L’ISLAMISME AU SECOURS DU SOCIALISME (par Maurice D.)

 

Après avoir copié pendant deux ans son mentor François Mitterrand, François II de Hollande s’est trouvé un nouveau modèle à plagier, et devinez qui ?
Georges Deubeuliou Bush !

Souvenez-vous du 11 septembre, G.W.B. est mal dans les sondages depuis plusieurs semaines, arrive le miracle : 3 000 morts dans les tours jumelles du World Trade Center, et on retrouve dans les cendres et les poutrelles tordues, au milieu des corps calcinés, le passeport à peine roussi d’un arabo-américain qui signe le crime, le djihad.

2641440-3728969

Georges W. Bush a de bons conseillers en communication, ils lui font entrevoir une réélection assurée dans le fauteuil du premier étage de la Maison blanche s’il sait exploiter le carnage. L’Amérique est en danger ! Sus aux Arabes ! Pas tous quand même, pas les wahhabites (de dromadaires)*, pourtant les plus fondamentalistes des musulmans, seulement les vilains d’Al-Qaïda et leur chef l’horrible Bin Laden, et aussi ces chefs d’État autoritaires qui empêchent l’émergence de la démocratie en terre d’islam sous tutelle américaine, Sadam Hussein en premier.

Les U.S.A. partent en guerre, leur caniche Anthony-Charles Blair, dit Tony, leur emboite le pas. Chirac refuse de les suivre et l’ineffable Dodo Galouzeau de Villepin prononce à l’Assemblée de l’ONU un très beau discours, le seul très beau discours de sa courte carrière, mais qui lui vaudra de rester dans la postérité si le prochain ministre de l’Education nationale veut bien le faire lire, déclamer et commenter dans les écoles de la République.

Aux States, finis la crise et les problèmes économiques, oubliés le chômage et la misère, le racisme anti noirs et anti hispaniques toujours latent des vieux crabes de souche white anglo-saxonne, les profits extravagants des entreprises internationalisées, sus aux terroristes arabes !

Catastrophes, peur, angoisse, les peuples apeurés redeviennent dociles.

En France, Hollande et son équipe ont tout essayé : la chasse aux riches, aux cathos, la chasse aux pollueurs en diésel, aux vieux, aux familles nombreuses de blonds, la chasse aux retraités, aux propriétaires, aux hétéros, aux commerçants, aux artisans et aux entrepreneurs, mais rien n’a empêché Hollande de plonger dans des abîmes d’impopularité, même à gauche.

« 13% des personnes interrogées se déclarent « satisfaites de François Hollande comme président de la République » (1% très satisfaites et 12% plutôt satisfaites) contre 85% qui en sont mécontentes (43% très mécontentes et 42% plutôt mécontentes). 2% ne se prononcent pas« . R.T.L.

Pourtant, les Français ils aiment ça, la chasse, croit-on dans les salons dorés de l’Elysée, pendant deux siècles ils l’ont pratiquée la chasse aux aristos, aux curés, aux prolos, aux ritals, aux fachos, aux boches. C’est vrai, mais ils n’ont pas compris, rue de Solferino, que les Français sont anesthésiés par un demi-siècle de politiquement correct. Pas tous, il reste heureusement pour le socialisme quelques antisémites, quelques racistes, quelques réfractaires à la pensée orwellienne dominante malgré un siècle d’endoctrinement socialo-communiste.

Des esprits indépendants survivent encore, ils ont connu l’effondrement de l’idéologie marxiste en 1989, minée par ses erreurs d’analyse et la terreur qu’elle a imposée aux peuples de l’Est. Ils savent que « le socialisme ça ne marche pas« , comme disait Fidel Castro. Ils ont vu le triomphe du libéralisme dans les pays les plus improbables, la Chine, le Vietnam, la Russie et même en 2010, à Cuba.

« Le modèle socialiste cubain ne marche même plus pour nous » a ajouté Castro (The Atlantic 15 juillet 2010). Mais Rue 89, l’officine de pub du PS, et L’Obs, ces faussaires, ces pauvres cons,  affirment contre toute évidence, « C’est un quiproquo, Castro a voulu dire que le capitalisme ne marche nulle part« . La preuve, Cuba vient de se réouvrir aux USA et à leurs investissements en capital !

Et puis le petit notable de Corrèze apparait aux Français tel qu’il est : trop imbu de lui-même, trop paresseux, trop volage, trop gougnafier (ses femmes le disent), trop incompétent, trop retors, trop indécis, trop inculte, trop parvenu de province monté à Paris. Alors, ils n’en veulent plus : 13 % dans les sondages et personne ne souhaite qu’il se représente en 2017.

Le miracle arrive ! Comme pour Georges Deubeuliou Bush ! Une équipe de nazes fraîchement convertis à l’islam et radicalisés par les salafistes des Buttes Chaumont, puis dans la mosquée de la porte de la Villette, deux franco-algériens nés à Paris, élevés par la fondation Claude Pompidou dans la Corrèze profonde, le département du président, nourris toute leur vie par les impôts des Français de souche, salariés, mariés à des femmes niquabées, et entraînés à l’assassinat dans les camps d’Al Qaïda au Yémen, massacrent la rédaction de Charlie-Hebdo plus, en passant, quelques policiers.

« Allahou akbar, le prophète est vengé » et Hollande sauvé.

images-1

Gaspard Gantzer, le Père joseph, le Pierre Juillet, le Martin Bormann, le Harry Hopkins de l’Elysée, qui a travaillé pour Notre-Dame de Paris et Laurent Fabius, a le coup de génie qui vous propulse aux sommets dans une carrière de technocrate : il attrape le président par la main, lui fait dévaler l’escalier de l’Elysée, le pousse dans une voiture et l’amène sur le lieu du carnage presqu’en même temps que la police et les journalistes. Il lui a appris en cours de route un discours compassionnel si bien torché qu’on le dirait préparé depuis quelques jours, qui propulse à son tour le président au firmament des sondages.

Là-dessus, un autre taré de l’islam, Amédi Coulibaly, une autre « chance pour la France », pro-daesh celui-là, trucide froidement une pauvre et gentille fille antillaise et apprentie flic, plus quelques Juifs qu’il a délibérément cherchés et tués parce qu’ils étaient juifs, dans un supermarché cacher où un malien fraichement immigré, employé modèle et musulman, réussit avec courage à en sauver plusieurs.

Surtout, explique Gantzer à Hollande, ne pas rater pareille opportunité. Le théoricien marxiste Guy Debord l’a écrit dans les années 60 : « Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique. »

C’est un peu du charabia d’intello de gauche, il aurait pu faire plus simple, dire par exemple : « l’Etat socialiste étant incapable de gérer un pays a besoin d’ennemis extérieurs pour occuper le peuple et détourner son esprit de la misère dans la quelle il l’enfonce« . Si un communiste l’a dit, c’est tout bon, pense Hollande, il a l’indispensable caution idéologique, il peut faire comme Georges Deubeuliou, exploiter le crime à son profit, on ne pourra pas le lui reprocher à gauche.

images-3

Guy Debord, en rouge, comme il se doit

85% des Français sont mécontents. Il n’y a pas de résultats, c’est incontestable, ni en économie, ni en sécurité publique, ni en liberté, ni en intégration des peuples immigrés, ni dans l’emploi.

000 - Emploi en Europe

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

En deux ans les socialistes ont achevé la ruine de la France commencée par Mitterrand et Mauroy, poursuivie par Jospin et Aubry.

C’est normal, jamais dans l’histoire les socialistes n’ont réussi à apporter la prospérité et la liberté à un peuple. Il est temps de changer de stratégie pour garder le pouvoir : le terrorisme, et comme les terroristes sont très cons, on va leur donner un coup de pouce.

Prenez le dernier, celui qui a poignardé des soldats à Nice : récidiviste, vols à l’étalage, violences, refus d’obtempérer… jamais en prison mais « bien connu des services de police ». Il prend un aller simple pour la Syrie via la Turquie, l’agence de voyage corse où il a pris son billet le signale à la police, mais on le laisse partir. Les Turcs tiquent sur son billet aller-simple et le réexpédient à Nice. Il sort tranquille de l’aéroport, personne ne lui dit rien, « sa situation n’étant pas judiciarisée » explique Cazeneuve.

C’est seulement quand ils ont tué quelqu’un qu’ils deviennent « judiciarisables » les terroristes ?
On se fout des Français au sommet de l’Etat ?
À quoi sert Vigipirate si on attend que la catastrophe soit arrivée pour intervenir, ça n’est pas fait pour prévenir les attaques, Vigipirate ?
Il n’avait pas le profil, le truand musulman radicalisé Moussa Coulibaly ?

Une bonne part des Français se laisse leurrer, l’État fait tout ce qu’il est possible de faire pour les protéger, Hollande et Valls remontent dans les sondages, le plan fonctionne.

000 - 2015 - 2015

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Grâce au terrorisme et à l’islamisme on va pouvoir restreindre les libertés, fermer les blogs d’opposition, poursuivre les journalises déviants, ouvrir encore plus l’immigration, continuer les conneries en économie, faire entrer plus d’Africains pour remplacer la vieille France moisie « de souche », rouvrir la chasse au ouvrier qui votent FN, les inquisiteurs vont pouvoir y aller Franco, pardon, franco, les Cohen, les Saint-Bricq, les Caron…

Les Français vont mettre au second plan le chômage qui monte toujours aussi vite, la dette qui enfle, l’État qui gonfle, les privilégiés de la politique qui se gavent et gavent leurs copains, l’incompétence notoire des énarques au gouvernement, les impôts qui vont encore augmenter.
Hollande songe à remplacer Valls par Gaspard Gantzer.

000 - Liberté d'expression

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

L’islamisme a sauvé Georges W. Bush, il sauvera François Hollande.

Maurice D.

* C’est ma dernière contribution à « Je suis Charlie », promis.

- MINURNE

0 0 votes
Évaluation de l'article
37 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank