LA GUERRE A ÉTÉ DÉCLARÉE PAR LA CHINE
(L’Imprécateur)

Le président de la République est en colère. Tout rouge, il trépigne, retient son souffle en serrant ses petits poings. Des malotrus ont osé critiquer sa gestion de la crise du coronavirus. Il est en colère contre ceux qui mettent en doute la rapidité et l’efficacité de son action contre le coronavirus.

La porte-mensonges du gouvernement, Sibeth N’Diayé dont on ne sait plus si elle est alzheimer ou idiote tant elle accumule les bourdes (1) en alternance avec des contre-vérités, déclare « On peut s’étonner de voir certaines personnes parler en ce moment de la gravité de l’épidémie, alors qu’elles se gaussaient il y a encore quelques semaines de cette grosse grippe ».

De qui parle-t-elle ? Du ministre de la Santé ? Le 12 mars au matin, quelques heures avant la déclaration de guerre du président au coronavirus, il affirmait « en toute transparence » que personne n’avait besoin de masques pour se protéger d’une « grippette » sans importance.

Du Premier ministre qui, depuis deux mois répétait la même chose en variant seulement le vocabulaire : « c’est pas grave, la grippe hivernale est bien plus dangereuse » ?

D’Agnès Buzyn, qui avait affirmé que tout était prêt et que l’hôpital public en pleine forme n’aurait aucun mal à absorber le choc, et que « la ville de Wuhan est mise en quarantaine, le coronavirus ne parviendra pas jusqu’en France » ?

D’elle même, Sibeth N’Diayé,  qui mentait sur tous les tons que le gouvernement maîtrisait parfaitement la situation, agissait avec intelligence et efficacité ?


LE PAYS EST EN GUERRE, MAIS CONTRE QUI ?

Le soir du 12 mars, le président déclare le pays en guerre. Mais en précisant qu’il est inutile de fermer les frontières.
« Je désapprouve ceux qui, sincèrement, ont fermé leurs frontières« , puisque « le coronavirus n’a pas de passeport« .
C’est vrai l Coronavirus n’a pas de passeport. Les migrants non plus, et jusqu’à ces derniers jours ils franchissaient par centaines la frontière à Menton sous le regard désabusé des policiers français sans masques et sans gants, alors que côté italien, les gardes frontière italiens avaient masques, gants et certains des combinaisons et lunettes de protection pour tester les Italiens rentrant, les mettre si nécessaire en quarantaine et empêcher les Français d’entrer en Italie.

On peut supposer que de nombreux migrants n’étaient pas très nets, puisqu’à Marseille 70 % des lits Covid-19 dans les hôpitaux sont occupés par des migrants de plus ou moins fraîche date, notamment des maliens (Dr Slim Hadiji, Service Régional de Santé).

En guerre, peut-être, mais en guerre contre qui ? Contre le virus qui tombe du ciel ? Ce que, selon le Premier ministre, « personne n’aurait pu prévoir« , alors que, dès janvier, toutes les personnes ayant le sens de l’observation, de l’analyse, de la prévision et la connaissance historique des précédentes épidémies avaient compris qu’une épidémie violente était imminente.
Y aurait-il des gens plus intelligents et cultivés que les énarques qui nous gouvernent ? Il faut le croire !

On ne peut être en guerre que contre un ennemi connu. On ne peut pas l’être contre les obus qui tombent du ciel ; ceux-là on ne peut que s’en protéger, soit par une barrière terrestre et céleste, comme le font les Israéliens contre la pluie quotidienne de roquettes des terroristes palestiniens, soit en ripostant sur les lanceurs d’obus.
Or, on savait déjà que le virus venait, comme d’habitude, de Chine et les cartes de l’Institut universitaire John Hopkins montraient dès la fin janvier que la voie principale empruntée par les obus-virus était la route de la soie aboutissant par voie ferrée et aérienne dans l’Italie du nord et le Haut Rhin en France avec dans ces deux régions de fortes colonies chinoises.

LE PRÉSIDENT NE CHOISIT PAS SES CONSEILLERS POUR LEUR COMPÉTENCE

Le président choisit ses conseillers parmi ses copains, ceux qu’il tient par les finances ou des secrets peu avouables, ou encore parce que ce sont de vieux fidèles, exemple Castaner. La compétence arrive au second rang.

Début février, les meilleurs observateurs savaient déjà que le point de départ du virus ne pouvait pas être le marché aux fruits de mer de Wuhan, mais très probablement le si beau laboratoire P4 offert par la France avec la formation des biologistes chinois par Bio-Mérieux à Lyon, et un millions d’euros par an pendant cinq ans.
Que les chauves-souris, les civettes ou les pangolins aient été le réservoir primaire du coronavirus est possible, mais ces innocentes bestioles, l’une frugivore, l’autre chasseur de gros insectes et de souris, la troisième insectivore, ne sont pour rien dans le coronavirus appelé virus-Wuhan ou virus-PCC en Chine, et aujourd’hui Covid-19 par l’OMS.

Ce coronavirus, comme le révèle le brevet européen  EP 1 694 829 B1 de 2004 sur la souche SARS, publié par CNRS, Institut Pasteur et Université Paris-Diderot, montre que ce coronavirus avait déjà été rendu transmissible entre humains, dangereux et très contagieux, par l’ajout de quatre inserts venus du HIV-1 (sida) dans son génome (2).
Et cela n’a pu être fait qu’en laboratoire.
Mais ce ne sont pas les inventeurs du brevet, CNRS, etc. qui l’on créé, ceux-ci n’ont pris ce brevet qu’après avoir reconstitué le processus de fabrication, afin de pouvoir breveter le vaccin sur lequel ils travaillent.

RECONSTITUTION DU TRAJET DE LA SOUCHE QUI A DONNÉ COVID-19

La souche première est partie du P4 de Winnipeg qui travaillait sur les coronavirus animaux, environ 200 espèces. Tous les animaux du monde, des moustiques aux éléphants, en véhiculent sur eux. Hommes et femmes aussi d’ailleurs, mais pour ces derniers, ils sont inoffensifs. Winnipeg en a trouvé un qui pouvait éventuellement être transmis à l’homme.

Les saoudiens sunnites qui craignaient, disaient-ils, une attaque bactériologique des Iraniens chiites se le sont procuré, officiellement pour créer un vaccin. Ils appelèrent en renfort des biologistes pakistanais, mais le coronavirus qu’ils modifièrent s’évada on ne sait comment et l’Arabie fut infectée par MERS-12. Environ 800 morts, car les dromadaires des caravanes qui transportent comme au Moyen-âge toutes sortes de produits de contrebandes des côtes de la mer Rouge vers les pays au nord de la péninsule arabique portent le coronavirus mais sont naturellement immunisés. Comme les pangolins et les roussettes, comme les chameaux qui véhiculaient la peste de Chine en Europe au Moyen-Âge.

J’entends déjà le lecteur qui va objecter que les Arabes ne sont pas c… au point d’ignorer l’usage du camion. Il a raison, ils connaissent le camion, mais ils savent aussi qu’un camion emprunte une route pour aller plus vite avec moins de risques que dans  les dunes du désert, et que sur les routes il peut y avoir des contrôles de police ou de douane. De plus, les dromadaires sont insensibles au sable, ce qui n’est pas le cas des cardans, bielles, moteurs des camions !

Les Saoudiens cédèrent contre finances la souche « améliorée » aux Chinois très fiers de leur laboratoire tout neuf. Les Chinois firent revenir les biologistes pakistanais, le seul fait qu’a constaté le dernier biologiste français encore présent au P4 Wuhan en 2019, et ce fut la fuite SRAS-15. Plusieurs milliers de morts.
La malchance fut invoquée. Pourquoi pas ?

BEAUCOUP DE VIRUS PARTENT DE CHINE

Pendant quatre ans, on n’entendit plus parler du P4, jusqu’à décembre 2019. Encore une fuite avec Covid-19. Les Chinois ne semblent pas plus doués que les énarques français pour anticiper les problèmes ! À moins qu’il ne s’agisse d’une fuite volontaire entrant dans le plan Shi Hintiang.

Sauf que… en 2018, la télévision coréenne a sorti une série TV « My secret terrius ». Elle décrit globalement les événements qui se produisent depuis 2019 en Chine.
On soupçonne les services coréens d’avoir découvert ce qui se tramait à Wuhan et, pour ne pas se découvrir, d’avoir fait exprès de laisser sortir l’information  par le biais de la télévision.
C’est un peu un peu romancé bien évidemment, mais d’une telle précision sur le coronavirus militaire qui va attaquer les poumons que cela ne peut qu’alourdir la présomption que nous  avons depuis deux mois sur le rôle éminemment suspect du PCC et de P4-Wuhan dans l’expansion mondiale de la pandémie.

 

UN PROJET CHINOIS DE « GUERRE DE BASSE INTENSITÉ » PAR VIRUS PLUTÔT QU’UNE  GUERRE NUCLÉAIRE

Le journal chinois Epoch Times révèle l’essentiel du plan exposé en deux temps, 2003 et 2005, au Comité Central du Parti Communiste Chinois par le général Shi Hintiang.

La Chine est en crise démographique et environnementale. 1,4 milliard d’habitants et une pollution ahurissante due au fait que les pays occidentaux ont gentiment délocalisé leurs industries polluantes en Chine quand ils ne les ont pas carrément sous-traitées aux entreprises chinoises. La Chine a besoin de vastes territoires pour y déplacer  une partie de sa population, et pour éviter une riposte militaire – peut-être nucléaire – dangereuse pour la Chine, il faut affaiblir préalablement et considérablement l’Occident par une pandémie virale. De plus, elle a envie, elle l’Empire des Han, d’une revanche pour l’humiliation subie lors de sa colonisation par l’Occident il y a un siècle.

Wu-Han en est le symbole  de cette revanche. La Chine ayant maintenant acquis la capacité de bloquer l’Occident par son quasi monopole sur de très nombreux produits essentiels à la sécurité industrielle, militaire et sanitaire, le PCC tient à la gorge les occidentaux qui lui sous-traitent la fabrication à 80 ou 90 % de leurs produits essentiels. Les dirigeants occidentaux, naïfs, n’ont pas vu le piège tendu par le Parti Communiste Chinois, maintenant capable de lancer sa conquête de l’Occident.

LA CONQUÊTE DES ESPRITS EST DÉJÀ EN COURS DEPUIS DES ANNÉES

Selon les préceptes d’Antonio Gramsci, fondateur du Parti Communiste Italien, le PCC a en même temps lancé une offensive culturelle dans plusieurs domaines, dont :

Sans oublier le milieu intellectuel avec le second service du renseignement chinois, rebaptisé à l’exportation Instituts Confucius. Habillés en professeurs de langue et de culture chinoise, en étudiants aussi, et dotés de moyens financiers importants par le PCC, leurs agents noyautent les universités françaises et européennes en leur apportant une aide financière, ce qui leur donne accès aux conseils d’administration. Les professeurs ont pour mission de faire des étudiants français de bons communistes maoïstes et discrets. Les étudiantes chinoises de repérer dans le corps professoral les chercheurs travaillant sur des sujets sensibles (physique, biologie, nucléaire, etc.) et de rentrer dans leur intimité pour apprendre sur quoi ils travaillent. S’il faut épouser pour cela, elles en réfèrent à leur officier traitant qui donne ou non l’accord du PCC.  S’il y a une base militaire dans le voisinage, même mission : séduire les jeunes officiers célibataires, et s’ils ont une spécialité qui intéresse l’armée chinoise, radars, furtivité, armements de pointe, spatial, sous-marins…, on drague et on épouse, ce qui donne un accès légal à l’intérieur du site militaire.

Photo et titre Chinese Business Club

François Hollande avait, sous l’influence de son conseiller aux affaires économiques puis ministre de l’Économie et des Finances  – un certain Macron -, signé un accord commercial et scientifique avec la Chine. Il s’est traduit par P4-Wuhan entre autres choses, et par la préférence chinoise pour des achats de matériel médical, respirateurs, gels, masques, médicaments avant de chercher une solution française.

Devenu président, Macron qui fréquenta discrètement la branche maoïste du PS a continué à favoriser la pénétration chinoise en France en invitant au développement des Instituts Confucius, en accord avec Xi Jinping.

CORONAVIRUS DISSIMULE LE DÉMARRAGE DE LA CONQUÊTE DE L’EUROPE

Et ces jours-ci, nous assistons au démarrage de la seconde phase de la conquête chinoise de l’Europe : profiter de son affaiblissement provoqué par la crise sanitaire pour lancer une grande entreprise de séduction et de cadeaux de matériels de santé. Elle pourrait être suivie par d’importantes prises de participations financières dans diverses sociétés françaises et européennes, « pour aider au redémarrage de l’économie ». Il est tellement gentil ce Parti Communiste Chinois !

L’Organisation Mondiale de la Santé a décrété le 30 janvier 2020 l’urgence internationale, un mois  et demi avant que Macron et son gouvernement ne réalisent que c’était grave !
Un mois avant, début janvier, le Directeur Général de l’OMS, Tedro Adhanom Ghebreyesus, ancien membre du Parti Socialiste Maoïste éthiopien, avait rencontré à Pékin le camarade Xi Jinping.
Ils conclurent un accord sur la stratégie à suivre pour exploiter au mieux cette pandémie dans l’intérêt du communisme chinois international, en commençant par changer le nom chinois de Virus-Wuhan en un autre nom qui fasse oublier l’origine chinoise de la catastrophe internationale. Ce fut finalement  Covid-19.
Pourquoi cette collaboration ? Parce que la Chine a énormément investi en Éthiopie quand Ghebreyesius y était ministre. Établir un lien est évidement du complotisme raciste, limite facho.

L’Imprécateur
2 avril 2020

1 :La dernière bourde de Sibeth N’Diayé : « Le président n’a pas besoin de porter un masque parce qu’il respecte scrupuleusement les gestes-barrière« . Le même jour on le voyait à Mulhouse avec un masque sur le nez !

2 : Étude indienne publiée le 31 janvier  2020 par BioRxiv : Trois inserts encodent la glycoprotéine de surface gp120 et le quatrième encode la protéine Gag. Ces deux protéines permettent respectivement l’accrochage sur la cible et l’assemblage du virus du sida HIV‑1… Il est peu probable que les quatre inserts dans la glycoprotéine du (2019-nCoV) puissent par hasard correspondre à deux protéines structurellement essentielles d’un autre virus non-apparenté ».
Autrement dit, c’est une arme de guerre bioengénierée qui se retrouve aujourd’hui dans la nature.

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
19 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Zglb
Zglb
9 avril 2020 15 h 06 min

l’IHU Méditerranée-Infection annonce que 2285 patients malades du C19 ont été traités et que 10 sont morts, ce qui fait un taux de perte de 0.44%…ce taux serait à rapporter à l’ensemble des malades en France…afin de découvrir l’ampleur de la manip dont nous sommes les victimes. Les coupables de cette manip criminelle ne l’emporteront pas au paradis fut-il terrestre.

https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/

Zglb
Zglb
8 avril 2020 11 h 37 min

Le débat Covid-19 est clos dans le monde entier, la solution était HCQ + Azythromycine + Zn pour guérir les malades en quelques heures. Il reste qu’en France les masques ne sont toujours pas là, que le dépistage n’est toujours pas fait, que la médication n’est toujours pas administrée partout, que le gouvernement s’est couvert de honte et qu’il est agonisé de malédictions pour son incompétence criminelle. La phase 4 de la pandémie sera par conséquent la vengeance pour tous et la phase 5 la ruine pour tous. Ou le contraire, phase 4 ruine et phase 5 vengeance. Ça c’est… Lire la suite »

Zglb
Zglb
6 avril 2020 21 h 43 min

Plaintes contre la Chine : Mensonges, dissimulation, falsification et plus, sans compter que cette saloperie est plus que certainement un machin génétiquement modifié par le P4 de Wuhan. L’Inde désormais affolée interdit dans la foulée l’exportation de l’hydroxychloroquine.

https://www.youtube.com/watch?v=TJ6avF-FQBU

Zglb
Zglb
7 avril 2020 15 h 14 min
Répondre à  Zglb

L’Inde vient de lever partiellement l’interdiction d’exporter de l’HCQ, elle l’a fait parce que Trump a passé un coup de fil au premier ministre indien Modi : Soit tu me livre mon Hydroxychloroquine, mon cher vieux Modi, soit je te fous ma main sur la gueule…lui a dit le yankee aux cheveux oranges…LOL.

Guiset
9 avril 2020 7 h 00 min
Répondre à  Zglb

La question de la responsabilité de la Chine devrait être posée à ONU
Je me souviens du temps de la guerre d’Algérie ou la France était allègrement condamné alors pourquoi pas la Chine aujourd’hui

Zglb
Zglb
4 avril 2020 21 h 58 min

L’Inde poursuit la Chine en justice pour avoir laissé échappé le virus.

Zglb
Zglb
4 avril 2020 22 h 06 min
Répondre à  Zglb

Arme biologique volée par les chinois.

2 plaintes aux fesses.

Zglb
Zglb
4 avril 2020 13 h 04 min

Ca y est et j’en étais quasiment certain : Ce gouvernement insensé s’est encore fait couillonner par les chinois, leurs masques ne valent rien et leurs tests pas un clou.
Connards.
https://www.zerohedge.com/geopolitical/china-floods-europe-defective-covid-19-fighting-medical-equipment
Plusieurs pays rapportent que les chinois les ont trompés.

Pr Sheldon Cooper
3 avril 2020 18 h 54 min

Il faut arrêter avec les délires.

Dissident
Dissident
5 avril 2020 9 h 18 min
Répondre à  Pr Sheldon Cooper

Ah ben tiens, il s’est fait virer de Riposte Laïque et de Dreuz, le troll socialo vient semer sa merde ici !

Pr Sheldon Cooper
5 avril 2020 18 h 09 min
Répondre à  Dissident

Je suis toujours sur RL. Et je n’ai jamais été sur Dreuz.

Dissident
Dissident
6 avril 2020 18 h 50 min
Répondre à  Pr Sheldon Cooper

Mais toujours troll socialo et toujours l’odeur de merde.

Pr Sheldon Cooper
7 avril 2020 6 h 45 min
Répondre à  Dissident

Comme cela vous ne serez pas dépaysé..

Zglb
Zglb
3 avril 2020 13 h 28 min

M Le Stahler, si vous n’êtes pas au courant, regardez ça : L’information circulait depuis plusieurs jours sous le manteau, mais là avec Zéro Hedge ça va exploser partout. C’est incroyable, sidérant.

https://www.zerohedge.com/geopolitical/putin-trump-versus-new-world-order-final-battle

Serge GRASS
3 avril 2020 9 h 31 min

Je ne partage pas votre analyse. Je considère que la chine à tout à perdre et rien à gagner dans cette pandémie.Du point de vue politique le gouvernement Chinois n’a pas besoin de cette pandémie pour imposer son pouvoir au peuple, il en dispose depuis longtemps. Elle a d’ailleurs réagi vite pour faire face ce qui lui permet aujourd’hui de relancer les affaires. Du point de vue économique les dirigeants de la Chine sont en passe de gagner la partie. les affairistes apatrides ont créé pour l’exploiter la Chine comme usine du monde. Aujourd’hui la Chine dispose des usines, du… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
3 avril 2020 18 h 03 min
Répondre à  Serge GRASS

Votre argumentation commence par une erreur. Avant l’épidémie, le parti communiste ne risquait rien ou presque. Les dissidents politiques sont totalement inconnus des Occidentaux du fait que leur presse (Caixin, Epoch Times, Tencent,… ) n’est jamais reprise par nos médias, socialistes à 90 %. Personne ou presque ne les soutient et en Chine ils sont sous la menace permanente de finir dans l’un des 109 camps de concentration du Laogai, le goulag chinois avec le risque de finir avec une balle dans la nuque, ou ouverts à vif pour un prélèvement d’organe revendu très cher comme produit frais à l’élite… Lire la suite »

Serge GRASS
3 avril 2020 19 h 21 min
Répondre à  L'Imprécateur

D’une certaine façon vous confirmez mon analyse. Le pouvoir communiste chinois n’a pas besoin du corona pour s’imposer. Comme tous les communistes il écrase son peuple.
Ce qui n’est pas tout à fait le cas en France où le corona est une opportunité.
Nous allons être confrontés à une guerre économique entre les marchands apatrides et la Chine, chacun voulant nous coloniser à son profit. Comme nos politiciens sont à vendre ce sera le plus offrant qui remportera la mise.

Dissident
Dissident
5 avril 2020 16 h 31 min
Répondre à  Serge GRASS

Le PCC « n’avait pas besoin » du COVID mais cette panique mondiale va lui servir. Cocos et opportunistes, ce sera à celui qui se relèvera le plus vite au milieu de l’immense chaos que sera le « jour « d’après ».

Zglb
Zglb
2 avril 2020 21 h 47 min
blank