LE TROTSKISME AUSSI, C’EST UNE « CHANCE POUR LA FRANCE » ? (par Maurice D.)

Les liens qui unissent l’extrême gauche, la franc-maçonnerie et le parti socialiste ne sont pas faciles à démêler.

Pourtant il existe un fil d’Ariane qui les relie beaucoup plus étroitement qu’on ne l’imagine : le TROTSKISME.

Tout simplement parce que les trotskistes ont une méthode efficace de parasitage, « l’entrisme », qui consiste à devenir crypto-socialiste, crypto-franc-maçon, crypto-musulman, crypto-syndicaliste*, etc. Des taupes en quelque sorte, pour entrer dans les organisations et en prendre le contrôle de l’intérieur. Il leur a permis de placer leurs pions jusque dans la tête de chacune de ces institutions, moins pour les contrôler, que pour les détruire ou les orienter dans le sens qu’il souhaite conformément à sa doctrine, ce qu’il réussit à merveille sans que les parasités s’en doutent, et cela dure depuis plus d’un siècle. Un vrai cancer, lent mais efficace.

Lev Davidovitch Bronstein, était l’enfant d’une riche famille de propriétaires terriens du Sud de l’Ukraine russe, protégés du tsar, possédant des domestiques et des esclaves chrétiens !

220px-Leon_Trotsky_parents_house_in_Kherson_city,_Ukraine02
La maison de naissance de Leon Trotski, mal entretenue, mais toujours habitée

Son père, riche mais illettré ayant besoin d’un comptable envoya Lev (Léon) faire des études à l’école protestante d’Odessa où il devint membre du Parti Social-démocrate de Russie. Il y prit « le blaze » (dans le jargon trotskiste) de « Léon Trotski » quand l’antisémitisme des bolcheviks commença à se manifester au grand jour par des assassinats, des exterminations et des déportations.

Avec Lénine rencontré à Londres en 1900, il a été le grand organisateur de la Révolution d’octobre, puis a créé l’Armée Rouge et poussé le régime bolchevik à la pratique quotidienne de la terreur, à la manière de Robespierre.

Devenu opposant de gauche à Staline dont il connaissait le passé d’assassin-voleur et surtout d’agent salarié de l’Okrana, la police politique du tsar, il a du fuir l’URSS en 1929, abandonnant ses deux femmes car il était bigame. Il a fini par se réfugier au Mexique en 1940, où il a été assassiné sur ordre de Staline avec la même méthode que Staline utilisait quand il n’était qu’une jeune mafieux géorgien chef d’une bande de tueurs-racketeurs : un piolet emballé dans un vêtement, le plus souvent un veston.

Pendant son exil, il a organisé des réseaux très structurés en cellules d’une dizaine de membres ne se connaissant pas les unes les autres, le chef de cellule étant le seul à connaître le niveau supérieur, et ainsi jusqu’à la tête.

En France, le trotskisme s’est vraiment structuré après la Quatrième Internationale de 1938 avec Fred Zeller, franc-maçon du Grand Orient de France dont il est devenu le Grand Maître en 1971. Zeller appartenait à la loge La Libre Pensée, créée en 1905, une loge socialiste de gauche, et même bolchevique dans les années 20.

Les-deux-qui-font-interdire-les-crèches1-500x333
Ces deux cocos sont membres de la Libre pensée (écriteau sur la porte).
Ce sont eux qui animent et organisent actuellement le mouvement pour
l’éradication d’Eric Zemmour.

Zeller avait été le secrétaire de Trotski et membre des Jeunesses Socialistes Révolutionnaires où il forma Pierre Boussel-Grinberg, un juif dont le blaze était « Pierre Lambert ». Il a créé le mouvement trotskiste-lambertiste dont Lionel Jospin (blaze : « Michel »), est membre, ainsi que Jean-Christophe Cambadélis à qui vous ferez plaisir en l’appelant en public par son blaze « Kostas ».

Jospin a été formé par Boris Fraenkel, lui-même l’ayant été par Wilhelm Reich, deux autres juifs. Jean-Claude Mailly de F.O. a été formé directement par Lambert.

Pierre Lambert a créé en 1965 l’Organisation Communiste Internationaliste, qui a évolué en Parti Communiste Internationaliste, puis en Parti des Travailleurs dont une filiale existe toujours en Nouvelle-Calédonie avec un milliardaire canaque à sa tête…

images
Milliardaire, homme politique, syndicaliste, patron d’entreprises d’acconage et de transport maritime, ami de José Bové et de Besancenot

…puis en Parti Ouvrier Indépendant, puis en Nouveau Parti Anticapitaliste, via la Ligue Communiste Révolutionnaire d’Alain Krivine, qui a formé son gendre Besancenot, LCR étant issue, elle aussi du trotskisme. Aujourd’hui, c’est Daniel Gluckstein dont je vous laisse deviner l’origine religieuse qui dirige le trotskisme en France.

article_CPS.HYE78.160108134524.photo00.photo.default-512x363
Pierre Lambert

daniel-gluckstein-congrc3a8s

Daniel Gluckstein

Lambert s’était spécialisé dans l’entrisme des organisations syndicales. Dès 1945, avec des fonds de la CIA qu’il avait convaincue de sa capacité à détruire le Parti Communiste Français (à l’époque largement financé par le KGB via la Banque de l’Europe du Nord), il a poussé la CGT à la scission, qui s’est produite en 1947 avec la création de CGT-FO.

Puis FO s’est séparée de la CGT, Lambert passant à la seconde phase du plan : détruire – en l’asséchant – un PCF devenu « bourgeois » par son alliance électorale avec le PS. La CIA finançait FO et les trotskistes par l’entremise de la mafia italo-américaine qui contrôlait la très puissante et très riche American Federation of Labour.

En fait, dans l’organisation internationale trotskiste qui contrôle la franc-maçonnerie et le PS, on pourrait rajouter les syndicats, les mafias et la branche gauchiste du sionisme international.

L’antisoviétisme était avant la guerre de 39-45 le moteur de l’action trotskiste. Depuis, c’est l’anticommunisme qui les motive. De 1939 à 1941, le Parti Communiste étant l’allié des nazis, les trotskistes ont été dans une forme de résistance passive et pacifiste assez curieuse, incarnée par Louis Jospin, le père de Lionel.

Mais après la rupture du pacte germano-soviétique, ils ont repris la lutte contre l’URSS stalinienne en devenant ultra-collaborationnistes avec le Mouvement Social Révolutionnaire des deux Eugène, Deloncle et Schueller, travaillant avec la police de Vichy, dénonçant aux nazis les militants communistes entrés dans la Résistance et autres joyeusetés.

Après la guerre ils se sont consacrés à F.O et au noyautage des organismes sociaux, notamment la Sécurité Sociale, et des organisations étudiantes comme l’UNEF.

Dans les années 1950, Pierre Lambert a entrepris le noyautage du PS en y faisant entrer l’ultra sectaire Lionel Jospin, à la grande joie de Mitterrand qui se réjouissait d’avoir converti, croyait-il, ce membre de l’Organisation Communiste Internationaliste.

Les instructions de Lambert à Jospin étaient de couler le PC en se servant de Mitterrand et du PS, puis, ensuite, le PS, « parti bourgeois ».

La première partie du plan a été réussie, la seconde un peu moins, Jospin ayant pris goût au pouvoir, à la fortune (volée aux Français par l’impôt) et aux privilèges que le PS apporte à ses dirigeants.

Dans les films où la mafia tient un rôle important, il y a toujours une scène d’enterrement d’un parrain où les services de police envoient des espions car ils savent que tous les dirigeants de la mafia seront présents.
Les enterrements de Pierre Lambert mort le 16 janvier 2008, et Marc Blondel, mort le 16 mars 2014 ont donné lieu à ce genre de scène.

Etaient présents à celui de Lambert : Jean-Claude Mailly actuellement à la tête de FO, qui signe son trotskisme de ses petites lunettes rondes à la Trotski, André Bergeron et Marc Blondel, mais aussi Jean-Luc Mélenchon, lui aussi « entrismé » au PS en venant directement de l’Organisation Communiste Internationaliste de Lambert. Lionel Jospin avait préféré s’abstenir mais pas le chanteur Francis Lalanne !
La Libre Pensée et le Grand Orient de France étaient également représentés.

À celui de Blondel, il y eut évidemment son successeur à FO Jean-Claude Mailly pour recevoir les condoléances de tous les couillons qui se croient hors de portée des tentacules de la pieuvre trotskiste.
Jean-Marc Ayrault, qui était encore à Matignon pour quelques jours, salua « cette grande figure du monde syndical et social français« .
Michel Sapin, à l’époque ministre du Travail, et Martine Aubry déclarèrent leur admiration pour l’homme et le syndicaliste.
Même François Fillon se fendit de quelques mots, parlant d’un « homme authentique, à la fois impérieux et jovial« .
Quant à François Hollande, il ne pouvait pas faire moins, citant « l’un des grands acteurs du syndicalisme français » et un « homme de principes et de valeurs qui croyait en la République sociale » (les citations sont tirées du Point).

La Libre Pensée sortit une de ces condoléances typiques du verbiage et de la pensée ampoulés des francs-maçons : « La Fédération nationale de la Libre Pensée a appris la triste nouvelle : notre Président Marc Blondel est décédé, il est passé à l’Orient éternel« .

Unknown

Disons quand même que le secrétaire général de FO Marc Blondel, en public avec des bretelles prolos et une écharpe rouge à la Christophe Barbier (dont les racines trotskistes me paraissent évidentes), menait grand train de vie, ne fumait que des Cohibas à 35 € pièce et roulait avec son chauffeur, son secrétaire et son garde du corps, en 607 de fonction non déclarée au fisc, aimablement financée par les contribuables parisiens via la Mairie de Paris.

Encore un abus de bien social sur lequel il pourrait être intéressant d’ouvrir une enquête fiscale, non ?

C’est au trotskisme international et à ses auxiliaires, le Grand Orient de France et La Libre Pensée, que l’on doit l’actuelle vague d’athéisme militant furieusement anti-catho. Ils espèrent détruire l’Eglise catholique en se servant de l’islam qu’ils ont commencé à noyauter en y faisant de l’entrisme comme ils ont toujours su le faire.

Cela dit, en guerre permanente entre eux, les communistes de la CGT et les trotskistes de FO savent se retrouver quand il s’agit de saboter les reformes entreprises par la droite, que ce soit celle de la Sécu que voulait Juppé ou celles que tenta Sarkozy, mais aussi celles du « gros bourge » (son blaze chez les trotskistes) Hollande.

Hollande étant un incapable au mains liées par la franc-maçonnerie et la French & American Foundation, il faudra attendre le prochain président pour entamer de vraies réformes de fond. Ce ne sera possible qu’après avoir réformé le statut syndical pour asphyxier juridiquement et financièrement CGT et FO et permettre l’émergence et le financement de nouveaux syndicats réellement soucieux de l’amélioration du sort des ouvriers et des employés : suppression du 1 %-CGT sur les factures EDF ; arrêt du financement des syndicats par la Formation professionnelle, les organismes sociaux et les ministères ; arrêt des subventions, financement autorisé seulement par les cotisations en les exonérant de taxes et cotisations sociales et en en autorisant leur déduction totale de l’impôt sur le revenu.

Exiger aussi que les dirigeants des syndicats démissionnent de la fonction publique, tous les dirigeants actuels étant payés comme des fonctionnaires par l’argent des contribuables.

Le trotskisme cessera d’être un organisme international tentaculaire dès qu’il cessera d’être irrigué par l’argent des impôts, il redeviendra alors la petite secte marxiste qu’il n’aurait jamais du cesser d’être.

« Trotskiste un jour, trotskiste toujours« , ont l’habitude de dire les connaisseurs de ce milieu très mafieux auquel appartiennent beaucoup de dirigeants de la gauche, de Besancenot à Cambadelis en passant par Mélenchon. Les trotskistes se recrutent surtout à l’Education nationale, elle aussi à réformer de fond en comble.

Cela dit, tout ne va pas bien dans la secte trotskiste : pour les vieux militants laïcards l’islam est plus dangereux que le catholicisme qui a perdu beaucoup de son influence sur la société. Les trotskistes islamophiles (Besancenot par exemple) ont trouvé pour le moment le moyen de les neutraliser avec la menace d’accusation d’islamophobie.

Et l’émergence en France d’une société musulmane ouvertement antiféministe et raciste qui envisage sans arrière-pensées l’extermination de « cent à deux cent millions » de personnes aussi bien chiites qu’occidentaux pour assurer le califat de Lisbonne à Delhi ne rassure ni les vraies féministes (dont j’exclue Najat Belkacem, les Femen et Caroline Fourest), ni les humanistes du mouvement trotskiste.

Un bon résumé en a été fait en 2011 par Henri Blaquières, chef de la délégation trotskiste du Lot-et-Garonne : « Il est très difficile de faire entendre sa voix au niveau national. Nous nous sommes hérissés, entre autres, sur une prise de position concernant le port du voile intégral. Sur le journal national de la Fédération, il est écrit que la loi sur le voile intégral est raciste et xénophobe. Les féministes sautent au plafond quand ils entendent ça« .

Marc Blondel en personne dut se déplacer… « pour annoncer la création d’une nouvelle fédération départementale, loyaliste celle-là, obéissant aveuglément à la direction et s’alignant sur la ligne trotsko-socialo-maçonnique en place prêchant ouvertement un “multiculturalisme” systématique. Car la direction de La Libre Pensée, acquise aux manœuvres du PSF en tant qu’un de ses réseaux, est devenue très sensible aux charmes du monothéisme, pourvu qu’il vienne des banlieues » (Tyler Durden, alias Boris Le Lay, Breizh atao, « journal de l’état national breton » sic !).

Mais Blondel ne trouva dans le Lot-et-Garonne que cinq personnes d’accord pour être des godillots loyalistes, un peu court pour une fédération départementale !

L’islam sera-t-il finalement le ferment diviseur du trotskisme ?

* crypto vient du grec kruptos, caché

Maurice D.

cropped-minurne-300x78.png

0 0 votes
Évaluation de l'article
40 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank