CITATIONS

Share Button

Aaron (Raymond)
Les hommes font l’’histoire. Mais ils ne savent pas l’’histoire qu’’ils font.

Abbas (Ferhat)
La France n’a pas colonisé l’Algérie, elle l’a fondée.

(Ferhat Abbas, président du GPRA – Gouvernement Provisoire de la République Algérienne)

Achard (Marcel)
A Martine Carol, qui lui disait « j’ai un pied à Paris et un autre à Nîmes », Marcel Achard répondit avec classe et une bonne connaissance de la géographie : « j’aimerais habiter à Lyon ».

Adler (Alexandre)
Lénine disait : « le communisme c’’est les soviets plus l’’électricité ». Al Qaida, c’’est la mosquée plus l’’explosif.

Alain
Réfléchir, c’’est nier ce que l’’on croit.

Allais (Alphonse)
Les gens qui ne rient jamais ne sont pas des gens sérieux.

Appuyez vous toujours sur les principes : ils finiront bien par céder !

Allen (Woody)
Le fascisme c’est ferme ta gueule, la démocratie c’est cause toujours !

Tant que l’’homme sera mortel, il ne sera jamais vraiment décontracté.
Si Dieu existe, j’’espère qu’’il a une bonne excuse.
Quand j’’écoute Wagner, j’’ai envie d’’envahir la Pologne.
L’’éternité c’’est long, surtout à la fin !
A un journaliste qui lui demandait ce qu’’il aimerait qu’’on dise de lui dans 100 ans : « Il se porte bien pour son âge ! »
L’’avantage d’’être intelligent est qu’’on peut toujours faire l’’imbécile, alors que l’’inverse est complètement impossible.
Depuis 15 ans je me fais psychanalyser. Encore un an et j’’essaye Lourdes.
Je ne veux pas atteindre l’’immortalité grâce à mon œoeuvre. Je préfère atteindre l’’immortalité en ne mourant pas.
L’’avenir m’’intéresse. C’est là que j’’ai l’’intention de passer mes prochaines années.
Un bisexuel est quelqu’’un qui double ses chances d’’avoir un rendez-vous le samedi soir.

Annan Koffi (Secrétaire Général de l’’ONU), au sujet du Darfour
Les Nations Unies ne sont peut-être pas capables d’’emmener l’’humanité au Paradis, mais elle doivent au moins être capables de lui éviter l’’enfer. (on peut toujours espérer)

Anouilh (Jean)
Pourquoi perdre son temps à vouloir contredire son épouse ? Il est beaucoup plus simple d’attendre qu’elle ait changé d’avis ! (un peu misogyne, pas très politiquement correct, mais bon)

Appolinaire (Guillaume)
Rien n’’est mort que ce qui n’’existe pas encore.

Près du passé luisant, demain est incolore.
Et toi mon coeœur pourquoi bats tu ? Comme un guetteur mélancolique, j’’observe la nuit et la mort…

Aragon (Louis)
Un beau jour, l’’avenir s’’appelle le passé. C’’est alors qu’’on se retourne et qu’’on voit sa jeunesse.

Aristote
Tolérance et apathie sont les dernières vertus d’une société mourante.

Voiler une faute par un mensonge, c’’est remplacer une tache par un trou.

Arletty
Sortant du commissariat, à la Libération, ayant à répondre d’’une idylle avec un officier allemand, à un journaliste goguenard qui lui demandait comment elle se sentait, elle répondit avec beaucoup d’esprit : « Pas très résistante »….

Et au président du tribunal, qui lui reprochait d’’avoir fréquenté les allemands : « il ne fallait pas les laisser entrer ! ».

Arthus Bertrand (Yann)
Il est trop tard pour être pessimiste.

Asimov (Isaac)
La vie est agréable. La mort est paisible. C’est la transition qui est difficile.

Audiard (Michel)
Un con qui marche ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis.

Je ne parle pas aux cons, ça les instruit.

Augustin (Saint)
L’espérance a deux filles superbes : la colère, pour que ce qui ne doit pas être ne soit pas, et le courage, pour que ce qui doit être soit.

Aymé (Marcel)
(Au milieu d’un dîner, à un invité qui se vantait de s’’être fait tout seul) : « Ah, monsieur, vous déchargez Dieu d’’une bien grande responsabilité ! »

Balzac (Honoré de)
La puissance ne consiste pas à frapper fort ou souvent, mais à frapper juste.

Barbey d’’Aurevilly
La séduction suprême n’’est pas d’’exprimer ses sentiments, mais de les laisser deviner.

Barrès
Tout obtenir pour pouvoir tout mépriser.

Jeunes, sensibles, humiliés, vous étiez mûrs pour l’’ambition.

Baudelaire
Soyez béni, mon Dieu, qui donnez la souffrance, comme un divin remède à nos impuretés.

Ce qui est créé par l’esprit est plus vivant que la matière.
Nous avons les souvenirs que nous méritons.

Beaumarchais
Les réputations sont faites par des gredins et exploitées par des sots.

Je me presse de rire de tout, de peur d’’être obligé d’’en pleurer.
Quand les peuples cessent d’’estimer, ils cessent d’’obéir.

Beauvoir (Simone de)
Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, mais le refus de savoir.

Beillerot (Jacky)
L’’expérience ne se transmet pas.

Entre la théorie et la pratique, il y a l’’audace.
On ne rémunère pas la compétence, mais la performance.
Chacun peut apprendre, pourvu qu’’il trouve du sens et du plaisir à son travail.

Bergson (Henri)
Il faut agir en homme de pensée et penser en homme d’action.

L’’intelligence est caractérisée par une incompréhension naturelle de la vie.
L’’avenir n’’est pas ce qui va arriver, mais ce qu’’on va en faire.

Bernanos (Georges)
A droite on dort, et à gauche on rêve.

