NOUS SOMMES TOUS « RIPOSTE LAIQUE » (par Marc Le Stahler)

Le combat de réinformation et de résistance que nous menons tous, mouvements politiques, blogs patriotes, quelques (rares) journalistes remarquablement courageux, et de plus en plus d’hommes et de femmes de bon sens soucieux de la pérennité de la France, est et sera long et difficile. Il ne ressemble à aucun autre combat de l’histoire, même s’il s’agit, comme cela fut parfois le cas, de sauver notre patrie millénaire d’une menace mortelle.

Comme l’évoque dans son dernier article l’Imprécateur, la guerre est commencée, mais beaucoup de nos compatriotes ne le savent pas encore. Ou plutôt, ils le sentent parfois confusément, mais la volonté de nier le danger ou de le banaliser est la plus forte. Néanmoins, on sent bien que peu à peu les langues se libèrent, qu’une partie grandissante du peuple accepte de moins en moins de subir la doxa anesthésiante des médias et du gouvernement, unis dans leur oeuvre mortifère. Que nos compatriotes perçoivent de plus en plus dans leur coeur et dans leur chair que le pire est en train de se produire sans que l’Etat, dont c’est pourtant la responsabilité suprême, fasse quoi que ce soit pour sauvegarder ce qui pourrait encore l’être.

En ce moment précis, le Parlement travaille, non sur la défense de la Patrie, mais sur… un projet d’aménagement législatif qui permettra aux étrangers d’alléger leurs démarches administratives en créant des cartes de séjour pluriannuelles (2 à 4 ans) au lieu d’un an comme c’est le cas actuellement ! Ainsi que de remplacer la rétention administrative par une… assignation à résidence (qui sera – n’en doutez point – gracieusement offerte par la République) ! Et ce au moment précis où le député Guillaume Larrivé rappelle fort opportunément que 43 % de la population immigrée en âge de travailler est au chômage. Qu’importe, il faut bien faire fonctionner la pompe aspirante ! Comme aurait pu le dire Helmuth Schmidt, les immigrés d’aujourd’hui sont les assistés de demain et les électeurs (socialistes) d’après-demain…

Non, le régime au pouvoir ne cherche pas du tout à sauver le pays, bien au contraire.
Il mobilise actuellement toute son énergie pour faire taire ceux qui le gênent et qui le défient.

C’est donc aujourd’hui Riposte Laïque qui est dans le viseur. Comme Minurne le 3 décembre 2014, arbitrairement fermé par une intervention policière illégale un petit matin blême à Evry, la ville du Premier ministre. Nous n’oublions pas que c’est grâce aux dirigeants de RL et RR, et notamment Christine Tasin, que nous avons pû reparaître depuis la Suisse après seulement 10 jours de silence.
Comme Christine le fit alors, nous nous rangeons délibérément et sans réserve à ses côtés et à ceux de Pierre Cassen.

Kennedy se déclara un jour Berlinois. Nous proclamons à notre tour haut et fort que s’attaquer à Riposte Laïque, c’est s’attaquer à la Liberté, c’est s’attaquer à Minurne et à tous les blogs d’information, c’est s’attaquer à la Patrie, c’est une forfaiture.

SOLIDARITE DES PATRIOTES
NOUS SOMMES TOUS « RIPOSTE LAIQUE » !

Je laisse la parole à Gérard Brazon, éminent patriote lui aussi, qui a su exprimer – mieux que j’aurais pu le faire – la colère et le dégoût que lui inspirent les basses manoeuvres de la clique au pouvoir.

Marc Le Stahler

minurne-300x78

(l’article que nous reproduisons intégralement ci-dessous a été publié sur le blog de Gérard Brazon et sur Riposte Laïque)

barre

Riposte Laïque est poursuivi devant les tribunaux.
Que dis-je, attaqué sauvagement !
J’affirme qu’il est agressé haineusement pour les idées qu’il défend.
Il est mis sur la sellette, ce petit tabouret de l’inquisition qui servait au coupable d’avance.

Mis sur la sellette, non pas pour se justifier de faits, voire récuser des accusations, mais afin d’écouter les juges et  surtout les conclusions d’un ministère public de la bien pensance qui tend à une peine afflictive. Riposte Laïque est poussé sur le bûcher de l’inquisition « républicaine » au nom du religieux. Effarant.

Riposte Laïque n’a pas la surface de ces journaux subventionnés bien-pensants, dit de droite, ou de gauche qui délivrent la même bouillie en retraduisant la bonne parole du « vivre ensemble« , celle du « pas d’amalgame« , celle  qui ne fâche personne et surtout, ne stigmatise pas une certaine communauté que je vais éviter de nommer, comme une sorte d’exercice pour un futur proche, cette communauté qui, par définition est bien évidemment d’amour, de tolérance et de paix.

Tant pis si l’actualité du monde, sur l’ensemble de la planète traduit la volonté hégémonique  de cette communauté religieuse qui a le défaut cependant, du point de vue français, de produire un certain nombre, si ce n’est un nombre certain de « déséquilibrés », de déficients mentaux, de faibles d’esprits trouvant normal de décapiter parce qu’une épouse aurait dit à l’un de ces croyants qu’il était mal rasé ou je ne sais quoi d’autre…

Tous ces « mal dans leur peau », ces braves petits soldats de dieu, ces pitoyables croyants, objet de pressions forcément racistes,  venues bien entendu de ces salauds de Français de souche, de ces salauds de franchouillards qui ne comprennent pas, ô combien c’est injurieux d’être dans un pays de cultures grecque et latine et fondamentalement issu d’une civilisation judéo-chrétienne. En effet, tous ces Français de souche et autres Français au mérite, par choix d’amour de la patrie, par réalisme, par fidélité à la mère nourricière, ne réalisent pas à quel point c’est vraiment vexatoire et humiliant pour tous ces braves petits croyants, ces « malades de dieu », de n’être pour rien dans cette civilisation si riche en pensées créatrices et en réalisations technologiques et scientifiques.

Alors, ils se consolent comme ils peuvent. C’est Dieu et non les Caisses d’allocations familiales qui nourrit les enfants,  c’est Dieu qui fournit les magasins, Dieu qui permet les transports en commun, Dieu qui, de temps et temps, dans ses mauvais jours, par erreur, leur donne du boulot, un boulot qu’ils acceptent à condition de pouvoir honorer ce Dieu en portant tous les attributs marquant leur appartenance. C’est Dieu qui a ouvert les écoles, les cantines, les aides sociales, et permis de trouver des appartements HLM. C’est Dieu vous dis-je, et que croyez-vous que disent les Français de souche, les incroyants divers et variés: ce n’est pas vrai ! Dieu n’y serait pour rien ! Dieu ne serait donc qu’un fainéant endormi quelque part sur un nuage ou sur Pluton entre deux balades sidérales. C’est infernal, pense le petit soldat…

C’est condamnable et donc condamné ! Il faut que ces gens de peu de foi réalisent que Dieu est au début et à la fin de tout, y compris entre la poire et le fromage et dans les toilettes ! Quoi de plus naturel donc, que de faire exploser des citernes, d’égorger son employeur, de lancer sa voiture sur des piétons, de planter des couteaux dans les ventres. D’ailleurs, il n’y a pas grands risques puisqu’à chaque fois, grâce à Dieu, les médias expliquent au bon peuple que ce ne peuvent être que des actes de « déséquilibré » ou d’homme en dépression psychologique.

Rendez-vous compte, certains comme à Riposte Laïque pensent que si Dieu donne à profusion les soins, la nourriture, le logis, les hôpitaux, les routes, les voitures, le confort en général dans les pays européens, pourquoi ne le fait-il pas en tout premier lieu dans des pays où la population croit massivement en lui ?

Pour ma part, j’ai bien une réponse à donner à ces croyants « débiles de Dieu » !
A mon humble avis d’agnostique, je pense que ce dieu issu du Moyen-Orient est consterné par l’avarice des magnats du pétrole qui laissent crever les pays voisins, qui préfèrent  investir dans l’édition d’un livre incohérent en millions d’exemplaires plutôt que dans l’agriculture, l’industrie, le savoir, la science, l’amour et le bonheur des peuples. J’en veux pour preuve qu’aucun de ces pays ne s’est porté candidat pour recueillir tous ces réfugiés en souffrance qui ont tout de même trouvé chacun, quelques milliers d’euros pour prendre un bateau et se retrouver à Lampédusa.

Je vous le dis, ce dieu est effaré par cette volonté mortifère alors qu’il est réputé être un créateur. Ces bestioles humaines ne sont pas sa progéniture, ce ne peut-être qu’une défiance, un défaut dans la chaîne de transmission. Il y a là, un prophète qui s’est planté, à la manière d’un virus dans cette chaîne du savoir religieux. Ou, comme le pense Aldo Stérone, une confiscation d’un savoir au service de l’intérêt politique du pouvoir. La question est, pourquoi ces croyants ne s’en rendent-ils pas compte?

Si j’étais Dieu, je fuirais ces contrées où la folie humaine, la soif de pouvoir, la haine, le désir de l’argent, ajoutés à la bêtise profonde, sont des exemples d’un infini insondable.

Si j’étais Dieu, je préférerais côtoyer des femmes et des hommes à la recherche du bonheur, de la satisfaction collective et individuelle, de l’amour, de la beauté plutôt que de veiller sur des femmes et des hommes incapables de prendre une décision, pensant qu’elle serait contraire à mes désirs et ne rêvent que de mourir pour me rejoindre. Qu’est-ce qu’un dieu peut bien faire avec un troupeau de croyants trop lâches pour affronter la vie et ses aléas et incapables de créer, d’aimer et de vivre en bonne intelligence.

Si j’étais Dieu, je me demanderais que faire avec un troupeau de croyants qui m’auront révélé qu’il sont incapables d’assumer les quelques années de vie sur terre, en la rendant la plus agréable possible pour leurs progénitures, et en me remerciant de leur avoir donné cette chance merveilleuse de vivre sur cette belle planète.

Si j’étais Dieu, au fond, je me dirais « Pour qui me prennent-ils ces connards d’enfoirés ?

Mais voilà que ces « fous de dieu » affirment que tout ce pour quoi ils sont venus en Europe, ne peut-être que la volonté de leur dieu. Schizophrénie, autres maladies mentales ? Folie religieuse ? Incapacité d’adaptation ?  Qu’importe, nous voilà désormais par la volonté de nos dirigeants européens aux prises avec des tarés dangereux pour notre société millénaire ! C’est au nom de cette folie que les pouvoirs politiques français agressent Riposte Laïque. Folie contagieuse? Hypocrisie? Non, plutôt des intérêts bien compris entres les différents pouvoirs et les monarchies d’au delà ?

Certes, tous ces croyants ne partagent pas les débilités de leurs frères en religion. Mais l’histoire nous enseigne que ce ne sont pas les majorités qui font l’histoire et surtout pas les majorités pacifiques comme nous l’a expliqué Brigitte Gabriel dans cette célèbre vidéo.

Où devrait nous conduire cette folie ? Selon que nous soyons optimistes ou pessimistes, elle ne peut que nous conduire vers des changements radicaux. Lesquels ? Des livres nous décrivent des adaptations à la manière de Houellebecq dans « Soumission », d’autres nous décrivent une guerre ethnique et certains, des conflits géographiques de type libanais.

De toutes les façons, si nos dirigeants ne changent rien avant 20 ans, nous ne pourrons pas sauver grand-chose de notre modèle ancestral et nos femmes, nos filles, nos modes de vie, nos libertés essentielles comme de croire ou de ne pas croire,  n’auront plus grand-chose à voir avec ceux d’hier. Nos photos de famille présenteront des aspects insolites, des images de vie et d’habitudes curieuses et oubliées, des souvenirs d’un passé révolu. Il restera nos larmes et la nostalgie.

La question est: quel est le degré d’indifférence ou d’intérêt de notre jeunesse qui a aujourd’hui le nez bloqué sur son smartphone ? Que fera-t-elle demain ?

Gérard Brazon (Le blog)

0 0 votes
Évaluation de l'article
46 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank