EDITO 691 : LA FIN DES RESTOS DU COEUR ? (Henri Maurel)

Coluche fonde en 1985 Les Restos du Cœur, association reconnue d’utilité publique, avec l’objet suivant : « Les Restos ont pour but d’aider et d’apporter une assistance bénévole aux personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire, par l’accès à des repas gratuits, et par la participation à leur insertion sociale et économique ainsi qu’à toute action contre la pauvreté sous toutes ses formes ».

Cette action est en lien mémoriel avec celle de l’Abbé Pierre qui, en plein hiver 1954, au micro de Radio Luxembourg, suppliait les Français d’ouvrir leurs portes aux sans-logis pour les protéger du froid.

Avec 30 ans d’écart ces deux appels à la solidarité devaient faire face à une crise ponctuelle en attendant que les Pouvoirs Publics trouvent une solution à la crise.

Il est intéressant de noter que la terrible crise du logement due aux destructions de la 2ème Guerre Mondiale, se déroule au milieu des “Trente Glorieuses”, à une époque où, pendant la IVème  République et au début de la Vème, le Gouvernement dirige la France dans le cadre du “Plan”. C’est à dire que l’Économie Nationale est inspirée et dirigée par la volonté politique et non par le “Marché”.

C’est pourquoi l’énorme effort national d’aménagement du Territoire (création des Villes Nouvelles,…), des infrastructures et la construction massive de logements sociaux, résoudront en grande partie les besoins de logement de la population.

De plus, la volonté politique d’indépendance nationale fait que nos usines tournent à fond et que nous connaissons, à cette époque, le plein emploi, entraînant une élévation du niveau de vie.

A contrario, lorsque Coluche intervient en 1985, nous sommes, déjà depuis 10 ans, dans les “Quarante Pouilleuses”. Après la cassure de “Mai 68” “Métro, Boulot, Dodo, Sous les pavés la plage”…, arrive Giscard d’Estaing, mondialiste et ultra libéral. Il annonce, en 1976 “On n’a pas de pétrole mais on a des idées”. Malheureusement comme pour ses successeurs, elles ne seront pas bonnes. Puis Mitterrand applique ensuite exactement le contraire du Programme Commun en basculant dans le libéralisme.

Nous connaissons la suite : 40 années de désindustrialisation, de mondialisation, de pertes d’emplois qualifiés donc rémunérateurs, de réduction du temps de travail, donc de compétitivité, de baisse de pouvoir d’achat et de lente clochardisation de la classe ouvrière.

Sans oublier le choix irresponsable de Giscard et Chirac autorisant le Regroupement Familial, au moment du démarrage de la robotisation, qui entraîne depuis 40 ans, tous les ans, l’arrivée de 300 à 400 000 personnes de plus, qu’il faut nourrir….

Si Coluche revenait, il aurait, probablement, honte de nos hommes politiques qui ont renoncé à diriger eux mêmes leur Pays, en laissant le “Marché et la Mondialisation”, c’est à dire la loi du plus fort, le faire à leur place.

Pendant ces 40 dernières années la pauvreté, voire la précarité, la misère et la faim, ont lentement augmenté.

La situation est pire aujourd’hui qu’en 1985 !!!!

Qu’ont fait nos Présidents successifs ? Ils sont responsables de cette situation et coupables de ne pas avoir agi alors qu’ils ont réclamé les rênes du Pouvoir afin d’être élus.

Devront-ils rendre des comptes, un jour ??? 

Henri Maurel
Souverainiste

14/9/2023 

5 Commentaires

  1. C’est Giscard qui en effet à ouvert le bal de la destruction de la France pour en faire une province pouilleuse de l’UE. Mais il est mort paisiblement sans avoir été poursuivi de la vindicte d’un peuple d’endormis proprement anesthésiés. Et cela même encourage les suivants qui pensent que, comme lui, on ne leur fera aucun mal. Hé oui, les moutons ne mordent pas !!!

    Actuellement, Micron se pavane car il sait qu’il est intouchable et sera probablement intouché, contrairement à JFK ou Trump…
    Mais en ce moment il vit une guerre interne entre lui et sa “femme”, Brigitte Macron qui veut lui faire renoncer à un troisième mandat car elle veut se présenter à sa place. Et quand je dis “se présenter”, c’est pour la forme car il y a belle lurette que nos présidents nous sont imposés après trafic des votes au ministère de l’intérieur.

    Quand est-ce que les Français vont se réveiller ?!!!

  2. Coluche était probablement un mec d’extrême gauche et aujourd’hui il y a de fortes probabilités qu’on le trouverai aux côtés de méchancon.
    Dites-moi que je me gourre.

    Les Restos du cœur sont une institution absolument nécessaire aux gens dans la difficulté, c’est indiscutable. Mais y aller voir ou donner un coup de main vous éclaire vite sur les abus manifestes de certaines populations qu’y s’y présentent. Un peu comme la CAF …

    • Je ne pense pas que Coluche serait du côté de Mélenchon-Pol Pot. Il se moquait déjà de tous les partis politiques à juste titre. Il était un peu précurseur de l’idée de Simone Veil qui a écrit “Note sur la suppression générale des partis politiques”.

      Coluche avait une vision juste et fort à propos de la vie socio-économique. Il faisait réfléchir les gens et les éveillaient. Mais il dérangeait beaucoup de telle façon qu’il a été liquidé.

    • Je connais des bénévoles qui continuent à y intervenir, mais qui sont écœurés de l’attitude de certaines catégories de bénéficiaires. Ils continuent pour ne pas abandonner les autres et peut-être aussi faute d’avoir trouvé d’autres associations aussi solides : les Restau du coeur ont été fortement soutenus par le monde de la musique, de la chanson et des media.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.