Nous ne cessons jamais d’offenser les imbéciles

Bernard (Tristan)
A un critique d’’art qui lui demandait quel tableau il emporterait si un incendie éclatait au Louvre il répondit avec un bel esprit d’à-propos : « le plus proche de la sortie ! »

Bismarck
Beaucoup d’’argent pour peu de travail : voici la clé de la plupart des rêves de progrès social. (Celle là va plaire à nos amis syndicalistes)
Quand on veut acheter ses adversaires avec des concessions, on n’est jamais assez riche.

Bossuet
Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.

Boudard (Alphonse)
Comment le banquier Rotschild vantait sa fille à marier : « Elle est belle comme Vénus, riche comme Crésus, et innocente comme Dreyfus ».

Brecht (Bertolt)
Celui qui ne sait pas est un ignorant. Celui qui sait et qui se tait est un criminel.

Brejnev (Leonid)
A Nixon, qui lui demandait comment fonctionnait l’’économie soviétique : « C’’est très simple, ils font semblant de travailler, et nous faisons semblant de les payer ».

(Brejnev, de l’humour, qui l’eût cru ? Il cachait bien son jeu…)

Camus (Albert)
Le secret du bonheur consiste à s’’accommoder de toutes les catastrophes.

Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde.

Caton
N’’accuse pas la mer à ton second naufrage.

Céline (Louis Ferdinand)
La merde a de l’avenir. Vous verrez qu’un jour, on en fera des discours !

A force de ne pas parler des choses par élégance, on ne dit rien et on l’a dans le cul.

Chamfort
Tout pouvoir vient du peuple, mais le peuple ne doit jamais l’’exercer (cité par de Gaulle).

Char (René)
Si ce n’’est pas le commandant qui commande sur le navire, ce sont les rats.

Charasse (Michel)
Mamère Noël est une ordure. (je suis assez d’accord)

Chateaubriand
Il faut être économe de son mépris compte tenu du grand nombre de nécessiteux.

On ne parvient aux affaires que par ce que l’’on a de médiocre, et l’’on y reste par ce que l’’on a de supérieur.
Les forêts précèdent les civilisations et les déserts les suivent.
Là dorment dans l’’oubli des poètes sans gloire, des orateurs sans voix, des héros sans victoire (Le Cimetière des Illusions).

Chénier (André)
Il ne faut pas confondre démagogie avec démocratie, liberté avec licence, populace avec population, propagande avec information.

Churchill (Winston)
Quand on ne supporte pas la chaleur, il ne faut pas rester dans la cuisine !

En politique, il faut savoir ce que l’on veut. Quand on le sait, il faut le dire. Quand on l’a dit, il faut le faire.
Il vaut mieux qu’’il pisse dedans que dehors (parlant de l’’entrée d’’un de ses adversaires dans son gouvernement).
Je fume 10 cigares et je bois un litre de whisky par jour. J’’avais un frère jumeau qui ne fumait pas et qui ne buvait pas. Il est mort… A 2 ans.
(A de Gaulle, qui lui proposait un RV à 7 h le lendemain matin) « Pourquoi pas 6 h mon général ? On pourrait prendre notre douche ensemble ! »
Je me sens prêt à affronter le Créateur… Mais lui, est il vraiment préparé pour cette terrible épreuve ?
A une suffragette qui l’’interrompit au milieu d’’un discours en lui disant : « Si j’’étais votre épouse, je mettrais du poison dans votre thé ! », Churchill répondit : « Et bien moi, Madame, si j’’étais votre mari, je le boirais ! ».
Le socialisme est la philosophie de l’échec, le credo des ignorants, le prêche de la haine et l’envie : sa vocation est de distribuer la misère de manière égalitaire pour le peuple.
Le meilleur argument contre la démocratie est une discussion de 5 minutes avec un électeur lambda.

Cicéron
1 – Les finances publiques doivent être saines

2 – Le budget doit être équilibré.
3 – La dette publique doit être réduite
4 – L’arrogance de l’administration doit être combattue et contrôlée
5 – L’aide aux pays étrangers doit être réduite afin d’éviter à Rome de tomber en faillite
6 – La population doit apprendre à travailler au lieu de vivre de l’aide publique

Cioran (Emil Michel)
On est et on demeure esclave aussi longtemps que l’on n’est pas guéri de la manie d’espérer. (Ecartèlement)

Serf, ce peuple bâtissait des cathédrales. Emancipé, il ne construit plus que des horreurs. (idem)
Le scepticisme est l’élégance de l’anxiété. (Syllogismes de l’amertume)
On voudrait parfois être cannibale. Moins pour le plaisir de dévorer tel ou tel que pour celui de le vomir.
Dès que quelqu’un me parle d’élites, je sais que je me trouve en présence d’un crétin. (Cahiers)
Celui qui a vécu jusqu’au bout l’orgueil de la solitude n’a plus qu’un seul rival : Dieu
Au zoo, toutes les bêtes ont une tenue décente, sauf les singes. On sent que l’homme n’est pas loin.
Je sens que je suis libre, mais je sais que je ne le suis pas.
Il n’est guère qu’un signe qui atteste qu’on a tout compris : pleurer sans sujet.
Ce que je sais à 60 ans, je le savais déjà à 20 ans. 40 ans d’un long et superflu travail de vérification.
La fonction des yeux n’est pas de voir, mais de pleurer. Et pour voir réellement, il faut les fermer.
La vieillesse n’est que la punition d’avoir vécu.

Clémenceau (Georges)
La liberté de la presse, ce n’est pas la liberté d’écrire, c’est la liberté de lire.

Il se croyait César, il est mort Pompée.
Le voilà retourné au néant, il doit s’’y sentir chez lui (parlant de Félix Faure, dont la péripatéticienne dans les bras de laquelle il s’est éteint fut ensuite joliment nommée « la pompe funèbre »).
Il est si proche de moi que quand je pète, c’est lui qui pue (parlant de son Chef de Cabinet Georges Mandel).
La France est un pays fertile : on y plante des fonctionnaires, il y pousse des impôts (repris par Coluche).
Pour être diplomate, il ne suffit pas d’être con. Il faut aussi être poli.
Les fonctionnaires sont comme les livres d’une bibliothèque : ce sont les plus haut placés qui servent le moins.

Clinton (Bill)
Ne laisse jamais personne te dire que tu ne peux atteindre tes rêves.

Cocteau (Jean)
Ce que le public te reproche, cultive le : c’est toi.

Le corps est un parasite de l’âme.
Les miroirs feraient bien de réfléchir avant de nous renvoyer notre image.
Vendre la peau de l’’ours avant de l’’avoir tué… oblige à le tuer.
Un Français, c’’est un Italien de mauvaise humeur.
Le drame de notre époque, c’’est que la bêtise pense. (un peu élitiste, mais pas faux)

Coluche
Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison.

Les hommes mentiraient moins si les femmes posaient moins de questions.
Le communisme est la seule maladie grave qu’on n’’ait pas d’’abord expérimentée sur les animaux.
On ne peut pas dire la vérité à la télé : il y a trop de gens qui la regardent !
Si voter servait encore à quelque chose, il y a longtemps que ce serait interdit !

Comte Sponville (André)
Philosopher, c’est penser plus loin qu’’on ne sait. Savoir si la terre est ronde n’’est plus une question aujourd’hui. C’’était de la philosophie il y a 5 siècles.

Confucius
On ne peut pas faire un bébé en un mois, même avec 9 femmes.

La violence est le dernier refuge de l’’incompétence.
On a 2 vies. Et la 2ème commence quand on comprend qu’on n’en a qu’une.

Courteline
(attention, ça rime avec misogyne)
Les mariages d’argent font les noces d’or.

Les femmes sont tellement menteuses qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’elles disent.
Je ne crois pas à la pesanteur. Il est plus facile de lever une femme que de la laisser tomber.
Il n’y a que dans de courts instants, où la femme ne pense plus tout ce qu’elle dit, qu’on peut être sûr qu’elle dit tout ce qu’elle pense.
Passer pour un idiot aux yeux des imbéciles est une volupté de fin gourmet.

Curnonsky
A sa voisine de table qui demandait au célèbre Chef comment il avait trouvé le dîner :

« Voyez vous, si le potage avait été aussi chaud que le vin, le vin aussi vieux que la poularde, et la poularde aussi grasse que la maîtresse de maison, le repas aurait été à peu près convenable ! ».

Dac Pierre
L’amour de soi développe le sens de l’individu et encourage le travail manuel

Dalaï Lama
Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique… Vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir.

Dard (Frédéric)
Il vaut mieux pleurer dans une Rolls que dans le métro (dans La Vieille qui Marchait dans la Mer).

Quand un fâcheux entre dans une pièce, c’est comme si un ami en sortait.
C’’est au moment de payer mes impôts que je réalise que je n’ai pas les moyens de me payer le salaire que je gagne.
Il n’’y a pas de sot métier. Mais il vaut mieux tailler des diamants à Amsterdam que tailler des pipes à Saint Claude.
Quand une génération de cons a disparu, il reste encore sa descendance.

Debbouze (Djamel)
La délinquance est un signe de bonne santé de la société. (et la paix civile, un signe de décadence, sans doute ?)

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (article 35)
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Desproges (Pierre)
Ce n’est pas parce que l’homme a soif d’amour qu’il doit se jeter sur la première gourde.

Disraéli (Benjamin)
Il y a 3 sortes de mensonges : les mensonges, les damnés mensonges et les statistiques.

Doris (Pierre)
La tolérance, c’est quand on connait des cons et qu’on ne dit pas les noms.

Druon (Maurice)
Les tragédies de l’histoire révèlent les grands hommes, mais ce sont les médiocres qui provoquent les tragédies.

Duguay-Trouin
A son geôlier, à Plymouth, qui lui faisait remarquer que les Français se battaient pour le butin, alors que les Anglais se battaient pour la gloire : « que voulez vous, répondit le Malouin, chacun se bat pour conquérir ce qu’’il n’’a pas ! »

Dumas (Alexandre)
Il n’’y a pas toujours la promesse d’un homme dans un petit garçon, mais il y a toujours la menace d’’une femme dans une petite fille.

Il y a des services si grands qu’’on ne peut les payer que par l’’ingratitude.

Dutronc (Jacques)
Je ne parle pas aux journalistes. Je réponds à leurs questions.

Edison (Thomas)
L’’intelligence artificielle n’’est rien, comparée à la stupidité naturelle.

Einstein
Les problèmes ne peuvent être résolus par ceux qui les ont créés.

Les américains sont passés directement de la barbarie à la décadence, sans passer par la civilisation.
Deux choses sont infinies : la bêtise humaine et l’espace. Mais en ce qui concerne l’espace, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue.
Dieu ne joue pas aux dés.
Je dois être prêt à renoncer à ce que je suis pour devenir ce que je serai.
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.
L’homme ne peut être coupable, puisqu’il n’a pas commencé l’Histoire. Mais il ne peut pas non plus être innocent, puisqu’il la continue.

Faure (Edgar)
Il ne faut jamais avancer à découvert, sauf si on a une vocation de gibier.

Mon prédécesseur était un incapable, mon successeur est un intriguant.
Ce n’’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent.
A une jeune femme qui lui demandait pourquoi il la dévisageait ainsi : « Madame, je ne vous dévisage pas, je vous envisage ! »

Fontenelle
Auquel on demandait « comment ça va », sur son lit de mort, répondit : « ça ne va pas; ça s’en va ! »

Ford (Henry)
Je crois beaucoup en la chance. Plus je travaille, plus elle me sourit.

Une poignée d’hommes s’enrichit en prêtant attention aux détails que d’autres négligent.
Ce sont les clients qui payent les salaires, pas le patron.

Gainsbourg (Serge)
La laideur est supérieure à la beauté parce qu’’elle dure.

J’’ai retourné ma veste quand j’’ai réalisé que la doublure était en vison.

Gandhi
Je souhaite du bien à tous ceux qui font le mal.

Garaud (Marie France)
Je vous croyais du marbre dont on fait les statues. Vous n’’êtes que de la porcelaine dont on fait les bidets (à Jacques Chirac, mais elle réfute cette citation).

Ceux qui ont tout donné deviennent vite encombrants.
Les centristes sont comme les mulets. Ils ne peuvent pas se reproduire, mais il y en a chaque jour d’avantage.

Gary (Romain)
Le patriotisme, c’est aimer les siens, le nationalisme, c’est ne pas aimer les autres.

de Gaulle (Charles)
Parlant de Lebrun : « Pour qu’il fût un chef d’Etat, il lui manquait 2 choses : qu’il fût un chef, et qu’il y eut un Etat ».

Au général Giraud, qui racontait lors d’’un dîner public à Alger pour la nième fois son évasion d’Allemagne, le général de Gaulle dit : « et si vous nous racontiez comment vous avez été capturé ? ».
Quand on lui demandait ce qu’’il pensait du général Juin, il répondait immanquablement : « Juin ? …de quelle année ? » (le général Juin avait d’’abord opté pour Vichy avant de se rallier à de Gaulle).
(A Churchill) : 
« Nous sommes trop faibles pour faire des concessions »
Les socialistes sont des tricheurs mais ils coupent à gauche

Les peuples qui n’’ont pas de mémoire n’’ont pas d’’avenir.
La plus grande erreur qu’’on puisse commettre dans la vie, c’’est de penser que les autres -– amis ou ennemis -– puissent penser comme nous-mêmes.
(En parlant des MRP) : « ce sont des enfants de choeœur qui ont bu le vin des burettes ».
(Pour évoquer la foule imbécile) : « voyez les damnés dans les peintures votives : ce n’’est pas Satan qu’’ils conspuent, mais Dieu ! »
Le passé, c’’est de la cendre.… Mais sous la cendre, il y a parfois des braises qui couvent….
(Parlant de Giscard) : Il se croit plus intelligent que la France… C’’est un bel insecte dont on a coupé les antennes.
En Conseil des ministres, à Jean Foyer (Garde des Sceaux), qui faisait un exposé sur la misère pénitentiaire (prisons surpeuplées, détenus mal nourris, loisirs insuffisants) : « heureusement, ils peuvent s’’évader ! ».
Il faut toujours accorder ses actes avec ses arrières pensées.
A Roosevelt, qui voulait faire administrer la France libérée par l’’AMGOT, de Gaulle ne pouvant se prévaloir de la moindre onction du suffrage universel : « Et Jeanne d’Arc ? Quand elle sauva la France ? Croyez vous qu’’elle ait reçu l’’onction du suffrage universel ? Les seules voix dont elle ait pu jamais se prévaloir venaient toutes du Ciel ! ».
Il faudra veiller à ce que la société de masse n’’écrase pas l’’individu, et à ce que l’’esprit triomphe sur la matière.
La véritable école du commandement est la culture générale.
Et pourquoi pas la reine des gitans ? (à quelqu’’un qui évoquait devant lui la candidature du Comte de Paris à la Présidence de la République).
En 1969, dans un courrier à Pierre de Boisdeffre, et évoquant les événements de mai 68 : « L’’année dernière, ce n’’était ni le mouvement ni la réaction ; c’’était l’’instinct de mort. Certes c’’est passé, parce que ce n’’était pas encore l’’heure. Mais, il y va des nations comme des hommes, c’’est toujours finalement la mort qui gagne »….
Prônez invariablement la position la plus élevée : c’est généralement la moins encombrée.
La fin de l’espoir est le commencement de la mort.
Les gens de gauche ont rarement de grands projets. Ils font de la démagogie. Et se servent des mouvements d’opinion. La gauche tire le haut de la société vers le bas, par idéal d’égalitarisme. C’est comme ça qu’on a finit dans l’abîme en 1940…
Les socialistes sont d’éternels utopistes, des déphasés, des apatrides mentaux… Ils gaspillent toujours la plus grande partie des crédits. On ne les a jamais vu dépenser efficacement l’argent public…
Je n’aime pas les socialistes, parce qu’ils ne sont pas socialistes… Parce qu’ils sont incapables, ils sont dangereux.
Les Français sont trop portés à croire qu’’ils peuvent dormir tranquille, qu’’ils n’’ont qu’’à s’’en remettre à d’’autres du soin de défendre leur indépendance ! Il ne faut pas les encourager dans cette confiance naïve, qu’’ils paient ensuite par des ruines et par des massacres ! Il faut les encourager à compter sur eux-mêmes !
Si une communauté n’est pas acceptée, c’est parce qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quant elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous pour imposer ses moeurs. (Propos rapportés par Philippe De Gaulle dans “De Gaulle mon père”. Plon 2003, tome 1 page 433)
Dans le tumulte des hommes et des événements, la solitude était ma tentation. Elle est maintenant mon amie.

Giscard d’Estaing Valéry
La démocratie, c’’est de faire en sorte que les gens finissent par vouloir ce qu’il est bon de faire. (critiquant Mitterrand qui avait fait passer de force la loi sur l’’abolition de la peine de mort).

Souffrir passe. Avoir souffert ne passe pas.

Godfrain Jacques
Les socialistes aiment tellement les pauvres qu’’ils en fabriquent. (cruel, mais pas mal vu !)

Goethe
On ne peut juger de la personnalité d’un homme qu’en découvrant ce qui le fait rire.

Le pessimiste se condamne à être spectateur.
Wie es sieht aus, das Leben is gut…
Zum Sehen geboren, zum Schauen bestellt, dem Turme geschworen, gefällt mir die Welt.

Guitry (Sacha)
(misogynie à part, évidemment)
Si les femmes savaient combien on les regrette, elles nous quitteraient plus tôt.

Je suis prêt à considérer que les femmes nous sont supérieures, si çà peut les dissuader de se prétendre nos égales.
Je suis moins riche que lui, mais je dépense plus.
Si ceux qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d’eux, ils en diraient encore davantage.
Certaines personnes, sous prétexte qu’elles sont généreuses et sincères, s’imaginent détenir la vérité.
Si la femme était bonne, Dieu en aurait une.
Le meilleur moyen de faire tourner la tête à une femme, c’est de lui dire qu’elle a un joli profil.
Ah… les femmes ! Ces animaux sans queue ni tête.
Ce qui m’ennuie le plus dans le fait d’être cocu, c’est que tout le monde sache maintenant de quoi je me contentais.
Si les avocats portent des robes, c’’est pour mentir aussi bien que les femmes.

Hegel
Le hasard est objectif.

Hemingway (Ernest)
Le temps est la plus petite chose dont nous disposons.

Herriot (Edouard)
Les très riches et les très pauvres n’ont aucun mérite à être honnêtes. L’’honnêteté est un sport de classe moyenne. 

Hindenburg
(à son fils, évoquant sa propre mort) : « Tu me préviendras quand l’ange Azraël sera dans la maison ». Quelques temps après, son fils lui dit : « il n’est pas encore dans la maison, mais il est déjà dans le jardin ».

De Gaulle avait demandé la même chose à son fils Philippe, qui regretta de n’’en avoir pas eu le temps.

Hitler (Adolf)
Plus le mensonge est gros, plus le peuple le croira : un mensonge répété 10 fois reste un mensonge, répété 10 000 fois il devient une vérité.

Quand on commence une guerre, ce n’est plus le droit qui compte, mais la victoire.
(ça au moins, c’est franc !)
Quand la défaite a fondu sur un peuple et que, tout entier, il accepte de la subir, son destin est scellé. Jamais plus il ne surmontera la pente de la servitude. Mais, tant que des hommes résolus, ne fussent-ils qu’’une poignée, rejettent le joug et, coûte que coûte, poursuivent le combat, alors, pour ce peuple, rien n’est perdu !

(C’est un éloge de la Résistance !)

Hoover (Edgar.J) – Directeur du FBI de 1924 à 1972 –
Chacun est handicapé en se retrouvant face à une conspiration si monstrueuse qu’il est impossible de croire qu’elle existe vraiment.

Hugo (Victor)
La mélancolie, c’est le bonheur d’être triste.

Le calembour est la fiente de l’’esprit qui vole.

Huxley (Aldous)
La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude.

Ionesco (Eugène)
Soyons gais, mais ne soyons pas dupes… La mort est au bout de la vie…

Janson
Je suis revenu de tout sans y être jamais allé.

Jaurès (Jean)
Le courage consiste à chercher la vérité, puis à la dire.

A celui qui n’a rien, la Patrie est son seul bien.

Jean Paul II
N’ayez pas peur !

Joly (Eva)
DSK ? Je le connais bien : je l’ai mis en examen !

Jouvet (Louis)
A un bègue qui lui demandait ce qu’est la prostate : « et bien mon jeune ami, la prostate, c’est quand on pisse comme tu parles ».

Juillet (Pierre)
C’est la première fois que je vois un cheval remercier son jockey ! (à Jacques Chirac lors de son élection à la mairie de Paris).

Kafka
La guerre est un effroyable manque d’imagination

Kennedy (John Fitzgerald)
A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes.

Kierkegaard
Pour s’assurer que quelqu’un a compris un problème, lui demander de le reformuler autrement.

La vie doit être vécue en regardant vers l’avenir, mais elle ne peut être comprise qu’en regardant vers le passé.

King (Martin Luther)
Avoir la foi, c’est monter la première marche, même quand on ne voit pas le haut de l’escalier.

Pour se faire des ennemis, inutile de déclarer la guerre. Il suffit juste de dire ce que l’on pense.

Koestler (Arthur)
Ce n’est pas parce qu’’une putain change de trottoir qu’’elle change de métier.

Krouchtchev (Nikita)
J’’étais mineur. Kennedy était millionnaire. Son but était de renforcer le capitalisme. Mon but était de l’abattre pour ériger une société nouvelle. Ensemble, nous avons évité à la planète de sombrer dans le malheur (évoquant la crise de Cuba, 3 ans avant sa mort).

Labiche (Eugène)
Un égoïste est quelqu’un qui ne pense pas à moi.

Lamartine
Borné par sa nature, infini par ses voeux, l’’homme est un Dieu tombé qui se souvient des cieux.

Laplace
Présentant à Napoléon une théorie générale de l’univers, l’’empereur lui fait remarquer « je n’’ai pas vu Dieu dans tout cela ». Réponse de Laplace : « Sire, c’est une hypothèse que j’ai cru pouvoir éviter ».

Lazareff (Pierre)
Quelques conseils à ses journalistes du directeur de France Soir.
Une fausse nouvelle et un démenti, ça fait 2 infos ! (en fait, c’est Yvan Audouard qui semble avoir la paternité de cette saillie).

Une phrase se compose d’un sujet, d’un verbe et d’un complément. Pour les adjectifs, me demander. Pour les adverbes, vous êtes virés.

Lao Tseu
Celui qui se conduit vraiment en chef ne prend pas part à l’action.

Gouverne le mieux qui gouverne le moins.

La Rochefoucault
Seuls la mort et le soleil ne peuvent se regarder en face.

Lénine
Les faits sont têtus.

Il vaut mieux arrêter une centaine d’’innocents que de laisser en liberté un seul ennemi du régime. (Et voilà comment on créé un des pires régimes totalitaires)

Lennon (John)
Au professeur qui lui posait l’éternelle question « que veux tu être plus tard ? », il répondit : « heureux ».
Comme l’enseignant lui faisait remarquer qu’il n’avait compris la question, il répliqua : « c’est vous qui n’avez pas compris la vie ! ».

Léautaud (Paul)
Je n’ai jamais eu de chance avec les femmes. Il arrive toujours un moment où leur bêtise a dépassé mon amour.

Lincoln (Abraham)
On peut mentir une fois à tout le monde, toujours à une personne, mais pas tout le temps à tout le monde.

Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne.
Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort.
Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l’employeur.
Vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.
Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous gagnez.
Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l’initiative et l’indépendance.
Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant à leur place ce qu’ils devraient faire eux-mêmes.
Dans certains cas, il vaut mieux se taire et passer pour un imbécile, que parler et lever ainsi le doute à ce sujet.

Louis-Philippe
Louis Blanc rapporte (mais cela semble inventé) l’’échange suivant entre Louis Philippe et Talleyrand moribond :

– Souffrez vous ?
– Comme un damné, Sire !
– Déjà ?

Luchini Fabrice
Avancer c’est aussi savoir rayer certaines personnes de sa vie.

Je n’ai pas changé, j’ai seulement compris certaines choses.
Ne jamais croire aux belles paroles mais aux belles preuves.

Mac Mahon
La typhoïde ? Je connais ! Je l’ai eue ! On en meurt ou on en reste idiot !

Malraux André
La vraie France, ce n’est pas celle de Louis XIV. C’est celle des croisades et de la révolution, c’est celle qui assume une part des charges du monde.

Il ne faut pas 9 mois pour être un homme. Il faut 60 ans. Et après il n’est bon qu’à mourir.
A quelqu’un qui lui demandait, lors du défilé gaulliste du 31 mai 1968 « comment pouvez vous m’assurer que nous ne sommes pas des contre-révolutionnaires ? », il répondit « parce que ce n’est pas une révolution, c’’est une crise de civilisation ».
Il commentait, en effet, en pointant que notre civilisation moderne était la seule à n’’avoir pas de valeurs à proposer et à défendre….

Mauriac (François)
Ce n’’est pas parce qu’on a un pied dans la tombe qu’il faut se laisser marcher sur l’autre.

Merleau Ponty
Ne soyons ni cyniques, ni crédules.

Mirabeau
Les femmes acceptent aisément les idées nouvelles, car elles sont ignorantes; elles les répandent facilement, parce qu’elles sont légères; elles les soutiennent longtemps, parce qu’elles sont têtues.

Montespan (Mme de)
La grandeur d’une destinée est faite de ce que l’on refuse autant que de ce que l’on obtient.

Montesquieu
La gravité est le bonheur des imbéciles.

La liberté est le droit de faire ce que les lois permettent.
Tout pouvoir sans borne cesse d’’être légitime.
Il faut être attentif à ne point changer l’esprit général d’’une Nation (L’Esprit des Lois).
Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires.
Il faut pleurer les hommes à leur naissance, pas à leur mort.

Montherlant (Henri de)
Une vengeance trop prompte n’est pas une vengeance, c’est une riposte.

Morin (Edgard)
Tout ce qui ne régénère pas, dégénère.

Musset (Alfred de)
L’homme est un apprenti, la douleur est son maître, et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert.

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice crée par mon orgueil et mon ennui.

Napoléon
On ne peut pas reprocher à un chef d’être battu, mais on peut lui reprocher d’être surpris.

Si c’est possible, c’est fait. Si c’est impossible, çà se fera !
On ne juge pas un adversaire sur ses intentions, mais sur ses capacités.
On déjoue certains pièges en feignant de ne pas les voir.
On gagne et on voit.
Les hommes de génie sont des météores, destinés à brûler pour éclairer leur siècle.
Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit.
L’argent n’a pas de patrie; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence; leur unique objectif est le gain.

Napoléon III
Les députés, c’est comme les cochons. Cà grogne, mais çà mange ce qu’’on leur donne.

Niemöller (Martin)
Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit, je n’étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai rien dit, je n’étais pas catholique.
Quand ils sont venus chercher les francs-maçons, je n’ai rien dit, je n’étais pas franc-maçon.
Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester.

Nietzsche
Je préfère jeûner avec les aigles que manger avec les pourceaux.

Le fanatisme est la seule forme de volonté qui puisse être imposée aux lâches et aux timides.
C’est la certitude qui tue, pas le doute.
Les gens modestes ont de bonnes raisons de l’’être.
Ce qui ne me tue pas me rend plus fort.
Rien ne vaut rien, il ne se passe rien, et cependant tout arrive, et c’est indifférent (dans « Ainsi parlait Zarahoustra », cité par de Gaulle sur un livre d’or en Irlande).

Ormesson (Jean d’)
La prophétie est un art difficile, surtout quand il s’’agit de l’’avenir.

Orwell Georges
Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice.
Il faudrait reconnaître que le chaos politique contemporain est lié à la décadence du langage.

Cela nous rend-il plus humains ou moins humains ? (question à se poser à l’occasion de tout progrès ou de toute réforme)

Pagnol Marcel
L’honneur, c’’est comme les allumettes. Cela ne sert qu’’une fois.

Parmenide
On n’arrête pas un fleuve avec les mains.

Pascal
L’erreur n’est pas le contraire de la vérité.

Nous souhaitons la vérité et ne trouvons en nous qu’incertitude.

Pasqua (Charles)
S’il réussit, c’’est bon pour lui. S’il échoue, c’’est mauvais pour toi. C’est la roulette belge : 5 balles dans le barillet (parlant à Chirac de Balladur à Matignon).

Péguy (Charles)
Il y a pire qu’avoir de mauvaises pensées, c’est d’avoir des pensées toutes faites. Il y a pire qu’avoir une mauvaise âme, c’’est d’’avoir une âme toute faite.

Périclès
Le secret du bonheur, c’est la liberté, et le secret de la liberté, c’est le courage.

Platon
Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au-dessus d’eux l’autorité de personne, alors c’est là, en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie.

Prévert (Jacques)
J’ai reconnu mon bonheur au bruit qu’il a fait en partant.

Il faut essayer d’’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’’exemple
De deux choses l’une : l’autre c’est le soleil.

Proudhon (Pierre Joseph)
Être gouverné, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni titre, ni la science, ni la vertu… Être gouverné, c’est être à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé.
C’est sous prétexte d’utilité publique et au nom de l’intérêt général être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre réclamation, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré.
Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale ! Et qu’il y a parmi nous des démocrates qui prétendent que le gouvernement a du bon ; des socialistes qui soutiennent, au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, cette ignominie ; des prolétaires qui posent leur candidature à la présidence la République !”

Proust (Gaspard)
Tout le monde est de droite ! La preuve, quand le mur de Berlin est tombé, personne ne s’est enfui à l’Est !

Queuille (Henri)
La politique n’est pas l’art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent.

Reagan (Ronald)
La liberté n’est jamais qu’à une génération de l’extinction. Nous ne la transmettons pas à nos enfants par le sang. Il faut se battre pour la protéger et la transmettre.

L’Etat n’est pas la solution : c’est le problème !

Renan (Ernest)
Quand on a le droit de se tromper, on est sûr de réussir.

Renard (Jules)
Regardez un paysan quand il mange : on dirait qu’il pense.

Si l’argent ne fait pas le bonheur, rendez-le !

Revel (Jean François)
La pierre philosophale des socialistes : rendre honorable la corruption à laquelle ils se livrent.

Roosevelt (Franklin)
Tout le monde sait qu’’Hitler avait refusé de saluer Jesse Owen, athlète américain ayant obtenu plusieurs médailles d’or aux JO de Berlin en 1936. Ce qu’on ignore, c’est que Roosevelt aussi avait refusé de le recevoir à la Maison Blanche ! Et plus tard, Owens avouera qu’’il s’’est senti offensé par Roosevelt, pas par Hitler !

Rostand (Jean)
Si tu ne te sens pas capable d’imposer le silence, donne toi la hauteur du dédain.

Saint-Exupéry
On ne peut pas être responsable et désespéré.

Santini (André)
On n’en a pas fait autant pour Giscard ! (évoquant les obsèques de Mitterrand).

S’’il continue à baisser comme çà dans les sondages, il va finir par trouver du pétrole (parlant d’’Alain Juppé, Premier ministre).

Sarkozy (Nicolas)
A force d’’expliquer l’’inexplicable, on finit par excuser l’’inexcusable.

Schmidt (Helmuth)
Les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après demain.

Schwarzkopf (Norman)
Ce général fut le commandant en chef de l’opération « Tempête du Désert » pour la libération du Koweit en 1991. Après le 11 septembre 2001, à une journaliste qui lui demandait si on devait accorder le pardon aux terroristes, il répondit :

« Le pardon est l’affaire de Dieu. Mon job est d’organiser la rencontre »

Sénèque
Le destin guide ceux qui l’acceptent, et traîne ceux qui le refusent.

Il n’’est pas de vice qui ne trouve de défenseur.
Il faut toute une vie pour apprendre à vivre.
Ce n’est pas que nous disposons de peu de temps. C’est que nous en perdons beaucoup.
Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’’osons pas. C’’est parce que nous n’’osons pas qu’elles sont difficiles.
Il n’’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va (également attribué à Guillaume d’’Orange).

Shakespeare
Il y a plus de choses, sur la terre et dans le ciel, que les philosophes n’en peuvent imaginer.

Shantideva (VII° Siècle – la marche vers l’éveil)
L’’origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d’’autrui ; l’’origine de toute souffrance en ce monde est la quête de son propre bonheur.

Shaw (Georges Bernard)
Certains comparent le mariage à une loterie. C’est une erreur : à la loterie, il y a des gagnants.

Simon (Michel)
A force de dire des choses horribles, elles finissent par arriver (dans Drôle de Drame).

Socrate
Le bonheur est le plaisir sans remords.

Stendhal (Henri Beyle, dit)
Le courage consiste à savoir choisir le moindre mal, si affreux soit il encore.

Je suis pour la monarchie absolue tempérée par l’assassinat.
A vouloir vivre avec son temps, on meurt avec son époque

Sweig (Stefan)
En politique, ce n’’est que dans la disgrâce que l’on acquiert la clairvoyance.

Talleyrand
On ne fait confiance qu’à ceux qui ont confiance en eux.

Les gens trop intelligents ne sont pas faits pour conduire les affaires, car ils s’’accordent mal au désordre des événements (cité par de Gaulle).

Tchékov
Rien n’unit aussi fort que la haine. Ni l’amitié, ni l’amour ni l’admiration.

Thatcher (Margaret)
Le socialisme échoue quand il a fini de dépenser l’argent des autres.

Un homme a le droit de travailler comme il veut, de dépenser ce qu’il gagne, de posséder sa propriété, d’avoir l’État pour serviteur et non pour maître. Ce sont là les héritages britanniques. Ils sont l’essentiel d’une économie libre et de cette liberté dépendent toutes les autres.

Thiers (Adolphe)
A un noble qui lui demandait de qui il descendait : « Monsieur, je ne descends pas, je monte ».

Tite Live
La servitude coûte plus cher que la guerre.

Tsiolkovski
La Terre est le berceau de l’humanité. Mais peut-on passer toute sa vie dans un berceau ?

Twain (Mark)
Ne fais pas de quelqu’un ta priorité quand tu n’es pour lui qu’une option.
Les deux jours les plus importants de ta vie sont celui où vous êtes né et celui où vous découvrez pourquoi.

Valéry (Paul)
Dieu créa l’homme et, ne le trouvant pas assez seul, il lui donna une compagne pour mieux lui faire sentir sa solitude.

Les hommes sont différents par ce qu’ils montrent, mais ils sont semblables par ce qu’ils cachent.
La vraie fidélité dans les grandes choses n’’est pas de refaire ce que les autres ont fait, mais d’en conserver l’esprit.
La guerre, ce sont deux peuples qui se massacrent sans se connaitre, au profit de privilégiés qui se connaissent, mais ne se massacrent pas.

Verneuil (Louis)
Dans l’amour, il n’’y a que la conquête et la rupture qui soient intéressants. Le reste n’est que du remplissage.

Vinci (Léonard de)
Ce qu’un homme découvre, je pourrai un jour en profiter.

Notre corps est au-dessous du ciel, et le ciel est au-dessous de l’esprit.
Reprends l’’ami en secret et loue-le en public.
Les menaces sont les seules armes de celui qui les profère.
Ne pas prévoir, c’est déjà gémir.
Une journée bien remplie donne un bon sommeil. Une vie bien remplie donne une mort tranquille.

Voltaire
Pour savoir qui est au pouvoir, demandez vous qui vous avez peur de critiquer.

Les femmes sont comme les girouettes. Elles se fixent quand elles rouillent.
L’’astrologie est née quand le premier charlatan a rencontré le premier imbécile.
L’’ironie est la première arme pour lutter contre la violence des certitudes.
On n’hérite pas la terre de ses parents, on l’’emprunte à ses enfants.
Nul ne voudrait mourir ; nul ne voudrait renaître.
J’approche doucement du moment où les philosophes et les imbéciles ont la même destinée.
On meurt en détail.
Les faiblesses des hommes font la force des femmes.

Wellington
Je ne connais rien de plus triste qu’’un lendemain de victoire. Sauf, peut-être, un lendemain de défaite.

Wiesel (Elie)
Il n’’y a pas de responsabilité collective. Seuls les coupables sont coupables. Ceux qui ne sont pas coupables sont innocents. Les enfants des coupables sont des enfants.

La haine n’’existe pas avant l’âge de 3 ans. C’est donc un sentiment acquis.
Ceux qui ne connaissent pas leur histoire s’’exposent à ce qu’’elle recommence.

Wilde (Oscar)
Le pessimiste, c’est celui qui, entre 2 maux, choisit les 2.

Je peux résister à tout, sauf à la tentation.
Les femmes n’ont rien à dire, mais elles le disent d’une façon charmante.
Celui qui cherche une femme belle, bonne et intelligente, ne cherche pas une femme, mais trois.
Etre un couple, c’’est de deux n’’en faire qu’’un… Mais lequel ?
Les folies sont les seules choses qu’’on ne regrette jamais.

Wolinski
Quand on ne sait rien faire, il faut avoir de l’’ambition.

Yanne (Jean)
A quoi ça sert de réussir sa vie ? Il vaut mieux rater sa mort !

Le paon est le seul animal réputé pour sa flûte.
L’’amour est un sport, surtout si l’’un des deux ne veut pas.
Le plus beau compliment que je puisse faire à une femme est de lui dire : « je suis aussi bien avec toi que si j’’étais tout seul »

Yourcenar (Marguerite)
Tout silence n’’est fait que de paroles non dites.

Anonymes
Il n’est pas nécessaire d’être paranoïaque pour être réaliste

Dès lors qu’un pays ne sait pas châtier, il ne doit pas s’étonner s’il vit dans l’insécurité.
Les religieuses se reproduisent en couvant (ou en couvent ?)
Il faut toujours faire confiance au génie humain : l’âge de pierre n’a pas disparu faute de pierres, et l’automobile n’a pas remplacé le cheval suite à une pénurie de foin !
On ne paye pas une putain seulement pour coucher, mais aussi pour partir après…
Ce n’est pas parce que les chiens courent après les voitures qu’ils ont envie de les conduire !
Quand on est pessimiste, on n’est jamais déçu !
On a fait mai 68 pour éviter de devenir ce qu’on est devenus.
C’est une honte de se taire, et de laisser parler les barbares !
Etre patriote, c’est toujours soutenir son pays, et soutenir son gouvernement quand il le mérite. (Variante anglaise : « right or wrong, it’s my country »).
La folie est rare chez les individus, mais fréquente dans les sociétés et les nations.
Il faut faire confiance aux hommes pour suivre la voie de la raison, après avoir exploré toutes les autres options.
Les aigles ne chassent pas les mouches.
Il faut 3 ans pour apprendre à parler, et toute une vie pour apprendre à se taire.
Etre dans le vent, c’est s’exposer à un destin de feuille morte.
La clé du bonheur est de ne jamais y renoncer, et d’accepter qu’il ne soit ni total, ni immédiat.
L’état menteur, voleur, proxénète et mauvais gestionnaire, décore les imbéciles et les inutiles, exploite les citoyens et poursuit les innocents.
L’humour est la politesse du désespoir.
La gauche est plurielle, mais la droite est divisée. L’extrême gauche est gauche avant d’être extrême, l’extrême droite est extrême avant d’être droite. Subtilités sémantiques !
Si tu ne parviens pas à être quelqu’un en étant toi même, alors tu ne seras jamais personne !
Une bonne idée que l’on veut imposer est une mauvaise idée.
Peu importe la hauteur de laquelle on tombe. Ce qui compte c’est la hauteur à laquelle on se relève.
Si les esturgeons connaissaient le prix du caviar, ils seraient plus difficiles à capturer !
Pendant l’Occupation, les optimistes ont fini à Auschwitz, les pessimistes sont partis aux USA.
Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, mais le refus de savoir.

banniere_2016_570

Share Button
 

6 réflexions au sujet de « CITATIONS »

  1. Ping : NAUFRAGE DE L’ETAT DE DROIT CHRONIQUE D’UNE DESCENTE AUX ENFERS ANNONCEE (Général Antoine Martinez) | minurne.org

Laisser un commentaire