ARRÊTONS D’ARMER L’UKRAINE ! (Éric de Verdelhan)

« …Nous vous demandons instamment de vouloir bien mettre fin au transfert d’armes à l’Ukraine et de respecter stricto sensu les règles imposées par les décisions de l’Union interdisant de fournir des armes à un pays belligérant sans être en situation d’en assumer le contrôle et l’usage légal. Ne pas accéder à notre requête serait perçu comme une volonté de mettre notre pays dans une situation visant à l’amener à participer à une guerre dont le peuple ne veut pas… »

(Colonel Daniel Péré, lettre à Emmanuel Macron du 10 mai 2022 (1))

 

 

Beaucoup de gens – dont je fais partie – s’inquiètent de la montée des périls depuis que la Russie a lancé son offensive contre l’Ukraine. Biden et L’OTAN sont capables de nous entrainer dans une Troisième Guerre Mondiale alors que le simple fait que l’Ukraine ne soit pas dans l’OTAN (et dans l’UE) aurait dû nous imposer une bienveillante neutralité en ne nous mêlant  pas à ce conflit.

Il importe peu de savoir si Poutine est un fou furieux et l’Ukraine un état nazi ou mafieux.

Certaines bonnes âmes s’indignent que Vladimir Poutine soit allé envahir l’Ukraine, d’autres  leur rétorquent, à juste titre, que, depuis 2014, les nazillons du régiment Azov massacrent les pro-russes dans le Donbass. Les uns et les autres disent vrai, mais était-ce une raison pour nous mêler de cette affaire ? Et qu’on ne vienne surtout pas m’invoquer le « droit d’ingérence humanitaire » qui est une invention de Bernard Kouchner, car nous savons qu’il est à géométrie variable.  

Cessons notre sentimentalité à l’eau-de-rose et nos trémolos de vierges outragées.
Voyons, d’abord et avant tout, NOS intérêts et ceux de l’Europe ; faisons enfin de la realpolitik.

Et puis, posons-nous la question de savoir si ce que fait Emmanuel Macron – au nom de la France – est censé, logique, réfléchi ou tout simplement légal

On peut, tout d’abord, s’étonner de la décision de Bercy d’amputer le budget de la Défense pour financer l’accueil des réfugiés ukrainiens. Il va sans dire que je ne conteste pas le fait d’accueillir des réfugiés ukrainiens. Nous recevons chaque année des milliers de migrants venus principalement du Maghreb ou d’Afrique Noire (et qui sont rarement des réfugiés politiques), il est donc normal de recevoir des Ukrainiens qui aspirent à rentrer chez eux à la fin de la guerre. Mais il est hautement condamnable de mélanger les genres dans l’usage des budgets. Depuis des années, l’Armée sert de « variable d’ajustement » budgétaire, ce n’est pas normal !

Emmanuel Macron a fait croire aux Français que cette pratique allait cesser et que le budget de la Défense serait « sanctuarisé ». De qui se moque-t-il ? Une fois de plus, il a menti !

Pour rassurer l’Armée, on lui dit que cette réduction sera temporaire et qu’elle entre dans le cadre de la « solidarité gouvernementale ». Il me semble que cette solidarité devrait  être appliquée en priorité à des ministères moins importants en temps de (quasi) guerre : La fonction publique, l’écologie, la culture, la condition féminine, etc… pourraient faire un effort  budgétaire sans que cela remette en cause la sécurité du pays. Cette amputation aura des répercussions très importantes puisque la Défense va devoir supprimer 340 millions d’euros.

En 2017, le général Pierre de Villiers a démissionné car il ne voulait pas accepter, et encore moins cautionner, la baisse récurrente du budget de la Défense. Ses deux successeurs s’inclinent servilement devant le pouvoir alors qu’ils auraient dû refuser cette coupe sombre qui est suicidaire sachant que le conflit Russie/Ukraine peut dégénérer plus vite que prévu.

Deuxième sujet de préoccupations : la baisse des effectifs. Notre Armée devait augmenter ses effectifs de 300 postes en 2021 (ce qui est très peu !). Mais en réalité les effectifs ont baissé de 485 postes, ce qui débouche sur un déficit réel de 785 postes. Le ministère affirme que ce retard sera rattrapé en 2022 mais personne n’est dupe ; c’est totalement irréaliste !

Alors, pourquoi  les recrutements sont-ils inférieurs aux prévisions ?

Les raisons en sont multiples : rémunérations trop faibles au regard des risques encourus, manque de reconnaissance, peu d’intérêt des missions « sentinelles » qui sont des tâches de gardiens de la Paix, mépris de la population (et de nombreux élus) envers l’Armée, etc…

J’en veux pour preuve le fait que, dans n’importe quel autre pays, l’amputation des budgets militaires aurait provoqué une indignation, une levée de bouclier, d’une majorité d’élus, tous bords confondus.  Chez nous, en France, RIEN : Nada ! Que dalle !  

Ne nous attardons pas sur la vétusté de notre matériel, tant il y aurait à dire (2). Nos soldats en Opex paient souvent de leurs propres deniers leurs gilets pare-balles. Les jeunes – on peut les comprendre – n’ont plus confiance dans une Armée aussi mal équipée.

Comme dans l’Armée mexicaine, on les nomme rapidement caporaux-chefs, juste pour ne pas augmenter les soldes, mais le soldat doit se débrouiller, avec « sa b…. et son couteau » et il n’est pas certain qu’on lui fournisse le couteau.

En 2022,  l’Armée devrait, en théorie, recruter 27 000 soldats. Ce ne sera pas le cas pour une raison toute simple : le niveau moyen est trop  faible. L’Education dite « Nationale » (on se demande bien pourquoi ?) ne remplit plus son rôle : elle formate les esprits (aux droits de l’homme, à la diversité, ou à l’écologie) mais elle n’apprend plus les fondamentaux : lire, écrire, compter, réfléchir pas soi-même, refuser les idées prémâchées, etc…
A ce propos, la récente nomination du nouveau ministre, Pap N’diaye, indigéniste et racialiste, est encore une provocation de Macron qui, décidément, n’aime pas le « mâle blanc » (ou, si vous préférez, le « Gaulois réfractaire »).

Enfin, un troisième point est plus préoccupant que les deux précédents : le transfert massif d’armes modernes à l’Ukraine, des armes dont nous aurions besoin.

J’ai fait du droit dans ma jeunesse (et durant toute ma carrière). Je sais lire un texte législatif et le comprendre or, dans la « Politique Etrangère et de Sécurité Commune » (PESC) et la « Politique de Sécurité de Défense Commune » (PSDC) on constate des divergences.

Dans la position commune du Conseil on peut lire : « Les états membres reconnaissent la responsabilité particulière qui incombe aux États exportateurs de technologie et d’équipement militaire » et « Les États membres sont déterminés à empêcher les exportations de technologie et d’équipements militaires qui pourraient être utilisés à des fins de répression interne ou d’agression internationale, ou contribuer à l’instabilité régionale. ».
C’est la situation actuelle, non ?

Par ailleurs, le texte énonça nt les critères à respecter pour l’exportation d’armement, dit entre autres : « situation intérieure dans le pays de destination finale (existence de tensions ou de conflits armés). » et « préservation de la paix, de la sécurité et de la stabilité régionales ».

En quoi préservons-nous la paix ? En entretenant et en alimentant la guerre ?

Ajoutons un autre critère : « Le comportement du pays acheteur à l’égard de la communauté internationale, et notamment son attitude envers le terrorisme, la nature de ses alliances et le respect du droit international… est un élément essentiel dans le cadre de la préservation de la paix ».

Un petit dernier, avant de conclure : « L’existence d’un risque de détournement de la technologie ou des équipements militaires dans le pays acheteur ou de réexportation de ceux-ci dans des conditions non souhaitées est une base non négociable dans la vente d’armement. »

De surcroît, la situation en Ukraine n’offre absolument pas les garanties nécessaires pour que de l’armement lui soit livré. Il nous est impossible d’assurer le contrôle, l’évaluation et le suivi de l’utilisation de l’armement que nous fournissons (massivement semble-t-il).

En résumé, et pour faire court : Macron affaiblit notre Armée et, à la remorque de Biden, il est prêt à engager la France dans un conflit  dont nous ne voulons pas.

De nombreux militaires, plus qualifiés que moi, pensent que l’amputation du budget de la Défense est une volonté délibérée : en fait, on ne veut plus assurer nous-mêmes notre Défense.

Pour retrouver une armée digne de notre nation, la solution « low cost » serait de rétablir la conscription pour incorporer des jeunes ayant un bon niveau, mais il est assez peu probable que les Français, habitués à voir des professionnels se faire tuer au combat, supportent l’idée de voir mourir des « p’tits gars du contingent » comme en Algérie.
Le Français a encore un vieux fond antimilitariste.

En ce qui concerne le transfert d’armement, à ce jour, il est parfaitement illégal et contraire aux textes de l’Union qui régissent la vente d’armes à des pays belligérants.

Une fois de plus, Macron fait ce qu’il veut quand il veut. Non content d’être le « maître des horloges », il entend être « le maître des canons » : Jupiter se prend pour Mars, le dieu de la guerre.

A-t-il été réélu pour ça ? Pour ma part, n’ayant jamais voté pour lui, j’ose espérer que non. 

Mais je ne perds pas de vue qu’il est d’abord le gugusse, la marionnette, le pantin, du Nouvel Ordre Mondial et qu’en réalité, il ne maîtrise strictement RIEN !

Eric de Verdelhan

1)- Le colonel Péré est président de la « Fédération des Opex de France ». C’est sa lettre à Macron, remarquablement étayée, qui m’a inspiré ce « coup de gueule » de simple vulgarisation.

2)- J’ai appris récemment, par hasard, que l’avion Transall sur lequel j’ai été breveté parachutiste en mai 1970, venait d’être retiré du service… plus d’un demi-siècle après sa mise en service.

24 mai 2022

 

 

 

 

blank

 1,489 total views,  5 views today

5 10 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

11 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
PAUTEHEA Darling
PAUTEHEA Darling
8 juin 2022 21 h 33 min

Je pense que POUTINE sait pertinemment que le Peuple Français est contre la politique mortifère du petit MINUS, et que les élections ont été truquées!!
Notre Armée est dans un triste état, et ce n’est vraiment pas la faute de ses Généraux, on est gouverné par des incapables, incompétents,et SATANISTES!!
Pouahhh!!

grougnach
grougnach
6 juin 2022 10 h 21 min

Nous devons rester neutres dans cette affaire!

joseph schroetter
joseph schroetter
6 juin 2022 7 h 37 min

une pétition devrait être mise en place

Marjan MONTI
Marjan MONTI
28 mai 2022 10 h 11 min

Macron … chef de guerre ? Laissez-moi rire doucement ! il n’a même pas fait son service et il s’en glorifie ! Si j’étais vulgaire, je dirai : aux ch…. l’artiste ! Et ce n’est pas avec le gouvernement qu’il vient de réunir autour de lui que les choses vont s’arranger ! Mais il faudra bien qu’il paye un jour l’addition !

Claude Roland
Claude Roland
30 mai 2022 10 h 30 min
Répondre à  Marjan MONTI

J’aimerais voir ça mais la majorité des Français sont des fuites et la justice est corrompu jusqu’à l’os en faveur du pouvoir et de la gauche. On peut donc rêver. Micron dort sur ses 2 oreilles.

Wartel
Wartel
27 mai 2022 7 h 02 min

magnifique Transall ..avion de conception franco allemande , l’avion est allemand , la peinture est française comme nous l’expliquaient les moniteurs moqueurs de l’ETAP en 1974

Zglb
Zglb
25 mai 2022 10 h 01 min

Le contingent ? Zelensky a eu la même idée, ses conscrits ne tiennent pas 10 minutes face aux troupes d’assaut russes, ils refusent de marcher, se débandent, se rendent ou sont exterminés. Quant aux armes sophistiquées « occidentales », souvent elles ne fonctionnent pas, souvent elles tombent entre les mains des troupes russes et le plus souvent les conscrits ukrainiens ne savent pas s’en servir.

LAETHEM
LAETHEM
6 juin 2022 8 h 32 min
Répondre à  Zglb

Sans blague ?

Halter
Halter
25 mai 2022 6 h 01 min

Et j’espère que c’est ce que la plupart des Français jugent
Encore une fois les américains voudraient nous engager dans une guerre et s en défendre ensuite Pour nous laisser nous y noyer

Phil2
Phil2
25 mai 2022 3 h 33 min

”engager la France dans un conflit  dont nous ne voulons pas.”
Tout est dit et bien dit ! Très bon article, merci !

anomyme
anomyme
1 juin 2022 19 h 05 min
Répondre à  Phil2

il est un peu tard ! fallait pas les aider c’est se mettre à dos la russie ! !ils l’aurons cherché qu’ils se plaignent pas apres car la russie va largement deborder de l’ukraine ,c’est que un début . la russie est le plus fort,

11
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank