LES POTIONS MAGIQUES DU DOCTEUR CAZENEUVE (par Maurice D.)

Le docteur Cazeneuve a trouvé le moyen de lutte contre la peste islamiste le plus efficace qui soit, il a confisqué leur passeport à six jeunes français candidats à un voyage touristique en Syrie.

Comme ils sont vraisemblablement binationaux, ils vont devoir utiliser leur passeport algérien ou marocain, ce qui est évidemment très gênant pour eux, puisqu’en cas de problème ils seront expulsés ou rapatriés en Algérie ou au Maroc et que là ils risquent gros. S’ils ne sont pas binationaux, ils n’auront qu’à faire comme d’habitude, aller prendre l’avion à Bruxelles, Cologne ou Rome.

La Cour de justice européenne qui refuse par charité chrétienne que les terroristes algériens ou marocains violeurs et tueurs soient renvoyés par la France dans leurs pays en raison des conditions de détention déplorables qui y règnent, pourrait ensuite intervenir pour qu’ils reviennent dans leur second chez eux, en France, où on les laissera tranquillement  rejoindre leur domicile, puis on leur versera l’arriéré de RSA et autres allocations sociales cumulées pendant leur absence. S’ils ont été blessés en Syrie, ils pourront demander à bénéficier d’une allocation handicapé, ce qui leur facilitera le stationnement quand ils iront avec une voiture volée ouvrir le feu sur les journalises d’un quelconque Charlie Hebdo. Pas besoin de passeport pour ça, la Carte d’identité suffit.

L’autre mesure à laquelle tient beaucoup le ministre de l’intérieur, c’est le contrôle de tous les passagers-avions. À part ficher les honnêtes citoyens, on ne voit pas à quoi cette mesure-là va servir, étant donné que tous les djihadistes qui ont tué des gens en France étaient connus de la police et, paraît-il, suivis par les services de Messieurs Cazeneuve et Valls, ce qui ne les a pas empêchés le moins du monde d’aller au Yémen, en Syrie ou ailleurs se perfectionner dans l’art du carnage, de revenir en France sans être inquiétés et de se rendre pépères sur les lieux choisis pour leurs attentats sans rencontrer de policier armé en cours de route.

Monsieur Cazeneuve au sortir du conseil des ministres de mercredi a annoncé d’autres mesures tout aussi efficaces.

C’est, dit Madame Taubira, en prison que les musulmans se radicalisent. En prison où il y a des imams dont personne ne s’est assuré qu’ils ne sont pas à l’origine de cette radicalisation, tout comme d’autres musulmans ont été radicalisés après avoir fréquenté leur mosquée préférée. Monsieur Cazeneuve a donc annoncé que l’on va envoyer plus d’imams dans les prisons, c’est logique, enfin, c’est sa logique.

Prison-contre-la-radicalisation-les-aumoniers-musulmans-n-ont-pas-les-outils-pour-lutter_article_main

Salle de prière, prison d’Osny, région parisienne

Actuellement, il suffit pour être imam de savoir assez d’arabe pour pouvoir lire la prière à la mosquée. Il y a en France 2 400 et quelques imams pour 2 500 mosquées. Celles-ci sont fréquentées par 30 % des originaires de pays musulmans de 20-25 ans et moins de 20 % des plus de 40 ans. Les autres sont les fameux « musulmans modérés » qui, en fait, le sont surtout parce qu’ils ne vont pas à la mosquée. Ce pourcentage de, soyons larges, 30 % de pratiquants recoupe le chiffre trouvé par INSEE/INED de 2 000 000 de pratiquants déclarés pour 7 000 000 d’originaires de pays musulmans. Ce qui fait 2 000 000 : 2 500 = 800 pratiquants par mosquée. Il y a donc largement assez de mosquées en France, contrairement au mythe en vogue chez les maires qui veulent plus de mosquées pour appâter des électeurs musulmans. Il suffit d’aller voir à la « grande mosquée » toute neuve de Nantes, elle reste à moitié vide le vendredi jour de la prière.

vlcsnap-2013-04-09-18h57m10s42Ci-dessus, le devant de la salle, ci-dessous fond de la salle

06

Par contre il y a un léger déficit d’imams. Monsieur Cazeneuve demande donc logiquement plus d’imams.

Actuellement, il y a 40 % d’imams marocains, souvent payés par le Maroc ; 24 % d’imams algériens ; 6 % d’imams tunisiens ; 15 % d’imams turcs et 6 % d’imams africains-sub-sahariens. 35 % ne parlent pas un mot de français, ce qui fait que dans les mosquées qui les ont recrutés, ils parlent le dialecte arabe de leur pays d’origine quand la plupart des fidèles français depuis deux ou trois générations parlent le français. Et ils sont mal payés par les associations musulmanes gestionnaires des mosquées qui ont une nette tendance à les esclavagiser en exigeant d’eux qu’ils soient disponibles 24 h sur 24.

Il existe un Conseil des imams de France. Que fait-il pour remédier à ces problèmes ? Rien. L’imam de la somptueuse mosquée de Bordeaux que lui a offert Alain Juppé, l’imam Tarek Obrou, a donc créé un conseil des imams à lui. Que fait-il ? Rien. Que fait le Conseil Français du Culte Musulman, le CFCM ? Rien.

Les environ 360 imams turcs ont un Conseil national, plus des conseils régionaux. Ils sont actifs, les imams turcs gagnent environ 2 500 € bruts par mois et cotisent à la Cavimac, la mutuelle des communautés religieuses, comme les prêtres, les pasteurs, les rabbins et les moines bouddhistes. Je ne sais pas quelle est la couverture sociale des environ 960 imams marocains payés par le Maroc qui gagnent aussi entre 2 000 et 2 500 € bruts par mois. Reste environ 1 100 imams algériens, africains etc. mal payés et mal couverts. Monsieur Cazeneuve voudrait s’en occuper avec nos impôts.

images-3

Comme la plupart n’ont reçu aucune éducation au métier, nous allons aussi leur payer des études universitaires en droit et instruction civique, créer des « instances de dialogue », c’est-à-dire des comités Mohamed, dont les animateurs seront naturellement indemnisées et faire assurer la protection des mosquées par l’armée, la police, ou des sociétés de gardiennage. C’est normal, 602 églises ou cimetières chrétiens ont été vandalisés, pillés ou tagués en 2014, 16 mosquées et cimetières musulmans, 8 synagogues et cimetières juifs, c’est une mesure d’économie que de ne protéger que les sites musulmans, les juifs l’étant déjà. Les chrétiens qui sont, comme chacun sait, un danger permanent pour la République comme le dit la secte trotsko-franc-maçonne La Libre Pensée n’ont qu’à se dém… avec leurs lieux de culte. Tandis que les musulmans, eux, ont eu des morts : Merah, les Frères Kouachi, Coulibaly et quelques autres « loups solitaires souffrant de problèmes psychiatriques« , ils ont clairement besoin d’être protégés. (À ce propos, j’aimerais que l’on arrête d’insulter les loups, animaux courageux et intelligents qui luttent quotidiennement pour leur survie, en les comparant à ces tristes individus gavés toute leur vie par la société française et l’argent des contribuables).

Ça va couter cher, tout ça, mais c’est pour une bonne cause a dit le ministre : « produire des imams modérés et tolérants… pour construire un islam compatible avec la République« . J’adore l’aveu implicite du Ministre de l’Intérieur et des Cultes : s’il faut construire un islam compatible avec la République, c’est donc que l’islam actuel ne l’est pas ? Et qu’appelle-t-il « un islam compatible avec la République » ? Une sorte d’islam gallican pour lequel les lois de la République seraient supérieures à la charia coranique, avec une déclaration de Constitution cultuelle que François Hollande cosignerait à Gazinet en Gironde avec Tarek Obrouk, Dalil Boubakeur et Tarik Ramadan ? (Tarek Obrou, grand ami de Juppé, est un fondamentaliste proche des Frères musulmans, qui se cache maintenant sous un masque d’imam républicain,mais il n’y a pas si longtemps il était proche de l’E.I. : http://www.islametinfo.fr/2015/02/13/quand-tareq-oubrou-parlait-comme-daesh-du-califat-video-choc/

Pourquoi Gazinet ? C’est ce village de Gironde où a été créée en 1916 l’Eglise gallicane, « une doctrine religieuse et politique«  (Wikipédia) cherchant à promouvoir l’organisation de l’Église catholique de France de façon indépendante de Rome et docile au gouvernement.

Nous aurions donc un islam national comme le souhaite Marine, les imams ne seraient plus obligés de lire dans les mosquées le coran du Caire, celui sunnite de 1923 ; le coran pourrait être réécrit en français pour la France, lu en français, les hadiths triés pour en éliminer tous ceux qui sont porteurs de violence et d’ordre de tuer les mécréants, les Juifs et les Croisés. Notre islam gallican serait laïc, pourrait abandonner l’obligation de la nourriture hallal et sans porc, nos imams dûment diplômés seraient fonctionnaires, comme actuellement le sont les curés alsaciens-lorrains et guyanais, payés par l’impôt. On ne serait pas obligé de modifier la loi de 1905 pour financer les mosquées, bâtiments officiels et républicains, et la France ayant l’islam pour religion d’État pourrait enfin adhérer à l’OCI, l’Organisation mondiale de la Coopération Islamique, comme le souhaite Pierre Conesa, énarque, maître de conférence à Sciences Po et à l’ENA (ça coule de source) qui dit qu’elle devrait déjà l’avoir fait puisque, depuis que les socialistes sont au pouvoir, « la France est un pays musulman qui ne dit pas son nom« .

Seul petit problème, les financeurs actuels de l’islam de France, les États fondamentalistes islamistes que sont l’Arabie Saoudite, le Qatar et le Koweit cesseraient probablement de financer. Des financeurs qui ne financent plus, ça fait désordre. Qu’à cela ne tienne, la France bonne fille généreuse, toujours prête à se faire plumer comme Madame Bettencourt, palliera à ce détail vulgaire.

Maurice D.

minurne-300x78

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
32 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank