LE SEXE ET LES DÉLIRES DU SEXE (Pierre Malak)

Où commence la déviance sexuelle ? - A la une - Destination Santé

 

 

Il est aujourd’hui parfaitement évident que la promotion du sexe est présente dans tous les milieux. Que ce soit en politique, à la télévision, dans la littérature et même, à l’école. Les manipulations de l’esprit sont multiples, constantes et appuyées. C’est ostentatoire, provocant et particulièrement vicieux.

Un seul exemple. Un stage, parfaitement scandaleux, proposé aux enfants de 11 ans (!) pour « apprendre à devenir Drag Queen (1) » a été annulé, à Mérignac au début février, sous la pression obstinée et légitime d’Éric Zemmour. La nouvelle a été largement diffusée, dans le Figaro, sur CNews, jusqu’en Angleterre.

Pire que ça, n’existe pas… Pas encore.

Il est remarquable de noter qu’au cours de ces dernières années, les comportements atypiques se sont multipliés. Surtout leur classification ; c’est la course à qui trouvera une nouvelle catégorie de comportement sexuel anormal et spécifique.

Personne ne pourrait contester cette évidence. De la tolérance à l’égard des homosexuels, on est passé à l’obsession LGBT+… Faire partie de ces groupes est devenu « tendance » (Dieu que j’exècre ce terme), mode et « progressisme » (Dieu que ce terme est usurpé).

Mais qui sont donc ces « LGBT+ », que recouvre ce terme abscons, ce quasi-slogan ? Voici l’explication de l’acronyme LGBT+ ou encore LGBTQIA+, MOGAI :

L : Lesbiennes. Définis les femmes qui ont une attirance exclusive envers les femmes.

G : Gays désigne les hommes qui ont une attirance exclusive envers les hommes. Autrefois on les nommait, assez trivialement, « tapettes » ou, récemment encore, « homosexuels ». Mais « gays » est plus « tendance » …

B : Bisexuels. Ils attirées par les hommes autant que par les femmes.

T : Transgenres. Ils ont une identité de genre qui ne correspond pas à leur sexe biologique.

Et pour le signe « + », il cache les lettres QIA.

Q : Queer. Il s’agit de ceux qui présentent une diversité de genre et d’orientations sexuelles plus « compliquées ».

: Intersexes – Ces personnes sont nées avec des caractéristiques sexuelles différentes des caractéristiques typiques de « mâle » ou « femelle ».

: Asexuelles. Ces individus n’ont pas – ou peu – d’attirance sexuelle envers d’autres personnes.

Si ce n’était sinistre, on pourrait trouver cela grotesque, ridicule et même, amusant…

Non, la normalité sexuelle est celle qui correspond aux besoins que la Nature nous a fixés afin de permettre la pérennité de notre espèce, ainsi que celle de tous les êtres sexués qui peuplent notre Terre. N’oublions jamais que l’acte sexuel tel qu’organisé par la Nature n’a d’autre but que de permettre la reproduction, la continuité et l’évolution des espèces…

Alors, dans ces conditions, à la lumière de cette puissante loi naturelle qui régit et nous impose par un désir irréfrénable le besoin de nous reproduire, tous ces gugusses du sexe s’avèrent bien éloigné de la vérité, de l’intelligence, de la réalité et du bon sens…

Alors, tous ces anormaux (au sens étymologique du terme qui signifie « hors norme ») sont maintenant les nouveaux modèles d’un monde en déliquescence… Il faut plaindre ces marginaux, car ils sont désignés, catalogués, épinglés comme des papillons sur une planche.

Outre la promotion du sexe, Il faut réduire de plus en plus la qualité de l’enseignement. Moins le peuple sera instruit, plus il sera malléable, corvéable, réduit à une condition minimale, quasi animale.

Le texte qui suit, souvent attribué à Aldous Huxley, l’auteur du célèbre roman Le Meilleur des mondes, provient en réalité de Serge Carfantan, philosophe et professeur de philosophie. Datant de 2007, ce texte évoque des méthodes de conditionnement collectif.

Voici ce que dit Serge Carfantan. 

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance, en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle.

Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter.

Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

 En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, devra être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.

Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir.

Ben voilà, cette fois on y est à cent pour cent… La volonté d‘organiser la destruction de notre grande Civilisation est claire ; limpide comme de l’eau de roche. Ajoutez à cela l’avènement du premier pape musulman et personne ne pourra douter de l’issue visée.

Pierre Malak

27 février 2024

(1) Pour ceux qui pourraient l’ignorer, il s’agit d’un emprunt à l’anglais. « Drag queen » signifie « travesti masculin », décomposable en drag, « vêtements non appropriés au sexe », et queen (reine).

11 Commentaires

  1. Chers amis,
    Vous avez évidemment remarqué que Minurne a changé ! Plus complet, plus clair, mieux présenté.
    N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques pour nous aider à poursuivre cette modernisation…
    Par ailleurs, voici une information importante destinée aux abonnés dont les adresses relèvent des domaines outlook et hotmail :
    CES DOMAINES NE DISTRIBUENT PLUS NOS LETTRES D’INFORMATION !
    Donc, si vous disposez d’une autre adresse relevant d’un autre domaine, réabonnez vous sur cette autre adresse.
    Ce qui ne vous empêche pas de vous plaindre auprès d’outlook et hotmail pour le boycott qu’ils ont décidé de mettre en place sans votre accord !
    Si vous avez des amis qui se plaignent de ne plus recevoir notre newsletter, n’hésitez pas à leur faire passer cette information.
    Merci à tous !

  2. Je n’avalise pas du tout les dérives sexuelles :Pour moi ,c’est la matière essentielle de la décadence comme tous les empires et en particulier l’empire romain. D’autant plus qu’il s’en est degagé de vifs groupuscules politisés nuisibles avec des appellations diverses à ne surtout pas contredire ou offenser.actuellement
    En fait ils cultivent ,encouragent organisent une nouvelle façon de vivre : La défonce en tous genre sous pretexte qu’on n’a qu’une vie :Pierre palmade est un exemple qu’on peut citer puisque ce n’est un secret pour personne mais cependant je considère qu’il y a un abime entre l’homicide
    involontaire et l’homicide volontaire et qu’entre les deux il y a un fossé que les juges doivent combler:celui de l’homicide consecutif à un acte susceptible d’être dangereux exécuté sous l’emprise volontaire d’un stupéfiant.. Voilà les consequences de cette façon de considerer la vie
    individuelle ,égoiste et non pas la vie attentive à l’autre en société.Certes personne n’est parfait
    mais tout est question de mesure.

  3. Bonjour ; Je n’ai rien contre le sujet ici présent, mais je profite de ce sujet pour revenir au fait que dans la constitution est inscrit l’avortement légal.

    Toutes ces femmes qui se réjouissent de pouvoir se faire baiser sans prendre le risque de se protéger ou de le demander à leurs partenaires n’ont rien comprise à ce qui attend notre pauvre France décadente actuellement…

    En effet, pour ce qui me concerne, les seuls avortements pouvant être acceptés sans remord sont les suites à des viols, suite aux viols de jeunes filles mineures, suite aux risques de malformations et aux risques de mise en danger de la future, des futures mères.

    Aller jusqu’à 14 mois de délais est un assassina reconnu de ce fait par la constitution si tel est le cas.

    Il suffit d’écouter toutes ces femmes dans l’hémicycle de la chambre des députés, ce jour. Toutes se réjouissent d’avoir le droit selon leur bon vouloir de laisser la vie ou de la supprimer…Une honte et non un progrès.
    Combien de parents qui auraient voulu avoir des enfants et ne le peuvent pas, donc enclin à choisir l’adoption.

    Oui, c’est à mes yeux non un progrès, mais le droit de vie ou de mort après en avoir pris le plaisir de jouir sans la moindre protection puisque le droit de tuer un enfant à naître est entré dans cette triste constitution.

    Imaginons seulement que toutes celles qui sont pour le recourt non thérapeutique à l’avortement, imaginons si leurs propres mères avaient décidées d’user de cet avortement ???
    Dommage que ces mères n’aient pas agit de la sorte, il y aurait moins de ces femmes pro avortement.
    Même chose du garde des sots et non des seaux qui se réjouit du fait. Si seulement sa propre mère avait avortée, quel bien être pour la Société en délitement…

    Il en est de même de nombres de politiques qui ont par leurs actions, gôche et droite confondue programmés la mort de la France. Si seulement leurs mères avaient avorté.

    Maintenant vient le plus grave, n’oublions pas que certains avaient prédit que le grand remplacement se ferait par le ventre de leurs femmes… N’oublions pas que ces femmes n’avortent pas, elle n’en ont point le droit en principe.
    N’oublions pas que le droit d’avorter pour un oui ou un non va apporter bien plus rapidement qu’il en est ce grand remplacement.
    N’oubliez pas mesdames que vous, mais très certainement vos filles dans des temps plus proche que vous ne le pensez, que vous aurez obligation de porter le voile…

    Ceci est mon opinion, beaucoup ne seront pas en accord avec ma pensée, mais le futur si vous le vivez vous montrera combien la France est tombée si bas…

    • “Toutes ces femmes qui se réjouissent de pouvoir se faire baiser sans prendre le risque de se protéger ou de le demander à leurs partenaires n’ont rien comprise à ce qui attend notre pauvre France décadente actuellement…”

      Eh oui, cher monsieur. Jouir sans entraves ! Surtout si la sécu paie.

      Le texte de Serge Carfantan cité ci-dessus, est très explicite.

      • Chère Jeza, effectivement nous sommes entré dans un monde décadent que nombre de jeunes et moins jeunes se refusent à imaginer, surtout à croire.
        Vivre toujours au présent permet à la sourde volonté destructrice de notre peuple de faire son œuvre.
        Il est déjà tard pour redresser la situation ; demain, tout sera devenu impossible sauf si la place est donnée à un dernier sursaut, sursaut qui ne pourra se faire que par les armes.

        Bien cordialement.

  4. Il vous faut comprendre comment, le délire redescent dans la société d’en bas, au quotidien en niant et bafouant par exemple les rares droits des personnes dites handicapés physiques mais invisibles puisque sans fauteuil.
    Même en présentant ma CMI (file d’attente oridaire/ caisse prioritaire) , des dindes, des femelles stupides, se vengent le regard vide d’emphatie du vilain blancos ” no-psychanaliste ” ou “no-réalisateur” en réinterprètant la loi ( L241-3 code de l’action sociale) selon leur désidérata d’amazones coucheuses du bulbe.
    La loi n’est pas celle qu’elle veulent (j’ai tous les droits puisque femme) mais celle qui est écrite.

    Mes deux là en cours, méritent licenciement sec pour fautes lourdes, répétées, et humiliation publique et donc sans indemnités assedic.

    Et hop ! direction job à la chaine dans usine d’agroalimentaire à tater du poulet froid et payer ses traites..

  5. Il apparaît clairement que ds leur esprit, l’homme et la femme normalement constitués représentent l’espèce rétrograde qui n’a pas encore évolué vers un monde nouveau qu’ils exposent avec un orgueil malfaisant dans leurs marches des fiertés, organisées annuellement avec l’assentiment des gouvernants. Ils commencent aussi à constituer un réservoir d’électeurs qui augmente peu à peu et qui revendique une place qui n’a rien rien à voir avec leur minorité ds la population. Une preuve a été donnée qd notre jeune éphèbe( c’est peut-être exagéré!) a été nommé 1er ministre, il a aussitôt reçu une demande de prise en compte de leurs desiderata, le moment étant enfin venu, avec au moins (sans compter les autres!!!) 1 membre de leur coterie au gouvernement! La tolérance ne suffit plus, ils veulent des “droits”!!! (parfois plus importants que “l’espèce décadente* qui peuple le pays)

  6. Il apparaît clairement que ds leur esprit, l’homme et la femme normalement constitués représentent l’espèce rétrograde qui n’a pas encore évolué vers un monde nouveau qu’ils exposent avec un orgueil malfaisant dans leurs marches des fiertés, organisées annuellement avec l’assentiment des gouvernants. Ils commencent aussi à constituer un réservoir d’électeurs qui augmente peu à peu et qui revendique une place qui n’a rien rien à voir avec leur minorité ds la population. Une preuve a été donnée qd notre jeune éphèbe( c’est peut-être exagéré!) a été nommé 1er ministre, il a aussitôt reçu une demande de prise en compte de leurs desiderata, le moment étant enfin venu, avec au moins (sans compter les autres!!!) 1 membre de leur coterie au gouvernement! La tolérance ne suffit plus, ils veulent des “droits”!!! (parfois plus importants que “l’espèce décadente* qui peuple le pays)

    • Vous avez tout resumé:en quelques phrases clé.Bon courage à nous car je me demande si
      un jour on va pouvoir redresser la barre.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.