MAYOTTE DOIT VOTER HOLLANDE EN 2017 ! (par Marc Le Stahler)

Pendant qu’Hollandescu, en campagne pour 2017, se faisait siffler aux 24 heures du Mans et trinquait à Vinexpo avec le maire islamophile de Bordeaux Ali Juppé, le Premier ministre visitait Mayotte, 101ème département français depuis 2011.
Un DOM qu’il situe sans doute, dans sa grande culture géographique et politique, dans le Pacifique. Comme la Réunion !

Mayotte
Depuis 2009, nous avions évoqué le cas de Mayotte sur Minurne 1, l’ancien blog arbitrairement fermé par la police politique de Manuel Valls en décembre 2014 (sans avertissement ni procédure judiciaire, donc en toute illégalité en notre éternel et beau pays des « Droits de l’Homme »…).

Il est intéressant de revenir, à l’occasion du voyage de Valls, sur la catastrophe économique et sociétale générée par ce cadeau délirant fait à une population que la France n’intéresse – disons le crûment – que par le niveau de vie qu’elle apporte et ses généreuses subventions.
Beaucoup de « droits » et aucun « devoir », comme d’habitude…

UN PEU D’HISTOIRE…

L’archipel des Comores, (T.O.M. depuis 1946) était sous protectorat français depuis 1886, l’île de Mayotte ayant été vendue auparavant à la France par le sultan en 1841.
En 1974, un référendum plébiscitait l’indépendance de l’archipel, mais les Mahorais votèrent massivement pour le maintien de leur petite île dans la république.
En 1976, un nouveau référendum – île par île – confirmait ce souhait et fixait donc Mayotte dans le giron de la république.
Qu’avions nous besoin d’organiser ce second référendum île par île ? Mystère…

Pour faire bonne figure, un nouveau référendum organisé sous Sarkozy en 2009 octroyait à Mayotte (95 % de voix favorables) le rang de département français d’outre mer, statut qu’elle obtînt officiellement en 2011.

Bien évidemment, le gouvernement comorien ne manqua pas de revendiquer la souveraineté sur cette petite île, et la France fit et fait encore des pieds et des mains pour éviter de se faire allumer par l’ONU sur ce sujet sensible.

Lors de la création de ce nouveau « département », nous avions exprimé à plusieurs reprises sur ce blog ce que nous en pensions. Voici – entre autres – ce que nous écrivions, c’était en en mars 2009…

Il est né, le 101ème département français !!! Alleluia. Enfin… plutôt Allah Akhbar !Investissez dans l’archipel des Comores ! Dans quelques mois, quelques années, une manne publique extraordinaire va s’abattre sur l’île pour créer un pouvoir d’achat digne de celui des Antilles. RMI, RSA, allocations familiales, indemnités chômage, Conseil Général, Conseil Régional, préfectures et sous-préfectures, DDE, DDA, pléthore de fonctionnaires surpayés (+ 60 % ? + 100 % – le gouvernement hésite encore).
Tout ça dans une île de 200 000 habitants (à peu près, car l’état civil n’y existe pas encore !).
Et en prime, vous pourrez même vous marier dans le seul département où la polygamie restera autorisée. Car il y a gros à parier que, pour « respecter la culture locale », les promesses de l’état de mettre un terme au droit coutumier ne seront pas tenues.
Investissez surtout dans les maternités privées qui vont pousser comme des champignons.
Toutes les femmes de l’archipel viendront accoucher à Mayotte, non seulement pour des raisons de santé, mais surtout pour la future nationalité de leurs rejetons.
Ah ! Le droit du sol !
Ne rigolez pas. Qui va payer tout ça ?
C’est normal, la France est un pays riche, la crise est loin. On a des réserves, peu d’endettement, le budget est excédentaire. Vive l’euro !
Continue, Nicolas, tu tiens le bon bout !

QUE REPRESENTE MAYOTTE ?

Avec ses 212 000 habitants et ses 376 km2, Mayotte représente à peu près la population du XV° arrondissement de Paris sur une superficie un peu supérieure à celle de Paris et des Hauts de Seine réunis.
70 % des habitants ont moins de 25 ans, et près de 50 % sont illettrés.
L’âge médian des Mahorais est de 17 ans (39 ans en Métropole). Un petit tiers de la population active travaille, mais rien d’officiel, les statistiques de chômage n’étant pas publiées…
On compterait un tiers de la population de Mayotte « sans papiers » (des Comoriens des îles environnantes).
Côté religion, 4 000 chrétiens cohabitent comme ils le peuvent avec les 95 % de musulmans sunnites et ça n’est pas près de s’inverser, les jeunes enfants fréquentant en parallèle, dès l’âge de 6 ans, l’école coranique et l’école primaire de la République.
A noter enfin que la polygamie ne fut abolie qu’en 2005 et, bien entendu, sans effet rétroactif…
Ce département est aujourd’hui dignement représenté par 4 parlementaires (2 députés et 2 sénateurs, excusez du peu…).

BABY BOOM A MAYOTTE !

Il est de notoriété publique que la première maternité de France (en nombre de naissances) se trouve à Mayotte, où viennent accoucher toutes les femmes de l’archipel, et tout d’abord d’Anjouan. D’abord pour la qualité et la gratuité des soins, et ensuite (et surtout) pour fabriquer de bons petits citoyens Français de papiers, futurs assistés sociaux.

8 000 naissances par an !
Et ce grâce à ce dogme imbécile du « droit du sol » qui ferait d’un veau un poulain pourvu qu’il naisse dans une écurie…
Le taux record de natalité (2,7 %) arrive juste après celui de la Guyane, qui a les mêmes problèmes de voisinage avec les populations étrangères du Brésil ou du Surinam franchissant les fleuves Oyapoque et Maroni pour venir accoucher en territoire français.

VALLS A MAYOTTE : OPERATION SEDUCTION

C’est ce que titre la presse, qui relaye (sans vergogne et sans chercher à les vérifier) les informations officielles : un taux de chômage de 17,6 % et 9 % d’illettrés !

On voit tout de suite que la décimale sur le taux de chômage, par son côté fausement précis, vise à rendre crédible un mensonge éhonté et que le taux de 9 % d’illettrés a été fixé, comme pour l’élaboration d’un prix d’appel, pour être en deça du chiffre fatidique de 10 % !

Comme disait Disraëli, « il y a 3 types de mensonges : les mensonges, les damnés mensonges et les statistiques« .

Valls a évoqué, pour immédiatement mieux l’évacuer, le fameux débat sur le droit du sol « qui doit s’appliquer à Mayotte comme sur l’ensemble de la République« . Fermez le ban !

C’est clair que dans la situation déja pré-électorale de 2017 avec le bouffon qui compte bien se représenter, le ministre de la Propagandastaffel a bien raison de venir caresser dans le sens du poil une population musulmane qui doit voter à 93 % socialiste.
On ne sait jamais, ça peut être utile… D’autant qu’en 2012, les Mahorais avaient mal voté (plus de 50 % pour Sarkozy, pour le remercier de la départementalisation).

« Mayotte, c’est pleinement la France, et la France, c’est pleinement Mayotte ! »
Nul doute qu’avec cette forte pensée, notre Gauleiter aura su séduire les foules locales, qui comprennent à mi-mot ce que parler veut dire.
Je me souviens encore de ces énormes tags inscrits sur le portail d’entrée de l’université de Fort de France en Martinique : sur le pilier gauche « FRANCAIS DEHORS », et sur le pilier droit « DES CREDITS ! »

Mais l’intérêt de la France dans tout celà ?
La vraie ?
La France qui bosse et qui souffre ?
Celle des vieux qui ont durement travaillé toute une vie et voient inexorablement leur retraite s’amenuiser ?
Celle qu’on assassine d’impôts et de charges de tous ordres ?
Celle des jeunes au chômage ?
Celle des seniors que les entreprises licencient à tour de bras ?
Celle des 57 % de prélèvements publics, du déficit budgétaire structurel, de la dette d’un an de PIB, résultats de la gabegie administrative et de l’incompétence des dirigeants depuis plus de 40 ans ?
L’intérêt de la France est-il vraiment de se préoccuper de cette pièce rapportée de Mayotte, en passe de devenir terreau du jihadisme comme on ne manquera pas de s’en apercevoir prochainement.
Sans même chercher à mettre un terme à ce cancer migratoire devenu sport national de l’archipel comorien ?

Cheval de Troie

Ce n’est pas son intérêt, mais elle va payer, la France, mes amis !
Le projet scélérat d’impôt à la source, intégrant la CSG dans l’IRPP pour la rendre progressive, est notamment là pour ça.
Il va servir à augmenter encore la gabegie, au lieu de la réduire !
Et le peuple n’y voit pour l’instant que du feu, polarisé et séduit par cette apparente facilitation de l’impôt prélevé directement sur les salaires…
Sans comprendre que ce sont encore les classes moyennes qui vont subir, et que l’assiette de l’impôt sera encore réduite !

Bientôt, ce ne seront plus 50 % des ménages qui paieront l’impôt, mais 40 %.
Peut être même 33 %…

Voilà – entre autres – pourquoi les jeunes diplômés s’expatrient.
Et pas à Mayotte !

Marc Le Stahler

minurne-300x78

0 0 votes
Évaluation de l'article
18 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank