BILDERBERG DIRIGE LA FRANCE : LA DÉMOCRATIE SE MEURT…
(L’Imprécateur)

Le 1er juin, la lise des participants à la 65ème conférence Bilderberg, filiale de la Trilatérale a été publiée. Bilderberg a une filiale : le gouvernement Macron où l’on trouve le Premier Ministre, Édouard Philippe et la Ministre des Armées, Sylvie Goulard adoubés par Bilderberg en 2016 pour occuper les postes qu’ils ont aujourd’hui, ainsi que Emmanuel Macron, young leader d’une autre filiale de la Trilatérale, la French American Foudation, dont la candidature fut présentée par Laurent Fabius, également membre du comité Bilderberg. Ainsi, la France est bien tenue en main.

À la conférence 2017, on trouve comme d’habitude : Henri de Castries, président de Bilderberg-Europe et ami de tous ceux qui ont été adoubés pour être Présidents de la République, président d’AXA et président de l’Institut Montaigne qui a rédigé le programme économique du Président Macron sous la plume de Nicolas Baverez qui le fit valider à Bilderberg en juin 2016, et de Jean Pisani-Ferry invité à Bilderberg en 2009. D’ailleurs, jusqu’en avril 2016, le siège d’En Marche ! était domicilié chez le directeur de l’Institut Montaigne *. Les instructions du président de Bilderberg passaient directement à Macron, fondateur d’En Marche !, sans intermédiaire ni risque de fuites. Ainsi, la France suit scrupuleusement les préconisations de politique économique de l’oligarchie financière mondiale.

En 2017 on trouve à nouveau à Bilderberg Nicolas Baverez qui vient sans doute chercher de nouvelles instructions, et François Lenglet qui pourra ainsi faire la promotion sur La 2 du programme économique mondialiste, également mandaté pour continuer à démonter le programme du FN (source bilderbergmeetings.org). Mais Bilderberg ayant l’habitude d’inviter les futurs ministres et présidents, retenons les noms de Bruno Tetrais, directeur de la Fondation pour la recherche stratégique, Benoit Puga, Grand Chancelier de la Légion d’Honneur et de l’Ordre National du Mérite et Thomas Bubert, d’AXA.

Macron a participé au Groupe Bilderberg de 2014 avec François Baroin, aujourd’hui chef de l’opposition. En réalité, chargé de ramener les brebis égarées au bercail, comme il vient de le montrer en abrogeant la règle du “ni-ni”, ni la gauche, ni le FN (de tradition chez les Républicains) en faveur de la gauche. En 2014, Emmanuel Macron était secrétaire général adjoint de la présidence de la République. Il était le conseiller économique et financier de François Hollande. Deux mois après la réunion du Groupe Bilderberg, il fut nommé ministre de l’Économie. À quel moment précis Castries a-t-il décidé avec Goldman-Sachs et la Banque Lazard (membres permanents de Bilderberg) qu’il fallait faire de leur pion, Emmanuel Macron, le Président de la République pour appliquer les directives de la Trilatérale ? On ne le sait pas exactement en 2014. Mais le résultat, c’est que l’on trouve à la tête de la France la bande des européistes de gauche, le clan des banquiers, le gang des affairistes. Comme l’a dit François Fillon à Philippe de Villiers : « Que veux-tu, c’est eux [Bilderberg] qui nous gouvernent. »

Quand Macron jette à la tête de Trump « make our planet great again », le mot “planète” n’est pas anodin dans la bouche de ce trilatéraliste endoctriné. C’est à ça qu’il croit dur comme fer : la France n’a plus lieu d’être dans la mondialisation. Seuls comptent l’économie et le climat planétaires.

« Emmanuel Macron. Gueule de premier de la classe, propre sur lui, formaté chez Rothschild… Ce brillant jeune homme a été élevé chez les jésuites, ces maîtres es-hypocrisie. L’éducation des « bons pères » dirige vers le conservatisme le plus étroit. C’est le système de l’obéissance absolue qui supprime toute liberté de penser, toute spontanéité, toute originalité. Chez les “jèzes” il est inconcevable d’ouvrir des voies nouvelles. Macron, c’est l’allégeance absolue au MEDEF et, pire, aux mafias de la finance internationale du groupe Rothschild à Goldman-Sachs. Voilà déjà un solide brevet de républicanisme ! Bonjour les dégâtsMacron, c’est aussi l’ENA, cette machine à fabriquer des parasites incompétents… Le Groupe de Bilderberg est un groupe discret. C’est un véritable gouvernement mondial occulte. Ses orientations stratégiques peuvent concerner l’initiation d’une crise économique ou d’une phase de croissance, les fluctuations monétaires et boursières, les alternances politiques, les politiques sociales, la gestion démographique du globe et même le déclenchement d’une guerre. » (Club Mediapart).

Quoi que l’on fasse, quand on cherche autour de Macron, de son Premier Ministre, de son Ministre des Armées ou de ses Conseillers économiques, on tombe toujours sur Bilderberg. Avec Bilderberg au pouvoir en France, nous voilà bien !

Pensez-y en allant voter.

L’imprécateur

* En Marche ! Association loi 1901 domiciliée jusqu’en avril 33 rue Danton, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, domicile dont la propriétaire est Véronique Bolhuis. Or − indique Mediapart − Véronique Bolhuis est la compagne de Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne. Et l’adresse de l’association « En marche ! » est celle du domicile privé du couple. Laurent Bigorgne a participé au Groupe Bilderberg du 11 au 14 juin 2015.

L’Imprécateur


 

 

VOICI POURQUOI IL FAUT VOTER DIMANCHE (par l’Imprécateur)

Marion et Marine pourront les remercier quand elles seront à la tête du Nord et du Midi et peut-être aussi, si l’on en croit les derniers sondages, de l’Est et de l’Ouest, car ils leur ont donné ces derniers jours un sacré coup de main de dernière minute : Pierre Gattaz du MEDEF, Alain Juppé de la grande mosquée de Bordeaux et Martine Aubry de la grande brasserie de Lille.

martine-aubry

Elle ne fait pas que tremper ses lèvres, quand les autres sont distraits !

Chez Bourdin jeudi matin, Martine encensait l’efficacité de Cazeneuve pour les mesures de police prises « grâce » aux attentats qui, le 13 novembre, ont clôturé la longue série de mitraillages plus un égorgement commencée le 7 janvier. Il faut bien dire « grâce aux attentats » puisque sans le Bataclan ces mesures n’auraient pas plus été prises aujourd’hui qu’elles n’avaient été prises hier, quand il eut fallu les prendre pour tenir la promesse faite le 10 janvier d’être implacable avec le terrorisme et éviter peut-être l’horreur du 13 novembre. Maintenant on perquisitionne à tour de bras, on doit approcher des 2 500 « perquises » en quelques jours (battant les records que l’ont croyait avoir été établis par Vichy), on astreint à résidence et on met en garde à vue.

Aubry

À ce rythme là, il faudra bientôt envisager de réquisitionner le Stade de France pour y parquer les suspects. Des djihadistes présumés, nombreux certes, mais pas seulement, il y a aussi une bonne pincée d’écolos et d’ultra gauchistes pour les punir d’avoir tenté de perturber COP21, la grande foire de l’écolo-terrorisme qui devrait être le point d’orgue de la manip entreprise par l’élite mondialiste pour imposer aux peuples par la peur la nécessité de payer plus pour avoir froid.

images

Elle ne s’est pas arrêtée à encenser Cazeneuve, la Martine, elle a aussi trouvé Valls excellent et Hollande absolument génial de dignité, d’autorité et de représentativité, un vrai roi ! Plus surprenant, elle a aussi trouvé Juppé « très bien ». À quoi doit-on ce retournement subit et cette mansuétude d’une Martine qui, il y a quelques jours encore, crachait sur ces quatre-là ? Une brief note de son club (explication plus loin). En cas de nécessité de voter Front républicain à la présidentielle pour écarter Marine, elle votera pour Juppé, c’est acquis.

Cela dit, rien de surprenant. Beaucoup de gens à droite se demandent pourquoi Juppé, mais aussi NKM, sont encore chez Les Républicains, alors que par leurs idées et leurs prises de positions contre la famille, pour l’islam et la mondialisation, ils ont leur place toute chaude qui les attend au PS.

Qu’a dit Juppé pour mériter l’éloge aubriesque ? Qu’il faut réfléchir avant de voter FN et continuer avec les mêmes jusqu’en 2017 sinon ce sera la catastrophe. C’est vrai, ça, tout baigne ! Il n’y a plus de chômage, on peut aller faire ses courses à Sarcelles ou Saint-Denis avec ses filles en robe courte sans problème, prendre l’avion ou le train sans crainte, aller si nécessaire au tribunal où règne une justice impartiale, aller chercher les gamins à l’école sans trembler, croiser les jeunes « issus de l’immigration » en les regardant droit dans les yeux et en souriant aimablement, partir en vacances sans angoisser à l’idée de la pile de lettres du fisc annonçant des hausses d’impôts, de taxes et de prélèvements qui attend au retour.

Elle est pas belle, la vie avec les socialistes ? On y est jusqu’au cou dans la catastrophe, il serait peut-être temps de changer une équipe politique qui ne vaut pas mieux que l’équipe de France de foot, non ? Surtout, Juppé dit en filigrane quelque chose de primordial, « c’est à nous, l’élite énarque, qu’incombe le droit imprescriptible de diriger la France, ne changez pas ses représentants, car c’est un droit acquis à vie dès lors qu’on a réussi le concours d’entrée« .

image006

Martine Aubry est la fille énarque de Jacques Delors, celui qui a ruiné l’économie de la France et provoqué la première forte hausse du chômage entre 1981 et 1984.

Elevée sous les lambris dorés des palais de la République, devenue ministre du Travail en 1992, elle a poursuivi  le travail de ruine de son père en instaurant les 35 heures et provoqué une seconde forte hausse du chômage. Le jour elle était socialiste et le soir jouait au bridge et savourait le champagne avec Yvon Gattaz, président du Medef et père d’Yvon car le pouvoir est héréditaire dans les élites de la République.

Un pur produit de l’élite socialiste mondialiste comme elle l’est, ça apprécie forcément un type comme Juppé. Ces gens qui s’autoproclament intelligents et compétents n’ont qu’un seul problème, mais un gros : c’est qu’en quarante ans de pouvoir en alternance, ils n’ont jamais réussi à faire la preuve de leur intelligence et de leur compétence.

Il suffit de regarder l’état de la France endettée, ruinée, appauvrie, terrorisée et déconsidérée pour en être convaincu.

Les énarques ont maintenant un nouveau problème, c’est que d’anciens énarques, qui ont eu la sagesse de s’en éloigner, commencent à le dire : « à l’ENA, on n’apprend rien ». Rien d’autre que les codes qui permettent de progresser dans la haute fonction publique et obtenir un diplôme passe partout qui vous autorise ensuite à enseigner n’importe quoi, de l’économie internationale au macramé, à mettre en faillite les grandes entreprises si elles vous embauche, et l’Etat si vous entrez en politique, sans risquer grand-chose d’autre qu’une mise dans un placard doré une fois que l’échec est patent.

Par contre, être énarque offre un trousseau de clés exceptionnel : le carnet d’adresses des anciens énarques qui seront toujours là pour vous pistonner et vous trouver un poste juteux.

L’énarque qui sort de l’école – si l’on en juge par ceux qui se lancent en politique – ne sait effectivement rien sur rien : nul en économie (voir Moscovici et Sapin), nul en finances et en fiscalité (voir Hollande dont c’était, dit-on, la spécialité), nul en sciences sociales, en écologie (voir S. Royal), en histoire, en géostratégie et géopolitique (voir Fabius), bref, nul en tout, et inculte de surcroit (voir Filippetti et Pellerin) avec un vocabulaire passé de 3000 mots au moment de l’examen d’entrée aux 300 mots du politiquement correct le jour de la sortie de l’école (1).

Pierre Gattaz, lui, a déclaré que le FN était excessivement dangereux : « Et là, je dis attention, car il (le programme du FN) me rappelle étrangement le programme commun de la gauche de 1981« . Il ne pouvait pas faire un plus beau cadeau au FN ! Car, bizarrement, malgré l’échec retentissant dudit programme porté par Mitterrand, Mauroy et Delors, qui a provoqué trois dévaluations, une grande fuite de capitaux et de cerveaux, la première grosse montée du chômage et des impôts, et la plongée de la France dans les déficits et la dette, beaucoup de gens de gauche en ont la nostalgie et pourraient voter FN au second tour des régionales !

Cela dit, ce n’est pas faux : depuis l’arrivée au FN de l’évadé du trotskisme et du chevènementisme Florian Phillipot, le programme économique du FN a sérieusement viré à gauche. C’est normal : le bougre est énarque ! Il a donc les mêmes notions d’économie que Moscovici, Hollande, Juppé et Sapin. Ne jamais oublier qu’il est entré au FN pour le contrôler de l’intérieur, comme Nicolas Dupont-Aignan, membre de la French American-Foundation (comme Hollande), existe pour tenter de réguler de l’extérieur l’effectif des électeurs FN (2).

Le 1er décembre, Alain Juppé a déclaré : « A force de démagogie, le FN trompe un certain nombre d’électeurs désabusés par la politique actuelle, en pensant qu’il y a là une solution. Mais il faut réfléchir un peu avant de voter, et ne pas se laisser seulement emporter par la colère, en voyant les conséquences de l’arrivée du FN dans une région« .
Débilité ou sénilité ? Cette phrase ne veut rien dire !

Relisons : « À force de démagogie, le FN trompe un certain nombre d’électeurs désabusés par la politique actuelle,… » Que veut-il dire ? Les électeurs sont désabusés et le FN use de démagogie pour les faire changer d’avis, car la politique actuelle est bonne ? « … en pensant qu’il y a là une solution. » Que désigne ce « là » ? Il y a là une solution à la démagogie ? Il y a là une solution au « désabusement » ? Il y a une solution dans la politique actuelle ? Il y a une solution dans le FN ? « Mais il faut réfléchir un peu avant de voter« .

Merci du conseil, pépère, tout insultant qu’il soit ! Mais l’expérience nous a appris que les gens du « petit peuple », comme on dit dans les salons de la grande bourgeoisie socialiste, ont très souvent un jugement beaucoup plus sûr que celui des énarques qui volent d’échec en échec depuis quarante ans, à l’exception de l’amélioration globale de la fortune de leur caste.

Car ils réfléchissent en permanence aux difficultés qu’ils ont à résoudre quotidiennement par votre faute. Et non à leur prochain discours pour trouver comment redire la même chose en changeant seulement l’ordre des 300 mots de base du vocabulaire politique. « … et ne pas se laisser seulement emporter par la colère, en voyant les conséquences de l’arrivée du FN dans une région« . Avant d’être emportés par la colère en voyant les conséquences de l’arrivée du FN dans une région, il faudrait qu’ils aient d’abord vu le FN à l’œuvre dans une région, la colère ne viendra éventuellement qu’après.

Quatre lignes de charabia, il faut réfléchir, avant de parler, monsieur Juppé !

Réfléchir n’est pas ce que l’on apprend à l’ENA, par contre un bon mot le jour de l’oral peut vous valoir d’être major (3).

Et pour finir président de la République, il faut avoir été adoubé par l’un des clubs de recrutement de la Trilatérale car « ce sont eux qui nous gouvernent » (F. Fillon, 2011). D’où croyez-vous que vient le revirement brutal de Hollande qui adopte subitement les préconisations du FN et de LR en matière de sécurité ? Encore d’une brief note (explication plus loin).

Alors, un scoop ? Christine Lagarde a passé son examen d’entrée à Bilderberg en 2013, en Angleterre, et Alain Juppé en 2015 à la réunion tenue en Autriche. D’où sa sérénité actuelle quand il voit Hollande et Sarkozy s’agiter. C’est probablement à l’un des soupers du Siècle, place de la Concorde un mercredi dans les salons de l’Automobile Club, qu’ils apprendront en janvier ou février 2017 le choix définitif des seuls vrais dirigeants de ce triste monde sans démocratie. Ensuite, des brief notes leur dicteront le contenu des discours à tenir et ils en reprendront les termes mot pour mot.

C’est à Paris, il y a quelques années qu’un dirigeant de la Trilatérale (dont Giscard d’Estaing et Elisabeth Guigou sont membres) avait expliqué : « Nous voulons sauver l’Europe de la tyrannie des référendums » …et des élections.

C’est pourquoi il est important d’aller voter à toutes les élections : afin de contrarier la tentative de l’oligarchie mondiale d’imposer sa direction aux peuples, en élisant ceux que nous voulons et en refusant ceux que la propagande médiatique et politique veut nous imposer.

L’Imprécateur

1 : Jean-Yves Le Gallou « À l’ENA, on n’apprend rien« , Philippe de Villiers nuance : « On apprend à extrapoler plutôt qu’à innover. Cette école est un décalque mimétique et formel. On ne cherche pas à penser, à réfléchir, mais à reproduire. Cela donne des Attali, des Fabius ou des Juppé« .
2 : voir le site  http://www.lepouvoirmondial.com/media/01/01/4171268918.pdf
3 : « Vous nous avez parlé de Vienne, pourriez-vous nous dire quelle est la profondeur du Danube à Vienne  » « Sous quel pont, monsieur le Conseiller d’État ? » Excellente note, mais insuffisante, le candidat est battu par « Pourriez-vous nous dire ce que vous pensez de l’amour, mademoiselle ? » « L’Amour est un fleuve russe qui prend sa source en Mongolie dans les monts Kentaï, et se jette dans le détroit de Tartarie vers l’Océan Pacifique. Il est très infidèle car il quitte souvent son lit. Mais à la fin, il y revient« . Et voilà Sophie major de sa promotion !

4b66ee7b-23a7-4c14-b0a7-c6adcced33b4