VACCINS ANTI-COVID AVEC OU SANS ARNm ? (L’Imprécateur)

Les autorités du monde pharmaco-médical et politique pensaient avoir trouvé le Graal avec les vaccins ARNm. Ils allaient tout guérir, du Covid aux ongles incarnés. Après deux années d’euphorie, il apparait que ces « médicaments expérimentaux » sont au minimum vingt fois plus porteurs de risque mortel et d’effets secondaires que les vaccins connus et agréés, ce que les expérimentaux ne sont pas. Dès 2020 nous avons posé la double question de leur utilité douteuse et de leur dangerosité quasi certaine.

Depuis quelques jours les autorités « suprêmes » confirment que la vaccination ARNm est bien une vaccination à risque et qui, de plus, ne crée aucune immunité de groupe. Plusieurs journaux et revues ont révélé ces informations, elles sont résumées dans les deux paragraphes suivants, et à partir du quatrième c’est une reprise du Courrier des Stratèges.

USA : LA COUR SUPPRÊME DÉSAVOUE LES THÉRAPIES ARNm

Arrêt de la Cour suprême des USA.
Robert F. Kennedy jr. a gagné le procès contre tous les lobbyistes pharmaceutiques. Les vaccins Covid ne sont pas des vaccins. Dans l’arrêt, la Cour suprême confirme que les dommages causés par les thérapies géniques d’ARNm Covid sont irréparables. Étant donné que la Cour suprême est la plus haute juridiction des États-Unis, il n’y a plus de dépôts d’appels possibles et les appels passés ont été épuisés. (Overblog)

Une transaction aux USA pourrait marquer une étape essentielle outre-Atlantique dans la façon d’appréhender la perception du vaccin et de la vaccination, et ce pourrait emporter quelques conséquences en Europe. Un hôpital américain, attaqué par des soignants non-vaccinés objecteurs de conscience vaccinale, vient en effet de signer une transaction de 10 millions $ pour éviter des poursuites

blank

Le Code de Nuremberg dans la Constitution avec l’article 118b, et l’utilisation abusive du génie génétique chez l’homme est interdite en Suisse, conformément à l’article 119 de la Constitution fédérale. (Overblog)

Normalement, tout ce qui émerge aux USA arrive peu de temps après en Europe, ces bonnes nouvelles devraient redonner du courage et de l’espoir aux personnes qui furent  victimes des vaccins obligatoires, soit par la mort d’un membre de leur famille, soit par des effets secondaires, irréparables comme les a qualifiés la Cour suprême.

UNE CENTAINE D’ÉTUDES LE CONFIRMENT, ARNm N’EST PAS LA MEILLEURE SOLUTION

Une équipe de médecins et de scientifiques a évalué une centaine d’études sur la vaccination et les a mises à la disposition du grand public. Cela pourrait entraîner d’importantes demandes de dommages et intérêts, surtout en cas de plaintes concernant les dommages causés par les vaccins et en droit du travail. Extraits du résumé publié :

« La vaccination n’empêche pas la propagation du virus et ne contribue pas non plus à l’émergence d’une immunité de groupe ».

Ce qui est indiqué ici en termes sobres dans ce résumé pourrait avoir un effet boomerang dans des pays comme l’Autriche, l’Allemagne et la France qui ont envisagé ou même mis en œuvre une vaccination obligatoire contre le COVID [1]. La synthèse des principales connaissances pourrait devenir en très peu de temps l’état des connaissances médicales et constituer ainsi la référence pour les décisions judiciaires. Actuellement, on constate que le nombre de procédures civiles liées à la « responsabilité médicale » et aux « conflits du travail » augmente de manière exponentielle.

L’initiative scientifique indépendante « Wissenschaftliche Initiative Gesundheit für Österreich »[2] a publié, il y a quelques jours, un document de 45 pages qui rassemble les principales études et informations relatives aux vaccins COVID. Sous le titre « Indications, contre-indications et rapport bénéfice/dommage de la vaccination COVID – Un résumé des principales données probantes des études » [3], les auteurs autrichiens, allemands, suisses et britanniques ont évalué près de 100 études internationales. Leur conclusion est claire :

Gesundheit Österreich: www.gesundheit-oesterreich.at

https://www.gesundheit-oesterreich.at

« Dans l’ensemble, les études présentent un rapport bénéfices/dommages défavorable pour la majeure partie de la population et suggèrent en outre qu’aucune immunité stérile n’est obtenue, c’est-à-dire que la vaccination n’est pas adaptée pour protéger d’autres personnes non vaccinables. Pour ces raisons, une vaccination obligatoire n’est ni utile ni justifiée ».

LES RISQUES L’EMPORTENT NETTEMENT SUR LES AVANTAGES

Au cours des deux dernières années, il est apparu clairement que l’échange d’informations spécialisées par-delà les frontières est incroyablement important. C’est pourquoi il convient de résumer ici les principales conclusions de cette étude. Ceci dans l’espoir que l’énorme travail qui se cache derrière de tels travaux sérieux nous aide tous dans notre lutte contre cette expérience médicale unique à ce jour.

Quelles sont donc les principales conclusions de l’évaluation complète des études ?

CONTAGIEUX MALGRÉ LA VACCINATION

Il est décevant, mais pas nouveau, de constater qu’aucun des vaccins COVID disponibles ne permet d’obtenir une immunité stérile. La variante alpha a tout juste permis de réduire le taux de contagion dans les premières semaines suivant la vaccination. Mais pour la variante delta, il n’y a plus de réduction significative des taux d’infection après trois mois déjà. Et pour la variante omicron, les taux de contamination seraient encore plus élevés chez les personnes vaccinées.

PROTECTION CONTRE UNE ÉVOLUTION GRAVE ET LA MORT

La vaccination peut-elle protéger contre une évolution grave ? Les études ne sont que très peu concluantes à ce sujet. On constate certes au départ une nette efficacité de la vaccination en termes de prévention de l’hospitalisation et du décès liés au COVID, mais l’hospitalisation totale et la mortalité totale ne sont pas indiquées. Les études à ce sujet étaient limitées à une courte période d’observation de deux à trois semaines. La durée de la protection vaccinale mesurée reste incertaine. 

blank

VACCINATION DE RAPPEL

La vaccination de rappel

« pourrait également entraîner une réduction des cas graves de COVID et des décès liés au COVID chez les personnes de plus de 60 ans ».

Ce n’est que possible, mais pas certain, car les études existantes sur le sujet présentent de graves erreurs méthodologiques et passent à nouveau sous silence l’hospitalisation totale et la mortalité totale.

ENFANTS ET ADOLESCENTS

Jusqu’à présent, il n’a pas été possible de démontrer si la vaccination avait un effet sur la fréquentation générale des hôpitaux et sur la mortalité globale. De même, l’efficacité de la vaccination chez les enfants et les adolescents n’est guère prouvée, elle est probablement inférieure à l’efficacité chez les adultes, de sorte que la vaccination ne peut définitivement pas être recommandée chez les enfants, compte tenu de leur faible risque d’évolution grave. 

LONG COVID

Il n’existe à ce jour aucun résultat d’étude solide sur les effets du vaccin sur Long COVID.

EFFETS SECONDAIRES

Les auteurs n’ont trouvé que peu d’études sur la sécurité et les effets secondaires des vaccins. Les données actuelles indiquent que les effets secondaires sont nettement plus nombreux et plus graves que ceux connus pour les vaccins traditionnels. De plus, les effets secondaires ne sont que rarement enregistrés : une sous-déclaration d’au moins un facteur 10 est probable. Des études de qualité sont nécessaires de toute urgence pour permettre une évaluation fondée sur des preuves des avantages et des risques d’une vaccination pour la collectivité, mais aussi pour l’individu. Les données disponibles indiquent en tout cas que les vaccins COVID sont nettement moins bien tolérés que les vaccins traditionnels et qu’ils comportent également un risque de décès jusqu’à 20 fois plus élevé.

CONSÉQUENCES : DES ACTIONS EN DOMMAGES ET INTÉRÊTS ?

Le fait que des preuves d’études comme celle-ci soient maintenant présentées n’est pas seulement important d’un point de vue médical. L’évaluation juridique de la pertinence de cette étude est que son contenu fera très rapidement partie de « l’état des connaissances médicales » et qu’il faudra donc s’en servir comme référence pour les futurs litiges juridiques.

Les juristes estiment qu’au fur et à mesure que les faits traités dans cette étude seront connus, il ne faudra pas attendre longtemps avant que les premières demandes de dommages et intérêts soient déposées par des personnes vaccinées, et ce peut-être même dans des cas où aucun dommage concret n’est encore survenu.

Malgré cela, les campagnes de vaccination financées par l’État battent leur plein en Allemagne et en Autriche[4][5]. Les responsables de ces campagnes ne se soucient visiblement pas du fait que leur argumentation soit contrefactuelle. Il reste à voir combien de millions de plaintes pour responsabilité de l’Etat vont encore toucher la République Fédérale d’Allemagne et la République d’Autriche.

L’Imprécateur

19 septembre 2022     

blank

blank

[1] https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/12/06/lautriche-et-lallemagne-en-pointe-du-nouvel-autoritarisme-europeen/

[2] https://gesundheit-österreich.at/

[3] https://gesundheit-österreich.at/evidenz/covid-impfung/

[4] https://www.zusammengegencorona.de/impfen/

[5] https://www.sozialministerium.at/Corona/Corona-Schutzimpfung/Corona-Schutzimpfung—Fachinformationen.html

 313 total views,  2 views today

4.9 9 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
26 septembre 2022 10 h 27 min

Le covid 19 n’était pas une maladie grave, sauf peut-être pour les immunodéficients. Par contre, l’injection expérimentale (faussement appelé « vaccin »), à la lumière des faits, démontre une volonté génocidaire flagrante qui a utilisé le prétexte de la maladie souvent comparée à la fameuse grippe espagnol. La peur aidant, les masses incultes se sont fait vacciner. On commence à voir les conséquences avec des mortalités hors normes qui ont explosé depuis 2021 dans le monde entier. Les pays qui ont le plus vacciné étant les records de dépopulation.

Claude AZ
Claude AZ
23 septembre 2022 15 h 42 min

Et cette chère (elle est rémunérée + de 30 k par mois, exonérés d’IR) Ursula – notre cheffe suprême bien aimée – qui a commandé aux labos US des tankers de doses de vaccins ARN-m pour les injecter, de gré ou de force, à ses sujets.
Même les morts (*) auront droit à leurs rappels, un tous les mois.
(*): aucun risque d’effets indésirables.

riton25
riton25
23 septembre 2022 15 h 13 min

Les médecins en France voulaient , pendant l ‘épidémie de covid , soigner les patients avec la chloroquine et cela leurs a été interdit via l ‘ordre du gouvernement Macron qui a utilisé l ‘ordre des médecins pour obliger la non utilisation de la chloroquine en dénigrant ses vertus thérapeutiques .La chloroquine ça fonctionne , contre le paludisme , la fièvre des marais , la dengue et tous les types de coronavirus dont le nom vulguaire est grippe. Une prise quotidienne très minime de nivaquine (pendant toute la durée de l ‘épidémie ) est innoffensive pour le corps humain et… Lire la suite »

riton25
riton25
23 septembre 2022 15 h 53 min
Répondre à  riton25

J’ai oublié de noter dans ma réaction que , après ma carriére militaire j ‘ai encore travailler dans le domaine de la santé et j ‘ai vu de très nombreux décès liés à l ‘injection ARNmessager dans une population de 17 ans à 90 ans et cela dans les 3 jours à une semaine suivant l ‘injection de la première piqure .J’ai vu aussi des patients injectés faire une cinquantaine de pathologie différentes dans les 3 jours à un mois après la 1 ière piqure dans la meme population d ‘age que j ‘ai cité précédemment . .Certaines de ces… Lire la suite »

Dissident
Dissident
22 septembre 2022 18 h 18 min

Le déroulement du plan mondial de la bande Soros – Schwab et de ses petits valets serviles n’est même plus caché. Ca se déroule en pleine lumière dans tous les secteurs. Le bon peuple aveugle suit son berger, l’œil fixé sur TF1-M6-A2-FR3-Arte-BFM—-etc. Dans la prochaine version les sans-dents auront les puces TV directement implantées sous la calotte crânienne (j’évite de dire « le cerveau »)… Ceux qui ne veulent pas plier, ceux qui réfléchissent et s’informant ailleurs sont neutralisés « au mieux » en les étiquetant « complotistes de droite ». L’infamie suprême. Si ça ne suffit pas « on » les supprimera, un accident est si vite… Lire la suite »

Joséphine
Joséphine
22 septembre 2022 7 h 55 min

Quand je pense à tous mes voisins qui se sont empressés à se faire vacciner, avant même de savoir si leur vaccin ne présentait pas un certain danger pour leur santé, je m’aime de plus en plus pour n’avoir pas voulu me faire PIQUER.
Anti-vaccin ? Oui
Poutiniste ? Oui
Zemmouriste ? Un peu moins depuis qu’il a bouffé avec Sarko.

saali
saali
22 septembre 2022 7 h 13 min

Ils vont nous ressortir leur formule magique ! « responsable mais pas coupable « 

Dorylée
Dorylée
21 septembre 2022 13 h 37 min

Quand ils ont eu mis au point leur bouillon de onze heures et qu’ils ont obtenu l’autorisation de l’injecter au citoyen moyen, il a été convenu qu’ils ne pourraient pas être tenus pour responsables des effets secondaires mêmes mortels et les États pas d’avantage. Cela suffisait amplement à nous faire comprendre que cette drouille était assez proche de la mort-aux-rats. Ils font amende honorable aujourd’hui uniquement parce qu’ils ne parviennent plus à masquer les effets secondaires désastreux de leurs injections de poison.

LAURENT
LAURENT
21 septembre 2022 13 h 36 min

… et si je ne m’abuse, en France aussi, on ose encore nous passer des pubs de campagnes de vaccination !!! Les scélérats !!!

Roger Galinié
Roger Galinié
20 septembre 2022 21 h 06 min

C’est ce que disent depuis le début des professeurs tels que Perronne et Tubiana, traités bien sûr de complotistes. L’inefficacité doublée de la nocivité des vaccins ARNm était tellement flagrante qu’elle est forcée de sortir au grand jour, au grand dam de…certains ! Il y aura des comptes à rendre aux populations manipulées.

10
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank