LREM ou LE CHAOS ORGANISE
(L’Imprécateur)

La politique menée par LREM et son président a bien sûr quelques effets positifs avec des réformes mineures que le gouvernement monte en épingle, comme le statut des cheminots ou le prélèvement à la source, ce qui permet de reculer sans cesse la seule  réforme importante, celle que tous les autres pays d’Europe ont menée dès 2002, la réforme de l’État français.

Cependant le résultat le plus voyant et le plus incontestable est la « micronisation » du pays dans plusieurs des domaines essentiels qui faisaient sa cohérence : territorial, sociétal, social, politique, environnemental et gouvernemental. LREM et Macron n’en sont évidemment pas complètement responsables. Le mal a commencé à se manifester avec l’arrivée massive des socialistes au pouvoir en 1981 et leur volonté totalitaire de créer un homme nouveau, multiculturel, métissé, écolo, égalitaire, acculturé et déchristianisé. Ce qu’ils appellent, en grande partie à tort, le « progressisme ».

L’islam, qu’en bons laïcs (Mélenchon excepté) ils détestent autant que le christianisme ou toute autre religion, ne leur sert que d’outil pour détruire la France conservatrice qu’ils détestent aussi. Quand ce sera fait, ils pensent naïvement pouvoir s’en débarrasser et créer enfin l’État totalement laïc, socialiste et orwellien dont ils rêvent. LREM et Macron n’ont fait que donner une poussée exponentielle à ce phénomène destructeur et dissociateur.

Autrefois instrument du peuple, l’État est devenu quasi totalitaire

Depuis la Révolution de 1789-1799, l’État démocratique et républicain était l’instrument du peuple souverain, comme le dit la Constitution : l’ensemble des citoyens, par la voix de leurs représentants, fixait ses missions et ses actions, sanctionnait ses échecs. Désormais, l’État apparaît comme une entité indépendante du peuple, que même les élections ne gênent plus puisque « l’État profond » – que sont la haute administration et la franc-maçonnerie – demeure. Sa politique est menée par une élite arrogante et trop souvent incompétente, à son seul profit. Les citoyens, mais le mot devient synonyme de réactionnaire, conservateur grincheux et raciste, ne peuvent plus critiquer qu’à condition de prendre le risque d’être censurés, trainés en Justice, fichés, voire gazés et matraqués ou pire, d’en rester handicapés. Même si certains espèrent pouvoir trainer l’État en Justice à leur tour.

L’élite dirigeante se croit tout permis parce qu’elle se croit au-dessus des lois qu’elle impose aux citoyens. Le ministre en charge de la lutte contre l’évasion fiscale a des comptes en Suisse et à Singapour ; le président de l’Assemblée nationale croit qu’il peut vendre l’immeuble de la coopérative qu’il dirige à sa femme ; le directeur de cabinet du président qu’il peut siéger comme représentant du gouvernement dans une négociation sur un chantier naval dont sa famille est l’actionnaire principal ; le chef de la sécurité du président signe des contrats avec des hommes d’affaires russes et chinois ; le président lui-même fait disparaître les millions qu’il a touchés de Rothschild et trouve ça normal…

La même élite autoproclamée prêche par ailleurs la rigueur et impose une taxation démentielle, réduit drastiquement les revenus des retraités, fait semblant de faire des cadeaux aux plus pauvres des salariés, mais « en même temps » augmente les taxes et bloque l’évolution des salaires, si bien qu’ils sont perdants au bout du compte et c’est la cause de leur révolte actuelle, parce qu’ils le constatent quand ils doivent payer leurs besoins élémentaires, logement, nourriture, santé, mobilité, éducation des enfants.

Les gouvernants recasent leurs copains et amis de l’élite

« En même temps », on recase à des postes prestigieux les ratés de ce système politique corrompu, la France arrivant 23ème au classement international de la corruption. L’un à la Commission européenne, l’autre ambassadrice des pingouins et des ours blancs, la troisième à la présidence d’Oxfam qui, pour faire oublier les aventures sexuelles de plusieurs de ses membres (viols à Haïti, etc.) lance une pétition, L’Affaire du Siècle, et affirme pour faire le buzz qu’elle a recueilli deux millions de signatures sans qu’aucune vérification ne soit possible.

DOUZE – chiffre officiel en 2017 – ambassadeurs fictifs dits « thématiques », pour l’essentiel des cadres supérieurs des Affaires étrangères, probablement énarques, et une ex-ministre énarque aussi (Ségolène R.) avec gros salaires, cabinet, avantages en nature, frais de mission, etc.

125 préfets « hors cadres » sur 250, quelques colonels, des dizaines de présidents d’organismes publics… avec des salaires dépassant souvent les 15 000 €/mois, avec parfois en plus des primes de plusieurs dizaines de milliers d’euros et, le plus souvent, tous les droits afférents : retraite, fonction à vie comme les préfets qui l’acquièrent après deux ans d’activité supposée. Et ce, alors qu’ils ont déjà souvent  cumulé plusieurs pensions de retraite. Voyez Alain Juppé ou Laurent Fabius.

Même chose avec les hauts fonctionnaires, notamment ceux de Bercy qui touchent plus que leur ministre, se servent des primes non déclarées et défiscalisées, et le tout dans le secret puisqu’il est impossible d’en obtenir la liste alors que les mêmes exigent des citoyens et des entreprises la plus totale transparence.

La rupture entre le peuple et l’élite est consommée

Une élite autoproclamée qui vit entre soi, se marie entre soi, prend des vacances entre soi, fait jouer à fond le copinage pour les emplois, les recasages après un échec professionnel ou politique, caser les enfants et les maîtresses (et quelques amants aussi), quand elle n’est rémunérée que par l’argent des impôts et taxes dont elle impose le montant aux citoyens.

Pour ça elle fait preuve d’une créativité sans pareille, alors qu’elle manque totalement d’imagination pour régler les problèmes criants comme le chômage, la décroissance industrielle, la stagnation de la croissance économique, l’effondrement du service public, la misère de la Justice, la surpopulation carcérale.

Il est vrai qu’il est plus facile de faire cadeau d’emplois publics et de présidences fictives d’organismes publics financés par l’argent des autres – ceux qui n’ont pas les moyens de se payer des soins dentaires ou des voitures électriques -, que de travailler au redressement d’un pays en voie de paupérisation. Pire, cette élite n’a aucune vision à long terme, et si elle en a une comme elle le prétend, elle ne sait pas ou n’ose pas l’exprimer clairement car elle sait que le peuple n’en voudra pas : comme l’Europe fédérale et la mondialisation quand le peuple veut l’Europe des Nations, la migration africaine et islamique qui recrée dans ses quartiers qu’elle ghettoïse volontairement ses habitudes de vie africaines et sa religion, le multiculturalisme et le « vivre ensemble » contre lesquels elle même érige des barrières invisibles mais efficaces comme de placer ses enfants dans des écoles privées et élitistes, habiter dans des quartiers sécurisés aux prix dissuasifs pour les classes moyennes et pauvres.

Les plus capables s’expatrient à la recherche d’une fiscalité acceptable

Résultat, les plus capables et les plus intelligents, mais exclus de l’élite parce que n’ayant pas fait les « bonnes » écoles –  Sciences po et ENA, Polytechnique ou Normale Sup qui vous assurent des emplois à vie -, s’expatrient, pour la plupart dans des pays européens moins fiscalisés. D’autres, les Juifs notamment, s’en vont pour leur sécurité : 228 % d’augmentation des départs en dix ans, selon Jérôme Fourquet (Directeur IFOP). Il décrit dans son dernier livre la multiplication des fractures de la société française qui se morcelle, il dit son « archipelisation », que l’État macronien crée ou amplifie, élite contre peuple, musulmans contre non-musulmans, tous contre les cathos, bobos écolos radicaux contre écolos réalistes, LGBTQ+ contre mariage traditionnel, métropoles progressistes contre « France périphérique » conservatrice, créant ce que Fourquet appelle aussi « la France en millefeuilles » dans son livre L’archipel français.

Cette politique du diviser pour régner a pour objectif de conforter le pouvoir de l’élite européo-mondialiste, et sa stratégie est d’arriver à n’avoir à une élection, comme le dit Michel Onfray, « que le choix entre Jean Moulin et Hitler, Macron et Marine le Pen« . Pour cela , il faut à tout prix – les médias payés par l’État sont là pour ça, ainsi que les collaborateurs du régime comme Christophe Barbier – dévaloriser tous les autres partis par tous les moyens, et salir ceux qui risqueraient de perturber la stratégie macronienne, comme les Gilets jaunes, pour arriver en finale à un duel Macron-Le Pen.

blank

Une boutique du centre ville à Gaza

Pour y arriver,  tout est bon, même l’instrumentalisation de l’antisémitisme dont on tait soigneusement les noms des coupables et des principaux vecteurs, politiciens de gauche et du centre avec leur politique immigrationniste, et islamistes.

L’imprécateur
2 mars 2019

blank

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
19 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Omar Krüger
Omar Krüger
11 mars 2019 0 h 52 min

Oui merci pour cette analyse limpide. La conclusion est plus discutable. Diviser pour régner certes mais quel autre opposant que MLP peut prétendre à ce titre? Soyons réalistes. Dans le camp de LR, c’est une mascarade. Une moitié verse allègrement dans le camp Macron dans le pur esprit UMPS et l’autre se contente de pérorer. Fillon, Wauquiez, Bellamy: mêmes idées et même combat. Ce sont les faire valoir de LREM. Ils pratiquent l’hypocrisie au plus haut niveau. Ils prennent les couleurs des resistants mais sont les collabos de la pire espèce puisqu’ils sont là pour tromper. Oui ils sont capables… Lire la suite »

Pellerm
Pellerm
4 mars 2019 18 h 23 min

Le titre est parfait ! Le contenu de l’article aussi ! Merci ! Une seule chose nous reste à faire pour contrer le processus … éviter la confrontation finale  » MLP – Macron « ..!!! (qui nous assure Macron gagnant ) en choisissant un candidat très compétant , qui n’a pas l’aura « sulfureux » de MLP , dont les Français n’arrivent pas encore à se débarrasser ! François Asselineau ! Posé , sécurisant , économiste confirmé ( ce que n’est pas MLP ..) volontaire et , cerise sur le gâteau ! POUR le FREXIT ! N’oublions pas que MLP vient de retourner… Lire la suite »

claude Roland
claude Roland
5 mars 2019 19 h 32 min
Répondre à  Pellerm

Sauf que Mr Asselineau a les charisme d’une huitre…hélas.

lepatriote1111
lepatriote1111
6 mars 2019 11 h 34 min
Répondre à  Pellerm

Bonjour , j’ai regardé quelques vidéos de monsieur Asselineau , certes il dit des vérités , connait ses sujets sur le bout des doigts , mais n’oublions pas que ce monsieur est un énarque , inspecteur général des Finances Publiques , et de plus si je me souvient bien ou il disait dans une de ses vidéos qu’il était pour un rapprochement avec les pays du Maghreb ou de l’arc méditerranéen , on se demande bien pourquoi ? Avec des énarques ou des sciences-po ou issu des autres administrations qui arrivent au pouvoir , nous en voyons le résultat aujourd’hui… Lire la suite »

Marguerite
Marguerite
8 mars 2019 22 h 22 min
Répondre à  lepatriote1111

Ce M. Asselineau n’est-il pas franc-maçon ?

Daniel SCHOS
Daniel SCHOS
9 mars 2019 0 h 33 min
Répondre à  lepatriote1111

Tous les énarques ne sont pas à mettre dans le même panier.La position d’Asselineau sur l’Europe,sur l’Euro sur la souveraineté de la France devrait plaire à ceux qui ont un brin d’intelligence.Enfin ,je ne suis pas d’accord du tout sur  » Nous avons les politocards que nous méritons . » Macron a été Médiatiquement élu,tous les médias,absolument tous lui ont fait une publicité monstre et les mêmes médias ont craché leur fiel et leurs mensonges sur les autres candidats et malgré toutes ces magouilles,le petit banquier n’avait obtenu que 24% au 1er tour…

Alain
Alain
20 mars 2019 14 h 35 min
Répondre à  Pellerm

Comme il est bon de vus lire Pellerm !

JJJJ
JJJJ
4 mars 2019 12 h 24 min

Nos politiques sont pourris jusqu’à la moelle. Nous ne vivons plus dans une démocratie, mais dans une dictature molle. Les français avaient dit non par référendum à maastricht et sarko en utilisant un vote de l’assemblée obtient le oui. Les gilets jaunes qui réclament le RIC ont raison et ils savent que si ce RIC est mis en place, ce genre de procéder ne pourrait plus avoir lieu. Le vrai parti politique aujourd’hui qui représente un réelle danger pour le pouvoir, c’est l’upr d’asselineau qui veut nous faire sortir de l’euro, de l’europe et de l’otan. MAIS Lui vous ne… Lire la suite »

claude Roland
claude Roland
5 mars 2019 19 h 36 min
Répondre à  JJJJ

Asselineau comme premier ministre, oui, mais pas comme président. Il nous faut un homme/une femme avec du charisme et de la poigne et qui a de l’allure et du répondant qui donne envie de le la suivre. Et moi je ne vois actuellement que Marion Maréchal.

necas
6 mars 2019 5 h 00 min
Répondre à  claude Roland

ou alors , le Commandant de la Légion Etrangère , ferait tres bien l’affaire , pour redresser ces soit disant victimes des banlieues !! d’ailleurs , pour ces racailles, je propose de leur offrir des billets d’avion, pour aller vivre dans des  » paradis » , tels que , la colombie , le brésil, chine, iran, russie, mexique, afghanistan, pour qu’ils puissent comparer les différences de traitement , quant aux aides sociales et la réaction des gens , là bas , et aussi , la réaction des polices locales de ces pays !….. Des séjours de 3 ans feraient l’affaire pour… Lire la suite »

Daniel SCHOS
Daniel SCHOS
9 mars 2019 0 h 43 min
Répondre à  JJJJ

Vous avez tord de penser qu’une sortie de l’euro serait une erreur,Asselineau n’est pas seulement énarque mais également diplômé d’HEC et il explique très bien pourquoi l’euro est une erreur .Les pays européens qui n’ont pas adopté l’€ sont ceux qui ont connu la plus forte progression depuis l’année 2000 .Quant à l’OTAN,elle était peut-être justifiée du temps de l’URSS,mais aujourd’hui elle nous entraîne régulièrement dans dans des conflits qui ne nous concernent pas et qui nous coûtent un bras..

Gloriamaris
Gloriamaris
4 mars 2019 11 h 55 min

Certains s’interrogent :  » Comment nos dirigeants ne se rendent-ils pas compte de ce chaos ?  » Ils s’en rendent très bien compte puisque ce sont eux qui le créer, l’entretiennent et même l’amplifient. À venir : la privatisation d’ADP pour le plus grand bonheur de leurs copains qui en bavent d’envie depuis longtemps et à suivre, la privatisation des barrages hydroélectriques, payés avec nos sous, amortis depuis forts longtemps et très rentables. Mais, aux prochaines élections, il ne faudra pas oublier de faire barrage au Rassemblement National….

Filsde1789
Filsde1789
3 mars 2019 9 h 47 min

Cet article doit etre diffuse le plus largement pour que les Francais comprennent la source du mal, une nouvelle aristocratie a pris la place de celle d’avant 1789 et elle est plus dangereuse …

necas
4 mars 2019 8 h 50 min
Répondre à  Filsde1789

Dangereuse est la situation actuelle en france : GJ, qui manif, 2 djeunes écrasés par un bus à grenoble, alors qu’ ils fuyaient un controle de la Bac locale := nuits de violences extremes , des crs à bout , une Algérie en crise électorale , qui risque de déboucher sur des fuites d’immigrés vers la france, avec peut etre, des manifs d’algériens , en france , qui peuvent partir en vrille , bref ; de gros troubles à prévoir chez nous !!!! Mrs Macron et Castagnette risquent de souffrir de forts maux de tete, dans les semaines à venir… Lire la suite »

necas
4 mars 2019 8 h 55 min
Répondre à  necas

Et en plus , pauvres gars de la BAC , de grenoble , qui vont se prendre une soufflante pour avoir poursuivi les cailleras !
Changez de taf , les gars ! flics trop sollicités ………

Filsde1789
Filsde1789
3 mars 2019 9 h 29 min

Bravo, le fond de nos maux actuels et bien la… vite un grand coup de balai…

necas
4 mars 2019 9 h 02 min
Répondre à  Filsde1789

Les politicards se gavent TOUS , une fois au pouvoir ! Ce qui provoque la colère logique des peuples .

zantafio
zantafio
2 mars 2019 18 h 38 min

A la fin du deuxième paragraphe, juste au dessus de la photo d’adolf mélanchon vous écrivez : « ce qu’ils appellent en grande partie à tort : le progressisme ». En fait ils ont raison le mot « progrès » ne veut pas dire mieux mais seulement évolution. Par exemple : « votre compte en banque a progressé » c’est mieux car tout le monde comprend que vous avez plus d’argent, mais si l’on vous dit : « votre cancer à progressé » c’est moins bien car tout le monde comprend que vous allez bientôt mourir. Le mot « progressisme » veut donc dire ce que l’on veut y voir,… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
4 mars 2019 8 h 57 min
Répondre à  zantafio

D’accord ! Et c »est la même chose pour le conservatisme, le gauchiste le plus engagé et le plus progressiste, veut conserver sa santé, son emploi, sa maison, ses idées périmées, le PCF et l’Humanité, Libé et l’Obs qui eux-mêmes veulent conserver les généreuses subventions dont ils survivent faute de lecteurs. Parce que « conserver « n’est pas seulement être un vieux ringard facho comme on le dit à gauche, c’est aussi préserver, protéger, réparer, maintenir ce qui est indispensable à votre survie. Merci pour votre judicieuse observation.

blank