LE GRENELLE DE MARLENE
(Suricate)

Elle veut son Grenelle, Marlène d’Italie. Je ne citerai plus son nom de famille qui sonne comme une insulte depuis que toute la France sait ce qu’il veut dire en italien et depuis qu’il court sur les réseaux sociaux non encore bâillonnés par la loi Avia liberticide.

Mais aussi, selon le dictionnaire Reverso, « incompétent(e) au lit pour la bagatelle ». Marlène, incompétente au lit ! Elle qui a écrit tant de romans libertins ! Et ça, on ne peut pas le faire sans expérience et une bonne connaissance du Kamasutra.


MARLÈNE VEUT SON GRENELLE ? ELLE L’AURA !

Marlène veut son Grenelle et elle va l’avoir sur un sujet consensuel, « Grenelle contre les violences conjugales« .

Elle le veut parce que, ne pouvant pas briller par sa compétence, c’est la fatalité que lui impose son nom de famille, la seule  manière de montrer qu’elle est vivante est de faire du showbiz, comme elle l’a fait avec Cyril Hanouna, qu’elle apprécie comme le jumeau intellectuel de Jean d’Ormesson ou de Michel Houellebecq.

Un Grenelle, « c’est énoooorme ! », dirait Fabrice Luchini. Souvenez-vous de celui de 1968 : réunion des syndicats ouvriers et patronaux pendant des semaines, fouille à l’entrée des salles pour confisquer couteaux et revolvers, gestion des échanges de propositions et des insultes par des ministres rompus à la négociation…

Un truc de « ouf », un Grenelle ! La gloire assurée. En 68, seul Jacques Chirac était entré avec un flingue dans sa poche, Marlène devrait pouvoir rentrer avec son rouleau à pâtisserie dans son sac à main, aucun vigile n’osera la fouiller, pas plus qu’ils n’oseront fouiller Laetitia Avia dont ils savent qu’elle a la dent dure. Il est vrai que Chirac avait en face de lui Henri Krasucki de la CGT, « un homme de poids » aurait dit Audiard, et Lino Ventura : « Les hommes de poids comme nous, ça baffe« .

AVEC QUI VA-T-ELLE FAIRE SON GRENELLE ?

De plus, pour trouver le syndicat des violents conjugaux et celui des pacifistes conjugaux et parvenir à les faire monter sur le ring du Grenelle, ça va être difficile. Interrogé le ministère des Affaires sociales a répondu que « Oui, ça devrait exister, nous préparons une proposition de loi en ce sens, mais non, il n’y a pas de syndicats dans ce segment social pour le moment ». Or, sans Syndicat des Hommes et des Femmes Battus (es) le SHFB, à opposer au Syndicat des Femmes et des Hommes Violents, le SFHV, comment faire un Grenelle sur les violences conjugales ?

Marlène est astucieuse. Son Grenelle à elle ne se fera que « contre les violences conjugales », donc, les « pour » n’y seront pas convoqués. Donc, pas besoin de syndicats, seulement les « associations » féministes, lesquelles sont pour « contre les violences conjugales ».
Mais attention, pas n’importe lesquelles, car il ne faudrait pas tomber dans l’amalgame.

LES MÂLES BLANCS HÉTÉROS SONT LES SEULS VISÉS

L’imam Youssef Ibram, interdit de prêches à la mosquée de Genève, peut venir prêcher à la mosquée An-Nour de Mulhouse qu’il « ne peut pas être contre la lapidation des femmes puisqu’elle est inscrite dans le Coran comme une obligation religieuse en cas d’adultère« , elles n’iront pas dans la rue devant la mosquée pour protester, non, non!

Elles ne discuteront pas non plus de la violence conjugale du mari musulman qui viole la fillette de neuf ans que sa famille lui a amené dans un pays d’Afrique où la charia est la loi pour qu’il l’épouse légalement avant de la ramener en France où, comme l’a fait le prophète, béni soit-il, avec la petite Aïcha fille de son copain Abou Bakr, il la saute aussitôt. Non, non !

Ça, ce serait de l’amalgame, ils ont leur religion, leurs mœurs, ils ne connaissent pas nos codes sociaux et moraux, respectons leur violence conjugale islamique prévue et codifiée dans le Coran. Et si dans la famille le père ou le frère aîné poignarde ou arrose d’acide la fille de seize ans qui a fauté avec le garçon qu’elle aime, ce n’est pas de la violence conjugale non plus. Il faut que ce soit bien clair, ce Grenelle ne concerne que la violence conjugale.

Et pour être précis, Marlène voulait le mettre dans le titre, mais elle n’a pas pu parce que ça faisait trop long, Grenelle contre la violence que les mâles blancs hétéros de racines chrétiennes exercent sur leurs épouses légitimes.

LA VIOLENCE AUTRE QUE CONJUGALE EST EXCLUE DU DÉBAT

Parce qu’en précisant « conjugale », elle exclut du débat la violence dans les couples non conjugués devant Monsieur le Maire. Et, cela va de soi, ne concerne pas non plus la violence dans les couples genrés.

Madame, qui joue le rôle du mâle dominant dans tel couple, peut donc tabasser sa Madame plus faible et Monsieur peut exploser la tronche de son compagnon en soutien-gorge et string, puisque ça n’a rien de conjugal.
À moins qu’ils n’aient décidé de jouer les bourgeois en se mariant.

Sur ces bases-là, ce Grenelle pourrait être un succès.
Souhaitons-le à Marlène.

Philippe viendra pour l’inauguration du Grenelle, Macron et Belloubet pour la clôture, Radios, presse et Télés ont reçu l’ordre d’être toutes là pour en faire un succès médiatique colossal et Marlène aura ainsi son nom dans le Robert, le Littré et le Wikipedia des noms propres, elle n’en demande pas plus.
Quoique !

Le succès appelle le succès, elle sera inévitablement tentée d’organiser d’autres Grenelle. Ce qu’envisage déjà Anne Lauwaert.

Suricate
11 juillet 2019

blank

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
16 juillet 2019 10 h 12 min

C’est dingue ce que la clique Ma&cron peut rassembler de branleurs, de nuls, de rigolos, de manivelles ! Il n’y a jamais eu autant de brelles (sauf très rare exception) pour gérer la France. A ce compte là, vous allez voir qu’on va prendre comme députés des poivrots de la rue, des piliers de bar, des boulous, bref, des gens quelconques sans bagage aucun comme la plupart des députés LREM actels qui ont gagné au loto, donc payés grassement avec une belle vie sur l’argent des con-tribuables. Hallucinant, ce que le peuple français accepte.

necas
14 juillet 2019 9 h 48 min

Cette grognasse est détestée dans la Sarthe ! Plus personne ne peut la gober , tellement elle est abjecte et girouette ! Vivement qu’elle dégage de la politique !

ishub
ishub
15 juillet 2019 5 h 38 min
Répondre à  necas

qu’elle retourne surtout à son savoir faire : ses bouquins …

blank