DJIHAD JUDICIAIRE (Gérard Boyadjian)

Attention, ceci n’est pas un article politiquement correct !

Certains diront même que ce coup de gueule du cinéaste Gérard Boyadjian peut sembler incongru sur Minurne-Résistance.
Plusieurs objections à cette affirmation :

  • La France est (encore) un pays libre, dans lequel on peut (encore) s’exprimer sans auto-censure. Théoriquement…
  • Ce cinéaste d’origine arménienne, fils d’immigré, a un talent certain, mais qui ne plait pas à nos « élites », et surtout pas à nos élites judiciaires.
  • Gérard Boyadjian exprime tout haut ce que beaucoup de Français (et ils sont de plus en plus nombreux) pensent tout bas.
  • Son film « Chameau, pas d’amalgame », bien que visionné plus d’un million de fois sur le web, a été voué aux gémonies unanimes de la bien-pensance et lui a même valu les foudres de la justice. C’est même cette incroyable comportement judiciaire qui a justifié sa vidéo d’alerte sur les dérives de la justice.
  • Après toutes ces agressions subies par notre pays depuis tant d’années au nom de l’islamisme intégriste, on ne saurait condamner un coup de gueule cinématographique qui, finalement ne tuera personne, comme ce fut le cas à Charlie Hebdo, à Nice et dans bien d’autres occasions… Mais qui pourrait contribuer à ouvrir enfin les yeux de ceux qui font semblant de ne rien voir.

Gérard Boyadjian. © Jonathan Charpentier 2011http://www.jonathancharpentier.com

Le premier film-pamphlet de Gérard Boyadjian « Chameau, pas d’amalgame », loin de l’abattre ou de le faire taire, l’a donc incité à concevoir une suite sous forme de document, relatant notamment ses démêlés avec la justice française.
La juge a même osé lui reprocher la citation suivante, bien connue et visionnaire du général de Gaulle, rapportée par son fils.

« Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses mœurs ».

Charles de Gaulle, cité in: « De Gaulle, mon père, Philippe de Gaulle ».

« Il me semblait inconcevable, en tant qu’esprit libre et artiste indépendant, de ne pas dévoiler à nos compatriotes ce glissement dangereux et sans précédent vers lequel nous nous dirigeons tragiquement. Au delà de la mort de la Liberté d’Expression, aujourd’hui actée avec tout ce que cela implique, nous assistons à l’effondrement de la nation France, à son démantèlement historique ainsi que sa déconstruction philosophique. Je sais intimement, douloureusement, qu’un jour, lorsqu’il y aura ce moment de bascule, de renversement inéluctable, quelqu’un osera demander : « Mais comment en sommes nous arrivés là ? ».
Ce documentaire répond au serment de faire des films librement et en âme et conscience.
Merci à tous de le partager afin de faire connaitre à nos compatriotes l’ampleur de la catastrophe et du désastre annoncé ».

Gérard Boyadjian

MLS / Minurne – Résistance
18 septembre 2020

5 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Annie COLLARD
Annie COLLARD
19 septembre 2020 17 h 36 min

Merci pour ce merveilleux et courageux documentaire …. L’espoir existe encore .

1
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank