LES VACCINS SONT DANGEREUX (L’Imprécateur)

En mars 2020, le M.I.T, Massachusetts Institute of Technology, mondialement réputé pour sa rigueur scientifique, démontra dans un article illustré de plusieurs photos de personnes masquées, que de la respiration élémentaire à l’éternuement, aucun masque qu’il soit FFP1, FFP2 ou FFP3 n’empêchait le passage du virus Covid.
Seuls les masques sous-marins ou anti gaz toxiques munis de joints collant à la peau le seraient, concluait-il.

 


L’AFNOR LE CONFIRME : LES MASQUES SONT INUTILES

Aujourd’hui, l’AFNOR française, spécialiste des normes et de l’information technique le confirme avec une seule donnée, tous les masques ffp ont au mieux des trous de 0,3 microns, or les virus de la grippe et de Covid font  de 0,06 à 0,14 microns, ils passent donc comme et quand ils veulent à travers les masques.

Le port du masque ayant été obligatoire, le gouvernement et la presse dissimulèrent qu’il avait entrainé des morts par asphyxie lente. En effet, chez des gens malades, le port du masque peut amener une hypoxie discrète qui mènera, à des niveaux d’oxygène dangereusement faibles sans toutefois que l’augmentation de dioxyde de carbone alerte l’organisme comme elle le ferait normalement.

Dans de pareils cas, le port du masque peut conduire à la mort, d’autant que le malade ne s’inquiète pas de sa difficulté à respirer, pensant que c’est le masque qu’il porte qui en est la cause momentanée. Au mieux, il ne fait qu’aggraver la maladie.

Il y a quand même eu des heureux : les fabricants du masque chirurgical bleu s’en sont mis plein les poches, tandis que l’abandon des masques dans la nature a fait grimper la pollution en flèche dans le silence assourdissant des écolos. Tout ce cirque a  été alimenté quotidiennement ou presque, dans sa grande majorité, par une caste médicale, ultra présente sur les chaînes d’informations et grassement rémunérée pour débiter des inepties. Conflit d’intérêts oblige, le nouveau ministre de la Santé, François Braun à reçu quelques rétributions de Novartis et Astrazeneca *.

Les tests géniques et PCR auxquels on nous a astreint n’étaient pas plus efficaces comme l’a révélé sur NBC le Dr Anthony Fauci, directeur de la Santé, et conseiller de Joe Robinette-Biden. Ils ont testé positifs des gens qui ne l’étaient pas et négatifs des gens qui l’étaient tout simplement parce qu’ils n’étaient pas conçus pour détecter le Covid mais signalaient n’importe quel virus proche, comme la grippe.
Les autorités le savaient et tout ce qu’elles en attendaient est qu’ils soient un outil de plus pour ancrer la peur dans la tête des gens en multipliant les cas. À ceux qui en douteraient, je conseille la lecture du livre Covid-9, le bilan en 40 questions – Résumé: https://nouveau-monde.ca/covid-19-le-bilan-en-40-questions/

LES VACCINO-SCEPTIQUES SONT DE PLUS EN PLUS NOMBREUX CHEZ LES VACCINÉS

Il fallait s’y attendre, presque tous les vaccinés ont eu le Covid après leur vaccination.

Des études scientifiques de plus en plus nombreuses confirment le sentiment qui se répand dans la population : non seulement les vaccins sont inefficaces et n’ont pas les qualités que l’on demande avant toute chose à un vaccin (empêcher la contamination et la transmission, ne pas avoir des effets secondaires graves), mais en plus, ils se révèlent dangereux pour la santé.

Et l’on ne sait toujours pas ce qu’il y a dedans ! Cette vidéo récente le montre : la seule évidence est qu’il y a des choses vivantes et d’autres inconnues qui ne devraient pas y être, comme des éléments électromagnétiques qui agglomèrent d’autres éléments en strates horizontales et verticales qui pourraient être les routes permettant de donner depuis l’extérieur des instructions à l’organisme, ou des molécules parfaitement triangulaires isocèles ou rectangulaires qui font penser à des nano-puces, des formes qui n’existent pas dans la nature, et encore des morceaux d’ADN inconnu qu’il faudrait identifier.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA VIDEO

Notez qu’à la fin de la vidéo le commentateur se demande si ces vaccins qu’on nous a vendus comme une invention géniale ne seraient pas tout simplement des vaccins contre la grippe, car les similitudes sont très nombreuses ! Ce qui expliquerait qu’l n’y ait pas eu de vaccin anti-grippe disponible l’hiver 2020-2021 !

LA TOXICITÉ DES VACCINS S’ACCROIT-ELLE À CHAQUE DOSE ?

Le plus grave est cependant que ces vaccins pourraient devenir plus toxiques à chaque injection supplémentaire, car statistiquement, le nombre de morts augmente à chaque fois.

Plus le temps passe et plus les effets à terme sont visibles.
Il restera cependant toujours le discours complotiste des pro-vaccin affirmant que la démonstration d’un lien de cause à effet n’est pas prouvée entre les injections et des maladies à long terme (cancers, maladie de Guillain Barré, scléroses en plaques…), des accidents cardiovasculaires en croissance chez les jeunes vaccinés ou la multiplication par six des fausses couches et des dérèglements menstruels chez les jeunes vaccinées.

L’ANSM dans son rapport de juin 2022 indique que 24% des effets indésirables sont considérés comme graves depuis le début de l’épidémie. Un sur quatre !

Depuis le début de la vaccination et jusqu’à la mi-juin 2022, ce sont 169 557 cas d’effets indésirables qui ont été rapportés, dont 20% de cas graves sur la période du 24 mai 2020 au 16 juin 2022 et même 24% depuis le début de la vaccination (fin décembre 2020). Ce sont des chiffres relativement constants depuis plus d’un an.

LES EFFETS INDÉSIRABLES

Les effets indésirables graves concernent d’abord les ‘’troubles généraux et anomalies’’ à l’endroit de l’injection. Ils sont suivis par des affections de l’oreille et du labyrinthe, des affections de la peau, des infections et infestations, des affections gastro-intestinales, des affections musculosquelettiques, thoraciques et médiastinales, des affections vasculaires, cardiaque et du système nerveux. Parmi les nouvelles affections relevées par les CRPV, la surdité.

blankLes Anglais ont récemment constaté un nouvel effet secondaire grave post-vaccinal , la diminution du poids du cerveau par auto-dégradation : https://www.facebook.com/i24newsFR/videos/349409377150508/?

Ce qui laisse sans voix depuis l’existence de ces rapports, c’est l’apparition de nouvelles pathologies qui confirment le caractère expérimental de ces produits ; les citoyens sont traités comme des cobayes au nom d’une urgence douteuse et d’une non-reconnaissance, par exemple, de l’Ivermectine comme traitement efficace, sans effet secondaire et ne coûtant rien ou presque (médicament générique).

Sur la courte période d’injections d’un peu plus de  trois semaines du 24/5/2022 au 16/6/2022, l’ANSM notifie 729 900 injections et 4103 cas d’effets indésirables rapportés, ce qui fait un cas d’effet indésirable pour 181 injections.
Ce chiffre est très supérieur à la moyenne nationale depuis le début de la vaccination (au 16/6/2022) avec un cas d’effet indésirable pour 856 injections.
Si l’on travaille seulement sur les proportions, on obtient 4,7 fois plus d’effets indésirables sur la dernière période (3ème dose pour la majorité des vaccinés) que sur la moyenne générale depuis le début de la vaccination en France.

LE TAUX DE MORTALITÉ EST CENT FOIS PLUS ÉLEVÉ CHEZ LES ENFANTS VACCINÉS

Le risque de décès des enfants augmente entre 81 % et 302 % après la vaccination Contre le Covid-19 par rapport aux enfants non vaccinés selon les données officielles de l’ONS

Il faut nuancer, la majorité des enfants vaccinés étaient fragiles, les parents ont cru sur a foi de la propagande pro-vaccinale que le vaccin les protègerait, ce fut le contraire, en diminuant ou supprimant leur immunité naturelle il les affaiblit encore plus.

https://www.francemediasnumerique.net/2022/05/le-risque-de-deces-des-enfants-augmente-entre-8100-et-30-200-apres-la-vaccination-contre-le-covid-19-par-rapport-aux-enfants-non-vaccines-selon-les-donnees-officielles-de-lons/?s=09

LES RAPPELS SONT INUTILES ET DANGEREUX

La principale suspicion est liée aux rappels, les personnes qui se font actuellement vacciner viennent pour la seconde ou la troisième dose. Si la tendance des effets indésirables est proportionnellement plus élevée sur le rapport ANSM de juin 2022 (il faudra aussi vérifier si cette tendance se confirme ou s’il s’agit d’une exception qu’il faudra alors expliquer) que sur les autres périodes, il peut s’agir de la toxicité des injections dont le risque chez le patient augmente avec le nombre d’injections et peut-être le mélange des produits sur le marché.

blankCroissance des effets graves du 27/12/2021 au 25/5/2022

Ces chiffres sont inquiétants, ils sont banalisés par les autorités sanitaires et, étonnamment, elles ne remettent nullement en question l’analyse risque-bénéfice de ces injections, alors que la dernière dose a amené le total des effets secondaires à plus de 170 000. Clairement, il y a une toxicité croissante des vaccins.

La présentation des données britanniques officielles de pharmacovigilance permet de différencier les effets secondaires chez les primo vaccinés, ceux étant apparus chez les doubles vaccinés et chez les triples vaccinés, ce que ne fait pas l’ANSM française. Volontairement sans aucun doute, car la visibilité d’une toxicité en rapport avec le nombre d’injections serait probablement lisible. Selon The Exposé, les données britanniques montrent que les triples vaccinés ont un système immunitaire plus faible que les non vaccinés. Les effets vaccinaux peuvent-ils être pires que le Covid ?

Les personnes souffrant d’effets indésirables sérieux devraient être davantage visibles et écoutées. Ce qui est loin d’être le cas, les médias subventionnés préfèrent faire l’autruche et la majorité des médecins ont peur d’être sanctionnés.

L’Imprécateur

15 juillet 2022

blank

 

 

 

blank

Sources : Le Courrier des Stratèges

*https://www.francesoir.fr/societe-sante/revenus-verses-par-big-pharma-partir-de-douze-un-foyer-.epidemique-de-conflits

https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/politique-de-sante/ce-que-vous-ne-savez-peut-etre-pas-sur-francois-braun-nouveau-ministre-de-la-sante

Aux USA les Américains massivement ne veulent plus des vaccins, il y aurait eu 187 000 morts des effets secondaires et plus d’un million de cas (Université de Columbia)

https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/mccullough-vaccins-retires-du-marche

En Chine : épidémie de diabète chez les enfants vaccinés

https://m.epochtimes.fr/de-nombreux-enfants-en-chine-atteints-de-diabete-suite-a-la-vaccination-covid-2051085.html

Autres sources :

https://www.aubedigitale.com/les-evaluations-de-lefficacite-du-vaccin-de-pfizer-pour-les-jeunes-enfants-sont-remises-en-question/

https://lesdeqodeurs.fr/5-facons-dont-les-donnees-de-surveillance-de-la-sante-recalibrees-du-departement-ressemblent-a-une-tentative-frauduleuse-de-couvrir-les-blessures-dues-aux-vaccins/

https://www.francesoir.fr/societe-sante/surmortalite-en-europe-chez-les-jeunes-depuis-cet-ete

https://m.epochtimes.fr/selon-une-etude-francaise-le-vaccin-moderna-multiplie-par-44-le-risque-de-myocardite-chez-les-jeunes-adultes-2061385.html

Rapport UK sur les conséquence des vaccins (voir traduction)

https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1027511/Vaccine-surveillance-report-week-42.pdf

Résumé / commentaires :

Regardons la « vraie » pandémie commencer maintenant

Dans son « Rapport de surveillance du vaccin COVID-19 » de la semaine 42, l’autorité sanitaire britannique reconnaît, à la page 23, que « les niveaux d’anticorps N semblent être plus faibles chez les personnes infectées après deux doses de vaccin« .
Il est également précisé que cette baisse des anticorps est en fait permanente. Qu’est-ce que cela signifie ? Nous savons que les vaccins n’empêchent pas l’infection ou la transmission du virus (en fait, le rapport indique ailleurs que les adultes vaccinés sont désormais beaucoup plus susceptibles d’être infectés que les adultes non vaccinés). Les Britanniques constatent maintenant que le vaccin altère la capacité de l’organisme à produire des anticorps après l’infection, non seulement contre la protéine spike, mais aussi contre d’autres parties du virus. En particulier, les personnes vaccinées ne semblent pas produire d’anticorps
contre la protéine de la nucléocapside, l’enveloppe du virus, qui est un élément crucial de la réaction chez les personnes non vaccinées. À long terme, les personnes vaccinées sont beaucoup plus vulnérables à d’éventuelles mutations de la protéine spike, même si elles ont déjà été infectées et guéries une ou plusieurs fois. Les personnes non vaccinées, en revanche, acquerront une immunité durable, voire permanente, contre toutes les souches du prétendu virus après l’avoir contracté naturellement, ne serait-ce qu’une fois.

Les premières compagnies d’assurance font marche arrière, car une énorme vague de dommages les attend.
Anthony Fauci confirme que le test PCR ne permet pas de détecter les virus vivants.
Il confirme aussi que ni le test antigène, ni le test PCR ne permettent de dire si quelqu’un est contagieux ou non !!!

Tous les fondements de la prétendue pandémie sont donc caducs.
Le test PCR était le seul indice d’une pandémie.
Sans test PCR, pas de pandémie ?

 849 total views,  6 views today

4.2 10 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
René Varenge
26 juillet 2022 18 h 59 min

Bonjour
Merci c’est très interessant.
J’ai 77 ans je ne suis pas vacciné, bien que faisant attention, fin juin j’ai réussi à me faire contaminé, confirmé par les tests en vigueur, j’ai été très fatigué, avec violents mots de tête et frissons sans fièvre durant 4 jours suivi d’une trachéite qui m’a obligé a voir un médecin, maintenant tout va bien mais j’ai mis plus de deux semaines à retrouver toute ma vigueur.

1
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank