duquel ils s’étaient entrainés au djihad.
Nous savons aujourd’hui qu’un dixième des djihadistes d’E.I ont des passeports européens et le grand mufti des Palestiniens était bien un nazi ami de Hitler.

Le 23 octobre 1983, 58 parachutistes français en mission ONU sont tués à Beyrouth dans l’attentat du Drakkar (leur campement), un attentat perpétré par le Hezbollah.
Le colonel Lorbranchés de la DGSE organise une riposte avec une Jeep bourrée de 100 kg d’explosifs. Il pense que les Arabes comprendront le message : « œil pour œil dent pour dent, ne recommencez pas ». La Jeep devait exploser devant un centre culturel de l’ambassade d’Iran que la DGSE savait être le commanditaire de l’attentat. Mais, sur un ordre de l’Elysée où sévissent de nombreux ex-porteurs de valise du FLN algérien, il n’est pas question de tuer des Arabes, un membre du S.A. (Service Action) désamorce secrètement la bombe au dernier moment, la jeep termine sa course devant le centre culturel sans exploser.
Le Hezbollah en tire naturellement la conclusion que la France est lâche et que l’on peut tuer ses soldats sans encourir de représailles.

images

L’Armée ne s’avoue pas vaincue et programme une attaque aérienne, l’opération « Brochet », ciblée pour bombarder la caserne de la Bekaa qui héberge les Gardiens de la révolution iranienne et les troupes du Hezbollah.
Nouvel échec, la caserne fut bien bombardée, mais elle était vide, un diplomate français ayant sur l’ordre de Claude Cheysson, ministre de Pierre Mauroy, prévenu le Hezbollah de l’imminence de l’attaque.

Ne nous leurrons pas, ce sera pareil maintenant, malgré les moulinets de bras de Valls et ses airs de pit-bull à qui l’on a volé son os, toutes les entreprises anti djihadistes seront torpillées par les pro-islamistes nombreux dans les ministères et à l’Elysée même.
On a vu aussi ce type de trahisons en 1984-85 en Nouvelle-Calédonie, c’est le Haut-commissaire de la République, Edgar Pisani, qui faisait prévenir par son Secrétaire Général, par radio, les chefs kanaks indépendantistes du lieu d’intervention et de l’heure d’arrivée des gendarmes.

En décembre 1983 encore deux attentats à Marseille, Gare Saint-Charles et TGV : 5 morts et 45 blessés.

En 1985 commence une série de treize attentats « aveugles » qui visent la foule parisienne dans les grands surfaces et certains commerces : Mark & Spencer, Galeries Lafayette et Printemps (attentats du Boulevard Haussmann), hôtel Claridge, librairie Gibert-jeune Bld St Michel, FNAC-sport aux Halles, Point-Show (Hermès) des Champs-Elysées, cafétéria du Casino de La Défense, Pub Renault, Préfecture de police, etc.
Ent tout 13 morts et des centaines de blessés.
La série se termine en 1986 avec Tati, rue de Rennes, 7 morts et 55 blessés.
Trois de ces attentats sont le fait d’Action Directe (extrême gauche fasciste) dix sont attribués à un commando dirigé par les frères Robert et Maurice Abdallah sous les ordres de Fouad Ali Salah, un dirigeant du Hezbollah libanais qui réclame la libération de 300 prisonniers détenus en France.

Il y a vingt ans, en 1994, c’est le Groupe Islamique Armé algérien (filiale d’Al Qaïda) qui passe à l’attaque à son tour avec le détournement du vol Air-France Alger-Paris (trois passagers tués).
Entre juillet et octobre 1995, le GIA commet en France 9 attentats. Le premier, au métro Saint-Michel, fait 8 morts et 117 blessés, les 8 suivants font 10 morts et une centaine de blessés.

En 1996, l’attentant du RER B à la station Port-Royal à Paris fait 4 morts et 170 blessés.

En 2012, les attentats reprennent avec Mohamed Merah qui tue trois militaires et quatre Juifs.

2015, 17 morts avec les frères Kouachi et Coulibaly avec la complicité de sa femme, Hayat Boumediene, en fuite en Syrie via la Turquie (*).

On sait que le gouvernement a plaidé « le loup solitaire », « la folie », « l’ivrognerie » pour nier l’implication de l’islam dans ces attaques contre le peuple français.
Mais depuis Carlos, l’existence de réseaux islamistes bien structurés derrière les tueurs et les assassins est évidente. Le commanditaire n’est pas nécessairement en France – ni l’islamisme ni l’islam ne connaissent les frontières -, et la coopération nécessaire au niveau européen entre les polices et les services de renseignements est loin d’être parfaite.
Rien ne sert de le nier, cela ne fait qu’empêcher la mise en œuvre de solutions adéquates et efficaces.

Au lieu de se leurrer avec des rêves de musulmans démocrates et modérés qui ne se réaliseront jamais, nos énarques devraient lire le « Mein Kampf musulman » (Washington Post) disponible en français pour 24 € dans toutes les bonnes librairies et à la FNAC. Son titre : Gestion de la barbarie.
J’espère que mes amis de l’IHEDN le liront aussi afin d’en instruire les autorités locales partout où il y a des sections.

gestion_de_la_barbarie_abu-bakr-naji_jacques_heers

Ce livre donne tous les éléments d’une stratégie de guerre contre l’occident chrétien et juif et les musulmans « tièdes » qu’il faut convertir à l’islam « vrai » ou supprimer.

Elle est fondée sur « le chaos terroriste » comme moyen de contraindre par la terreur les populations affolées par des attentats à répétition, mais dont le lieu et la date son imprévisibles, puis à faire accepter les djihadistes pour rétablir l’ordre que les démocraties sont incapables d’assurer, pour imposer alors la charia d’une main de fer dans un gant de velours, comme on le voit dans le film Timbuktu, et finalement le califat.

« Ces travaux djihadistes sont intelligents, ce sont des manuels d’insurrection globale rédigés par des penseurs particulièrement doués« , estime le Centre de Lutte contre le Terrorisme de West Point, la grande école de guerre américaine (cité par Valeurs Actuelles du 12 février).

Ils comptent sur l’aveuglement suicidaire des élites occidentales incapables de comprendre, par ignorance de l’islam, qu’il y a un lien direct entre islam et islamisme, le second n’étant que la face guerrière du premier, deux faces d’un même visage qui ressemble fortement à celui du nazisme.

Mais je sais qu’il est malséant de rappeler qu’en Turquie, notre « alliée » dans l’OTAN, MeinKampf est en devanture des librairies où il fait un tabac…

mein-kampf_version_arabe_adolf-hitler

Résultat, on peut voir dans les rues d’Istanbul des  manifestations non interdites comme celle-ci :

islam_et_nazisme_turquie

Ellerinize saglik signifie ici
« Bien joué les nazis ! »

En attendant, les attentats, les profanations de cimetières (et leur efficace exploitation par les communicants de l’Elysée) font les choux gras de François Hollande qui s’en sert pour remonter dans les sondages. « Le chômage est oublié, le malaise est oublié, la Manif pour tous est oubliée, seule importe la lutte non pas contre l’islamisme, mais contre le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie, ces ennemis de toujours » (Nicolas Bonnal dans Boulevard Voltaire) qui sont le fonds de commerce du socialisme à la française.

Le gouvernement  laisse les terroristes proliférer et pourrait cependant être plébiscité et reconduit par une population abrutie par les discours mensongers qui parlent de « lutte implacable » (Valls) et « moi-président » qui affirme « je ne laisserai pas faire« , mais ne fait rien pour la sécurité et la prospérité des Français, n’agit avec toutes les forces de l’État et des médias qu’en vue de sa réélection en 2017.

Maurice D.

* La charmante jeune femme vient de donner une interview au magazine de l’Etat Islamique « Dar Al-Islam », titrant joliement en couverture « qu’Allah maudisse la France« . Tout un programme !

000 - Dar Al-Islam

minurne-300x78